de BEAUMONT-GIBAUD

Blason de la famille de Beaumont
D'argent au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, à la bordure d'azur.
(La bordure d'azur est une brisure de branche cadette).

Cette maison établie en Saintonge, à toujours porté les mêmes armes et mêmes noms que les seigneurs de Luzarches, du nom de BEAUMONT, issus de la maison de Beaumont sur Oise. Elle a porté ces mêmes armes brisées d'une bordure d'azur, ce qui indique qu'elle était une branche cadette des seigneurs de Lizarches.
Seules les dernières générations ont retiré la brisure, retrouvant ainsi les armes pleines, comme Léon de BEAUMONT, évêque de Saintes de 1718 à 1744.

Branche de RIOUX et de CRAVANT :
I) de BEAUMONT Renaud, chevalier, seigneur de Rioux, de Cravant, de Chastenet et de la Matterière, en Saintonge.
Il parait être issu de la maison de Beaumont sur Oise, dont il portait le nom et les armes brisées d'une bordure d'azur, et dans laquelle se trouvait à cette époque deux Renaud.
Il devait être l'un de ces deux Renaud, et les châtellenies de Rioux et de Crevant lui furent données par Philippe Le Bel, en vertu d'une confiscation faite sur les anciens seigneurs de Didonne.
Il acquit Chastenet et la Matterière en 1302.
Il épousa probablement Marguerite Boussard, alias Poussarde, et en eut pour enfants :
  1) Guillaume, valet, qui consentit avec sa mère, au mariage de Marguerite, sa sœur.
2) Marguerite, qui épousa en 1325, Guillaume de Gondène (?), (Gondens).
3) peut-être un autre Guillaume, qui reçut divers hommages en 1327 et 1330.
4) Geoffroy, qui suit.

II) de BEAUMONT Geoffroy, chevalier, seigneur de Rioux.
Il fut gouverneur pour le roi, de Mortagne sur Gironde, en Saintonge, en 1328.
De ses premières noces avec N., il eut pour enfant :
  1) Geoffroy, (le nom n'est pas sûr), qui suit.
Geoffroy épousa en secondes noces Philippe d'Ambleville, veuve de Guibert de Didonne, dont il n'eut pas d'enfant.

III) de BEAUMONT Geoffroy, chevalier, seigneur de Rioux, et Cravant.
Il comparut avec un écuyer à la montre des gens d'armes, sous la conduite de Renaud de Pons, le 26 mars 1350.
Ce fut sans doute encore lui qui fut présent à un accord, fait à Jarnac-Champagne (Charente-Maritime), en 1351, avec Robert de Matha, seigneur d'Anville, et plusieurs autres chevaliers.
Il épousa Marguerite de Didonne, fille de Guibert, seigneur de Rioux, et de Philippe d'Ambleville (cette dernière remariée avec son père). Ces deux unions paraissent avoir été faites pour accorder les diverses prétentions que ces deux familles avaient sur la terre de Rioux et plusieurs autres.
De cette union naquirent :
  1) Guillaume, qui suit.
2) Philippe, nommée dans un acte de 1374.

IV) de BEAUMONT Guillaume, chevalier, seigneur de Rioux, Cravant, etc.
Il reçut plusieurs hommages, en 1390, 1391, 1395, 1399, 1407, et 1412.
En 1405, il rendit hommage au roi pour sa terre et seigneurie de Rioux, la baronnie de Didonne dont cette châtellenie était un fief, étant alors possédée par le roi, en vertu d'anciennes confiscations.
Don Fonteneau (Cartulaire de Luçon), cite une transaction du 5 février 1374 (1375), devant l'archidiacre de Saintes, entre Guillaume, d'une part, et le prieur de Notre-Dame de Mortagne en Saintonge, d'autre part, au sujet de rentes er devoirs dus par ledit Guillaume à ce prieur.
De son mariage avec N., il eut pour enfants :
  1) N., qui décéda sans doute avant son père.
Il laissa une fille :
  a) Jeanne, qui transigea en 1454, avec Jean de BEAUMONT, seigneur de Rioux, et en 1470 avec Méry de BEAUMONT, seigneur de Cravant, tous les deux enfants d'Ithier de BEAUMONT, au sujet de certains droits provenant de la succession de feu Guillaume, son aïeul.
2) Ithier, qui suit.

V) de BEAUMONT Ithier, chevalier, seigneur de Rioux, Cravant, etc.
Il reçut plusieurs hommages en 1421 et 1422, et était dit encore vivant en 1441.
Il épousa Marguerite Pignonne, qui lui donna pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Méry, alias Aimery, qui fera la branche de Cravant.
3) Isabeau, qui épousa Guillaume de Montbouyer.
4) Marie, qui fut religieuse et aumônière de l'abbaye Notre-Dame de Saintes, à laquelle les héritiers de Jean de BEAUMONT, seigneur de Rioux, payèrent une rente.

VI) de BEAUMONT Jean, chevalier, seigneur de Rioux, Romefort, Thezac, etc.
Un arrêt du parlement de Paris de 1454, énonça qu'il avait servi le roi, "sans varlet", et qu'il fut cause de la réduction de Cosnac, dont la garnison "Anglesche" tirait de grandes contributions, ou "appatis" sur la pays.
En 1464 et 1466, il partagea avec ses cohéritiers, qui lui cédèrent tout ce qu'ils pouvaient prétendre sur les paroisses, lieux, terres et seigneuries de Rioux, Cravant, Gémozac, Mortagne, Saint-Serrin, Grésac, Tanis, Saint-André de Lidon, Villars, Jazennes, Saint-Simon, et ailleurs, entre les rivières de Gironde et de Charente.
Il épousa en premières noces Jeanne Héraud, dame de Romefort.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Louis, seigneur de Romefort, qui épousa en 1475, Marguerite de La Personne, fille de Nicolas, seigneur d'Ussaut, et de Torfou en Saintonge.
3) Verdun, qui fera la branche d'Ussaut.
4) Anne, aussi nommée Agnès, qui épousa Jean Barbabin, seigneur de Beauregard, lieutenant-général, puis maître de l'artillerie de France.
Jean épousa en secondes noces N. de Vivonne, dite de Fors, fille de Savary dit de Fors, écuyer d'écurie du duc de Bretagne et son ambassadeur auprès du roi.
Il ne semble pas qu'ils eurent une descendance.
Il épousa encore en troisièmes noces Louise de Vaux.
Ils eurent pour enfants :
  5) René, seigneur de Clériau.
Il ne semble pas avoir été marié.
6) Marie, dame de Lauron, qui épousa François de La Personne, seigneur de Varaize.

VII) de BEAUMONT Jean.
Il décéda avant son père.
Il avait épousé Jeanne Barbarin, dont il eut :

VIII) de BEAUMONT Pierre, seigneur de Rioux, etc.
Il épousa Marie de Ballodes, qui lui donna pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Pierre, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem.
Il fit don de ses biens à François, son aîné, par acte du 27 juillet 1513, étant alors déjà reçu dans cet ordre.
3) Charles, qui fut religieux de l'ordre de Saint-Benoît.
4) Antoine.
5) Claire, qui épousa Charles Le Tord, seigneur de la Salle, en Nivernais.

IX) de BEAUMONT François, chevalier, seigneur de Rioux, etc.
Il fut tué, suivant la tradition, à la bataille de Pavie, commandant une compagnie de cent gentilshommes.
Il épousa par contrat du 22 mai 1516, Catherine de La Suze, ou de Souza de Portugal. Dans le contrat, il était dit que ce mariage se faisait par le commandement et ordonnance de Madame, mère du roi François Ier.
De cette union naquirent :
  1) Louis, seigneur de Rioux.
Il était encore mineur, au moment du décès de son père.
Il reçut hommage de ses vassaux, tant par sa mère tutrice que par son sénéchal de Rioux, notamment en 1529. Il reçut donc ceux de Loubat du Gua, écuyer, seigneur de Mons, Etienne Foreau, seigneur de Tesson, en 1530; celui de Jean de Châteaubardon, en 1534; et celui de François de Bremond, écuyer, seigneur d'Ars et de Tesson, en 1540.
Il ne se maria pas et institua comme héritier universel, son frère puîné, Jules.
2) Jules, qui suit.
3) Marguerite, qui épousa en premières noces, par contrat du 10 avril 1540 (Herpin, notaire à Saintes), François de Bremond, seigneur d'Ars, Tesson, etc.
Devenue veuve, elle épousa en secondes noces François de Boschier, écuyer, seigneur de la Ronde.
4) Louise, qui fut religieuse à l'abbaye de Jouarre en Brie.

X) de BEAUMONT Jules, chevalier, seigneur de Rioux, etc.
Il fut gentilhomme de la chambre du roi, et selon quelques mémoires, chevalier de son ordre.
Il fut tué à la bataille de Jarnac en 1569.
Il épousa en premières noces, en 1546, René Izave, dame du Pin, de la Valladière, etc., fille de François et de Jeanne de Ballodes.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, chevalier, seigneur de Rioux, Lauron, etc.
Il fut gentilhomme de la chambre du roi.
En 1579, il épousa Jeanne de La Porte, fille de Germain, seigneur de Champniers en Périgord, et de Madeleine de Cruc. Elle lui apporta en dot, non compris ses biens maternels, la somme de 13333 écus d'or. Il fut député par les Protestants de Saintonge, à l'assemblée de Loudun, en 1596, puis à Vendôme et à Saumur, et enfin en 1605 à Châtellerault et en 1608 à celle de Gergeau, et encore à Saumur en 1611.
Il décéda sans enfants, et très endetté, car à son décès, la terre et châtellenie de Rioux fut vendue.
2) Daniel, qui suit.
3) Marguerite, qui épousa en premières noces en 1582, N. Devenue veuve, elle épousa en secondes noces, en 1586, Robert Goumard, seigneur de Pougnes.
4) Judith, qui épousa le 30 décembre 1589, François de Verrières, seigneur de Fontpatour et de la Renaudie.
5) Anne.
Jules épousa en secondes noces Madeleine de Cruc, dame de Gondeville, fille de N., seigneur de Gondeville, en Angoumois, et de Catherine de Brigolanges.
Ils eurent pour enfant :
  6) David, qui décéda jeune.

XI) de BEAUMONT Daniel, seigneur du Pin, de la Salle d'Ardennes et du Maine Vigier, par partage fait avec son frère aîné et ses sœurs en 1582.
Il épousa en premières noces Anne d'Asnières, fille de Jean, seigneur de Marvillars, le Mesnil, et de Françoise Gua.
De cette union naquirent :
  1) N., qui épousa Louis de Bonnefoy, chevalier, seigneur de Saint-Fort.
2) Rachel, qui resta célibataire.
3) Jacques, né en 1590.
4) Jules, né en 1597.
Daniel épousa en secondes noces Jacquette de Commarques, dame de la Grossière, issue de la maison de Commarques, en Périgord.
Ils eurent pour enfants :
  5) Françoise, qui épousa en 1646 Louis de Monceau, chevalier, seigneur de Champeaux, de Saint-Christophe de Maillé, en Poitou.
6) Marie, qui épousa Jacques Gaillard de Saint-Dizant du Bois, écuyer, seigneur de Saint-Marc.

Branche d'USSAUT :
VII) de BEAUMONT Verdun, écuyer, seigneur de Thezac, Ussaut, Chadon, et Torfou en Saintonge.
Il épousa le 10 mars 1475, Catherine La Personne, fille de Nicolas, seigneur d'Ussaut et de Torfou.
Verdun fit plusieurs traités en 1487, 1492 et 1497, avec Pierre de BEAUMONT, son neveu, fils unique de Jean, son frère aîné, concernant le droit et apanage qui lui était échu dans la succession de feu Jean de BEAUMONT, père de Verdun. Pour ce droit, Pierre lui céda la terre de Thezac, sans rien réserver, sauf le droit de guet. Verdun lui céda à son tour tous les droits qu'il pouvait avoir dans les paroisses de Rioux, Lidon, Restaut, etc.
Il eut pour enfants :
  1) Antoine, qui suit.
2) François, qui fut chanoine régulier de l'ordre de Saint-Augustin, au prieuré de Sablonceaux, dont il devint prieur avant 1539.
3) Françoise, qui épousa semble-t-il Guy Goulard, écuyer, seigneur du Brandar.

VIII) de BEAUMONT Antoine, seigneur d'Ussaut, de Torfou et de Chadon.
Il eut un procès en 1508, contre les héritiers de Pierre de BEAUMONT, seigneur de Rioux, son parent, prétendant que Pierre avait trompé Verdun, son père, dans les traités qu'il avait faits avec lui.
Il épousa le 3 juillet 1503, Antoinette Hérignon, sœur de Léon, seigneur des Ardillières, en Aunis.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) autre Jean, qui fera la branche de Gibaud.
3) autre Jean, qui devint protonotaire et chanoine de Soubise en 1546-1582.
Il eut en partage la terre d'Ussaut, qu'il échangea avec Marie, sa sœur, pour la seigneurie de Torfou.
Il épousa Isabeau Bernard, avec laquelle il vivait en 1564.
Il décéda sans avoir eu de descendance.
4) Claire, qui épousa François Méhée, seigneur de Lagiraud.
5) Marie, qui échangea avec son frère Jean, chanoine de Soubise, la terre de Torfou pour une partie de celle d'Ussaut, qu'elle vendit en 1582, à François de BEAUMONT, seigneur de Gibaud, fils de Jean, son autre frère.
Elle épousa Nicolas de Blois, seigneur de Bernessart.

IX) de BEAUMONT Jean.
Il décéda avant son père, qui lui avait donné la jouissance de la terre de Torfou, située sur les paroisses de Saint-Porchaire et de Romegou, en Saintonge.
Il avait épousé par contrat du 5 novembre 1534, Jeanne de Ferrières, fille de Guy, seigneur de Fargues en Saintonge, et de Marguerite Gua.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui suit.
2) Joachim, qui fera la branche de Pellouelle.
3) Pierre, qui décéda sans alliance, en 1561.
4) Marguerite, décédée sans alliance en 1561.
5) Claire, qui épousa le 9 janvier 1559, Jean Vigier, écuyer, seigneur de Luchet (Criteuil la Magdeleine).
A la fin du XVIème siècle, elle habitait au logis de Luchet, et était alors titrée de dame de Floirac. (Jérôme Royer et Jean-Paul Gaillard).
6) Antoine, seigneur de Trapes, de la Vigerie, de Saint-Fort.
Il épousa Hélie de BEAUMONT, sa parente. (On ne sait pas à quelle branche elle se rattache).
Ils eurent pour enfant :
  a) René, seigneur de Trapes, la Vigerie.
Il était dit vivant en 1602.
Il décéda célibataire.

X) de BEAUMONT Jacques, seigneur d'Ussaut.
Il servit en 1568 dans la compagnie de 50 lances du seigneur de Bateresse.
Il épousa le 26 juin 1560, Renée d'Alloue, fille de Louis, écuyer, seigneur de Chatellus, et de Jeanne de Montalembert.
Ils eurent pour enfants :
  1) Gilles, qui suit.
2) Michel, qui fera la branche du Pont d'Ussaut.
3) Anne, qui épousa François de La Croix, écuyer, seigneur de la Croix, de la Garde, etc.
4) Susanne, qui épousa Jean de Granges, ou de Surgères, seigneur de Boissonnet.

XI) de BEAUMONT Gilles, seigneur d'Ussaut et du Brandar.
Il partagea avec ses frères et sœurs, le 23 octobre 1590.
Il fit partie des gentilshommes réunis à Pons en 1593, pour députer à Mantes un représentant des églises réformées de Saintonge.
Il décéda très endetté, après avoir vendu la terre du Brandar qu'il avait eue de sa femme. La terre d'Ussaut fut aussi vendue après sa mort, et fut achetée par François de BEAUMONT, seigneur de Gibaud, son parent.
Le 2 mai 1587, il avait épousé en premières noces, Judith de l'Isle, fille de Pierre, seigneur de Saint-Maurice, du Brandar, et de Marie Baudouin, des seigneurs de Fleurac (Nersac).
De cette union naquirent :
  1) Jean, né en 1590.
2) Daniel, né en 1597, seigneur de Féolles.
Il se retira en Poitou, et d'une alliance inconnue, il eut pour enfant :
  a) Henri, vivant en 1645.
Il ne paraît pas avoir été marié, et décéda avant son père.
3) Samuel, dont le nom fut seulement mentionné dans quelques arrêts.
4) Jacques, qui suit.
5) Judith, qui épousa Arnaud Mome, alias Moine, écuyer, seigneur de la Touche.
6) Marie.
Gilles épousa en secondes noces, N., qui lui donna pour enfant :
  7) Anne Marie, qui épousa en premières noces Léonard Souvignon, seigneur de Laurière, maire de La Rochelle; puis en secondes noces Jacques Cordelier, écuyer, seigneur de Jamart, en Brie.

XII) de BEAUMONT Jacques, seigneur de la Roche d'Ussaut, né en 1594.
Il épousa le 23 mai 1626, Susanne Gallais, fille de Pierre, conseiller et procureur du roi à La Rochelle, et d'Elisabeth Souvignon.
De cette union naquirent :
  1) François, chevalier.
Il se qualifia de seigneur de Beaumont, bien qu'il ne posséda aucune terre de ce nom.
Il fut capitaine de cavalerie dans lé régiment de Ferrières, et s'établit plus tard à Niort, avec Renée Isambert, sa femme.
Il décéda sans postérité.
2) Daniel, qui suit.

XIII) de BEAUMONT Daniel, chevalier, seigneur des Bechaudières.
Il épousa en premières noces le 6 janvier 1621, Charlotte Regnauld, fille de Benjamin, écuyer, seigneur de Mézac, et de Gabrielle de Sarberisse.
Ils eurent pour enfant :
  1) Anne Charlotte, qui épousa Isaac de La Rochefoucauld, seigneur du Parc d'Archiac et de Sorlut.
Daniel épousa en secondes noces Judith de Colincourt, d'une famille noble de Picardie.
Ils n'eurent pas d'enfant.

Branche du PONT d'USSAUT :
XI) de BEAUMONT Michel, seigneur du Pont d'Ussaut.
Il était encore mineur au décès de ses père et mère, et eut pour tuteur Joachim et Antoine de BEAUMONT, ses oncles paternels, et pour curateur André Arnoul de Saint-Simon.
C'est sous l'autorité de son curateur qu'il fit ses partages, le 23 octobre 1590, avec ses frères et sœurs.
Il épousa le 5 juin 1593, Anne de Saint-Mauris, fille d'Odet, écuyer, seigneur de Rochaves, etc., et de Claire de BEAUMONT.
De cette union naquirent :
  1) Daniel, seigneur du Pont d'Ussaut, et du Maine de Vaux.
Il assista à l'assemblée protestante tenue à Jarnac en 1594, pour députer un représentant à l'assemblée de Sainte-Foy.
Il partagea avec ses frères et sœur le 11 février 1638, et décéda sans enfant de son union avec Jeanne de Vaux.
La terre du Pont d'Ussaut fut vendue et achetée par François de BEAUMONT, seigneur de Saint-Germain et Gibaud.
2) Anne, qui suit.
3) Raphael.
4) Susanne, qui épousa François de Tustal, seigneur de la Motte-Tustal.

XII) de BEAUMONT Anne, seigneur du Peux et de Cercé.
Il épousa en premières noces, le 25 novembre 1640, Gabrielle d'Ageais, fille d'Antoine, seigneur de la Motte, et de Philippe du Chemin.
En secondes noces, il épousa le 24 mai 1661, Marie Ozias, qui lui donna pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Jean, qui fera la branche de Cercé.

XIII) de BEAUMONT Louis, écuyer, seigneur du Peux, Cercé, né le 17 février 1665.
Il fut capitaine de dragons, chevalier de Saint-Louis, et servit sous les ordres du duc de La Feuillade, au siège de Turin.
Il épousa le 26 septembre 1705, Catherine de La Guiolle.
De cette union naquit, entre autres :
  1) Charles Louis, né à Lyon en 1712, et qui fut reçu page du roi, en 1724. (Preuves des pages, cabinet des titres).

Branche de CERCÉ :
XIII) de BEAUMONT Jean, seigneur de Cercé.
Il acquit les droits que Louis, son frère aîné, avait sur cette terre.
Au départ destiné à l'état ecclésiastique, il se maria à Saintes avec N., et eut pour enfants :
  1) N., qui suit.
- et plusieurs filles.

XIV) de BEAUMONT N., seigneur de Cercé (sans doute Jean).
Il était dit BEAUMONT du PEUX, lorsqu'il comparut au ban de 1758. Il était cornette de dragons dans le régiment de colonel-général.
Il se maria en Saintonge, et n'eut que des filles.

Branche de PELLOUELLE :
X) de BEAUMONT Joachim, seigneur de Trapes et de Pellouelle.
Il fut tuteur des enfants de Jacques de BEAUMONT, son frère aîné, et il eut de nombreux procès, ainsi que ses enfants, à cause de cette tutelle.
Il laissa beaucoup de dettes, et ses biens furent saisis et vendus après son décès. Gilles et Michel, ses neveux achetèrent la terre de Pellouelle.
Le 11 février 1572, il épousa Jeanne de Ballodes. (Elle décéda le 17 août 1597), en lui laissant pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) André, qui fut nommé avant son frère, dans plusieurs actes. Cependant, Jacques a eu le droit d'aînesse.
Il épousa Charlotte de La Lande, mais n'en eu pas de descendance.
3) Josias, qui épousa Marguerite de BEAUMONT, qui il semble, fut la même que cette Marguerite de BEAUMONT, femme de Tite Clavier, seigneur de Boucheaux, vers 1608.
Il ne semble pas qu'ils eurent d'enfants.
4) Pierre.
Il semble que ce soit lui qui passa en Hollande, avec Jacques, son frère aîné, et qui devint gouverneur de Zutphon.
Il était mineur en 1606.
5) Rachel, baptisée au temple de La Rochelle, en 1586.
Elle épousa Joseph de La Rivière.
6) autre Rachel.
7) Anne, qui épousa en premières noces Jean Brun, écuyer, seigneur du Claux; et en secondes noces en 1618, Comte de La Valade, ou Vallade, seigneur de Saint-Georges. Ce dernier se remaria le 18 octobre 1659 (Chabosseau, notaire au Maine de Vaux), avec Louise de BEAUMONT.
8) Jeanne.

XI) de BEAUMONT Jacques.
Il passa avec un de ses frères en Hollande, aux services des états généraux, alors alliés de la France.
Il devint colonel d'un régiment de cavalerie.
Il se maria sans doute en Hollande, mais le nom de son épouse est inconnue
Il eut une fille unique :
  1) Anne, qui épousa Aimé Carré, seigneur des Ombres et de la Motte d'Usseau, près de Châtellerault.

Branche de GIBAUD :
IX) de BEAUMONT Jean, seigneur de Gibaud et de Cardis, en Saintonge, etc.
Il fut gouverneur de Mézières, gentilhomme de la maison du roi de Navarre, et grand maître de sa fauconnerie.
Il fut un très fort partisan catholique, ce qui l'obligea à abandonner toutes les charges qu'il occupait à la cour, lorsque cette dernière devint protestante. Il ne conserva alors que la qualité d'homme d'armes de la compagnie du prince de Navarre.
Il épousa Anne de Caussa, fille d'honneur de la reine de Navarre, issue des anciens vicomtes de Marsan, depuis comtes de Bigorre.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Claire, qui épousa en premières noces en 1567, Odet de Saint-Mauris, seigneur de Rochaves; puis en secondes noces François Filleul, écuyer, seigneur de Chanteloup. Elle épousa encore en troisièmes noces, Guy Martin, écuyer, seigneur du Breuil.
3) Marie, qui épousa en 1575, Charles de l'Isle, seigneur de Saint-Maurice.

X) de BEAUMONT François, chevalier, seigneur de Gibaud, Saint-Germain, Ussault, etc.
Il rendit hommage au roi le 8 juin 1608, pour ses fiefs, terres et seigneuries de Morzac, Boisseguin, et autres, mouvant des comtés de Saintonge et duché d'Angoulême.
En 1621, il acquit la terre d'Ussaut, saisie sur feu Gilles de BEAUMONT, son parent.
Il épousa en premières noces le 24 juin 1583, Jeanne Vigier, dame de Saint-Germain, fille d'Antoine, seigneur de Maumont, et de Marthe Raymond.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Charles, seigneur de Beaulieu et de la Galacherie.
Il aurait du, par les testaments de ses père et mère, entré dans l'ordre de Malte. Il n'en fut rien, et épousa Marie Moine, avec laquelle il vivait en 1638.
Ils n'eurent cependant pas d'enfants.
3) Jean, qui fera la branche d'Auge et de Morlut.
4) Lucrèce, qui épousa le 11 février 1607, Charles de Livenne, seigneur de La Chapelle.
5) Hippolyte, qui épousa le 11 décembre 1608, Charles de Corlieu.
6) Anne, qui fut religieuse à l'abbaye de Saint-Ausonne, à Angoulême.
François épousa en secondes noces Marguerite d'Ingrandes, dame du Breuil, de Bonneuil, de Morzac et de Roffignac. Par ce mariage, elle lui donna tout son bien, à lui et aux siens, n'ayant pas eu d'enfants. (D'après Saint-Allais, généalogie de La Cropte, Marguerite d'Ingrandes aurait eu pour héritier en 1608, René de La Cropte, écuyer, seigneur de la Mothe).

XI) de BEAUMONT François, chevalier, seigneur de Gibaud, de Saint-Germain, de Juignac, d'Ussaut, du Breuil, etc.
Il épousa le 8 septembre 1644, Catherine de Belcier, fille de Louis, baron de Cozes, et de Charlotte Goumard.
De cette union naquirent :
  1) Henri, qui suit.
2) Louis, dit le chevalier de Gibaud.
Il fut tué au siège de Saintes pendant les guerres civiles, sans avoir été marié.
3) Marie, qui épousa le 10 février 1656, François de Massacré, chevalier, seigneur de Bioussac.
4) Octave, qui fut baptisé le 22 mai 1627.

XII) de BEAUMONT Henri, né en 1616, chevalier, seigneur de Gibaud, d'Ussaut, de Saint-Germain, et en partie d'Eschillais, etc.
Il fut d'abord aide de camp de Monsieur Gaston de France, duc d'Orléans, puis fut fait capitaine d'une compagnie franche de 90 chevau-légers. Il devint ensuite maréchal de bataille de 1650 à 1651.
En 1652, n'ayant alors que 36 ans, le roi lui donna le commandement d'un régiment de cavalerie et le nomma maréchal de camp.
Il décéda après le 14 novembre 1691.
Il avait épousé le 23 février 1653, Marie de Salignac de La Motte-Fénelon, fille de Pons, chevalier, baron de la Motte-Fénelon, et de feue Isabeau d'Esparbès d'Aubeterre.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Léon, baptisé le 29 août 1665 à Marignac-Usseau (Charente-Maritime).
Il fut nommé évêque de Saintes le 11 mai 1718. (Jean-Jacques Lartigue).
Il décéda le 10 octobre 1744, âgé de 80 ans, et fut inhumé le 12 dans l'église de la Mission de Saintes.
Il portait pour blason les armes pleines de sa maison :
D'argent au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or.
(Jean-Jacques Lartigue)
Armes d'origine de la famille de Beaumont, que Léon , évêque de Saintes, portaient.
3) Henri Joseph, chevalier, seigneur du Fort, de Verrières.
Il fut capitaine de dragons dans le régiment de la reine.
Il épousa en premières noces Gabrielle Félice de Chastel de Pontaut, fille de Gabriel, seigneur de Fort, de Verrières; et de Marie de Châteauneuf de Randon.
Ils eurent pour enfants :
  a) Léon Gabriel, qui décéda jeune, de la petite vérole. Il était alors capitaine au régiment de Bigorre.
b) N., morte très jeune sans avoir contacté d'alliance.
Henri Joseph épousa en secondes noces Charlotte Louise de Nesmond, fille de François et d'Arthémise de Caumont.
De cette union naquit :
  c) N., née en 1724.
4) Joseph Henri, qui fera la branche d'Eschillais.
5) Louis, qui fut tué dans un combat naval, à l'âge de 15 ans.
6) Jean Hippolyte, né en 1665, chevalier de Saint-Louis.
Il fut exempt des gardes du corps du roi, et fut nommé maréchal de camp, ou colonel de cavalerie.
Il épousa en 1714 Louise Thérèse de Béon, fille de Jean Louis, marquis de Bouteville, et de Marie de Cugnac de Dampierre.
Il décéda le 23 avril 1751.
7) Catherine, qui épousa Louis Rochan, seigneur de Puicheny.
8) Louise, qui épousa Charles François Poussard du Vigean, marquis de Lignières.
9) Marie Anne, dite demoiselle de Gibaud.
10) Antoinette, qui devint prieure du couvent des religieuses bénédictines de Cognac.
11) Hippolyte Angèle, qui épousa en premières noces, le 20 février 1690, Hélie François Joumard Achard de La Brangélie, seigneur de Balanzac, fils D'antoine Henri et d'Angélique de Taillefer de Barrière. (Hélie François décéda en 1710).
Elle épousa ensuite en secondes noces Hélie de Frugie, seigneur de La Motte Saint-Privat.
12) Anne Marguerite, qui épousa Pierre de Liniers d'Hervaut, chevalier de Saint-Louis.
13) Madeleine Geneviève.
Elle épousa en premières noces Henri Benjamin de Valois, dit le marquis de Mursay, colonel des dragons de la reine. Il fut tué au combat de Steinkerke.
Elle épousa ensuite en secondes noces Adrien Pierre de Chevry.
Enfin, elle épousa en troisièmes noces René de Cordouan, marquis de la Noue, maréchal de camp.
14) Isabelle Thérèse, qui épousa Pierre Viaud, chevalier de Saint-Louis.

XII) de BEAUMONT François, chevalier, seigneur de Gibaud, d'Ussaut, etc.
Il épousa Henriette de Mendosse, fille unique de François, chevalier, seigneur du Vernoux, près de Blaye (Gironde), et d'Anne Poussard du Vigean.
Il décéda six mois après son père en 1694, ayant eu pour enfants :
  1) Henri, qui suit.
2) Catherine Angélique Hippolyte, qui épousa Alexandre de Boscal de Réals, lieutenant de vaisseaux, chevalier de Saint-Louis.
Elle décéda à Saintes le 26 octobre 1766, et fut inhumée en l'église Saint-Pierre.

XIV) de BEAUMONT Henri, chevalier, seigneur de Gibaud, d'Ussaut, du Vernoux, etc.
Il fut capitaine de dragons au régiment Dauphin.
En janvier 1707, il épousa (alias le 5 mars, selon Armand, notaire à Saintes), Marie Angélique Guinot, fille d'Antoine, chevalier, seigneur de Boisrond, etc.; et d'Elisabeth de Saint-Léger-Boisrond.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui fut capitaine de cavalerie, en 1744.
Il fut légataire de son grand-oncle, Léon de BEAUMONT, évêque de Saintes.
2) Pierre, qui suit.
3) Elisa, qui épousa le comte de Courtomer.
4) Marie Elisabeth, qui épousa le 4 décembre 1735, Claude Anselme de Feuillans, comte de Montierneuf.
Elle décéda à Munich, en 1797.

XV) de BEAUMONT Pierre, comte de Gibaud, seigneur d'Ussaut, et de Marignac.
Il comparut au ban de Saintonge en 1758.
Il épousa Catherine Prévost.
Agé de 54 ans, il décéda le 22 septembre 1769, et fut inhumé dans l'église des Cordeliers de Paris.
Il laissait pour enfant :

XVI) de BEAUMONT Léon, comte de Gibaud, seigneur de Marignac, d'Ussaut.
Il fut mousquetaire de la garde du roi.
Il épousa en premières noces Marthe Madeleine de Saint-Mathieu des Tousches, fille de Paul Sidrac, chevalier, seigneur des Tousches et de Villars, en Saintonge, et de la Traverserie, en Poitou; et de Catherine de Malvin de Montazet.
Ils eurent pour enfants :
  1) Léon, qui décéda en émigration.
2) Marie Louise Antoinette Hippolyte Madeleine, chanoinesse, comtesse de l'Argentière.
Elle décéda à Saintes, le 30 juillet 1836, âgée de 61 ans.
3) Gabrielle Sophie Marie Louise, qui épousa Jeudi de Grissac.
Elle décéda à Saintes le 26 mars 1818, âgée de 42 ans.
Léon épousa en secondes noces le 8 août 1780, Jeanne de La Faurie de Montbadon, fille de Christophe, seigneur baron de Montbadon, et de Jeanne de La Lande.
De cette union naquirent :
  4) Léon, officier.
Il décéda, célibataire, à Saintes, le 20 novembre 1861.
5) Marie Elisabeth Jeanne Léontine, qui épousa le 2 mai 1803, Charles Gaétan, marquis d'Aiguières.
6) Marie Cécile Laurentine, qui décéda sans alliance à Saintes, la dernière de son nom, le 3 avril 1867, âgée de 83 ans.
7) Marie Jeanne Séraphine.
Elle épousa en premières noces le 27 janvier 1817, Pierre Augustin Raboteau, procureur du roi à Rochefort.
Puis le 11 février 1838, elle épousa en secondes noces Alexandre Le Gardeur de Tilly, capitaine de frégate, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'Honneur.
Elle décéda à Saintes le 27 avril 1860.
8) Louise Pauline, qui épousa N. de Vallée, ancien officier, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'Honneur.
Elle décéda au château de Gibaud, le 5 décembre 1848, âgée de 59 ans.

Branche d'ESCHILLAIS :
XIII) de BEAUMONT Joseph Henri, chevalier, de Saint-Louis, seigneur d'Eschillais.
Il fut capitaine des vaisseaux du roi.
Il épousa en premières noces le 25 mai 1697, à Fontenay Le Comte, Gabrielle de La Croix, fille de François et de Marie de Hollande. Elle était veuve de Gabriel Hélie, chevalier, seigneur du Chatenay.
Il n'en eut pas d'enfant.
Joseph Henri épousa en secondes noces Victoire de Gabaret, fille de N., gouverneur des Antilles.
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) N., fille.
3) Marie Victoire, qui épousa vers 1725, Henri Alexandre Guiton de Maulévrier, officier de marine.

XIV) de BEAUMONT Charles, comte d'Eschillais.
Il était enseigne des vaisseaux du roi, en 1749.
Il épousa Anne Gentil de Brassaud, qui lui donna pour enfants :
  1) Jeanne Elisabeth, marquise d'Eschillais, qui fut baptisée le 20 mars 1749.
Elle épousa le 20 juin 1773, François Dominique Aymer de Marsilly.
2) Anne Pétronille, qui épousa en 1769, François Armand de Manès.

Branche d'AUGE :
XI) de BEAUMONT Jean, chevalier, seigneur de Condéon, de Morlut, d'Auge.
Il était au départ destiné à l'état ecclésiastique, par le testament commun de ses père et mère.
Cependant, il épousa en premières noces le 24 juillet 1627, Charlotte Ancelin, fille de Louis, seigneur de Gardépée, et de Marie de Bingière.
De cette union naquirent :
  1) Catherine, qui épousa en premières noces le 7 février 1641 Raymond de Forgues, chevalier, seigneur d'Argence; puis en secondes noces Jean de La Chétardie, chevalier, seigneur dudit lieu.
Jean épousa en secondes noces le 15 mai 1634 (contrat du 25, établi par Motheau, notaire à la Garenne-Aubert), Elisabeth Bidaut, fille de Jean, écuyer, seigneur d'Anville, d'Auge, etc., et de Jeanne Méhée.
Ils eurent pour enfants :
  2) Henri, qui suit.
3) Jean-Louis, seigneur de Morlut.
Il fut capitaine au régiment de Piémont, et décéda sans alliance, en 1673.

XII de BEAUMONT Henri, chevalier, seigneur d'Auge, de Lauron et Boisroche. (Boisrache, suivant d'autres auteurs).
Il épousa le 5 juillet 1659, Marie Aymard, dame de Lauron, fille de Jacques, conseiller du roi en ses conseils d'état et privé, seigneur du Pérou, Lauron; et de Renée Urvoy.
De cette union naquirent :
  1) Jean Louis, chevalier, seigneur d'Auge et de Lauron.
Il n'était pas encore marié en 1719.
2) Louis Ignace, qui fut tué en 1690, à la bataille de Fleurus, étant alors capitaine dans le premier bataillon du régiment de Champagne.
3) Marie Catherine, qui épousa le dernier jour de février 1687 (9 avril d'après Moreri), Jean Edme de Choiseul, chevalier, dit le marquis de Choiseul, fils d'Antoine et de Marie de Pernes.
Le 12 novembre 1720, elle hérita de la seigneurie d'Auge, suite au partage effectué avec son frère Jean-Louis et sa sœur Angélique. (Jean-Marie Sauvignon)
Demeurant suite à son mariage dans la diocèse d'Autun, elle vendit la seigneurie d'Auge, le 20 juin 1727, à Jean Josias, marchand du bourg de Siecq (Charente-Maritime). (Jean-Marie Sauvignon)
4) Elisabeth, qui fut religieuse carmélite du grand couvent de Bordeaux.
5) Henriette, qui fut religieuse bénédictine à l'abbaye de Notre-Dame de Saintes.
6) Angélique, qui épousa en 1714, Jean Léon de Livenne, chevalier, seigneur du Breuil.

Branche de CRAVANT :
VI) de BEAUMONT Méry, alias Aimery, seigneur de Cravant.
Il fit plusieurs traités en 1464, 1466, et 1470, au sujet des biens qui lui échurent en partage, tant avec Jean de Rioux, son frère aîné, qu'avec Louis, son neveu, qui avait les droits d'Isabeau de BEAUMONT, sa tante.
Il épousa Marie Héraud, sœur de Jeanne, épouse de Jean de BEAUMONT, son frère.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) autre Jean, qui devint chanoine régulier de Saint-Augustin.
3) François, qui fera la branche de Chastenet.

VII) de BEAUMONT Jean.
Il épousa Gillette Goumard, fille de Foucaud, chevalier, seigneur d'Eschillais, et de Françoise Herberte.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Jean, qui fera la branche de Beaumont et de Cravant.

VIII) de BEAUMONT François, seigneur de Cravant.
Il était ainsi qualifié dans une transaction passée le 29 juillet 1490, avec Charles de Coëtivy, seigneur comte de Taillebourg.
Le nom de sa femme est inconnu.
Ils eurent pour enfants :
  1) Guillaume, qui suit.
2) Françoise, qui épousa Nicolas Guinot, écuyer.
3) Jean, seigneur de Cagouillac, fief qui semble venir de la maison de Goumard.
Il était vivant en 1508.
Il épousa Marguerite Guinaudeau, dite Guinaudelle.
Leur postérité, s'ils en eurent une, est inconnue.

IX) de BEAUMONT Guillaume, seigneur de Cravant.
En 1513, il eut un procès contre Louis et Jules de BEAUMONT, seigneurs de Rioux, petits-fils de Pierre, son cousin.
Il épousa Françoise Arnaud, fille de Jean, écuyer, seigneur de Gibran, et de Mabile La Personne.
De cette union naquit :
  1) Perrette, dame de Cravant.
Elle épousa Jacques de Rabaines, seigneur de Jazennes, avec lequel elle vivait en 1552.

BRANCHE de BEAUMONT et de CRAVANT :
VIII) de BEAUMONT Jean, seigneur de Cravant en partie (1498-1506).
De son union avec N., il eut :
  1) Gilles, qui suit.
2) Nicolas, qui devint chanoine de l'église cathédrale de Saintes, prieur de Saint- Savinien, vicaire général de Julien Soderini, évêque de Saintes.
Il construisit un château qu'il nomma Beaumont, dans un partage, auquel il joignit un fief considérable qu'il avait acquit en 1543, de François de Bremond, seigneur d'Ars et de Tesson.
C'est pourquoi lui et Gilles, son frère, qui fut son héritier, se qualifièrent depuis de seigneurs de Beaumont.
3) Charles, qui fut chanoine de l'église cathédrale de Saintes.

IX) de BEAUMONT Gilles, seigneur de Cravant en partie.
Il se fait qualifié de seigneur de Beaumont dans les actes de 1550, 1551 et 1572.
Il épousa en 1550, Anne Vigier, fille d'Henri, écuyer, seigneur de Luchet, et de Françoise de Barbezières.
De cette union naquirent :
  1) Frédéric, qui suit.
2) Françoise, dame de Beaumont, ou de Cravant en partie, après son frère.
Elle épousa el 20 mai 1572, René de BEAUMONT, seigneur de Cruc, son parent.
Elle en était veuve en 1596.

X) de BEAUMONT Frédéric, seigneur de Beaumont, ou de Cravant en partie.
Il épousa le 4 juin 1583, Florence de Bremond, fille de Charles, chevalier de l'ordre du roi, seigneur d'Ars, capitaine de 50 hommes d'armes, etc.; et de Louise Albin de Valsergues.
Ils n'eurent pas d'enfants.
Sa veuve épousa en secondes noces le 10 octobre 1588, Lancelot de Donnissan, chevalier de l'ordre du roi, seigneur de Donnissan et de Citran.

Branche de CHASTENET :
VII) de BEAUMONT François, seigneur de Chastenet.
Il épousa Marguerite de Rabaines, ainsi qu'il résulta d'un partage fait entre les enfants de Jean, son fils aîné.
Ils eurent pour enfants, entre autres :
  1) Jean, qui suit.
2) Louise, qui épousa Gilles de Chaulme, écuyer, seigneur de Fournezay.

VIII) de BEAUMONT Jean, seigneur de Chastenet et de Grissac.
Il épousa en premières noces Françoise de La Couet, sœur de Pierre, écuyer, seigneur de la Couetterie, au pays du Maine.
Elle était encore vivante en 1523.
De cette union naquirent :
  1) Elie, qui suit.
2) Marguerite, qui épousa Christophe Dexmier, écuyer, seigneur de la Tour Blanche.
3) Jacques, seigneur de la Garrillière.
Il épousa en premières noces Françoise d'Isave, dame d'Orignac, fille de Jean, écuyer, seigneur de Senignac.
Ils n'eurent pas d'enfants.
Jacques épousa ensuite en secondes noces Charlotte de Cruc, fille de Guiscard, seigneur de la Maubergière, et de Marie d'Authon.
De cette union naquirent :
  a) Susanne, qui épousa Roland de Beauchamps, écuyer, seigneur de Maisonneuve.
b) Marguerite, dame de la Garrillière, qui épousa Jean de La Tour, écuyer, seigneur des Aigronnoières, ou Raigronnières.
Jean épousa en secondes noces Charlotte du Val, qui lui donna pour enfants :
  4) Isabeau, qui épousa Jean de Bonnevin, écuyer, seigneur de Coustol.
5) Antoinette, qui épousa Guiscard de Cruc , écuyer, seigneur de la Garde.
6) Méry, seigneur de Grissac.
Il partagea avec ses frères et sœurs en 1555.
D'une alliance inconnue, il eut pour fils :
  a) Bertrand, seigneur de Grissac.
Il vendit cette terre à Pierre du Breuil, seigneur de Théon, par contrat du 28 avril 1582.

IX) de BEAUMONT Elie, seigneur de Chastenet.
Il fut gentilhomme de l'hôtel du roi, et servit en Italie sous le commandement de François de Lorraine, duc de Guise.
Alors en ce pays, il épousa en premières noces, à Ferrare, Diane des Ariostes, fille de Nicolas, gentilhomme de Ferrare.
De cette union naquirent :
  1) Pierre Paul, qui fut prieur de Jarnac-Champagne en Saintonge, de l'ordre de Saint-Benoît, en 1573.
2) Paul, qui suit.
3) René, qui épousa en premières noces Jeanne de Cruc, fille de Foucaud, écuyer, et de Jeanne de Tustal.
Ils eurent pour enfants :
  a) Méry, qui décéda célibataire.
b) David, décédé sans alliance.
c) Esther, qui épousa semble-t-il Léonet de Chambes, avec lequel elle vendit ce qui lui appartenait dans la terre de Cravant, à Jacques de Beaumont, seigneur de Rioux.
René épousa en secondes noces Françoise de BEAUMONT, fille de Gilles, seigneur de Beaumont, et d'Anne Vigier.
Elie épousa en secondes noces Claire de La Tour.
Ils eurent pour enfants :
  4) Marc, mineur en 1589.
Il décéda sans alliance.

X) de BEAUMONT Paul, seigneur de Chastenet.
Il fut l'un des 100 gentilshommes de l'hôtel du roi.
Il épousa le 5 mai 1578, Jeanne de l'Estang, fille de Jean, écuyer, seigneur de Rulles, et de Catherine de Barbezières.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Louise, qui épousa en premières noces Joseph de La Touche, écuyer, seigneur de Morneau; puis en secondes noces Paul de Rabaines, seigneur de Jazennes.
3) Marguerite, qui épousa Bertrand de La Marre, écuyer, seigneur de Courbin.
4) Anne, qui resta sans alliance.
5) Antoine, mentionné dans une procédure faite en 1627, par Jean de Laigle, écuyer, seigneur de Lancrivière, tuteur des enfants mineurs de Jean de BEAUMONT, (qui suit), seigneur du Chastenet.

XI) de BEAUMONT Jean, seigneur du Chastenet
Il épousa le 18 octobre 1602, Louise de Poquières, fille de Gabriel, écuyer, seigneur de la Besne, et de Jacquette du Breuil de Théon.
Ils eurent pour enfants :
  1) Joseph, qui suit.
2) René, décédé sans alliance.
3) Catherine, décédée jeune.

XII) de BEAUMONT Joseph, seigneur de Chastenet.
Il épousa en 1640 Anne Mercier de Hautefaye, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Montagne, et de Marie de Mercy.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Louis, qui fut religieux de l'ordre de Saint-François, dans la réforme des Récollets.
3) Joseph, qui décéda jeune, et sans alliance.

XIII) de BEAUMONT Pierre, seigneur de Chastenet, de Jauvelles, etc.
Il épousa le 5 mai 1667, Françoise Richard, qui lui donna pour enfants :
  1) Joseph, seigneur de Jauvelles (Chadenac - Charente-Maritime), et de Belleveau (Passirac).
Par son testament rédigé en 1694, Catherine Badiffe donna à son petit-fils issu d'un premier mariage, à savoir Joseph de BEAUMONT, la terre de Jauvelle. (Frédéric Chasseboeuf).
Il épousa le 5 mai 1698, Jeanne Huon, fille de François, seigneur de Brillouard, et de Marie Béraud.
Le 20 avril 1724, demeurant au logis noble de Jauvelle, il transporta à maître Sébastien Ribéreau, greffier du Châtelars et de Martron, (habitant au bourg de Passirac), le lieu noble de Belleveau, pour 140 livres à titre de rente seconde, plus 20 sols de rente seigneuriale, qui seront dues au curé de Chillac, à charge pour lui de faire le service en considération duquele la rente a été fondée. (Odette Faye et Michel Kahn).
Il décéda sans postérité, et la terre de Jauvelle passa aux mains de ses neveux, issus du mariage de Françoise de BEAUMONT, sa soeur, et de Pierre de Greffin. (Frédéric Chasseboeuf).
2) Pierre Eutrope, seigneur de Morlut, qui fut prêtre, et prieur-curé de Chavenac, docteur en théologie.
3) Marie Anne, dame de Chastenet.
4) Catherine, née le 15 décembre 1669.
5) Françoise Claire, qui épousa en premières noces, N., et en secondes noces en 1697, François de Greffin, gentilhomme de Picardie.
Ses enfants héritèrent de la terre de Jauvelle après le décès de son frère Joseph.
Elle en était veuve en 1733.
6) Madeleine, alias Marie Madeleine, née le 6 novembre 1675, qui fut religieuse aux Filles de Notre-Dame de Saintes.
7) autre Catherine, née le 17 avril 1673.
8) Jacques, né le 24 octobre 1677.

Branche de VAUJOMPES et de SAINT-SULPICE (sans jonction) :
D'après un mémoire, les terres de Bury, de Vauxjompes (Vaujompes), et de Ballan, furent partagées par trois sœurs du nom de Seurre, ou d'Ausseure, dont l'une épousa un BEAUMONT, auquel elle porta la terre de Vaujompes.

- de BEAUMONT Jacques, seigneur de Vaujompes.
Il fit quelques traités en 1425 et 1430, avec Ithier de BEAUMONT, seigneur de Rioux, et avec N. de Coucis, seigneur de Bury.
Il semble qu'il épousa Huguette de Coucis.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, seigneur de Vaujompes et de Saint-Sulpice.
Il fit hommage de ces deux terres en 1480, au comte d'Angoulême, à cause de son château de Cognac.
Il décéda peut-être marié, mais en tout cas sans descendance.
2) Isabeau, qui épousa Louis de Saint-Gelais, seigneur de Morton.
Elle rendit hommage des terres de Vaujompes et de Saint-Sulpice au comte d'Angoulême, en 1483. (Cette union fut prouvée par des titres mentionnés dans l'inventaire original et authentique des titres de Rioux).

On trouve aussi dans l'Armorial général de la France, dressé par Charles d'Hozier, enregistré au registre du 27 novembre 1700, ce blason à :
- de BEAUMOND N., épouse de N. Préverault :
D'or à trois pals ondés de sable.
blason de N. de Beaumond
Cependant, ne pourrait-il pas y avoir une erreur, car on ne trouve pas de N. de Beaumont, épouse d'un Préverault, par contre la famille Préverault était en possession de la maison de Beaumont (Angoulême)...
A suivre.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Jean-Jacques LARTIGUE : Dictionnaire et armorial de l'épiscopat français.
- Jean-Marie SAUVIGNON : article sur Auge, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Charles d'HOZIER : Armorial général de la France : Généralité de Limoges (Publié par J. MOREAU de PRAVIEUX).
- Odette FAYE et Michel KAHN : article sur Belleveau (Passirac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Frédéric CHASSEBOEUF : article sur Jauvelle (Chadenac - Charente-Maritime), dans Châteaux, manoirs et logis de la Charente-Maritime.
- Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD : article sur Luchet (Criteuil la Magdeleine), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire