BERLAND

blason de la famille Berland

 
Blason de Louis Berland, sieur de Puyvillet

D'azur semé d'étoiles d'or, à deux merlans adossés d'argent posés en pal brochant sur le tout.
(Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France).

 
D'azur à deux merlans adossés d'argent,
accompagnés de 8 étoiles d'or posées en pal, 3, 2, et 3.

(Louis BERLAND, sieur de Puyvillet).
(Alexandre. GOUGET : Armorial du Poitou).

Il n'est pas certain que les membres de la famille BERLAND, dans la courte généalogie qui va suivre, soient réellement affiliés à la famille BERLAND de Poitiers désignée avec le blason ci-dessus.
Il se peut néanmoins qu'elle en soit une branche cadette.
Les généalogistes BEAUCHET-FILLEAU, dans leurs dictionnaires sur les anciennes familles du Poitou, pensent que cette branche des BERLAND de Niort, a été rattachée par erreur aux BERLAND de la Savinière. Il semblerait que les titres présentés pour se faire reconnaître comme issus d'Herbert BERLAND, seigneur des Halles, soir loin d'être authentiques. On aurait alors confondu un Jean BERLAND, qui vivait à Niort au milieu du XVème siècle, avec Jean, fils d'Herbert III BERLAND, qui vivait un siècle auparavant.
Dans un maintenue de noblesse accordée au BERLAND de Niort, le 21 avril 1599, par les commissaires au régalement des tailles en Poitou, Jean BERLAND, qui testa en 1466, fut confondu avec Jean, sieur de la Savinière, qui était né vers 1330, s'était marié vers 1360, et était décédé vers 1400.

Membre de la famille BERLAND présent en Charente :
- BERLAND Hugues, licencié es lois, seigneur des Grois, fils de Jean, seigneur de Lyé, et de Thomine Chauvère.
Il partagea noblement avec son frère Guy, et sa sœur Hélie, le 2 juin 1484. Il hérita de l'hôtel, terre et seigneurie du Bouchet (Lupsault), et de l'hôtel des Grois.
Cette terre du Bouchet (Lupsault), lui échut semble-t-il par parenté avec Pierre de Ponthieu et Jeanne Mathée, son épouse, mais le lien en est inconnu. (Florence PUAUD).
Vers 1470, il épousa à Niort, Jeanne Laydet, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Grange-Laydet, et de Françoise Raymond.
Il fut l'un des échevins de Niort, puis en fut maire en 1479 et 1488.
Il fut aussi avocat du roi au siège de Poitiers en 1512.
Le 12 mars 1514, il obtint des titres de confirmation de son office, lors de l'avènement de François Ier au trône de France. Il assista en cette qualité au procès-verbal de vérification de l'ancienne coutume de Poitou, en 1514.
De son union naquirent :
  1) Jacques, seigneur de Saint-Méard, licencié es lois, procureur du roi à Niort, par lettres du 14 novembre 1500.
Il épousa le Ier novembre 1507, (Bussereau et Beteau, notaires à Poitiers), Guillemette Rogier, fille de feu Antoine, bourgeois de la ville de Poitiers, et de Guillemette Rousse (alias Roux).
Il continua la branche principale.
2) Perrette, qui épousa en 1499, Etienne de Villiers, écuyer, seigneur de Princay.
Elle était décédée en 1520.
3) André,
4) Jean,
5) Françoise, qui épousa André Jau.
Elle partagea avec ses deux frères André et Jean, le 26 septembre 1520. Dans ce partage, Etienne Villiers parut en qualité de curateur de ses enfants mineurs.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- Alexandre GOUGET : Armorial du Poitou.
- Florence PUAUD : article sur le Bouchet (Lupsault), dans Châteaux, manoirs et logis de la Charente - Association Patrimoine.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire