d' ALLOUE

blason de la famille d'Alloue
D'argent à deux chevrons de gueules l'un sur l'autre, accompagnés en chef de deux mâcles de sable.
Cet écu est accosté de deux sauvages armés de massues, timbré d'un heaume surmonté d'un cimier.

(Le heaume et le cimier ne sont pas représentés ici, trop de précisions étant manquantes.)

variante du blason de la famille d'Alloue
blason de la famille d'Alloue, représenté sur certains sceaux du XVIème siècle
blason de la famille d'Alloue, d'après le registre de Malte.
De sable à deux chevrons d'or, et deux mâcles de même en chef.
(d'après M. de Bremond, bans de l'Angoumois)
Les sceaux du XVIème siècle ajoute au blason initial, une molette en pointe.
Losangé d'argent et de sable.
Le registre de Malte donne ce blason à la famille d'ALLOUE.

blason de la famille d'Alloue, d'après le chevalier de Courcelles.
De gueules à trois chevrons d'or.
d'après le chevalier de Courcelles : Histoire généalogique des pairs de France.

Famille dont le nom primitif était Hélie, d'après un titre extrait de Dom Fonteneau, du chartrier de l'abbaye de Nanteuil en Vallée, nom auquel aurait été ajouté comme surnom celui d'ALLOUE, qui, adopté par ses représentants, aurait fait mettre l'autre dans l'oubli. Ce surnom vient de ce que cette famille possédait la seigneurie du bourg d'ALLOUE.

Noms isolés :
- HELIE dit d'ALLOUE Jean. Il fit échange avec Yrvois de Ruffec, le 31 août 1359, pour l'hôtel de la Raite (?), paroisse des Adjots, à cause de sa femme Jeanne Jayne (Jay).
- HELIE, alias d'ALLOUE Pierre, écuyer. Il fut témoin, en 1438, d'un accord entre le chapitre de Saint-Hilaire le Grand de Poitiers, et Guy de La Rochefoucauld, seigneur de Verteuil.
- d'ALLOUE Antoine, alias André, écuyer, seigneur des Adjots. Il fut dit, comme faisant faire un arrentement, le 25 juillet 1466, dans un inventaire de pièces relatives à la seigneurie de Champ-Maignon (alias Champmagnan - Montalembert - Deux-Sèvres).
- d'ALLOUE Guillemette. Elle épousa, le 13 juillet 1506, Foucaud Desmier, écuyer, seigneur de l'Olbroire. Elle fut dite, à tort, fille d'Hector-Clément, seigneur des Adjots, et de Marie de Saint-Gelais.
( Elle pouvait peut-être être soeur de Clément, comme issue d'une autre branche).
- d'ALLOUE Marie, épousa en premières noces, par contrat du 7 juillet 1518, René Lauvergnat, écuyer, seigneur de la Georgière.
Veuve, elle épousa en secondes noces par contrat du 4 novembre 1533, passé au Breuil-Coëffault, (Hanc - Deux-Sèvres), juridiction de Ruffec, par Mathieu, notaire, François Rousseau, fils de François, avocat et échevin de Poitiers, seigneur de Traversonne (Vouillé - Vienne), et de Jacqueline de Vreillac. (Jean-Claude VRILLAC)
- d'ALLOUE Pierre, dit Pierre VII, abbé régulier de Grosbost.
Il accepta un accord, le 29 décembre 1563, concernant des droits d'exploit dans les bois de Rougnac. Lors de ce accord, Pierre était accompagné des religieux Etienne Boisseau, Laurent Montjin et Jean Roy.
En 1565, il se fit donner plusieurs reconnaissances de rentes par divers tenanciers, notamment ceux de la Chanbaudie en Chazelles, et de Luget en Pranzac.
Le Gallia Christiana place la mort de cet abbé en 1575.
Cependant, on voit à la date du 12 septembre 1576, un abbé du nom de "Pierre de Louge", faisant homologuer par Nicolas Blanchard, abbé de Citeaux au diocèse de Chalons, la convention passée en 1560 entre le seigneur de Marthon et l'abbé de Grosbost. Il s'agit évidemment de la même personne que Pierre d'ALLOUE.
- d'ALLOUE Renée. Elle épousa vers 1600, Isaac Corgnol, écuyer, seigneur de Magné (Courcôme).
- d'ALLOUE Louis. Il épousa Marie de Livenne, d'où :
  1) Anne, qui épousa en 1629 Raymond d'Abzac, écuyer, seigneur de la Forêt, veuf de Guyonne (alias Simone) de Singarreau.
- d'ALLOUE Esther Marie. Elle épousa vers 1636, Gaspard Charles Campet, baron de Saujon, fils de Samuel, et de Claude Cominges.
- d'ALLOUE Félix. Il fut vers 1665, aumônier de l'Aumônerie de Chizé.
- d'ALLOUE François. (Sans doute DALLOUE, d'une autre famille). Il fut prêtre, et vivait en 1754.
- d'ALLOUE Catherine. Elle fut la première femme de Jean de Vérinaud.

Filiation suivie :
- HELIE dit d'ALLOUE Jean, seigneur d'ALLOUE. Il fait, le 18 octobre 1453, une donation à l'abbaye de Nanteuil en Vallée. Il fut compris dans un dénombrement rendu par le seigneur de Ruffec, le 7 décembre 1470, à cause de sa terre des Adjots, mouvante de cette seigneurie.
Il fut sans doute père de :
  1) André, qui fera la branche des Adjots.
2) Guy, qui fera la branche du Breuil.

Branche des ADJOTS :
I) d'ALLOUE André, écuyer, seigneur des Adjots. Il passa divers actes de 1456 à 1469. Il vivait encore en 1477.
Il laissa semble-t-il, pour enfants :
  1) Clément, dit aussi Hector, qui suit.
2) Jean, écuyer, seigneur de la Cour des Adjots, d'Aubanie et de Champ Maignen. Il figura dans un grand nombre d'actes de 1501 à 1534. Il fut dit frère de Clément dans une transaction passée, le 19 juin 1503, avec Méry Gallard, prieur de Saint-Macoux.
Il épousa Françoise du Perche, et eut pour enfants :
  a) Clément, seigneur de la Cour des Adjots. Il rendit, le 24 mai 1538, un hommage à la seigneurie de Mairé l'Evescault.
Il épousa Renée Geoffroy, dont il eut :
  a1) Renée, qui épousa le 25 septembre 1542, en la cour d'Aubigny et Faye, René Réorteau, écuyer, seigneur de la Roche-Tollay.
b) Pierre.
c) Charles, alias Pierre, qui fut prieur de l'abbaye de Charroux, en 1545. Il transigeait, avec ses deux frères, le 7 janvier 1545, avec François du Breuil-Hélyou, écuyer, seigneur de Combes, leur beau-frère, époux de Jacquette, leur soeur, au sujet de sa dot.
d) Jacquette, qui épousa François du Breuil-Hélyou.
e) Jean, qui le 20 mars 1534, partagea avec ses autres frères, les successions de leurs père et mère.

II) d'ALLOUE Clément, écuyer, seigneur des Adjots.
Il épousa le 11 octobre 1498, Marie de Saint-Gelais, fille de Guyot, écuyer, seigneur d'Antigny, et d'Antoinette de Peyré.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Françoise, qui devint religieuse.
3) Philippe, écuyer, seigneur d'Antigny. Il partagea avec son frère, le 10 décembre 1527.

III) d'ALLOUE François, écuyer, seigneur des Adjots et de la Thibaudière (Chizé - Deux-Sèvres). Il avait acquis cette dernière terre par échange, en 1542, avec Geoffroy d'Estissac.
Ecu chargé d'un chevron accompagné de trois coquilles
(Sceau de François d'Alloue scellé sur une quittance de 1550. Ces armes sont celle de la famille du Courret ???)
Blason de François d'Alloue, sur un sceau de 1550)
Il rendit au château de Chizé divers aveux pour les seigneuries de la Thibaudière, de l'Isle (Availles sur Chizé), de 1544 à 1549, et au château d'Aulnay, pour son hébergement du Breuil-Bréchou, qu'il avait eu par échange avec Jean du Breuil, écuyer, le 17 mars 1549.
Parti, au 1, un chevron accompagné de trois croissants, eu 2 une aigle à deux têtes.
En 1558, François d'ALLOUE scelle avec ce blason.
blason  de François d'Alloue, sur un sceau de 1558.
Il épousa en premières noces vers 1523 Marguerite Goumard, veuve de Nicolas du Courret, écuyer, seigneur du Courret, de Chenay et Marillac, et fille de Jean, écuyer, sieur d'Eschillais, et de Jeanne de Conys. Il épousa ensuite en secondes noces, Renée Gillier, fille de François et de Louise de La Rochechandry. Elle était veuve d'Aimery Bouchard d'Aubeterre, seigneur de Montchaude.
Il eut pour enfants de son premier mariage :
  1) François, chevalier, seigneur des Adjots, de la Thibaudière. Il fut qualifié, en 1604, de chevalier de l'ordre du Roi, gentilhomme ordinaire de sa chambre, et de gouverneur de Saint-Jean d'Angély.
Il était décédé avant le 30 juin 1608, date du partage de sa succession entre Charles et Elisabeth, ses neveux, qu'il avait faits ses légataires.
Il avait épousé, le 16 décembre 1559, Anne de La Marthonie, fille de Geoffroy, seigneur de Condat.
2) Jean, qui suit.
3) Pierre, chevalier de Malte en 1554.
4) probablement René, qui fut page des princesses, âgé de 17 ans en 1540. Il obtint des lettres de rémission pour un duel avec le sieur de Pruneaux.

IV) d'ALLOUE Jean, écuyer, seigneur de Château-Rouhet, Gémozac, les Adjots.
Il épousa Anne de Fontlebon, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Fontlebon, et de Marguerite Regnaud.
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) Elisabeth, qui épousa le 22 juillet 1594, (Desmier et Mareband, notaires à Chizé), Pierre d'Orfeuille, écuyer, seigneur de Foucaud.
3) Suzanne, qui épousa Gabriel Raymond, sieur d'Ambérac.

V) d'ALLOUE Charles, écuyer, seigneur des Adjots, la Thibaudière. Il hérita de son oncle François.
Il fut maître des eaux et forêts de Chizé, en 1613.
Il épousa le 20 décembre 1596, Espérance de Nourrigier, qui lui donna pour enfants :
  1) Charles, qui suit.
2) Suzanne, née le 2 novembre 1608, et baptisée au temple de Chizé.
3) Jacques, né le 3 janvier 1610, baptisé au temple de Chizé
4) Abraham, né le 3 mars 1611, et baptisé au temple de Chizé
5) Suzanne, née en 1612, et baptisée au temple de Chizé. Elle épousa le 21 novembre 1633, François Valentin, écuyer, sieur de Montbrun.
6) Espérance, baptisée au temple de Chizé, le 26 juillet 1615.
7) Elisabeth, qui épousa Benjamin Méhée, écuyer, seigneur d'Escolles (?).

VI) d'ALLOUE Charles, chevalier, seigneur des Adjots, la Thibaudière, gentilhomme de la maison du Roi en 1637.
Il servit sur la flotte de Guyenne en 1639.
Il épousa, le 2 décembre 1651, Gabrielle Ayrault, fille d'Antoine, pair de Niort, et de Gabrielle Dépinay. (Elle en fut veuve le 5 septembre 1661, et devint tutrice de ses enfants mineurs).
Ils eurent pour enfants :
  1) Charles, dit le marquis des Adjots, capitaine général des chasses en Poitou, Saintonge et Angoumois.
Le Ier mars 1667, il acheta de Louis de Rochechouard la baronnie de Gascougnolle, le fief de Vitré, la châtellenie de Vouillé, et la seigneurie de Thorigny, moyennant 190 000 livres.
Il décéda sans postérité.
2) François, qui suit.

VII) d'ALLOUE François, chevalier, seigneur des Adjots, la Thibaudière, Gascougnolles, Vouillé, la Mothe-Thorigny.
Il hérita de son frère en 1669.
Il épousa le 13 janvier 1664, Louise Acarie du Bourdet, fille de Louis, chevalier, sieur de Crazannes, et de Philippe du Chemin. (Elle épousa en secondes noces Jules Gouffier). (Patrick ROUSSEAU).
Ils eurent pour enfant :

VIII) d'ALLOUE Charles, chevalier, seigneur des Adjots, la Thibaudière. Il naquit à Paris le 3 février 1666, paroisse de Saint-Germain l'Auxerrois (Paris). (Patrick ROUSSEAU).
Il passa en Hollande, puis revint en France à la mort de son père, vers 1700.
Il semble s'être marié deux fois : en premières noces avec N., et en secondes noces, en Hollande, avec Julie Hélie de La Grange, fille de François-Victor, écuyer, sieur de Boisroux.
Il eut, sans doute de son premier mariage :
  1) Charles, qui suit.
puis, de son second mariage :
  2) François-Hector, écuyer, seigneur des Adjots. Il résidait au château de Fougeroux (Vendée), et fut reçu page du Roi dans sa petite écurie, en décembre 1708.
Il épousa, par contrat du 25 juillet 1719, Renée-Suzanne Grellier, fille de François, écuyer, seigneur des Aspoix, et de Suzanne de Regnon.
Ils paraîssent n'avoir eu qu'une fille :
  a) Anne-Bénigne, qui épousa en 1733, Jean-Louis Mauclerc, seigneur de la Mozanchère.

IX) d'ALLOUE Charles, marquis des Adjots, seigneur de Puypéroux, Boisredon.
Il fit aveu à Cognac, en 1723.
Il épousa, vers 1715, Catherine Chevalier, demoiselle de Chillac en Saintonge.
Ils eurent pour enfant :
  1) Elisabeth, qui épousa, le 18 janvier 1736, Alphonse de Donissan.

Branche du BREUIL-COEFFAULT (Hanc - Deux-Sèvres) :
I) d'ALLOUE Guyot, écuyer, seigneur du Breuil-Coeffault. Il servit au ban d'Angoumois en 1467, comme homme d'armes. Il rendit aveu à l'abbaye de Nanteuil, le 14 août 1467, des trois quarts de son hébergement de Châtellus. Il était dit encore vivant en 1481.
Il épousa demoiselle Catherine de Saxier, alias Facier, Desser, ou Desmier. Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Marguerite, qui épousa le 2 octobre 1466 Louis Turpin, écuyer, seigneur de Jouhé. Elle était veuve le 24 mai 1514.
3) Marie, qui épousa, le 15 avril 1475, Jacques Guyot, écuyer, seigneur de Champagnac.
4) Egyptienne. Elle fut marié le 12 novembre 1479, avec Jean Jay, écuyer, seigneur de Villeneuve. Elle rendait, le 16 mai 1482, étant veuve, un aveu de la terre de Villeneuve à l'abbé de Nanteuil.

II) d'ALLOUE Jean, écuyer, seigneur du Breuil-Coeffault, Châtellus.
Agissant au nom de Catherine Desmier, sa mère (?), il échangea, de concert avec Antoine de Puyvert, écuyer, seigneur du Petit-Cerzé, des terres avec Antoine Grégoire.
Le 3 avril 1498, il partagea les biens de Jacques d'ALLOUE, qui semble avoir été son oncle.
Il épousa Jeanne Parthenay, fille de Jean, écuyer, seigneur de Maisonnay, et de Jeanne Garnier. Etant veuve en 1512, elle rendit aveu du Breuil-Coeffault, le 13 mars, à la seigneurie de Mairé-l'Evescault (Deux-Sèvres).
Ils eurent pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) Françoise, qui épousa Jean des Gittons, écuyer, seigneur de la Baronnière.
3) Marie. Elle était dite décédée, dans une cession de biens faite le 25 avril 1527.
4) Jacquette, qui épousa Nicolas Aymar, écuyer, seigneur du Fouilloux.

III) d'ALLOUE Jacques, écuyer, seigneur du Breuil-Coeffault, Puychebrun.
Il fit cession de biens à sa soeur, Françoise, le 25 avril 1527.
Il épousa, le 17 janvier 1518, Marie de Montalembert, fille de Charles, écuyer, seigneur d'Essé, et de Charlotte Jay.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui suit
2) René, chevalier de Malte, en 1546.
3) Renée, qui épousa en premières noces Pierre Gérault, écuyer, seigneur de Frégeneuil. Elle épousa ensuite en secondes noces Louis Jaubert, écuyer.
Ils vendirent, le 12 septembre 1570, à Pierre de Triollon, écuyer, seigneur de Denac, le tiers de la seigneurie de Champ-Maignon.
4) Renaud, écuyer, seigneur du Breuil. Il voulu vendre les trois quarts de Champ Maignon à Charles Pariéteau, marchand de Tours, le 9 août 1563, mais la réalisation du contrat n'eut pas lieu, et Renaud reprit ses biens.

IV) d'ALLOUE Jacques, écuyer, seigneur du Breuil-Coeffault et Peuchebrun, Saint-Hilaire de Ligné, la Touche. Il rendit hommage de sa partie de la châtellenie de Châtellus à l'abbaye de Nanteuil, le 10 juin 1530.
Il recevait, le 17 juin 1545, un dénombrement pour les dîmes de Tourteron (Paizay-Naudouin).
Il poursuivit des personnes lui devant des lots et ventes, à cause de sa seigneurie de la Touche, en septembre 1573.
Il avait épousé, avant le 22 janvier 1574, demoiselle Marguerite de l'Espronnière, dame de la Touche Saint-Hilaire. Etant veuve, elle fit un échange, le 9 décembre 1592, avec Mathurine Ayrault.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jacques, sieur du Breuil-Coeffault. Le 5 avril 1566, il donna à ses frères puînés, leur part dans la succession de leur père, la terre de Peuchebrun, et la ferme du Breuil-Tizon (Longré).
Il fut, après la mort de son frère Léon, curateur de ses enfants mineurs.
Sa descendance, s'il en eut une, est inconnue.
2) Léon, qui suit.
3) Bernard. A la suite d'un second partage, en date du 19 juillet 1576, causé par le décès de Léon, son frère, il eut la terre, seigneurie et métairie du Breuil-Tizon.
4) Anne. Elle épousa le 25 septembre 1613, Pierre Courault, écuyer, seigneur de la Touche. Elle épousa peut-être en secondes noces, N. Barbarin, écuyer, sieur du Chambon.

V) d'ALLOUE Léon, écuyer, seigneur de Peuchebrun, par suite du partage du 5 avril 1566.
Il épousa Andrée Bournais, et était décédé avant le 19 juillet 1576, date où son frère Jacques, fut tuteur de ses enfants mineurs. Seul est connu :

VI) d'ALLOUE Pierre, écuyer, seigneur du Breuil-Coeffault, Champ Maignon, etc...
Il était qualifié de gentilhomme de la chambre du Roi.
Il épousa, par contrat du 27 janvier 1593, Anne Boutou, fille de Bonaventure, écuyer, seigneur de la Baugisière. Elle était dite veuve de Jean de Livenne.
Il fut, le 27 décembre 1626, curateur aux causes de Galliot de Bremond, chevalier, seigneur de Bremond.
Il eut pour enfants :
  1) Gabriel, qui décéda sans alliance.
2) Marie, qui épousa Jacques de Theville, écuyer.
3) peut-être Elisabeth, qui épousa Pierre de Lestang, écuyer, le Ier mai 1667, et à qui elle apporta la terre du Breuil-Coëffault.
4) probablement Elie, qui suit.

VII) d'ALLOUE Elie, écuyer, seigneur du Breuil-Coeffault, Peuchebrun.
Il fit un accord, le 17 janvier 1653, avec Olivier Gourjault.
Il épousa Renée Moreau, et décéda probablement sans descendance, car le Breuil-Coeffault passa à la famille Theville.

Branche du CHÂTELLUS (sans jonction) :
- d'ALLOUE Aymar, seigneur de Châtellus (Juillé ?). Il rendit hommage d'une partie de cette terre à l'abbaye de Nanteuil, le 24 mars 1501.
Il eut peut-être pour fils :

- d'ALLOUE Louis, écuyer, seigneur de Châtellus. Il fit un aveu de ce fief en 1534.
Il épousa en premières noces, Anne de Maunourey, et probablement, en secondes noces, Jeanne de Montalembert, fille du seigneur d'Essé (?).
Ils eurent pour fils :
  1) Jean, qui suit.
2) peut-être Renée, qui épousa, le 26 juin 1547, Jacques de Beaumont.

- d'ALLOUE Jean, (alias Louis, dans une sentence du 10 décembre 1538), écuyer, seigneur de Châtellus.
Il eut sans doute pour fils :

- d'ALLOUE René, seigneur de Châtellus, gentilhomme de la chambre du Roi.
Ecartelé, au 1 d'Alloue, au 2 losangé (alias fretté), au 3 de Montalembert, au 4 semé d'hermines.
Sceau de René d'ALLOUE, en 1577 (quittance du 26 août).
blason sur un sceau de René d'Alloue, de 1577.
Il était, vers 1580, époux de Florence de Barbezières, sans doute soeur de Méry, chevalier, seigneur de Chémerault.
Ils eurent pour enfants :
  1) Marguerite, qui épousa, par contrat du 16 juin 1608, passé à Paris, François Compaing, écuyer, seigneur de Vareilles, exempt des gardes du corps du Roi, écuyer de ses écuries.
2) André, qui suit.

- d'ALLOUE André, écuyer, sieur de Châtellus et d'Essé.
Il assista au mariage de sa soeur en 1608.
Il épousa, vers 1620, Jeanne de Rabayne, fille de Jean, écuyer, sieur d'Usson, et de Louise de Pons.
Leur postérité est inconnue.

Branche de DEVEZEAU :
- d'ALLOUE Pierre, probablement puîné de la branche de Châtellus.
Il épousa vers 15.., Françoise de Barro, qui en était veuve en 1578.
Ils eurent au moins :

- d'ALLOUE Pierre, écuyer, sieur de Devezeau. Il était décédé en 1583.
Il épousa Françoise Penet, ou Penel, qui se remaria plus tard avec Guy de Devezeau, écuyer, sieur de l'Age.
De leur union naquit :

- d'ALLOUE Pierre, écuyer, sieur de Devezeau.
Il épousa Sara de Nourigier.
Il semble qu'ils n'aient eu qu'une fille :
  1) Marie, qui épousa Nicolas de La Grèze, écuyer, sieur du Bouchaud.

- Le bourg d'ALLOUE a repris et légèrement modifié les armes de la famille d'ALLOUE.

- Bruno SÉPULCHRE : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente.
- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois (1635) : De BREMOND d'ARS.
- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.

- Abbé Adoplhe MONDON : Notes historiques sur la baronnie de Marthon, en Angoumois.
- Patrick ROUSSEAU : données généalogiques sur sur la famille d'ALLOUE.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire