AUGEARD

blason de la famille Augeard
D'azur à trois jards d'argent, posés deux et un.
(La CHESNAYE des BOIS - Dictionnaire de la Noblesse).

Cette famille apparaît à la fin du XVème siècle à Mosnac, où par mariage elle devint seigneur de ce lieu.
Je ne sais pas si le blason ci-dessus peut lui être appliqué. Il appartient à une famille AUGEARD, originaire de Montreuil-Bellay (Vienne), qui possédait en 1400 la terre et seigneurie d'Augeard, proche de la ville de Cholet (Maine et Loire).
Ces membres s'expatrièrent en Dordogne, Gironde et Charente-Maritime, et formèrent plusieurs branches au début du XVème siècle.
Je n'ai bien sur pas de liaison généalogique avec ces branches, mais l'époque similaire d'apparition pourrait bien militer pour une origine commune.

Filiation :
- AUGEARD Roger, écuyer.
Il épousa Mathurine, alias Catherine de Mosnac, (décédée le 13 septembre 1494), fille de Jean et de Seguine Dousseron.
Elle apporta en dot à son mari la terre de la Descenderie (Mosnac). (Jean-Paul GAILLARD et Jérôme ROYER).
Il décéda avant le 3 janvier 1488, et avait eu pour enfants :
  1) Robert, qui suit.
2) Hélie, qui fut prêtre et notaire public.
Le 13 novembre 1505, il arrenta à son frère, tous les bines qu'il possédait à Mosnac ou ailleurs, pour une pipe de froment de rente, mesure de Châteauneuf.

- AUGEARD Robert, écuyer, seigneur de Mosnac.
Il vivait encore à la date du 8 mars 1531.
D'une alliance inconnue, il eut pour enfants :
  1) Philippe, qui suit.
2) Raymond, écuyer, sieur de Blanchefleur (Mosnac).
Il épousa par contrat du 5 mai 1535 (?), Léonarde Courrault.

- AUGEARD Philippe, écuyer, seigneur de Mosnac.
Il épousa Guyonne de Pressac.
Le 8 avril 1554, il rendit hommage à Guillaume Gélinard, sieur de Malaville, comme ayant droit des sieurs de Saint-Hermine, pour de biens qui relevaient de ce nouveau seigneur.
De son union avec Guyonne naquit au moins :
  1) Thomas, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa Louis de La Ribardière.
Elle partagea avec son frère Thomas, la succession de Raymond AUGEARD, sieur de Blanchefleur.
3) Bertrande, qui épousa Simon Couraudin, écuyer.
Elle en fut veuve avant le 5 janvier 1571.

- AUGEARD Thomas, écuyer, seigneur de Mosnac.
Le 5 janvier 1571, il épousa en premières noces Paule Couraudin.
Il partagea la succession de Raymond AUGEARD, écuyer, sieur de Blanchefleur, d'une part, avec Jeanne sa soeur, les enfants de Bertrande, et d'autre part, avec Jehan Courrault, l'aîné, écuyer, sieur de la Touche; autre Jehan Courrault, le jeune, et Raymonde Courrault, tous enfants de feu Pierre Courrault, écuyer, frère de Léonarde Courrault, dame de Blanchefleur.
Il acheta de la famille Courrault, leur portion d'héritage, et fut cité pour la dernière fois seigneur de Mosnac, le Ier mars 1608.
Il épousa peut-être en secondes noces Françoise Courrault.

Non reliés :
- AUGEARD Isaïe, écuyer, sieur de Mosnac.
Il eut un procès contre Blaise de Gasq (abbé TRICOIRE).
A noter que dans les Bulletins de la société des archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis (années 1876 à 1930), on trouve un Isaïe AUGEARD, écuyer, sieur de Mosnac, cousin au deuxième degré de Jean de Puyrigaud, écuyer, seigneur du Bois de Chermant (Nouillers - Charente-Maritime).
Il y est dit aussi père de Charles d'AUGEARD, chevalier, conseiller du roi en tous ses conseils d'état et privé, premier président au parlement de Bordeaux. (Tome I 1876-1879, page 408).

- AUGEARD Pierre, fut le plus ancien possesseur connu du fief d'Augerie (Lignières-Sonneville).
Il fut cité entre 1471 et 1481. (Jean-Paul GAILLARD).

- François Alexandre de La CHESNAYE Des BOIS : Dictionnaire de la noblesse.
- Abbé Gabriel TRICOIRE : Le Château d'Ardenne, de la seigneurie de Moulidars en Angoumois.
- Jean-Paul GAILLARD : article sur l'Augerie (Lignières-Sonneville), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Jérôme ROYER : article sur la Descenderie (Mosnac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Bulletins de la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis : Tome I, années 1876-1879, page 408.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire