BABOU
de La BOURDAISIÈRE

blason de la famille Babou de la Bourdaisière
Ecartelé, aux 1 et 4 d'argent au bras vêtu de gueules issant d'une nuée d'azur, tenant une poignée de vesces, alias d'amourettes, de sinople;
aux 2 et 3 parti au 1 de sinople à un pal d'argent, au 2 de gueules, à un pal d'argent.

- BABOU Laurent, sieur de Givray.
Il épousa Françoise Rat, et eurent, au moins :

- BABOU Philibert, né en 1484, seigneur de Voullon, de Givray et de la Bourdaisière (Montlouis sur Loire - Indre et Loire).
Il fut surintendant des finances de François Ier, de 1524 à 1544, et également maire de Tours.
Le 28 avril 1510, il épousa à Tours, Marie Gaudin, dame de la Bourdaisière. (abbé TRICOIRE).
De cette union naquirent :
  1) Jean, né en 1511. Il décéda en 1569.
2) Jacques, né en 1512.
Il paraît être nommé évêque d'Angoulême dès le 9 janvier 1528. (Le 16 mars 1528, d'après Jean-Jacques LARTIGUE).
Le 14 août 1530, il fit un concordat avec le chapitre de la cathédrale.
Il décéda le 26 novembre 1532 à Etrechy le Larron, près d'Etampes. Son corps fut inhumé à Saint-Martin de Tours, dont il était doyen depuis le 28 janvier 1524.
Il était aussi maître des requêtes ordinaires au conseil d'Etat, et aumônier de la reine mère.
Il posséda la maison noble, dite de Villebabou (Ambérac) (Danielle ARNAUD), et avait eu un fils naturel, que son frère Philibert adopta après son décès.
3) Philibert, né en 1513.
né en 1513, frère de Jacques, cité précédemment.
Le chapitre avait nommé un autre évêque dès le 28 novembre 1532, mais le roi repoussa ce choix, voulant user du droit que lui conférait le concordat de 1516.
Il fut nommé évêque d'Angoulême le 24 décembre 1532, (le 13 janvier 1533, selon Jean-Jacques LARTIGUE), et le resta jusqu'à son décès en 1570. Il fit son entrée dans sa cathédrale, en mars 1536.
Il était également trésorier de la Sainte-Chapelle de Paris.
Entre temps, il fut aussi nommé abbé du Jard, près de Melun, le 23 janvier 1540, puis abbé de Rebais en 1555.
Conseiller du Roi en ses conseils d'Etats et privés, il devint maître des requêtes en 1557, et doyen de Saint-Martin de Tours. C'est à ce titre de doyen qu'il plaça son sceau sur un acte de foi et hommage de Mathurin Bénard, prévôt d'Anjou, daté du 30 décembre 1553.
Négociateur habile, il fut ambassadeur à Rome sous les rois Henri II, François II, et Charles IX. Ce dernier demanda au Pape de le nommer cardinal-prêtre, lors du consistoire du 26 février 1561, ce qui fut fait au titre de Saint-Sixte, le 4 mars 1561, puis de Saint-Martin des Monts.
Il participa au concile de Trente en 1562-1563, et au conclave de 1565-1566, lors duquel Pie V fut élu Pape. (abbé TRICOIRE).
En septembre 1562, il permuta avec l'évêque nommé à Auxerre, Philippe de Lenoncourt. Cependant, ce dernier ayant fini par tout refuser, Philibert se trouva possesseur des deux sièges.
Il résigna Angoulême le 22 juillet 1566, sous réserve d'une pension de 2000 #, à Charles de BONY, et régit l'évêché d'Angoulême par procureur en attendant que son successeur soit agréé.
Il avait fait imprimer un missel à l'usage du diocèse d'Angoulême.
Il posséda après son frère la maison noble de Villebabou, à Ambérac.(Danielle ARNAUD).
Il décéda le 25 janvier 1570 à Rome, et fut inhumé dans l'église Saint-Louis des Français, dans cette même ville.
Il avait instituer comme héritier de son immense fortune, un fils naturel de son frère Jacques, qu'il avait adopter avant d'entrer dans les Ordres.
4) Léonor, qui décéda en 1558.
5) François.
6) Claude, qui décéda en 1590.
7) Marie, née en 1524.
Elle épousa Bonaventure Gillier, baron de Marmande.
8) Antoinette.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des anciennes familles du Poitou.
- Danielle ARNAUD : article sur Villebabou (Ambérac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Jacques LARTIGUE : Dictionnaire de l'épiscopat français (1200-2000).
- abbé Jean-Hippolyte MICHON : Statistique monumentale de la Charente.
- Abbé Jean NANGLARD : Pouillé historique du diocèse d'Angoulême.

- Abbé TRICOIRE : Les évêques d'Angoulême : Recherches historiques depuis les origines jusqu'à nos jours.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire