SÉNÉCHAUSSÉE d' ANGOULÊME

blason sur un sceau de la sénéchaussée d'Angoulême
Ce blason est tiré d'un fragment d'écu sur un sceau rond de 28 mm, où semble paraître un écartelé d'un lion et peut-être d'un château.
Il a semble-t-il représenté à cette époque la sénéchaussée d'Angoulême.
Ce sceau était apposé sur une quittance de gages d'ARNAUD, viguier de Montguyon, chevalier, et délivrée à Angoulême, le 27 avril 1352.
(Germain DEMAY)


On trouve une mention d'un sénéchal d'Angoumois, en 1215, date où Jean sans Terre, roi d'Angleterre, lui confia les châteaux de Cognac et Jarnac, et où Jean ordonna de réunir au comté d'Angoulême, la châtellenie de Cognac, auparavant unie au Poitou par Richard Coeur de Lion.
En 1314, l'Angoumois fut séparé du comté de la Marche.
Une mention de cette même année semble démontré l'existence de la sénéchaussée d'Angoulême seule : "subside pour l'ost de Flandre... la suvencion de la seneschaussée d'Angolesme monta V.M.C.III.XX.XIIII livres tournois". Et plus loin : "Compoti senescallice Engolismensis, videlicet Compnac, Merpins, Lesignen... a vigila S. Katarinae CCC.VIII usque ad CCC.XVIII".
Elle forma ensuite avec le Limousin une nouvelle sénéchaussée, jusqu'au 21 décembre 1316, année où Philippe V, roi de France, le rattacha à la sénéchaussée de Saintonge.
Cet état de fait dura jusque vers le 15 avril 1330, où la sénéchaussée d'Angoulême redevint une sénéchaussée distincte.
A la suite du sénéchal venait le receveur, et à la tête de chacune des subdivisions de la sénéchaussée se trouvait un prévôt, ou châtelain, assisté pour la défense des intérêts du roi, d'un procureur à Angoulême, Aubeterre et Bouteville.
La sénéchaussée d'Angoulême fut royale et comtale. Il y fut nommé de 1317 à 1349, des sénéchaux royaux et des sénéchaux comtaux.
La sénéchaussée et le siège présidial d'Angoulême étaient composés du sénéchal, de trois lieutenants-généraux, tant pour le civil que pour la police et le criminel; de deux lieutenants particuliers, dont l'un pour le criminel, était en même temps premier conseiller, et de quinze conseillers, parmi lesquels il y en avait un d'honneur. Il y avait encore un avocat du roi, deux substituts, un greffier de la sénéchaussée, un greffier de la police et 48 procureurs. Il était rare que tous ces offices fussent remplis à la fois. (J. P. QUÉNOT).
Dans les années 1349-1350, la sénéchaussée d'Angoulême comprenait :
- Angoulême, chef-lieu de la sénéchaussée et siège d'une prévôté.
- La châtellenie de Touvre.
- La prévôté de Villebois et la Tour-Blanche (Dordogne).
- La prévôté d'Aubeterre.
- La châtellenie de Bouteville.
- La prévôté de Cognac et Merpins.
les châtellenies de Blanzac, Marthon et la Rochebeaucourt n'étaient pas mentionnées. Occupation anglaise ? Elles étaient citées en 1347, ainsi que Montmoreau.
N'étaient pas mentionnées non plus les châtellenies de Ruffec, Chabanais, Confolens et Loubert. Peut-être relevaient elles du Poitou ou de la Marche.

Sous la domination anglaise, Edouard III conserva l'organisation antérieure. La sénéchaussée d'Angoumois subsista donc, mais elle eut pendant un temps le même titulaire que celle de Saintonge. L'Angoumois resta donc lié à la Saintonge jusqu'en 1364 ou 1366. En effet, le 12 octobre 1366, Henry de La Haye s'intitulait sénéchal d'Angoulême.
L'organisation administrative n'avait pas changé, mais l'étendue de la sénéchaussée avait cependant variée. Elle comprenait :
- La cité et les deux châteaux d'Angoulême. (Gouverneur et châtelain : Jehan de Pomiers).
- Le château de Touvre. (Châtelain : Elionot Cerveau).
- Le château de Bouteville. (Châtelain : Petion de Curton).
- Le château de Villebois. (Châtelain : Raymond de Mareuil).
- Le château de Merpins. (Châtelain : Menaut de Biarne).
- La ville et le château de Jarnac. (Châtelain : Lesondich de Pressac).
- La ville et le château de Cognac. (tenus par le Captal de Buch).
- La ville et le château de La Tour-Blanche. (Châtelain : Guillaume de Garlande).
- le Château d'Aubeterre. (le sire de Mussidan).
Dans un compte des revenus et des dépenses, du 19 juillet 1363 au 29 septembre 1370 (publié par DELPIT), Touvre et Jarnac n'étaient plus mentionnés, mais Châteauneuf y apparaît pour la première fois.

Un fouage des années 1376-1378 décrit la sénéchaussée à cette époque.
Elle comprenait les villes et châtellenies d'Angoulême, Chabanais, Ruffec, Verteuil, La Rochefoucauld avec Marthon, Montbron (partie de la châtellenie), Villebois et Montmoreau, la Tour-Blanche, la Rochebeaucourt (rive droite de la Nizonne), Blanzac, Aubeterre.
Il y avait sans doute aussi les châtellenies de Cognac, Loubert, Confolens, Claix, Châteauneuf sur Charente, Merpins, et la terre de Bayers.
Les paroisses et seigneurie de la Paine, Rocheraud, Dirac et la châtellenie de La Rochandry, mouvantes de l'évêché d'Angoulême, participaient au fouage parce que enclavées dans la sénéchaussée d'Angoulême, mais ressortissaient en fait de la Saintonge.

Vers 1495, Charles d'Orléans fit de Cognac, une lieutenance de la sénéchaussée d'Angoulême.
En 1516, Louise de Savoie y établit un lieutenant particulier, et cette création fut confirmée en novembre 1531. Le siège de Cognac se trouva donc dès lors constitué comme sénéchaussée secondaire, qui fut confirmée en 1565.

Liste non exhaustive des sénéchaux d'Angoulême :

- DUPUY B.
Il était sénéchal d'Angoulême, en 1218. (Bulletin de la Société Archéologique et Historique de la Charente, année 1935)

- FOUCAULD Guillaume, sénéchal d'Angoulême.
Il apparaît dans une transaction de 1250, entre Yolande, comtesse d'Angoulême, et l'évêque d'Angoulême, Pierre II, au sujet de divers affaires, et en particulier des foires de la Saint-Martin, dont la tenue avait amené des discordes entre les parties, relativement à leurs droits respectifs.
Guillaume fit partie des trois arbitres choisis, avec Guillaume Sanglars, abbé de La Couronne, et Hélie Albert, chanoine d'Angoulême.
(Abbé TRICOIRE)

- SALOMON Giraud.
Il fut sénéchal d'Angoulême et de Bouteville, pour noble dame Yolande de Breatgne, dame de Bouteville en février 1259. (Jean BURIAS)

- de QUEYRAYO Geoffroy.
Il fut sénéchal du comte d'Angoulême, en 1278. (Jean BURIAS - Bulletin de la Société Archéologique et Historique de la Charente, année 1955).

- BERTRAND Jean.
Il semble que ce fut à son époque que Philippe le Long, ayant réuni au domaine de la Couronne les terres qu'il avait possédées à titre d'apanage, supprima la charge de sénéchal d'Angoumois, et décida, le 21 décembre 1316, que l'Angoumois serait désormais administré par le sénéchal de la Saintonge.

- de MORTAGNE Pons, chevalier, vicomte d'Aunay, sénéchal de Poitou, Angoumois, Limousin et Saintonge (mentionné en 1317).

- CHEVRIER Guy, chevalier du roi de France et de Navarre, et son sénéchal pour la Saintonge et l'Angoumois (mentionné le 18 octobre 1319).

- de FERRIÈRES Pierre, chevalier du roi de France et de Navarre, et son sénéchal pour la Saintonge et l'Angoumois (mentionné les 11 novembre 1323, 24 décembre 1323).

- POUVREAU Guillaume, chevalier du roi et son sénéchal en Saintonge et en Angoumois (mentionné en 1324-1325).
Il apparut encore vers le 15 avril 1330, dans un acte.

- de GUIENCOURT Jean, mentionné sénéchal d'Angoulême, le dernier jour d'avril 1330, en 1333, et en 1335.

- LALOSE Robert, sénéchal d'Angoulême, mentionné en 1337-1338, puis en juillet 1343.

- de BOUTENAY Eudes, sénéchal de toute la comté et ressort d'Angoulême, mentionné le 13 septembre 1345.

- de VAR Guillaume, sénéchal mentionné pour la période 1349-1350.

- CHARLE Guillaume, sénéchal mentionné pour la période 1349-1350.

- de MONTANDRE Alain, sénéchal mentionné pour la période 1349-1350.

- GUILLAUME, sire de Montlieu, chevalier du roi et son sénéchal d'Angoulême, mentionné le 14 novembre 1357.

- TOTTESHAM Richard, sénéchal de Saintonge et d'Angoumois, pour le roi d'Angleterre Edouard III, nommé le 4 octobre 1361.
Il fut également mentionné le 19 juin 1362.

- de La HAYE Henry, chevalier, sénéchal d'Angoulême, de Monseigneur le Prince de Galles, mentionné les 4 décembre 1365, 12 octobre 1366, octobre 1367, et 10 octobre 1370.
Il fut dit ensuite sénéchal d'Angoulême pour Edouard II, en 1372.

- Le BAVEUX Robert, alias Robinet, sénéchal d'Angoulême, mentionné de 1376 à 1378.

- de MAREUIL Guillaume, chambellan du roi et son sénéchal et capitaine en Angoumois, mentionné le 12 juillet 1385.

- Le BOUTEILLER Guillaume, institué le 28 octobre 1385, sénéchal d'Angoulême. Il prêta serment à la Chambre des Comptes le 30 octobre 1385.

- de MONTBERON Jacques, chevalier.
Il fut fait sénéchal d'Angoulême par lettres données à Paris, le 9 août 1386, et prêta serment à la Chambres des Comptes le 14 août 1386.
Il fut mentionné le 20 octobre 1389.

- Le BOUTEILLER Guillaume (sans doute le même que cité précédemment).
Quand l'Angoumois fut donné en apanage à Louis, duc d'Orléans, Guillaume devint avant le 23 février 1395, gouverneur de l'Angoumois.
Il fut mentionné comme sénéchal et gouverneur de la comté d'Angoulême le 20 juin 1402.

- BATAILLÉ Guillaume, mentionné comme sénéchal de la comté d'Angoulême de 1397 à 1401.
Chambellan du duc d'Orléans et son capitaine et sénéchal dans le comté d'Angoulême en juillet 1406.
Il fut également mentionné le 15 mai 1415.
En 1424, il fut tué à la bataille de Verneuil.
Son épouse, Anasse Boicelle, exerça alors le gouvernement pendant quelques temps, sans en porter le titre.

- de CHABANAIS Jean, né vers 1365, chevalier, seigneur de Comporté, (Saint-Macoux - Vienne).
Il fut nommé après 1419 sénéchal et gouverneur d'Angoumois, capitaine de Cognac, chevalier du Porc-Epic.
Il décéda après 1445.

-de La ROCHE Guy, (La ROCHEFOUCAULD), seigneur de la Faye et de Montendre, conseiller et chambellan du duc d'Orléans.
Il eut la garde du comté d'Angoulême et fut son sénéchal en Angoumois, mentionné en août 1441.
Ensuite conseiller de Monseigneur le comte d'Angoulême et son sénéchal en Angoumois, mentionné le 20 mars 1447, et en 1453.
Il décéda en 1463, sans postérité.
Sa veuve, dite Madame de La ROCHE, fut nommé sénéchalle d'Angoumois, du Ier janvier 1463 au Ier juillet 1463.

- de La ROCHE Guillaume, (La ROCHEFOUCAULD), seigneur de Nouhans, Melleran, la Bergerie et Courpoutrain, conseiller et chambellan du comte d'Angoulême, et son sénéchal en Angoumois, de 1464 à 1466.
Il fut mentionné le 24 janvier 1466.

-de La ROCHE Jean Ier (La ROCHEFOUCAULD), chevalier, seigneur de La Rochefoucauld, Verteuil, Marcillac, Barbezieux, etc.
Il fut chambellan des rois Charles VII et Louis XI, gouverneur de Bayonne en 1453, sénéchal de Périgord, et capitaine de 115 lances et de 160 brigandiniers du ban et arrière-ban des pays d'Angoumois et de Saintonge, par lettres datées du 26 mars 1468.
Il fut choisi comme le premier seigneur de l'Angoumois pour être gouverneur de Charles d'Orléans, comte d'Angoulême, et de ses états en 1467.
Nommé sénéchal d'Angoumois.
Il décéda à Verteuil vers 1471, et fut enterré dans l'église des Cordeliers de Verteuil.

- de SAINT-GELAYS Baud, seigneur d'Entigny et de la Tranchade, écuyer du roi, sénéchal d'Angoumois de 1473 à 1476 ou plus.
Il fut mentionné les 22 février 1473 et 27 février 1475.


- de BOUCHARD d'AUBETERRE François, chevalier, seigneur dudit lieu.
Il fut sénéchal d'Angoumois en 1460, servit sous Charles VII, puis devint chambellan du roi Louis XI. Il était qualifié du titre de "Chevalier sans reproche".
Il fut mentionné aussi les 18 février 1479 et 29 janvier 1496.

- de MAREUIL Guy, chevalier, baron de Mareuil, seigneur de Pranzac, Villebois, Boussac, Angeac et Vibrac.
Il fut nommé sénéchal d'Angoumois de 1499, ou auparavant, à 1517, ou plus.
(On trouve un avis de Louise de Savoie à la ville d'Angoulême, comme quoi elle vient de nommer le seigneur de Mareuil, sénéchal d'Angoumois).
Il décéda en avril 1519.

- de La ROCHEBEAUCOURT Jean, Seigneur de La Rochebeaucourt, Saint-Mesme, Les Cour.Mainxé, Mesny, Le Grollet, Les Courrades et Roumilhac.
Grand sénéchal de Saintonge et d'Angoumois en 1517, commissaire d'Angoumois de 1518 à 1533 au moins, capitaine de la ville et du château d'Angoulême en 1524 et de Saint-Jean d'Angély le 12 juillet 1525.
Il fut nommé gouverneur d'Angoumois en 1543, et sénéchal de Marennes et d'Oléron,

- de La ROCHEBEAUCOURT René, petit-fils de Jean, écuyer, sénéchal d'Angoumois.
Il conserva la charge de sénéchal malgré la disgrâce de son père.
Il fut capitaine du château d'Angoulême, panetier ordinaire du roi, commandant d'une compagnie de 100 hommes d'armes.
Il meurt au château de La Rochebeaucourt, en juillet 1552, sans alliance. (Henri MAZEAU).

- de GONTAUT Jean, seigneur de Biron.
Il fut ambassadeur au Portugal, et fut nommé sénéchal d'Angoumois.
Il fut prisonnier à Pavie en 1525, et décéda en prison à Tournai, en 1557.

- de LAGEARD Laurent, seigneur de Cherval (Dordogne), conseiller au parlement de Bordeaux.
Il fut nommé sénéchal d'Angoumois, par lettres du roi François Ier, datées du 27 juin 1554.
Cette famille eut la survivance de l'office, ce qui fait que cette charge resta dans cette famille jusqu'en 1790.

- de LAGEARD Geoffroy, seigneur de Cherval, conseiller au parlement de Bordeaux, sénéchal d'Angoumois.

- de LAGEARD Philippe, seigneur de Cherval, sénéchal d'Angoumois.

- de LAGEARD François, seigneur de Cherval, conseiller du roi, et grand sénéchal d'Angoumois.

- de LAGEARD Jean, seigneur de Cherval, conseiller du roi, et grand sénéchal d'Angoumois.

- de LAGEARD Pierre, comte de Cherval, grand sénéchal d'Angoumois.
Il décéda en 1779.

- de LAGEARD Jean Elie, né en 1715, comte de Cherval, grand sénéchal d'Angoumois.
Il décéda en 1757.

- de LAGEARD Pierre, né en 1752, marquis de Cherval, seigneur de Saint-Martial de Viveyrol (Dordogne), et de Grésignac.
Il fut le dernier grand sénéchal d'Angoumois.
Il décéda en 1830.

Liste non exhaustive des vice-sénéchaux d'Angoulême :
- HORRIC Philippe, chevalier, seigneur de la Courade et Montigné.
Il fut vice-sénéchal prévôt des marchands ès duché d'Angoulême, comté du Périgord, pays de Saintonge, à la moitié du XVIème siècle.

- HORRIC Louis, chevalier, seigneur de la Courade, fils de Philippe, cité auparavant.
Il fut vice-sénéchal d'Angoumois, de Périgord et de Saintonge, puis fut nommé grand prévôt de Guyenne.

- d'ESCURAT Jean, sieur de Rabion, avocat du roi au présidial d'Angoulême.
Lieutenant, il fut nommé vice-sénéchal à la moitié du XVIème siècle.
Il fut reçu pait à l'échevinage d'Angoulême sur résignation de son père, André d'ESCURAS, le 24 juillet 1623. (abbé Joseph NADAUD)
Il fut également reçu échevin, le 26 mai 1666, étant le plus ancien conseiller.

- AIGRON François, écuyer, seigneur de Combizan.
Lieutenant particulier à Angoulême, puis lieutenant général à Cognac, il fut vice-sénéchal d'Aunis, Saintonge et Angoumois, au XVIIème siècle.

- RAOUL François, écuyer, seigneur de Vouzan, la Bergerie, conseiller du roi.
Il fut vice-sénéchal d'Angoumois, Aunis, et ville et gouvernement de la Rochelle, de 1649 à 1651.
Il était également chevalier du Guet en 1651. (Gabriel DELAGE).

- DUTIERS Jean, écuyer, sieur de la Rochette, conseiller du roi, chevalier du Guet, lieutenant-criminel de robe-courte, et vice-sénéchal d'Aunis et gouvernement de la Rochelle en 1657.
Echevin d'Angoulême en 1662, il fut la même année vice-sénéchal d'Anagoumois. (Gabriel DELAGE).
Le 8 juin 1662, il fut reçu conseiller de la maison de ville, puis échevin d'Angoulême, le 3 septembre 1663. (Abbé Joseph NADAUD).

- VALLETEAU Pierre, écuyer, seigneur de Mouillac.
Il fut nommé en 1718, vice-sénéchal d'Angoumois. (Gabriel DELAGE).

- La grosse majorité des informations ayant servi à la construction de cette page proviennent de l'ouvrage de Jean BURIAS : Géographie historique du comté d'Angoulême (1308-1531), publié dans le bulletin des Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente, année 1955.
- Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection CLAIRAMBAULT, à la bibliothèque nationale - 1885.
- J. P. QUÉNOT : Statistiques du département de la Charente - 1818.
- Henri MAZEAU : La châtellenie de La Rochebeaucourt.
- François CORLIEU : Histoire de l'Angoumois.

- Abbé TRICOIRE : Les évêques d'Angoulême, recherches historiques depuis les origines jusqu'à nos jours - 1912.
- Société Archéologique et Historique de la Charente : Année 1935, L'ascension, le déclin et la chute d'un grand état féodal du Centre-Ouest, les Taillefer et les Lusignan, comtes de la Marche et d'Angoulême, et leurs relations avec les Capétiens et les Plantagenêts -1137-1314).
- Société Archéologique et Historique de la Charente : Année 1955 - Jean BURIAS : Géographie historique du comté d'Angoulême (1308-1531).

- Abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- Gabriel DELAGE : Justice, extrait de dossiers de la sénéchaussée et du présidial d'Angoumois - XVIIème et XVIIIème siècles. (Tomes I et II)
- Frédéric BLANCHET : Informations sur les sénéchaux et vice-sénéchaux d'Angoumois.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire