BABINET

Noms isolés :
- BABINET Eugène, fut cité comme témoin dans un acte de l'abbaye de Saint-Maixent, de l'an 1115.
- BABINET Guillaume, fut, le jeudi après la Nativité de Notre-Dame, en 1258, bailli du comté d'Augé, près de Chizé (Deux-Sèvres).
- BABINET Charles, était en septembre 1580, élu à Mirebeau.
- BABINET Jacques, clerc tonsuré du diocèse de Maillezais, prit possession, le 13 juillet 1593, de la chapelle de Saint-Pardoux, paroisse de Saint-Etienne des Loges, près de Fontenay, en présence de Jean du Fouilloux.
- BABINET Raoul, père, frère ou oncle de Gilles BABINET, premier degré de la filiation suivie, en tout cas son très proche parent, car Gilles était dit son héritier dans un acte de 1588, fut dès 1548 (23 janvier), notaire à Clervaux, paroisse de Scorbé-Clairvaux (Vienne), d'après un acte de Chaigneau, notaire à Poitiers.

Filiation suivie :
I) BABINET Gilles, sieur de la Poirière, paroisse de Scorbé, était décédé avant le 19 mars 1588.
Il épousa Jehanne Poirier, et eut pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Vincent, qui fut qualifié de marchand. Il épousa N., qui lui lui donna un fils qui continua la descendance de cette branche.
3) Gabriel, qui naquit en 1568. Il fut élu à Châtellerault, et décéda avant 1662.
Il avait épousé Renée Pingault, et en eut au moins 5 enfants.
4) Renée, qui épousa Vincent Querreau.

II) BABINET Pierre, notaire royal à Poitiers. Il fut aussi procureur au Présidial.
Son acte de décès du 15 juillet 1615, paroisse de Sainte-Opportune, portait : "Il estoit bon catholique et y eust une belle assistance".
Il épousa Catherine Frappier.
De cette union naquirent 8 enfants, dont il ne restait en 1629, que :
  1) Gilles, né le 28 décembre 1599. Il devint religieux franciscain.
2) Alexandre, qui suit.
3) Charles, qui fera la branche des Touches et de Puychevrier.
Il naquit le 28 août 1603. Il fut marchand de soie, et fut élu 3ème consul le 21 novembre 1634, Ier consul le 15 novembre 1639, et enfin juge en chef les 17 novembre 1643 et 18 novembre 1853.
Il épousa par contrat du 21 octobre 1629, reçu Martin, notaire, Marguerite Bossé, et eut 12 enfants.
4) Jean, né le 13 octobre 1604. Il fut marchand drapier, deux fois consul des marchands, en 1637 et 1644, puis juge en chef en 1647.
Il épousa, le 27 février 1634, Marie Jehanne Madien, fille de feu Pierre, procureur, et de Marie Pépin.
Ils eurent 10 enfants.
5) Marie, née le 13 mai 1607. Elle entra au couvent des Ursulines de Poitiers, le 5 avril 1627.

III) BABINET Alexandre, maître apothicaire à Poitiers.
Il naquit le 4 juillet 1602.
Il épousa, par contrat du 12 avril 1630, reçu Martin, notaire, Marie Liet, fille de Vincent, procureur au Présidial de Poitiers, et de Marguerite Faure.
Il fut inhumé dans l'église Saint-Paul, le 27 juin 1651.
De ce mariage naquirent 11 enfants, dont :
  1) Pierre, qui suit.
2) François, né le 4 novembre 1634. Il entra, le 29 novembre 1657, dans la Compagnie de Jésus, dont il devint l'un des membres les plus distingués. Il prononça ses voeux le 2 février 1674.
Il décéda le 26 janvier 1702, étant père spirituel de la maison de Poitiers, après avoir été syndic à Limoges, supérieur de la maison de Saint-Macaire (1685), en Guyenne, et ministre au noviciat de la maison de Bordeaux.
3) Alexandre, né le 3 septembre 1650.
Il fut avocat, puis procureur au Présidial.
Il épousa le 13 mai 1680, Renée Giraud.
Il décéda le 28 mai 1709, ayant eu pour enfants :
  a) Pierre, qui continuera cette branche.
b) François, surnommé Xavier, né le 8 janvier 1685. Il entra dans la Compagnie de Jésus, le 14 septembre 1700, et passa presque toute sa vie dans l'enseignement de la philosophie, des mathématiques et de la théologie. Il fut d'après les notes de ses supérieurs, "longe supra mediocritatem". Il eut, à propos de certaines thèses de philosophie, des démêlés avec l'Université de Poitiers et de la Sorbonne.
c) Françoise Renée, née le 24 mai 1689. Elle décéda célibataire le 5 avril 1762.
d) Marie Anne Radegonde, née le dernier jour de février 1693. Elle décéda célibataire le 10 octobre 1772.
e) Jean Dominique, né le 7 avril 1695, sieur des Granges. Il fut bâtonnier de l'ordre des avocats de Poitiers. Il décéda le 29 avril 1768.
f) Louis Joseph, né le 25 octobre 1697. Il décéda le 9 septembre 1762, et avait été prêtre et chanoine de Sainte-Radegonde de Poitiers. Il fut également doyen de la faculté des Arts, et le 19 décembre 1721, principal du collège municipal dit de Saint-Pierre, ou des Deux-Frères, charge dont il s'était démis le 28 janvier 1760.
4) Madeleine, décédée célibataire, le 30 septembre 1709, âgée de 65 ans.
5) Marie, décédée célibataire en novembre 1717, âgée de 80 ans.

IV) BABINET Pierre, avocat au Présidial de Poitiers.
Il épousa, le 14 janvier 1660, Charlotte Maxias, fille de Hélye, notaire, et de Barbe Le Roy.
Il décéda le Ier mars 1663, et fut inhumé dans la sépulture de son père, à Saint-Paul.
Ils eurent pour enfants :
  1) Marie Charlotte, née le 15 août 1661, et décédée le 24 janvier 1664.
2) Pierre, qui suit.

V) BABINET Pierre, né le 29 janvier 1663.
Il fut reçu procureur au Présidial en 1685, et fut nommé le 30 juillet 1707, garde-marteau de la maîtrise des eaux et forêt de Poitiers, installé le 2 janvier 1708. Il fut ensuite nommé le 26 avril ,et reçu le 17 août 1711, contrôleur ancien alternatif et triennal des commissaires aux saisies réelles près le Présidial, succédant à son beau-père.
Il exerça aussi la charge de lieutenant de la milice de la ville.
blason de Pierre Babinet
D'azur à un chevron d'or accompagné en chef de deux étoiles de même, et en pointe d'un lapin d'argent.
(Armorial officiel de la généralité de Poitiers - 2 avril 1699)
Il décéda en sa maison du Peux, paroisse de Saint-Georges, le 6 octobre 1712.
Il avait acquis les maisons nobles du Peux, le 15 juin 1671, de la Rigotière avant 1695, de la Cour Le Roy les 9 octobre 1702 et 3 décembre 1703, et enfin de la Cicotière, le 22 mars 1705.
Il épousa, le 5 juin 1684, par contrat du 26 mai 1684, reçu Bourbeau, notaire, Louise Texier, fille de Jean, procureur, et de Louise Thévenet.
Ils eurent pour enfants :
  1) Louise Marie, née le 11 janvier 1686. Elle épousa le 11 février 1710, Pierre Chauvet du Teil, élu en la généralité de Poitiers.
2) Marie Radegonde, alias Marguerite, née le 3 mai 1687. Elle épousa, le 23 juillet 1714, Claude Normand, avocat, puis procureur du Roi en l'élection.
Elle décéda le 7 novembre 1768.
3) Pierre Mathieu, qui suit.
4) Marie Anne, née le 3 juillet 1689. Elle épousa, le 14 janvier 1710, Jacques Alexandre Rabreuil, sieur d'Aillé, conseiller au Présidial de Poitiers.
Elle décéda le 16 juillet 1771.
5) Alexandre, qui fera la branche du Peux.
Il épousa, le 23 septembre 1726, sous les prénoms de Jacques Alexandre, Jeanne Guyot, d'Issoudun.
Il fut élu bourgeois du corps de ville de Poitiers, et était le 15 juillet 1727, cornette de la compagnie de cavalerie.
Il fut inhumé le 30 mars 1732, ayant eu pour enfants :
  a) Jean Alexandre, qui continuera cette branche.
b) Julite, née le 27 mai 1731, qui épousa le 9 novembre 1750, Léonard François Xavier Pallu, sieur du Parc.
Elle décéda le 4 juillet 1756.
6) Jacquette, née le 11 février 1693, décédée en mai 1777. Elle fut religieuse de la Compagnie des Filles de Sainte-Catherine.
7) Louis, qui fera la branche de la Cour.
Il naquit le 16 juillet 1694. Il fut élu lieutenant de la milice de la ville de Poitiers, le 13 mars 1713, et était bourgeois le 27 août 1717.
Par acte du 17 janvier 1719, Pierre Mathieu, son frère, lui céda son office de garde-marteau en la maîtrise des Eaux et Forêts, dont il fut pourvu le 19 juillet.
Il décéda le 24 février 1731.
Il avait épousé, le 17 janvier 1724, Marie Madeleine Souchay, fille de René, élu de Poitiers, et de Suzanne Bourgnon, qui lui donna pour enfants :
  a) Marie Louise, née le 28 décembre 1725. Elle épousa le 13 septembre 1750, François Joseph Regnault de Beauvallon, docteur agrégé à la Faculté de droit de Poitiers, et recteur de l'Université.
b) Alexandre, qui continuera cette branche.
c) Marie Suzanne, née le Ier février 1731. Elle resta célibataire, et vivait encore en 1777.
8) Marie Jeanne, née le Ier novembre 1695. Elle épousa, le 7 février 1729, François René Rémy Filleau, avocat du Roi au Présidial de Poitiers.
Elle testa le 23 juin 1779, et décéda le 19 novembre 1781, et sa succession fut partagée le 10 août 1782.
9) Marie Henriette Geneviève, née le 29 mai 1698. Elle épousa, le 14 mai 1725, Jean Thomas, sieur d'Hervau.
Elle décéda le 15 juillet 1773.

VI) BABINET Pierre Mathieu, né le 25 mai 1688..
Il épousa, le 30 juin 1721, contrat reçu par Niveau, notaire à Angoulême, Marie Madeleine Babin, fille de Philippe, écuyer, seigneur de Rancogne, sénéchal de la principauté de Marcillac, et de Françoise Mesnard. Il était qualifié de seigneur de Nouzières à cette époque. Elle lui apporta les terres de Rencogne (Mons) et de Ranville (Ranville-Breuillaud). (Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).
Il fut commissaire receveur des saisies réelles (provisions du 18 juin 1713), contrôleur alternatif et triennal des receveurs de ces saisies, et garde-marteau des eaux et forêts (provisions du 13 juin 1713), charges ées son père. Le 21 août 1716, il fit hommage sur les fruits et revenus du fief du Portault (Lorigné - Deux-Sèvres), saisis sur Marie de Céris, veuve de Jean de Pons, écuyer, seigneur de la Chebassière. (Jean-Claude VRILLAC).
Il fut l'un des 75 bourgeois du corps de ville, lorsqu'il fut élu lieutenant de la compagnie de cavalerie de la ville.
Il devint en 1728, colonel de la milice bourgeoise.
Il avait été nommé, le 10 juin 1719, échevin, et le même jour déclara son intention de vivre noblement.
Enfin, il fut élu maire de Poitiers, le 27 juin 1727, puis réélu jusqu'en 1731. Durant cette période, il se distingua en diverses occasions par son éloquence et la splendeur des réceptions qu'il sut donner en différentes circonstances.
Il portait pour blason :
blason de Pierre Mathieu Babinet
D'azur au chevron d'or accompagné de deux étoiles de même en chef, et d'un croissant d'argent, en pointe.
Devise : "Licet Major, Semper Idem"
Il décéda à Rancogne, paroisse de Mons, le 28 février 1748. Sa succession fut partagée noblement, par acte reçu Bourbeau, notaire, du 12 septembre 1748.
De son union avec Marie Madeleine Babin, naquirent :
  1) Marie Louise Madeleine, née le 17 mai 1722. Elle épousa, le 29 août 1744, Pierre Joseph de Corlieu, écuyer, seigneur de la Baudie.
2) Pierre, sieur de la Chaume (terre acquise par son père, de M. de La Coussaye, le 10 décembre 1737).
Il naquit le 27 décembre 1724, et servit dans la quatrième brigade de l'escadron de Vassy, au ban des nobles du Poitou, réuni à Saint-Jean d'Angély, le 15 juin 1758.
Il épousa Françoise Bouthet du Rivault, fille d'Isaac, élu en l'élection de Poitiers.
Ils n'eurent pas d'enfants.
Il décéda à la Chaume, le 29 décembre 1809, laissant tous ses biens à Guillaume de Corlieu, son neveu.
3) autre Pierre, qui suit.
4) Marie Madeleine Mélanie, née le 6 octobre 1727. Elle décéda célibataire le 5 juin 1750.
5) autre Pierre, dit de Ranville, né le 10 mars 1732, écuyer, seigneur d'Auge.
Il fut gendarme de la garde du Roi, chevalier de Saint-Louis.
En 1762, il fit réparer son logis d'Auge et passa un marché avec Landreau, maître charpentier. (Jean-Marie Sauvignon).
Il décéda à Auge, le 17 février 1803, sans avoir eu de postérité, de Jeanne de Couvignac, qu'il avait épousé en octobre 1779. Ses neveux, Messieurs BABINET de RENCOGNE, héritèrent et vendirent le logis d'Auge et ses terres, entre 1820 et 1840. (Jean-Marie Sauvignon).
6) Perrine, née le 28 août 1729. Elle épousa le 30 juin 1750, François René de La Bussière.
7) autre Pierre, sieur de Nouzières (Ruffec), Ranville, etc, né le 5 juin 1734.
Il épousa le 22 avril 1770, Marie Fé de Maumont (alias de Frégeneuil). A cette date, il demeurait en son logis noble de Ranville. (Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).
En 1789, il demeurait en son logis de Nouzières (Ruffec), endroit où il reçut une convocation pour l'assemblée aux Etats Généraux. (Jean-Claude VRILLAC).
Il décéda en 1792.
De cette union naquirent :
  a) Pierre Auguste (dit BABINET de NOUZIÈRES), né le 11 avril 1772, et baptisé le même jour à Ranville. (abbé Pierre Bureau).
Il émigra, à la Révolution, et fit la campagne de 1792, à l'armée des Princes, dans la compagnie de la province d'Angoulême, où il y fut tué.
b) Pierre Frédéric, né en 1780, et décédé sans alliance.
c) N. décédé jeune.
d) N. décédé jeune.

VII) BABINET Pierre, écuyer, seigneur de Rancogne et des Biffes.
Il naquit le 11 mars 1726.
Il fut capitaine au régiment Dauphin-Infanterie, er se distingua à la bataille de Fontenoy.
Il épousa Marguerite Laurence Maignen, fille de François, juge de la principauté de Marcillac-Lanville.
Il décéda à Rancogne, le 19 thermidor an III.
Ils eurent pour enfants :
  1) N., qui décéda jeune.
2) N., décédé jeune.
3) Anne Marie, née le 14 mars 1752. Elle décéda célibataire le 7 février 1829.
4) Pierre, qui suit.
5) Anne, qui naquit le 10 février 1757. Elle épousa en 1804, Charles de Bonnegens, chevalier de Saint-Louis.
6) François, qui fera la branche de Rencogne.

VIII) BABINET Pierre, écuyer, seigneur de Rancogne et de Montaigon (Gourville).
Il naquit le 24 juillet 1756.
Il fut gendarme de la garde du Roi, et lieutenant de cavalerie.
Il épousa, le 26 novembre 1778, Geneviève Birot, fille de Pierre, seigneur de Rochéroux.
Il décéda le Ier mars 1819.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, né le 14 août 1780. Il exerça la charge de juge de paix à Rouillac, de 1824 à 1830.
Il décéda en 1863.
Ce fut lui qui fit construire en 1832 la très belle maison de maître que l'on peut admirer aujourd'hui à l'emplacement du précédent logis qui datait de 1702. (Jean-Marie Sauvignon).
Il avait épousé, le 10 septembre 1804, Anne Cléophile Horric de La Motte Saint-Genis, fille de Denis, chevalier, seigneur du Fraisneau, la Motte Saint-Genis, etc... chef d'escadron, chevalier de Saint-Louis.
Ils eurent pour enfants :
  a) Pierre, dit Volny, né le 5 octobre 1805, et décédé le 21 mai 1826.
b) Denis, né le 5 septembre 1809. Il décéda le 13 novembre 1870.
c) Jean Léonor Edouard, né le 7 février 1816. Il était encore célibataire en 1887.
2) Pierre, dit Auguste, qui suit.
3) Pierre Alphonse Célestin, né le 6 juillet 1788. Il décéda le 26 septembre 1792.

IX) BABINET de RANCOGNE (alias Rencogne) Pierre, dit Auguste.
Il naquit le 8 mai 1782, et décéda à Montaigon, le 18 avril 1856.
Il avait épousé le 2 septembre 1812, Marie Joséphine de Jean de Jovelle.
Ils eurent pour enfants :
  1) Julie, née le 30 août 1814. Elle épousa en avril 1834, Olympe Joseph, comte de Roffignac.
Elle décéda en 1879.
2) Joseph Pierre Louis Antoine Gustave, qui suit.

X) BABINET de RENCOGNE Joseph Pierre Louis Antoine Gustave.
Il naquit le 13 décembre 1831.
Il fut correspondant du ministère de l'instruction publique.
Attaché aux archives du département de la Charente par M. de Jussieu, archiviste, il montra bien vite une réelle aptitude pour ce genre de travaux, et bien que n'ayant pas pu passer par l'Ecole des Chartes, en raison de ce que sa vocation pour la diplomatique et la paléographie s'étaint révélée trop tard, il montra dans le classement des fonds du Présidial d'Angoulême, confié à ses soins, de telles connaissances spéciales, qu'en 1860, la place d'archiviste de la Charente s'étant trouvée vacante, elle lui fut accordée sans difficulté, au grand profit de la science et des savants de la contrée.
Il fut membre de la Société Archéologique et Historique de la Charente, dont il fut de longues années l'érudit secrétaire et président.
Il enrichit les publications de cette Société savante d'un grand nombre de notices sur les sujets les plus divers.
M. P. de Fleury; son successeur, dit de lui, lors de l'inauguration du Médaillon (27 mai 1888) que lui consacrait la reconnaissance de ses confrères, que ses travaux, ont fait faire un progrès immense à l'archéologie et à l'histoire de son pays.
Il décéda le 11 août 1877.
Il avait épousé, le 21 octobre 1858, Bernarde Victoire Sidonie de Dubor.
Ils eurent pour enfant :
  1) Denis Félix Pierre, qui naquit le 20 juillet 1859.

Branche de RENCOGNE (Mons):
VIII) BABINET François, dit le chevalier de Rencogne, né à Mons le 18 juin 1758
Il fut garde du corps du Roi, compagnie de Villeroi.
Il émigra, à la révolution, fut chasseur à cheval dans la légion de Béon, et fut tué le 26 avril 1794.(Beauchet-Filleau).
Il avait épousé, par contrat du 17 février 1783, (Rouhier et Guilhot, notaires), Jeanne Horric du Fraisneau, fille de Jean, chevalier, seigneur du Fraisneau, de la Motte Saint-Genis, et de Marie Anne de Maignen. La célébration religieuse eut le lieu le 5 août 1783, en la chapelle des Dames de l'Union Chrétienne (Registre Saint-Antonin d'Angoulême). (abbé Pierre Bureau).
Le 23 Prairial An X, devant le préfet de la Charente, Radegonde Horric, au nom de Jeanne Horric, sa soeur, veuve de François BABINET, demeurant à Ambérac, déclara que la dite Jeanne avait la certitude du décès de son mari, sans avoir pu s'en procurer la preuve écrite, et qu'elle faisait sa déclaration pour que le bénéfice du sénatus-consulte, du 6 Floréal dernier soit appliqué audit François BABINET de RENCOGNE. (abbé Pierre Bureau).
Il n'eut pas de certificat d'amnistie, et semble décédé en Allemagne. (abbé Pierre Bureau).
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre Victor, qui suit.
2) Dominique, qui décéda le 29 décembre 1812. Il avait été receveur des domaines à Orthez.

IX) BABINET de RENCOGNE Pierre Victor, né le 24 août 1784.
Il épousa le 15 janvier 1816, Pauline Rosalie Justine Germer de La Cour, fille d'Edouard, ambassadeur de France à Constantinople.
Il décéda le 25 janvier 1866, ayant eu pour enfants :
  1) Victor Dominique, qui suit.
2) Jules Paul, né le 28 novembre 1832. Il décéda le 2 avril 1849, à bord du Borda.
3) Jeanne Zélie Pauline Victoire, née le 19 avril 1820. Elle épousa, le 15 septembre 1847, Louis Augustin Benoist de Sainte-Foy.
Elle décéda à Fontainebleau, le 14 février 1884.

X) BABINET de RENCOGNE Victor Dominique, né le 11 avril 1818.
Il fut receveur de l'enregistrement.
Il épousa le 16 février 1846, Marie Louise de Drouin de Bouville.
Il décéda le 21 mai 1864.
De son union naquit une fille unique :
  1) Marie Rosalie Charlotte Blanche, née le 25 octobre 1852.
Elle épousa le 29 novembre 1882, Marie André Georges Henri Haudry de Soucy.

Personnne non identifiée :
- BABINET Pierre, écuyer, garde du corps du Roi, demeurait en son logis du Marais (Amberac), en 1787. (Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD : articles sur le logis du Marais (Ambérac, et Ranville (Ranville-Breuillaud), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Marie SAUVIGNON : articles sur Rencogne (Mons), et le logis d'Auge, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- abbé Pierre BUREAU : Les émigré charentais.
- Jean-Claude VRILLAC : Recueil historique, généalogique et héraldique des anciennes familles du Ruffécois.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire