de BALATHIER

blason de la famille de Balathier
De sable à la fasce d'or
(d'Hozier)

De BALATHIER, seigneur de Lantage, de Villargoix, etc.
Famille du Dauphiné, de Champagne, et de Bourgogne.

- De BALATHIER Henri Denis, comte de Lantage, seigneur de Villargoix, de Cormaillon et de Chasselambert, comte de Balathier-Lantage.
Il naquit le 22 juin 1670 à Villargoix (Côte d'Or).
Il fut capitaine de cavalerie au régiment de Beringhem.
Le 8 janvier 1707, il épousa à Ligny, Julie Susanne de Launoy (née le 30 août 1686 à Wagnon (Ardennes), et décédée le 22 mai 1750 à Villargoix).
Il décéda le 7 janvier 1727 à Villargoix, ayant eu pour enfants, entre autres :

- de BALATHIER-LANTAGE Guy Claude, né en 1721, marquis de Lantage, ancien baron du Dauphiné, seigneur des Gouffiers.
Il fut capitaine au régiment de Rouergue Infanterie, chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis.
Le Ier décembre 1761, il acheta de Charles Jules Damas, la terre et seigneurie des Gouffiers (Péreuil), pour 45000 livres.
Le 24 juin 1765, il fit l'acquisition de Malatret, appelé aussi la Commanderie.
En mai 1775, il rendit hommage au comte d'Artois, pour les fiefs des Gouffiers, Saint-Antoine, Malatret (Péreuil), et la Pinaudrie, paroisse de Bouteville. (Jean-Paul Gaillard).
Il épousa à Angoulême le 16 mai 1757, Madeleine Le Musnier de Raix (née en 1722), fille de Jacques Louis, chevalier, seigneur de Lartige, et de Madeleine Chérade.
(Elle avait épousé en premières noces Pierre de Vantongeren).
De cette union naquit :
  1) Armand Joseph, né le 30 novembre 1767, et baptisé le Ier décembre, à Saint-André d'Angoulême.
Il fut chevalier de Malte.
A la Révolution, il émigra, puis revenu en France, résidant à Paris, il fit sa déclaration devant le préfet de Seine, le 13 Prairial An X. Il fut amnistié le 20 Vendémiaire An XI. (abbé Pierre Bureau).
Il avait épousé Charlotte Amélie Joséphine de La Granche, et en eut un fils :
  a) Henri Charles Victor, né à Egly (Essonne), le 18 août 1816.
Il décéda sans alliance le 28 septembre 1848 à Ollainville (Essonne). (abbé Pierre Bureau).
2) Alexandre, né le 25 mars 1700, et baptisé le même jour à Saint-André d'Angoulême.
Il fut également chavalier de Malte, et émigra aussi à la Révolution.
Son frère Armand Joseph fit sa déclaration le 4 ème jour complémentaire An X, devant le préfet de Seine, en vue d'obtenir l'amnistie pour Alexandre, et justifia de son décès en émigration.
Il habitait à Munster en Westphalie, et décéda, sans avoir contracté d'alliance, au cours d'un duel survenu sur "les frontières du pays", le 13 avril 1798. (Il fut transporté après son décès dans la dite ville de Munster).
Il fut amnistié le 21 Prairial An XI. (abbé Pierre Bureau).
3) Elie Antoine, qui suit.

- de BALATHIER-GOUFFIER Elie Antoine, seigneur de Malatret, ou Malatrait (Péreuil), né le 4 juin 1758, et baptisé le même jour à Saint-André d'Angoulême.
Il épousa le 19 janvier 1784, à Villargoix, Jeanne Julie de BATHIER-LANTAGE, fille d'Elie Antoine et de Catherine de Feydeau. (Elle décéda à Angoulême le 24 avril 1837). (abbé Pierre Bureau).
Il revendit le fief des Gouffiers le 10 septembre 1791.
Il fut inscrit sur la liste des émigrés, par arrêté du 27 septembre 1793, bien qu'il n'émigra pas. Il fournit alors un certificat apportant la preuve qu'il avait servi, du 30 avril 1792 jusqu'au 30 Brumaire an V, en tant qu'adjudant, dans les équipages d'artillerie de l'armée des Alpes, ainsi qu'un congé obtenu pour cause d'infirmités.
Le 18 Pluviôse an V, il obtint de l'administration centrale du département de la Charente, sa radiation provisoire de la liste des émigrés.
Cependant, pour obéir à la loi du 18 Fructidor an V, il fut obligé de sortir de France. Muni d'un passeport délivré le 22 Vendémiaire an VI, par l'administration centrale du département de la Charente, il s'embarqua à La Rochelle, pour Hambourg. Il se rendit ensuite à Constance, en Souabe, où il arriva le 24 octobre 1797, et enfin à Brunswick.
Sa fille aînée, Marie Julie Elise, adressa une pétition au premier consul pour qu'il fût autorisé à revenir en France. Cette autorisation lui fut accordée, le 7 Brumaire an IX, par le ministre de la police générale.
Il fut radié définitivement de la liste des émigrés, par arrêté du ministre de la police générale, le 6 Brumaire an X. (abbé Pierre Bureau).
Il décéda le 22 août 1823, à Mouthiers sur Boëme, ayant eu pour enfants :
  1) Victor Henri, qui épousa en 1812, Irène de Chasteigner.
2) Marie Julie Elise Catherine, née en 1785.
Elle épousa le 9 novembre 1806, René Elie de Vassoigne.
Elle décéda en 1873.
3) Marie Guy Victor Auguste, né en 1786.

- Jean-Baptiste Pierre Julien de COURCELLES : Histoire généalogique et héraldique des pairs de France.
- Jean-Paul GAILLARD : articles sur les Gouffiers et Malatret (Péreuil), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Editions Bruno Sépulchre.
- abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire