du BREUIL-HÉLION

Blason de la famille du Breuil-Hélion
D'argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné d'or.
(Henri JOUGLA de MORENAS)

Famille établie dans le Poitou depuis au moins le XVème siècle.
Elle fut anoblie en 1413, et maintenue dans sa noblesse en 1598 et 1667. (Henri JOUGLA de MORENAS)
Elle posséda en Charente la baronnie des Etangs (Massignac), de 1776 à la Révolution, et donna deux maires à cette commune en 1817 et 1858.

Noms isolés :
- du BREUIL-HÉLION Madeleine, épousa Gabriel d'Anché, écuyer, seigneur de Bessé. (Jean-Claude VRILLAC)

Filiation suivie :
I) du BREUIL-HÉLION Jean, écuyer, seigneur de Combes.
Dans son contrat de mariage du 13 janvier 1413, il était dit paroissien de Villesalem (Journet - Vienne). Il épousa Marie de Parthenay, fille de feu Hugues, dit Guinguin, et de Jeanne de Gascougnolles. A la suite de ce contrat de mariage, par acte reçu du 20 janvier 1413, sous la cour de l'archiprêtre de Charroux et du comte Palatin du Rhin, duc en Bavière (signé de Vallader pour le prince, et S. Ayneu pour l'archiprêtre), Marie de Parthenay apporta à son mari, la moitié de la terre de Combes (Saint-Martin l'Ars - Vienne).
Jean fit l'acquisition de l'autre moitié de la terre de Combes, de la femme de Perrot de La Lande.
Jean devait pour ce fief au seigneur de Joussé, chaque année, un gant blanc du prix de 12 deniers, monnaie courante.
Il prit une part active aux guerres contre les Anglais, et pendant son absence, ses biens furent spoliés. Il obtint alors de Charles VII, des lettres du mois d'octobre 1426, qui le firent rentrer dans ses biens. (BEAUCHET-FILLEAU)
De son union avec Marie de Parthenay naquirent :
  1) Ythier, qui suit.
2) Léon, qui devint ecclésiastique. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Hélye, qui devint prieur de l'Habit-Beaumont. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Hélyette, qui épousa Perrin Poispaille.
Le 5 février 1456, elle donna une quittance, passée sous la cour de l'Isle-Jourdain, ainsi que celle de l'official de Poitiers, de ce que Marie de Parthenay, sa mère, épouse en secondes noces de Pierre de Surgères, lui avait donné en faveur de son mariage. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Guyonne, qui épousa Marc Poispaille. (BEAUCHET-FILLEAU)

II) du BREUIL-HÉLION Ythier, écuyer, seigneur de Combes.
Il rendit aveu à la châtellenie de l'Isle en 1456, puis le 3 octobre 1479, il fit le dénombrement de sa terre de Combes, à Ythier du Teil, écuyer, seigneur de Joussé.
Au ban de 1467, il était brigandinier du seigneur de l'Isle.
Vers 1440, il épousa Ayde de Chastenet. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Guillaume, qui épousa le 5 avril 1493 (C. Léritier et G. Mioneau, notaires), Jacquette Berland, fille de Jean, écuyer, seigneur de Jeu, et de Marie de Montalembert.
Le 9 juillet 1513, Guillaume fut un des tuteurs des enfants mineurs de son frère Pierre. (BEAUCHET-FILLEAU)
Il eut plusieurs enfants, mais seule est connue :
  a) Ayde, qui épousa François de Tartas, écuyer. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Robert, qui fut religieux bénédictin.
Il fut fait une enquête à son sujet, le 30 janvier 1505, pour prouver la noblesse de sa famille.
Il fut curé de Saint-Martin l'Ars (Vienne) en 1534 (Testament de sn frère Antoine). (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Antoine, qui fut également religieux.
Par bref du pape Léon X, du 8 mars 1513, il fut nommé au prieuré de Saint-Christophe de Lignac, au diocèse de Bourges. Il était déjà à ce moment là pourvu de celui de Sainte-Catherine de l'Isle, au diocèse de Poitiers.
Il fut avec Guillaume, son frère, un des tuteurs des enfants mineurs de Pierre, leur frère aîné. Il fut avec Guillaume, déchargé de cette tutelle.
Le 28 janvier 1534, Antoine fit son testament, dans lequel figurèrent un grand nombre de legs pieux. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Hélyette. (BEAUCHET-FILLEAU)

III) du BREUIL-HÉLION Pierre, écuyer, seigneur de Combes.
Il rendit aveu de sa terre et seigneurie de Combes à Ythier du Teil, écuyer, seigneur de Joussé, le 23 novembre 1487.
Au ban de 1491, il servit comme archer.
Le 10 mars 1505, il rendit hommage de sa terre de Puychenier (Voulême - Vienne), à l'abbé de Nanteuil en Vallée.
Pierre épousa Jeanne de Ripousson. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Mathurin, qui fera la branche de la Guéronnière.
3) Jacques, qui transigea avec son frère Mathurin, le 26 novembre 1521. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Jean, qui fit la branche de la Corbière.
5) Charles. (BEAUCHET-FILLEAU)
6) Marie. (BEAUCHET-FILLEAU)
7) Espérance. (BEAUCHET-FILLEAU)
8) Françoise. (BEAUCHET-FILLEAU)

IV) du BREUIL-HÉLION François, écuyer, seigneur de Combes.
Il fut substitué, avec son frère Mathurin, à ses oncles Guillaume et Antoine, dans la tutelle de ses frère et soeurs mineurs (Charles, Marie, Espérance et Françoise).
Le 17 décembre 1511, il épousa Jacquette d'Alloue, fille de Jean, écuyer, seigneur des Adjots, et de Françoise du Perche. (BEAUCHET-FILLEAU)
Le 7 janvier 1545, François transigea avec son beau-père Clément d'Alloue, sa belle-soeur Renée d'Alloue et son mari René Réorteau, au sujet de la dot de Renée, mariée précédemment le 25 septembre 1542. (Jean-Claude VRILLAC).
De son union avec Jacquette naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Jeanne, qui décéda sans alliance. (BEAUCHET-FILLEAU)
Peut-être épousa-t-elle Pierre du Breuil, écuyer, seigneur du Breuil-Bernac (Bernac). (Jean-Claude VRILLAC).

V) du BREUIL-HÉLION Jean, écuyer, seigneur de Combes en partie.
Il fut nommé dans la transaction du 7 janvier 1546, entre Clément, Pierre et Charles d'Alloue, ses oncles, au sujet de la dot de sa mère.
Il fut homme d'armes dans la compagnie de Monsieur de La Roche du Mayne.
Le 9 septembre 1535, il épousa Jeanne Faron, alias Pharon, fille de Louis, écuyer, seigneur des Rochilles, sommelier du roi, et de Catherine Audebert (Barbade, notaire au Vigean).
Dans un autre mémoire sur la famille du BREUIL-HÉLION, on y trouve que Jean aurait épousé avant sa majorité, étant alors sous la tutelle de Pierre d'Alloue, son oncle, Anne Coustine (Coustin), et qu'il serait décédé peu de temps après, laissant de son mariage Jeanne, qui décéda sans postérité.
Quoi qu'il en soit, la généalogie de cette branche s'arrête avec Jean.
(BEAUCHET-FILLEAU)

Branche de la GUÈRONNIÈRE :
IV) du BREUIL-HÉLION Mathurin, écuyer, seigneur de Combes, fils de Pierre et de Jeanne Ripousson (branche principale, degré III).
Le 26 novembre 1521, (Martin et Verdelet, notaires de l'Isle-Jourdain), il transigea avec son frère Jacques.
Le 4 décembre 1529 (Barbade et Guénault, notaires sous la cour de l'Isle-Jourdain), il épousa Jeanne de Feydeau, fille de Pierre, écuyer, seigneur de la Mothe de Persac, et de Jeanne Barthon. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquit :

V) du BREUIL-HÉLION Gautier, né en 1530, écuyer, seigneur de Combes.
Il était âgé de 14 ans, le 24 mai 1541, lorsque Pierre de Feydeau, écuyer, seigneur de la Mothe de Persac, son oncle maternel, fut nommé son curateur au lieu et place de Jean du BREUIL-HÉLION, écuyer, seigneur de Lavault, son grand-oncle paternel, décédé depuis peu.
Le 7 juin 1545, Gautier épousa Madeleine Faron, alias Pharon, fille Loys, écuyer, seigneur des Rochilles, et de Catherine Audebert. (Ligeon et Brun, notaires). Catherine était soeur de Jeanne, épouse de Jean du BREUIL-HÉLION.
Gautier fut archer de la compagnie de Charles de Coucy (certificats des 5 février, mai 1557, et 25 juillet 1560).
Par lettres du 16 février 1562, de Charles IX, données à Blois, Gautier fut chargé de lever une compagnie de 100 arquebusiers, qu'il devait conduire au château de Lusignan, "pour la garde, sureté et défense de la ville".
Il fit défaut au ban de la Basse-Marche, convoqué le 29 juillet 1577.
Le 7 décembre 1598, il obtint sur le vu de ses titres, des commissaires députés par le Roi, en la généralité de Poitiers, une ordonnance par laquelle il fut confirmé dans ses privilèges de noblesse.
Les 29 avril 1548, 6 octobre 1578 et 13 juin 1599, il fit hommage de sa terre de la Fa, ou la Petite-Vau (Usson - Vienne). (BEAUCHET-FILLEAU)
De son union avec Madeleine Faron naquirent :
  1) René, qui suit.
2) Jean, écuyer, seigneur des Aguestons, la Fa et Lavault.
Il fut gentilhomme de la Vénerie du Roi.
Les 13 décembre 1611 et 4 avril 1614, il rendit aveu au comte de Civray. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Jacques, qui fera la branche de Fromorant.
4) Anne, qui épousa Jacques de Montlouis, écuyer, seigneur de Pouilhac.
Elle en était veuve en 1605, époque à laquelle René, son frère, transmit à François, fils d'Anne, une créance de 2200 livres, qui lui était due par ladite Anne. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Françoise. (nommée dans un contrat du 7 mai 1601). (BEAUCHET-FILLEAU)
6) Sara, qui épousa Jean de La Lande. (nommée dans un contrat du 7 mai 1601). (BEAUCHET-FILLEAU)

VI) du BREUIL-HÉLION René, écuyer, seigneur de Combes, la Fa, etc.
Le 14 février 1574, il épousa au diocèse de Langres, Claude de Chappes, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Romanet, et d'Agnès Robert, ou de Robec (Coussez, notaire à Gizay). (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Nicolas. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Nicole. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Claude. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Marguerite. (BEAUCHET-FILLEAU)

VII) du BREUIL-HÉLION François, chevalier, seigneur de Combes.
Il fut capitaine de Cornette Blanche, puis fut nommé lieutenant-colonel de cavalerie.
En 1620, il fut taxé pour rembourser aux députés de la Basse-Marche, leurs frais déboursés aux Etats-Généraux de 1614.
Le 23 juillet 1603, il épousa Anne Beaussé, fille de feu Jehan, écuyer, seigneur des Bernardières, maître des eaux et forêts en Poitou, et de Renée Deschamps (Chesneau et de La Faye, notaires). (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Emmanuel, qui suit.
2) Pierre, qui fit la branche de Lavau.
3) Catherine, qui épousa le 17 novembre 1637, Claude de La Faye, écuyer, seigneur d'Angles. (BEAUCHET-FILLEAU)

VIII) du BREUIL-HÉLION Emmanuel, écuyer, seigneur de Combes, la Guéronnière, Lusigny, etc.
Il rendit hommage et donna dénombrement de ses biens nobles à Jean Binaudon, écuyer, seigneur de Joussé, le 2 mai 1625.
Le 6 juillet 1634, il obtint un jugement confirmatif de sa noblesse, rendu par les élus de la ville de Poitiers (Derion, greffier).
Il fut présent au ban et arrière-ban, convoqués en 1639, et en reçut un certificat le 20 novembre 1639, qui attestait que lors de la revue, il était en bon équipage d'armes et de chevaux (Gauchor, commissaire).
Le 10 juillet 1639, il reçut du comte de Parabère, commission de capitaine de la compagnie de gens de pied de la noblesse de la sénéchaussée de Civray, convoquée aux ban et arrière-ban.
Le 7 décembre 1667, il fut confirmé dans sa noblesse par Barentin, sur la production de ses titres.
Le 10 décembre 1628, Emmanuel épousa Marie de Martel, fille de Léonor, chevalier, seigneur de Tricon, et d'Anne Taveau de Mortemer. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) François, seigneur de Combes, de la Guéronnière et de Lusigny.
Il fut successivement capitaine-major au régiment de Grignan-Infanterie (15 mars 1673), lieutenant-colonel de cavalerie, et Ier capitaine du régiment de la Cornette Blanche.
Le 8 novembre 1693, il fut nommé lieutenant des maréchaux de France aux Baillages et sénéchaussée de Civray, Saint-Maixent, Melle, Chizé, Aulnay et Usson, et fut reçu le 15 novembre 1693 par le maréchal de Bellefonds.
Ses provisions furent registrées au greffe du bureau des finances de Poitiers le 10 décembre 1694.
Par lettres closes du 31 janvier 1695, il fut nommé un des gentilshommes chargés avec M. de Blossac, intendant de Poitiers, de concourir à la confection des rôles de la capitation.
Il épousa Gabrielle de Valory.
François décéda en 1696, sans postérité. (BEAUCHET-FILLEAU)
2) Louis, qui suit.
3) Benjamin, né le 4 novembre 1639.
Il fut reçu chevalier de Malte le 21 novembre 1658. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Charles, qui fut reçu chevalier de Malte, le 13 novembre 1660. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Charlotte Catherine, qui épousa Jacques de Nuchèze, chevalier, seigneur de Badevillain.
Elle en était veuve à la date du 22 mars 1677. (BEAUCHET-FILLEAU)
6) Marie. (BEAUCHET-FILLEAU)

IX) du BREUIL-HÉLION Louis, écuyer, seigneur de Châteauneuf, Combes, la Guéronnière.
Il était mousquetaire de la seconde compagnie lorsqu'il fut nommé, le 9 juin 1662, par le vicaire général d'Antoine Barberin, grand aumônier de France, à l'administration de la maladrerie de Loudun.
Il passa ensuite lieutenant au régiment de la marine, par commission du 10 octobre 1663, puis capitaine au même régiment le 15 février 1672, et succéda plus tard à son frère François, dans la charge de lieutenant des maréchaux de France.
Le 5 septembre 1680, il épousa Marie Berée, veuve de Jean Palotier, sieur de Canonville. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquit :

X) du BREUIL-HÉLION Louis Bernard, écuyer, seigneur de Combes, la Guéronnière, Villègue, Lusigny.
Il fut page de la Grande Ecurie du roi de 1704 à 1706.
En 1712, il rendit aveu au château de Civray, de sa seigneurie de la Guéronnière, et du fief de Villègue.
Par contrat du 11 février 1710, il épousa Madeleine Vidard de Saint-Clair, fille de feu André, seigneur de Saint-Clair, et de Marie du Flos.
Il décéda en 1746, ayant eu pour enfants : (BEAUCHET-FILLEAU)
  1) André, qui décéda jeune. (BEAUCHET-FILLEAU)
2) Antoine Amable, qui suit.
3) René Pierre, qui fut officier dans le régiment de Poitou en 1741. En septembre 1744, il reçut une blessure à la bataille de Coni (Bataille de la Madone de l'Olmo).
Il était capitaine dans le même régiment lorsqu'il reçut un coup de feu au cou, à la bataille de Rossbach (Guerre de 7 ans - Allemagne)
En 1761, il fut nommé chevalier de Saint-Louis peu de jours après sa blessure, et se retira du service avec une pension.
Il décéda en juillet 1763. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Marc Antoine Bernard, né le 25 avril 1725, seigneur de Lusigny (Vienne), les Etangs (Massignac - Charente).
Le 24 juin 1744, il fut nommé au régiment de Champagne, puis capitaine dans le même régiment le Ier septembre 1755, et fut qualifié également de maître de camp d'infanterie. (José DÉLIAS)
Il reçut une contusion à la hanche gauche d'un coup de canon à l'affaire de Fellingshauzen.
Il fut nommé chevalier de Saint-Louis le Ier février 1763.
Le 8 janvier 1773, il épousa à Montbron, Marie Michelle de La Breuille (née à Chantrezac le 28 juin 1736, décédée à Massignac le 29 septembre 1801). Elle lui apporta en dot la baronnie et terre des Etangs, (Pierre BOULANGER), et la terre de Maranda. (BEAUCHET-FILLEAU)
Marc Antoine Bernard fit la complète acquisition de la baronnie des Etangs en 1776. Cependant il ne paya pas son achat, et au moment de la Révolution, la dette courait toujours. (Pierre BOULANGER)
Il décéda le 4 juillet 1818 à Paris, âgé de 92 ans étant alors chef de bataille aux Invalides de Paris. (Pierre BOULANGER)
De son union avec Marie Michelle de La Breuille naquirent :
  a) Louis Alexandre Toussaint, baptisé le 7 octobre 1773 à Montbron, paroisse Saint-Maurice. (Pierre BUREAU).
A la Révolution, il émigra et servit dans les hussards de Berchiny. Il y reçut de nombreuses blessures, entre autres sept au visage, qui lui valurent le surnom de Balafré.
Les preuves fournies par lui de sa non émigration n'ayant pas été jugées concluantes, il fut définitivement maintenu sur la liste des émigrés, par arrêté du Directoire exécutif du 7 frimaire an VII. Il fut inscrit sur les listes des émigrés par arrêté de l'administration centrale du département de la Charente, du 11 prairial an VII. (Pierre BUREAU).
Son régiment ayant été plus tard licencié, il essaya de rentrer en France. Reconnu, il fut incarcéré et traduit devant une commission militaire qui le condamna à être déporté en Espagne.
Il revint en France à la publication de l'amnistie.
Le 6 prairial an X, il fit sa déclaration devant le préfet de la Charente, et fut amnistié le 22 brumaire an XI. (Pierre BUREAU).
Aux retours des Bourbons, il se rendit à Bordeaux pour offrir ses services. Il fut successivement nommé chef d'escadron, chevalier de Saint-Louis, inspecteur général des gardes nationales du département de la Charente, et enfin nommé député en 1815 jusqu'à son décès, par la confiance des électeurs du grand collège d'Angoulême.
Il fut également maire de Massignac en 1817. (Pierre BOULANGER)
Il décéda célibataire le 4 mai 1822, à Massignac, âgé de 48 ans, des suites de ses blessures, et institua son légataire universel, Louis Alexandre Céleste Toussaint du BREUIL-HÉLION, son petit-neveu. (BEAUCHET-FILLEAU)
b) une fille, qui épousa le marquis de La Giard, auquel elle porta en dot la terre de Maranda. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Catherine Jeanne Madeleine, qui épousa par contrat du 28 juin 1740, Jean de Ferré de Saint-Romain, seigneur de Payroux. (BEAUCHET-FILLEAU)
6) Marie Louise, qui épousa le 21 août 1751, Etienne de Jousserand, (baptisé le 19 décembre 1718), écuyer, lieutenant d'infanterie, seigneur de Puyraud (Chef-Boutonne), et de Fief-Richard, fils de Frédéric Augustin et de Marie Noël Joséphine Missonnet. (Jean-Claude VRILLAC)
7) Henriette Marie, qui épousa en premières noces le 16 août 1753, Joseph Bonnin, sieur des Forges, alors âgé de 87 ou 88 ans, dont elle fut la donataire; puis en secondes noces le 6 mai 1764, Louis Alexandre Chevalleau de Boistagon; chevalier, seigneur de Boisragon, le Fouilloux, etc.
Elle en était veuve en 1765. (BEAUCHET-FILLEAU)

XI) du BREUIL-HÉLION Antoine Amable, chevalier, seigneur de la Guéronnière, Lusigny, Combes, Villègue.
Il fut capitaine au régiment de Picardie.
Le 16 janvier 1750, il épousa Marie Sylvine Robert de Villemartin, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Murat et de Villemartin, président en l'élection de Limoges, et de Marie Suiet, alias Joyet.
Antoine Amable décéda en novembre 1765, ayant eu pour enfants : (BEAUCHET-FILLEAU)
  1) François Emmanuel Bernard, qui suit.
2) Louise Sylvine, qui épousa par contrat du 6 février 1775, Jean de Bernon, écuyer, seigneur de Puymérigoux, Puivinard, la Couture, etc.
(BEAUCHET-FILLEAU)

XII) du BREUIL-HÉLION François Emmanuel Bernard, né le 28 décembre 1750 à Usson du Poitou (Vienne), chevalier, seigneur de la Guéronnière, Lusigny, Combes, Villègue, Villemartin, etc.
Ancien mousquetaire de la seconde compagnie de la garde ordinaire du roi, puis capitaine de cavalerie, il assista à l'assemblée de la noblesse tenue à Poitiers en 1789. Il émigra en 1790, et fut nommé brigadier de la seconde compagnie noble d'ordonnance. (BEAUCHET-FILLEAU)
Le 6 mars 1781, il épousa à Poitiers Julie Elisabeth Irland de Bazôges, (née vers 1780 à Poitiers, décédée le 15 avril 1803 à Poitiers), fille de François Hubert, et d'Elisabeth Constant.
Il décéda en juin 1792 à Coblentz (Coblence / Koblenz - Allemagne) (Hubert DELCROIX)
De son union avec Julie Elisabeth étaient nés :
  1) Alexandre Hubert, qui suit.
2) Charles Antoine, qui fit la troisième branche de la Guéronnière..
3) Pierre Antoine, né en 1786, plus connu sous le nom de M. de Lusigny.
Il se trouva en qualité d'officier d'état-major du général de La Rochejaquelein, à la bataille du Mont Saint-Jean.
Il décéda à Fief-Clairet, près de Saint-Benoît, le 23 septembre 1879. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Marie Louise Sylvine Adélaïde, née le 12 juin 1787 à Usson du Poitou. (Hubert DELCROIX)
Le 25 mai 1812, elle épousa François Jean de Feydeau, de Saint-Christophe. (BEAUCHET-FILLEAU)
Elle décéda le 9 août 1876 à Saint-Christophe. (Hubert DELCROIX)

XIII) du BREUIL-HÉLION Alexandre Hubert, né le 15 décembre 1781, comte de la Guéronnière.
Par contrat du 17 novembre 1800, il épousa Marie Aimée Félicité de Bernon, fille unique de Jean, écuyer, seigneur de Puymérigoux (Montrollet), et de Louise Sylvine du BREUIL-HÉLION. (Pierre BOULANGER)
De cette union naquirent :
  1) Louis Alexandre Céleste Tousaint, né le 12 vendémiaire an XI, (4 octobre 1802), aux Granges de Lesterps.
Le 10 août 1837, il épousa Marie Charlotte Désirée Clémence Perry de Saint-Auvent (née à Saint-Auvent le 8 avril 1810), fille de Hubert Léonor Benjamin, comte de Saint-Auvent, et de Marie Philippine de Rocquart des Dauges. (Pierre BOULANGER)
Le 20 décembre 1858, il fut nommé maire de Massignac, et y resta deux ans. (Pierre BOULANGER)
Il fut ambassadeur de France à Constantinople (1870-1871). (Hubert DELCROIX)
Il décéda le 4 décembre 1881 à Massignac, ayant eu pour enfant : (BEAUCHET-FILLEAU)
  a) Marie Alexandrine Blanche Valentine, née à Saint-Auvent le 19 janvier 1843.
Elle épousa à Massignac le 16 novembre 1889, Jean François Xavier Anatole Marie de Beaupoil, (né le 13 juin 1842), comte de Saint-Aulaire, demeurant au château de Montplaisir (Condat - Dordogne), fils de Frédéric Eugène et de Charlotte Désirée Caroly de Grézel. (Etat civil de Lesterps et de Massignac - Pierre BOULANGER)
Elle rédigea plusieurs testaments, dont le dernier, un testament olographe, était daté du 2 septembre 1912. Dans cet acte, elle institua ses deux beaux-frères, Ernest, pour un quart, et Aymard pour les trois quarts, ses héritiers universels, à l'exception de legs à ses domestiques et à des donations charitables. Parmi ces dernières, elle légua 3000 francs pour les pauvres de Massignac, et 500 francs pour ceux de Verneuil et de Sauvagnac. (Pierre BOULANGER)
Elle décéda le 2 février 1913 à Vesenaz, villa "la Thébaïde", à Collonges Belles-Rives (Suisse). (Pierre BOULANGER)
b) une autre fille qui décéda très jeune. (Pierre BOULANGER)
2) Marie Coralie, née le 3 octobre 1803.
Elle épousa Armand Surin de Fayola. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Charles Henri Aimé Fortuné, qui suit.
4) Octave Antoine, né le 15 janvier 1811.
Il fut capitaine de frégate, officier de la Légion d'Honneur, chevalier de l'ordre de Pie IX, du Christ de Portugal, officier du Nicham de Tunis, du Medjidié, médaillé d'Angleterre, de Crimée, et de la Baltique. (BEAUCHET-FILLEAU)
Il décéda le 7 janvier 1859 à Toulon, sans alliance, après 32 ans de services et de campagnes. (Hubert DELCROIX)
5) Louis Alexandre Ludovic, qui fit la seconde branche de la Guéronnière.

XIV) du BREUIL-HÉLION Charles Henri Aimé Fortuné, né le 4 janvier 1804, comte de la Guéronnière.
Il fut contrôleur des contributions à Bordeaux.
En septembre 1840, il épousa Marie Eugénie Coralie Le François des Courtils, (décédée au château de la Guéronnière, le 16 septembre 1887), fille de Charles, marquis des Courtils de La Groye, et de Marie Caroline de Sahuguet d'Amarzit d'Espagnac.
Charles Henri Aimé Fortuné décéda le 22 juillet 1884, ayant eu pour enfants : (BEAUCHET-FILLEAU)
  1) Maurice, qui suit.
2) Marie Renée Alexandrine, née le 7 juin 1841.
Elle épousa le 25 octobre 1864, Eugène Hippolyte Marie Théodose, comte de Fontaine de Resbecq, demeurant à Paris. (BEAUCHET-FILLEAU)

XV) du BREUIL-HÉLION Maurice, né le 4 octobre 1847 à Bordeaux, comte de la Guéronnière, demeurant au château de la Guéronnière (Usson du Poitou - Vienne). (Pierre BOULANGER)
Il fut officier des haras.
Le 9 juillet 1881, il épousa Jeanne Fanny Payen-Neville (alias Payenneville), fille d'Auguste Edmond, et de Fanny Anastasie de Saint-Léger.
Maurice décéda sans postérité en 1890. (BEAUCHET-FILLEAU) (Hubert DELCROIX)

Seconde Branche de la GUÉRONNIÈRE :
XIV) du BREUIL-HÉLION Louis Alexandre Ludovic, né en 1820, fils d'Alexandre Hubert et de Marie Félicité de Bernon (Branche de la Guéronnière, degré XIII), baron de la Guéronnière.
Il fut receveur des finances à Loudun (Vienne).
Le 5 mars 1860, il épousa Rose Marie Louise Sara du BREUIL-HÉLION de La GUÉRONNIÈRE, fille d'Alfred, et de Sylvie Anne de Brettes (Troisième branche de la Guéronnière).
Louise Alexandre Ludovic décéda le 14 mars 1868, ayant eu pour enfants : (BEAUCHET-FILLEAU)
  1) Louis Léonor Marie, qui suit.
2) Charles Marie Raymond, né en 1867.
Il entra au séminaire de Saint-Sulpice. (BEAUCHET-FILLEAU)
Qualifié d'abbé, il demeurait au château du Fief-Clairet (Saint-Benoît - Vienne). (Pierre BOULANGER)

XV) du BREUIL-HÉLION Louis Léonor Marie, né le 12 juin 1861, vicomte de la Guéronnière, demeurant aux Granges de Lesterps.
Le 11 mai 1887, il épousa Jeanne Marie Antoinette Coyreau des Loges, fille de Charles Casimir, et de Marie Augustine Tiffeneau. (BEAUCHET-FILLEAU) (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Etienne Charles Marie, né le 25 novembre 1888.
Il décéda en 1920. (Hubert DELCROIX)
2) Marc Marie Raymond, qui suit.
3) Marguerite, née en 1892.
Elle décéda en mars 1914 à Confolens. (Hubert DELCROIX)
4) Bernard, né vers 1895.
De son union avec Marie Madeleine Bernhard, naquirent :(Hubert DELCROIX)
  a) Jeanne, qui épousa Roger Naudet. (Hubert DELCROIX)
b) Odile, qui épousa Colin Barbasiewicz. (Hubert DELCROIX)
c) Antoine. (Hubert DELCROIX)

XVI) du BREUIL-HÉLION Marc Marie Raymond, né le 11 mai 1887.
Il épousa Jeanne de Billeheust d'Argenton, et en eut pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Maurice, qui suit.
2) Marguerite Marie, qui épousa Pierre Khider. (Hubert DELCROIX)
3) Jean Etienne, qui épousa Françoise Forestier. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  a) Florence. (Hubert DELCROIX)
b) Inès. (Hubert DELCROIX)
c) Eve. (Hubert DELCROIX)

XVII) du BREUIL-HÉLION Maurice.
Il épousa en premières noces Huguette Leman. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Christine, qui épousa Alain Duère. (Hubert DELCROIX)
2) Anne, qui épousa Francis Pommier. (Hubert DELCROIX)
3) Ithier, qui suit.
4) Fanny, qui épousa Marc Darras. (Hubert DELCROIX)
Maurice épousa en secondes noces Pierrette Lacellier, et en eut pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  5) Coralie. (Hubert DELCROIX)
6) Isaure. (Hubert DELCROIX)

XVIII) du BREUIL-HÉLION Ithier.
Il épousa Christine Imbert. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Marc. (Hubert DELCROIX)
2) Diane. (Hubert DELCROIX)
3) Sara. (Hubert DELCROIX)
4) Marie. (Hubert DELCROIX)

Troisième branche de la GUÉRONNIÈRE :
XIII) du BREUIL-HÉLION Charles Antoine, né le 2 février 1783, fils d'Emmanuel Bernard, et de Julie Elisabeth Irland de Bazôges (branche principale de la Guéronnière, degré XII).
Suite aux évènements de 1830, il fut destitué de la place qu'il occupait à Paris, comme inspecteur général des hôpitaux, et revint vivre en Limousin.
Le 30 juillet 1808, il épousa au Dorat (Haute-Vienne), Marguerite Hélène de Tessières de Boisbertrand, (baptisée le 11 août 1792 au Dorat, décédée le 10 mai 1875 à Lyon), fille de François Amable, comte de Boisbertrand, et de Marie Geneviève Coussaud du Chassin. (Hubert DELCROIX)
Il décéda le 16 avril 1839 à Thouron (Haute-Vienne), ayant eu pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Pierre Marie Alfred, qui suit.
2) Louis Etienne Arthur, qui fit la quatrième branche de la Guéronnière.
3) Marie Sylvie Herminie, née en 1821.
Elle épousa en 1842, le baron de Raphaëlis de Broues. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Charles Antoine, né au Dorat en 1827.
Il fut préfet de Toulouse, et breveté officier de la Légion d'Honneur.
En 1851, il épousa Iseult de Carion de Nisas.
Il décéda en 1867, laissant pour enfants : (BEAUCHET-FILLEAU)
  a) Marie, qui épousa N. Forestier. (BEAUCHET-FILLEAU)
b) Marguerite, qui épousa le 23 juin 1875, le comte Olivier Lefebvre d'Ormesson, attaché d'ambassade. (BEAUCHET-FILLEAU)

XIV du BREUIL-HÉLION Pierre Marie Alfred, né au Dorat le 10 octobre 1811, comte de la Guéronnière.
Pendant quelques années, il fonda et rédigea à Limoges, "l'Avenir National", journal légitimiste, avec son frère Arthur. Puis il fut pendant quelques années à la tête de "l'Europe Monarchique", appartenant au marquis de La Rochejaquelein. Vers la même époque, il fit paraître son premier ouvrage intitulé "Vues politiques et historiques", dédié à Châteaubriand, où il exposait la politique intérieure et extérieure de la Restauration.
En 1854, il publia "Les hommes d'Etat d'Angleterre".
Hostile à l'Empire, il lui fit la guerre, et publia un grand nombre de brochures contre ses tendances, et de malgré les remontrances de son frère Arthur rallié à Napoléon III.
Il fut l'ami de Lamartine et de Thiers. (BEAUCHET-FILLEAU)
Le 11 juin 1833, il épousa à Limoges, Marie Aimée, dite Sylvie Anne de Brettes, (née le 19 août 1809 à Sainte-Lucie, décédée le Ier mai 1900), fille de Louis François et de Marie Reine Joséphine de La Guillaucherie.
Pierre Marie Alfred décéda le 17 juillet 1884 à Ajat (Dordogne), ayant eu pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Charles Pierre René, qui suit.
2) Sylvie Anne, née le 15 juillet 1835. (Hubert DELCROIX)
3) Rose Marie Louise Sara, née en 1837.
Le 5 mars 1860, elle épousa son cousin, Louis Alexandre Ludovic, baron du BREUIL-HÉLION de La GUÉRONNIÈRE. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Marguerite Hélène, née le 23 mai 1840.
Elle décéda le Ier mars 1896. (Hubert DELCROIX)
5) Pierre Gédéon, qui fit un rameau.
6) Marie Elisabeth Angèle, née à Thouron le 13 octobre 1843.
Le 21 juillet 1861, elle épousa Georges Petrovitch Alexeieff, chambellan de Sa Majesté l'Empereur de Russie, maréchal de la noblesse. (BEAUCHET-FILLEAU)
Elle décéda le 26 avril 1933. (Hubert DELCROIX)
7) Marie Louise Geronime Marthe, née le 9 juin 1845.
Elle épousa le 7 décembre 1865, Pierre Henri Victor Rogues de Fursac. (Hubert DELCROIX)
8) Marguerite Hélène, née vers 1847.
Le 2 avril 1860, elle épousa Henri Séverin de Brettes. (Hubert DELCROIX)

XV) du BREUIL-HÉLION Charles Pierre René, né à Limoges le 29 avril 1834, comte de la Guéronnière.
Le 26 avril 1852, il épousa Catherine Mathilde de Saint-Georges, (née le 21 mai 1831, décédée le 31 mars 1899), fille d'Olivier et de N. de Vilume. (BEAUCHET-FILLEAU)
René décéda le 25 octobre 1904, ayant eu pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Sylviane. (BEAUCHET-FILLEAU)
2) Pierre, qui suit.
3) François, qui fit un rameau.
4) Alexandre, qui fit un rameau.
5) Isabelle, née le 19 février 1868 à Abzac.
Le 7 janvier 1903, elle épousa à Abzac, Pierre Moreau de Bellaing (né le 29 octobre 1878 à Vendôme - Loir et Cher, décédé le 10 novembre 1971 au Châtenet en Dognon - Haute-Vienne), fils de Juvénal et de Geneviève de Gorguette d'Argoeuves.
Isabelle décéda le 4 novembre 1947 à Chigné (Maine et Loire). (Hubert DELCROIX)
6) Roger. (BEAUCHET-FILLEAU)
7) Georges. (BEAUCHET-FILLEAU)

XVI) du BREUIL-HÉLION Pierre, né le 21 juillet 1856 à Abzac.
Le 15 juin 1887, il épousa au Lonzac (Corrèze), Marguerite de Bruchard (née le 8 août 1862 à Versailles - Yvelines, décédée le 25 avril 1951 au Lonzac - Corrèze), fille de Jean Louis et d'Odile Guérry de La Barre.
Pierre décéda en 1927 au Lonzac. (Hubert DELCROIX)
De son union avec Marguerite naquirent :
  1) Marie, née le 31 janvier 1889 au Lonzac (Corrèze).
Le 21 mars 1916, elle épousa à Paris, Joseph Gabriel Marie Jean Meynard de Chabannes (né le 30 janvier 1866 à Lagraulière - Corrèze, décédé le 4 février 1947 à Paris), fils de Gabriel et de Camille Deschamps.
Marie décéda le 21 février 1975 à Jouars-Pontchartrain (Yvelines). (Hubert DELCROIX)
2) Amable, qui suit.
3) Lusigny, né en 1892.
Il épousa Geneviève Joséphine Marie Blanche Meynard de Chabannes (née le 12 avril 1893 à Lagraulière - Corrèze, décédée le 29 novembre 1964), fille de Gabriel et de Camille Deschamps.
Lusigny décéda le 3 avril 1944. (Hubert DELCROIX)
4) François, né vers 1893.
En 1936, il épousa Stéphane Leterrier (née en 1898, décédée en 1958), fille d'Edouard et de Madeleine Marie Matheron. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquit :
  a) Pierre. (Hubert DELCROIX)
5) Jean, né vers 1895. (Hubert DELCROIX)
6) Sylviane, née vers 1898. (Hubert DELCROIX)

XVII) du BREUIL-HÉLION Amable, né le 18 février 1891 au Lonzac (Corrèze).
Il épousa Marie Louise Prax (née le 25 octobre 1896 à Amiens - Somme).
Amable décéda en 1973, ayant eu pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Bertrand, qui suit.
2) Geneviève. (Hubert DELCROIX)
3) Ythier. (Hubert DELCROIX)
4) Hervé, qui fit un rameau.
5) Stéphanie. (Hubert DELCROIX)
6) Elisabeth, qui d'une union inconnue, eut une fille :
  a) Sabine. (Hubert DELCROIX)
7) Lionel, qui fit un rameau.
8) Solange, qui épousa Xavier de Marichalar, fils de Carlos et de Marie Thérèse Cotton de Bennetot. (Hubert DELCROIX)
9) Christiane, qui épousa Louis d'Izarny-Gargas, fils d'Adrien et de Suzanne de Guillebon. (Hubert DELCROIX)
10) Hugues, qui épousa Brigitte de Labrouhe de Laborderie, fille de Bernard et de Solange Bernat. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  a) Eric. (Hubert DELCROIX)
b) Philippe. (Hubert DELCROIX)
c) Christine. (Hubert DELCROIX)
d) Marie. (Hubert DELCROIX)

XVIII) du BREUIL-HÉLION Bertrand, qui épousa Chantal de Castelbajac. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Philippe. (Hubert DELCROIX)
2) Maylis, qui épousa Fabrice Delgrange. (Hubert DELCROIX)
3) Ghislaine. (Hubert DELCROIX)
4) Benoît, qui épousa Catherine Dubern, fille de Guy et d'Yvonne Baguenault de Puchesse. (Hubert DELCROIX)
5) Anne, qui épousa Eric Mirieu de Labarre, fils de Pierre et de France Peyrelongue. (Hubert DELCROIX)
6) Yves. (Hubert DELCROIX)
7) Colombe, qui épousa Luc Malnoy, fils de Jean Marc et de Marie Catherine Gennuso. (Hubert DELCROIX)
8) Louis, qui épousa Delphine Paquet, fille de Jean et de Solange de Rigaud de Vaudreuil. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  a) Ythier. (Hubert DELCROIX)
b) Capucine. (Hubert DELCROIX)
9) Christophe, qui épousa Isabelle de Boysson, fille de Bruno et d'Elyane de Barillon d'Amoncourt. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  a) Amaury. (Hubert DELCROIX)
b) Gautier. (Hubert DELCROIX)
c) Albane. (Hubert DELCROIX)
d) Isaure. (Hubert DELCROIX)
e) Géraud. (Hubert DELCROIX)
f) Camille. (Hubert DELCROIX)
10) Domitille, qui épousa Vianney Lapèze, fils de Michel. (Hubert DELCROIX)
11) Aude, qui épousa Gérald Postansque, fils d'Arnaud et de Ghislaine Ravaire. (Hubert DELCROIX)

Rameau de Hervé du BREUIL-HÉLION :
XVIII) du BREUIL-HÉLION Hervé, fils d'Amable et de Marie Louise Prax (Troisième branche de la Guéronnière, degré XVII)
Il épousa Annick de Jacquelot du Boisrouvray, fille de Charles et de Claire de Labrouhe de Laborderie. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) François, qui épousa Geneviève Jourdier. (Hubert DELCROIX)
2) Olivier. (Hubert DELCROIX)
3) Marc, qui épousa Laure Malcor Deydier de Pierrefeu, fille d'Alain et de Chantal de Saporta. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  a) Renaud. (Hubert DELCROIX)
b) Alice. (Hubert DELCROIX)
c) Antoine. (Hubert DELCROIX)
4) Christian, qui épousa Laetitia de Dieuleveult, fille de Loÿs et de Joëlle de Lantivy de Trédion. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  a) Maëlle. (Hubert DELCROIX)
b) Max. (Hubert DELCROIX)
c) Quentin. (Hubert DELCROIX)

Rameau de Lionel du BREUIL-HÉLION :
XVIII) du BREUIL-HÉLION Lionel, fils d'Amable et de Marie Louise Prax (Troisième branche de la Guéronnière, degré XVII)
Il épousa Monique d'Izarny-Gargas, fille d'Adrien et de Suzanne de Guillebon. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Véronique, qui épousa Christian Fiatte, fils de François. (Hubert DELCROIX)
2) Antoine, qui suit.

XIX) du BREUIL-HÉLION Antoine, qui épousa Hélène Galimard, fille de René et de Nicole Sirey du Buc de Ferret. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) France Gabrielle. (Hubert DELCROIX)
2) Maxime. (Hubert DELCROIX)
3) Juliette. (Hubert DELCROIX)

Rameau de François du BREUIL-HÉLION :
XVI) du BREUIL-HÉLION François, né le 11 mai 1862, fils de Charles Pierre René et de Catherine Mathilde de Saint-Georges. (troisième branche de la Guéronnière, degré XV)
Le 18 août 1896, il épousa à Pléven (Côtes d'Armor), Jeanne Marie Nathalie Aimée Danycan de l'Espine (née le 17 décembre 1866, décédée le en 1951), fille de Frédéric et d'Hermine d'Estranger.
François décéda en 1951, ayant eu pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Charles, né en 1897 à Plancoët (Côtes d'Armor).
Il décéda à Meaux (Saine et Marne). (Hubert DELCROIX)
2) Marie Jeanne Alitte Madeleine, née le 6 février 1899 à Roubaix (Nord). (Hubert DELCROIX)
3) Marie Joseph Bernard, qui suit.

XVII) du BREUIL-HÉLION Marie Joseph Bernard, né le 14 septembre 1900 à Nogent sur Marne (Val de Marne).
Le 25 novembre 1937, il épousa à Dinan (Côtes d'Armor), Odette Piquet (née le 21 juillet 1900 à Dinan, décédée en 1989 à Crécy La Chapelle - Seine et Marne), fille d'Armand et de Thérèse Duval.
Il décéda le 30 mai 1971 au Kremlin-Bicêtre (Val de Marne), ayant eu pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Marc. (Hubert DELCROIX)
2) Gait. (Hubert DELCROIX)
3) Madeleine. (Hubert DELCROIX)

Rameau d'Alexandre du BREUIL-HÉLION :
XVI) du BREUIL-HÉLION Alexandre, né le 24 mars 1866, fils de Charles Pierre René et de Catherine Mathilde de Saint-Georges. (troisième branche de la Guéronnière, degré XV)
De son union avec Suzanne Belloteau, naquirent : (Hubert DELCROIX)
  1) Marie Thérèse, qui épousa Jean Jacques Merlet. (Hubert DELCROIX)
2) René. (Hubert DELCROIX)
3) François Joseph, qui suit.

XVII) du BREUIL-HÉLION François Joseph, qui épousa Marie Yvonne Malifaud (née en 1905, décédée le 16 octobre 2000). (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Elisabeth, qui épousa François Musset. (Hubert DELCROIX)
2) N. (Hubert DELCROIX)
3) N. (Hubert DELCROIX)
4) Marie France. (Hubert DELCROIX)

Rameau de Pierre Gédéon du BREUIL-HÉLION :
XV) du BREUIL-HÉLION Pierre Gédéon, né à Thouron le 24 avril 1841, fils de Pierre Marie Alfred, comte de la Guéronnière, et de Marie Aimée, dite Sylvie Anne de Brettes. (Troisième branche de la Guéronnière, degré XIV).
Le 18 juin 1862, il épousa Ida Mummy (née en 1845 à la Nouvelle-Orléans - Louisiane, décédée le 18 juin 1930 à Thouron), fille de A. J. et de Félicie de Buys.
Gédéon décéda le 7 mai 1911, ayant eu pour enfants : (Hubert DELCROIX)
  1) Hélène, née le 18 août 1864.
Le 16 août 1884, elle épousa Georges Gustave Edouard Adet, (né le 23 novembre 1860 à Melbourne - Australie, décédé le 23 juin 1919 à Nantiat -Haute-Vienne), fils d'Edouard et de Louisa Tully.
Hélène décéda le 2 février 1924. (Hubert DELCROIX)
2) Alfred, né le 3 mai 1866.
Il décéda le 6 mai 1926. (Hubert DELCROIX)
3) Gaston, né le 31 août 1867.
Il décéda le 18 mai 1939. (Hubert DELCROIX)
4) Robert, né le 20 décembre 1874.
Il épousa Paulette Broussard, et décéda le 2 janvier 1932. (Hubert DELCROIX)
5) Louis, qui suit.
6) Adèle, née le 11 novembre 1880.
Elle épousa Maurice Picquel. (Hubert DELCROIX)
7) Madeleine, née le 14 septembre 1882.
Elle décéda le 21 août 1944. (Hubert DELCROIX)
8) Henri, né le 17 avril 1885 à Thouron (Haute-Vienne).
En mai 1915, il épousa Marion Flower (née le 22 janvier 1889 à La Nouvelle-Orléans - Louisiane), décédée le 21 août 1944 à Bonnac La Côte - Haute-Vienne).
Henri décéda le 21 août 1944 à Bonnac la Côte, ayant eu peut-être pour enfant : (Hubert DELCROIX)
  a) N. (Hubert DELCROIX)

XVI) du BREUIL-HÉLION Louis, né le 13 juin 1876.
En 1907, il épousa Marie Bernadette Radegonde de Vasselot de Regné.
Louis décéda le 3 juin 1936, ayant eu pour enfant : (Hubert DELCROIX)

XVII) du BREUIL-HÉLION François, qui épousa Marie de Coustin du Masnadaud. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Geneviève, qui épousa Baudouin de Waubert de Genlis. (Hubert DELCROIX)
2) Jean Louis, qui suit.
3) Pierre. (Hubert DELCROIX)
4) Antoine, qui épousa Anne de Lesterps de Beauvais. (Hubert DELCROIX)
Ils eurent pour enfants :
  a) Claire. (Hubert DELCROIX)
b) Florence. (Hubert DELCROIX)
c) Henri. (Hubert DELCROIX)
d) Camille. (Hubert DELCROIX)

XVIII) du BREUIL-HÉLION Jean Louis, qui épousa Anne Marie Quittard. (Hubert DELCROIX)
De cette union naquirent :
  1) Etienne, qui suit.
2) Charles. (Hubert DELCROIX)
3) Louise. (Hubert DELCROIX)

XIX) du BREUIL-HÉLION Etienne, qui épousa Sophie Lauga. (Hubert DELCROIX)
Ils eurent pour enfants :
 

1) Lucie. (Hubert DELCROIX)
2) Paul. (Hubert DELCROIX)
3) Alexandrine. (Hubert DELCROIX)


Quatrième branche de la GUÉRONNIÈRE :
XIV) du BREUIL-HÉLION Louis Etienne Arthur, né au Dorat le 6 avril 1817, vicomte de la Guéronnière, fils de Charles Antoine et de Marguerite Hélène de Tessières de Boisbertrand, troisième branche de la Guéronnière, degré XIII.
Homme politique, il fut successivement publiciste, auteur de la brochure "Le Pape et les Congrès", directeur de la presse au ministère de l'intérieur, sénateur, chargé d'affaires à Bruxelles, ambassadeur à Constantinople.
Il fut breveté Grand Croix de la Légion d'Honneur, officier du Medjidié, etc.
En 1835, il épousa Marie Eulalie Caroline de Davis de Lestours des Etangs, fille de Michel Etienne, et d'Elisabeth Lucie Amélie de David de Lastours des Etangs. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Charles Etienne Marc, qui suit.
2) Prosper Georges, né à Limoges le 10 avril 1838.
A sa sortie du vaisseau école, il fit ses premières armes en Crimée, où il fit partie en qualité d'enseigne, d'une mission d'exploration en Abyssinie.
A son retour en France, il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur, puis lieutenant de vaisseau.
Ayant quitté la marine, il entra dans les finances, débuta une recette particulière, puis fut promu receveur payeur général à Niort, puis à Perpignan.
Il fut officier du Medjidié et du Nicham-Ifthicar de Tunis.
Il donna sa démission à cause d'une santé déficiente, et se retira dans sa propriété du Clos Saint-Victor (Joué les Tours - Indre et Loire).
Le 25 avril 1867, il épousa Henriette Claire Colmet d'Aage.
Il décéda au Clos Saint-Victor le 21 février 1889, sans postérité. (BEAUCHET-FILLEAU)

XV) du BREUIL-HÉLION Charles Etienne Marc, né en 1836, vicomte de la Guéronnière.
En 1870, il prit du service et fut choisi par son général en chef, pour l'un de ses aides de camp. Il fut promu à la fin de la campagne officier de la Légion d'Honneur.
Etant alors sous-préfet, il épousa le 8 avril 1861, à Paris, Joséphine Marie Désirée Marthe d'Hilaire de Toulon de Saint-Jaille de Jovyac, fille d'Alfred, marquis de Jovyac, et de Joséphine de Verdonnet.
Il décéda à Limoges au début de juin 1887, ayant eu pour enfant : (BEAUCHET-FILLEAU)

XVI) du BREUIL-HÉLION Jean, né le 8 janvier 1862, vicomte de la Guéronnière, marquis de Jovyac du chef de sa mère.
Le 12 août 1886, il épousa Paule Marie Joséphine Louise de Pavin de La Farge, fille de Marie Joseph Raphaël, et de Marie Paule Blanche de Vincent de Causans.

Branche de LAVAU :
VIII) du BREUIL-HÉLION Pierre, chevalier, seigneur de Lavau, Saint-Martin l'Ars, la Bussière-Seychaut, la Guéronnière, fils de François, seigneur de Combes et d'Anne Beaussé, Branche de la Guéronnière, degré VII.
Il fut maintenu noble le 7 décembre 1667.
Le 30 août 1653, il épousa Barbe Vigier de Moussy, fille de François, chevalier, seigneur de la Guéronnière, et de Barbe de Moussy de Saint-Martin l'Ars. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Louis, qui suit.
2) Marie Louise, qui épousa à Pleuville (Charente), le 11 juillet 1668, Hubert de Volvire, écuyer, sieur de Brassac. (BEAUCHET-FILLEAU)

IX) du BREUIL-HÉLION Louis, chevalier, seigneur de Lavau, l'Epine, la Cour d'Usson.
Le 5 février 1679, il épousa Susanne Buignon, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Bellefois, et d'Elisabeth Groisson. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquit :
  1) Marie Angélique, qui épousa en 1718 Cosme, comte de Lambertye. (BEAUCHET-FILLEAU)

Branche de FROMORANT (Pont Saint-Esprit - Gard) :
VI) du BREUIL-HÉLION Jacques, fils de Gautier et de Madeleine Faron, branche de la Guéronnière, degré V.
Il partit s'établir dans le Comtat Venaissin, à la Palu, où il épousa le 10 février 1596 (Serre, notaire du bourg de Saint-Andréol), Catherine Augier, de laquelle, d'après son testament du 21 février 1615, il eut : (BEAUCHET-FILLEAU)
  1) Nicolas, qui suit.
2) Anne. (BEAUCHET-FILLEAU)

VII) du BREUIL-HÉLION Nicolas, écuyer, seigneur de Fromorant.
Le 5 février 1617, il épousa Claudine de Caseneuve d'Authomarie, fille d'Antoine, mestre de camp d'un régiment corse, et de Claudine de Guast de Saint-Gervais.
Il décéda avant le 20 janvier 1646, date du testament de son épouse (reçu Jacques Catin, notaire à Bolêne), par lequel elle donna tous ses biens à Victor de Caseneuve d'Authomarie, son frère, sous la condition qu'en mourant, il remettrait cet héritage à l'un de ses fils. (BEAUCHET-FILLEAU)
De l'union de Nicolas et de Claudine naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Claude, qui fit la branche de Pierre-Latte.

VIII) du BREUIL-HÉLION Jean, baptisé le 24 février 1638, écuyer, seigneur de Fromorant.
Le 5 septembre 1655, il épousa Gabrielle de Faber.
Le 2 octobre 1678, il testa et institua sa femme son héritière universelle, sous la condition qu'elle remettrait les biens à tel de leurs enfants qu'elle le jugerait convenable.
Jean et Gabrielle eurent pour enfants : (BEAUCHET-FILLEAU)
  1) Joseph, qui suit.
2) François, qui fut capitaine au régiment de Bigorre, et qui fut breveté chevalier de Saint-Louis. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Antoine, qui fut capitaine au régiment de Bigorre, et également breveté chevalier de Saint-Louis. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Jean François. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Dauphine. (BEAUCHET-FILLEAU)
6) Marie. (BEAUCHET-FILLEAU)
7) Anne. (BEAUCHET-FILLEAU)
8) Gabrielle. (BEAUCHET-FILLEAU)

IX) du BREUIL-HÉLION Joseph, écuyer, seigneur de Fromorant.
A la commission du 10 septembre 1676, il était qualifié de lieutenant au régiment de Champagne.
Le 11 mars 1690, il épousa Marie Hyacinthe de Pexaire (Degars, notaire de la ville de Saint-Esprit). Elle décéda le 18 mars 1753.
Le 22 juillet 1700, il fut maintenu dans sa noblesse par M. de Lamoignon de Basville, intendant de Provence.
Joseph décéda le 29 janvier 1738, ayant eu pour enfants : (BEAUCHET-FILLEAU)
  1) Jean Joseph, qui suit.
2) Nicolas, qui fut capitaine au régiment d'Orléans-Infanterie.
Il fut tué à la bataille de Rocoux, le 14 octobre 1746. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Joseph, qui devint prieur du prieuré de la Garde-Paréole, au diocèse d'Orange. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Joachim, qui fut lieutenant au régiment de Noailles-Infanterie.
Il décéda à Ingolstadt (Allemagne), en 1743. (BEAUCHET-FILLEAU)
5) Marie Anne, qui fut religieuse Ursuline au Pont Saint-Esprit. (BEAUCHET-FILLEAU)
6) Marie Rose, qui épousa le 29 novembre 1749, Raymond de Piolenc de Saint-Julien. (BEAUCHET-FILLEAU)

X) du BREUIL-HÉLION Jean Joseph, écuyer, seigneur de Fromorant.
Il fut officier au régiment de Bigorre.
Le 14 octobre 1738, il épousa Jeanne Marguerite d'Isnard. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Joseph François, qui fut lieutenant au régiment de Languedoc.
Il décéda en Corse le 9 novembre 1768. (BEAUCHET-FILLEAU)
2) Simon Georges Hyacinthe, qui suit.
3) Charles Michel, né le 7 février 1747.
Il fut lieutenant au régiment de la Marche, le 6 août 1764. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Marie Hyacinthe Marguerite, née le 2 février 1750. (BEAUCHET-FILLEAU)

XI) du BREUIL-HÉLION Simon Georges Hyacinthe, né le 30 avril 1743, écuyer, seigneur de Fromorant.
Il fut fait lieutenant au régiment d'Orléans-Infanterie, le 3 janvier 1760.
Sa destinée est ensuite inconnue. (BEAUCHET-FILLEAU)

Branche de PIERRE-LATTE :
VIII) du BREUIL-HÉLION Claude, né le 11 juin 1631, écuyer, fils de Nicolas, seigneur de Fromorant, et de Claudine de Caseneuve d'Authomarie, branche de Fromorant, degré VII.
Il partit s'établir dans le Dauphiné, et fut successivement lieutenant au régiment de Languedoc-Infanterie en 1647, capitaine au régiment d'Hocquincourt le 30 janvier 1654, puis capitaine de cavalerie dans l'armée de Suède en 1660.
Le 18 juin 1668, il épousa Marie de Raymond. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Joseph, qui suit.
2) Raymond, né le 22 juin 1683.
Le Ier mai 1701, il fut nommé lieutenant au régiment des Vosges, puis lieutenant de grenadiers le 15 mars 1705.
Il fut blessé au siège de Milan en 1707, fut nommé lieutenant au régiment de Bigorre le 12 octobre 1707, et capitaine en juillet 1708.
Breveté chevalier de Saint-Louis le 9 décembre 1732, il se retira du service le 26 janvier 1737, avec une pension de 400 livres. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Pierre, né le 8 octobre 1690.
Il fut lieutenant au régiment des Vosges en 1705, puis au régiment de Bigorre en 1708, et capitaine dans le même régiment en 1710.
En 1710, il eut également le commandement d'une compagnie d'invalides. (BEAUCHET-FILLEAU)

IX) du BREUIL-HÉLION Joseph, né le 14 avril 1669, écuyer.
Il fut garde-marine en 1684, lieutenant d'artillerie de marine en 1686, et passa capitaine dans le régiment de Montferrand-Infanterie.
En 1695, il commanda une brigade de l'arrière-ban du Dauphiné.
Le 13 septembre 1704, il épousa Jeanne Marie Cheyroux. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Claude, qui suit.
2) Joseph, né le 4 octobre 1706.
Il fut successivement officier surnuméraire dans l'artillerie en 1729, commissaire extraordinaire d'artillerie en 1729, commissaire ordinaire en 1735.
Sur la fin de 1737, il commanda l'artillerie en Corse, ayant été auparavant breveté chevalier de Saint-Louis.
En 1741, il était commissaire principal, puis nommé lieutenant-général dans ce corps le Ier mai 1756.
Par ordre de la Cour, il fut envoyé à Vienne, en Autriche, pour y servir dans l'artillerie de l'impératrice-reine, qui l'envoya commander cette arme au siège de Schervenisch. Sur la fin de 1757, après la prise de cette place, Joseph revint en France, où il eut 600 livres de pension sur l'ordre de Saint-Louis.
En février 1759, il fut fait inspecteur d'artillerie à la direction de Lyon et Grenoble, puis reçut au mois de juillet 1759, l'ordre de se rendre en Bretagne pour y prendre le commandement de l'artillerie, qui faisait partie de l'armée qui était destinée à passer en Irlande.
En avril 1762, il fut fait chef de brigade, commandant la brigade de la Fère.
Il décéda le 29 novembre 1762. (BEAUCHET-FILLEAU)

X) du BREUIL-HÉLION Claude, né le 11 juillet 1705.
Il entra au service en 1721, dans le régiment de Bigorre.
En 1722, il fut réformé à la suite de ce régiment.
Le Ier janvier 1734, il fut nommé lieutenant dans le bataillon de milice du Dauphiné, puis capitaine le Ier octobre 1734.
Le 4 février 1729, il épousa Anne Dorel.
La suite de sa destinée est inconnue. (BEAUCHET-FILLEAU)

Branche de la CORBIÈRE :
IV) du BREUIL-HÉLION Jean, écuyer, seigneur de Lavau, fils de Pierre et de Jeanne Ripousson, Ière branche, degré III.
Il épousa Madeleine Guy. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Georges, qui suit.
2) Anne, qui épousa Arthus de Vallier, écuyer, seigneur de Fougerolles.
Par acte du 19 juin 1568, feue Madeleine Guy, sa mère, lui fit donation de tous ses meubles et de la moitié de la métairie d'Eschillé. Cette donation entraina une transaction le 24 avril 1571 entre Madeleine Haurry, veuve de Georges du BREUIL-HÉLION, frère d'Anne, et Arthus de Vallier, son mari. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Michel, qui fut mentionné dans la transaction du 24 avril 1571. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) René, qui fut mentionné dans la transaction du 24 avril 1571. (BEAUCHET-FILLEAU)

V) du BREUIL-HÉLION Georges, écuyer, seigneur de la Corbière et de Combes en partie.
Il comparut à la montre générale du ban et arrière-ban de 1557, tant pour lui que pour Madeleine Guy, sa mère, à cause de sa terre de Combes.
Dans un certificat du 9 juin 1557, il apparaît que le fief de Combes que possédait Madeleine Guy, comme veuve de Jean du BREUIL-HÉLION, valait 8 livres de revenu annuel.
La transaction du 24 avril 1571 montre que Georges avait épousé Agnès Haurry, et qu'il en avait eu postérité.
Veuve, elle oeuvra tant en son nom que comme tutrice de ses enfants mineurs, et de son fils aîné, qui suit. (BEAUCHET-FILLEAU)

VI) du BREUIL-HÉLION Louis, écuyer.
Sa destinée est inconnue. (BEAUCHET-FILLEAU)


- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- José DÉLIAS : Article sur les Etangs (Massignac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Pierre BOULANGER : Massignac, quelques pages d'histoire...
- Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
- Jean-Claude VRILLAC : Recueil historique, généalogique et héraldique des anciennes familles du Ruffécois.
- Hubert DELCROIX : Généalogie sur Geneanet : https://gw.geneanet.org/delcroixhubert?lang=fr&pz=agnes&nz=delcroix&ocz=0&p=antoine+amable&n=du+breuil+helion+de+la+gueronniere
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire