de BRILLAC

blason de la famille de Brillac
D'azur à trois fleurs de lys d'argent.

Famille de noblesse féodale, qui possédait la châtellenie de Brillac (en Basse-Marche), et les seigneuries d'Argy en Berry et de Monts en Loudunais. Elle remonterait à Jeoffroy de Brillac, qui fit la troisième croisade, et signa une charte à Acre en 1191.
Elle s'allia aux de Prungé, Feydeau, et Guichard des Ages de Pressac.

Noms isolés :
- de BRILHACO Guiardus.
Hugues d'Asnières, qui agissait sous son autorité, céda à Pierre de Peytaveau diverses rentes qu'il possédait dans la paroisse de Saint-Barbant. (Acte passé à Montmorillon, la mardi avant la fête de Saint-Thomas l'Apôtre, 1291).

- de BRILHAC Imbert, prêtre, était garde du scel des châtellenies de Brillac et de Rochemeau en 1398.

- de BRILLAC Françoise, épousa Jean Guichard, écuyer, seigneur des Ages (Pressac, Vienne).
Elle ratifia une vente consentie, le 18 juin 1560, par son mari à Jean de la Chasseigne (de La Cassaigne), et Françoise de Chabanais, son épouse, de la métairie de la Roche. (La ratification fut passée par Rabathé, notaire sous la cour de Rochemeau).

Filiation :
I) de BRILLAC Imbert, né vers 1240, seigneur de Brillac.
En 1278, il hérita de la seigneurie de Chabanne (Saint-Pierre de Fursac - Creuse), par effet du testament de Guy Foucaud de Saint-Germain Beaupré (Creuse), fils de Foucaud, qui l'avait lui-même reçu de Hugues X de Lusignan
D'une union inconnue, il eut pour enfant :

II) de BRILLAC Guy, né vers 1270, chevalier, seigneur de Brillac, et de Chabanne (Creuse).
Il était sénéchal de Toulouse.
En 1316, il rendit hommage pour les seigneuries d'Argy (Indre) et de Prungé.
Il épousa Philippe, dame d'Argy et de Prungé, fille de Raoul, sire d'Argy et de Prungé, et de Philippe, dame d'Argy.
Il était décédé en 1324, lorsque sa veuve fit don à l'abbaye de Baugerais, avec Guy Imbert, son fils, qui suit.


III) de BRILLAC Guy Imbert, né en 1295, chevalier, seigneur de Brillac, de Chabanne, d'Argy et de Prungé.
Il épousa Marie de Thiers, (née en 1302), fille de Louis, seigneur de Vollore de Thiers, et de Montgreleix, et d'Isabeau Damas ou Dalmas).
En 1324, il confirma les dons faits par les seigneurs d'Argy ses ancêtres à l'abbaye de Baugerais.
Son sceau portait :
"Parti, au 1 à un lion couronné,
au 2 à trois fleurs de lys."
blason d'Imbert-Guy de Brillac
Il décéda en 1324, ayant eu pour enfants, au moins :

IV) de BRILLAC Guy, né vers 1320, seigneur de Brillac, de Chabanne, d'Argy et de Prungé.
En 1356, il confirma un don fait à l'abbaye de Baugerais en 1340 par Archambaud d'Argy.
Son sceau portait :
"Burelé de 10 pièces,
et une croix ancrée brochante."

(Blason d'Argy)
blason de Guy de Brillac
Il épousa Philippa Odart, (née vers 1315, décédée après 1363, dame de Beaumont, fille de Jean.
Il portait comme sceau, à cette époque :
"Ecartelé, au 1 à une fleur de lys et une bordure, au 2 à une barre,
au 3 à une fleur de lys, au 4 à une demi-fleur de lys avec une bordure."

autre blason de Guy de Brillac
Il décéda en 1363, ayant eu pour enfants, au moins :

V) de BRILLAC Guy, né vers 1340, chevalier, seigneur de Brillac, de Chabanne (Creuse), d'Argy (Indre) et de Villemexant.
En 1366 et 1388, il servit avec trois écuyers de sa compagnie, sous le duc de Berry.
Il épousa Isabeau de La Chambre, (née vers 1345).
Il décéda après 1388, ayant eu pour enfants :
  1) Guyard, qui suit.
2) Pierre, qui fit la branche d'Argy.

VI) de BRILLAC Guyard, né vers 1370, chevalier, seigneur de Brillac, de Chabannes, d'Argy et de Villemexent.
Le 10 septembre 1406, il partagea avec son frère.
Il épousa Marthe Elie de Pompadour, (née vers 1385), fille de Jean, seigneur de Cromières, et de Madeleine de Ventadour.
Ils eurent pour enfants :
  1) Antoine, qui suit.
2) Clément, qui devint évêque de Saint-Papoul en 1472, puis de Tulle en 1495.
Il décéda en 1514.
3) Souveraine, qui épousa Léonnet Gourjault, écuyer, seigneur de Miauray.
4) Robert, chevalier, qui d'après d'Hozier, obtint des lettres de rémission en 1458.
Il épousa d'après les uns Isabeau de La Chambre, et suivant d'autres, Marguerite de Pompadour.
Il n'eut qu'une fille :
  a) Marguerite, qui épousa noces premières François de Chabanais, chevalier, seigneur de Mirande, puis en secondes noces Georges Imbault, écuyer, seigneur de Montbrun.
5) Isabeau, dame de Chabanne, de Guergny, de la Villatte, et de la Montagne.
Elle épousa Jean Ier de La Roche-Aymon, seigneur de Saint-Maixant, (né en 1404, décédé en 1464), fils de Roger et d'Agnette du Puy de Vatan.
D'où descendance.
VII) de BRILLAC Antoine, chevalier, seigneur de Brillac.
Il épousa Jeanne de La Tour, et en eut pour enfant :
  1) Louise, dame de Brillac, qui épousa son cousin, Jean de BRILLAC d'ARGY.
D'après les pièces d'un procès qui eut lieu en 1600, au sujet de la succession de Brillac, il était dit que Louise de BRILLAC se fit céder les droits que sa cousine Marie Gourjault possédait sur la seigneurie de Brillac.

Branche d'ARGY :
VI) de BRILLAC Pierre, chevalier, seigneur d'Argy (Indre).
Le 10 septembre 1406, il partagea avec son frère Guyard.
Il épousa Jeanne Odart, dame de Monts sur Guesnes, (Vienne), fille de Jean, alias Guy, seigneur de Monts sur Guesnes, et d'Arnoule de Lannoy.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) François, qui fut nommé évêque d'Orléans en 1473, puis archevêque d'Auch (ou d'Arles ?).
Il fut également abbé de Pontlevoy en 1468.
3) Marie, qui épousa Pierre du Moustier, écuyer, seigneur de Saragosse et du Coudray.
4) Guy, chevalier, seigneur du Pin et la Coudre, en Châtelleraudais.
Il eut cession de ces fiefs, qui venaient des Tranchelion, par suite d'un accord avec son frère Pierre, qui céda en échange à sa femme Anne de Tranchelion, divers domaines, par acte du 28 juillet 1461.
Il fut fait, paraît-il, chevalier à la bataille de Castillon.
Il épousa Anne d'Outrelavoie, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Motte-Messemé en Loudunais, et de Jeanne Lebrun.
De cette union naquirent :
  a) René, seigneur de la Coudre.
Il servit comme homme d'armes en 1485, et décéda probablement sans postérité.
b) Catherine, qui épousa Pierre de La Chapelle, écuyer, seigneur de Péaux et la Coudre.
5) Georges, chevalier, seigneur de Courcelles Le Roi, Vievy en Gâtinais.
Dès 1435, il était chambellan du duc d'Orléans, et fut envoyé par lui à Venise en 1460.
Il fut plus tard chambellan du roi. Le 10 février 1478, il donna quittance au receveur général des finances en Languedoc et Lyonnais. Sur son sceau rond de 30 mm en cire rouge, était un blason portant trois fleurs de lys posées deux et un. Ce dernier était timbré d'un heaume posé de profil avec des lambrequins, et cimé d'une tête de biche.
Il avait pour légende : .........ge de b....... (J. ROMAN)
Le 4 mai 1474, il fut chargé de la procuration de François de BRILLAC, évêque d'Orléans, son frère. Celui-ci lui donna le 17 juin 1476, le revenu de sa châtellenie de Pithiviers.
Vers 1455, il épousa Marguerite de Husson, fille de Jean (?) , seigneur de Tonnerre, et de Marguerite Saint-Aignan de Châlon.
De cette union naquirent :
  a) Françoise, dame de Courcelles, qui épousa François Lucas, chevalier, seigneur de la Roche-Tesson.
b) Catherine, qui épousa Guillaume du Bec, fils de Geoffroy, seigneur de la Mothe d'Usseau du Bec, et de Marie de Postel.
D'où descendance.

VII) de BRILLAC Pierre, chevalier, seigneur d'Argy et de Monts sur Guesnes.
En 1449, il fit aveu du Petit Crouail, à Loudun.
Il fut dit qu'il était chambellan du roi.
Les 19 mai 1449, et de 1461 à 1488, il fut en procès contre Antoine de Prie, son suzerain, seigneur de Buzançais.
Il épousa Anne Françoise de Tranchelion, fille de Guillaume, seigneur de Palluau, et de Guillemette des Roches.
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) Christophe, qui fut nommé abbé de Saint-Père (diocèse de Chartres) en 1494, puis évêque d'Orléans, en 1504.
En 1509, il était prieur commendataire de Loudun, et conféra le Ier novembre 1509 à frère Pierre Peignereau, prêtre religieux, le prieuré de la Voyette, fondé dans l'église de Notre-Dame du château de Loudun, à l'autel Saint-Hilaire.
En 1515, il fut nommé archevêque de Tours.
Les 16 juillet 1515, 15 juillet 1516 et 5 janvier 1519, en tant qu'archevêque de Tours et abbé de Notre-Dame de Pontlevoy, il donna quittance au receveur ordinaire du comté de Blois. Sur ces quittances était appendu son sceau ovale 18mm sur lequel était un écu arrondi par le bas, portant trois fleurs de lys, et timbré d'une croix.
(J. ROMAN).
3) Madeleine, qui épousa Jacques de Betz, seigneur de Betz et de la Forest, chevalier.
D'où descendance.
4) Marquise, qui épousa Jean de Boucart (?).
5) Jean, qui fut la tige de la seconde branche de Brillac.

VIII) de BRILLAC Charles, chevalier, seigneur d'Argy et de Monts sur Guesnes.
Il fut écuyer d'écuries du roi, et maître d'hôtel du roi Charles VIII, puis capitaine du château de Loudun, en 1490.
Le 23 novembre 1479, il épousa Jeanne, alias Françoise de Varie, fille de Guillaume, seigneur de l'Ile-Savary, et de Charlotte de Brai.
De cette union naquirent :
  1) Renée. née vers 1477.
Elle épousa en 1503, Bertrand Lefèvre de Reilhac, seigneur de Brigueuil, (né vers 1475, décédé en 1522), fils de Pierre et de Marguerite Chabot.
Elle décéda en 1518 au château de Brigueuil, et fut inhumée dans l'église de Brigueuil.
D'où descendance.
2) peut-être François, qui fut nommé chambrier de l'abbaye de Saint-Père en 1491, au lieu de son oncle Christophe, qui était dit "patruus", dans la bulle.
Charles épousa en secondes noces Louise de Balzac d'Entraygues, fille de Robert, seigneur de Saint-Jean de Lespinasse, et de Marguerite de Caslenau de Bretenoux. (Veuve, elle se remaria avec Jacques d'Archiac, chevalier, seigneur d'Availles).
Il décéda en juin 1509, à Milan (Italie), ayant eu pour enfants de cette seconde union :
  3) Jacques, qui suit.
4) Jeanne, qui fut religieuse à Sainte-Croix de Poitiers.
Le 14 juillet 1514, sa mère lui promit de payer au monastère une rente de 25 livres en sa faveur.
5) Marguerite, qui épousa Antoine de Carnazet, seigneur de Brazeux, fils de René et d'Antoinette de Mornay, d'où descendance.
6) Charlotte, qui épousa le sieur de Saint-Avit d'Aiguemortes.
7) Françoise, qui fut religieuse.

IX) de BRILLAC Jacques, chevalier, seigneur d'Argy, Monts, Montigny.
Il fut breveté chevalier de l'ordre du roi.
Le 10 septembre 1526, il donna pouvoir à Louise de Balzac, sa mère, pour une créance.
Il épousa Geneviève de Poisieux, (décédée en février 1589), fille de Claude, seigneur de Montigny, et d'Anne Lucas.
De cette union naquirent :

X) de BRILLAC René, chevalier, seigneur d'Argy, Monts, Montigny.
Il fut échanson de la Reine Mère, et chevalier de l'ordre du roi.
Le 23 avril 1566, il donna quittance pour des gages de l'office d'échanson. Y était appendu son signet rond de 16 mm, où apparaissait un écu à trois fleurs de lys.
Le blason était accosté des lettres I D. (Germain DEMAY)
Il épousa en premières noces Jeanne, ou Jacqueline d'Escoubleau, fille de Jean, chevalier, seigneur de la Chapelle-Belouin, et d'Antoinette de Brives.
De cette union naquit :
  1) Jacques, qui décéda en 1583, tué au tumulte d'Amiens, sans postérité.
Le 5 janvier 1575, il épousa en secondes noces Jacqueline de Savonnières, fille de Jean, chevalier, seigneur de la Bretesche, et de Guyonne de Beauvau.
Il décéda en 1584 et fut inhumé à Saint-Vincent de l'Oratoire, près de Monts sur Guesne (Vienne).

Seconde branche de BRILLAC :
VIII) de BRILLAC Jean, chevalier, seigneur de Brillac, Villemexant.
Il partagea avec ses frères en 1484.
En 1503, il était écuyer tranchant du roi, et bailli des montagnes d'Auvergne.
Il épousa sa cousine Louise de BRILLAC, fille unique d'Antoine, sire de Brillac, et de Jeanne de La Tour.
D'après d'Hozier, il épousa en secondes noces Louise de Vienne.
De son premier mariage naquirent :
  1) Anne, dame de Brillac, qui épousa en premières noces Pierre de Chabanais vers 1530.
Par ce mariage, Brillac passa dans la famille de Chabanais.
Elle épousa
ensuite en secondes noces François de Saint-Chamans, qui en était veuf en 1551.
2) Clément, prieur de Loseau et du prieuré de Notre-Dame du château de Loudun dès 1536, époque où il nommait frère René Brachet, sous-prieur.
Il possédait le château de Brillac, et fut en même temps curé de Brillac. (José DÉLIAS).
Il refusa au cardinal de Guiry, évêque de Poitiers, le droit de visiter son prieuré, dont en 1555 il ferma les portes à Abel de La Fontaine, sous-doyen de l'église de Poitiers, et vicaire général de l'évêque.
Il fut nommé archidiacre de Tours, et était décédé avant le 9 avril 1557, date de l'inventaire de son mobilier.
3) Claude, prieur de Loudun après son frère.

- Association Promotion Patrimoine : Châteaux, manoirs et logis de la Charente.
- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- José DÉLIAS : article sur Brillac, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault à la bibliothèque nationale.
- J. ROMAN : Inventaire des sceaux de la collection des pièces originales du cabinet des titres à la bibliothèque nationale.
Un site intéressant à consulter : celui de PJ de FOURFIAC : http://fourfiac.free.fr
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire