BINOT de LAUNOY

blason de la famille binot de launoy
D'azur à la bisse d'argent, languée de gueules, tortillée en 8 de chiffre, posée en pal.
(BEAUCHET-FILLEAU)

Famille originaire de Bretagne, qui posséda un peu avant la Révolution, la seigneurie de la Baronnie (Torsac).

- BINOT de LAUNOY Nicolas, né en 1636, seigneur de Touteville (Asnières sur Dive), Sainte-Hermine et des Brosses.
Il fut grand prévost de la connétablie et des camps et armées du roi, avocat en parlement, gentilhomme de la chambre du roi.
Il fut également lieutenant du grand louvetier de France, et commandeur de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem.
Le 13 septembre 1669, il épousa Catherine d'Emery (ou Hémery).
Il décéda à Paris le 28 février 1709, et fut inhumé dans l'église des Minimes, où il avait fondé une chapelle.
De son union avec Catherine étaient nés :
  1) Louis Gilles, né le 25 février 1671, chevalier, seigneur de Touteville, Rassy en Beauvaisis, de Chailly, etc.
2) Jacques, qui suit.
3) Philippe Nicolas Benoît, né à Paris le 16 février 1675, qui continua la filiation de la branche principale en Beauvaisis.
4) Henri, né le 22 avril 1678, chevalier, seigneur de Chailly.
5) Antoine, né le 16 juillet 1680, chevalier, seigneur de Villiers, Touteville et Sainte-Hermine.
6) Madeleine, née le 25 juin 1683.

- BINOT de LAUNOY Jacques, né le 19 juillet 1673, seigneur de Launoy
Il fut capitaine au régiment de Picardie, et fut breveté chevalier de Saint-Louis.
Par contrat du 4 juin 1701, il épousa Marguerite Castin de Guérin, fille de feu François, écuyer, seigneur du Tranchard, capitaines d'Invalides, et d'Anne de Lageard. (François Aigre, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Il décéda le 20 juillet 1737, et avait eu pour enfant :

- BINOT de LAUNOY Jean Nicolas, écuyer, sieur de Launoy.
Il fut capitaine d'une compagnie détachée de l'Hôtel des Invalides, en garnison au château d'Angoulême.
Le 3 mai 1741, il épousa à Angoulême, Marie Anne Joubert, fille de Daniel et d'Anne Marguerite Duboys de La Vergne.
En 1772, il possédait le logis de Bompart (Vœuil et Giget). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
De son union avec Marie Anne naquirent :
  1) Jean Baptiste Daniel, qui suit.
2) Antoine, né le 25 juillet 1742, et baptisé le même jour à Notre-Dame de la Peyne d'Angoulême.
Comme ancien militaire, il produisit un certificat prouvant sa résidence à Paris, 10 rue d'Anjou, section de l'Homme armé, du Ier janvier 1790 au 15 Frimaire an II.
Son nom fut radié définitivement de la liste par arrêté du comité de législation de la Convention Nationale, du 26 Pluviôse an III. (abbé Pierre BUREAU).

- BINOT de LAUNOY Jean Baptiste Daniel, baptisé le Ier juillet 1741 à Angoulême, (paroisse Notre-Dame de la Peyne), écuyer, sieur de Launoy, seigneur de la Baronnie (Torsac).
Il fut capitaine de cavalerie, et garde du corps du roi.
Le 21 octobre 1786, il fut parrain à Anais, de Jean Baptiste Daniel Emmanuel Guimard de Puyfrançais.
Par contrat du 9 novembre 1772 (Sicard, notaire à Angoulême), et religieusement à Segonzac, le lendemain, il épousa Marie Julie Roy d'Angeac, (née le 6 septembre 1742, décédée à Angoulême le 27 septembre 1813), fille de Jean, écuyer, seigneur d'Angeac-Champagne et des Courades, conseiller secrétaire du roi, maison et couronne de France et de ses finances; et de Julie Duqueyroix.
Le 7 mai 1779 (Jean Bernard, notaire royal à Angoulême), il acheta avec son épouse, le domaine de la Baronnie (Torsac), de Marie Rougier de La Baronnie, de Félix de La Vergne, écuyer, capitaine au régiment de Rouergue-Infanterie, demeurant à l'auberge du Grand Cerf, paroisse Saint-André; et de Louis de Lavergne, lieutenant au même régiment, fils de la dite dame de la Baronnie, moyennant 48 000 livres. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Jean Baptiste Daniel possédait aussi à Torsac la métairie du domaine de la Baronnie, ainsi que celle de Chez Cybardin (Vœuil et Giget) contenant 400 journaux de bois et entre 12 à 15 journaux de vignes. (Michelle AILLOT).
Il possédait également le logis de Bompart (Vœuil et Giget), que son père lui avait transmit. A la révolution, il émigra et ce domaine fut alors mis sous séquestre.
(Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Il décéda le 24 Frimaire an III, des suites d'une blessure qu'il avait reçue en combattant, avec les habitants de Neuvy en Mauges (Maine et Loire), contre les troupes républicaines. (abbé Pierre BUREAU).
Sa veuve sur présentation de son acte de décès, présenta une demande d'amnistie pour son mari, devant le préfet de la Charente, le 18 Prairial an X. (abbé Pierre BUREAU).
Il fut amnistié le 17 Floréal an XI. (abbé Pierre BUREAU).
De son union avec Marie Julie naquirent :
  1) Jean Pierre Antoine, qui suit.
2) Jean Pierre Adrien, qui en 1844, consenti au profit de son frère aîné la licitation de la Baronnie.
Il décéda sans alliance.
3) Marie Rosalie, née à Angoulême en 1776.
Elle épousa Jean Hériard Durandeau.
Elle décéda à Angoulême le 27 juillet 1813.
4) Guillemine Julie, née le 11 janvier 1780, et qui fut baptisée à Angoulême, le 17 mars 1780.
Le 22 novembre 1809, elle épousa à Angoulême, Jean Léon Dupuy, (né le 24 avril 1767 à Cognac), fils de Jean et de Guillemette Roy d'Angeac.
Elle décéda le 15 janvier 1811 à Angoulême.

- BINOT de LAUNOY Jean Pierre Antoine, né à Angoulême le 26 mai 1784.
Il fut contrôleur des contributions directes du département de la Charente.
Le 3 juillet 1812, il épousa à Angoulême, Françoise David du Portail, (née le 7 mars 1792 au Portail, commune de Vars), fille de François David et de Marguerite Louise Regnaud de Villognon.
Il décéda à Angoulême en 1879, sans postérité.
- M. CALLANDREAU : L'ordre de la noblesse de l'Angoumois, aux Etats Provinciaux de 1789.
- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, rédigé par MM. P. de FLEURY et J. de La MARTINIÈRE, archivistes.
- Michelle AILLOT : Moulins et forges du canton de Villebois-Lavalette.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : article sur Bompart (Voeuil et Giget), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire