BABIN
de Lignac, de Ranville et de Rancogne

blason de la famille Babin
D'azur au chevron d'or accompagné de deux étoiles de même en chef, et d'un croissant d'argent, en pointe.
(Note de d'Hozier, pièce originale 160, qui dit l'avoir réglé ainsi, le 12 mai 1697, pour Jacques BABIN, sieur des Forgeries)

La famille BABIN, est dite originaire de la Marche, d'où elle s'est répandue depuis le XIIème siècle, successivement dans les provinces de Saintonge, d'Angoumois, du Haut et Bas-Poitou, et de Berry.

Filiation suivie :
I) BABIN François, écuyer.
Il est présumé issu de Jean BABIN, chevalier.
Il vivait en 1300, et eut pour fils :

II) BABIN Jean, écuyer.
Il fut connu par une procuration pour rendre hommage en son nom, qu'il donna le 4 octobre 1350.
Il eut pour fils :

III) BABIN Jean, chevalier, capitaine de Chevreuse ?, en Poitou ?, en 1402.
Il fut présent, avec cette qualité, à un accord fait le 18 avril 1404, entre Jean de Fontaine aîné, et le jeune, et Guy de Menidon, écuyer, au sujet de certaines redevances en grains et devoirs que les premiers devaient à Guy.
Il eut pour fils :
  1) Jacques, l'aîné, qui suit.
2) autre Jacques, qui était vivant en 1467.

IV) BABIN Jacques, écuyer.
Il servit en cette qualité au ban de la noblesse du Poitou, de Saintonge et d'Angoumois, sous les ordres du sieur de l'Aigle.
Il eut pour fils :
  1) Jacques, écuyer, qui servit au ban de Saintonge et d'Angoumois, de 1533.
Il décéda sans postérité.
2) Philippe, qui suit.
3) Abel, seigneur de la Boissière. Il vivait en 1514.

V) BABIN Philippe, écuyer, seigneur de l'Homme.
Il épousa, vers l'an 1540, Catherine de La Cabat, ou de La Coubat.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Bonaventure, écuyer.
Il fut mentionné dans les commentaires de Lelot et de J. Filleau, sur la Coutume du Poitou.
Il avait pour épouse, en 1595, Catherine Yongues, et eurent pour enfant, au moins :
  a) Marie, qui épousa, par contrat du 4 février 1585, Jean Mesnard, écuyer, seigneur de la Guigneraye.

VI) BABIN Jean, écuyer, seigneur de l'Homme.
Il épousa, le 4 mai 1590, Isabeau de La Guérinière, fille de Pierre, écuyer, gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi.
De ce mariage seraient issus :
  1) Peut-être Jacques, qui suit.
2) peut-être aussi Jean, sieur des Forgeries, qui fut receveur de la principauté de Marcillac.
Il fit un bail en 1656 (Archives de la Vienne, B² 233).

VII) BABIN Jacques, écuyer, seigneur des Forgeries.
Il fit un bail en 1668, et fut anobli en avril 1697, habitant alors La Rochelle. Son blason, (représenté en tête de page), fut réglé par d'Hozier le 12 mai.
Il épousa, le 4 mai 1652, Jacquette de Martin, et en eut pour enfants, au moins :
  1) Jean, qui suit.
2) peut-être Philippe, écuyer, sieur de Rancogne, sénéchal de la principauté de Marcillac.
Il épousa Françoise Mesnard, et eurent pour enfants :
  1) Marie-Madeleine, qui épousa, le 30 juin 1721, Pierre Mathieu Babinet, écuyer, sieur du Peux, échevin de Poitiers.
2) Jacquette, qui épousa en premières noces, en 1726, Jacques Charles de Bonnetie de Saint-Ruth, écuyer, sieur de la Tour.
Elle épousa ensuite en secondes noces en 1756, Louis Clément de Mane (alias Manes, Mannes), chevalier, seigneur du Gazon, fils de Clément et de Marie Henriette de Saint-Hermine.

VIII) BABIN Jean, écuyer, seigneur de Ranville, de Barbezières, de la Brousse-Audoyé, de la terre de Mons, et autres lieux, au diocèse de Saintes.
Il fut officier des gendarmes de la garde ordinaire du Roi, et chevalier de Saint-Louis.
Le 15 novembre 1688, il acheta de messire René de Saint-Amant, écuyer, seigneur de Peuchebrun, et de Louise de Lestang, son épouse, les logis de Loumée, maison, bâtiment en dépendant, proche du bourg de Ranville. Dans différents actes, les appellations "logis de Lhoumée" et "logis de Ranville", se confondent. (Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).
Le 31 mai 1698, il devint acquéreur de la moitié du château de Barbezières, de René de Brouillac, seigneur de la Touche du Péron. Charlotte d'Escoubleau de Sourdis, lui céda aussi ses parts de la seigneurie. (Jean-Paul Gaillard et Bruno Sépulchre).
En 1699, Jean fournit des ornements à l'église de Ranville, "pour rétablir le service divin".(Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).
Il fut nommé brigadier au régiment de Marcillac, le 28 mars 1704, par lettres du maréchal de Chamilly.
Il servit aussi au ban convoqué à Niort, par le roi Louis XIV (certificat de M. de Vérac).
Des certificats du receveur des tailles de Cognac attestent que M. Bégon, intendant de La Rochelle, l'avait aussi compris au rôle des nobles et privilégiés.
Il fut nommé colonel du régiment de Marcillac, par commission de l'an 1707.
Il assista comme oncle, au mariage d'Anne Préverauld, fille de Jacques, écuyer, sieur de Beaumont, et d'Anne Seguin, avec Robert d'Asnières, écuyer, sieur de Villechenon, célébré le 12 juin 1713, à Sonneville (Villefagnan).
Le 19 juin 1713, il afferma le moulin à vent situé au bourg de Ranville. Dans cet acte, il était dit demeurant en son logis de Lhommée.
Le 20 décembre suivant, il constitua une rente annuelle à sa fille Marie, religieuse. (Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).
Il vendit le logis de Lhoumée, le 5 février 1739, à Jean César Paillier, sieur de Cesseaux. (Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).
Il avait épousé, le Ier mars 1688, Esther Seguin, fille de d'Abraham et d'Anne Guy, qui lui donna pour enfants, au moins :
  1) Jacques, qui suit.
2) Marie, qui devint religieuse.
Son père lui constitua une rente annuelle le 20 décembre 1713.

IX) BABIN Jacques, écuyer, seigneur de Barbezières.
Il fut officier des gendarmes de la garde ordinaire du Roi.
Il épousa, le 19 avril 1721, Charlotte Le Large de La Drejonnière, fille de Pierre, capitaine d'infanterie au régiment d'Anjou, et de Charlotte de Mortemer d'Herbouville.
De ce mariage sont issus :
  1) Joseph Adrien, qui suit.
2) Jacques, écuyer, né à Ranville, le 25 novembre 1734.

X) BABIN Joseph Adrien, chevalier, seigneur de Lignac, né à Ranville, le 30 mars 1729.
blason des Babin de Lignac
D'argent à quatre burelles d'azur, à trois chevrons d'argent brochant sur le tout.
(Henri Jougla de Morenas)
Il assista par procureur à l'assemblée de la noblesse réunie à Poitiers, pour la nomination des députés aux Etats Généraux en 1789.
Il épousa, le 19 septembre 1757, Marie d'Oiron, fille de Pierre, chevalier, baron de Gouzon, seigneur du Verger et de Siguières, et de Louise d'Oiron de Lusignan.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, chevalier de la garde du Roi, né à Lignac, le 3 août 1758.
Il décéda à Lunéville en 1781, ou 1782.
2) Jacques, qui suit.

XI) BABIN Jacques, chevalier, seigneur de Lignac, Laveau, Riboteau.
Il naquit à Lignac, le 23 mai 1760.
Après avoir émigré, son état de santé l'obligea à rentrer en France. Il fut pris, traduit devant le tribunal révolutionnaire de Paris, condamné à mort et guillotiné le 2 février 1793.
Il avait épousé en 1786, Marie Catherine Agathe Regnault de La Soudière, dont il eut pour enfants :
  1) Joseph Adrien Madeleine François, qui suit.
2) Joseph Melchior, chevalier, né le 14 mai 1793.
Il entra au service comme sous-officier dans la légion de l'Indre, le 5 janvier 1816.
Il fut reçu le 8 juin 1817, garde du corps, dans la compagnie d'Ilavré.
Il épousa Pauline Huet de La Tour du Breuil, d'où une postérité.
3) Marie Pauline, née à Lignac le Ier avril 1791. Elle entra pensionnaire chez les Ursulines de Tours, et s'y fit religieuse en 1814.
Devenue supérieure, elle mérita, que par une faveur spéciale, elle fut autorisée à rester jusqu'à son décès, à la tête du couvent.

XII) BABIN de LIGNAC Joseph Adrien Madeleine François, né au château de Lignac, le 19 septembre 1787.
Il fut capitaine au corps royal d'état-major, attaché à la garde royale, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'Honneur.
Il épousa, le 9 juillet 1818, Augustine Flore Apolline Thibaud de La Carte de La Ferté-Senectère, fille de Henri François, marquis de la Ferté-Senectère, maréchal de camp, chevalier de Saint-Louis, et de Jeanne-Marie Amelot.
Ils eurent pour enfants :
  1) Henri, né à Paris le 20 juillet 1819.
2) Constance, qui épousa le 19 septembre 1842, M. le Comte Olivier Doynel de La Saussais.
3) Edmond.

La branche des BABIN de GRANDMAISON, porte ce blason :
blason des Babin de Lignac
D'argent à quatre burelles d'azur, à trois chevrons d'or brochant sur le tout.
(Rietstap)
- (Henri Jougla de Morenas)

Noms isolés :
- BABIN de RANVILLE Jacques, épousa en 1736 Marie Thérèse Le Mercier, fille de Jacques, et veuve de Pierre Bertrand, seigneur de Laurière. Elle était veuve de ce second mariage en 1755.
De cette union naquit au moins
  1) Marie Magdeleine, qui épousa François Leroy, chevalier, seigneur de Lenchère.
Ils habitaient le logis de la Borde (Saint-Amant de Bonnieure), en 1769. Puis ils y installèrent un régisseur, et partirent habiter le château du Breuil à Bonneuil. (Frédéric Degorce et Patrice Sépulchre).

- BABIN, Jacques, seigneur des Breux.
Il épousa avant 1765, Renette Pasquet, fille de Jacques et de Marie Marguerite Lhousmeau, qui lui apporta la terre du Maine Charnier (La Rochefoucauld).
Il fut appelé et fut électeur présent à l'Assemblée de la Noblesse d'Angoumois, en mars 1789. Plus tard, appelé BABIN-DESBREUX, écuyer, il fut adepte de la loge maçonnique "Saint-Charles d'Irlande" de La Rochefoucauld. (Jacky Merle).

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- Jacky MERLE : article sur le Maine Charnier (La Rochefoucauld), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Frédéric DEGORCE et Patyrice SÉPULCHRE : article sur la Borde (Saint-Amant de Bonnieure), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD : articles sur Ranville (Ranville-Breuillaud), et le château de Barbezières, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Marie SAUVIGNON : article sur Rancogne (Mons), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
Mise à jour du 10 juillet 2012
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire