d' APPELVOISIN

Blason de la famille d'Appelvoisin
De gueules à la herse percée d'or de trois traits.
Cri de guerre : Appelvoisin.

Famille du pays de Gâtine, d'origine chevaleresque.

I) d' APPELVOISIN Guillaume, chevalier, seigneur d'Appelvoisin (Saint-Paul en Gâtine - Deux-Sèvres), et du Bois-Chapeleau (La Chapelle-Thireuil - Deux-Sèvres).
Il fut nommé en 1310 comme exécuteur testamentaire d'Aude de Brillouet, sa cousine, femme de Jean, seigneur de Châteaubriand (Archives Nationales). Cette dame fit des legs à Florence d'APPELVOISIN, sans doute une sœur de Guillaume.
En 1321, il fut désigné avec Guillaume du Puy, pour faire l'assiette de 300 livres de rente, que Guillaume de Beauçay avait promis à sa fille, en la donnant en mariage à Hugues de Thouars. (Mémoires des Antiquaires de l'Ouest - 1864, page 402).
Il transigea le 3 février 1336, avec le chapitre de l'évêque de Maillezais, au sujet de l'érection de fourches patibulaires : il y fut dénommé G. de Peylevezin.
Il fut en instance au Parlement de Paris, contre l'évêque de Luçon. (Archives Historiques du Poitou - 13).
En 1348, il rendit, à cause de sa femme, un hommage au seigneur de Faymoreau, pour des fiefs qu'il posédait dans sa seigneurie.
Il épousa en premières noces Typhaine, puis en secondes noces Aiglantine de Pressigny.
Il épousa encore en troisièmes noces Jeanne Fortin, soeur de Guillaume Fortin. (Duchesne ne lui donne que cette épouse, et de fait une descendance uniquement de cette dernière).
Il fit son testament à Fontenay, le 10 avril 1354.
De sa troisième union naquirent :
  1) Pierre, chevalier, seigneur d'Appelvoisin, Boisbaudran et la Guyraire.
Il servit avec deux écuyers, en 1345, dans les guerres du Languedoc, puis en 1351, sous Charles d'Espagne, connétable de France (Archives Nationales).
Il épousa Jeanne de Terves. Cette dernière était veuve le 26 novembre 1391, sans lui avoir laissé de postérité.
2) Jean, qui suit.
3) Guillaume, qui fera la branche de Chaligné, ou de la Guyraire. (non étudiée ici).

II) d' APPELVOISIN Jean, chevalier, seigneur d'Appelvoisin et du Bois-Chapeleau.
Il servit avec deux écuyers dans les guerres du Languedoc contre les Anglais, en 1345.
Son sceau portait un écu hersé avec un franc canton chargé de trois coquilles.
Blason sur le sceau de Jean d'Appelvoisin
Il se trouva aussi à l'armée du vicomte de Thouars, en 1358, et avec le seigneur de Parthenay, en 1359.
Vers 1340, il épousa Jeanne du Puy du Fou, sœur de Jean et Pierre du Puy du Fou
Il décéda vers 1370, avant son frère aîné, ayant eu pour enfants :
  1) Guillaume, qui suit.
2) Perrot, chevalier.
3) Marguerite, qui épousa Nicolas Suriette, écuyer.
4) Louis, qui décéda jeune.
5) Typhaine, qui épousa Jean de Beufmont (Beaumont ?), écuyer.
6) Jean, seigneur des Dorides.
Il épousa Espérance du Fonteniou, dont il eut :
  a) Jeanne, qui épousa Guillaume de Beaumont.

III) d' APPELVOISIN Guillaume, chevalier, seigneur d'Appelvoisin et du Bois-Chapeleau.
Il fit aveu du Bois-Chapeleau en 1380.
En 1385, il servit dans la compagnie de Guillaume L'Archevêque, sire de Parthenay.
Il fut, ainsi que plusieurs autres seigneurs du Poitou, chevalier de l'Ordre du Tiercelet, ou de l'Epervier, suivant une notice insérée dans les Affiches du Poitou.
Il épousa en 1370, Ide de Montfaulcon, fille de Pierre, chevalier, seigneur de Saint-Mesmin, et de Jeanne de Bazôges.
Il décéda en 1416, ayant eu pour enfants :
  1) Guichard, seigneur du Bois-Chapeleau.
Il suivit d'abord le parti du duc de Bourgogne, pour lequel il défendit en 1419, la ville de Parthenay, contre le Dauphin, régent du royaume. En récompense de ses services, Jehan l'Archevêque, par ses lettres du 13 juillet 1419, lui concéda droit de haute justice dans sa terre de Bois-Chapeleau.
Il servit Charles VII à la conquête du Charolais (1420), en qualité de chevalier bachelier, avec deux chevaliers et dix écuyers (Archives Nationales). Charles VII le créa chambellan et lui accorda le 20 décembre 1434, l'autorisation de fortifier le bourg de la Chapelle-Thireuil.
Il épousa en premières noces vers 1400, Gillette Bigot, fille de Josselin, chevalier, seigneur de Dislay.
Veuf, il épousa en secondes noces Héliette Chauvereau, veuve de Jean de Laubertière. De cette union naquit :
  a) Sébastien, qui décéda jeune en 1426 (d'après une fondation faite à l'Absie).
Guichard épousa en troisièmes noces Jeanne Jouvenel, veuve de Pierre de Chailly, et fille de Jean Jouvenel, dit des Ursins, conseiller au Châtelet de Paris, et de Michelle de Vitry.
Jeanne, étant veuve, fit aveu du Bois-Chapeleau, au château de Vouvant, le 12 mai 1446.
2) Huguet, qui poursuivra cette branche (non traitée ici).
3) Mathurin, qui fera la branche de Thiors, qui suivra.
4) Bernard, qui fut abbé de l'Absie de 1456 à 1462.
C'est à lui ou à François, fils de Mathurin et de Jeanne de Meulles, que doit-être attribué la construction de l'église paroissiale de l'Absie, jadis abbatiale, comme les dénotent les armes qui se voient encore à toutes les clefs de voûte de cet édifice.
5) Jacques, qui décéda jeune.
6) Catherine, qui épousa Jean du Bouchet, écuyer, sieur d'Avaux.
7) Héliette, qui épousa Denis des Nouhes, appelé aussi le seigneur des Nasses.
8) Jacquette, qui épousa Roland des Prez, écuyer, sieur de Jaunay.

Branche de THIORS :
IV) d' APPELVOISIN Mathurin, alias Mathelin, seigneur de Thiors.
Il transigea le 16 décembre 1444, avec Guillaume de Champdefain.
En 1459, il obtint une lettre de rémission pour le meurtre d'Hector Rousseau, homme de guerre, qui commetaient des excès en Poitou (Archives Nationales).
Il épousa en 1406, Jeanne de Meulles, dame de Pompoy, fille de Jean, seigneur de Thiors, et de Françoise du Chillou.
Il était décédé avant le 16 décembre 1445, époque à laquelle sa veuve rendit, en cette qualité, aveu au vicomte de Thouars, de sa terre de Thiors.
De son union avec Jeanne naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) François, abbé de l'Absie, de 1472 à 1482.
3) Marguerite, qui épousa vers 1442, Pierre de Parthenay, écuyer, seigneur du Rétail.
4) Catherine, qui épousa par acte du 15 octobre 1449, Nicolas des Nouhes.
5) Jacques, qui fut prieur de Marcillé.
6) peut-être Guillaume, chevalier de Rhodes en 1467.
7) Guichard, chevalier, sieur de la Roche de Gençay. Il devint seigneur de Vendée à cause de Nicole, alias Colette Voussard, fille de feu Louis, écuyer, seigneur de la Cessonnière.
Il rendit aveu à l'abbaye de Valence, pour sa terre de la Dousse, les 15 avril 1501 et 11 mars 1503.
De son union avec Nicole, naquirent :
  a) Briand, écuyer, seigneur de la Roche et de Vendée.
Il rendit aveu de la même terre les 15 janvier 1521 et 15 janvier 1524, à cause de sa mère.
b) Guillaume, écuyer, :de la Roche.
Il épousa Anastasie de La Béraudière, fille de Mathurin, chevalier, seigneur d'Ursay, et de Marguerite de Confolens.
Il testa en 1526, et avait eu pour enfant :
  a1) Renée, dame de la Roche de Gençay, qui épousa Claude de Villequier, seigneur baron de Villequier, capitaine de 50 hommes d'armes.

V) d' APPELVOISIN Jean, chevalier, seigneur de Thiors, de la Jobertière et d'Appelvoisin, etc.
Il fut conseiller et chambellan du roi Louis XI, et obtint la permission de ce monarque, en 1459, de faire fortifier son château de Thiors.
Le 21 janvier 1455, il reçut de Guillaume de Puyguyon, écuyer, seigneur dudit lieu, l'hommage du Petit-Peilvezin.
Le 3 août 1457, il fit aveu de son hôtel de Tourtenay au vicomte de Thouars.
Sa veuve et son fils fournirent au ban de 1488, deux brigandiniers.
Il avait épousé en premières noces en 1439, Marie Dobé, fille d'Amaury et de Catherine du Bouchet, puis en secondes noces Renée Boux du Teil. (qui fut veuve dès 1486).
De cette seconde union naquirent :
  1) Hardy, qui suit.
2) Guillaume, qui fera la branche de la Bodinatière (non étudiée ici)
3) Marie, qui épousa en 1490, Jean de La Roche.

VI) d' APPELVOISIN Hardy, seigneur de Thiors.
Au ban de 1488, il fut taxé de deux brigandiniers.
Il servit à celui réuni le 17 juillet 1489, en homme d'armes, avec deux archers, et fut désigné pour prendre la garde de Pailleron.
Au ban de 1491, il prit le titre de seigneur de la Joubertie, et y comparut assisté d'un homme d'armes et d'un archer.
Il se trouva encore en même équipage au ban de 1492.
Il épousa en 1497, Hélène d'APPELVOISIN, fille de René, seigneur d'Appelvoisin, et de Bonne Chaudrier.
Il décéda avant 1524, ayant eu pour enfants :
  1) René, chevalier, seigneur d'Appelvoisin, de Thiors et de Loge-Fougereuse.
Il rendit hommage de cette châtellenie au château de Thouars, le 24 mai 1527.
Il épousa le 8 juin 1530, Louise de Puyguyon, fille de René, sénéchal d'Agenois, et de Marthe de Conygham. Elle en était veuve à la date du 4 octobre 1532, sans postérité.
2) François, qui suit.
3) Andrée, qui épousa par contrat du 27 avril 1524, Louis de Granges, en présence de René, son frère.
4) Joachine, qui épousa par contrat du 9 janvier 1528, André Rouault, écuyer, seigneur du Landreau.
5) Joséphine, qui épousa Pierre de La Cour.
6) Antoine, écuyer, seigneur de Bois-Chapeleau.
Il épousa Renée Girard, (qui se remaria en secondes noces avec Jean de Granges, écuyer, sieur de Montfermier).
Ils semblent avoir eu deux filles :
  a) N., qui épousa Michel Brisson, sieur de Léraudière
b) N., qui épousa Pierre Rousseau, sieur de la Place.

VII) d' APPELVOISIN François, chevalier, seigneur d'Appelvoisin, Thiors et de Loge-Fougereuse.
Il fut chevalier des Ordres du Roi et chambellan de François Ier. Il obtint de ce monarque en 1546, l'autorisation de fortifier sa terre de Loge-Fougereuse, que le vicomte de Thouars avait en sa faveur érigée en baronnie, le 2 mars 1546.
Il rendit en 1550 hommage et dénombrement au seigneur de Thouars, pour sa terre et maison forte de Thiors, et fut exempté par lettres patentes du roi, de se trouver au ban de 1557.
Il épousa le 24 avril 1542, Françoise Tiercelin, fille et unique héritière de Charles, seigneur de la Roche du Maine, chevalier de l'Ordre du Roi et gentilhomme de sa chambre, et d'Anne Turpin-Crissé.
Charles Tiercelin fit son gendre lieutenant de sa compagnie d'ordonnance.
Le 30 avril 1551, il substitua tous ses biens dans la famille d'APPELVOISIN, pour passer successivement de mâle en mâle par ordre de primogéniture, et à la charge de prendre le nom et les armes de Tiercelin.
De son union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) Antoine, qui fera la branche de La Chataigneraye, en Touraine (non étudiée ici).
3) Jacqueline, qui épousa Michel de Jalesme.
4) Claude, qui fut religieuse.

TIERCELIN d' APPELVOISIN

blason d'alliance des familles d'Appelvoisin-Tiercelin
1) De gueules à la herse percée d'or de trois traits (qui est d'APPELVOISIN).
2) D'argent à deux tierces d'azur posées en sautoir, cantonnées de quatre merlettes de sable (qui est TIERCELIN).
(Catalogue des gentilshommes du Poitou, annoté par Mr. de Maupéou).

VIII) TIERCELIN d' APPELVOISIN Charles, chevalier de l'Ordre du Roi, gentilhomme ordinaire de sa chambre, seigneur dudit lieu d'Appelvoisin, baron de Loge-Fougereuse, de la Roche du Maine, Chistré, etc.
Il rendit aveu au seigneur de Thouars de sa terre de Thiors, le 10 juin 1584.
Il épousa le 22 mars 1581, Claude de Chastillon, fille de Claude, seigneur baron d'Argenton-Château, et de Renée Sanglier (Elle était veuve en 1600).
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) Claude, baron du Fou.
Il rendit hommage et dénombrement en 1601, au duché de Thouars, pour sa terre de Thiors.
Il semble être décédé sans postérité.
3) Françoise, dame de Chistré et de Chenaul.
Elle épousa en premières noces Jacques de Beaumont, seigneur de la Jarrie, dont elle n'eut pas d'enfants.
Puis elle épousa en secondes noces René de Saint-Offange, seigneur de la Frapinière.

IX) TIERCELIN d' APPELVOISIN Charles, chevalier, seigneur d'Appelvoisin, marquis de la Roche du Maine (Anjou), Rochereau (Rocheraud - Louzac Saint-André).
Le 22 juin 1618, il vendit les maisons nobles, terres et seigneuries de Rochereau, (qu'il avait hérité de son père), à Pierre Guinaudeau; chevalier, seigneur de Montigny, demeurant en son château de Burie (Charente-Maritime); et à Jean Darnault, écuyer, sieur de Bois Roche. (Marie-Lise Braastad et Jean-Paul Gaillard).
Il épousa le 17 novembre 1615, à Saintes, Catherine Dupré, fille de Claude, écuyer, seigneur de Candé, conseiller du roi, et de Geneviève Razin.
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) Claude, baron du Fou.
3) Louis, chevalier, seigneur de Candé et de la Roche du Maine.
Il épousa le 22 juin 1675, Marie de Marconnay, fille de feu Isaac, chevalier, seigneur de Curzay, etc., et de Marie de Brilhac (Rullier, notaire royal à Poitiers).
4) François, qui fut abbé.
5) Marie, décédée encore jeune.
6) Louise, décédée jeune.
7) peut-être Marie Renée, dont voici l'épitaphe gravée sur une tombe plate dans la chapelle de l'abbaye de Sainte-Croix de Poitiers :
" Cygit sœur Marie-Renée de Palvoisin, dite de la Roche-Dumaine, en son vivant Demoiselle et fille d'honneur de la reine; laquelle a voulu mourir religieuse de l'Ordre de Saint-Benoist, ayant fait les vœux de la règle et vêtu son habit environ demi-heure auparavant son décès, et est morte en iceluy dans lequel elle a été enterrée. Décédée le 21 février 1652. Priez Dieu pour son âme."

X) TIERCELIN d' APPELVOISIN Charles, marquis de la Roche du Maine, du Fou, Chistré.
Il fut gentilhomme de la chambre du roi, et fut ainsi qualifié dans une sentence arbitrale du 12 mai 1668, intervenue au sujet d'une discussion élevée entre lui, Claude d'APPELVOISIN, chevalier, baron du Fou; Louis, chevalier, seigneur de Candé, ses frères germains, et messire Henri Charles Turpin, chevalier, comte de Vihiers, etc., à raison d'un hommage que ce dernier réclamait d'eux.
Voici ce que disait de lui et de sa famille l'intendant du Poitou, Colbert, dans son rapport au roi, en 1664 :
" Le seigneur marquis de la Roche du Maine, qui porte le nom de Tiercelin d'Appelvoisin, est seigneur du Fou qui vaut 7000 livres de rente, entre Poitiers et Chestelleraud, et de la terre de la Brosse; plus de la terre noble de la Tour, en la paroisse de Neufville, élection de Poitiers, qui vaut 2000 livres. Les terres de Chiltray et de Bellefoy lui appartiennent. Il y a des cadets qui ne sont point mariés non plus que luy. Ils ont tous servy avec honneur. Ils sont un peu contraires au recouvrement des tailles. Il y a 30000 livres de rente en cette maison."
Il épousa le 26 mai 1673, Marie Anne de Maillé-Carman, fille de Donatien, marquis de Carman, et de Mauricette de Pleuc.
Il décéda en 1694, ayant eu pour enfant :

XI) TIERCELIN d' APPELVOISIN Charles Bernard Donatien, né en 1676, chevalier, marquis de la Roche du Maine, seigneur d'Appelvoisin, baron de Loge-Fougereuse, Chistré, du Fou, Candé, etc.
Il épousa en premières noces, par contrat du 5 février 1707, Marie Anne (Charlotte) Guiton de Maulévrier, fille d'Auguste, chevalier, seigneur d'Aigonnay, et de Jacquette d'Ocoy.
De cette union naquirent :
  1) Charles Auguste, qui suit.
2) Marie Anne Charlotte, qui épousa le 20 septembre 1734, Jean Joseph, marquis de Nesmond.
Au décès de son père, elle devint héritière immobilière de Marendat (Montbron), et sa mère elle, devint héritière mobilière du même lieu. (Elle jouissait du logis depuis 1741). Après le décès de Gabrielle de Nesmond, en 1756, Louis de La Breuille, seigneur de Chantrezac, en fit faire un procès-verbal. Marie Anne Charlotte d'APPELVOISIN ne consentit pas à l'exécution du procès-verbal. Elle interdit alors à ses domestiques de décliner leurs noms et d'ouvrir les portes. Louis de La Breuille fit alors forcer le portail, devant huissier, pour pouvoir entrer. (Gérard Vigier et Patrice Sépulchre).
3) Martie Anne Thérèse, qui décéda sans postérité le 24 janvier 1745 (Saint-Cybard de Poitiers).
Charles Bernard Donatien épousa en secondes noces le 13 septembre 1714, Diane Prévost-Sansac de Touchimbert, fille de Casimir, chevalier, seigneur de Linlaud, Londigny, etc. (Elle était veuve de Simon Dreux, écuyer, seigneur d'Aigne).

XII) TIERCELIN d' APPELVOISIN Charles Auguste, chevalier, marquis de la Roche du Maine.
Il épousa le 15 novembre 1739, à Saint-Cybard de Poitiers, Marie Susanne de Bourdeille, fille de Henri, marquis de Bourdeille, et de Marie Susanne Prévost-Sansac de Touchimbert. La Terre de Touchimbert (Salles de Villefagnan), passa alors entre les mains de cette famille, mais resta cependant affermé.
Le 12 décembre 1784, Charles Auguste, demeurant à Poitiers, vendit Touchimbert, à Auguste François Prévost-Sansac, pour 80000 livres. (Bruno Sépulchre).
De cette union naquirent :
  1) Charles Gabriel René, qui suit.
2) sans doute plusieurs filles, dont :
- Gabrielle Charlotte, noble, née à Poitiers, âgée de 54 ans, domiciliée à Villeneuve La Montagne, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 Messidor An II, par le tribunal révolutionnaire de Paris (dans une biographie imprimée à Leipsig en 1806).

XIII) TIERCELIN d' APPELVOISIN Charles Gabriel René, marquis de la Roche du Maine.
Il commandait à Reims, lors du sacre de Louis XVI, la compagnie des chevau-légers de la garde du roi.
Etant chevalier de Saint-Louis, il fut élevé au grade de brigadier de cavalerie en 1780, puis de maréchal de camp.
Il jouissait au moment de la Révolution, d'une pension de 7500 livres.
En 1787, il fit partie de l'assemblée provinciale du Poitou, et assista en 1789 à l'assemblée des nobles de cette province, où il fut nommé premier suppléant de l'ordre aux Etats-Généraux.
Victime des fureurs révolutionnaires, il fut guillotiné à Paris en 1793.
Il avait épousé le 7 janvier 1766, alias 29 avril 1764, Adélaïde Louise Félicité Chaspoux de Verneuil, fille du marquis de Verneuil et de N. d'Harville.
De cette union étaient nés :
  1) Charles Louis Henri, qui décéda au château du Fou, le 10 juin 1777, âgé d'environ 10 ans.
2) Charlotte Jeanne Félicité Elisabeth, qui épousa en 1795, François Gabriel Thibault de La Brousse, marquis de Verteillac.
3) N., qui épousa en 1795, N. de La Borne, comte de Saint-Sernin.
4) N., fille décédée sans alliance.
5) N., fille décédée sans alliance.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Marie-Lise BRAASTAD et Jean-Paul GAILLARD : article sur Rochereau (Louzac Saint-André), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Gérard VIGIER et Patrice SÉPULCHRE : article sur Marendat (Montbron, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Bruno SÉPULCHRE : article sur Touchimbert (Salles de Villefagnan), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire