BERNARD

blason de la famille Bernard
D'or à un chêne de sinople tigé et feuillé de même,
au chef cousu d'argent chargé de trois mouchetures d'hermines de sable
.

( Abbé Adolphe NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges).

Cette famille est issue de la bourgeoisie marchande d'Angoulême.
Ces très nombreux membres firent plusieurs branches qu'il est très difficile de relier entre elles.

Noms isolés :
- BERNARD Pierre, bourgeois d'Angoulême.
Au mois de mars 1288, il acheta de Geoffroy de Bouteville, écuyer, le grand logis de Nitrat (Saint-Amant de Boixe), avec tous ces devoirs, cens, rentes, droits, etc.
(C'est un des plus anciens exemples de terres nobles possédées par un roturier, en Angoumois). (Danielle ARNAUD).
(En 1463, le fief de Nitrat appartenait à Jean de Chambes).

- BERNARD Pierre, bourgeois d'Angoulême.
Il épousa Sibille Tirados. (généalogie de Chambes).

- BERNARD Louis, fut parrain le 15 avril 1625, de Louis Bluin (Blin ?), fils de Jehan et de Liette Poitevin. La marraine était Marie Mousset. (Registres paroissiaux de Saint-André d'Angoulême, retranscrit par Hubert MARCHADIER).

- BERNARD Etienne, marchand.
Il fut parrain de Clément Dufour, fils de Pierre et d'Elisabeth (?) Baulin, alias Banlin, en décembre 1626. La marraine était Marie Bourdin.
Ce baptême fut fait en présence de Jean BERNARD, (peut-être le conseiller au présidial d'Angoulême, cité dans la généalogie, et Guilhem Menault. (Registres paroissiaux de Saint-André d'Angoulême, retranscrit par Hubert MARCHADIER).

- BERNARD Clément, marchand bourgeois
Il fut parrain le 18 juin 1627, de Clément Micheau, fils de Jehan, notaire royal, et de Philippe Tallon. La marraine fut Romaine Dussieux, épouse de Pierre Arnaud, procureur au présidial d'Angoulême.
Clément BERNARD et Romaine Dussieux, furent encore parrain et marraine, le 18 (peut-être) novembre 1628, de Romaine Gabory, fille d'Hélie et d'Antoinette Normand.
(Registres paroissiaux de Saint-André d'Angoulême, retranscrit par Hubert MARCHADIER).

- BERNARD Jeanne, épousa, le 22 juillet 1647, François de Labadie. (NADAUD)

- BERNARD Anne, épousa en 1766, Jean Pierre Dufresse, sieur de Beauchamps, à la Verrie, commune de Ronsenac. (Jean Paul GAILLARD et Alain VALAGEAS).

- BERNARD Jean, (1737-1783), notaire, résidant à Angoulême.
Il instrumentait beaucoup pour les petites gens du faubourg de Saint-Jacques de Lhoumeau, de Saint-Martial, et des paroisses de Champniers, Brie, et Puymoyen.


Branche de LAFONT (Mérignac) :
I) BERNARD Clément, fut reçu pair sur la résignation de Jean Marougne, le 15 février 1632, puis conseiller sur la démission de Pierre Arnaud, greffier des présentations, le 29 avril 1658. Enregistrement au greffe des élections d'Angoulême et de Cognac, contenant la réception dudit Bernard, des 15 juin et 16 décembre 1658.
Il eut pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) autre Louis, qui fut procureur du roi en l'élection d'Angoulême.

II) BERNARD Louis, écuyer, conseiller du roi, lieutenant particulier au présidial d'Angoulême, écuyer, seigneur de Saint-Michel.
En 1647, Louis devint propriétaire de Puygrelier (Blanzac).
Il épousa le 27 août 1647, paroisse Saint-Martial à Angoulême, Françoise Aigron, fille de François Aigron de Combizan. Elle lui apporta le fief de la Font en Mérignac.
Ils eurent au moins pour enfants :
  1) Clément, qui suit.
2) Jean, écuyer, sieur de Bigogne, métairie voisine et dépendante de la Font (Mérignac). (Aujourd'hui, le lieu est appelé Bigoune).
Il fut prêtre et curé de Rancôgne, installé le 4 mai 1684.
Il fut transféré le 17 mai 1695 à Mainfonds, puis retourna à Rancôgne le 14 mai 1696. Il résigna en décembre 1698.
Il partagea avec son frère Clément, le 21 avril 1694, l'héritage de leurs père et mère défunts. (Guillaume Jeheu, notaire).
L'armorial général de France, généralité de Limoges, lui attribua pour blason :
De sable à un chevron ondé d'argent.
(Généralité de Limoges - d' HOZIER)
blason de Jean Bernard
3) Jacquette, qui fut marraine le 24 août 1672, de Jacquette Aigron. (Registre paroissial de Mérignac).
Elle épousa par contrat du 12 avril 1679, (Silhan, notaire), Jean de La Charlonie, écuyer, sieur de Reilhac, (Grenord).
Elle fut enregistrée dans l'Armorial Général de la France, dressé par Charles d'HOZIER, à la généralité de Limoges, par ordonnance du 18 mai 1699, avec le blason ci-dessous (Son blason fait partie de ceux de la famille de La Charlonie).
D'azur à un chevron d'or accompagné en chef de deux étoiles de même, coupé d'or à un chevron d'azur accompagné de trois étoiles de même,
deux en chef et une en pointe.

(Généralité de Limoges - Charles d'HOZIER)
Blason de Jacquette Bernard
Elle décéda, veuve, âgée de 70 ans le 23 avril 1722.
4) Laurent, écuyer, sieur de la Rocque.
Il fut mentionné dans le contrat de mariage de sa soeur Marie.
5) Marie, qui épousa par contrat du 26 mai 1680 (Pierre Audouin, notaire à Angoulême), Jean Fleuranceau, sieur de Boisbedeuil, conseiller du roi, premier élu en l'élection d'Angoulême, fils de défunts Jean et de Michelle Fleuriot. Elle reçut une dot dont 8000 livres étaient payables le lendemain du mariage, et 2000 après le décès de ses parents, moyennant quoi elle devait renoncer à leur succession en faveur de Laurent BERNARD, son frère, écuyer, sieur de la Rocque, ou à défaut de Jean BERNARD, son autre frère, écuyer, sieur de Bigogne. Son douaire fut fixé à 6000 livres.
6) peut-être Jean, qui fit le rameau de Puygrelier.
III) BERNARD Clément, écuyer, sieur de la Font.
Il épousa en premières noces, le 6 août 1681 (Guillaume Jeheu, notaire), Claude Arnauld, fille d'Alain, l'un des écuyers de SAS Mgrs le Prince de Condé, commandant la ville et le château de Châteauneuf; et de dame Jeanne de Poutignac.
L'armorial de La Rochelle de Charles d'Hozier, donne comme blason pour la femme de Clément :
D'azur à trois quintefeuilles d'or, deux en chef et une en pointe.
(Blason de N., femme de N. BERNARD, le sieur de la Fond).
(Armorial de La Rochelle - d' HOZIER)
blason de N., femme de N. Bernard
Le 26 août 1710, il fut parrain de Louis Clément de Saint-Hermine, baptisé à Coulonges (Charente-Maritime).
Il fit l'acquisition le 14 mai 1714, de deux pièces de vignes et terre, en contrepartie d'une dette de Gontier, dit le Fripé, laboureur, demeurant au village de Boisrenard (Mérignac) (Baudet, notaire royal à Echallat). Il les revendit le 3 mars 1715 à Jean Bergeron et à sa femme (Baudet, notaire).
De cette union avec Claude naquit :
  1) Jeanne, née et baptisée à Angoulême, le 16 juin 1682.
Elle épousa après contrat du 17 janvier 1700, au logis de Lafont (Mérignac), et célébré le lendemain à Mérignac, Louis-François de Lameth, comte de Bussy, seigneur de Presle (Seine et Marne), Moulineuf (Bourg-Charente) et Mainxe.
Elle fut nommée "la comtesse de Bussy", et était auprès de Louise-Anne de Bourbon, princesse de sang, dite Mlle de Charolais.
Le Ier janvier 1733, Mlle de Charolais, en considération de l'estime qu'elle avait pour Jeanne, lui fit don d'une somme de 30000 livres.
En août 1708, Jeanne, après le décès de Louis-François de Lameth, survenu le 28 septembre 1703 au logis de la Font, épousa en secondes noces Jean-Joseph de Livenne.
Le 6 juin 1736, elle était dite demeurant à Versailles. Elle possédait alors la seigneurie de Chalonne (Gond-Pontouvre) (Caillaud, notaire à Angoulême). La seigneurie de Chalonne était alors dans la paroisse de Saint-Jacques de Lhoumeau. Elle hérita sans doute cette seigneurie de sa mère Claude Arnauld.
Le 30 août 1743, elle délaissa Chalonne (Gond-Pontouvre) à sa fille, Jeanne Madeleine. (Christian GILLET).
Elle testa à Paris, en faveur de son fils René, le 11 juin 1761. Elle décéda à Paris le 18 avril 1771.
De sa premère union étaient nés :
1) François-René de Lameth.
2) Jeanne-Madeleine de Lameth de Bussy, qui eut en 1743 la terre de Chalonne (Gond-Pontouvre).
3) Marie de Lameth de Bussy.
Clément BERNARD et sa fille Jeanne, vendirent la Font, par contrat du 5 mars 1715, à Pierre Navarre. (Chollet et Douillet, notaires royaux).
Clément épousa en secondes noces, par acte du 4 avril 1720 (Pierre Jeheu, notaire), Diane Guilbert, veuve de François de La Rochefoucauld, écuyer, sieur de Maumont.
Le 8 janvier 1727, il fit une cession à Catherine de Monsalard (Pierre Jeheu, notaire à Angoulême).

D'autres blasons furent attribués à des membres de la famille BERNARD, par les cabinets de Charles d' HOZIER, à des fins d'enregistrement à l'armorial général de France :
blason de la famille Bernard de Saint-Michel
 
blason de N. de Saint-Michel-Bernard
D'argent à un pin de sinople, surmonté de trois mouchetures d'hermines
de sable, et soutenu d'un croissant de sinople.

(Enregistrement pour la généralité de Limoges,
sous le nom de BERNARD de SAINT-MICHEL)
 
De gueules à trois pals ondés d'or.
(Enregistrement pour la généralité de Limoges,
sous le nom de N. de SAINT-MICHEL BERNARD).

Rameau de PUYGRELIER, Blanzac :
- BERNARD Jean, écuyer, sieur de Saint-Michel.
Il demeurait au lieu noble de Puygrelier, paroisse de Saint-André à Blanzac, en 1688. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Il eut sans doute pour enfant :
  1) Clément, qui suit.
2) Jean François, sieur de Puygrelier (Blanzac).
Il épousa Suzanne Martin.
Il décéda le 11 juin 1732. Le 30 août, elle fit dresser l'inventaire du lieu noble de Puygrelier. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
- BERNARD Clément, écuyer, sieur de Saint-Michel. Il était dit habiter au logis de Saint-Michel, en 1733.
Le 27 mai 1732, il vendit des rentes à François de La Porte aux Loups et à Catherine BERNARD, son épouse. (Jean-Paul GAILLARD).

Branche de la CHAPELLE (Torsac), puis de PELLEGRAIN (Fouquebrune) :
- BERNARD Jacques, écuyer, sieur des Alliés (alias des Alliers).
Il acheta le lieu de la Chapelle (Torsac), de François Ancelin.
Il possédait également deux métairies au Pellegrain (Houme - Fouquebrune).
En 1673, il était possesseur du logis de Mougnac (La Couronne). Il le vendit la même année à Jean Martin, sieur de Puyfrançais. (Laurent MAURIN).
Il avait épousé Marie Bourrut. En 1692, veuve, elle fit un partage entre ses cinq enfants, qui étaient : (Michelle AILLOT).
  1) Pierre, qui suit.
2) Françoise, reçut la petite métairie de Pellegrain.
Elle épousa Jacques de Roumaillac, marchand et bourgeois.
3) Marie, qui épousa Pierre Gandobert.
Elle devint par son héritage copropriétaire avec ses deux autres sœurs, de la grande métairie du Pellegrain. Il semblerait que cette métairie avait pour nom Vivonne.
4) N., copropriétaire de la grande métairie du Pellegrain.
5) N., copropriétaire de la grande métairie du Pellegrain.

- BERNARD Pierre, sieur de la Chapelle (Torsac).
Il avait reçu en héritage de sa mère, le logis et la métairie de la Chapelle.
Il céda le domaine en juin 1714, pour 13000 livres, dont 8000 livres payées comptant, à François Faligon, écuyer, sieur des Gagniers. (Alain VALAGEAS).
Il partit alors s'établir dans sa propriété de Pellegrain (paroisse d'Houme - maintenant partie de Fouquebrune). (Michelle AILLOT).
Il épousa Louise Boullet.
En 1698, il afferma le domaine du Pellegrain à la duchesse de La Valette "comme en a joui le sieur de Roumaillac, comme précédent fermier".
Lui et sa femme devinrent propriétaire du domaine du Pellegrain en 1709. (Michelle AILLOT).
Ils eurent pour enfants, au moins :


- BERNARD Pierre, sieur du Pellegrain.
Le 8 juillet 1757, il acheta avec Jean Pierre Guimberteau, curé de Chadurie, le logis de Puygaty (Chadurie), de Marie de La Laurencie et de son mari Nicolas Arnaud de Méré.
(Jean-Paul GAILLARD).
Il épousa par contrat vers le 13 avril 1729, Jeanne Menault.
En 1763, il était dit habiter au Pellegrain. Il était alors père de trois enfants :
  1) Félix, qui habitait avec son frère François, à Dallignac (Voulgézac), en 1765. (Michelle AILLOT).
2) François, qui habitait avec son frère Félix, en 1765 à Dallignac.
En 1777 et 1780, il était au Joufferoux (Voulgézac), et était qualifié d'ancien gendarme à cheval de la garde du roi. (Michelle AILLOT).
3) Charles, qui à la même époque, était dit sieur du Buguet (Fouquebrune).
En 1776, il était dit vivre à la Petite Andole (Torsac), et était qualifié de bourgeois. (J. PIVETAUD).
Il épousa Louise Menault. Elle apporta par ce mariage la terre de la Croix Maigrin (Voulgézac). Cette terre restera dans la famille pendant une partie du XIXème siècle. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Il fut l'un des premiers maires de Fouquebrune. (Michelle AILLOT).

autres membres de la branche du PELLEGRAIN :
- BERNARD Catherine, qui épousa en premières noces François de Raymond. En 1720, ils habitaient au logis de Sainte-Acquitière (Chadurie).
Devenue veuve, Catherine épousa en secondes noces François de La Porte aux Loups. Elle resta avec son mari au logis de Sainte-Acquitière. (Jerôme ROYER).
Le 27 mai 1732, ils achetèrent des rentes de Clément BERNARD, écuyer, sieur de Saint-Michel.

- BERNARD Charles.
Il épousa Geneviève Guimberteau
Le 13 septembre 1771, il acheta avec son épouse, de Jean de Galard de Béarn, écuyer, seigneur de Saint-Georges et des Courgeats (Péreuil), le "bien fond des Courgeats, tant noble que roturier". Le 29 juillet 1772, il rétrocéda les Courgeats à Suzanne de Vassogne (Vassoigne ?), qui exerça son droit de retrait en tant que nièce de Jean de Galard de Béarn. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).

- BERNARD Philippe, sieur du Claud, en 1789. Il occupe le logis de Dallignac (Voulgézac).
Il épousa Renée de Raymond, du logis de Sainte-Acquitère (Chadurie). (Michelle AILLOT).

- BERNARD François, habitant au Pellegrain (Fouquebrune).
Il épousa Jeanne Menault de Puyforeau, de Voulgézac. (Michelle AILLOT).
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) François, qui épousa Marie Boucheron, fille de Jean Baptiste Boucheron, de Marsac (Fouquebrune), et de Marie de La Charlonnie.
Ils habitaient au Pellegrain, en 1825. (Michelle AILLOT).

- BERNARD PELLEGRAIN Jean, receveur à cheval des contributions indirectes.
Il partagea en 1869, avec Jean BERNARD et son épouse Catherine Laurent, (qui habitent à Vivonne - Fouquebrune), et Elisabeth BERNARD, qui a épousé un commissaire de Police de Bordeaux. (Malard, notaire à Fouquebrune). (Michelle AILLOT).

- BERNARD Pierre, habitait la Croix-Maigrin (Voulgézac), le 20 janvier 1871. (J. PIVETAUD).

- BERNARD Jean, habitait le Petit Buguet (Fouquebrune), en 1894. (Michelle AILLOT).

- Simon Des COUSTURES : Nobiliaire de la Généralité de Limoges.
- Abbé TRICOIRE : Le château d'Ardenne.
- Abbé NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- Charles d' HOZIER : Armorial général de France, généralité de Limoges, publié par J. MOREAU de PRAVIEUX.

- Renseignements fournis par Gérard BACHELIER : Mérignac, deux mille ans d'histoire.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : articles sur Puygrelier (Blanzac, les Courgeats (Péreuil), et la Croix-Maigrin (Voulgézac) dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jérôme ROYER : article sur Saint-Acquitière (Chadurie)
dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : articles sur Puygaty (Chadurie) et le logis de Saint-Michel, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Laurent MAURIN : article sur Mougnac (La Couronne), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Alain VALAGEAS : articles sur Pellegrain (Fouquebrune), et la Chapelle (Torsac) , dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Christian GILLET : article sur Chalonne (Gond-Pontouvre, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Alain VALAGEAS : article sur la Verrie (Ronsenac) , dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Danielle ARNAUD : article sur Nitrat (Saint-Amant de Boixe), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Michelle AILLOT : ouvrages sur FOUQUEBRUNE et TORSAC.
- J. PIVETAUD : Voulgezac, Village ancien du Sud-Charente.
- Hubert MARCHADIER : Registres paroissiaux de Saint-André d'Angoulême.

retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire