de BROU de LAURIÈRE

Blason de la famille Brou de Laurière
Parti, au 1 d'argent au chevron de gueules, accompagné de trois croix ancrées d'azur, au 2 d'argent à trois fasces d'azur,
et deux lances d'argent en sautoir brochant.

De BROU de LAURIÈRE, de Lauretie, de Puylaurent, de la Chaise, de la Garenne, de Valeuil, de la Geneste, de Larambaudie, de la Veyssière.
Dans les livres de l'état civil de Périgueux, on trouve fréquemment les noms de BROU, de Lauretie, de Valeuil, avec les qualifications de messire, d'écuyer, et de noble citoyen de Périgueux.
Dans les registres de baptême de la paroisse de Saint-Front, le 14 septembre 1777, on voit de BROU de LAURIÈRE, âgée de trois jours, fille de messire Jean de BROU de LAURIÈRE, qualifié noble citoyen de la ville de Périgueux, et de dame Jeanne de Lambalerie. Son parrain fut messire Simon de BROU, écuyer, seigneur de Loretie, gendarme de la garde du roi, et sa marraine Jeanne-Catherine de Chateauroy, dame de Lambalerie, sa grand-mère.

I) BROU Jean, sieur de la Grange, en 1688.
Il fut sous-maire de Brantôme (Dordogne), en 1722.
Avant 1686, il épousa Anne Noël, d'où naquit :

II) BROU Jean, né le 25 juillet 1686 à Chantecaille (La Chapelle-Faucher - Dordogne), sieur de Puylaureau.
Il fut avocat, bourgeois de Périgueux (cité en 1743).
Par contrat du 24 avril 1734 (Maître Robert, à Périgueux), il épousa Marie du Chassaing, demoiselle de Tarratin, fille de Joseph Simon, écuyer, sieur de Ratevoul et de Tarratin, conseiller du roi, lieutenant assesseur en la maréchaussée générale de Guyenne au département du Périgord; et de Marie Noël du Perrier, ou du Pinier.
Il décéda avant 1766, vraisemblablement à Périgueux, ayant eu pour enfants, cités dans son testament :
  1) Simon Joseph, qui fit la branche de Laurétie.
2) Marie, qui épousa avant 1766, N. Bézenat, sieur de Favereille.
3) Joseph Antoine BROUde PUYLAUREAUX, né en 1740.
Il fut diacre en 1766, prêtre docteur en théologie, et curé de Courlac de 1767 à 1792.
Il se retira plus tard chez son frère à Agonac, et décéda le 19 septembre 1794 à Périgueux.
4) Jean-Baptiste, qui suit.
5) Joseph BROU de La RAMBAUDIE.

III) de BROU de LAURIÈRE Jean Baptiste, né en 1741 à Périgueux.
Il épousa le 3 août 1774, Jeanne Nicolas de Lamballerie
(née en 1755, décédée le 7 août 1834 à Pillac - Charente), fille de Pierre et de Françoise Jeanne Catherine Martin de Châteauroy.
Il décéda le 30 mars 1803 à La Porte (Agonac - Dordogne), ayant eu pour enfants :
  1) Pierre, né en 1774, qualifié de messire.
Il décéda le 28 décembre 1834.
2) Antoine, né en 1774, dit de LAURIÈRE de LAGARÉLIE.
Il habitait La Porte (Agonac), en 1832, et décéda le 20 décembre 1834.
3) Jeanne Catherine, née le 11 septembre 1777 à Périgueux.
Elle ne fut pas citée dans la déclaration de succession, et décéda avant 1803.
d) Jeanne, née en 1781.
El4le épousa N. Chantegreilh de Lamarcodie.
Elle décéda le 10 décembre 1841 à Pont Saint-Mamet (Dordogne).
5) Jean Baptiste, qui suit.

IV) de BROU de LAURIÈRE Jean Baptiste, né le 20 avril 1782, et baptisé à Saint-Sylvain de Périgneux. Il eut pour parrain son frère messire Pierre de BROU, et pour marraine Marguerite de Montégut.
Le 6 avril 1837, habitant La Porte (Agonac), il fut cité comme créancier de Jacques Annet Fournier, ancien juge, oncle de Pierre Cyprien, sur la succession de son frère aîné BROU de LAURIÈRE.
Il habitait à Aubeterre (Charente), en 1841.
Il épousa Anne Pauline BROU (décédée avant 1834), et en eut pour enfants :
  1) Joseph Ferdinand, qui suit.
2) Adolphe Pierre, qui fut curé de Cendrieux (Dordogne).
En 1862, alors ex-curé de Cendrieux, il projeta d'épouser Elisabeth Fressange, de Périgueux, mais il se vit refuser la publication des bans de son mariage par les Maires de Périgueux et de Cendrieux. L'affaire fut porter devant le Tribunal civil de Périgueux.
3) Edmond Sicaire, qui habitait Périgueux en 1842.
4) Victorin Antoine, qui habitait Cendrieux en 1842.
5)Pierre (dit Paulin), qui fera la branche de Cendrieux :

V) de BROU de LAURIÈRE Joseph Ferdinand, né le 18 mars 1811 à Cendrieux (Dordogne).
Le 7 mai 1841, (Robert de Tessières), il épousa Marie Léontine Laroche (née en 1826), fille de Jean Baptiste Camille et de Justine Marguerite Desmaisons.
Par ce mariage, sa tante Jeanne lui fit don de la moitié du domaine de Saint-Mamet (Dordogne).
Il décéda en octobre 1889 à Saint-Mamet, ayant eu pour enfants :
  1) Jean Baptiste, né le 11 octobre 1848 à Saint-Mamet.
2) Jean Baptiste Antoine Fernand, qui suit.
3)Antoine, qui fera la branche de Saint-Mamet,

VI) de BROU de LAURIÈRE Jean Baptiste Antoine Fernand, (dit Fernand), né le 29 Juillet 1856 à Pont Saint-Mamet (Dordogne).
Il s''installa et devint propriétaire à Saint-Céré dans le Département du Lot.
Le 28 septembre 1881, il épousa à Saint-Céré (Lot), Marguerite Pailhas.
De cette union naquirent :
  1) Clotilde, née en 1885.
Elle épousa N. Lagarde, baron, propriétaire à Saint Pardoux la Rivière (Dordogne).
Elle décéda en 1971.
2) Marthe, qui épousa en premières noces N. Mathieu-Bodet de Saint-Saturnin, d'où descendance, puis en secondes noces , Pierre d'Ardailhan de Miramont, d'où descendance.
(Selon Henri Maziol, N. Mathieu-Bodet fut propriétaire à Angoulême, rue du Rempart de l'Est).
3) Antoinette, née le 5 février 1889.
Elle épousa le Ier juillet 1919 à Saint-Céré (Lot), Fernand Maziol, (né le 14 juillet 1889 à Saint-Paul des Landes - Cantal, décédé le 27 novembre 1961).
Elle décéda le 31 août 1968, d'où descendance.
4) Joseph, qui continua la descendance à Villars-Marange (Mérignac - Charente).

Branche de VILLARS (Villars-Marange - Mérignac):

blason de la famille Brou de Laurière, branche de Villars
D'argent au chevron de gueules, accompagné de trois croix ancrées d'azur

VII) de BROU de LAURIÈRE Joseph, né à Saint-Céré (Lot), le 14 Février 1893.
Il fut c hef d'escadron. chevalier de la Légion d'Honneur, et fut décoré de la croix de Guerre 14-18.
Il épousa Angèle Marie Jeanne Françoise Alix Martin de la Bastide, (née le 7 février 1897 à Parcoul (Dordogne), décédée le 12 juillet 1960), fille de René Martin de la Bastide, chevalier de Malte, propriétaire du Château de Parcoul en Dordogne et de Catherine de la Roque-Ordan.
Pendant la seconde guerre mondiale, au moment de l'exode il vint s'installé dans le Château Familial des Martin de la Bastide à Pressac, commune de Saint-Quentin-sur-Charente, près de Chabanais (Charente).
En 1959, il fit acquisition du Logis de Villars-Marange, commune de Mérignac (Charente), de René Martinet (1885-1986).
Son épouse décéda le 12 Juillet 1960.
Il décéda, le 10 Août 1973. (Sa sépulture ainsi que celle de son épouse se trouve au cimetière de Moulidars, ou l'on peut lire : BROU de LAURIÈRE, Terrasson de Montleau, de la Bastide).
De son union avec Angèle Marie Jeanne Françoise Alix, naquit :

VIII) de BROU de LAURIÈRE Bruno, né le 24 Octobre 1930, à Paris 17ème.
Il hérita du château de Villars-Marange, en 1973, après le décès de son père.
Le 31 mars 1962, Il épousa à Paris 7ème, Yseult Terrasson de Montleau, fille de Jean Terrasson, et de Solange de Griffon.
De cette union naquirent :
 

1) Bérengère, née le 2 Novembre 1963 à Angoulême.
Elle épousa le 23 Août 1986 à Mérignac (Charente), Antoine Levent, fils d'Henri et d'Anne Gaudry.
2) Éléonore, qui épousa, le samedi 7 Septembre 1991, à l'église Saint-Pierre de Mérignac, Jacques Leissegues de Pennayeun, fils de Michel et de Jacqueline Dorance.
3) Hortense, née le 9 Juillet 1968 à Angoulême.
Elle épousa le 24 Juillet 1993 à Mérignac (Charente), Jean-Lin Lacapelle, fils de Gérard et de Marie-Thérèse Coudert.
( Le château de Verdon en Dordogne demeure la propriété de la famille Lacapelle).
4) Alexandre, qui suit.
5) Tristan, né en 1976.


IX) de BROU de LAURIÈRE Alexandre, né en 1971.
Il repris le domaine agricole et viticole familial, et épousa Sophie Vallantin Dulac, fille de Philippe Vallantin Dulac, ancien propriétaire du Logis de Lafont (Mérignac) et de Sabine Peyrelongue.
Il demeure avec son épouse au Château de Villars-Marange (Mérignac).
De leur union naquirent :
  1) Mathilde, née le 4 août 1998.
2) Hugo Marie Joseph, né le vendredi 13 septembre 2002 à Cognac (Charente).
3) Louis, né le 13 juin 2007 à Cognac.

Branche de CENDRIEUX : (Dordogne)
III) de BROU de LAURIÈRE Pierre (dit Paulin), né à Cendrieux, le 4 mai 1815.
Il fit des études de médecine à Paris, où il présenta en 1839 sa thèse nommé "Questions sur diverses branches des sciences médicales".
Ses études terminées, il devint médecin., et fut auteur en 1843 d'un ouvrage nommé "Traitement de la suette par le froid et les purgatifs".
Il épousa Claire de Mèredieu. (née le 28 septembre 1821, décédée le 5 Janvier 1910, et inhumée à Cendrieux).
Il décéda en 1850. Sur sa sépulture à Cendrieux, on peut lire "fut bon père, bon époux, et le Médecin des pauvres".
De son union avec Claire naquit :

IV) de BROU de LAURIÈRE Paulin (ou Marie Antoine), né à Cendrieux (Dordogne), le 17 décembre 1849.
Il fit des études de médecine à Paris, où il soutint en 1880 sa thèse nommé "Contribution à l'étude et au traitement de la chorée".
Après ses études, il fut médecin chef de l'asile des vieillards, du lycée, et des Prisons.
Il fut Officiers de l'instruction publique et Conseiller Municipal de Périgueux de 1887 à 1894, maire de Cendrieux et Conseiller Général en 1896.
Le 28 juillet 1881, il épousa en premières noces à Bordeaux, Marie Irma Elzéar Godard, (née en 1860, décédée le 9 janvier 1892 à Périgueux), fille de Jean François Joseph.
Paulin épousa en secondes noces Eugénie Héloïse Marie Cécile Daubrée, (née le 30 octobre 1868 à Condat, décédée le 3 juin 1853 à Périgueux), fille d'Edouard Ernest, et de Marguerite Laetitia Mérilhou de Lapouyade.
De cette union naquit :

V) de BROU de LAURIÈRE Pierre Paulin Marcel Paul, né le 22 avril 1895 à Périgueux.
Il fut docteur en médecine, et épousa le 23 septembre 1919 à Périgueux, Odette de Fayolle, (née le 29 septembre 1898 à Périgueux, décédée le 5 octobre 1983 à Périgueux), fille de Félix et de Marguerite Agard de Rouméjoux.
Il décéda le 24 septembre 1976 à Périgueux, ayant eu pour enfant :

VI) de BROU de LAURIÈRE Pierre Patrick, né en 1928 à Périgueux.

VII) de BROU de LAURIÈRE Patrick, propriétaire de Seignouret frère & Cie (Grand Vin de Bordeaux) maison fondée en 1830.
Passionné par les anciennes voitures, dont il posséda une très belle collection, il participa à de nombreux concours automobiles, et notamment au Louis Vitton Classic, parc de bagatelle le 9 et 10 septembre 2000, dans la catégorie 7 "les irremplaçables" .
Il fut propriétaire du Château de Rossignol, à Chalagnac. (Dordogne).
Il décéda en 2011.

Branche de PONT SAINT-MAMET : (Dordogne).
IV) de BROU de LAURIÈRE Antoine, officier de Cavalerie, demeurant à Saint-Mamet.
Il épousa Marguerite Georgin de Mardigny.
De cette union naquirent :
  a) René, qui suit :
b) Jeanne, qui épousa Charles Hédelin

V) de BROU de LAURIÈRE René, né en novembre 1883 à Trélissac (Dordogne)..
Il fut propriétaire d'un domaine de 200 hectares à Pont Saint Mamet, sur la commune de Douville (Dordogne),
Il soutint en 1904 sa thèse nommé "Le domaine de Saint-Mamet" à l'Institut Agricole de Beauvais, devant MM. les délégués de la Société des agriculteurs de France.
Le 7 novembre 1921, il épousa à Paris, Alice de La Crompe de La Boissière, (née le 16 novembre 1879 à Salignac, décédée le 6 février 1974 à Beaupouyet), fille de Jules et d'Eustoquie du Cheyron du Pavillon.Il décéda le 14 décembre 1941, au château de Fournils (Beaupouyet), ayant eu pour enfants
Il décéda le 14 décembre 1941, au château de Fournils (Beaupouyet), ayant eu pour enfants :
  1) Guy, qui suit.
2) Marguerite, née en 1904.
Elle épousa Jacques d'Hémery, (né en 1899), fils de Pierre et de Marguerite de Grailly, et demeura au Château de l'Abrègement situé sur la commune de Bioussac (Charente).

VI) de BROU de LAURIÈRE Guy.
Il eut le domaine de Saint-Mamet en héritage au décès de son père.
Il est propriétaire du Château de la Mole à Eygurande et Gardedeuil.
Il épousa Odile Laporte Bisquit, fille de Jacques et de Reine Danglade, dont il eut une fille :
  1) Anne, qui épousa Roland-Patrick Gaucherot.

Branche de LAURETIE :
III) BROU Simon, né vers 1738, écuyer, seigneur de Lauretie,
Il fut lieutenant au régiment de Berry, gendarme de la garde du roi.
Il figura, ainsi que deux autres frères, dans le recueil des titres de la ville de Périgueux, imprimé en 1775, au chapitre : Liste des nobles citoyens au service du roi, ou morts dans les dernières guerres, ou retirés depuis.
Le 24 février 1769, il épousa en première noces, Catherine de Montozon, demoiselle de Lauretie, (décédée le 10 novembre 1773 à Notre-Dame de Razac), fille de Pierre, et de Claire Blois de La Pouyette.
De cette union naquirent deux enfants :
  1) Pierre Front, qui suit.
2) N., qui émigra.
Il épousa en secondes noces, Céleste Therin de Guerans (Ailleurs Guillerans) (Robert de Tessières).
Il fit son testament le 5 Mai 1784, (Robert de Tessières) décéda le 7 Mai 1784, après réception des sacrements, à l'âge de 88 ans, et fut enterré dans le cimetière de Saint-Hilaire (registre de Saint-Front de Périgueux).

IV) BROU Pierre Front, né le 9 novembre 1772 à Agonac (Dordogne).
Il fut breveté chevalier de Saint-Louis, et émigra à la Révolution.
Le 21 août 1823, il épousa à Champcevinel (Dordogne), Michelle Thérèse Simonet, (née le 17 avril 1786 à Saillente - Champcevinel), fille de Jean et de Sicarie Deverdis.
De cette union naquirent :
  1) Anne, née le 28 juillet 1818 à Barbe - Champcevinel.
2) Jeanne, née le 14 octobre 1822 à Barbe - Champcevinel.
3) Anne Zulma, née le 18 juin 1826 à Barbe - Champcevinel.
Elle décéda le 22 octobre 1828 à Champcevinel.

- Communications et Renseignements fournis par Monsieur Robert de Tessières.
- Renseignements fournis par Mr. Gérard Bachelier : Mérignac, deux mille ans d'histoire.
- Alfred de Froidefond de Boulazac : Armorial de la noblesse de Périgord.

- Coco TESSIÈRES (Duchassaing) : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/duchassaing?lang=fr;pz=edouard;nz=de+nervo;ocz=0;p=jean;n=brou;oc=1
- José VALLANTIN-DULAC : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/vallantindulacj?lang=fr;p=alexandre;n=brou+de+lauriere
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire