de BARDON
de SEGONZAC

Blason de la famille Bardon de Segonzac
D'or à l'aigle de profil de sable, langué et armé de gueules, empiétant un barbeau de sable loré de gueules et lui becquetant la tête, posé en fasce sur une rivière d'argent mouvante de la pointe de l'écu, accompagné au canton dextre du chef d'une croisette de gueules.
(Henri JOUGLA de MORENAS).

Cette vieille famille d'extraction noble est apparue pour la première fois en Périgord, à la fin du moyen-âge, dans la paroisse de Lussac, actuellement commune de Saint-Cyprien (Dordogne).
Il ne subsiste actuellement que la branche de Segonzac (Dordogne).
Elle fut titrée baron de Segonzac, par lettres patentes de février 1623, enregistrées au parlement de Bordeaux, le 12 mai 1623. (Gontran du MAS des BOURBOUX).
Elle fut en possession en Charente, dans le troisième quart du XVIIIème siècle, des seigneuries de la Barde (Vaux-Lavalette), de Salles-Lavalette, et de Gurat.

- de BARDON de SEGONZAC Marc, seigneur baron de Segonzac, épousa Jeanne de Lestrade.
Parmi plusieurs enfants, ils eurent :

- de BARDON de SEGONZAC Annet Salomon, dit le comte de Segonzac.
Il fut garde de la Manche (garde du corps du roi), dans la compagnie de Noailles.
Le 7 mars 1725, il épousa par contrat Marie Louise de Feydit de Charmant, dame de la Barde, Salles, Vaux et Gurat. Elle demeurait en son château de la Barde (Vaux-Lavalette).
Il se retira avec sa femme, au lieu de la Barde, où cette dernière testa le 10 août 1739. Elle n'apparait d'ailleurs plus dans les actes après 1741.
Annet Salomon décéda avant le 3 janvier 1757. Il était alors qualifié de chevalier, seigneur de Segonzac en partie, de la Barde, des Salles, de Vaux et de Gurat.
A la date du 5 janvier 1757, fut demandé un inventaire de ses biens, par son neveu, Marc de BARDON, n'y ayant semble-t-il pas d'autres héritiers.

- de BARDON de SEGONZAC Marc, qualifié de haut et puissant seigneur baron de Segonzac, chevalier, seigneur de Plazac, de Saint-Michel, de Saint-Pardoux, de Rochefort, etc.
Il était fils de François Louis, et d'Antoinette de La Roche-Aymon.
Il hérita de son oncle Annet Salomon, des seigneuries de la Barde, de Vaux, de Salles et de Gurat, et présenta sa requête le 5 janvier 1757, pour faire l'inventaire de ses meubles et effets.

- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
-
Nicolas VITON de SAINT-ALLAIS : Nobiliaire Universel de France.
- Gontran du MAS des BOURBOUX : L'ancienne noblesse du Périgord subsistant en Dordogne.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : article sur la Barde (Vaux-Lavalette), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire