de CHABANAIS

blason de la famille de Chabanais
D'or (alias d'argent) à deux lions léopardés de gueules.

Il y a eu plusieurs dynasties qui ont porté successivement le nom et les armes des sires de Chabanais.
La première, remonte au temps de Charles Le Simple. C'est vers l'an 895 qu'apparaît le nom de :
Abon Cat Armat, comme premier seigneur de Chabanais. Les degrés qui en résultent sont très hypothétiques

I) de CHABANAIS Abon Cat Armat, seigneur de Chabanais, vers 895.
D'une union inconnue, il eut pour enfant :

II) de CHABANAIS Foucher, seigneur de Chabanais.
Il épousa peut-être Officia d'Aubusson, et en aurait eu :

III) de CHABANAIS Raymond, seigneur de Chabanais.
De son union avec Hildegarde, naquit :

IV) de CHABANAIS Aymar, seigneur de Chabanais.
D'une union inconnue, il eut pour enfants :
  1) Jourdain, qui suit.
2) Jourdain "Manser", qualifié de bâtard de Chabanais.
Peu de temps après 1010, il fit prisonnier Aymeric de Rochechouart, frère de l'évêque de Limoges, et le retint dans les fers jusqu'à ce que le château de Beaujeu fût entièrement détruit.

V) de CHABANAIS Jourdain Ier, seigneur de Chabanais et de Confolens.
Il fonda l'abbaye de Lesterps vers 986 avec sa femme et ses 4 fils.
Vers l'an 1010 l'évêque de Limoges, Hildouin de Rochechouart, voulut se défendre contre les agissements de Jourdain, prince de Chabanais et de Confolens. Il fit bâtir près de Saint-Junien, le château de Beaujeu sur les rives de la Glane. Il amena avec lui Guillaume IV, duc d'Aquitaine. Mais lorsque ce dernier se fut éloigné de Saint-Junien, Jourdain se précipita avec ses troupes, pour s'emparer du fort de Beaujeu. Aussitôt, Hildouin rassembla un très grand nombre de gens d'armes avec, arrivé à son secours, son frère Guy. A l'issue de la bataille, l'évêque prit la fuite, suivi de son armée. Jourdain revenait triomphant, emmenant une foule de seigneurs qu'il avait fait prisonniers. Il marchait sur le chemin du retour, quand un chevalier le frappa par derrière, à la tête, le tuant sur place. Les soldats aussitôt se vengèrent. Les prisonniers furent tous passés au fil de l'épée.
Jourdain Manser, son frère naturel, peu de temps après, fit prisonnier Aymeric de Rochechouart, frère de l'évêque, et le retint dans les fers jusqu'à ce que le château de Beaujeu fût entièrement détruit.
Jourdain Ier et son épouse Tescé, ou Dia, eurent pour enfants :
  1) peut-être Jourdain, qui suit.
2) Boson.
3) Aimard.
4) Rainaud.

VI) de CHABANAIS Jourdain II, seigneur de Chabanais et de Confolens.
D'une union inconnue, il eut pour enfants :
  1) Jourdain, dit Eschivat, qui suit.
2) Aymard.
3)
Audéarde, alias Aldéarde, qui épousa Hugues IV de Lusignan, dit le Brun, fils d'Hugues III, dit le Blanc, et d'Arsende.
(Le dictionnaire de la noblesse, la donne pour fille de Raoul Ier, vicomte de Thouars).
D'où descendance.

VII) de CHABANAIS Jourdain III, dit Eschivat, seigneur de Chabanais et de Confolens.
En 1040, un conflit éclata entre lui et le comte de la Marche. Jourdain, reniant la donation de ses ancêtres prit position dans l'abbaye de Lesterps, transformée en place forte. Aldebert attaqua Jourdain. L'abbaye fut mise à feu et à sang, et 1700 personnes trouvèrent la mort.
Il épousa vers 1050 Barrel d'Angoulême, dame de Blanzac, fille de Geoffroy et de Péronnelle d'Archiac, et soeur de Foulques Taillefer, comte d'Angoulême.
De cette union naquirent :

VIII) de CHABANAIS Jourdain IV, seigneur de Chabanais et de Confolens.
Il fonda le prieuré de la Péruse avec son frère. La donation date de 1056.
Il confirma les donations faites par ses ancêtres à Lesterps en y ajoutant d'autres libéralités.
Vers 1085, Il fonda l'église de Loubert en l'honneur de Saint-Jean Baptiste.
Il décéda en pèlerinage en Terre Sainte, comme l'atteste la donation faite par son fils Jourdain V à Lesterps, le 31 mars 1093.
De l'une de ses deux unions inconnues, naquit au moins :

IX) de CHABANAIS Jourdain V, sire de Chabanais et de Confolens.
Il prit part lui aussi à la Ière croisade. Son sarcophage en calcaire sculpté se trouve dans l'église de Grenord, où l'on remarque les armoiries des Jourdain, dit de Chabanais.
possible pierre tombale de Jourdain de Chabanais
Il épousa Amélie de l'Isle-Jourdain, dite de Blanzac, dame de Blanzac.
Il décéda en 1119, ayant eu pour enfants :
  1) Mathilde, qui épousa Aymar de La Rochefoucauld, seigneur de La Rochefoucauld et de Verteuil. Il prétendit aux seigneuries de Chabanais et de Confolens, du chef de sa femme, et fut soutenu dans cette prétention par Guillaume IX, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers.
D'où postérité.
2) N., qui épousa Aimeri de Rancon, seigneur de Rancogne et de Gençay.
3) Jourdain, qui suit.
 

X) de CHABANAIS Jourdain VI, dit Eschivat, né vers 1090, sire de Chabanais et de Confolens. Il vivait en 1120.
Il épousa Amélie de Montgomery, fille de Roger, comte de Lancastre en Angleterre, et d'Almodie, héritière du comte de la Marche.
A son décès vers 1149, il ne laissa qu'une fille pour héritière :

XI) de CHABANAIS Amélie, née vers 1110, héritière de Chabanais et de Confolens.
Aimar, seigneur de La Rochefoucauld, prétendit à la succession, du chef de sa femme, laquelle était peut-être une soeur de Jourdain VI. Le sire de La Rochefoucauld fut soutenu dans ses prétentions par Guillaume IX, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers, tandis que Vulgrin II, comte d'Angoulême, voulait donner ces deux terres, avec la fille de Jourdain, à Robert de Craon, dit le Bourguignon. Le comte de Poitiers trouva le moyen de s'emparer de l'héritage, et la célébration du mariage d'Amélie avec Robert fut annulée. C'est alors que la mort surprit Guillaume IX. Vulgrin, reprenant espoir, s'empara à son tour, par surprise, du petit état féodal, et sur ses conseils, fit renoncer à Robert les châteaux et la fille.
Vulgrin maria alors Amélie à un autre prétendant de son choix, qui portait le nom de Guillaume de Matha. Le mariage se fit aux environs de l'an 1130.
De cette union naquirent :
 

1) Jourdain, qui fit la seconde dynastie de la maison de Chabanais, dite de Bigorre.
2) Boson, qui devint abbé de Lesterps.
3) Eschivat Ier, chevalier.
Avant 1171, il épousa Matebrune de Ventadour, dame en partie de Charlus le Pailloux, veuve de Rainaud VII, vicomte d'Aubusson, ou bien d'Aimard IV, vicomte de Limoges, et fille d'Ebles V, vicomte de Ventadour, et de Marguerite de Turenne.
Il fut la souche de la maison actuelle de CHABANNES.


Deuxième dynastie, dite de Bigorre, ou des Montbron-Matha :
XII) de CHABANAIS Jourdain VII, dit Eschivat Ier, né vers 1130, seigneur de Chabanais et de Confolens.
Il releva les noms et armes de la famille de CHABANAIS..
Il aurait été fait prisonnier par Richard Coeur de Lion.
Il décéda après 1175, ayant eu pour enfant, d'une alliance inconnue :

XIII) de CHABANAIS Guillaume-Eschivat, dit Eschivat II, né vers 1155, seigneur de Chabanais et de Confolens.
Il décéda après 1200, ayant eu pour enfant de N. de Gourville :

XIV) de CHABANAIS Jourdain VIII, dit Eschivat III, né vers 1190, seigneur de Chabanais et de Confolens.
Entre 1234 et 1239, il épousa Alix de Montfort, comtesse de Bigorre, fille de Gui, et de Péronnelle de Comminges.
Alice prit la qualité de comtesse de Bigorre après la mort de Péronnelle, sa mère, sur la fin de l'année 1251. Elle décéda en 1255 et fut enterrée dans le choeur de l'église des religieuses de Saint-Dominique de Montargis.
Il décéda avant 1247, ayant eu pour enfants :
  1) Eschivat, qui suit.
2) Jourdain, qui décéda avant son frère aîné, sans postérité.
3) Laure, qui fut la tige de la troisième dynastie, qui suivra.

XV) de CHABANAIS Eschivat IV, seigneur de Chabanais et de Confolens, et comte de Bigorre en 1251.
En 1254, il prêta hommage au roi d'Angleterre.
Il céda en 1256, la Basse-Bigorre et la vicomté de Marsans, à sa tante Mathe.
En 1257, il était titré de vicomte de Couserans, à la mort de Roger, comte de Pailhas.
Il épousa en premières noces vers 1240, Mascarose II de Lomagne, alias d'Armagnac, comtesse d'Armagnac et de Fézensac, fille d'Arnaud Otton, vicomte de Lomagne, et de Mascarose Ière, comtesse d'Armagnac.
Le 4, alias le 13 octobre 1256, il épousa en secondes noces Agnès de Foix, fille de Roger IV, comte de Foix, et de Brunisende de Cardona.
Il décéda en 1283, sans postérité.

Troisième dynastie :
XV) de CHABANAIS Laure Ière, qui succéda à son frère Eschivat, dans la possession des terres de Chabanais et de Confolens, et comme comtesse de Bigorre. (Cet héritage fut contesté par Gaston VII, vicomte de Béarn, en faveur de sa fille Constance, vicomtesse de Marsan).
En 1260, elle épousa en premières noces Aimeri de La Rochefoucauld, seigneur de Bayers et de Claix, fils d'Aimeri Ier et de Létice de Parthenay). Il décéda avant 1272.
Elle épousa en secondes noces avant le 23 mai 1284, Raymond VI, vicomte de Turenne (qui décéda entre 1284 et le 22 février 1285).
Elle décéda entre 1305 et 1316, ayant eu pour enfants :
  1) Aimeric, alias Aymar de La Roche, qui suit.
2) Adélaîs, alias Adélaïde de La Roche.
3) Létice de La Roche, qui épousa en 1284, Raymond VII, vicomte de Turenne, fils de Raymond VI et d'Agassie de Pons.

XVI) de LA ROCHEFOUCAULD Aimeric, alias Aymar, né vers 1260, seigneur d'Availles et de Confolens.
Vers 1290, il épousa Adélaïde de Châteauneuf La Forêt, dame de Saint-Germain les Belles (Haute-Vienne), et de la Croisille-Sussac (Haute-Vienne). (Elle épousa en secondes noces entre 1295 et 1300, Bertrand de Maumont).
Il décéda avant le 11 décembre 1304, ayant eu pour enfants :
  1) Aimeric de La Roche, qui décéda aux environs de 1304.
2) peut-être Foucaud, qui fut la tige de la branche de Comporté.
3) Laure II de La Roche, qui suit.

XVII) de LA ROCHE Laure II, née vers 1285, dame de Chabanais, Baget, Saillac (ou Chaillac), Saint-Avant (par don de son aïeule Laure Ière), Availles-Limousine et Confolens.
Elle épousa en premières noces par contrat du 11 décembre 1304, (par dispense papale pour cause de parenté), Simon de Rochechouart, seigneur de Saint-Auvent, Saint-Laurent sur Gorre, la Coussière, Brigueuil, Saint-Cyr, Tonnay-Charente, Saint-Germain et Availles, etc, vicomte de Rochechouart. Il décéda entre 1316 et 1318.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui décéda jeune ?
2) Jeanne, dame de Chabanais et de Confolens.
Elle épousa en premières noces Guillaume IX Maingot, seigneur de Surgères, et Dampierre sur Boutonne, fils de Guilhem VIII et de Thomasse d'Albret. Il décéda après août 1337.
En secondes noces, elle épousa Miles Ier de Thouars, seigneur de Pouzauges et de Tiffauges, fils d'Hugues II, vicomte de Thouars, et d'Isabeau de Noyers.
Par cette union, Chabanais passa à la famille des vicomtes de Thouars.
Elle décéda le 15 août 1382.
3) Laure.
4) peut-être Isabeau, dame de la Vallade, qui épousa vers 1375, Peyre du Barry, chevalier d'Aixe sur Vienne, fils d'Adémar.
Il décéda en 1358, et Isabeau, après 1396.
Laure épousa ensuite en secondes noces en 1328, Renaud, vicomte de Bruniquel (Tarn et Garonne).
Elle décéda après le Ier septembre 1356.

Branche de COMPORTÉ (Saint-Mâcoux - Vienne) :
XVII) de La ROCHE Foucaud, dit de Chabanais, chevalier, en 1311.
Il futt peut-être le père de :

XVIII) de CHABANAIS Foucauld, chevalier.
Il épousa vers 1350, Jeanne Bormaud, dame de Comporté, fille d'Hélie, chevalier, seigneur de Comporté (Saint-Mâcoux, Vienne), et d'Agnès Bonnelle.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Marguerite, qui épousa Philippe Boyn, chevalier, seigneur de la Boinerais, vivant en 1368.
Foucaud de Chabanais eut peut-être une seconde épouse, car on le trouve, comme seigneur de Vitrac, faisant don de ses biens à sa femme Agnès Guichet, en 1353. (A moins qu'il ne s'agisse d'un autre Foucaud de CHABANAIS).

XIX) de CHABANAIS Jean, chevalier, seigneur de Comporté.
Il servit dans les guerres contre les Anglais.
D'une alliance inconnue, il eut pour fils :

XX) de CHABANAIS Jean, né vers 1365, chevalier, seigneur de Comporté, la Mirande, etc.
Il fit aveu à l'abbé de Charroux, le 27 octobre 1396, pour divers fiefs situés dans les paroisses d'Alloue, de Benest, et Châtain.
Est-ce lui, ou un autre Jean de CHABANAIS, qui sur une quittance de gages du 10 mai 1405, pour sa participation aux guerres de Guyenne, utilisa un sceau rond de 25 mm, montrant ce blason ?
Deux lions passants couronnés, l'un sur l'autre.
L'écu penché, timbré d'un heaume, cimé d'un lion couronné, et supporté par deux lions.
Légende : S JEHAN de ...... anoz

(Germain DEMAY).
blason sur un sceau de Jean de Chabanais
Le 8 janvier 1418, il servit avec 8 écuyers, dans l'armée du Dauphin. Son sceau portait pour blason :
Deux lions passants surmontés d'un lambel.
blason de Jean de Chabanais
Au siège de Parthenay, en 1419, il servit avec 20 écuyers.
Plus tard, il fut capitaine de Cognac, chevalier de l'ordre du Camail, (Porc-épic), et sénéchal et gouverneur d'Angoumois, en 1418.
Il rendit aveu en 1445 au château de Civray de sa terre de la Maillolière (Blanzay, Vienne), comme l'avait fait feu sire Jehan de Pellis, fils de Geoffroy de Pellis, son prédécesseur.
Vers 1400, il épousa Marguerite Chauvet, dame de la Mirande.
De cette union naquirent :
  1) Aymar, qui suit.
2) Anne, alias
Agnès, qui épousa le 18 juin 1436 Aimery de Polignac, écuyer, seigneur d'Ecoyeux.
3) Agnès, qui épousa le même jour Foucaud de Polignac, écuyer, seigneur de Fontaines, et de Fléac (Charente-Maritime), fils d'Achard, seigneur d'Ecoyeux, et de Marguerite Seguin.
4) Isabeau, qui épousa à Cognac le 18 janvier 1426, Hélie Gasteuil, écuyer, seigneur de Saint-Trojan.
5) Jean, qui fera la branche de la Mirande.
6) Jeanne, qui épousa vers 1430, Jean Faubert, écuyer.

XXI) de CHABANAIS Aymar, chevalier, seigneur de Comporté, la Maillolière, etc.
Par achat du 5 juillet 1459, il fut également seigneur de la Brousse (Sommières - Vienne).
Il partagea avec son frère le 2 mars 1449, en présence de Jean Chauvet, prieur de Saint-Léger de Cognac.
Aymar souscrivit avec Ithier de Bellabre, écuyer, une baillette de rente sur sa terre de Comporté, le 28 septembre 1456.
Il servit au ban de 1467 comme homme d'armes sous le seigneur de Jarnac.
En 1471, il était tuteur des enfants de feu Pierre Faubert, écuyer.
En 1442, il épousa Marie de Saint-Gelais, fille de Jean, écuyer, seigneur de Saint-Gelais, et d'Isabeau Rouhault.
Il décéda en 1474, ayant eu pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Guyonne, dame de la Brousse, qui épousa en premières noces, vers 1460, Geoffroy Taveau, chevalier, seigneur de Mortemer.
En secondes noces, elle épousa Pierre d'Anché, écuyer, seigneur de la Brousse.
Elle testa le 25 juin 1520.
3) Antoinette, dame de la Brousse, qui épousa Marc Ratault, écuyer, seigneur de la Béraudière, de Fenioux et de la Vau.
Elle testa en 1505.
4) Louise, qui épousa le 12 juin 1486, Joachim de Cousdun, chevalier, seigneur des Ouches, de Périgné.
5) Françoise, qui épousa Gilles de Villedon, écuyer.
6) Madeleine, qui épousa Guyot Jay, écuyer, seigneur de Puypatrot.
7) Troïlus, dite aussi
Galat, écuyer, seigneur de la Maillolière.
Il avait épousé Jeanne Janvre.
Il testa le 31 janvier 1504, et avait eu pour enfant :
  a) Jacques, écuyer, seigneur de la Maillolière.
Il décéda avant 1527.

XXII) de CHABANAIS Jean, écuyer, seigneur de Comporté.
Le 7 décembre 1470, il fit aveu au seigneur de Ruffec.
Il servit au ban du Poitou en 1489, à la garde de Tiffauges.
Vers 1470, il épousa Anne Bouer, fille de Geoffroy, chevalier, seigneur de la Frogerie, et de Guillemine Turpin.
Il testa le 24 avril 1493, à Angers, fixant sa sépulture aux Cordeliers d'Angers, chapelle Saint-François, et confirmant la fondation d'une chapelle à Saint-Maurice, faite par son aïeule, ainsi que celle de la chapelle de Saint-Mâcou, fondée par son père. Il vivait encore (ou peut-être son fils, nommé Jean comme lui), et reçut un hommage plain le 17 juin 1496, de Guillaume de La Mothe.
De son union avec Anne naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Françoise, qui fut légataire de sa tante Antoinette en 1505.
Elle épousa François de Maumont, baron de Tonnay-Boutonne.

XXIII) de CHABANAIS Jean, chevalier, seigneur de Comporté, la Maillolière, la Brousse, etc.
Il servit en homme d'armes au ban du Poitou en 1533.
Le 9 septembre 1517, il épousa Florence de Saint-Georges, fille de Guichard, chevalier, seigneur de Vérac, et d'Anne de Mortemer.
Il décéda après 1556, ayant eu pour enfants :
  1) Guichard, qui suit.
2) Renée, qui épousa le 7 mars 1541, Louis d'Albin de Valsergues, chevalier, seigneur de Cérez.
3) Anne, qui épousa en 1547 René Hélie, écuyer, seigneur de la Roche-Esnard.

XXIV) de CHABANAIS Guichard, écuyer, seigneur de la Maillolière, etc.
Vers 1470, il épousa Françoise de Chabanais, dame de la Mirande, fille de Pierre, écuyer, et d'Anne de Brillac.
Il décéda sans postérité.

Branche de la MIRANDE :
XXI) de CHABANAIS Jean, écuyer, seigneur de la Mirande.
Il partagea avec son frère Aymar le 2 mars 1449.
Vers 1435, il épousa Jeanne de Nuchèze, fille de Pierre, chevalier, et de Jeanne de Vivonne.
Il décéda en 1457, ayant eu pour enfants :
  1) Hélie, qui suit.
2) Marguerite, qui épousa François de Cousdun, écuyer, seigneur de Chalié

XXII) de CHABANAIS Hélie, écuyer, seigneur de la Mirande, Buxerou.
En 1457, il était sous la tutelle de son oncle Aymar, et fut émancipé en 1465. Cette tutelle donna lieu à des réclamations terminées par un accord qu'il fit avec ses cousins, Jean et Troïlus, en 1486.
Il fit aveu au seigneur de l'Isle-Jourdain, le 10 mars 1483, pour l'hôtel du Genest.
D'une union inconnue, il eut pour fils :

XXIII) de CHABANAIS François, écuyer, seigneur de la Mirande, Buxerou, Lézignac.
Vers 1500, il épousa Marguerite de Brillac, fille de Robert, écuyer, seigneur de Brillac, et d'Isabeau de La Chambre.
Elle était veuve le 29 avril 1514 et tutrice de leurs enfants mineurs, et épousa en secondes noces Georges Imbault, écuyer, seigneur de Montbrun.
François avait eu pour enfants :
 

1) Pierre, qui suit.
2) Ithier, mineur en 1521, et qui fut sous la tutelle de François de Cousdun, son grand-oncle.

3) Michel, qui fit don à ses frères le Ier mai 1521, pour être chevalier de Rhodes.
4) Anne, qui épousa en premières noces François de Château-Rocher, puis en secondes noces vers 1530, René (alias Louis) de Chastain, écuyer, seigneur de Villemexant et de Beaumont.
Le 8 août 1544, ils cédèrent à Gabriel Nivellet, marchand, une maison sise à Montmorillon au fort des Barrières, tenue du prieur de Grandmont, en échange d'un pré sis à Bouresse.


XXIV) de CHABANAIS Pierre, écuyer, seigneur de la Mirande, etc.
En 1521, il était encore mineur.
Vers 1530, il épousa Anne de Brillac, fille de Jean, écuyer, seigneur de Brillac, et de Louise de Brillac. (Elle épousa en secondes noces François de Saint-Chamans).
De cette union naquirent :
  1) Clément, qui suit.
2) Françoise, dame de Brillac, Buxerou, qui épousa en premières noces Guichard de Chabanais, écuyer, seigneur de la Maillolière, puis en secondes noces Jean de La Cassaigne, baron de Tonnay-Boutonne. Durant son second mariage, elle hérita de feu Clément de Brillac, prieur de Notre-Dame du château de Loudun. Elle épousa en troisièmes noces vers 1563, François de Pons, baron de Miranbeau. (François se remaria en 1567, avec Marguerite de Pierrebuffière). (Informations généalogiques Georges BERTHU).
Il semblerait donc que Françoise décéda avant 1567. BEAUCHET-FILLEAU dit que François de Pons fut son héritier en 1576, ce implique que soit cette date est erronée et que l'on doit lire 1566 au lieu de 1576, soit il y eut un procès qui dura 10 ans avec d'autres héritiers potentiels de Françoise). (Informations généalogiques Georges BERTHU).

XXV) de CHABANAIS Clément, écuyer, seigneur de la Mirande, Brillac.
Il était mineur le 25 juin 1534, sous la tutelle de sa mère.
Il décéda peu après sans alliance.

Noms isolés :
- de CHABANAIS Pierre et Guillaume, valets, font une cession de dîmes au chapitre de Saint-Hilaire le Grand de Poitiers, avant 1341.

:- de CHABANAIS Jean, chevalier, seigneur de Sainte-Marine, s'obligeait le 18 juillet 1330, pour le paiement d'une dot.

- de CHABANAIS Jean, chevalier, sire de Chabanais (Il s'agit de Jean de Rochechouart), servait en 1328 avec 13 écuyers dans la compagnie du sire de Parthenay, et fit aveu du chef de sa femme Marguerite de Marcillac, le 31 janvier 1330, au vicomte d'Aunay, pour la Chauvière (Deux-Sèvres). Il avait reçu en 1304 de Guillaume de La Tourenne un hommage lige pour la quatrième partie de la dîme de Gitton.

- de CHABANAIS Foucault, écuyer, seigneur de Comporté, recevait le 17 février 1496, comme seigneur de Comporté, de Philippe de Montet, aveu de la quatrième partie de la dîme de Gitton, et de plusieurs hébergements.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Jean-Marie DENIS : Montbron en Charente.
- José DÉLIAS : Chabanais.
- Germain DEMAY :
Inventaire des sceaux de la collection CLAIRAMBAULT, à la bibliothèque nationale - 1885.
- Georges BERTHU : Informations généalogiques sur la famille de CHABANAIS.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire