d' ANGELY

blason de la famille d'Angély
blason de la famille d'Angély
D'argent, cantonné de quatre croix de gueules.
ANGELY ,seigneur de Lonnes.
Ecartelé aux 1 et 4, d'argent à la croix de gueules, aux 2 et 3 de gueules à la croix d'argent.
ANGELY, seigneur de la Salle.
Famille noble établie en Poitou et en Angoumois, où elle posséda des terres nombreuses et importantes.
Une tradition familiale veut que cette famille soit d'origine italienne, et descendrait des de Angelis, qui a fourni plusieurs prélats distingués, dont une branche se serait implantée en Angleterre. Elle s'expatria d'ailleurs ensuite de ce pays, lors de l'apostasie de Henri VIII, et des persécutions religieuses qui suivirent.
Il existait cependant des ANGELY, antérieurement au règne de Henri VIII, dans les environs de Saint-Maixent (Deux-Sèvres).

Noms isolés :
- ANGELY Philippon, alias Philippe, écuyer, seigneur de Gascougnolles. Il vivait vers 1450, et épousa Catherine Aymer de Lalier.
Il servit au ban des nobles du Poitou en 1491.
Lui et sa femme étaient décédés en 1516, époque du partage de leur succession.
Ils eurent au moins deux filles :
  1) Françoise, qui épousa François Vasselot, dit le jeune. Ils transigèrent avec leur beau-frère, au sujet de successions, le 17 septembre 1516.
2) Anne, qui épousa Charles des Marres, écuyer, seigneur du Breuil et de Boussay. Ils prirent part aussi à la transaction du 17 septembre 1516.
Elle était veuve en 1556, et faisait le 28 août à Jehanne Bruneau, femme de René de La Court, écuyer, seigneur de la Boullaye, l'abandon de certains de ses biens.

- ANGELY Guillaume. Il servit comme brigandinier au ban de 1488, tant pour lui que pour sa mère, et pour Jacques Vasselot, son beau-père.

- d'ANGELY Laurent, écuyer, sieur de la Voûte. Il habitait la sénéchaussée de Saint-Maixent, et servit comme archer au ban de 1491. Il épousa Huguette Vasselot, et en eut :
  1) Perrette, dame de la Voûte, qui épousa en 1518 James Ague, écuyer.

- d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur de Beauregard, du Grand-Treuil et de Saint-Vivien en Aunis.
Il épousa Renée Green, fille de Guillaume, écuyer, seigneur de Coulonges, etc... et de Hélie de Saint-Martin.
De ce mariage naquit :
  1) une fille, qui épousa par contrat du 23 décembre 1556, Jean de Montberon.

- d'ANGELY N., chanoine de Saint-Pierre de Poitiers. Il concourut à la réformation des statuts de cette église.

- d'ANGELY François, écuyer, seigneur de la Couture et de la Cimalière. Il épousa Marthe Echallé.
Il testa le 19 janvier 1583, et choisi son futur gendre pour son exécuteur testamentaire.
Ils eurent apparemment, pour enfants :
  1) N. Il fut assassiné le 19 décembre 1584, entre Rouillé et Jazeneuil (Vienne). Il avait épousé la fille aînée du sieur de l'Houmeau-Tutault.
2) Geneviève, qui épousa le 7 août 1583 (Riffault et Lauvergnat, notaires), Clément Lecomte, écuyer, seigneur de la Grange. Elle fit donation à son mari, le Ier mars 1588, de tous ses biens meubles (Jousseaume et Guitault, notaires à Niort). Le 20 juin 1595, elle partagea les successions de ses père et mère avec Jean de Bonnetyes, écuyer, et leurs autres cohéritiers. Elle était veuve le 10 décembre 1604.
3) Louise, dame de la Couture. Elle épousa François Lamberthon, écuyer.
4) peut-être Jacquette, qui épousa en premières noces Jacques Bellivier, écuyer, seigneur de Forest, et en secondes noces Jean Vasselot, écuyer, seigneur de Beaulieu.

- d'ANGELY Jacques-Gentil, écuyer, seigneur de Saint-Raval et de Comporté. Il épousa Judith de Thory.
Ils se firent une donation mutuelle par acte du 7 août 1637, passée paroisse de Sainte-Eanne (Deux-Sèvres). Sa succession fut ouverte et donna lieu à une transaction entre ses héritiers.

- d'ANGELY Pierre. Il fut capitaine au régiment de Pons, et commanda au fort de La Rochelle en 1683.

- d'ANGELY Florence. Elle fut marraine le 2 septembre 1721.

- d'ANGELY Louis, écuyer, seigneur de la Salle. Il vivait à la date du 18 octobre 1758.

- d'ANGELY N., de Montieret (?). Il servit au ban de 1758, et fit partie de la deuxième brigade qui s'assembla le 26 mai, à Montcoutant.

- d'ANGELY Marie-Madeleine. Elle épousa, vers le commencement du XVIIIème siècle, Pierre Garnier de La Coussière.

- ANGELY Pierre, écuyer. Il épousa vers 1830, Jeanne-Louise de Pons, fille d'Alexandre-Guillaume-Augustin, seigneur de la Chebassière, et de Jeanne-Pauline de Moneis d'Ordière.

Filiation suivie :
I) ANGELY Job, écuyer. Il acquit à rente le fief de Clavachon (Champagne-Mouton), de Jean de La Chambre, baron de Champagne-Mouton, le 4 mars 1496.
Il épousa le 15 mai 1495, Françoise Jourdain. Devenue veuve, elle testa le 27 juillet 1543, en faveur d'Alexandre, son fils aîné.
De leur union naquirent :
  1) Alexandre, qui suit.
2) François, prêtre. Il décéda avant le 12 janvier 1547.
3) Jeanne, qui épousa Hugues Illaire, alias Tallais, ou Fallet, écuyer, seigneur de Clavachon (Champagne-Mouton), du chef de sa femme. Elle transigea avec Jeanne Prévost, sa belle-soeur, le 13 janvier 1547, au sujet de la succession de son beau-père.

II) ANGELY Alexandre, écuyer, seigneur de Clavachon (Champagne-Mouton). Il figura au ban de 1536.
Il épousa à Puybottier (Saint-Constant), le 16 janvier 1530 (Fallais, notaire à Champagne-Mouton), alias le 9, ou 29 juin 153. (Goret, notaire), Françoise Prévost, fille de Guyot, écuyer, seigneur de Puybottier en Saint-Coutant, et de Marguerite Tizon.
Ils n'eurent qu'un fils :

III) ANGELY Jean, écuyer, seigneur de Clavachon (Champagne-Mouton). Il était dit mineur en 1547.
Il fit hommage de sa seigneurie au comte de La Rochefoucauld, le 17 septembre 1567. Il figura à l'arrière-ban du Poitou (certificats des 20 octobre 1567, et 15 janvier 1568). Il vivait encore en 1579.
Il épousa, par contrat du 12 avril 1567, Jeanne de La Tour, fille de Georges, écuyer, seigneur de la Voulernie (Le Bouchage), et de Françoise du Montier. Elle donna une procuration, le 16 août 1619, à Jean de La Tour, pour consentir au mariage de Louis, son fils puîné. Elle figurait encore dans un acte de 1621, avec François, son fils aîné.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Louis, qui fera la branche du Masjussier.
3) Claude, écuyer, seigneur de la Ressource. Il mourut assassiné avant le 30 mars 1615.
4) Esther.

IV) ANGELY François, écuyer, seigneur de Clavachon (Champagne-Mouton), la Salle (Lichères), la Voulernie (Le Bouchage), la Rousselière.
Il vendit, par acte reçu Bonquet, notaire, le 12 décembre 1617, le fief de Touchimbert (Salles de Villefagnan), à Isaac Prévost, écuyer, seigneur de la Percherie. Il échangea, le 19 janvier 1621, la seigneurie de Clavachon (Champagne-Mouton), contre celle de la Voulernie, avec Jean de La Tour et Florence de Villedon, son épouse.
Il épousa, par contrat du 26 janvier 1595, Anne de La Maisonneuve, dite Damari, dame de la Salle.
En 1616, il poursuivit devant la sénéchaussée de Poitiers, les assassins de son frère.
Le 9 décembre 1634, Jean Gourdon, curé du Bouchage, porta plainte contre lui, de ce qu'il l'aurait frappé de son épée, coupé son chapeau, ainsi que le haut de son pourpoint "parce qu'il levait ses dîmes près de son clos".
Il eut pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jean, seigneur de la Rousselière. Il afferma avec son frère la métairie de Lonnes.

V) d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur de la Salle et de Lonnes.
Il fut déféré aux Grands Jours de Poitiers en 1634, comme inculpé d'excès et de violences, par René Dexmier, écuyer, seigneur de Grosbout (Chenon). Il semble que ces poursuites n'eurent pour lui aucune suite fâcheuse, car il fut établi dans le rôle du ban d'Angoumois dressé en septembre 1635, comme servant à titre d'aide.
Il fut poursuivi par les habitants de la paroisse de Boussac.
Il fut maintenu dans sa noblesse par les élus de Poitiers (sentence du 8 juillet 1634).
Il rendit aveu à Jean de Volvire, pour son fief de la Salle, le Ier septembre 1657.
Il fut encore maintenu noble par M. d'Aguesseau, intendant de Limoges, le 27 novembre 1667.
Il épousa, par contrat du 3, ou 13 décembre 1620, Lucrèce Raoul, fille de Charles, écuyer, seigneur de Vouzan, la Fontaine; et de Marie Martin.
Ils eurent pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Elisabeth, qui épousa par contrat du 14 janvier 1676 (Bechemilh, notaire), Robert Regnault, sieur de Boisclair.
3) autre Louis, qui fut chanoine d'Angoulême en 1677.
D'azur à une barre ondée d'argent.
Ce blason a été attribué par les cabinets d'Hozier, dans l'ordre du registre de l'état du 25 juin 1700.
blason de Louis d'Angély
4) Lucrèce.

VI) d'ANGELY Louis, écuyer, seigneur de la Salle, Champrigaud (Turgon), etc...
Il épousa (Morizon, notaire royal), le 14 mai 1676, Diane de Ravard, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Saint-Amand, de Bonnieure et du Châtenet; et de Françoise du Querroy. Elle était veuve, lorsqu'elle fut maintenue noble, elle et ses enfants, par M. de Bernage, le 16 décembre 1697 (ou 29 août 1698).
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Antoine, écuyer, seigneur de Lonnes. Il fut capitaine au régiment d'Oloron, puis de Normandie en 1720. Il fit toutes les campagnes d'Espagne, et fut blessé au siège de Barcelone, au siège d'Almanza, et au siège de Tortose.
Il fut en 1711, tuteur des enfants mineurs de son frère Pierre. Il donna quittance, en qualité d'officier réformé, le 29 septembre 1727.
Il fit un partage en 1729, avec sa soeur.
3) Marie-Anne, qui épousa Antoine de l'Age, écuyer, seigneur de Volude (Alloue).

VII) d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur de la Salle (Lichères) et de Lonnes. Il fut parrain, en 1697, avec Marie Vignaud, de Pierre Chevalier, fils de Pierre et de Marie Ilegna.
Il épousa par contrat du 2 octobre 1699 (Gareaud, notaire), Françoise de Lubersac. Devenue veuve, elle se remaria le 6 septembre 1710, avec André de Lude. Elle fut tutrice de leurs enfants mineurs.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Marie-Anne, qui fut émancipée par lettres royales, du 9 octobre 1724. Elle fit, le 8 novembre 1774, une vente à son neveu.

VIII) d'ANGELY François, écuyer, seigneur de la Salle.
Il fut émancipé en même temps que sa soeur le 9 octobre 1724, et partagea avec elle la succession de leur père, le 4 août 1733.
Il épousa, par contrat reçu Rivet, notaire royal, le 4 août 1733, Françoise de Chergé, fille de François, écuyer, seigneur de Blanzais (Vienne), et de Villognon (Saint-Gervais); et de Catherine Petit. Il était décédé avant le 6 novembre 1763, d'après une procuration donnée par sa veuve, à cette date.
De leur mariage sont issus :
  1) François, qui suit.
2) Marie-Angélique, qui épousa le 20 novembre 1770, Henri d'ANGELY, seigneur de Champrigaud.

IX) d'ANGELY François, écuyer, seigneur de la Salle (Lichères).
Il fut maintenu dans sa noblesse par sentence des élus d'Angoulême, du 9 septembre 1776.
Il était mineur, lorsqu'il épousa le 4 février 1763 (Pascault et Tribot, notaires), Elisabeth Richard, fille de feu François, écuyer, seigneur de la Jarrige, la Vigerie, etc..; et d'Elisabeth Garnier.
Il décéda à Alloue, le 12 ventôse (?) 1806, et sa femme le 14 avril 1806.
Ils eurent pour enfants :
  1) Antoine, qui suit.
2) Marie-Félicité, qui épousa Jean-Théodore Delisle La Pouyade.
3) François-Victor. Il naquit à Luché en 1769, et épousa le 7 vendémiaire an IV, Jeanne du Tillet de La Chapelle, fille de François, gendarme du roi, et de Marie de La Grésille. Il fut longtemps maire de Saint-Ciers.
Il décéda à Angoulême le 11 août 1839.
De leur union naquirent :
  a) Célestin. Il fut garde du corps de Charles X. Il décéda célibataire à Angoulême, le Ier juillet 1843, sans alliance.
b) Adolphe, qui décéda jeune.
c) Marie-Elisabeth, qui épousa François Paumé du Plessis.
d) Pierre-Astolphe, et
e) Pierre-Hercule, nés jumeaux. Il devint chef de bataillon d'infanterie, lieutenant-colonel des mobiles de la Charente en 1870, officier de la Légion d'Honneur, chevalier de Saint-Grégoire le Grand et de l'ordre militaire de Savoie.
Il épousa le 22 février 1868, Marie Antoinette de Vallier d'Ansac (née en 1828, décédée en 1869), fille de Jean Antoine, et de Jeanne Judith Thérèse Célestine Hériard. (Léonard CALLANDREAU).
Il décéda le 14 décembre 1879, sans postérité. (Léonard CALLANDREAU).
f) N., qui épousa N. Lucerat.
g) Marie Céline, né à Saint-Ciers le 20 Prairial an XIII.
Elle épousa à Angoulême, le 12 juillet 1833, Philippe Victor Labonne, du château de Dirac.
Elle décéda à Angoulême, le 15 octobre 1862. (Léonard CALLANDREAU).
h) Fanny, ou Stéphanie. Elle se maria avec N. du Plessis.
i) N., qui épousa N. Lavy.
j) Célestine, qui resta célibataire.
k) N., dite Mademoiselle de Sainte-Foye. Elle décéda à Angoulême, sans alliance.

X) d'ANGELY Antoine, écuyer, seigneur de la Salle.
Il naquit le 6 février 1766, et fit le 7 août 1782, ses preuves devant le généalogiste des ordres du Roi, pour entrer à l'école militaire.
Il épousa le 31 août 1794, Louise-Victoire Prévôt du Las (née le 23 juin 1774, décédée à Bayers le Ier janvier 1818), fille de Marc et de Marie Anne Juif de Surand.
(Léonard CALLANDREAU).
Une licitation judiciaire du domaine de la Peyre, commune de Combiers, dépendant de la communauté ayant existé entre les époux, montra qu'en 1853, il y avait encore issus dudit mariage, 4 fils et 4 filles : (Léonard CALLANDREAU).
  1) Marc, habitant Mansle. (Léonard CALLANDREAU).
2) Philippe, qui habitait au Pont d'Agris. (Léonard CALLANDREAU).
3) Théodore Henry, habitant au lieu de la Peyre. (Léonard CALLANDREAU).
4) Louis, qui fut brigadier du Train des Equipages militaires à Cherchell, en Algérie. (Léonard CALLANDREAU).
5) Constance, qui fut religieuse à Mareuil. (Léonard CALLANDREAU).
6) Agathe, qui resta sans alliance. (Léonard CALLANDREAU).
7) Alexandrine, née à Lichères le 29 septembre 1808. (Léonard CALLANDREAU).
Elle épousa en premières noces à Fontclaireau, le27 mai 1833, Louis Salmon; puis en secondes noces François Veillon, lieutenant de cavalerie, négociant en eaux de vie à Angoulême. (Léonard CALLANDREAU).
8) Marie Elise (en famille Marceline), née au logis de Fontclaireau le 7 février 1813.
Elle épousa Philippe Bourrot, lieutenant de cavalerie en retraite.
Veuve, elle se retira à Poitiers. (Léonard CALLANDREAU).

Branche du MASJUSSIER :
IV) d'ANGELY Louis, écuyer, seigneur de Masjussier et de la Grange.
Il assista comme parent, à l'inventaire des meubles dépendant de la succession de François Prévôt, écuyer, seigneur de Puybottier.
Il fut parrain, en 1615, de la cloche de l'église du Vieux-Cérier, comme le prouve l'inscription qui y est inscrite :
"P.S.P. Vieux Cérier, 1615. Loys d'Angely, esc, sr de Majussier. P. marie Debord, M."
Il fut maitenu noble par sentence des élus de Poitiers, le 27 juillet 1634.
En 1634, il fit élever au lieu de Montetot une fuye, sur la porte de laquelle on voyait ses armes et l'inscription suivante :
" Loys d'Angely escuyer sieur de Masjussier, qui par humilité en ce lieu m'a fait édifier."
Il épousa en premières noces, le 5 février 1612 (J. Mesmin et Beguyer, notaires à Champagne-Mouton), Jeanne de Goret, fille de Guy, seigneur de Fontanon, et de feue Jeanne Deschamps.
Il épousa ensuite en secondes noces, le 19 août 1619 (Mesnier, notaire), Gillette de Poivre, fille de feu Jacques, écuyer, seigneur de Tuffas, et de Judith de Barbezières. Elle testa le 2 juin 1625, et décéda en laissant 4 enfants.
Louis eut de ses deux mariages, au moins :
  1) Jean, qui suit.
2) Jacques, qui fera la seconde branche de Masjussier.
3) autre Jean, qui fera la branche des seigneurs de la Ressource.
4) Louis, seigneur de Bonnefonds, qui épousa le 19 mai 1662, Jacquette de Laage.
Ils eurent un fils :
  a) Jean, dont la destinée est inconnue.
5) autre Louis, seigneur de Masléger, en 1648. Il décéda jeune.

V) d'ANGELY Jean, écuyer, seigneur de Masjussier.
Il fut maintenu dans sa noblesse avec ses frères, par arrêt de la cour des aides, du 5 décembre 1662, et du 26 janvier 1663, puis par M. Barentin, le 8 octobre 1667.
Il épousa par contrat du 26 mai 1642, Suzanne de l'Age, fille de feu Paul, sieur dudit lieu, et de Marie Bizien.
Ils eurent pour enfants :
  1) Antoine, seigneur de Villermier. Il épousa Florence de Volvire. Elle était veuve le 18 mai 1665.
2) Pierre, qui suit.
3) autre Pierre, prêtre, prieur-curé du Vieux-Cérier (1677), seigneur de Villermier, baron de la Châtre.
Il hérita de Louise et d'Antoine, ses frère et soeur, et vendit, le 4 mai 1712, la baronnie de la Châtre à Nicolas Regnaud, chevalier, seigneur du Repaire, etc...
4) Louise-Angélique, qui épousa Charles Roux, chevalier, seigneur de la Mothe de Lesson.

VI) d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur de Masjussier, baron de la Châtre.
Il partagea, le 18 mai 1685, la succession de son père Antoine.
Il était décédé, à la date d'un autre partage, du 3 octobre 1699.
Il avait épousé, le 15 novembre 1685, Anne de Pérès, qui lui donna pour enfant :

VII) d'ANGELY Jean-Jacques, écuyer, seigneur de Champrigaud. Encore mineur, il fut sous la tutelle de Pierre, son oncle, curé de Vieux-Cérier, le 6 octobre 1699.
Il épousa Anne Vaugelade. Elle était veuve depuis 1752, lorsqu'elle même décéda le 11 mars 1784.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jeanne.
2) Henri, qui suit.
3) Louis.
4) Jacques.
5) Suzanne.
6) Anne.
7) Thérèse.

VIII) d'ANGELY Henri, écuyer, seigneur de Champrigaud (alias Champrigaud).
Il fit, le 3 mai 1735, un échange avec Pierre Gracieux, écuyer, officier, vétéran des armées du Roi.
Il épousa à Alloue, le 20 novembre 1773, Marie d'ANGELY de La Salle, fille de François et de Marie-Françoise de Chergé.
Il décéda à l'âge de 45 ans, le 14 décembre 1775, et François de Chergé, écuyer, seigneur de Villognon, fut tuteur de leurs enfants mineurs.
De cette union naquirent :
  1) Henri, qui suit.
2) Jacques, qui décéda aux armées, le 14 fructidor 1796.
3) Florence.

IX) d'ANGELY Henri, écuyer, seigneur de Champrigaud (alias Champrigaud). Il naquit le 2 septembre 1771, et fut baptisé le 4 à Alloue. (abbé Pierre Bureau).
Il épousa à Alloue, le 28 septembre 1807, Madeleine Richard de Challandeau, fille de Charles, écuyer, seigneur de Chalandeau, et de Marie Fougerat. (Elle était née le 5 août 1780 et baptisée le 6, à Pleuville. Elle décéda à Pleuville le 18 août 1856). (abbé Pierre Bureau).
Il émigra, et fit la campagne de 1792 à l'armée des Princes dans la 4ème compagnie du Poitou-Infanterie. Il était parti sans passeport, fin janvier 1792. Il ne fut arrêté que le 13 décembre 1792, à Metz, et mis en prison. Remis en liberté sous le nom d'Henri Biraud, le 29 Nivôse An III, par arrêté du représentant du peuple Genevois, alors en mission, il quitta Metz deux jours plus tard et obtint par surprise, du commissaire des guerres de Troyes, un ordre de route comme fusilier au 54 Régiment d'Infanterie. Toujours par surprise, il obtint à Poitiers un nouvel ordre de route et arriva ainsi le 6 Ventôse An III, à Turgon. (abbé Pierre Bureau).
La municipalité de Turgon, instruite de son retour, le fit conduire le 9 Ventôse, au comité de surveillance de Confolens, qui après l'avoir interrogé, le renvoya à l'administration du district, qui par arrêté du 11 Ventôse, le traduisit comme prévenu d'émigration, au tribunal criminel du département de la Charente. Il fut à nouveau interrogé le 16 Ventôse, et lui donna acte de sa réclamation contre l'inscription de son nom sur la liste des émigrés. Il fut maintenu définitivement sur la liste des émigrés et banni de France par arrêté du Directoire exécutif du 25 Frimaire An V.
Muni d'un passeport délivré par le préfet de police de Paris, le 16 Thermidor An X, il se présenta devant le préfet de la Charente, le 30 Thermidor suivant, et fut placé en surveillance à Turgon.
Il fit sa déclaration devant le préfet de la Charente le 17 Brumaire An XI et fut amnistié le 18 Germinal An XI. (abbé Pierre Bureau).
Il décéda à Pleuville le 2 mai 1848, ayant eu pour enfant .

X) d'ANGELY Charles-Armand. Il naquit à Alloue, le 3 août 1808.
Il épousa à Saint-Laurent de Céris, le 7 janvier 1834, Marie-Denise d'ANGELY de Rochebrune, fille de François, et de Marie-Adélaïde-Suzanne de Chergé.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean-Baptiste-Numa, né à Saint-Laurent de Céris, le 29 novembre 1835.
2) Claire-Hélène, née le 3 octobre 1837, à Vieux-Cérier.

Seconde branche du MASJUSSIER :
D'argent, cantonné de quatre croix de sinople.
(seigneur de Montetot - Parzac)
(Armorial général de France - Généralité de Poitiers - Charles d'Hozier).
blason de la famille d'Angély
V) d'ANGELY Jacques, écuyer, seigneur de Masjussier, de Fontcreuse (Saint-Coutant).
Le 27 mai 1648, il transigea avec ses frères, au sujet de la succession de leur père, et de Louis d'ANGÉLY, écuyer, seigneur de Masléger, leur frère.
Le 3 novembre 1660, il présenta une requête au premier président de l'élection de Niort, disant que ses père et mère avaient été reconnu nobles par arrêt du 27 juillet 1634.
Il fut maintenu dans sa noblesse avec ses frères, en 1662, 1663, et 1667. Il servit à l'arrière-ban du Poitou en 1689.
Le 26 mai 1689, il fit partie de la deuxième brigade qui s'assembla à Montcoutant (Deux-Sèvres).
Le 19 novembre 1701, il acquitta la capitation imposée aux gentilshommes de la généralité de Poitiers.
Il épousa, par contrat du Ier février 1644 (Bresserier, notaire), Marie d'Olaizon, fille d'Emmanuel, écuyer, seigneur du Colombier, et de Renée Estourneau.
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jean, écuyer, seigneur de Grandpré. Il épousa le 28 mai 164., Marguerite de Bourin, fille de Jacques et de Marguerite Ragot.
3) Renée.

VI) d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur de Montetot (Parzac), la Grange.
Il servit en 1689 à l'arrière-ban du Poitou, et il fit inscrire ses armes dans l'armorial de la généralité de Poitiers.
Il vivait encore en 1717.
Il épousa en premières noces, le 7 août 1667 (Le Galloys, notaire royal), Renée de Volvire, fille de Guillaume, écuyer, seigneur de Saint-Vincent, et de Suzanne de La Grèze; puis en secondes noces Marie Barbarin. Il épousa enfin en troisièmes noces, le 21 décembre 1686 (Robert, notaire de la châtellenie de Nanteuil en Vallée), Marie-Stratonice de Conis, fille de Charles, écuyer, seigneur de Lhoumeau.
Pierre eut de son premier mariage :
  1) Jacques, qui suit.
Il eut de sa troisième alliance :
  2) Henri, qui fera la branche de Fontcreuse.
3) Marie.
4) Anne.
5) Catherine.
6) Pierre, qui fera la branche de Rochebrune.

VII) d'ANGELY Jacques, écuyer, seigneur de Masjussier.
Il partagea en 1727, à Saint-Claud, comme représentant de sa mère, les successions de Marie et de Florence de Volvire, ses tantes.
Il épousa en premières noces, le 12 novembre 1692 (Damy, notaire royal en Angoumois), Renée d'Anché, dame du Fief-Richard (Lorigné - Deux-Sèvres), fille de Gabriel, écuyer, seigneur des Villiers, et de Renée d'Authon.
Il épousa ensuite en secondes noces Charlotte de Conty, dont il était veuf en 1743.
Il eut de son premier mariage :
  1) Pierre, qui suit.
2) Renée, qui épousa en premières noces Elie de Rocquard, seigneur des Houmes (1743). Ils eurent une fille, née vers 1747, nommée Magdeleine.
Elle épousa en secondes noces Jacques Bourdeil, d'où Louise née en 1752 à Sepvret, Jacques, et Charles qui épousa en 1778 Marie Mexandeau, au temple protestant de Lezay. (Renseignement fourni par M. Jean-Claude PISTRE).

VIII) d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur du Fief-Richard (Lorigné - Deux-Sèvres), Louvigny.
Il assista en 1789, à l'assemblée des électeurs de la noblesse poitevine.
Il épousa, par contrat reçu La Haye, le 21 octobre 1737, Marie-Anne Marchand, fille de François, seigneur de Puy-Bourassier, et de Françoise de Morienne.
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Marie-Françoise.
3) Marie-Anne.

IX) d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur du Fief-Richard (Lorigné - Deux-Sèvres).
Il épousa le 16 janvier 1775 (Lenef, notaire à Saint-Jean d'ANGELY), Marie-Anne Normand, fille de Claude-Jean, seigneur des Métairies, receveur des tailles, et d'Anne-Julienne Bérard.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Claude-Alexandre, baptisé le 17 novembre 1781, à Saint-Martin de Louvigny. Il épousa Sophie de Pons, qui lui donna :
  a) Alexandre, qui épousa en 1844 Louise Terquens.
Ils eurent pour enfants :
  a1) l'abbé d'ANGELY, né en 1846, vicaire de Saint-Roch à Paris (1886).
a2) Marie, née en 1848.
a3) Maurice, né en 1852.

X) d'ANGELY Pierre. Il fit, pour lui et son frère, ses preuves de noblesse, devant Chérin.
Il épousa le 9 septembre 1797, Jeanne-Sophie-Marie Conan de Prépean.
Ils eurent pour enfants :
  1) Astolphe, qui décéda sans héritier.
2) Nicolas-Eugène, qui suit.

XI) d'ANGELY Nicolas-Eugène.
Il épousa le 10 décembre 1840 Marie-Julie Porton.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jules-Eugène-Adolphe, qui décéda sans postérité.
2) Charles-Emile, qui suit.

XII) d'ANGELY Charles-Emile, né le 10 mars 1845.
Il épousa, le 8 décembre 1874, Louise-Marie-Marguerite Fouet de Conflans, qui lui donna pour enfants :
  1) Marie-Anne-Caroline-Reine, née le 23 octobre 1875.
2) Françoise-Marie-Marguerite, née le 25 juillet 1880.

Branche de FONTCREUSE (Saint-Coutant) :
VII) d'ANGELY Henri, écuyer, seigneur de Fontcreuse et de l'Age de Volude.
Il fut officier au régiment d'Oloron, et fit toutes les guerres d'Espagne sous Louis XIV.
Il épousa en premières noces, le 15 novembre 1729, Florence de La Borderie de La Champaigneraye. Elle décéda en couches le 9 avril 1731. Il épousa ensuite en secondes noces, Marie de l'Age de Volude, fille d'Antoine, écuyer, capitaine de frégate, et de Marie-Anne d'ANGELY de La Salle.
Henri eut de son premier mariage :
  1) Pierre, qui en naissant donna la mort à sa mère.
Henri eut ensuite de son second mariage :
  2) Antoine, qui suit.
3) Henri, ou Henri-Augustin, écuyer, seigneur de Fayolle, et de Saint-Vincent sur Craon (Vendée).
Il fut baptisé le 30 décembre 1734.
Il devint lieutenant de vaisseau, chevalier de Saint-Louis. Il commanda la corvette "la Cérès", chargée d'une croisière sur les côtes d'Afrique. Il reçut du maréchal de Castries, au nom du conseil de la marine, une lettre de félicitations.
Il épousa par contrat du 24 août 1772, Marie-Marthe-Aimée de La Dive, dame de la Grossetière et de la Bijouère, fille de Charles, chevalier, seigneur de la Gastine, et de Jeanne Foyer.
Il décéda le 4 août 1793.
Sa veuve réclama devant le préfet de la Vendée, le 25 Prairial An X, en vue d'obtenir acte d'amnistie pour son défunt mari, décédé avant son inscription sur la liste des émigrés, inscription datant sur le Ier supplément, du 4 octobre 1793 seulement. Elle déclara que son mari avait résidé sans interruption en Vendée de 1788 à 1793, puis à Saint-André d'Ornay (Vendée), du 30 avril 1793 jusqu'à son décès. Il fut amnistié le 14 Thermidor An XI. (abbé Pierre Bureau)
De ce mariage naquit :
  a) Marie-Félicité.
4) Charles, né le 20 octobre 1736, et baptisé le 22 à Saint-Coutant, chevalier, seigneur de Lonnes. (abbé Pierre Bureau)
Il servit dans la gendarmerie (1788), puis fut lieutenant au bataillon de milice de Fontenay Le Comte, et lieutenant aux grenadiers royaux de Bretagne le 5 avril 1780.
Il émigra, et fit la campagne de 1792 dans l'armée des Princes, dans la quatrième compagnie noble du Poitou-Infanterie. Il servit ensuite comme volontaire à l'armée de Condé.
Il décéda à la Bijouère (Sainte-Foy - Vendée), le 15 septembre 1818, étant alors lieutenant-colonel en retraite, et chevalier de Saint-Louis.
Il avait épousé Judith Galienne (Elle décéda avant lui à Sainte-Foy - Vendée). (abbé Pierre Bureau)

VIII) d'ANGELY Antoine, chevalier, seigneur de Fontcreuse, Sainte-Foy, l'Age de Volude.
Il naquit le 28 septembre 1732, au château de l'Age, paroisse d'Alloue.
Il devint garde du corps du Roi, compagnie de Villeroy, chevalier de Saint-Louis. Il fut réformé et pensionné le Ier octobre 1779.
Il épousa, le 8 juillet 1765, Marie-Jeanne-Félicité de La Dive, soeur de sa belle-soeur. (née à Sainte-Foy - Vendée, le 24 juin 1768). (abbé Pierre Bureau)
En 1789, il se trouva à l'assemblée des nobles du Poitou, réunis à Poitiers, pour nommer des députés aux Etats Généraux.
Il fut condamné à mort "comme chef de brigands de la Vendée", par la commission militaire séant aux Sables-d'Olonnes, et exécuté le 24 septembre 1793.
Il eut de son mariage :
  1) Antoine-André, qui suit.
2) Marie-Félicité, qui épousa Désiré-Bonaventure de Gazeau, garde du corps du Roi, chevalier de Saint-Louis.

IX) d'ANGELY Antoine-André. Il naquit aux Sables d'OLonnes le 23 juin 1768, et devint sous-lieutenant au régiment de Languedoc-Infanterie.
Il émigra, et fit la campagne de 1792 à l'armée des Princes. Il passa en 1793 au service de la Hollande (légion de Damas-Infanterie), puis en août 1794 à l'armée de Condé. Il y servit jusqu'au licenciement, quatrième compagnie du régiment noble à pied.
Revenu en France, il fit sa déclaration le 16 Prairial An X, devant le préfet de la Sarthe, et fut amnistié le 18 Germinal An XI. (abbé Pierre Bureau)
A la Restauration, il obtint le certificat le plus honorable, le 16 août 1814, signé du prince de Condé. Il reçut également la croix de Saint-Louis en 1815.
Il épousa, le 26 août 1802, à Maresché (Sarthe), Augustine-Charlotte d'Arlanges, fille de Jean-Baptiste-Joseph, et de Marie-Madeleine-Françoise-Gertrude de Saint-Michel. (Elle était née à Maresché le 24 février 1778).
Ils eurent pour enfants :
  1) Charles-Adrien, qui suit.
2) Delphine-Gertrude-Charlotte, qui épousa en 1834, Michel Le Pellerin, comte de Gauville, ancien garde du corps de Charles X.
3) Marie-Eugénie.

X) d'ANGELY Charles-Adrien, né en 1806. Il devint sous-lieutenant au septième de ligne, et assista au siège d'Anvers.
Il fut conseiller général de la Sarthe de 1848 à 1852.
Il épousa le 28 avril 1835, Françoise Garnier, qui lui donna pour fils :

XI) d'ANGELY Albert-Charles, comte de Sérillac. Il naquit le 30 décembre 1835, et épousa le 21 mai 1860, Marie-Antonie-Alexandrine de Faudoas-Sérillac, fille unique d'Alexandre-Sébastien, comte de Sérillac, et de Pauline Chevrol de Frileuze.
Il releva le titre de comte de Sérillac.
Il fut membre du conseil général de la Sarthe de 1874 à 1886.

Branche de ROCHEBRUNE :
VII) d'ANGELY Pierre, écuyer, seigneur de Rochebrune.
Il épousa, avant 1720, Marie Gérard, alias Girard de Lage. Elle fut inhumée au Vieux-Cerier, le 20 janvier 1728.
De ce mariage naquit :

VIII) d'ANGELY François, écuyer, seigneur de Rochebrune.
Il fit partie du ban des nobles du Haut-Poitou, réuni à Saint-Jean d'ANGELY, et y servit dans la seconde brigade de l'escadron de Boisragon.
Il épousa, le 10 juillet 1752 (Bechemil, notaire à Champagne-Mouton), Marie-Denise de Chergé, fille de Philippe, seigneur de Villognon, et de Marie Regnault.
Ils eurent 13 enfants, mais plusieurs moururent jeunes :
  1) François-Philippe, baptisé le 23 avril 1753 à Champagne-Mouton. (abbé Pierre Bureau).
Comme officier au régiment provincial de Poitou, il émigra, et fit la campagne de 1792, dans la compagnie formée par les officiers du régiment de Navarre-Infanterie. Il fut tué, en 1794, à l'armée de Condé, servant dans la légion de Damas.
2) François, qui suit.
3) Pierre-Isaac, baptisé au Vieux-Cérier le 27 février 1769. Surnommé le chevalier de Rochebrune, il émigra, et fit la campagne de 1792, dans une compagnie noble de Poitou.
D'après Beauchet-Filleau, il servit ensuite à la légion de Damas, et périt à l'affaire du canal de Louvain, le 15 juillet 1794.
Revenu d'émigration, il fit sa déclaration devant le préfet du Puy de Dôme, le 28 Floréal An X, et fut amnistié le 22 Brumaire An XI. (abbé Pierre Bureau).
Il décéda à Vieux-Cérier, sans alliance, le Ier novembre 1842. (abbé Pierre Bureau).
4) Henri Joseph, baptisé le 10 avril 1764 à Chamapgne-Mouton. (abbé Pierre Bureau).
Il émigra et fit la campagne de 1792, dans la compagnie formée par les officiers de Navarre-Infanterie.
5) Louise-Rosalie-Dorothée, qui épousa le 3 novembre 1790 Louis-Pierre-Gilbert, comte de Fleury et de la Raffinière.
6) Louise-Coralie, qui épousa le 22 octobre 1812, Pierre-David de Lastours de Vanteaux.
7) Hélène, qui fut religieuse à Sainte-Croix de Poitiers.

IX) d'ANGELY François. Il épousa le 2 juillet 1808, Marie-Adélaïde-Suzanne de Chergé, fille de Philippe, écuyer, sieur de Villognon, et de Geneviève-Modeste de Lauzon.
Ils eurent pour fille :
  1) Marie-Denise, qui épousa le 28 juin 1834, Charles-Armand d'ANGELY (de la branche de Champrigaud).

Branche de la RESSOURCE (Champagne-Mouton) :
V) d'ANGELY Jean, dit le jeune, écuyer, seigneur de la Ressource.
Il épousa par contrat du 15 janvier 1652, Florence de La Grèze, fille de feu Nicolas, écuyer, seigneur du Bouchaud, et de Marie d'Alloue.
Ils eurent, entre autres, pour enfants :
  1) Suzanne.
2) Pierre, seigneur de Montetot, qui épousa le 21 septembre 1684, Marie de James.
3) Jacques, qui suit.

VI) d'ANGELY Jacques, écuyer, seigneur de Marvaud.
Il céda le 14 avril 1687 (Texier, notaire à Verteuil), à Pierre d'ANGELY, seigneur de Villemier, baron de la Châtre, le droit de présentation à la chapelle de Goupillon, dans la grande église de Vivonne.
Il épousa, le 27 novembre 1731, Marguerite de La Borderie de La Champaigneraye, soeur de Florence, femme d'Henri d'ANGELY de Fontcreuse.
Il décéda le 25 décembre 1747, âgé de 45 ans. Il avait eu pour enfants :
  1) Henri, qui suit.
2) Louise, dite Mademoiselle des Achards, née le 14 juillet 1735. Elle fut religieuse Carmélite.
3) Suzanne, dame de Marvaud, baptisée le 25 décembre 1737. Elle décéda à l'âge de 23 ans, et fut inhumée dans l'église du Vieux-Cérier, le 13 février 1764.

VII) d'ANGELY Henri, écuyer, seigneur de la Ressource.
Il décéda sans alliance, et fut sans doute, le d'ANGELY de la Ressource, qui émigra, et qui fit la campagne de 1792, dans la quatrième compagnie noble du Poitou, à l'armée des Princes.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- abbé CHEVALIER : Monographie de la commune de Puyréault.
- abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
- MERIAU Lionel : Remarques généalogiques sur la branche de Fontcreuse.
- Léonard CALLANDREAU : L'ordre de la noblesse de l'Angoumois aux Etats Provinciaux de 1789.
- Renseignement généalogique fourni par M. Jean-Claude PISTRE.
retour vers le menu des mise à jourvers l'armorial de Charles d'Hozier, généralité de Limogesretour vers le sommaire