Des BORDES,
alias DESBORDES

blason de la famille Des Bordes
D'azur à un chevron d'or, accompagné de trois roseaux d'argent, posés deux et un.

I) Des BORDES Antoine, marchand à Châteauneuf.
D'une alliance inconnue, il eut :

II) Des BORDES Philippe, marchand, bourgeois, et pair de la ville d'Angoulême.
Dans un acte de la maison de ville d'Angoulême, il apparaît que ledit Des BORDES a prêté le serment de pair et de conseiller le 31 octobre 1647, puis échevin.
David Gautier fut reçu par la mort dudit Des BORDES, le dernier jour de mars 1656.
Il épousa Jacquette Cambois, fille de Guillaume et de Marguerite David.
De cette union naquirent :
  1) Jacquette, née le 29 octobre 1625 à Angoulême.
Elle épousa le 26 juin 1644 à Angoulême, Jean Aultier, procureur au siège présidial d'Angoulême, fils de Pierre et de Jeanne Baruteau.
Veuve, elle épousa en secondes noces en 1665, Jean Desbrandes, sieur du Petit-Vouillac. (Genealogie Charente Périgord).
2) Françoise, qui épousa en 1655, Jean Chausse. (Genealogie Charente Périgord).
3) Pierre, auteur de la branche de Bellisle et du Berguille.
4) François, qui suit.
5) Philippe, sieur de la Combe Dieu.
En 1660, il demeurait au lieu noble du Marquisat (Châteauneuf sur Charente), et était en possession de Touffrerant (Roullet Saint-Estèphe). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Il épousa Marguerite Gandillaud, et habitait toujours au Marquisat, en 1678, avec son épouse.
Leurs descendants demeurèrent au logis du Berguille (Roullet Saint-Estèphe), et vendirent le "Marquisat de Beaufort", le 18 février 1716, à Maurice Nouveau, pour Henry Esgron (Aigron ?), écuyer. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).

III) Des BORDES François, sieur du Maine du Puy.
Il épousa le 4 septembre 1656, Létice Bénureau, fille de Pierre et de Létice Faligon. (Simon Des COUSTURES).
Ils habitaient alors au logis de Lajasson (Eraville). (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
Ils eurent pour enfant :

IV) Des BORDES François, sieur du Maine du Puy.
Il fit l'acquisition du fief de Teillé, relevant de Boissec (Lezay - Deux-Sèvres). (BEAUCHET-FILLEAU).
Il épousa Marguerite de Montfermy.
En 1687, il demeurait au lieu noble de Montlévy (alias Montlery), paroisse de Garat, avec sa femme et sa belle-mère Suzanne Proutaud, veuve de Jean de Montfermis, écuyer, sieur de la Motte. Le logis noble de Montlévy, non localisé, devait être dans la bourg de Garat. (Alain VALAGEAS).
Il fut enregistré en 1698 dans l'Armorial Général de France, de Charles d'HOZIER, à la généralité de Limoges, avec ce blason de fantaisie.
D'azur au chevron d'or, accompagné de trois arêtes de poisson d'argent,
posées deux et un.
Blason de François des Bordes
Avant 1712, date d'un état des lieux de Toufferant (Roullet), effectué par son fils François, il vendit ce lieu de Toufferant à Jean Veau et Jeanne Pinguet, son épouse, et à François Hoque et Marguerite Veau, son épouse. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
De l'union de François et de Marguerite naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Bénigne, qui épousa le 4 mars 1710 à Garat, Jean Baptiste Birot, sieur des Bournis.

V) Des BORDES de JANSAC François, chevalier, seigneur de Sers en partie, Jansac, et de Teillet, et de Montlévy (Garat).
Il fut page du roi, puis mousquetaire dans la première compagnie.
Le 18 février 1712, il fit faire un état des lieux de Toufferant (Roullet Saint-Estèphe). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Par sentence du sénéchal de Poitou, du 30 mars 1714, il fut obligé d'exhiber le contrat d'acquêt de Teillé, au seigneur de Boissec (Archives des Deux-Sèvres).
(BEAUCHET-FILLEAU).
Le 11 janvier 1717, il épousa dans l'église Saint-Martial d'Angoulême, Marie Anne de Montalembert, fille de Jean, écuyer, seigneur de Sers, et de Françoise Maulde.
Par cette union, elle lui apporta le manoir de Sers. (Alain VALAGEAS).
Le 6 mars 1719, il vendit avec son épouse, le logis de Lajasson (Eraville), à Pierre Rullier, sieur de Blanchefleur, et à Marie Préveraud, son épouse. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
Le 23 février 1759 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), ils firent constitution de 50 livres de rente au profit de Marie Mesnard, veuve de Jean Bourdage, seigneur de la Courade, Coulgens, Sigogne, et autres lieux. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Il signa le 31 août 1765 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), au profit de François Lacroix, marchand, et Marie Alleaux, sa femme, demeurant paroisse de Vansay en Poitou, un bail à ferme de la seigneurie de Teillé, moyennant 4000 livres par an. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Le 22 septembre 1771 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), il fit un testament, par lequel il légua en forme de rappel 3000 livres à ses petits-enfants Chasteigner de La Rochepozay, en outre de la dot de leur mère (Bénigne Thérèse). (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Il décéda au château de Sers le 17 novembre 1772. Du 15 février au 30 mars 1773 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), fut effectué un inventaire des meubles et effets de sa communauté de biens avec sa femme, entre ses fils Jean Baptiste, chevalier, seigneur de Teillé, et Pierre, chevalier, seigneur de Verdille. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
De son union avec Marie Anne naquirent :
  1) Jean Baptiste François, né le Ier avril 1719, écuyer, seigneur de Sers et de Teillé. (d'après NADAUD).
Il fut maître de cavalerie, et major de la Ière compagnie des mousquetaires de la garde du roi, breveté chevalier de Saint-Louis.
Il fit l'acquisition le 14 août 1783, du château de Nanteuil (Sers), suite à des difficultés dans les indemnisations des différents héritiers de la succession de la famille Cazeau, qui avaient conduit à sa vente judiciaire. (Alain VALAGEAS).
2) Thérèse, née le 16 décembre 1720, demoiselle de Jansac. (d'après NADAUD)
Elle décéda le 26 août 1733.
3) Charlotte, née le 17 juillet 1725. (d'après NADAUD)
4) Marie, née le 9 août 1726. (d'après NADAUD)
5) Pierre, qui suit.
6) Bénigne Thérèse, qui épousa François de Chasteigner.
7) Anne, qui par acte du 16 février 1759, entra dans la communauté des Dames de l'Union Chrétienne de la ville d'Angoulême. (Caillaud, notaire royal à Angoulême), Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).

VI) Des BORDES de JANSAC Pierre, né le 14 avril 1728, seigneur de Verdille, par son mariage.
Il fit partie du ban des nobles du Haut-Poitou, réuni à Saint-Jean d'Angély en 1758.
Il fut capitaine d'artillerie au régiment de Rouergue, et servit dans la troisième brigade de l'escadron de Boisragon. (BEAUCHET-FILLEAU).
Le 26 février 1753, il épousa à Verdille, (par contrat reçu Merveilleux, notaire royal à Mortefond, en Poitou), Anne Marie Salmon de La Douette, (décédée à Angoulême, le 12 Floréal an XII), dame de Verdille, fille de Jean César, seigneur de Verdille, et d'Anne Faure de Grandmaison. En même temps que la seigneurie de Verdille, elle lui apporta la terre du Breuil aux Loups (Verdille). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Comme ancien capitaine d'artillerie, il assista à l'assemblée de la noblesse du Poitou, réunie à Poitiers en 1789. (BEAUCHET-FILLEAU).
Le 26 février 1759 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), Marie Anne Galliot, veuve de Jean François Lavialle, commis à la recette des tailles de l'élection d'Angoulême, tant de son chef que comme tutrice naturelle de ses enfants mineurs, accorda un bail à ferme pour 5 ans, à raison de 150 livres par an, à Pierre Des BORDES, d'un appartement dans une maison sise à Angoulême, rue du Chat, paroisse Saint-Paul, et ayant sa sortie sur la place des prisons royales. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Le 15 mars 1759, (Caillaud, notaire royal à Angoulême), il acheta de François Chardon, sieur de Bélair, demeurant au bourg de Saint-Médard en Poitou, moyennant 240 livres payées comptant, 2 pièces de prés sises dans la prairie de Verdille, et contenant l'une 88 et l'autre 56 carreaux. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Il fut inscrit en Charente-Maritime, comme émigré, bien que ce fut pas le cas. (Abbé Pierre BUREAU).
Il décéda le 17 avril 1791 et fut inhumé le 18 à Garat, ayant eu pour enfants :
  1) Jean Charles (alias Jean Baptiste ?), né en 1761, seigneur de Verdille.
Le 16 janvier 1787, il épousa à Chives (Charente-Maritime), Marie Julie de Galard de Béarn, (née en 1770, décédée le 19 avril 1789), fille de Pierre "Clément", comte du Vivier-Jusseau, et d'Anne Julie Le Mercier de Vermont.
Il comparu par procureur à l'assemblée de la noblesse du Poitou, réunie à Poitiers en 1789 (BEAUCHET-FILLEAU).
Il réclama pour son père, devant le préfet de la Charente, le 8 Germinal an XII, pour l'amnistie de son père, ce qui fut fait. (acte non daté). (Abbé Pierre BUREAU).
2) François Charles, qui suit.

VII) Des BORDES de JANSAC François Charles, né en 1763 à Verdille, écuyer, seigneur de Gensac, de Verdille et de Teillé.
Il épousa Joséphine Le Pelletier, fille de Mathurin et d'Anne Boisnier.
Il décéda le 14 mai 1846, ayant eu pour enfant :
  1) Charles, né en 1805.
Il décéda en 1822.

2) Louis Alexandre Eugène, qui suit.

VIII) Des BORDES de JANSAC Louis Alexandre Eugène, né le 15 mars 1808.
Il était dit propriétaire.
Le 24 juin 1832, il épousa à Bernay Saint-Martin (Charente-Maritime), Constance Marie de Beaucorps, (née le 15 août 1805 à Bernay, décédée le 7 juin 1867 à Saint-Fraigne), fille du comte Charles Henri Marie, et d'Annette du Vergier de La Rochejacquelein.
Il décéda le 26 mai 1873, ayant eu pour enfants :
  1) Marie Caroline, née le 18 février 1833 à Saint-Fraigne.
Elle fut religieuse de Saint-Vincent de Paul à Chasseneuil (Charente).
Elle décéda le 7 novembre 1903 à Chasseneuil.
2) Henri Charles Auguste Marie, qui suit.
3) Eugénie, née en 1834 à Saint-Fraigne.
Elle y décéda en 1858.
4) Henri Marie Joseph, né le 25 juillet 1844 à Saint-Fraigne.
Il épousa le 19 février 1879 à la Boursière (Venansault - Vendée), (Herbert, notaire à La Roche sur Yon), Marie Mathilde Félicie Augier de Moussac, (née le 21 septembre 1847 à Montmorillon - Vienne, décédée le 25 janvier 1907 à Saint-Fraigne), fille de Paul François Henri, et de Marie Constance de Chabot.
Il décéda sans postérité, le 4 décembre 1910 à Montmorillon (Vienne).

IX) Des BORDES de JANSAC Henri Charles Auguste Marie, né le 20, alias 22 décembre 1833 à Saint-Fraigne.
Il fut directeur de télégraphe.
Le 10 septembre 1861, il épousa à Saint-Jean d'Angély (Charente-Maritime), Camille de Bonnegens des Hermitans, (née le 28 octobre 1840 à La Roche sur Yon (Vendée), décédée en 1918), fille d'Henri Joseph, et d'Alphonsine Mercier Gautier
Il décéda le 2 décembre 1905 au château des Hermitans (Venansault - Vendée), ayant eu pour enfants :
  1) Madeleine, née le 3 décembre 1865 à Saint-Jean d'Angély (Charente-Maritime).
Elle décéda le 3 novembre 1924 à La Roche sur Yon (Vendée).
2) Joseph, qui suit.
3) Jean, né le 11 août 1875 à Saint-Jean d'Angély (Charente-Maritime).

X) Des BORDES de JANSAC Joseh (alias Henri), né le Ier septembre 1870 à Saint-Jean d'Angély (Charente-Maritime).
Le 4 juin 1901, il épousa à Vallon en Sully (Allier), Yvonne Villatte des Prugnes, (née le 5 mars 1874, décédée le Ier novembre 1946 à Bayonne - Pyrénées Atlantique), fille d'Albert et de Thérèse Grozieux de La Guerenne.
Il décéda en 1954, ayant eu pour enfants :
  1) Alain, né le 16 juin 1902 au château des Hermitans (Venansault - Vendée).
Le 7 juillet 1942, il épousa à Vichy, Odette Lointier.
Il décéda le 25 janvier 1989 à Paris et fut inhumé à Venansault, ayant eu descendance.
2) Bernadette, née le 20 juillet 1904 aux Sables d'Olonne (Vendée).
Elle épousa en premières noces le 16 avril 1928 à Venansault (Vendée), Lubin de Baudry d'Asson, (né en 1901, décédé en 1977), fils de Charles Adolphe, et de Céline Crespin.
Elle divorça le 23 mai 1942, et contracte une seconde alliance.
Elle décéda le 7 janvier 2003 à Nassigny (Allier), sans postérité.

Personne non reliée à la filiation :
- Des BORDES de JANSAC Pierre Charles, né le 9 janvier 1789 à Chives (Charente-Maritime), et baptisé le 13.
Il eut pour parrain Pierre des BORDES de JANSAC, et pour marraine Anne Marie Salmon de La Douette de Verdille.

Branche de BELLISLE et du BERGUILLE (Roullet) :
III) Des BORDES Pierre, écuyer, sieur de Bellisle.
Il épousa le 29 janvier 1636, à Angoulême, Catherine Benoist, fille de Jean et de Marie de Paris.
De cette union naquirent :
 

1) Pierre, qui suit.
2) Catherine, qui épousa le 9 février 1660 à Angoulême, Pierre Plantif (alias Planty), (né le 23 octobre 1639 à Gurat), sieur de la Borde, fils de Guillaume et d'Anne Martin.
3) Antoine, écuyer, sieur de Bellisle.
Il demeurait au Berguille, à la date du 8 juillet 1682, quand il fit son testament "sur le point de partir avec les autres gentilshommes pour se rendre dans la citadelle de Tournay". Il légua tous ses meubles et acquêts à Marthe et Françoise, ses soeurs, et à Julie Des BORDES, sa nièce, à laquelle il donna en outre le tiers de ses propres. (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
4) Marthe.
5) Françoise.


IV) Des BORDES Pierre, né vers 1649 à Roullet, écuyer, sieur de Berguille.
Il épousa le 13 novembre 1679 à Civray (Vienne), Suzanne Imbert, (baptisée le 13 janvier 1649 à Civray), fille de Charles, sieur de Pontpinson, et de Suzanne Bricaud.
En 1689, il demeurait au lieu noble du Berguille. (Jean-Paul GAILLARD).
Il fut enregistré en 1698 dans l'Armorial Général de France, de Charles d'HOZIER, à la généralité de Limoges, avec ce blason de fantaisie.
D'azur au chevron d'or, accompagné de trois arêtes de poisson d'argent,
posées deux et un.
Blason de Pierre des Bordes
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.qui épousa le 20 février 1724, à Saint-Simeux, Magdeleine Vigier, fille de Pierre et de Marie Aigron.
2) Jean, qui suit.qui épousa le 30 août 1722 à Saint-Simeux, Marie Vigier, fille de Pierre et de Marie Aigron.
3) Julie, qui fut sur le testament de son oncle, le 8 juillet 1682. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).

Personne non raccordée à la branche du Berguille :
- Des BORDES Jean, seigneur de Berguille, Montifaux et autres lieux.
Il épousa Charlotte Bajot.
En 1738, "la maison, logis et demeure noble" de Montifaux (Bernac), lui appartenait. Il l'afferma à François Balland, notaire à Ruffec.
(Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
En 1745, la famille Des BORDES était toujours en possession du Berguille, lors de l'établissement d'un état des lieux, par le notaire Boisteaud. (Jean-Paul GAILLARD).

Noms isolés :
- Des BORDES Marguerite, qui épousa en premières noces Jean Villatte.
En 1728, alors veuve, elle possédait le logis de Chassors (Châteauneuf sur Charente).
Elle épousa en secondes noces Phillipe Fé d'Auteroche, conseiller du roi.
Après son décès, un procès-verbal du 7 mars 1746 fut dressé, suite à un bail judiciaire. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).

- Des BORDES Jean Emmanuel Toussaint, sieur du Ranclaud (alias le Renclos - Châteauneuf sur Charente).
Il épousa le 26 novembre 1726 (alias 1736) à Châteauneuf, Marie Geneviève Nouveau, fille du procureur du roi et police de Châteauneuf. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
Le 30 janvier 1759, ils firent constitution de 60 livres de rente au profit de demoiselle Rambaud, de Bourg-Charente. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
En 1791, avec la qualité de négociant, il habitait toujours au Ranclaud. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
De cette union naquit :
  1) Marie Anne, née vers 1741.
Elle épousa le 6 juin 1758 à Châteauneuf, Jean Lecler, fils de Jean Etienne et de Marguerite Garaud.
2) peut-être Jean, qui fut trésorier de l'église et parrain d'une cloche en 1781. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).

- Armorial Général de France : Charles d'HOZIER : Généralité de Limoges.
- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Simon des COUSTURES : Nobiliaire de la généralité de Limoges.
- Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, rédigé par MM. P. de FLEURY et J. de La MARTINIÈRE, archivistes.
- Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD : articles sur Chassors, le Marquisat, le Ranclaud (Châteauneuf sur Charente), Lajasson (Eraville), dans Châteaux, logis et demeures anciennes - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : articles sur Montifaux (Bernac), Toufferant (Roullet Saint-Estèphe) et le Breuil aux Loups (Verdille), dans Châteaux, logis et demeures anciennes - Librairie Bruno Sépulchre.
- Alain VALAGEAS : articles sur Montlevy (Garat), le manoir de Sers, et Nanteuil (Sers), dans Châteaux, logis et demeures anciennes - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : article sur le Berguille (Roullet Saint-Estèphe), dans Châteaux, logis et demeures anciennes - Librairie Bruno Sépulchre.
- Bruno SÉPULCHRE : article sur le château de Verdille, dans Châteaux, logis et demeures anciennes - Librairie Bruno Sépulchre.
- Abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
- Fabien ARBANÈRE : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/fab21?lang=fr&v=DES+BORDES+de+JANSAC&m=N
- CHARENTE-PÉRIGORD : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/charenteperigord?lang=fr;pz=francois;nz=guimbelot;ocz=0;p=antoine;n=des+bordes
- PIERFIT : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/pierfit?lang=fr;p=francois+charles;n=des+bordes+de+jansac
- Généalogie Charente Périgord : Précisions généalogiques.

retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire