ALBERT

blason de la famille Albert
D'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux étoiles d'argent et en pointe d'un croissant du même, au chef de sable chargé de trois cors de chasse d'argent.
(Henri Jougla de Morenas : Grand Armorial de France)

Famille de La Rochefoucauld.

Quelques personnages de cette très nombreuse famille :
- ALBERT Jean-Louis, écuyer, sieur de la Marvaillère (Taponnat-Fleurignac).
Il avait hérité de la Marvaillère de son père Jean ALBERT.
Demeurant à Paris, il passa une procuration devant Saint-Georges et Guesdon, notaires au Châtelet, à François de Guitard, écuyer, seigneur du Queroy, le 28 août 1714, pour vendre son domaine de la Marvaillère, consistant en une maison de maître, une métairie et deux borderies. (Depuis le 12 juillet 1696, les lieux étaient occupés par le même fermier).
La vente fut réalisée le 23 décembre 1714, par Delanglard. (Jacky Merle).
Il épousa Jeanne du Rousseau, fille de Jacques et de Léonarde, alias Eléonore Garnier du Poirier.
Par ce mariage, il devint le nouveau châtelain de Lézignac (Lézignac-Durand).
Ils n'eurent que des filles, dont l'une épousa N Chazeaud, de La Rochefoucauld.

- ALBERT Mathieu, dit Péruzet.
Il était huguenot, pratiquant, et mâitre potier d'étain à La Rochefoucauld. (Jacky Merle).
Sa famille possédait le lieu de Péruzet (Rivières).

- ALBERT N.
Il a pour enfants, au moins :
  1) Pierre, sieur de Beauregard.
Il cautionna son frère Jean-Isaac, en 1751, envers Nicolas Godde, bourgeois de Paris, sous fermier des Domaines, en qualité de commis contrôleur des actes au bureau de La Rochefoucauld. (Yves Pierron).
2) Jean Isaac, qui suit.

- ALBERT Jean Isaac, notaire.
A l'assemblée du 23 octobre 1749, au palais de justice de La Rochefoucauld, il était dit procureur.
Il fut cautionné par son frère Pierre, en 1751. (Yves Pierron).
Il épousa Marie Jaquette Maignen, et eurent pour enfants :
  1) Jean Simon, dit ALBERT des GRANGES.
Il commença sa carrière à Montguyon, dans l'emploi de receveur des Aides. Son père le cautionna à cet effet le 8 octobre 1750.
Six ans plus tard, il était devenu Contrôleur ambulant des Aides à la direction de Saintes.
En 1758, toujours comme contrôleur ambulant, il fut nommé à Cognac, où il se fixa.
Il passa en 1762, Receveur général des Aides et Entreposeur du tabac, à Cognac. (Yves Pierron).
De son union avec N., il eut :
  a) Etienne Pierre.
Il hérita des offices de son père.
Il fut élu maire de Cognac de 1791 à 1794.
Il épousa Marie Marthe Le Coq de Boisbaudan, fille d'Etienne Jean Charles, écuyer, seigneur de Boisbaudran, et de Marguerite Templereau. Elle lui apporta par ce mariage le logis du Bouquet, à Javrezac.
Ils eurent pour enfant, au moins :
  a1) Charles Paul Emile, né le 14 Germinal An III (3 avril 1795), qui fut avocat.
Il décéda le 26 décembre 1876.
2) Marie Thérèse, qui épousa Jean François de Sautereau, écuyer, capitaine au bataillon d'Angoumois. (Yves Pierron).
3) Marie Anne, qui épousa par contrat passé à La Rochefoucauld le 13 décembre 1764, Zacharie de Gaye, sieur de la Grave, contrôleur du Vingtième et commissaire des Tailles. (Yves Pierron).
4) Léon Louis Joseph, sieur de Belle-Isle, demeurant à La Rochefoucauld. (Yves Pierron).
Il reçut de son père en 1756, la charge de Contrôleur des Actes des notaires et directeur des droits joints au département de La Rochefoucauld.
En 1759, il était Receveur des Domaines du Roi et du Tabac, à La Rochefoucauld.
Il posséda aussi la charge de subdélégué de l'Intendant de Limoges, et fut élu maire de La Rochefoucauld.
Il entretint une correspondance avec la duchesse d'Anvile, et avec Turgot.
Il épousa le 20 mars 1759, Suzanne Martin de La Brénanchie, fille de feu Jean, avocat, et de Catherine Brumauld. (Yves Pierron).
5) Etienne Pierre, archiprêtre de Jauldes. (Yves Pierron).
6) N., prêtre, chanoine, et syndic de la Collégiale de La Rochefoucauld. (Yves Pierron).
7) Joseph Léon, qualifié de bourgeois de Paris, attaché aux fermes générales. (Yves Pierron).
8) Thomas, sieur du Limbeau. (Yves Pierron).
Il fit carrière dans les Ponts et Chaussées, sous les ordres de Trudaine. (Yves Pierron).

- ALBERT Pierre, potier d'étain.
Il était présent à l'assemblée du 23 octobre 1749, au palais de justice de La Rochefoucauld. (Yves Pierron).

- ALBERT Pierre, chirurgien.
Il était présent à l'assemblée du 23 octobre 1749, au palais de justice de La Rochefoucauld. (Yves Pierron).

- ALBERT Jean, assesseur du corps municipal de La Rochefoucauld.
Avec les autres officiers municipaux, il vota le 10 janvier 1780, pour Jean-François ALBERT, fils puîné de Pierre ALBERT, notaire et procureur, pour lui adjuger la charge de collecteur des deniers de Sa Majesté. (Yves Pierron).

- ALBERT Pierre, notaire et procureur.
Il eut pour fils :
  1) Jean François, qui fut élu par les officiers municipaux de La Rochefoucauld, le 10 janvier 1780, pour collecter les deniers de Sa Majesté. (Yves Pierron).

- Yves PIERRON : La Rochefoucauld au péril des Lumières.
- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- Jacky MERLE : articles sur Péruzet (Rivières), et la Marvaillère (Taponnat), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire

.