de CHAMBES, alias de JAMBES
blason de la famille de Chambes
blason de la famille de Chambes
blason de la famille de Chambes
D'azur semé de fleurs de lys d'argent, au lion de même, armé, lampassé et couronné de gueules.
D'azur semé de fleurs de lys d'or, au lion d'argent couronné d'or.
D'azur semé de fleurs de lys d'argent, au lion de même couronné d'or, brochant sur le tout.
blason de la famille de Chambes
 
blason de la famille de Chambes
De sable à 8 fleurs de lys d'argent, posées 3,2,2,1, au lion d'or rampant en abîme, lampassé de même.
 
D'azur, semé de fleurs de lys d'or, à un lion rampant de gueules, lampassé de même.

Maison d' ancienne chevalerie originaire de l'Angoumois, divisée en plusieurs branches, dont la plus illustre, celle des comtes de Montsoreau en Anjou, a tenu un rang considérable au XVIème siècle, et a possédé de grands fiefs en Poitou, par héritage de la branche des Chabot. Une autre branche habitait Boisbaudran en Thouarsais au XVIème siècle.
Elle n'apparaît à Fouquebrune dans les archives de l'évêché, qu'à partir de 1459. Cette famille y possédait les terres du Terme, du Maine Mathieu, de la Motte, du Breuil, de Fougères. Il fallait y ajouter également les terres de la Foy et du Roc sur Mouthiers sur Boëme, ainsi que quelques autres biens sur la Vaux-Lavalette. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
Le sceau de Guillaume de CHAMBES servant à l'ost de Flandres, le Ier décembre 1304 avait seulement un écu de trois fleurs de lys.
La terre de CHAMBES est située paroisse de Laplaud (Roumazières-Loubert, actuellement), en Angoumois.

Noms isolés :
- de JAMBES Bernard, qui eut d'une alliance inconnue :
  1) Jean, héritier, peut-être neveu, de Sibille de Tirados, épouse de Pierre Bernard, bourgeois d'Angoulême.

- Messire de JAMBES, qui eut pour enfants :
  1) Jehan, écuyer, seigneur de Montsoreau, qui vendit des domaines à Angoulême et Montignac.
Lui et sa soeur Amice, étaient dits héritiers de Jeanne Faure, épouse d'Etienne du Soudet, et fille de feu maître Pierre Faure, damoiseau, licencié es lois.
2) Amice, qui épousa Pierre Cailhon, écuyer, seigneur de la Léotardie.
Ils vendirent des biens pour 300 écus d'or entre 1394 et 1487.

- de CHAMBES François, écuyer, seigneur de la Couronne.
Il vendit à Thibaud de la Brousse, son beau-frère, des rentes pour 4000 livres.
Il eut de son mariage avec N., Marie, qui épousa Pierre Chaigneau (6 mai 1696), écuyer, seigneur de Marcilhac et de la Couronne. Elle était veuve en 1706.

- de CHAMBES Guillon et David, seigneurs du Moulin de CHAMBES, décédés avant le Ier août 1471.

- de CHAMBES François, tisserand, fils de François, tisserand, habitant Saint-André de Ruffec, épousa Marie Martin, fille de feu François, tailleur, devant François Aigre, notaire à Angoulême, le 31 mai 1712.

- de CHAMBES Charles, au lieu noble de la Michenie (Agris), fut témoin en 1623, devant J.Ferrand à Agris, du mariage de son serviteur Pierre Delallier.
Il passa aussi un acte, devant Hélie Chérade, à Angoulême, le 6 février 1616, avec notamment Françoise de Hauteclaire.
- autre acte en 1624 devant J. Ferrand, notaire à Agris, de Charles et Jean de CHAMBES.

- Feu Charles de CHAMBES, écuyer, prieur d'Ambérac.
En 1635 devant J. Ferrand, notaire à Agris, eut lieu la partage de sa succession, où il fut stipulé que sa soeur, demoiselle Jacquette de CHAMBES, serait héritière.
Elle épousa Antoine de Massougnes, écuyer, sieur du Parc et de la Michenie (Agris). Jacquette décéda avant 1642, date où sa fille Françoise était sous la tutelle de son père.

- de JAMBES Jacques, sieur de la Foye, fut l'oncle maternel de Jean Vigier, chevalier, seigneur de la Chadurie à Saint-Cyprien (ses frères étaient François et Claude Vigier, écuyers), fils de feu Nicolas Vigier, écuyer, seigneur de la Chadurie, à Conezac.
Il épousa par contrat du 9 mars 1700, devant Laurent Papin, notaire à Angeduc, Jeanne de JAMBES, soeur de Jacques. Jean Vigier épousa Jeanne Vigier, fille de feu Luc Vigier, écuyer, habitant au lieu noble de la Côte à Voulgézac, et de Catherine Guy. Nicolas Vigier fut l'époux de Jeanne de JAMBES, avant le 27 mars 1699.

Branche de MONTSOREAU :
I) de CHAMBES Pierre, chevalier, seigneur de CHAMBES (Roumazières-Loubert).
Il vivait en 1051.
Il eut pour fils :

II) de CHAMBES David, chevalier.
Il eut pour enfant, au moins :

III) de CHAMBES Guillaume.
Il épousa Pétronille de Vitré.
De cette union naquirent :
  1) Landry, chevalier.
Il se ligua dans les premières guerres contre l'Angleterre, avec le capitaine de Breuil et le capitaine Carlonet, breton, contre le capitaine Thaudoy, qu'ils défirent avec 4 à 5000 hommes des siens dans les landes de Bordeaux.
Il fut seigneur de Voulême et posséda des terres en ruffécois. (Jacky Merle : le château de Vilhonneur : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente).
2) Guilloto, qui suit.

IV) de CHAMBES Guilloto, chevalier, seigneur de Vilhonneur.
Il épousa Mlle de La Rivière, et en eut pour enfant :

V) de CHAMBES Pierre, dit le chevalier de CHAMBES.
Il épousa Agnès de CHAMBES, sa parente.
Il décéda en 1256 et fut enterré à Vilhonneur où l'on pouvait voir son tombeau, jusqu'à la fin du XIXème siècle derrière le chevet de l'église de Vilhonneur. Il est maintenant visible au musée de la Société Archéologique et Historique de la Charente, à Angoulême.
(Jacky Merle : le château de Vilhonneur : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente).
La SAHC avait obtenu en 1862 l'autorisation de le transporter dans son musée parce qu'il subissait des dégradations. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
Dessin du tombeau de Pierre de CHAMBES
Ils eurent pour enfant, au moins :

VI) de CHAMBES Geoffroy, chevalier, seigneur de Vilhonneur.
Il épousa Lorette de Vivonne, d'où :

VII) de CHAMBES Pierre.
Il se maria en 1314 avec Marie de Rohan, d'où :

VIII) de CHAMBES Jean, chevalier, seigneur de Vilhonneur.
Il fut tué à la bataille de Poitiers le 19 décembre 1356.
Il avait épousé Jacquette de Craon, qui lui donna :

IX) de CHAMBES Acliot, chevalier, seigneur de Vilhonneur.
Il naquit vers 1351 et mourut après 1406.
En 1395, il épousa Marie, ou Marguerite d'Estouteville, fille de Colart et de Jeanne de La Tournelle, d'où est issu :

X) de CHAMBES Bernard, chevalier, seigneur de Vilhonneur.
Il décéda le 24 janvier 1435.
Il avait épousé Sibylle de Montenay.
A la même époque existait un Bernard de JAMBES, maire d'Angoulême en 1396 (devant J des Ages, notaire à Angoulême). Il n'est pas impossible qu'il s'agisse du même personnage.
Il eut pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Guillard, qui fera la branche de Vilhonneur.
3) Catherine. Elle épousa Bernon Geoffroy, sieur des Boucheaux, en Saint-Cybardeaux.
Ils firent une transaction le 12 février 1476 à Angoulême, avec leur fils aîné Jean.
4) Peut-être Hélie, damoiseau sur une demande de reconnaissance de Pierre le Sueur, devant J. des Ages, notaire à Angoulême.

XI) de CHAMBES Jean, chevalier, seigneur de Vilhonneur en 1490.
Il naquit vers 1400-1410, et fut aussi seigneur de Fauguernon, et baron de Montsoreau.
Il épousa le 17 mars 1445 Jeanne Chabot, dame de Monsoreau, fille de Thibaud, chevalier, seigneur et baron de la Grève, Montsoreau, Argenton, et de Brunissende d'Argenton. Elle eut pour douaire 12000 écus d'or.
Elle lui apporta par ce mariage la terre de Nitrat (Saint-Amant de Boixe), et fut aussi rendue célèbre par Alexandre Dumas père. (Danielle Arnaud : Nitrat, dans châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente).
Il fut capitaine-viguier, châtelain d'Aigues-Mortes, gouverneur en 1455 de La Rochelle, Niort, Talmont, etc.
Ecuyer d'écurie de Charles VII en 1426, son panetier en 1438, puis conseiller et maître d'hôtel.
Il représenta le roi aux Etats tenus à Montpellier en avril-mai 1442, et à ceux qui se tinrent en 1443.
En 1444 il devint premier maître d'hôtel.
Le frère de Jeanne, Louis II Chabot, seigneur de la Grève, lui céda le 9 février 1450, la baronnie de Montsoreau.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Hélène, dame d'Argenton, les Mottes-Couppoux.
Elle épousa le 15 février 1470 (ou 27 janvier 1472), Philippe de La Clite, seigneur de Commines, fils de Colart Van den Clyte, chevalier de la Toison d'or. Ils eurent pour fille unique Jeanne, mariée en 1504 avec René de Brosse de Bretagne.
3) Colette, alias Nicole. Elle naquit vers 1447, et épousa le 24 janvier 1466 Louis d'Amboise, prince de Talmont, vicomte de Thouars.
Elle décéda le 14 décembre 1471.
Elle était auparavant devenu la maîtresse de Charles de France, duc de Guyenne, frère de Louis XI, et lui donna deux filles :
  a) Jeanne de Valois, religieuse de l'ordre de Saint-Dominique, sous-prieure de Blaye et de l'église et abbaye de Saint-Pardoux la Rivière. Elle décéda en 1553.
b) Anne de Valois, dite de Guyenne. Légitimée, qui épousa le 5 octobre 1470 François de Volvire. Elle décéda sans postérité.
4) Marie, née vers 1450.
Elle épousa le 23 février 1483 Jean, comte d'Astarac, capitaine de 50 lances, mort en 1503, ayant laissé une postérité.
5) Jeanne, qui épousa par contrat du 17 juin 1493 Jean de Polignac, seigneur de Beaumont et Randan, gouverneur de Livourne. Ils eurent une postérité.

XII) de CHAMBES Jean, chevalier, baron de Montsoreau, Petit-Château de Vouvent, la Grève, la Loge-Fougereuse, etc..
Il naquit vers 1445 et décéda avant 1519.
Il avait épousé vers 1490 Marie de Châteaubriant, dame du Lion d'Angers, fille de René, baron de Loigny, et d'Hélène d'Estouteville.
De cette union naquirent :
  1) Philippe, qui suit.
2) Hippolyte, née vers 1497.
Elle épousa en 1526 Jacques d'Amboise, chevalier, baron d'Aubujoux (Auvergne), et de Castelnau (proche d'Albi), d'où postérité.
3) Louise, née vers 1500.
Elle se maria en 1529 avec Jean de Malestroit.

XIII) de CHAMBES Philippe, né vers 1500. Il fut baron de Montsoreau en 1560, la Grève, Petit-Château, Champagné les Marais.
Il décéda avant 1574 (1566 ?).
Il fut élevé comme enfant d'honneur de François Ier, puis nommé chevalier de Saint-Michel au début du règne de Charles IX.
Il épousa le 18 janvier 1530 avec Anne de Laval, fille de Gilles, baron de Loué.
De cette union naquirent :
  1) Jean, comte de Monsoreau (érigé en novembre 1573), gouverneur de Saumur et de Fontenay, décédé en 1575 sans alliance.
2) Charles, qui suit.
3) une fille, entrée à Fontevrault.
4) Cyprienne, demoiselle de Catherine de Médicis. Elle décéda en 1583, religieuse à Fontevrault.

XIV) de CHAMBES Charles, comte de Montsoreau, baron de Pontchâteau, etc.
Il naquit au château de Chalain le 28 novembre 1549 et décéda le 16 juin 1621.
Il fut nommé chevalier de Saint-Michel le 23 février 1568 et eut ses preuves pour le Cordon Bleu en 1613, mais ne le reçut pas.
Il avait épousé le 10 février 1576 Françoise de Maridor, (décédée le 29 septembre 1620), veuve de Jehan de Cosmes, fille d'Olivier, chevalier, seigneur de Vaux-Freslon, et de Anne de Matignon.
De cette union naquirent deux fils et quatre filles, dont :
  1) René, qui suit.
2) Charles, né le 22 septembre 1594.
Il épousa Marguerite Marchant, qui lui donna :
  a) Marie, née le 6 janvier 1629 à Longué. (Longué-Jumelles : Maine et Loire). (Renseignements envoyés par Mr Dominique COCHAIN).
b) Françoise, née le 8 janvier 1630.
c) Françoise, jumelle de la première Françoise.
d) Urbain de CHAMBES d'AVOIR, marquis d'Avoir et du Plessis-Rataud.
Il décéda en 1657 au siège de Montmédy, sans postérité.
Il avait épousé le 20 octobre 1656 à Beaufort en Vallée, (Maine et Loire), Anne Le Marié, fille de Philippe, gouverneur de Beaufort, conseiller au présidial d'Angers, et de Françoise Jousselin. Elle fit aveu et hommage après la mort d'Urbain, en 1697, du fief du Plessis.
e) Dorothée de CHAMBES d'AVOIR, née le 19 décembre 1634.
f) Elisabeth, ou Isabelle, dame d'Avoir.
Elle épousa le 10 novembre 1659 Pierre de La Ville de Férolles, marquis de Férolles et de Liniers, seigneur de Tourtenay.
Elle fut marraine à Longué, le 17 juin 1666, de Dorothée Sourdeau. Le parrain était Hector de Gennes. (Renseignements envoyés par Mr Dominique COCHAIN).
g) Marguerite de CHAMBES d'AVOIR, née le 21 septembre 1633 à Chavagnes sous le Lude.
Elle épousa le Ier février 1666 en la chapelle d'Avoir, Hector de Gennes, chevalier, seigneur de Launay.
3) Marguerite, dame de Coulonges.
Elle épousa le 4 novembre 1610 Louis de La Barre, chevalier, seigneur des Hayes (Brion - Maine et Loire). Elle était vivante avant le 16 août 1634.
4) Françoise de CHAMBES-MONTSOREAU, mariée avec Charles Le Royer de La Brisolière.
5) Suzanne de CHAMBES-MONTSOREAU, marraine en 1619.

XV) de CHAMBES René, comte de Montsoreau, seigneur de la Coutancière.
Il épousa le 23 juillet 1617 Marie de Fortia, fille de Bernard, seigneur du Plessis-Fromentière et de Cléreau, et de Marguerite Le Clerc de Lesseville.
Accusé avec raison de trafic de sel et d'être faux monnayeur, il fut obliger de fuir en Angleterre, où il décéda entre 1639 et 1649.
De son union avec Marie de Fortia naquirent :
  1) Françoise, née le 29 septembre 1618 et décédée après 1654, sans alliance.
2) Bernard, qui suit.
3) Charles, né le 25 mai 1623 et décédé le 29 septembre à Brain sur Allones.
4) Elisabeth, décédée après 1654.

XVI) de CHAMBES Bernard, comte de Montsoreau.
Il naquit le 13 mai 1622.
Il fut obligé de se marier le 19 mai 1637 avec Geneviève Boivin.
Pour échapper aux confiscations de ses biens, il vendit le 10 janvier 1644, le comté de Montsoreau à Louis du Bouchet, marquis de Sourches.
Bernard et Geneviève eurent pour enfants :
  1) Nicolas, né en 1638, décédé en 1648.
2) Marie Geneviève, née vers 1639 et décédée le 25 novembre 1715.
Elle épousa le 20 septembre 1664 Louis-François du Bouchet, marquis de Sourches.
3) Marie Madeleine, née en 1643, ou 1645, et décédée le 15 mai 1720.
Elle devint la femme le 16 octobre 1677, de Louis Dauvet des Marets, comte d'Eguilly en Picardie.
4) Marie de CHAMBES-MONTSOREAU, née avant 1646 et décédée le 8 juin 1660 à Brain sur Allones.

Branche de VILHONNEUR :
Ensemble de Vilhonneur

XI) de CHAMBES Guillard, écuyer, seigneur de Vihonneur et de Fougères (Fouquebrune), vivant en 1459.
Il fit plusieurs baillettes pour des terrains situés près de la rivière des Tempes et du Pont Mailler (Chadurie).
Il eut de son mariage avec N. :
  1) Pierre, qui suit.
2) autre Pierre, qui fera la branche de Fougères :
3) Marguerite. Elle épousa Louis de La Faye, écuyer, seigneur de Nanclars, fils de Jean et de Jeanne de La Tour. Il décéda sans postérité avant le Ier février 1540.

XII) de CHAMBES Pierre, alias Jean, écuyer, sieur de Vihonneur, habitant Angoulême. Il était aussi qualifié de seigneur de Fouquebrune, de Fougères, et de Valette.
Il produit plusieurs baillettes en 1468, 1475 et 1490. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
En 1470, en reconnaissance de ces bons et agréables services, Guy de Mareuil, écuyer, seigneur de Mareuil et de Villebois, lui concéda pouvoir et permission de bâtir tours, mâchicoulis, guérites, et canonnières, en ses maisons de Fouquebrune et de Fougères, et autres sortes de fortifications pour la défense de ses dites maisons, au dedans de l'hommage qu'il lui devait, à cause de son fief de Fougères et de Plambeau, ainsi que pour l'autre maison sise au bourg de Fouquebrune, qui était dans l'hommage du seigneur évêque d'Angoulême. (Ophaine, notaire). (Michelle Aillot : Fouquebrune).
Il décéda avant le 4 mai 1518, selon un acte passé devant maître Pierre Trigeau.
Il eut de son mariage avec N. :
  1) Antoine, qui suit.
2) Jeanne, dame de Sargé (en 1531, devant maître Pierre Trigeau, à Angoulême). Elle épousa Pierre de Chergé.

XIII) de CHAMBES Antoine, écuyer, seigneur de Vihonneur en 1490.
Il épousa vers 1530 Brunissende Bounisseau de Gain, fille de Gabriel, écuyer, seigneur d'Oradour sur Glane, et de Jeanne de Mortemer. Elle eut une dot d'environ 1000 livres.
Le 16 octobre 1542, il fut convoqué au ban et arrière-ban d'Angoumois, devant maître Etienne Maquelilan.
Daté de 1546, il existe aux archives de l'évêché, le "vidimus", ou copie d'un contrat de vente par Antoine, à Jean de CHAMBES, écuyer, sieur de Boisbaudrant, de la somme de 18 livres tournois, 4 gélines, 9 boisseaux de fève, 5 boisseaux d'avoine, mesure de Villebois, de rente foncière directe, à prendre sur le village des Termes, etc., et au devoir d'une paire de gants. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
Il eut pour enfants de Brunissende :
  1) Mathieu, qui suit.
2) Jacques, qui fera la branche de Lunesse.
3) Pierre, écuyer, sieur de Vilhonneur, du Plainbost à Fougères.
Il épousa vers 1570 Catherine Tizon d'Argence, peut-être fille de Pierre, écuyer, sieur des Déffens, et de Jeanne Couraudin.
Il décéda avant 1597. (Catherine se remariera avec Eymeri Vigier, écuyer, sieur de la Motte).
Ils eurent pour enfants :
  a) Christine, qui se maria le 12 septembre 1597, devant Jean Mousnier, avec Pierre du Sault, alias Dussault, écuyer, seigneur de Villars-Marange et coseigneur de la Couronne, fils de Gérald. Elle eut une descendance.
b) Jeanne. Elle épousa en 1599 Jean Thibault du Reclus, sieur du Solemnieu et du Mas Bernier, avocat au Parlement de Bordeaux, juge de Nontron. Elle eut une descendance.
4) Jehan, écuyer, sieur de Vilhonneur.
Il passa un acte avec Pierre, son frère, le 12 mars 1564, devant maître Jean Mousnier à Angoulême.
5) Louise, qui épousa le 21 mars 1553, devant Etienne Maquelilan à Angoulême, Hubert de La Rochefoucauld, seigneur et baron de Marthon, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, fils de François Ier de La Rochefoucauld et de Louise de Crussol. (Il se remariera, sans enfant, le 10 mars 1559, avec Jeanne de Chazay).

XIV) de CHAMBES Mathieu, écuyer, seigneur de Vilhonneur et de La Couronne (Marthon).
Il décéda avant le 24 décembre 1574.
Il avait épousé par contrat sans filiation, le Ier et le 12 février 1563 (alias 1564), Louise Farinard, demeurant au logis de la Couronne, fille de François, écuyer, coseigneur de La Couronne, demeurant à Vignolles près de Barbezieux, et de Jeanne de Villedon.
par ce mariage, le logis de la Couronne passa dans la famille de CHAMBES.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jehan.
3) Louise, qui épousa le 19 septembre 1600 Laurent de Lageard, fils d'Hélie et de Gabrielle de Salignac.

XV) de CHAMBES Pierre, écuyer, seigneur de La Couronne à Marthon.
Il épousa le 29 juin 1599 Françoise de Perry, veuve de Robert Couraudin, écuyer, seigneur de Villautranges.
Il passa un acte le 5 juillet 1614, devant Hélie Chérade, pour un bail à louer par Nicolas Guinot d'Angoulême.
En 1619, toujours devant Hélie Chérade, elle était dite veuve et tutrice de ses enfants mineurs, et elle passa un compromis avec Isaac d'Abzac de Mayac.
Pierre et Françoise de Perry eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Louise, demoiselle de Saint-Sauveur.
Elle se maria en 1626 avec Gaston Flamenc, écuyer, seigneur de la Rousmier, ou de la Roussie. Il fut inhumé dans l'église de Marthon le 8 mars 1668. Elle eut une descendance.

XVI) de CHAMBES François, écuyer, seigneur de la Couronne.
Il fut inhumé dans l'église de Marthon le 8 novembre 1661.
Il épousa en premières noces Jeanne de La Doyerie, puis en secondes noces, le 7 août 1649 Marguerite de La Badie (inhumée le 4 janvier 1694).
Il eut de ce second mariage :
  1) Jacques, baptisé le 29 décembre 1650, et décédé avant 1684.
2) Marie, dame de la Couronne.
Elle épousa Jean-Pierre Chaigneau, sieur de Marillac. Il était dit décédé avant 1721.
Unique héritière de la famille, elle transmit à son fils Charles Chaigneau le fief de la Couronne.

Branche de LUNESSE, de FOUGÈRES, du ROC, de La FOYE, etc. (Fouquebrune, Mouthiers) :
XIV) de CHAMBES Jacques, écuyer, sieur de Lunesse.
Il épousa Anne des Planches. Il était veuf avant le 7 décembre 1581.
Ils eurent pour enfant, au moins :

XV) de CHAMBES Cybard, écuyer, sieur de Lunesse dans un acte en 1582 devant maître Jean Mousnier à Angoulême.
Il décéda avant 1644.
Il eut de son mariage avec Guyonne de Neufville, au moins :
  1) Robert, écuyer, sieur de Lunesse, y demeurant.
Il épousa Jeanne Vaslet, qui testa le 19 juillet 1644 à Angoulême, devant Martin.
Il demanda une sépulture à Saint-Martial d'Angoulême, comme ses aïeux, aux bons soins de sa femme. Jeanne Vaslet vivait encore en 1653.
En 1632, il fit un partage, devant Hélie Chérade, à Angoulême, avec François Duport, écuyer, sieur du Petit-Clos (époux de Perrette de CHAMBES), et Jacques Vaslet, écuyer, sieur de Champagne à Saint-Seurin (époux de Perrine de CHAMBES).
Il fit ensuite un acte d'opposition en 1633 sur le même partage.
Le 13 décembre 1633, il constitua un capital de 300 livres, avec sa femme, devant Hélie Chérade.
Il rédigea son testament le 19 juillet 1657.
Ils eurent deux filles :
  1) Perrette, ou Pernelle.
Elle épousa en 1623 François Duport, écuyer, sieur du Petit-Clos, maître d'hôtel du duc de Bellegarde, gouverneur des pages de la Grande-Ecurie du Roi.
Elle décéda avant le 15 novembre 1653, date où son mari passa un acte devant Martin à Angoulême. Le 2 juin 1657 (ou 1658), il était tuteur de ses enfants mineurs, devant Martin, où il passa un acte concernant la métairie de Lunesse à Saint-Martial d'Angoulême. Il fut dressé le 2 juin 1658, un procès-verbal du lieu et métairie noble de Lunesse.
2) Perrine, qui épousa avant 1632 Jacques Vaslet, écuyer, sieur de Champagne à Saint-Seurin.
2) Jean, qui suit.
3) peut-être Isidore, écuyer. Il était dit en 1632, habiter Fougères.

XVI) de CHAMBES Jean, écuyer, sieur du Roc (Mouthiers sur Boëme), de Plambost, et de Fougères, habitant Fougères, paroisse de Fouquebrune.
Il épousa à Saint-Martial d'Angoulême, le 7 février 1633 Suzanne Joumar, ou Jouvion.
Il vendit le 22 juin 1655, devant Martin, notaire à Angoulême, pour 170 livres de biens.
Il afferma pour 3 ans sa métairie noble de la Trotan (alias le Tourautran), situé non loin de Fougères, sur la commune de Torsac (Pierre, notaire à Fouquebrune).
Il décéda avant 1661, ayant eu pour enfants :
  1) Robert, baptisé le 9 septembre 1647. Il décéda le 26 juillet 1654.
2) une fille. (Perrette ?).
3) Raymond né le 22 mai 1650, écuyer, dit seigneur de Lunesse.
4) Pierre, qui suit.

XVII) de CHAMBES Pierre, écuyer, sieur du Breuil, demeurant au Roc, paroisse de Mouthiers sur Boëme.
Il passa en 1695 un acte devant maître Pierre Jeheu, notaire à Angoulême.
Il épousa Catherine Terrasson.
Le 24 février 1692, veuve, elle rédigea au Maine-Mathieu son testament par lequel elle désigna pour héritières ses trois filles.
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jeanne. Elle était majeure quand elle testa en faveur de son neveu Jean, le 9 juillet 1713, devant Pierre Jeheu, à Angoulême.
Elle épousa N. Jousset, et eut au moins un fils nommé Pierre (acte de 1695).
3) Jacques, écuyer, sieur de la Foy, (alias la Faye - Mouthiers sur Boëme).
Il passa un acte devant Pierre Audouin, le 19 décembre 1681.
Il épousa Françoise Jaubert.
Le 27 décembre 1691, ils firent un testament commun. Ils demandaient à être enterrés, "dans leurs sépultures qui sont dans l'église de Mouthiers, et que lors du décès dudit sieur de la Foye, qu'il soit dit et célébré dans ladite église à son intention le jour de son enterrement, puis les jours suivants, pourvu que ce soit dans le mois à compter du jour de son décès, le nombre de 60 messes, et ensuite à perpétuité le nombre de 2 messes par chacun an, où bon semblera à ses héritiers (Parenteau, notaire à La Rochandry)." Ils eurent au moins :
  a) Pierre, écuyer, sieur du Roc et autres places.
Le 10 mai 1694, il demanda au notaire Parenteau de venir faire l'inventaire de ses meubles, sa femme étant décédée.
Il avait épousé Jeanne Le Roy, demoiselle de la Baudie.
4) Marguerite.
5) Marie.

XVIII) de CHAMBES Pierre, sieur de la Foy, et du Breuil, habitant Plambost (Plambeau - Fouquebrune).
Il rendit hommage à la duchesse de Lavalette en 1710, pour son fief du Breuil.
Il était dit vivant en 1713.
Il épousa Henriette de Corlieu. En 1719, Henriette, veuve, fut dite mère tutrice de son fils Jacques.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui suit.
2) Jean.

XIX) de CHAMBES Jacques, écuyer, sieur de la Foy, le Breuil (Fouquebrune), et autres places.
Il décéda avant 1752.
Il épousa Marie André.
En 1727-1728, il passa des actes devant Rivet jeune, notaire à Ambernac.
Lui et sa femme passèrent un acte devant Caillaud, le 9 août 1751, avec leur frère et beau-frère André André, sieur de la Tasche, avocat au parlement de Bordeaux, colonel de la milice bourgeoise d'Angoulême, au sujet de la succession de Jean André, marchand, sieur de la Boissière, leur frère, époux d'Elisabeth Marin.
En 1749, dame Marie André, était dite épouse séparée en biens de Jacques de JAMBES, écuyer, seigneur de la Foy et d'autres lieux. Elle afferma les métairies de Fougères, le Maine-Mathieu, le Breuil (notaire Jolain).
En 1752, sa veuve fit une ferme d'une maison sise à Angoulême, et un autre acte devant Caillaud, en 1753.
Ils eurent pour enfants :
  1) Joseph, chevalier, seigneur de la Foy, du Breuil.
Il épousa Marguerite Barbot, fille de Marc Barbot de la Trésorière, écuyer, seigneur de Peudry, et de Catherine Fouchier.
En 1767, il est dit coseigneur de la Foy, où il habitait, et du Maine-Mathieu (Fouquebrune).
Il fut l'héritier de Jacques, son père, sous bénéfice d'inventaire.
Habitants à la Foy, ils passèrent un acte devant Caillaud, à Angoulême, le 14 mars 1758.
Il décéda avant 1773, sans postérité.
2) Jean, qui suit.
3) peut-être François.
Il épousa Catherine Desmier, veuve de François Avril, et fille de René-Auguste Desmier de Grosbost, et de Gabrielle de Volvire.
4) peut-être aussi Jacques, écuyer, sieur de Fougères.
Le 20 juin 1769, il déposa une plainte à Monsieur le juge sénéchal de la juridiction de Fouquebrune, contre un nommé Favreau. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
En 1771, Pierre Vincent, ancien curé, lui consentit un prêt de 1200 livres.
Il épousa Marguerite André de La Touche, et en eut au moins :
  a) Jacques, qui en 1790 habitait le logis de la Foy (Mouthiers). (Michelle Aillot : Fouquebrune).
En 1792, avec son père, ils enchérissent pour l'acquisition de biens saisis, et en 1793, ils furent cités à propos d'un différent survenu avec Louis Franc, marchand de grains à Chassagne, pour du blé d'Espagne à prendre au Maine Mathieu (Jolain, notaire). (Michelle Aillot : Fouquebrune).

XX) de CHAMBES Jean, écuyer, sieur du Breuil, habitant à Plambost (Fouquebrune).
Il épousa, devant Caillaud, notaire à Angoulême, le 24 octobre 1759 Thérèse-Gabrielle Lhoumeau, fille de feu Michel, avocat à la cour, et de Marie-Marguerite de La Grézille.
En 1777, il était dit habitant la paroisse Saint-Paul à Angoulême. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
Elle décéda en août 1772, et Jean avant le 2 février 1781.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean-René, qui suit.
2) François, qui était dit vivant, avec son frère René, à la date du 30 janvier 1782.

XXI) de CHAMBES Jean-René.
Sa grand-mère Marie-Marguerite de La Grézille, testa en sa faveur le 29 septembre 1781.
En 1790, un acte cita : "Monsieur Jean de CHAMBES du Breuil, écuyer, demeurant en la paroisse Saint-Paul d'Angoulême".
Il acheta aussi la même année, la métairie de Chez Pasquet, commune de Torsac (Jolain, notaire).
Il eut de son mariage avec N. :

XXII) de CHAMBES Jacques, qui habitait en 1790 son logis de la Foy (Mouthiers sur Boëme).

Nom isolé :
- En 1662, un acte parla du défunt François de JAMBES, écuyer, sieur du Breuil (notaire, Pierre).

Branche de FOUGÈRES (Fouquebrune) :
XII) de CHAMBES Pierre, écuyer, seigneur de Fougères et de Fouquebrune.
Il vendit, le 16 février 1534, devant maître Pierre Trigeau, avec son neveu Antoine, sieur de Vilhonneur, une rente à Angoulême.
Il épousa le 3 janvier 1526 Jeanne de Renouard.
Ils eurent au moins :
  1) François, qui suit.
2) Jean, qui fera la branche de Boisbaudran.
3) Charles, sieur de la Brousse.
Il partagea avec ses frères les biens de leurs parents, le 11 février 1545.

XIII ) de CHAMBES François.
Il partagea le 11 février 1544 la succession de Pierre et de Jeanne Renouard, ses père et mère, avec ses frères Jean et Charles.
Il eut de son mariage avec N. :
  1) Arnaud, qui suit.
2) Jacquette, qui fut dotée par son père et son frère, le 11 février 1544.
Elle épousa Antoine de Planas, et en était veuve en 1566, date où Pierre de CHAMBES, lui vendit des rentes seigneuriales sur le village des Terme. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
En 1586, elle signa des actes comme témoin, actes qui furent parfois rédigés dans sa maison du Terme (notaire : Petiot). (Michelle Aillot : Fouquebrune).
3) peut-être Olivier. Est-ce lui qui épousa le 21 mai 1562 Françoise de Mareuil, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Voute, et de Jacquette Fresneau - et qui décéda avant le 2 octobre 1571 ?)

XIV) de CHAMBES Arnaud.
Un contrat du 4 mars 1540 entre François et Arnaud, père et fils, fixa la dot de Jacquette, soeur d'Arnaud.
Il épousa Jeanne Raymond et eut pour fils :

XV) de CHAMBES Pierre, écuyer, sieur de Fougères.
Lui, ou son fils Pierre, en 1628, avoua tenir de l'évêque d'Angoulême, "premièrement sa maison et hôtel noble sise dans le bourg de Fouquebrune, avec un renclos de jardin et pré, avec une maison et jardin appartenant à Pierre Jubert, qui les tenait à vente dudit déclarant". (Michelle Aillot : Fouquebrune).
Toujours en 1628, un des Pierre fit aveu et dénombrement à l'évêque d'Angoulême, pour le village du Maine Mathieu. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
Il épousa le 30 septembre 1592 Radegonde Audouin, dont il eut :
 

1) Pierre, qui suit.
2) peut-être Charles, seigneur du Breuil et de la Brousse (Vilhonneur).
Il épousa en premières noces Paule Durousseau, et en secondes noces Suzanne Thibaud (contrat de mariage passé en 1631 chez maître Petiot, notaire).
En 1642, Suzanne, devenue veuve se remaria avec Jehan de Tosquanne (alias Toscane), son voisin. (Michelle Aillot : Fouquebrune).
3) Jean, sieur de la Motte (Fouquebrune).
Il épousa Marguerite de Maillas, et partagea la succession de ses parents le 11 février 1651.
4) Magdeleine, qui épousa Louis Duffour, seigneur du Puy de Magnac.
5) Barbe, qui épousa Jacques Angibaud, sieur du Bois.


XVI) de CHAMBES Pierre, écuyer, sieur de Fougères.
Il épousa le 10 avril 1635 Marie du Refuge, fille de Guy et de Gabrielle Vigier. Elle fit passer par ce mariage le logis de la Foy (Mouthiers sur Boëme), dans la famille de CHAMBES. (Pierre Dubourg-Noves - Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente).
Il fit un partage avec Jean son frère, sur la succession de Pierre, leur père, le 11 juillet 1651.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Marie. Elle demanda des comptes le 2 novembre 1661, devant maître Pierre Jeheu, notaire à Angoulême, au sujet de la tutelle de son neveu Jean, à Pierre Jaubert, écuyer, sieur des Vallons.
3) Jeanne. Elle épousa le 31 janvier 1663 au château de Chanteville, Charles Vigier, écuyer, seigneur de la Chardrie, fils de feu Jacques, écuyer, seigneur de Durfort, et d'Elisabeth Jaubert.

XVIII) de CHAMBES Jean, sieur de la Motte.
Il se maria le 16 novembre 1659, avec Suzanne Thibaud (?), d'où :

XIX) de CHAMBES Jean, écuyer, sieur de la Motte.

Branche de BOISBAUDRAN :
XIII) de CHAMBES Jean, écuyer, seigneur de Boisbaudran, fils cadet de Pierre, seigneur de Fouquebrune, et de Jeanne Renouard.
Il épousa vers 1540 Guyonne de Vernou, fille de Joachim, écuyer, seigneur de Chausseraye, et de Marie Foucher, d'où :

XIV) de CHAMBES Pierre, écuyer, seigneur de Boisbaudran, Salle, Noireterre.
Il épousa vers 1570 Anne de La Béraudière, fille de Gabriel, écuyer, seigneur d'Azay, et de Renée de La Béraudière.
Il eut entre autres enfants :
  1) N. qui suit.
2) Gabriel, reçu chevalier de Malte au grand-prieuré d'Aquitaine en 1597-1599.
3) peut-être Joseph, chevalier de Malte le 11 février 1642.

XV) de CHAMBES N., écuyer, seigneur de Boisbaudran.
Il eut pour fils :

XVI) de CHAMBES Gabriel, chevalier, seigneur de Boisbaudran, maintenu noble par Barentin en 1667, à Mauzé en Thouarsais.

- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois, 1635 : de Bremond d'Ars.
- Beauchet et Filleau : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Abbé adolphe Mondon : notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Abbé Joseph Nadaud : Nobiliaire du Limousin.
- Association Promotion Patrimoine : Châteaux, manoirs et logis.
- Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome 1.

- Jacky Merle : article sur le château de Vilhonneur, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Pierre Dubourg-Noves : article sur la Foy - Mouthiers sur Boëme, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Danielle Arnaud : article sur Nitrat - Saint-Amant de Boixe, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Michelle Aillot : Fouquebrune.
- Renseignements sur Longué-Jumelles, envoyés par Mr Dominique COCHAIN.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire
Cette page a été mise à jour le 24 janvier 2010.