de CALVIMONT

Blason initial de la famille de Calvimont
De gueules à la bande d'or chargée d'un lion passant de sable.

Blason de la famille de Calvimont
Ecartelé aux 1 et 4 de sable au lion d'or, aux 2 et 3 de gueules à la tour d'or, sur le tout de de gueules à la bande d'or chargé d'un lion passant de sable.
(L'écartelé sont des armes de concession).
(Alfred de FROIDEFONT de BOULAZAC - Armorial de la noblesse du Périgord).

Cette maison, originaire du Bassigny (Haute-Marne), descendait d'Hugues de CALVIMONT (Hugo de Calvimonte), nommé dans le recueil de Duchesne, parmi les chevaliers de Bassigny, portant bannière du temps de Philippe II, roi de France, de 1181 à 1223.
Ses fils, Alvert et Guillaume furent mentionnés dans les anciens titres de Bassigny, à l'année 1260.
Un de ses deux enfants fut sans doute père de Pierre de CALVIMONT, chevalier, le premier du nom connu en Périgord.
Etablie d'abord vers la fin du XIIIème siècle, en Périgord. De là, elle s'étendit dans le Bordelais et le Quercy.

I) de CALVIMONT Pierre, chevalier (miles).
Il se maria à Plazac en Périgord, et y acquit plusieurs seigneuries.
En 1295, il fut présent à un acte, le samedi après la fête de la bienheureuse Marie-Madeleine.
Dans un second acte, il consentit, comme seigneur de Campagnac, à la vente faite par Gérard Guarrel, à Adémar de Veyrines, damoiseau, de certains fonds situés dans sa mouvance, et en investit ledit Adémar.
Il fut fait mention également de lui dans un acte de 1307, rapporté par Belleforest.
De son union était né :

II) de CALVIMONT Bernard, seigneur de Campagnac et de la maison noble de Plazac.
Il était déjà décédé en 1356, ayant eu d'une alliance inconnue :

III) de CALVIMONT Arnaud, seigneur de Campagnac, de la maison noble de Plazac, et de Buxières.
Une reconnaissance de l'an 1356, le mentionna lui et son père.
Il eut pour enfant :

IV) de CALVIMONT Pierre, seigneur de Campagnac et de la maison noble de Plazac.
Il épousa en 1387, Germaine, fille du seigneur de Cheylard.
Il fit son testament en 1403, et avait eu pour enfants :
  1) Alexandre, qui suit.
2) Pierre.
3) Gerlaine.

V) de CALVIMONT Alexandre, seigneur de Campagnac et de la maison noble de Plazac.
En 1415, il épousa Marguerite de N.
Il fit son testament en 1444.
De son union avec Marguerite naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Jean, qui fut présent en 1500, au mariage de Jean de CALVIMONT, seigneur de Labenche, son neveu.
Il décéda célibataire dans un âge très avancé.

VI) de CALVIMONT Jean, seigneur de Lern (l'Herm), de la Labenche et de la maison noble de Plazac.
(L'Herm : ancien repaire noble, commune de Rouffignac - Dordogne). (Alfred de FROIDEFONT de BOULAZAC).
Il épousa en 1448, Catherine de Preuillac (ou Prouillac).
Il décéda avant 1490, ainsi qu'il paraît dans une transaction de cette année, entre Catherine de Preuillac, sa femme, et Jean, son fils aîné. (Catherine y prenait la qualité de veuve, et agissait comme tutrice des autres enfants mineurs.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Sardon, qui devint religieux.
3) Jean, qui fera la branche de Chabans.
4) Jean, qui fera la branche du Cheylard.

VII) de CALVIMONT Jean, seigneur de l'Herm, Turzac, Renhac et de la maison noble de Plazac.
Le 7 janvier 1499, il rendit hommage à Alain d'Albret, comte de Périgord, pour la seigneurie de l'Herm.
Il fit son testament le 31 mars 1511. Par ce testament, il fonda une chapellenie dans l'église de Plazac.
Il avait épousé en 1484, Anne du Puy, fille d'Hélie, seigneur de la Jarthe, et d'Hélis de Guasques.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) François, qui décéda jeune.
3) Hélie, qui épousa le 10 février 1538, Catherine de Talleyrand, fille de François, prince de Chalais, et de Gabrielle de Salagnac.
Sa postérité est éteinte.
4) Louis, qui décéda sans postérité.
5) Charles, qui décéda sans postérité.
6) Philippe, qui décéda sans postérité.
7) Gui, qui décéda sans postérité.
8) Yolande, qui décéda sans postérité.

VIII) de CALVIMONT Jean, chevalier, seigneur de l'Herm, de la Double, de la maison noble de Plazac, vicomte de Roussillie.
Il fut envoyé par Louis XII à Rome, en 1512, pour négocier la paix avec Jules II, et à Genève en 1514, pour traiter avec les Suisses.
François Ier le nomma second président au parlement de Bordeaux, et en 1526, son ambassadeur auprès de Charles Quint, avec ordre d'offrir 1200000 écus d'or, pour la rançon des enfants de France qui étaient en otage à Madrid, et en cas de refus, de déclarer la guerre.
Le 6 février 1551, avec Marguerite de Talleyrand, sa première femme, il rendit hommage au roi de Navarre, pour tous les fiefs qu'ils possédaient dans la mouvance de ce prince.
Il épousa en premières noces en 1522, Marguerite de Talleyrand, fille de Jean, prince de Chalais, et de Marguerite de La Tour d'Auvergne.
De cette union naquirent plusieurs enfants, qui décédèrent tous très jeunes.
En secondes noces, il épousa le 20 avril 1555, Marguerite de Fargues.
Il fit son testament le 31 janvier 1556, et eu pour enfant de sa seconde union :

IX) de CALVIMONT Jean, chevalier, seigneur de l'Herm, Tursac, Saint-Paul, la Double.
Le Ier mars 1583, il transigea avec Hélie de Chassarel, seigneur de Grésignac, au sujet de la seigneurie de la Double.
Il épousa le 22 septembre 1582, Anne d'Abzac de La Douze, fille de Gabriel, seigneur de la Douze, chevalier de l'ordre du roi.
Il décéda avant 1586, et devenue veuve, elle épousa en secondes noces le 14 janvier 1588, Foucault d'Aubusson, seigneur de Beauregard.
Jean avait eu de son mariage :
  1) Marguerite, dame de l'Herm, Tursac, Saint-Paul.
Elle fut la première épouse de François d'Aubusson, fils aîné de Foucault, seigneur de Beauregard, et de Françoise de Pompadour.
Elle décéda peu de jours après la célébration de son mariage, et ses biens passèrent aux d'Aubusson.

Branche de CHABANS :
VII) de CALVIMONT Jean, seigneur de Chabans et de Labenche, co-seigneur de Campagne.
Il fit un premier testament le 3 mars 1534, puis un second le 10 juillet 1543.
Il avait épousé en premières noces le 10 septembre 1500, Anne du Cros, fille du seigneur du Cros.
De cette union naquit :
  1) Jean, qui suit.
Jean épousa ensuite en secondes noces en 1512, Jeanne de Chalup, qui lui donna pour enfant :
  2) Jean, qui fera la branche des seigneurs de Saint-Martial.

VIII) de CALVIMONT Jean, seigneur de Chabans et du Cros, co-seigneur de Campagne.
En 1558, il rendit hommage au roi de Navarre, comte de Périgord, des terres qu'il possédait dans la mouvance de ce prince.
Il épousa le 8 février 1542 Jeanne de Prouhet, fille de Jean, seigneur de Saint-Clément.
Il fit son testament le 10 mars 1562.
De son union avec Jeanne naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Léon, qui fit la branche des seigneurs du Cros, baron des Tours de Montaigne.
3) Jean, qui fut chanoine de Saint-André de Bordeaux.
4) Jacques, qui décéda célibataire.
5) Etienne, seigneur de la Boriane.
6) Isabeau, qui épousa Jean de Canolle, seigneur d'Andron.
7) Jeanne, qui épousa François de Bars, seigneur de la Gazaille.
8) Catherine.

IX) de CALVIMONT Jean, chevalier, seigneur de Chabans et du Chalard, co-seigneur de Campagne.
Il fut capitaine d'une compagnie de gens de pied. Il suivit le parti du roi pendant les troubles de la Ligue, et lui demeura constamment attaché, ce qui fit que son château de Chabans fut pris et dévasté par les ligueurs.
Il épousa en premières noces en 1582 Louise de Salignac, mais il n'eurent pas de descendance.
Jean épousa en secondes noces le 14 mai 1588, Jeanne de La Tour, fille de Jacques, seigneur du Bousquet.
Il fit son testament le 22 avril 1634, et avait eu pour enfants :
  1) Gaspard, qui suit.
2) Jean, qui épousa le 22 juillet 1636, Marie d'Amelin, fille d'Antoine, seigneur de Rochemaurin, et de Françoise de La Marthonie.
Ils n'eurent pas d'enfants.
3) Charles, qui décéda célibataire.
4) Marie, qui épousa Jean de Meynard, seigneur de Chanzenège.
5) Jeanne, qui épousa François de Plas, seigneur de Falgues.

X) de CALVIMONT Gaspard, chevalier, seigneur de Chabans, du Chalard, et co-seigneur de Campagne.
Il épousa le 12 avril 1629, Clarlotte de Blanzay.
Il fit son testament le 14 janvier 1660, et décéda le lendemain.
De son union avec Charlotte naquirent :

XI) de CALVIMONT Benjamin, chevalier, seigneur de Chabans, du Chalard, et co-seigneur de Campagne.
Il épousa le 30 septembre 1653, Jeanne d'Aubusson de Miremont, fille de Jacques, baron de Miremont, chevalier de l'Ordre du roi, et de Diane de Royère.
Il décéda avant son père, et avait eu pour enfants de Jeanne d'Aubusson.
  1) Louise, qui épousa en premières noces François de CALVIMONT, baron des Tours de Montaigne, son cousin.
Elle épousa ensuite en secondes noces François de Losse, vicomte de Losse.
Louise épousa encore en troisièmes noces Jean de La Brousse, seigneur de Saint-Front.
2) Antoinette, qui épousa Jean de La Borye, seigneur de Campagne.

Branche des TOURS de MONTAIGNE :
Blason de la famille de Calvimont
Ecartelé aux 1 et 4 d'azur à la tour d'argent maçonnée de sable; aux 2 et 3 de gueules au lion d'or couronné de sable; sur le tout de gueules à la bande d'or chargée d'un lion passant de sable.
Couronne de marquis.
Supports : deux lions.

(Louis ESQUIEU - Essai d'un armorial Quercynois).

IX) de CALVIMONT Léon, seigneur du Cros, baron des Tours de Montaigne.
Il rendit hommage au roi le 19 février 1607 pour la baronnie de Montaigne.
Il épousa le 22 juin 1577, Marguerite de Lanne, fille de Sarran de La Lanne, seigneur de la Roque, président à mortier au parlement de Bordeaux; et de Perrine de Paréage.
Il fit son testament le 10 février 1613, et décéda en 1614.
De son union avec Marguerite, naquirent :
  1) Jacques, qui suit.
2) Léon, qui décéda célibataire.
3) Lancelot, qui épousa Jacquette de Courilleau.
De cette union naquirent :
  a) Jean, seigneur de la Tour-Ceron.
D'une alliance inconnue, il eut :
  a1) Catherine, qui épousa Jean de CALVIMONT SAINT-MARTIAL, son cousin.
b) Marie Magdeleine, qui épousa Louis de Malet, seigneur de Puy-Valier.
4) Jean, qui devint prieur de Montravel.
5) Louis, qui fut reçu chevalier de Malte en 1605.
Il décéda étant prisonnier en Turquie.
6) Isabeau, qui épousa Pierre de Bosredon, seigneur de Bayac.
7) Marguerite, qui épousa le seigneur de la Fayardie.
8) Eléonore, qui épousa en premières noces Jean de Lanau, seigneur de Taris; puis en secondes noces Charles de Durfort, baron de Civrac.
9) Catherine, qui devint religieuse.

X) de CALVIMONT Jacques, chevalier, baron des Tours de Montaigne, seigneur du Cros et de la Motte Montravel.
Il fut capitaine d'une compagnie de gens de pied en 1619.
Le 4 avril 1634, il rendit hommage au roi, pour la baronnie de Montaigne.
Il épousa en premières noces le 12 novembre 1613, Marguerite de Lansac, fille de René, baron de Roque-Taillade, premier baron du Bazadois; et de Marie de Lescours.
De cette union naquirent :
  1) Léon, qui suit.
2) Jacques, qui décéda jeune.
3) Gabriel, qui décéda jeune.
4) Sarran, qui décéda aussi étant jeune.
5) Charles, seigneur de Montaignac.
Il épousa Jacquette de La Lanne, dont il n'eut pas d'enfants.
En 1653, il défendit Castillon pendant la guerre de la Fronde, avec la compagnie qu'il commandait.
6) Marguerite, qui devint supérieure et fondatrice d'un couvent d'Ursulines à Périgueux.
7) Marie, qui épousa le 15 juillet 1639, Jacques de Foucault, baron d'Auberoche.
Jacques épousa en secondes noces le 4 avril 1644, Marguerite de Ségur, fille de Gabriel, seigneur de Pitray, et de Jeanne de Grailly.
Il fit son testament le 15 mai 1657, et eut pour enfants de sa seconde union :
  8) Gabriel, qui fera la branche de la Motte Montravel.
9) Léon, qui servit dans les mousquetaires du roi.
Il décéda sans postérité.
10) Honoré, qui resta célibataire.

XI) de CALVIMONT Léon, chevalier, baron des Tours de Montaigne, seigneur du Cros.
Il rendit hommage le 6 août 1663, pour la baronnie de Montaigne.
Le 10 septembre 1687, il reconnut tenir en fief féodalement de l'archevêque de Bordeaux, la dîme de la paroisse de Néac.
Il épousa le 18 juin 1635, Marie de Beynac, fille de Jacques, seigneur de Tayac, et de Gabrielle de La Brousse (ladite Beynac, autorisée par Diane d'Hautefort, son aïeule).
Léon fit son testament le 16 octobre 1707, et décéda le 3 août 1711, âgé de 97 ans.
De son union avec Marie étaient nés :
  1) François, qui suit.
2) Jean François, qui fera la branche de Tayac.
3) Charles, qui fut capitaine de cavalerie.
Il épousa Marie de Lanau, fille de Louis, seigneur de Taris, et de Marguerite de Lur-Saluces.
Il décéda sans postérité.
4) Marie Thérèse, qui épousa en premières noces François de Lescours, seigneur de Savagnac; puis en secondes noces François Louis de Beynac.
5) Ivette, qui épousa Charles de Lamberterie.
6) Françoise, qui épousa Jean de CALVIMONT SAINT-MARTIAL, son cousin.
7) Françoise, qui resta célibataire.
8) Marguerite, qui devint religieuse.
9) Eléonore, qui fut également religieuse.

XII) de CALVIMONT François, chevalier, baron des Tours de Montaigne, seigneur du Cros.
Il fut page de Louis XIV, puis capitaine au régiment des Gardes Françaises, en 1675, en Flandres.
Il épousa le Ier août 1668, Louise de CALVIMONT-CHABANS, sa cousine, fille de Benjamin de CALVIMONT, seigneur de Chabans, et de Jeanne d'Aubusson de Miremont.
Il fut tué, âgé de 28 ans, d'un boulet de canon, au siège d'Hui, en train de visiter les batteries.
De son union avec Louise, naquit :

XIII) de CALVIMONT Jean, chevalier, baron des Tours de Montaigne, seigneur de Néac.
Il servit dans les mousquetaires, et fut ensuite capitaine au régiment de Périgueux, par commission du roi, du 26 mai 1689.
Le 27 octobre 1695, il épousa Louise de Rochon, fille de Guillaume, seigneur de Saint-Félix, et de Jeanne de La Gaubertie.
De cette union naquit :

XIV) de CALVIMONT Jean François, marquis de Calvimont, baron des Tours de Montaigne, co-seigneur du Cros.
Il fut lieutenant au régiment d'infanterie du roi et fit la campagne de 1719 en Espagne, en qualité d'aide de camp de M. le duc de Duras.
Il fut une seconde fois aide de camp de cet officier général en 1722, lorsqu'il accompagna mademoiselle d'Orléans, dont la mariage était arrêté avec le prince des Asturies.
Il eut la commission flatteuse d'aller annoncer à Monseigneur le duc d'Orléans, l'heureuse arrivée de la princesse, sa fille.
le 11 avril 1730, il épousa Marie de Brachet, fille de Pierre, seigneur de la Jalesie, et de Marguerite de Solminiac. Ils n'eurent pas d'enfants.
Il fit son testament le 2 mai 1780, et nomma pour son héritier universel, Jean François Jacques de CALVIMONT-TAYAC.

Branche de CALVIMONT-TAYAC (Dordogne) :
XII) de CALVIMONT Jean François, chevalier, seigneur de Tayac.
Il fut capitaine au régiment de Champagne Cavalerie, en 1674, et fit les guerres de Flandres et d'Italie, où il fut blessé grièvement à la bataille de la Marsaille.
blason de Jean François de Calvimont
Ecartelé aux 1 et 4 de gueules au lion couronné d'or; aux 2 et 3 d'azur à la tour d'argent.
(Blason de Jean François de CALVIMONT, enregistré à l'armorial général de la France, de Charles d'Hozier.
Enregistrement à Périgueux du 13 mars 1698. (Louis ESQUIEU).
Il épousa en premières noces le 13 juin 1690, Isabeau de La Gaubertie, fille de Gabriel, seigneur de Laborie, et de Barbe de Chaumont. Ils n'eurent pas d'enfants.
Jean François épousa en secondes noces le 13 octobre 1711, Louise de Jouglains, fille de Samuel, seigneur de la Cave, et de Louise Achard de Mauconseil.
Il fit son testament le 30 juillet 1735, et décéda en 1737.
De sa seconde union étaient nés :
  1) Jacques Léon, qui suit.
2) Marie Anne, qui décéda célibataire.
3) Marie Catherine, qui fut chanoinesse du chapitre noble de Sainte-Marie de Metz.

XIII) de CALVIMONT Jacques Léon, chevalier, seigneur de Sainte-Sabine.
Il fut capitaine des vaisseaux du roi, chevalier de l'Ordre de Saint-Louis. Il se trouva à 6 combats.
Il épousa le Ier août 1749, Geneviève de Roché, fille de Pierre, propriétaire à Saint-Domingue, et de Geneviève Robillard.
Il décéda en 1764, ayant eu pour enfants :
  1) Jean François Jacques, qui suit.
2) François Antoine Léon, qui décéda en bas-âge.
3) Marie Catherine Geneviève, qui épousa Etienne Nicolas de Cairon, comte de Merville, lieutenant de vaisseaux, chevalier de Saint-Louis.
4) Marie Victoire, qui épousa François Xavier, marquis de Chasteigner de La Roche-Posay, enseigne de vaisseaux.
5) Marie Charlotte, qui décéda en bas-âge.

XIV) de CALVIMONT Jean François Jacques, marquis de Calvimont, baron des Tours de Montaigne, seigneur de la Chaise, alias Lachaise (Charente), et de Néac.
Il fut major des vaisseaux du roi, chevalier de l'Ordre de Saint-Louis.
Il acheta le 25 juin 1781 d'Hector Verneuil de Lioncel, le fief de La Chaise (Charente).
Il devint l'aîné de la maison de CALVIMONT en 1782, par le décès de Jean François de CALVIMONT, marquis de Calvimont, baron des Tours de Montaigne, son cousin.
Le 25 octobre 1785, il épousa Marie Magdeleine Louise de Rigaud de Vaudreuil, fille de Louis, comte de Vaudreuil, lieutenant général des armées navales, chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, commandant de la marine à Rochefort; et d'Anne Marie du Breuil de Théon.
En 1789, il fut représenté par sa femme à l'assemblée de Saintes. (Roger MARCHIVE).
Il semble qu'il n'a jamais résidé en Charente, mais toujours en Gironde. Il fut inscrit sur la liste des émigrés de la Charente , le 27 septembre 1793. Après réclamation du 23 Floral An II, il fut rayé provisoirement par arrêté du département de la Charente, le 2 Brumaire An II. Il aurait résidé à Paris du 24 janvier 1792 au 21 septembre suivant, puis à Orléans du 22 septembre au 29 octobre 1792 (certificat non valable faute de prénom) - Il en fournit un par la suite - Il résida ensuite à Bussac (Gironde) du 10 novembre 1792 au 12 Nivôse An II.
Il fut détenu à Libourne (Gironde), du 12 Nivôse au 21 Pluviôse An II. Puis il résida à Mortagne (Gironde), du 14 Pluviôse An II au 3 Vendémiaire An VI. Il était sorti du territoire pour obéir à la loi du 19 Fructidor An V, et se retira à Saint-Sébastien le 4 octobre 1797 (dont un certificat du 29 novembre 1797).
Il fut considéré comme non émigré, et rayé définitivement de cette liste, le 27 Pluviôse An X. (Abbé Pierre BUREAU).
Il décéda en 1830.
De son union avec Marie Magdeleine naquirent :
  1) Marie Catherine Louise.
2) Marie Joséphine.
3) Marie Geneviève Louise.

Branche de la MOTTE MONTRAVEL :
XI) de CALVIMONT Gabriel, chevalier, seigneur du Château Vieux de la Motte Montravel.
Il épousa le 20 février 1664, Françoise de Queux de Saint-Hilaire.
De cette union naquirent :
  1) Honoré, qui suit.
2) François, qui fut enseigne des vaisseaux du roi.
Il épousa une fille du seigneur de Rosne, et en eut pour enfants :
  a) Louis, qui décéda sans postérité.
b) Françoise, qui épousa N. de l'Etrange (alias de Lestrange).
c) Marguerite, qui décéda célibataire.

XII) de CALVIMONT Honoré, chevalier, seigneur du Château Vieux de la Motte Montravel.
Il épousa Isabeau de La Porte Puyferrat, fille du seigneur de Puyferrat.
De cette union naquirent :
 
1) Marie Françoise, qui épousa Charles de Durfort, marquis de Durfort-Civrac.
De son union avec Charles, elle eut le domaine du May (Curac). Veuve, elle le vendit le 10 septembre 1756, à Louis Dupont Duchambon, militaire de carrière. (Bruno SÉPULCHRE).
2) Marie, qui épousa le seigneur de Puyferrat, son cousin.

Branche de SAINT-MARTIAL :
VIII) de CALVIMONT Jean, seigneur de Saint-Martial.
Il rendit hommage pour ses terres en 1572.
Le 8 février 1542, il épousa Léonarde de Prouhet, fille de Jean, seigneur de Saint-Clément.
Il fit son testament le 9 septembre 1586, et avait eu pour enfant :

IX) de CALVIMONT Jean, seigneur de Saint-Martial et de la Labenche.
Il fut lieutenant de la mestre de camp du régiment de Piémont, et obtint de Charles IX, en 1574, commission pour le commandement de 300 carabins.
Le 6 mai 1610, il rendit hommage au roi, pour la terre de Saint-Martial.
Il épousa le 7 septembre 1572, Madeleine de Montagnac, fille du seigneur de Montagnac.
Il fit son testament le 25 septembre 1616.
De son union avec Madeleine naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Gabriel, qui fut reçu chevalier de Malte en 1605.
Il fut fait prisonnier en Turquie avec Louis, son cousin de la branche de Montaigne, et y décéda.
3) Arnaud, qui décéda sans postérité.

X) de CALVIMONT Jean, seigneur de Saint-Martial et de la Labenche.
Il épousa le 18 septembre 1597, Charlotte de Cailhaud, (alias Calleau), fille de Charles.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Jean, qui fut d'abord capitaine au régiment de Vaillac, puis lieutenant-colonel de celui de Thoneins.
Il épousa Jeanne de Loudat, veuve de Charles d'Aubusson de Beauregard.
Il décéda sans postérité.

XI) de CALVIMONT Jean, chevalier, seigneur de Saint-Martial et de la Labenche.
Le 30 juillet 1635, il eut commission du roi pour mettre sur pied un régiment d'infanterie, en qualité de mestre de camp.
Il rendit hommage pour ses terres le 6 juin 1648.
Il épousa le 13 juin 1634, Louise d'Almais, fille de Jacques.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Jean, qui épousa en 1695, Françoise de CALVIMONT, fille de Léon, baron des Tours de Montaigne.
Sa postérité masculine a fini à la deuxième génération, dans la personne de Jean Bonaventure, qui épousa Louise de Saint-Exupéry, et qui décéda, laissant Marguerite, qui épousa Jean-Marc de Beauroire, baron de Villac.

XII) de CALVIMONT Jean, chevalier, baron de Saint-Martial.
Il fut maintenu dans sa noblesse, le 18 octobre 1666, par ordonnance du commissaire délégué.
Le 7 février 1664, il épousa Marguerite de Rouffignac, et en eut pour enfant :

XIII) de CALVIMONT Jean, chevalier, baron de Saint-Martial.
Il épousa en 1689, Catherine de CALVIMONT, fille de Jean, seigneur de la Tour-Ceron.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Jean, qui devint religieux aux Grands-Augustins.
3) Jean Grégoire, qui fut capitaine d'infanterie, chevalier de Saint-Louis.
Il épousa Marie de La Porte.
Sa postérité masculine est éteinte.
4) Charles, qui fut capitaine au régiment de Bourbonnais.
Il décéda au cours de l'attaque d'Ypres.
5) Jean, dit le chevalier de Laubrecourt.
Il fut capitaine au régiment de Bourbonnais, chevalier de Saint-Louis.
Il décéda célibataire.
6) Jean Alain Grégoire, qui fera la branche de Saint-Robert.
7) N., qui fut religieuse.
8) N., qui fut également religieuse.

XIV) de CALVIMONT Jean, chevalier, baron de Saint-Martial, seigneur de la Labenche et de la Tour-Ceron.
Il épousa Louise de Peyronenc de Saint-Chamarans, fille de Bertrand, comte de Saint-Chamarans et de Françoise de Bourbon-Lavedan.
De cette union naquirent :
  1) Jean François, qui suit.
2) Catherine, qui épousa Jean d'Anglars de Montpillar.

XV) de CALVIMONT Jean François, chevalier, baron de Saint-Martial, seigneur de la Labenche et de la Tour-Ceron.
Il servit dans les chevau-légers de la garde du roi.
Il épousa Cécile de Rafin, fille de Charles, et en eut pour enfant :

XVI) de CALVIMONT Jean Augustin Armand, chevalier, baron de Saint-Martial, comte de Saint-Chamarans.
Il fut page du roi, puis capitaine dans le régiment de Royal-Piémont Cavalerie.
Il épousa le 18 septembre 1796, Jeanne Sophie de La Salle, fille de Jean Martin, chevalier, conseiller au parlement de Bordeaux.
Il décéda en 1812, ayant eu pour enfants :
  1) Jean Hypolite Armand.
2) Jean Louis Armand.
3) Louise Claire.
4) Louise Claire Cécilia.
5) Antoinette.
6) Géorgine.

Branche de SAINT-ROBERT :
XIV) de CALVIMONT Jean Alain Grégoire, chevalier, seigneur de Saint-Robert.
Il fut capitaine des grenadiers dans le régiment de Bourbonnais, et chevalier de Saint-Louis.
Il fit les guerres de Flandre, d'Italie et d'Allemagne, et reçut plusieurs blessures.
Il épousa en 1756, Marie de Chassagnac, fille de Mathieu et de Marie de Peyrissac.
De cette union naquirent :
  1) Jean François Maurice, qui suit.
2) Marie, qui resta célibataire.

XV) de CALVIMONT Jean François Maurice, baron de Calvimont, chevalier, seigneur de Saint-Robert et de Saint-Antoine.
Il fut d'abord page du roi, puis devint capitaine de cavalerie et chevalier de l'Ordre Royal de Saint-Louis.
Il épousa le 24 février 1783, Antoinette de Soyris Saint-Géry, fille de Jacques, seigneur de Saint-Géry, et d'Elisabeth du Battu de La Peyrousse.
De cette union naquirent :
  1) Jean Baptiste Albert.
2) Marie Isabelle, qui épousa N. de La Rochette, capitaine de cavalerie.
3) Marie Henriette, qui resta célibataire.
4) Marie Caroline, qui épousa N. de Trémizot.

Branche du CHEYLARD :
VII) de CALVIMONT Jean, seigneur de Javerzac.
Il épousa en 1502, Jeanne du Cheylard, fille d'Antoine, seigneur du Cheylard et de Lascos, et de Jeanne de Guos.
Il fit son testament le 29 août 1518, et avait eu pour enfants :
  1) Bardin, qui suit.
2) Jean, qui épousa une demoiselle de la maison de Melhac, et qui ne laissa qu'une fille nommée Marguerite.

VIII) de CALVIMONT Bardin, seigneur du Cheylard.
Il épousa en premières noces le 14 mars 1527, Marguerite de Campnhac, fille de d'Hébrard, seigneur de Marzac, et de Jeanne Hélie de Colonges.
De cette union naquirent :
  1) Pons, qui décéda célibataire.
2) Jeanne, qui épousa Jean de Luziers, seigneur du Cluzeau.
3) Anne, qui épousa Gilles de Galabert, seigneur de Chorniac.
4) Charlotte, qui épousa Jean de Crespolent.
Bardin épousa en secondes noces le 18 octobre 1540, Catherine de Chantemerle, fille d'Antoine, seigneur de Monsec, et de Marguerite de Foucault.
Il fit son testament le 8 août 1552, ayant pour enfants de sa seconde union :
  5) Paul, qui décéda célibataire.
6) Sardon, qui décéda jeune.
7) Pierre, qui suit.
8) Jean, qui resta célibataire.
9) François, qui resta aussi célibataire.
10) Sicarie, qui épousa le 26 mai 1575, Gabriel de Bonneguise, seigneur du Breuilh.

IX) de CALVIMONT Pierre, seigneur du Cheylard, de la Fest, co-seigneur de Chanteyrac.
Il épousa en premières noces le 11 mai 1571, Jeanne de Vigoureux, fille de François, seigneur de Grézélon.
Ils eurent pour enfant :
  1) Marguerite, qui épousa Samuel de Testard, seigneur du But.
Pierre épousa en secondes noces le 22 novembre 1583, Souveraine de Souillac, fille de Nicolas, seigneur de Montmège, et de Gabrielle de Meillac.
Il fit son testament le 31 mai 1609.
De sa seconde union naquirent :
  2) Louis, qui suit.
3) François, qui devint ecclésiastique.
4) Jean, seigneur de Carsac.
5) Jean, qui fut religieux.
6) Gabrielle, qui épousa Antoine de La Clergerie, seigneur de Ferrières.
7) Marguerite, qui devint religieuse.
8) Catherine qui fut aussi religieuse.

X) de CALVIMONT Louis, chevalier, seigneur du Cheylard et de la Fest.
Il fut maintenu dans sa noblesse le 16 mai 1635, par ordonnance des commissaires délégués.
Le 31 décembre 1610, il épousa Magdeleine de Reilhac, fille de Gaspard, seigneur de Pelevézi, et de Françoise de Dienne.
Il fit son testament le 26 janvier 1664, et avait eu pour enfants :
  1) Gaspard, qui suit.
2) Jean, qui fut enseigne de mestre de camp.
Il décéda célibataire.
3) François, qui fut lieutenant au régiment de Rambures.
Il décéda célibataire.
4) Jean, qui décéda en service, à Turin, âgé de 13 ans.
5) Françoise, qui épousa Jean de Carbonnières, seigneur de Jayac.
6) Gabrielle, qui devint religieuse.
7) Françoise, qui fut également religieuse.

XI) de CALVIMONT Gaspard, chevalier, seigneur du Cheylard et de Rouffignac.
Il se trouva au siège de La Rochelle en 1628, et fut capitaine au régiment de Rambures en 1641.
Il fut maintenu dans sa noblesse le 11 décembre 1666, par le commissaire délégué.
Le 10 novembre 1643, il épousa Françoise de Gravier, fille de François, seigneur de la Merletie.
De cette union naquirent :
  1) François, qui décéda sans postérité.
2) Louis, qui suit.
3) Magdeleine, qui épousa François de Boussac, seigneur de Ver.

XII) de CALVIMONT Louis, chevalier, seigneur du Cheylard et de la Fest.
Il fut officier dans une compagnie de chevau-légers au régiment de Nanteuil, en 1668.
Il épousa en 1680, Marguerite de Froidefon, et en eut pour enfant :
  1) Anne, qui épousa le 7 décembre 1711, François de Lamberterie, seigneur de Montaignac, fils de Charles, seigneur du Cros, et d'Ivette de CALVIMONT des Tours de Montaigne.

- Louis ESQUIEU : Essai d'un armorial quercinois.
- Etienne BARTH : Le canton de Barbezieux au temps passé.
- Alfred de FROIDEFOND de BOULAZAC : Armorial de la noblesse du Périgord.
- M. de SAINT-ALLAIS : Nobiliaire universel de France (Tome XI).
- Bruno SÉPULCHRE : article sur le May (Curac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Roger MARCHIVE : article sur le château de Lachaise, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- abbé Pierre BUREAU : les émigrés charentais.
retour vers le sommaireretour vers le menu des mises à jour