BOUCHARD

blason de la famille Bouchard
De gueules à trois léopards d'or, posés l'un sur l'autre.

Branche d'AUBETERRE :
- BOUCHARD Pierre, chevalier. Il fut exécuteur testamentaire de Rorgue de Mastas en 1260. Si ce fait est exact, il devrait être père, ou aïeul de Pierre BOUCHARD, seigneur de Cornefou en 1301, qui commence la filiation suivie.

I) BOUCHARD Pierre, chevalier, seigneur de Cornefou. Il épousa Yolande de Rochefort.
Le 11 juillet 1300, il procédait au partage des biens de Gilbert et d'Aimery de Rochefort, ses beaux-frères; et le vendredi après la fête de Saint-Martin, de la même année, ils vendaient à Guillaume l'Archevêque, seigneur de Parthenay, la tierce partie de la terre de Térissac, et le droit de mettre garnison dans le château de Rochefort.
Ils étaient encore relatés dans la vente du château de Rochefort, faite par ledit Guillaume, au roi Philippe Le Bel, en 1301.
Le 18 mars 1306, ils exemptaient l'abbaye de la Grâce-Dieu de payer les lods et ventes pour les biens qu'elle avait acquis dans le domaine d'Antillé, et ce jusqu'à la somme de 25 sous.
En 1301, ils échangèrent sans doute la terre de Rochefort, contre celle de Pauléon.
Ils eurent pour fils :

II) BOUCHARD Pierre, écuyer, seigneur de Cornefou, Pauléon.
Il épousa, vers 1320, Jeanne Lescuyer, fille du seigneur de L'Isle-Bapaume, la Jarrie, etc.
Ils eurent au moins :

III) BOUCHARD Guy, ou Guimard, chevalier, seigneur de Cornefou, Pauléon.
Il servit dans la guerre anglo-française, avec trois écuyers de sa compagnie. Il donnait quittance à Saint-Jean d'ANGELY, les 3 septembre, et 7 octobre 1353 à la bastide Saint-Gilles de Surgères.
Vers 1340, il épousa Marie Raymond, fille de Jean, et héritière d'Aubeterre.
Depuis ce mariage, les BOUCHARD d'AUBETERRE, ont toujours porté leur écu écartelé avec celui des Raymond, suivant ces deux variantes :
Blason des Bouchard d'Aubeterre, après le mariage de Guy  Bouchard, avec Marie Raymond
Ecartelé, aux 1 et 4 losangé d'or et d'azur, au chef de gueules, qui est Raymond; aux 2 et 3 de gueules à trois léopards d'or, qui est BOUCHARD.
Blason des Bouchard d'Aubeterre, après le mariage de Guy  Bouchard, avec Marie Raymond
Ecartelé, aux 1 et 4 de gueules à trois léopards d'or, qui est BOUCHARD; aux 2 et 3 losangé d'or et d'azur, au chef de gueules, qui est Raymond.
En 1377, il partagea avec Gauvain Chenin, son frère utérin.
De cette union naquirent :
  1) Guy, alias Grimaud, qui suit.
2) peut-être Hélie, qualifié de chevalier, sur une quittance de gages relative au siège devant Saint-Jean d'Angély, du 2 août 1351.
Il fut propriétaire des châteaux de Roissac (Angeac-Champagne) et de Marville (Genté), vers le milieu du XIVème siècle. (Jérôme Royer et Jean-Paul Gaillard).
Son sceau rond de 18 mm montrait pour blason :
blason d'Hélie Bouchard.
Losangé d'or et d'azur, au chef de gueules chargé d'une coquille d'or au 1er canton du chef.
(Germain DEMAY)

IV) BOUCHARD Guy, alias Grimaud, ou Guichard, chevalier, seigneur d'Aubeterre, Pauléon, Ozillac, Saint-Martin de la Coudre.
Son sceau portait pour blason sur un sceau rond de 22 mm, appendu à une quittance de gages, relative au siège devant Saint-Jean d'Angély, datée du 2 août 1351 :
blason de Guy, ou Guichard Bouchard
Losangé d'or et d'azur, au chef de gueules chargé de trois coquilles d'or.
Sur le sceau, l'écu était représenté penché, timbré d'un heaume cimé d'une tête de biche (?), sur un champ réticulé.
(Germain DEMAY)
Les coquilles d'or étant une brisure du blason initial, Guy devait porter ce blason avant de prendre la succession de son père.
Autre blason sur un sceau rond de 23 mm apposé à une quittance délivrée en l'ost de Surgères, du 17 août 1353, à Jean Chauvel, pour services de guerre.
blason sur un sceau de Guy Bouchard
Losangé d'or et d'azur, au chef de gueules chargé de trois alérions d'or.
Sur le sceau, l'écu est posé penché, timbré d'un heaume et cimé d'ne tête de loup.
Légende : ".......BOUCHAR"
(Philippe de BOSREDON)
Il épousa, vers 1380, Jeanne Chenin, fille de Gauvain, chevalier, seigneur de l'Ile-Pabaume.
Ils eurent au moins :
  1) Savary, qui suit.
2) Yolande, qui épousa en 1406 Charles, ou Claude de Saint-Gelais, auquel elle porta la seigneurie de Saint-Jean d'Angle.

V) BOUCHARD Savary, seigneur d'Aubeterre, Pauléon, Ozillac, Saint-Martin de la Coudre, etc.
Il épousa le 3 octobre 1418, Marguerite de Montbron, fille de Jacques, sénéchal d'Angoumois, maréchal de France; et de Marie de Maulévrier, sa première femme. Elle eut, par transaction passée avec son frère, le 10 avril 1456, la terre de Mantrule, pour ses droits successifs.
De leur union naquirent :
  1) Joachim, qui mourut sans descendance. Bouchet (Annales d'Aquitaine, page 291), le dit par erreur, père de François son frère, surnommé, le "chevalier sans reproche".
2) François, qui suit.
3) Antoine, écuyer, seigneur d'Ozillac. Il fit aveu de ce fief au château de Saintes, le 18 juillet 1469.
Il épousa en 1466, Hélène du Puy du Fou, fille de Jacques, écuyer, et de Louise de La Roche.
Ils eurent au moins pour enfants :
  a) Françoise, dame d'Ozillac, qui épousa Guy de Mortemer, seigneur du Plessis-Sénéchal.
4) Louis, qui fera la branche de Saint-Martin de la Coudre.
5) Auguste, écuyer, seigneur de Targé, qui épousa Eustache de Norroy.

VI) BOUCHARD François Ier, chevalier, seigneur baron d'Aubeterre.
Il fut sénéchal d'Angoumois en 1460, servit sous Charles VII, puis devint chambellan du roi Louis XI. Il était qualifié du titre de "Chevalier sans reproche".
En 1458-1459, Il eut des démêlés avec le comte d'Angoulême qui prétendit que François avait profité de l'occupation des anglais pour usurper ses droits. La situation fut réglée en 1480 par une rente perpétuelle de 12 livres tournois à verser au comte d'Angoulême, à raison de la terre et seigneurie d'Aubeterre. (Jean CORBIN).
Il épousa vers 1450, Catherine Odart, dame de Rochemeau, fille de Guillaume, chevalier, seigneur de Verrières, et de Jeanne d'Ausseurs. Le 20 octobre 1646, il faisait un arrentement, comme seigneur de Rochemeau.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui décéda sans descendance.
2) Louis, qui suit.
3) Marguerite, qui épousa Guyot Poussard, écuyer, seigneur de Meursay.

VII) BOUCHARD Louis, chevalier, seigneur baron d'Aubeterre, Rochemeau.
Il épousa, le 16 mars 1479, Marguerite de Mareuil, fille de Guy, seigneur de Mareuil, baron de Villebois, et de Philippe Paynel.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) André.
3) Isabeau, alias Elisabeth (?), qui épousa Jacques d'Harcourt. (Jean CORBIN).
4) Guy, qui fut abbé de Saint-Sauveur d'Aubeterre en 1534, et évêque de Périgueux de 1554 à 1560.
Sur deux attestations, du 7 mars 1555 et du 2 mai 1556, délivrées par le vicaire général de Périgueux, pendant son épiscopat, était apposé son sceau rond de 30 mm, où était pour légende "GVIDO DE ALB...A EPISCOPVS PETRAG" (guido de Albaterra, episcopus Petragoricensis).
Le dessin du blason montrait les armes écartelés des RAYMOND et des BOUCHARD, avec une crosse posée derrière l'écu. (Philippe de BOSREDON)
Jean Terrasson, acquéreur du fief des Plassons, en échange des fiefs de Vignes et du Gué, vendit le fief des Plassons dès le lendemain de l'échange, le 19 novembre 1557, pour la somme de 1700 livres tournois, à Guy BOUCHARD d'Aubeterre, évêque de Périgueux, abbé de l'église collégiale et séculière d'Aubeterre, représenté par maître Bernard Bonnin, prêtre, chanoine d'Aubeterre.
(Ce fief noble était tenu à foi et hommage du seigneur d'Aubeterre, au devoir de 20 sols.)
Il fut enterré à Saint-Jacques d'Aubeterre.
Il avait eu dans sa jeunesse, de Tiphaine Perrot (abbesse des Clarisses de Périgueux ?):
  a) Pierre, un fils bâtard, qui fut légitimé, et qui forma la branche des Plassons.
5) Louis.
6) François, le jeune.

VIII) BOUCHARD François II, chevalier, seigneur baron d'Aubeterre, né vers 1500.
Il épousa en premières noces vers 1518, Isabelle de Saint-Seignes.
De cette union naquirent :
  1) Robert, coseigneur d'Aubeterre. Il constitua, le 24 août 1566, une rente de 1200 livres, à Gabrielle Laurensanne, sa belle-soeur, dont le mari, François BOUCHARD, frère du donateur, compromis sans doute dans quelques affaires calvinistes, s'était retiré à Genève, (où il fabriquait des boutons, au dire de Brantôme). Il décéda célibataire.
2) François, qui suit.
3) Antoinette, qui épousa en 1553 Jean Parthenay l'Archevêque, seigneur de Soubise.
Le 3 mai 1573, elle fut prisonnière de l'armée qui assiégeait la ville de Lyon. Menacée d'être conduite sous les murs de la ville et poignardée, ainsi que sa fille (la célèbre Catherine de Parthenay), si son mari, qui commandait dans la ville pour le Prince de Condé, ne la rendait pas, elle lui écrivit de plutôt la laisser périr que de trahir sa cause.
4) Suzanne, qui épousa le 22 septembre 1556 Gabriel de La Mothe-Fouquet.
5) peut-être Anne, qui se maria en premières noces, le 21 février 1546, avec Jeannot de Lanes, seigneur de La Roche-Chalais.
Veuve, et profondément calviniste, elle finança Calvin, Théodore de Bèze, etc. (Jean CORBIN).
En secondes noce, elle épousa François des Plans, chevalier. Comme son frère François, elle se retira à Genève, où elle passa un acte le 17 mai 1559.
Devenu veuf, il épousa en secondes noces Isabeau de Pompadour, tante de Marguerite, épouse du maréchal de Saint-André, puis amie du Prince de Condé.
Elle donna tous ses biens au Maréchal de Saint-André, ce qui fut sans doute la cause de la brouille entre François II et ses enfants. Ces derniers passèrent à la Réforme.
Isabeau était à Aubeterre le 14 mai 1562, au moment du sac de la ville par les Huguenots, et tenta de sauver les ornements dont elle avait fait don à l'église Saint-Jacques.
François entretenait une correspondance avec le duc d'Aumale au sujet de la révolte contre la gabelle en 1548. Anne de Montmorency noya cette révolte dans le sang, mais Aubeterre fut épargnée grâce à la fermeté de François vis à vis des habitants dans les murs. (Jean CORBIN).
Il tenta de saisir des biens de la maison de Mareuil, mais il fut débouter au profit de ses cousins. (Jean CORBIN).
Il décéda le 22 septembre 1555. A son décès, le Maréchal de Saint-André acheta Aubeterre, probablement avec des vices de forme car les BOUCHARD en reprirent possession plus tard. (Jean CORBIN).

IX) BOUCHARD François III, chevalier, seigneur baron d'Aubeterre, né vers 1526.
Il épousa en premières noces, en 1548, "au desceu de son père", Françoise Gentil, fille d'André, seigneur de Bardines.
Il eut de son premier mariage :
  1) Marguerite, qui épousa Claude Achard, écuyer, seigneur de Verac.
Veuf très rapidement, il partit pour Genève et se remaria en seconde noces en 1553, avec Gabrielle Laurensanne, d'une famille de Saintonge qui avait vendu ses biens pour aller s'installer en Suisse. Elle possédait des biens dans le canton de Berne, et en Savoie. (Jean CORBIN).
De 1560 à 1573, François joua un rôle important dans le parti des réformés. Ami de La Renaudie, une des premières réunions devant aboutir à la conjuration d'Amboise, se tint chez lui, dans le canton de Vaud. (Jean CORBIN).
Après l'échec de la conjuration, il fut condamné à mort, puis gracié par l'intervention du maréchal de Saint-André (Jacques d'Albon). (Jean CORBIN).
Après le massacre de Vassy, qui déclencha la guerre de religion (Ier mars 1562), François suivit le comte de La Rochefoucauld et commanda 500 à 600 cavaliers. Les villes de Poitiers et Tours furent prises, et François en eut la garde, mais il dut les abandonner sous la pression des ducs de Guise et de Montmorency. (Jean CORBIN).
En septembre 1562, après le synode de Saintes, il participa au siège de La Rochelle, puis il se replia avec les autres vers Saintes et Saint-Jean d'Angély. (Jean CORBIN).
Après la paix d'Amboise, (19 mars 1563), il fonda un Temple à Aubeterre.
En 1566, il reçut une donation de son frère aîné Robert, mais les héritiers du maréchal de Saint-André voulurent entrer en possession d'Aubeterre. Ils en furent empêchés par François qui occupa le château avec une forte garnison. (Jean CORBIN).
En 1567, les hostilités reprenant, François rejoignit le comte de La Rochefoucauld à Confolens. Pendant l'hiver 1568-1569, François et le capitaine Piles firent des raids vers Libourne, Périgueux et Bordeaux. La bataille de Jarnac (13 mars 1569), perdu par les Protestants mirent fin à ces raids. Un arrêt du Parlement de Bordeaux condamna 579 huguenots, dont François, 10ème sur la liste. (Jean CORBIN).
Le duc d'Anjou fit assiéger Aubeterre par Jean de Pompadour entre autres. François se rendit le 26 avril. Il fut alors envoyé avec ses enfants et sa femme à Pompadour. Il ne dut pas y rester longtemps, car on le vit à Aubeterre en août 1570. (Jean CORBIN).
François dut faire des promesses qu'il ne tint pas, pour être libéré. Il reprit les raids dans la région. En 1573 il refusa au lieutenant-général du Roi en Guyenne, de retirer la garnison qu'il avait dans le château.
Il fut assassiné, dans son lit en juillet 1573, par le sieur du Cluzeau. (Jean CORBIN).
Sa veuve lui survécut longtemps, et en 1602, elle était appelé "la doyenne des Huguenots". (Jean CORBIN).
De son second mariage naquirent :
  2) David, qui suit.
3) Jean, qui mourut jeune.
Henri Jougla de Morenas (Grand Armorial de France), dit qu'il fut l'auteur d'un rameau fixé en Auvergne, connu sous le nom de Saint-Privat.
4) Charles, qui fut abbé de Saint-Cybard d'Angoulême. Il testa en 1595.
5) Isabeau, qui épousa Isaac Taillefer, écuyer, seigneur de Mauriac.
6) Marthe. Elle se maria en 1599 avec Maurice du Bois, puis ensuite avec Claude de Magnac.
7) Louis, chevalier, qui fut seigneur de Montbazillac. Il épousa le 24 mai 1606 Marie de Brizay, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Denenville, et de Jacqueline d'Orléans-Longeville.

X) BOUCHARD David, né vers 1540, chevalier, vicomte d'Aubeterre, baron de Pauléon, né à Genève.
Il était encore jeune quand il rentra en France. Etant protégé par le seigneur de Bourdeilles qui intercéda auprès de Charles IX, Henri III et la Reine-Mère, il put récupérer ainsi Aubeterre.
Il abjura le protestantisme et devint sénéchal et gouverneur du Périgord, au décès de son beau-père (1582), ainsi que chevalier des Ordres du Roi (1585). (Jean CORBIN).
Il épousa par contrat du 16 février 1579, Renée de Bourdeille, fille d'André, et de Jacquette de Montbron.
Il fut breveté chevalier du Saint-Esprit, le 31 décembre 1583. (Philippe de BOSREDON)
Les 15 novembre 1586 et 30 septembre 1589, comme capitaine de 50 hommes d'armes, et conseiller au conseil privé, il produisit deux quittances au receveur des tailles en Périgord. Sur ces quittances était apposé son sceau ovale de 19 mm sur 16 mm, où était représenté le blason ci-dessous :
Ecu écartelé aux 1 et 4 de gueules à trois léopards d'or posés l'un sur l'autre;
aux 2 et 3 d'azur fretté d'or, au chef de gueules.

L'écu était timbré d'une couronne,
et entouré des deux colliers de Saint-Michel et du Saint-Esprit.
(J. ROMAN)

Représentation inspirée de la description héraldique
de l'ouvrage de J. ROMAN

(Inventaire des sceaux de la collection des pièces originales du cabinet des titres
à la bibliothèque nationale)

Blason sur un sceau de David Bouchard
Il fut tué au siège de l'Isle, le 10 août 1593.
Sa femme décéda le 8 septembre 1596.
De leur union naquit :
  1) Hippolyte, qui épousa le 15 avril 1597, François d'Esparbès, seigneur de Lussan, auquel elle porta la terre d'Aubeterre. Leurs enfants furent substitués aux nom et armes des BOUCHARD d'Aubeterre.

Branche de SAINT-MARTIN de La COUDRE (Bernay - Charente-Maritime) :
VI) BOUCHARD d'AUBETERRE Louis, écuyer, seigneur de Saint-Martin de la Coudre, Montchaude, Chavalon.
Il eut la charge de panetier de Louis XI.
Il partagea avec ses frères, le 18 mars 1480.
En 1487, Pierre d'Authon, seigneur d'Authon, lui rendit un hommage.
Il épousa, le 16 mai 1459, Marguerite de Mareuil, fille de Jean, seigneur de Mareuil, et de Jeanne Vernon. Elle testa le 28 juillet 1503 en faveur de ses enfants.
De ce mariage vinrent :
  1) François, qui suit.
2) Isabeau, qui épousa Méry Guiton, écuyer, seigneur de Longchamps.
3) Bonaventure.
4) François, dit le jeune, écuyer, seigneur de Chevalon, décédé sans postérité légitime, mais laissant un bâtard appelé :
  a) Jean de Chevalon.

VII) BOUCHARD d'AUBETERRE François, écuyer, seigneur de Saint-Martin de la Coudre, Montchaude, Chevalon, Mallevau, etc.
Il testa le 22 mai 1524.
Il avait épousé en 1523, Julienne Goumard, fille de Jean, écuyer, seigneur d'Eschillay. Elle lui donna pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) peut-être Méry, seigneur de Montchaude. Il épousa en 1539 Renée Gillier, fille de François, seigneur de Villedieu, et de Louise de La Rochechandry. Ils eurent pour enfants :
  a) Françoise, dame de Montchaude, décédée sans héritiers.
b) Jacquette, qui épousa en 1576, Jean de Saint-Gelais, chevalier, seigneur de Séligné.
Elle amena dans cette famille le château de Montchaude. (Jean-Paul Gaillard).
c) Jeanne, qui épousa Jean Goumard.
d) peut-être aussi Michelle, qui se maria avec Gaspard Joumard-Achard.
3) Jeanne, qui épousa le 7 août 1530, Guy Faubert, écuyer, seigneur d'Oyé.

VIII) BOUCHARD d'AUBETERRE Jean, chevalier, seigneur de Saint-Martin de la Coudre, Chevalon, Mallevau, chevalier de l'Ordre du Roi.
Il fut, le 6 juillet 1546, exécuteur testamentaire de Jeanne de Pennevaire, veuve de Jean Hamon.
Il eut une quittance de pension, datée du 19 mai 1552, où il était qualifié de guidon de 40 lances. (Germain DEMAY)
Son sceau rond de 20 mm, sans légende, montrait le blason initial de la famille Raymond, à savoir :
blason sur un sceau de Jean d'Aubeterre
Losangé d'or et d'azur, au chef de gueules.
Il épousa le 2 décembre 1539, Françoise, alias Jeanne Hamon, fille de François, chevalier, seigneur de Bonnet, et de Renée de Surgères.
De cette union naquirent :
  1) Léon, qui suit.
2) Claude, qui eut Chevalon. Il serait, d'après La Chesnaye des Bois, l'auteur de la tige des BOUCHARD établis en Provence, et encore représentée, en 1856, par M. Louis BOUCHARD d'Aubeterre, chef de bataillon au 3ème régiment de la garde. Mais il semblerait cependant que ce Claude soit décédé sans postérité (note autographe de d'Hozier, Carrés, folio 219).
3) Jeanne, dame de Roissac, des Bernardières. Elle épousa en premières noces Louis de La Rochefoucauld, puis en secondes noces, le Ier février 1589, Charles de Bremond, chevalier, seigneur d'Ars. Elle épousa enfin en troisièmes noces Jacques de Pons, seigneur de la Caze.

IX) BOUCHARD d'AUBETERRE Léon, chevalier, seigneur de Saint-Martin de la Coudre.
Il épousa Jeanne du Lion, veuve de François Goumard, seigneur d'Eschillais, et fille d'Antoine, seigneur de Preuilly et de Gentilly, conseiller au Parlement de Paris; et de Jeanne de Châteauneuf.
Ils eurent pour enfants :
  1) Josias, qui suit.
2) N., qui épousa N. de Belcier, baron de Cozes.

X) BOUCHARD d'AUBETERRE Josias, chevalier, seigneur de Saint-Martin de la Coudre, chevalier de l'Ordre du Roi, gentilhomme ordinaire de sa chambre.
Il transigea le 8 novembre 1609, avec Robinette Hamon, sa cousine, au sujet d'une somme de 5000 livres jadis promise à Françoise Hamon, son aïeule.
Il épousa en premières noces Jeanne de Riveby, le 21 août 1596, fille de Jean, chevalier, seigneur de Potonville, et de Guillemette de Créquy.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jeanne, qui se maria en premières noces, le 11 mars 1618 avec Charles de Volvire, baron d'Aunac, puis, dès 1641, en secondes noces avec Antoine du Sault, écuyer, seigneur de Villars et de Vilhonneur.
Josias épousa en secondes noces, le 29 juin 1610, Anne Goulard, fille de Jacques, seigneur de Touverac, et de Françoise de La Touche, qui lui donna pour descendance :
  2) Françoise, dame de Touverac, qui épousa en 1626 Alphonse de Jousserand, seigneur de Génissac.
3) Louis, qui suit.
4) N., qui épousa Jean de Narbonne, baron de Clermont.

XI) BOUCHARD d'AUBETERRE Louis, chevalier, seigneur de Saint-Martin de la Coudre, Gémozac.
Il souscrivit sur les registres de l'église protestante de Pons, vers 1630.
Il épousa, le Ier août 1649, Catherine-Bénénice de Baudéan-Parabère, fille d'Henri de Baudéan, comte de Parabère, marquis de La Mothe Saint-Héraye; et de Catherine de Pardailhan.
De cette union naquit :
  1) Henriette-Dorothée, qui épousa le 2 novembre 1679, Charles Louis Henri d'Esparbès (dit BOUCHARD d'Aubeterre).

Branche des PLASSONS (Bors de Montmoreau) :
VIII) BOUCHARD Pierre, écuyer, seigneur des Plassons.
Il fut légitimé par lettres patentes vérifiées en la chambre des comptes de Paris, en février 1559, puis anobli par autres lettres du mois de mai 1600, vérifiées en la cour des aides de Paris, le 2 octobre suivant.
blason des Bouchard, de la branche des Plassons.
Ecartelé, aux 1 et 4, d'azur fretté d'or, au chef cousu de gueules, aux 2 et 3 de gueules à trois léopards d'or, l'un sur l'autre.
Il est quelquefois énoncé, "aux 2 et 3 de gueules à trois lions passants d'or".
Il épousa le 26 mai 1560, Françoise de Lestang, fille de Jean, seigneur de Nalinaux (Nabinaux ?), et de Françoise Esthève.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Antoine, seigneur de la Brunetterie.

IX) BOUCHARD Jean, écuyer, seigneur des Plassons.
Il épousa le 5 octobre 1583 Marguerite Joumard de Sufferte, fille de François, seigneur de Champagné, et de Marguerite Jaubert de Cumond, d'où :

X) BOUCHARD Poncet, écuyer, seigneur des Plassons.
Il épousa le 26 février (alias septembre) 1627 Marthe (alias Marguerite), Le Roy, fille de Poncet, sieur de Lenchère, et de Marguerite Sonnyer (Saunier ?).
Ils eurent pour enfants :
  1) Gaston, qui suit.
2) François, écuyer, seigneur de la Jallerie. Il fut lieutenant-colonel de dragons, et fut tué à Fleurus en 1690.
3) Adrien, chevalier, seigneur des Plassons. Il fut capitaine de Rambouillet, lieutenant du Roi à Pont de l'Arche.
4) Françoise, religieuse à Ligueux.

XI) BOUCHARD Gaston, écuyer, seigneur des Plassons.
Il fut maintenu dans sa noblesse en 1666.
Il épousa le 23 novembre 1659 Anne Grelon, fille de François. De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Jean.
3) Catherine, qui devint visitandine à Périgueux.
4) Marguerite, qui épousa Philippe de La Loubière.

XII) BOUCHARD François, chevalier, comte des Plassons.
Il fut brigadier des armées du roi, lieutenant-colonel du régiment Dauphin-Dragons.
Il épousa en 1746 Marie-Françoise de Lageard, fille de Pierre, marquis de Cherval, grand sénéchal d'Angoumois; et de Jeanne de La Porte de Lusignac.
Ils n'eurent que des filles.
Sa femme se remaria en 1770, avec Raphaël de Lageard, chevalier, seigneur de Touche.

Noms Isolés :
- BOUCHARD Hilaire. Elle épousa, vers 1340, Gui de Gourville, chevalier, seigneur de Lestang en Limousin. Il était dit de la maison de Pauléon.
- BOUCHARD Jean, écuyer. Il fit montre de sa compagnie de gens d'armes, devant Hélie de Bremond, écuyer, servant sous la charge du maréchal d'Audenebem, en 1352.
- BOUCHARD Pierre, seigneur de Bonne et de Chillais. Il plaidait au parlement de Paris en 1467, contre Geoffroy de Puy-Bremond, seigneur de Saint-Christophe, Sommières et Cumont.
- BOUCHARD Micheau, écuyer, seigneur de la Bouchardière. Il épousa vers 1470 Marie La Personne, fille de Guillaume, écuyer, seigneur de Varèze, et de Mathurine de Chastenet.
- BOUCHARD d'AUBETERRE Marguerite. Elle épousa le 3 février 1492, Louis du Bois, seigneur des Portes.
- BOUCHARD d'AUBETERRE François, seigneur de Bezillac. Il était vers 1500, époux d'Hélène du Puy du Fou, fille de Jacques, écuyer, seigneur dudit lieu.
- BOUCHARD Jeanne, qui épousa le 22 juin 1520, Raymond de Glenest.
- BOUCHARD Claire, était, vers 1530, épouse de François Perrot, écuyer, seigneur de la Mothe.
- BOUCHARD Antoine, seigneur de Puymoreau (Salles de Barbezieux), fut l'un des principaux chefs de la révolte de la gabelle, dite de Pitaux, en 1548.
Devenu avec Bois-Ménier, chef des rebelles sous le titre de "coronal de Saintonge", il connut plusieurs succès notables, ce qui fit se propager la révolte en Guyenne, jusqu'à ce que le roi ordonne une sévère répression.
Antoine fut capturé et condamné à avoir la tête tranchée. (Roger Marchive).
- BOUCHARD d'AUBETERRE Nicolas. Il était le 17 août 1548, doyen du Chapitre de Saint-Hilaire le Grand, de Poitiers.
- En 1596, Jean BOUCHARD, épousa Françoise de Saint-Martin.
- BOUCHARD Jean. Il était seigneur de Puymoreau (Sales de Barbezieux), en 1600. (Roger Marchive).
- BOUCHARD Anne, épousa le 13 septembre 1602, Jacques Green de Saint-Marsault, sieur de la Feuilletrie (Rioux-Martin). (Odette Faye et Michel Kahn).
- BOUCHARD Jean-Gaston, écuyer, seigneur de Vergord (Sérignac). Il était décédé avant 1642, date du mariage en secondes noces d'Isabeau Faure, sa veuve, avec Jean du Pont, sieur de la Garde, etc.
- BOUCHARD d'AUBETERRE Jeanne. Elle eut de Charles de La Rochefoucauld, seigneur des Bernardières, une fille, nommée Jeanne, qui épousa vers 1670, Renaud de Pons, marquis de Thors.
- BOUCHARD Marie, dame de la Guimbelleterie (Brossac), fut marraine le Ier avril 1726, de Louis de Restier.
Elle épousa Jean de Lage, chevalier. (Lydie Bergeon Parquier).

- BEAUCHET et FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Jean CORBIN : Histoire d'Aubeterre.
- Abbé TRICOIRE : Le château d'Ardenne.

- Simon des COUSTURES : Nobiliaire de la généralité de Limoges.
- Etienne BARTH : Le canton de Barbezieux au temps passé.
- Abbé MONDON : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault.
- Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD : articles sur Roissac (Angeac-Champagne), Marville (Genté), le château d'Aubeterre, et les Plassons (Bors de Montmoreau), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : article sur le château de Montchaude, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Lydie BERGEON PARQUIER : article sur la Guimbelleterie (Brossac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Odette FAYE et Michel KAHN : article sur la Feuilletrie (Rioux-Martin), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Roger MARCHIVE : article sur Puymoreau (Salles de Barbezieux), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- J. ROMAN : Inventaire des sceaux de la collection des pièces originales du cabinet des titres à la bibliothèque nationale.
- Philippe de BOSREDON : Sigillographie de l'Angoumois.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire