CHÉRADE de MONTBRON

blason de la famille Chérade
D'azur à trois losanges d'or, posés deux et un.
CHERADE, comte de Montbron, Manteresse, baron de Marthon, Blanzac, la Rochechandry, seigneur des Seguins, Salles et Laumont, ainsi que dans le Poitou : baron de Thuré, marquis de Clairvaux.

I) CHERADE Jean.
Il épousa Françoise Bonneau, et eut pour enfant, au moins :

II) CHERADE Elie, notaire royal à Angoulême.
Il épousa, après contrat du 3 octobre 1622, Françoise Jargillon, fille d'Arnaud et de Françoise Framarais.
De cette union naquirent :

III) CHERADE Clément, marchand de soie, fabricien de l'église Saint-André d'Angoulême de 1663 à 1670.
Il fut l'un des plus riches habitants d'Angoulême.
Il épousa, après contrat du 4 novembre 1652, Madeleine (alias Marguerite) Cladier, fille de Guillaume, baron de Laumont (Bignac -16), seigneur de Chadurie, et de Catherine Dussieux.
Ils eurent pour enfants :
  1) Etienne, né vers 1660, qui fut sans doute religieux de Saint-Cybard d'Angoulême. Il décéda le 9 janvier 1704.
2) autre Etienne, qui suit.
3) Guillaume, baptisé à Saint-André d'Angoulême le 26 novembre 1654.
4) Jean-Clément, baptisé le 8 juin 1660.
5) Madeleine, baptisée le 14 novembre 1668.
Elle épousa après contrat du 10 mai 1683 (ou 19 mars), Jean de Paris, seigneur du Courret et de Beauregard. Elle fut inhumée le 26 avril 1731, en la chapelle des Paris, au Petit Saint-Cybard d'Angoulême, âgée de 66 ans.
6) Alexandre, né vers 1668. On le trouve passant divers actes en 1682, 1685 et 1687. Il était qualifié de sieur de Laumont.
7) Catherine-Rose, baptisée le 23 novembre 1673.
8) Clément, écuyer, seigneur de la Pouyade, (Saint Yrieix), né le 13 septembre 1675.
Il fut conseiller du roi, lieutenant du maire d'Angoulême dès 1707 et encore en 1715.
Il décéda après le 27 mai 1730.
Il avait épousé Marie-Jeanne Sartre, et eut pour enfants :
  a) Madeleine-Thérèse, baptisée à Saint-André le 19 novembre 1707.
b) Marie-Thérèse, qui épousa après contrat du 27 mai 1730 Joseph de Jarnac, bourgeois de Cognac.
c) Clément, capitaine au régiment de Rouergue-Infanterie à la date du 10 septembre 1725. Il fut présent au baptême de Madeleine, fille d'Adrien Etienne CHERADE.

IV) CHERADE Etienne, comte de Montbron, baron de Marthon, seigneur de Laumont, de Salles et des Seguins, chevalier, baptisé dans l'église de Saint-André le 14 janvier 1663.
Il épousa, après contrat du 21 mai 1694, Madeleine Husson, fille d'Isaac Husson, seigneur de la Platterie et de Saint-Xandre, et d'Elisabeth de Pons.
Il fut successivement avocat au parlement, garde des archives des juridictions des présidial et sénéchaussées, prévôté, élection, mairie et maîtrise des eaux et forêts d'Angoulême, référendaire taxateur des dépens, puis lieutenant particulier, assesseur et premier conseiller au Présidial d'Angoulême.
Il devint peu de temps après un des chefs de cette compagnie, ayant acquis de Marc-René Voyer de Paulmy, marquis d'Argenson, les offices de lieutenant-général et de commissaire examinateur, moyennant la somme de 80000 livres. Comme il n'avait que 29 ans, et qu'il fallait être âgé de 30 ans pour exercer ces dernières charges, il obtint du roi, le 20 décembre 1691, des lettres de dispense d'âge.
Il fut aussi secrétaire du Grand Conseil du roi, et maire perpétuel de la ville d'Angoulême.
Il était immensément riche. En plus des sommes engagées pour l'achat des charges de juricatures déjà citées, il dépensa 70000 livres pour une charge de secrétaire du roi, maison et couronne de France et de ses finances, qu'il acheta de Pierre-Antoine Hessein, secrétaire général des dragons.
Parmi ses nombreux autres achats, nous pouvons cités :
- le 19, ou 29 février 1704 les terres de Clervaux (Scorbé-Clairvaux, Vienne) de Anne d'Aumont, veuve de Gilles Fouquet.
- les baronnies de Blanzac et de Marthon, de Charles de Roye de La Rochefoucauld.
- le comté de Montbron, le 15 avril 1699, de Henri-Louis de Lomélie de Brienne, qui à lui-seul, coûta 150 000 livres.
- la baronnie de La Rochechandry, de Henri de Forgues de Lavedan
Il mourut le 24 octobre 1714 en sa maison du Mas (Vouthon), et avait à ce moment la charge de secrétaire du roi du grand conseil. Sa veuve se remaria, au début d'octobre 1715 avec Armand de Saint-Martin.
Il avait eu de son mariage :
  1) Adrien-Etienne, qui suit.
2) Marguerite, demoiselle de Blanzac.
Elle naquit en 1699, et fut émancipée en même temps que sa soeur Elisabeth.
Elle épousa en premières noces le 24 mai 1721 Jacques-Louis Le Musnier, chevalier, seigneur de Raix et de Lartige et de Rouffignac, à qui elle porta les terres de Blanzac et de la Rochechandry.
Devenue veuve, elle épousa en secondes noces après contrat du 18 septembre 1751, Jean-Elie des Ruaux, comte de Rouffiac.
Elle décéda avant 1775, étant veuve de son second époux dès avant le mois de novembre 1768.
3) Madeleine, ondoyée le 24 juin 1697 et baptisée le 16 septembre 1697. Elle décéda probablement en bas-âge.
4) Marie-Madeleine, baptisée à Saint-André le 10 mai 1706.
Elle fut en 1755 soeur trésorière à l'abbaye de Saint-Ausonne, et était encore vivante en 1759.
5) Elisabeth, baptisée le 14 mars 1710. Elle fut émancipée le 14 juillet 1715.
En 1720, elle fut aussi religieuse professe à l'abbaye de Saint-Ausonne. Elle vivait encore en 1759.
6) Josèphe (?), appelée Mlle de Saint-Martin, qui épousa le 23 mars 1713 M. de Villerond. Elle était dotée de 40000 livres.
7 et 8) deux filles, baptisées le 4 septembre 1714.

V) CHERADE Etienne-Adrien, chevalier, comte de Montbron, marquis de Clervaux, baron de Thuré, seigneur de Puy-Caillon (Jurignac), etc..
Né le 13 et ondoyé le 15 juillet 1695, il fut baptisé à Saint-André le 16 septembre 1697.
Il succéda le 8 janvier 1730 à Jean de Paris, son oncle (époux de Madeleine CHERADE), dans la charge de lieutenant-général d'Angoulême, charge qu'il exerça jusqu'à sa mort, arrivée à 50 ans, en la maison du comte de Jarnac, à Angoulême, paroisse Saint-Paul, le 20 septembre 1744. Il fut inhumé dans l'église des Jacobins
Il épousa le 30 septembre 1725, dans l'église du Petit Saint-Cybard, Louise-Marie-Anne Deval, fille de Guillaume, écuyer, seigneur de Touvre, et de Marthe Barreau.
Ils eurent pour enfants :
  1) Madeleine, née le 10 septembre 1725.
Elle épousa en premières noces après contrat du 24 février 1745 (Petit, notaire à Angoulême), Jean-Henri Fé de Fondenis de Boisragon, chevalier, seigneur de Boisragon.
Devenue veuve avant le 11 octobre 1746, elle épousa en secondes noces après contrat du 8 octobre 1747, et par union du 18 septembre 1747, Jean de La Rye, (ou de Large ?) chevalier, seigneur de la Côte, Mezières en Basse-Marche, et Montagrier. (Antoine DORCIER)
2) Adrien-Alexandre-Etienne, qui suit.
3) Marguetite, (alias Marie), appelée Mlle de la Garenne, jumelle du précédent, née le 27 mars 1731.
4) Pierre-Adrien-Etienne, qui fera la branche de la Drouille.
5) Louise-Antoinette, née le 10 octobre 1728.
Elle épousa le 26 juillet 1747 à Saint-Paul d'Angoulême, Jean-Gabriel du Chazeau, alias du Chazaud), écuyer, seigneur de la Reinerie, les Salles. Il était originaire de Auriac du Périgord (Dordogne), et était fils de Raymond et de Brigitte de La Cronte. (Antoine DORCIER)
6) Madeleine, qui épousa après contrat du 9 juin 1753 Arnaud Souc de Plancher, chevalier, seigneur de la Garelie, Beaussac (Dordogne).
Elle en était veuve avant le 26 octobre 1784, et comparut à l'assemblée de la noblesse du Périgord en 1789 pour la nomination des députés aux Etats généraux.
7) Elisabeth, dite Mlle de Montbron.
Elle épousa après contrat du 21 avril 1764, Jean-Ignace de Maledan, chevalier, seigneur de Peytiat et Puy-Tizon, près de Limoges.
Elle avait été auparavant en 1760 pensionnaire, ainsi que sa soeur Marie, à l'abbaye de Sainte-Ausonne d'Angoulême.
8) Marie, qui épousa le 16 janvier 1770 (contrat du 27 décembre 1769), Jean-François Prévost de Sansac de Touchimbert, écuyer, vicomte de la Roche.
Elle testa à Poitiers le 20 juin 1772, léguant 200 livres aux pauvres des paroisses d'Escurat, Vouneuil sous Biard, etc... et décéda peu après le 15 octobre de la même année.

VI) CHERADE de MONTBRON Adrien-Alexandre-Etienne, chevalier, comte de Montbron, marquis de Clervaux, baron de Marthon, Thuré. Il naquit le 27 mars 1731.
Par lettres patentes de décembre 1766, le roi voulant récompenser en la personne de Etienne, les services rendus à la couronne par ses ancêtres en sa province d'Angoumois, réunit à la châtellenie de Montbron les seigneuries de la Grézille, Marthon, la Forêt d'Horte, la Faye, etc... et érigea de nouveau cette terre en titre, nom et dignité de comté, pour en jouir et user, ledit CHERADE et ses enfants nés et à naître en légitime mariage, afin qu'il puisse se dire et qualifier comte de Montbron, et jouir des honneurs, armes, blasons, rangs, etc...
En mars 1768, le comte de Montbron obtint des lettres du roi unissant la baronnie de Thuré à son marquisat de Clervaux, ainsi que les justices des deux fiefs, pour ne faire qu'une juridiction dont l'exercice devait se tenir à Clervaux. L'enregistrement n'eut lieu que postérieurement, le 30 mars 1775, sur ordonnance et date dudit jour.
Il mourut émigré à Logrono (Espagne) le 7 mai 1795.
Il avait épousé le (30 septembre), ou 5 octobre 1759, sa cousine Elisabeth Le Musnier, veuve de Jean de Lageard, marquis de Cherval, grand sénéchal d'Angoumois, fille de Jean-Jacques-Louis, et de Marguerite CHERADE.
Ils eurent pour enfants :
  1) Etienne-Pierre, qui suit.
2) Louise-Elisabeth, née le 29 juin 1763.
Elle épousa par contrat du 2 avril 1780 N. Achin d'Abos, seigneur de Benauville.
Elle en était veuve en 1807 et vivait encore en 1826.
3) Jean-Etienne. Il naquit le 5 et fut baptisé le 9 janvier 1765.
Il décéda le 4 février suivant et fut inhumé dans l'église de Grassac.
4) Pierre, né le 25 août 1766, décédé jeune.
5) N. Elle naquit probablement le 20 juin 1776, et était dite mineure en 1782.
6) Joseph, qui fera la branche de Montagrier.

VII) CHERADE de MONBRON Etienne-Pierre, marquis de Montbron. Il naquit et fut ondoyé le 24 janvier 1762, puis baptisé le 7 août 1763.
Il était en 1785, exempt des gardes suisses de la garde de Monsieur, frère du roi, et en 1787, conservateur des chasses et lieutenant de la louveterie du comte d'Artois.
Il comparut par procurateur à l'assemblée de la noblesse du Poitou réunie à Poitiers pour nommer des députés aux Etats Généraux, et assista en personne à celle tenue à La Rochelle par la noblesse de la Saintonge et de l'Aunis.
Il émigra en 1792 et servit à l'armée des Princes.
Rentré en France à la fin de cette même année, il fut arrêté à Paris en 1793 et condamné à mort, mais il fut sauvé par le dévouement de sa femme, et seulement détenu au fort de Montendre.
Après Thermidor, il vint se fixer en son château de Clervaux.
En 1815, il accompagna le roi à Gand et ne revint de ce second exil qu'avec les Bourbons. Il fut alors nommé colonel commandant la seconde compagnie des Cent-Suisses, puis maréchal de camp, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'Honneur.
En 1830, il cessa toutes fonctions et se retira à Clervaux, où il mourut en 1841.
Il épousa à La Rochelle le 14 février 1787 Marie-Louise-Henriette Harouard, fille de Pierre-Etienne-Louis, chevalier, seigneur de la Jarne, Buzay (Charente-Martitime), et de Marie-Agathe Petit du Petit-Val.
De cette union naquirent :
  1) Adrien-Marie, qui suit.
2) Marie-Etienne-Louis, dit le vicomte Ludovic de Montbron, né le 21 juillet ?, et baptisé le 21 août 1789, à Saint-Bathélémy de La Rochelle.
Il épousa en 1820 ou 1821, Antoinette-Clarisse Personne de Songeons, fille de Louis-Marie, et de Gabrielle-Innocente de Grasse.
Il décéda entre les années 1836 et 1841, sans postérité.

VIII) CHERADE de MONTBRON Adrien-Marie, comte de Montbron, chevalier de la Légion d'Honneur.
Il naquit à La Rochelle et fut baptisé à Saint-Bathélémy le 18 août 1788.
Il fut maire de La Jarne de 1843 à 1864, année de sa mort arrivée en son château de Buzay, le 28 février.
Il avait épousé à Paris, le 16 novembre 1813 Alexandrine Drouyn de Lhuys, fille de François-César, vicomte de Lhuys, et de Catherine Corbier.
Ils eurent pour enfants :
  1) Xavier-Marie, qui suit.
2) Marie-Alexandre-Henri-Nestor, dit le vicomte Nestor de Montbron, né à La Jarne le 19 janvier 1819 et décédé à Paris le 7 septembre 1868, sans enfants de son mariage contracté en avril 1867 avec Pauline Wagon.
3) Claire, née en juillet 1831, et décédée célibataire à Bordeaux, âgée de 22 ans, le 24 novembre 1853.

IX) CHERADE MONTBRON Xavier-Marie, comte de Montbron.
Il naquit à Buzay le 7 septembre 1814, et y décéda le 10 mai 1869.
Il avait été sous-inspecteur des douanes, et maire de La Jarne.
Il épousa le 24 octobre 1842 Maria-Laure Blutel, fille de Jean-Pierre-Esprit, directeur des douanes à La Rochelle, et de Laure-Marie Lucas de Bourgerel.
Ils eurent pour enfants :
  1) Edouard-Joseph-Marie, né à La Rochelle le 16 novembre 1844, et décédé le 18 mai 1845.
2) Edouard-Alexandre-Marie, qui suit.
3) Herminie-Laure-Marie. Elle naquit à La Rochelle le 28 mars 1851 et épousa le 2 juin 1869 Philippe-Auguste-Robert de Montbron, de la branche de Montagrier.

X) CHERADE de MONTBRON Alexandre-Edouard-Marie, comte de Montbron.
Il naquit le 3 juin 1846 à La Rochelle.
Il fut successivement secrétaire général des préfectures de la Mayenne et du Cantal, sous-préfet de Figeac en 1873, et de Provins en 1877, puis maire de La Jarne.
Il épousa le 12 avril 1871 Marthe-Clémentine-Zéphirine Renaud-d'Avesne des Méloizes-Fresnoy, fille du vicomte Maxence, et de Clémence Poupilier.
Ils eurent pour enfants :
  1) Maxime-Xavier-Marie-Joseph, né à Amiens le 5 mars 1872.
2) Anne-Clémence-Marie-Charlotte, née à Figeac le 30 décembre 1873.
3) René-Robert-Alexandre-Marie, né à Laval le 31 octobre 1875.
4) Paule-Louise-Mathilde-Marie, née le Ier août 1878 à Buzay.
5) Jean-Marie-Paul-Maurice, né à Buzay le 12 octobre 1884.

Branche de MONTAGRIER :
VII CHERADE de MONTBRON Joseph, naquit à Marthon en 1768 et décéda à Montagrier le 2 octobre 1852.
Il fut officier des corps des carabiniers au moment de la Révolution.
Il émigra et servit à l'armée de Condé, où il fut blessé en mai 1793.
Il passa ensuite en Angleterre et prit part à l'expédition de Quiberon.
Il se retira en Hollande, puis gagna Bordeaux où ses talents de dessinateur lui permirent de gagner sa vie.
La Restauration lui restitua son château d'Horte et la forêt qui en dépend.
Il avait épousé le 23 germinal an X (18 avril 1802), Louise-Antoinette Soffrey de Calignon de Vicq, sa parente, fille du marquis Claude Agnet, chevalier, seigneur de la Fraix, et de Marguerite-Madeleine-Jeanne de La Rye.
Il était lieutenant-colonel d'artillerie lorsqu'il quitta le service.
Il avait été décoré du Lys le 5 juillet 1814 et de la Croix de Saint-Louis le 14 novembre suivant.
Désigné par le roi (ordonnance du 26 juillet 1815), pour présider le collège électoral de Bellac, il y fut élu député. Il exerça ce mandat pendant toute la Restauration.
En 1832, Madame la duchesse de Berry le nomma son représentant avec un pouvoir illimité s'étendant sur le centre et partie de l'ouest de la France, en vue d'un soulèvement royaliste.
Il maniait la plume avec la même facilité que la parole. Outre un grand nombre d'articles divers, il a publié :
- trois volumes de Nouvelles
- les Scandinaves, poème traduit du swéo-gothique, suivi d'observations sur la religion et les moeurs des anciens peuples du Nord.
- Récit de l'évasion d'un officier pris à Quiberon (Paris, Egron, 1815), réédité en 1825.
- 6 nouvelles (3 volumes, Paris, Gide, 1816).
- Essai sur la littérature des Hébreux (4 volumes, in 8°, Paris, Janet, 1819).
Joseph eut de son mariage :
  1) Joseph-Armand, né le 8 prairial an XII (28 mai 1804) à Montagrier, décédé sans alliance.
2) Etienne-Théodore, né le 22 février 1798, et décédé en 1875.
3) Théodore-Auguste, qui suit.

VIII) CHERADE de MONTBRON Théodore-Auguste, comte de Montbron, né en 1806 à Montagrier.
Il décéda le 15 décembre 1875.
Il avait épousé le 14 septembre 1830 (contrat du 12), Lucie-Louise du Burguet de Chauffaille, fille de Bernard-Auguste, et de Louise-Gabrielle-Aurore de Parel d'Espeirac.
Ils eurent pour enfants :
  1) Joseph-Louis-Gabriel, qui suit.
2) Louis-Jean-Henri, né le 17 septembre 1832.
Il épousa le 12 octobre 1863 Louise de Martin du Tyrac de Marcellus, fille de Paul, comte de Marcellus, et de Marie-Thérèse de Lageard, d'où 4 enfants :
  a) un enfant, qui mourut en bas-âge.
b) Adrien-Auguste-Marie-Jean, qui épousa le 14 mai 1891 à Bordeaux Antoinette de Martin du Tyrac de Marcellus, fille de Cyprien, comte de Marcellus, et de Florence de Bony.
c) Lucy, qui épousa le 22 avril 1884, à Bordeaux, Henri, baron Rolland de Bloniac.
d) Bernard, qui naquit le 14 novembre 1889.
3) Bernard-Lucien-Aymard. Il naquit le 24 janvier 1836. Il resta célibataire, et vivait au château de Fayat (Haute-Vienne), en 1892.
4) Philippe-Auguste-Robert, comte de Montbron. Il naquit le 18 janvier 1844 et habitait au château de Forsac (Benayes, Corrèze).
Il fut longtemps maire de Saint-Bonnet, près de Bellac.
Il épousa le 2 juin 1868 Marie-Laure-Herminie CHERADE de Montbron, sa cousine, fille de Xavier-Marie, comte de Montbron, et de Marie-Louise Bletel.
Ils eurent pour enfants :
  a, b, c) trois enfants, décédés en bas-âge.
d) Marie-Antoinette-Augustine, qui naquit le 28 août 1872, et qui épousa le 3 février 1892 Armand, baron Gay de Nexon.
e) Lucie-Josephe-Marie-Marguerite, née le 6 janvier 1874.
f) Henri.
g) Aymar-Paul.
h) Henriette-Marie-Alix, née en 1875.
5) Marie-Alexandre-Alix, née le 12 mars 1875, et décédée le 25 août suivant.

IX) CHERADE de MONTBRON Joseph-Louis-Gabriel, comte de Montbron.
Il naquit le 14 juillet 1831, et habita au château de Montagrier (Saint-Bonnet de Bellac).
Le 29 mai 1884, il reconstitua le comité royaliste de la région.
Il épousa le 4 juillet 1859 Albertine-Alix Berthelin de Doulevant, fille de Louis, et de Marie-Aimée Michel du Crémat.
Ils eurent pour enfants :
  1) Louis-Jean-Joseph-Etienne, né le 13 octobre 1860, décédé le 7 décembre 1861.
2) Auguste-Adrien-Joseph-Etienne, né en mai 1864.
3) Louis-Joseph-Pierre, né le 31 janvier 1867, et décédé le même jour.

Branche de la DROUILLE :
VI) CHERADE de MONTBRON Pierre-Adrien-Etienne, chevalier de Montbron, écuyer, seigneur de la Drouille (Blond -87).
Il fut appelé dans son enfance Mr de La Rochechandry.
Il naquit en 1737, et fut lieutenant du régiment de Rouergue en 1755.
Il décéda en 1804 en son château de Drouille, qu'il possédait par son mariage, contracté en 1769, avec Jeanne de Jovion de La Chassagne, fille de N., et de Charlotte de Roffignac.
Le 16 mars 1789, Pierre CHERADE de Montbron comparut pour lui et comme mandataire de Suzanne Joubert de La Bastide de Châteaumorand, à la réunion de la noblesse de la Basse-Marche, pour la nomination des députés aux Etats Généraux.
Il n'eut qu'un fils :

VII) CHERADE de MONTBRON Louis-Jacques. Il naquit à la Drouille le 19 août 1762, et décéda à Poitiers le 10 décembre 1842.
Il avait épousé en 1780 Barbe Léonard de Fressanges, dame de Nieul, fille de N., baron de Nieul, et de N. Texandier de l'Aumônerie.
Il était dit agriculteur à Drouille dans un document officiel de l'an IX, et était le 25 décembre 1817, receveur principal de l'arrondissement de Saint-Yrieix.
De son union naquirent :
  1) et 2) Lucette et Honorine, décédées célibataires.
3) Catherine-Théophile, décédée à Poitiers le 25 juin 1852, âgée de 62 ans.
4) Alexis, qui épousa N., d'où :
  a) Caroline, qui épousa F. d'Anisy.
5) Félix, qui suit.
6) Adolphe.
7) Charles, décédé sans enfants vers 1871.

VIII) CHERADE de MONTBRON Félix. Il épousa Adélaïde Beaufort.
Lui et sa femme furent emportés le même jour par le choléra à Ars (île de Ré), le 3 octobre 1836.
Ils laissaient pour enfants :
  1) Alexandre, baron de Montbron, capitaine de lanciers en retraite.
Il décéda àPoitiers le 4 janvier 1881, âgé de 54 ans, sans enfants issus de son mariage avec Valentine Ranson, contracté en 1867.
2) Joseph-Auguste, né à Marans en 1833.
Il était dit prêtre en 1857, après avoir été secrétaire particulier de Mgr Pie, évêque de Poitiers, puis curé de la paroisse Saint-Porchaire de Poitiers en 1866.
Il fut chanoine honoraire de Poitiers et d'Alger, président de divers comités de propagande pour les Oeuvres et les pélerinages.
3) Charles.
4) Caroline, décédée vers 1870, religieuse de l'Union Chrétienne de Poitiers.

- Abbé Adolphe MONDON : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- VIGIER de LA PILE : Histoire de l'Angoumois.
- BEAUCHET et FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Antoine DORCIER : Apports généalogiques.
retour vers le menu des mises à jourvers l'armorial d'Hozierretour vers le sommaire