CHESNEL

blason de la famille Chesnel
D'argent à trois bâtons écottés de sinople, posés deux et un.

Famille noble de la Saintonge.
Elle a formé plusieurs branches : celle de Meux, seigneur de Cors, et de la Poyade, celle des Réaux, de Château-Chesnel et d'Escoyeux, et celle de Migré.
Le château de Château-Chesnel fut construit de 1620 à 1625, sur le domaine de la Roche, où se trouvait auparavant une habitation et peut-être une grosse fuie. Ce domaine avait été échangé, le 9 juin 1620, contre la seigneurie de Loubet (appelée aussi de Rabaine), avec Isaac Maignat, sieur de la Cheminadie. (Marie-Lise BRAASTAD).
Au début du XVIIème siècle, la seigneurie de Mesnac était entre les mains de la famille CHESNEL. (Jean-Paul GAILLARD).

Noms isolés :
- CHESNEL Jacques, écuyer, seigneur de Monimes (Moings).
Il épousa Marie d'Othon (Authon) de La Cavonerie (Réaux - Charente-Maritime).
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Louis, écuyer, seigneur de Cers, ou Sers.
Il épousa Catherine de La Tour.
Il passa un acte en 1607 avec Jean de La Garde, écuyer, seigneur de Nanteuil (Archives de la Charente).
De son union naquit :
  a) Charlotte, qui épousa le 18 février 1620 Jean de Montalembert, à condition que ses enfants porteraient le nom de La Tour (Saint-Allais : Généalogie Montalembert). Il était fils de Robert, seigneur de Vaux et de Jeanne de Livenne.

- CHESNEL Jeanne, qui épousa le 19 juillet 1650, François de Caillères, écuyer, seigneur de Tugéras.

- CHESNEL Françoise, qui épousa le 29 septembre 1661, Pierre de Guinanson, écuyer.

- CHESNEL d'ECOYEUX Henri, ancien mestre de camp de la cavalerie.
Il fut excusé pour son grand-âge, lors de la convocation au ban du 15 juin 1758, sous Louis XV.

Branche de MEUX :
I) CHESNEL Louis, écuyer, seigneur de Moings (?), Solignac, Puypéroux.
Il servit dans les guerres contre les Anglais, et reçut du Roi le domaine des Grand-Prés, situé près de Saintes (d'après les Mémoires de famille).
Il était encore vivant en 1456, suivant une transaction passée à cette époque.
Il épousa en 1425, semble-t-il Blanche de La Leigne (La Seigne, d'après le Père Anselme), dame de Sousmoulins.
De cette union naquit entre autres :

II) CHESNEL Jacques, écuyer, seigneur de Moings, Puypéroux, Meux, etc.
Il semble avoir été capitaine de Cognac, d'après la tradition familiale.
Il épousa le 6 février 1454, Béatrix de Sainte-Maure, dame de Meux ?, fille de Renaud, chevalier, seigneur de Jonzac, et de Perrette Marchand.
De cette union naquirent (d'après le comte de Sainte-Maure) :
  1) Jean, qui suit.
2) Léon.
3) Guyot, qui fit avec Jean de Lousme, aveu à l'abbé de Saint-Cybard d'Angoulême, le 15 juin 1482 (Archives de la Charente).
4) Guillaume.
5) Marguerite. Est-ce elle, dite dame de Chalonne épouse de Louis de Morlays, qui passa un acte en faveur de l'abbaye de Grosbot ?
(Sources : Mme. LARIGAUDERIE-BEIJEAUD : L'abbaye cistercienne Notre-Dame de Grosbost, recueil de textes (1121-1791), bulletin de l'association pour la sauvegarde du patrimoine religieux de la Charente, 1998, page 72, (acte de 1454).

6) Jeanne.
7) Catherine.
8) Françoise.
9) Louise.

III) CHESNEL Jean, écuyer, seigneur de Meux.
Il épousa vers 1490 Françoise de Puyrigaud, et eurent pour enfants :
  1) Charles, qui suit.
2) peut-être Jacques, qui fit la branche de Château-Chesnel.
3) Louise, qui épousa vers 1520 Jean Green de Saint-Marsault, écuyer, seigneur de Mazottes.

IV) CHESNEL Charles, écuyer, seigneur de Meux, du Lambel, etc.
Il fut le premier nommé d'après un acte du 18 juin 1519, pour les preuves de la maintenue de noblesse de 1668 (Nobiliaire du Limousin).
Il épousa vers 1520 Jacquette de Rostaing, fille de Jean, écuyer, seigneur de Gayat.
De cette union naquit :

V) CHESNEL Jean, écuyer, seigneur de Meux.
Il épousa vers 1550 (alias 1559), Marie de Vivonne, fille d'Arthus, chevalier, seigneur de Saint-Gouard, et de Catherine de Bremond.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Charles, qui suit.
2) Judith, qui épousa le 28 mai 1597 à Réaux (Charente-Maritime), Pierre du Gua, seigneur de Monts (né vers 1568, décédé le 22 février 1628), fils de Guy et de Claire Goumard. (Pierre de LAUBIER).

VI) CHESNEL Charles, écuyer, seigneur de Meux, du Ponceau, et Saint-Germain (Vibrac - Charente-Maritime ?)
Le 30 octobre 1599, il fut nommé par Henri IV, (fait à Saint-Germain en Laye), sénéchal de Saintonge, succédant à feu son oncle, le marquis de Pisany. Le 11 mars 1606, Seguin d'Authon, seigneur d'Authon, le remplaça dans cette fonction (Nomination faite par Henri IV, à Paris).
Il passa un acte en 1612 avec Jean Guerry, écuyer, seigneur du Château (Archives de la Charente).
Le 17 janvier 1612, il fit un partage de la châtellenie de Saint-Germain avec Charles CHESNEL, seigneur de Réaux, Chazottes, Mesnac et autres places. Ce partage fut fait en présence de puissant François Delaroche, seigneur de Salignac, maître André Resnyer, notaire royal, juge des terres et châtellenies de Meux et dudit Saint-Germain, et de Michel Terrier le jeune, notaire, juge de la seigneurie de Peuchebrin.
Il épousa vers 1580 Susanne de Gouy, fille de Louis, écuyer, seigneur de Camprémy, et de Marie Canaye. (Elle décéda le 24 mai 1646) (Registre de Montreuil sur Brêche - Oise) (Ghislaine GERARD-SCHMITT)..
De cette union naquirent :
  1) Philippe, qui suit.
2) Arthus, chevalier de Malte au grand prieuré d'Aquitaine en 1612, puis commandeur des Epaux et grand trésorier de l'ordre.
Il fut parrain de sa petite nièce Isabelle Monique de Chasteignier, le 20 août 1670, à Bonnes.
3) Anne, qui épousa vers 1620 Pierre de Guinaudeau, chevalier, seigneur de Montigny et de Burie (en Saintonge), et de Rochereau (Louzac Saint-André).
Il décéda en 1623, laissant sa veuve Anne demeuré à Rochereau. Cette seigneurie fut partagée le 28 juillet 1631, le logis restant dans la famille CHESNEL. (Marie-Lise BRAASTAD). (En 1703, Rochereau passa dans la branche cousine de Château-Chesnel).
Elle décéda à Bonnes (Vienne), le 14 mars 1685.

VII) CHESNEL Philippe, chevalier, seigneur de Meux, appelé le marquis de Meux.
Il fut maître de camp.
Il épousa vers 1620 Elisabeth de Sermaise, fille de N., écuyer, seigneur de Sermaise (en Picardie), et de Françoise de Fouilleuse.
Il décéda en septembre 1653. (Registre de Montreuil sur Brêche - Oise). (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
De son mariage naquirent plusieurs enfants, entre autres :
  1) Jérôme Philippe, qui suit.
2) Pierre, né en septembre 1639. Il décéda en 1658. (Registre de Montreuil sur Brêche - Oise). (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
3) peut-être Nicolas, né en 1640. (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
3) Charles, né en mars 1641. Il décéda en 1673. (Registre de Montreuil sur Brêche - Oise). (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
4) Marie Madaleina, née le 15 août 1646, à Montreuil sur Brêche. (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
5) Louise, née le Ier, alias 4, décembre 1647 à Montreuil sur Brêche (Oise). (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
6) Elisabeth, baptisée le 27 janvier 1649 à Montreuil sur Brêche. (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
7) Catherine, baptisée le 4 mai 1650 à Montreuil sur Brêche. (Ghislaine GERARD-SCHMITT).

VIII) CHESNEL Jérôme Philippe, chevalier, seigneur de Meux et du Ponceau.
Il fut maintenu noble en 1668 par l'intendant de Soissons.
Il épousa Thérèse Angélique Colin. (Ghislaine GERARD-SCHMITT).
De cette union naquit :
  1) Angélique Elisabeth Thérèse. (Ghislaine GERARD-SCHMITT).

Branche de CHÂTEAU-CHESNEL (Cherves, près de Cognac):
IV) CHESNEL Jacques, écuyer, seigneur des Réaux (Saint-Georges des Coteaux - Charente-Maritime), qui 'il avait acquit vers 1530.
Il semble que ce soit lui qui fut désigné gouverneur de Cognac en 1515. Il portait pour blason :
Les armes de CHESNEL brisées avec deux croissants posés aux côtés de l'écôt de la pointe.
blason de Jacques Chesnel, gouverneur de Cognac
Il acheta des héritiers de Jacques Adam, la terre de Cherves dont le logis était situé dans le bourg, non loin de l'église.
(A cause des dates, il semble avoir été fils de Jean et de Françoise de Puyrigaud. Dans les généalogies, on ne parle que d'un seul Jacques, mais il semble qu'il y en eut deux)
Le premier donc, se maria vers 1520, et eut pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) François, qui fera la branche de Migré.

V) CHESNEL Jacques, écuyer, seigneur des Réaux, Cherves, la Thibaudière.
Il fut maréchal des logis de la compagnie de M. de Burie, etc.
Il épousa le 9 septembre 1545 Placide d'Authon, fille d'Antoine, baron d'Authon, et de Anne de Saint-Gelais.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Marie, qui épousa le 13 février 1562 François Green de Saint-Marsault, écuyer, seigneur de Peudry.

(P. Lacroix place comme fils aussi Arthus, chevalier de Malte, qui était de la branche de Meux).

VI) CHESNEL François, écuyer, seigneur des Réaux, Cherves, Chazotte, etc.
Il épousa le 30 juin 1573 Renée de Puyrigaud, dame de Chazotte (qui épousa en secondes noces le 12 octobre 1584 Alain Baudouin, écuyer, seigneur de Fleurac). Elle était fille de François et d'Antoinette de Barbezières.
Ils eurent pour enfants :
  1) Charles, qui suit.
2) Guy (d'après la généalogie du comte de Sainte-Maure, qui le dit à tort seigneur de Migré)

Cependant d'après un inventaire des Archives de la Charente (E.658), les enfants de François et de Renée furent :
1) François.
2) Jean-Baptiste.
3) Louis, seigneur d'Ecoyeux.

VII) CHESNEL Charles, né vers 1580, écuyer, seigneur des Réaux, Chazotte, Mesnac, etc.
Il construisit le château de Château-Chesnel en 1610-1625 (Cherves). Il dépensa dans cette construction des sommes énormes.
Le 17 janvier 1612, il fit un partage de la châtellenie de Saint-Germain avec Charles CHESNEL, seigneur Meux et du Ponceau (élection de Saintes). Ce partage fut fait en présence de puissant François Delaroche, seigneur de Salignac, maître André Resnyer, notaire royal, juge des terres et châtellenies de Meux et dudit Saint-Germain, et de Michel Terrier le jeune, notaire, juge de la seigneurie de Peuchebrin.
Le 9 janvier 1617, il acheta la terre de Chazotte (Mesnac), d'Elie Razin et de Marguerite de Puyrigault, puis le 15 avril 1617, ce fut au tour de la terre et seigneurie de Plumejaud (Cherves-Richemont), de Jean Ribier, chevalier, seigneur de Plumejaud. (Jean-Paul GAILLARD).
En 1626, Marie Chastaignier, dame de Vignole (Mesnac), fournit un dénombrement de son fief à Charles CHESNEL. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Il épousa en premières noces le 3 novembre 1602 Louise de Saint-Georges, fille de Joachim, chevalier, seigneur de Vérac, baron de Couhé; et de Louise du Fou.
De cette union naquirent, entre autres :
  1) Léon, écuyer, seigneur des Réaux.
Il fut institué héritier par son père, dans son testament de 1648.
Il épousa vers 1625 Judith de La Rochefoucauld (qui épousa en secondes noces Louis d'Escodéca, écuyer, seigneur de Soussignac), fille de Isaac, chevalier, seigneur de Roissac, et de Jeanne de Pons.
Il ne semble pas qu'ils eurent une postérité.
2) Josias, qui suit.
3) César, né à Cherves le 7 novembre 1618, baptisé à Cherves le 26. Il eut pour parrain César de Réal, seigneur d'Angeac-Champagne, et pour marraine dame Esther Moreau, dame de Montigny.
Il semble être décédé jeune.
4) Anne, dite demoiselle de Neulles, née vers 1615.
Elle épousa le 30 novembre 1634, à Cherves (Cherves-Richemont), Henri Le Mastin (décédé le 14 avril 1656 à Ferrières - Charente-Maritime), fils de Charles, baron de Nuaillé, et de Jeanne de Tusseau.
Elle eut deux enfants, et décéda le 20 février 1668 à La Rochelle. (Pierre de LAUBIER).

(Le comte de Sainte-Maure ajoute par erreur Charlotte, épouse de Jean de Montalembert, écuyer, seigneur de Vaux).
Louise de Saint-Georges étant décédée en 1632, il épousa en secondes noces le 2 avril 1634, Anne Audouin, fille de Jacques, sieur des Cartiers (actuellement le Quartier, Saint-Sulpice de Cognac), ancien maire de Cognac, et de Guyonne Bouchonneau.
Charles testa en 1648 (Archives de la Charente, E.92).
Ils eurent pour enfant :
  5) François, qui fut baptisé à Cherves en juin 1636.

VIII) CHESNEL Josias, chevalier, seigneur des Réaux, Saint-Maurice, Château-Chesnel, Mesnac, Ecoyeux, Chazottes.
Il naquit au château de Château-Chesnel le Ier décembre 1613, et fut baptisé à Cherves le 9 décembre. Il eut pour parrain Josias de Bremond, chevalier, seigneur d'Ars, et pour marraine Louise Baudouin de Fleurac.
Il embrassa la carrière des armes, et servit le roi Louis XIII dans ses guerres. Il prit une part active à la défense de Cognac, assiégé par le prince de Condé en novembre 1651.
Il fut présent ensuite avec l'armée royale aux combats de Tonnay-Charente, de Préguillac et de Saint-André de Cubzac.
Le 2 août 1655, il réuni la seigneurie de l'Ile (Mesnac) avec celles de Chazotte et de Vignole (Mesnac). (Jean-Paul GAILLARD).
Le 10 juillet 1656, il acheta de Jean de Cursay, sieur de Coulonges, la terre de Vignole (Mesnac). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Il fit de nombreuses aliénations dans sa terre d'Ecoyeux, de 1638 à 1673, pour payer les dettes de sa maison.
Le 28 juillet 1676 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), il fit sommation à Pierre Boulet, de recevoir le complément des 500 livres d'amendes auxquelles il avait été condamné pour vols et abus commis au préjudice des Eaux et Forêts du roi. (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Le 7 octobre 1677 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), il y eut cession d'une créance de 1000 livres sur lui, à Jean de Guitard, chevalier, seigneur de Laboize de Riberolle, y demeurant, par Luce de Labrouhe, veuve d'Antoine de Guitard, écuyer, seigneur de Montjoffre. (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Il épousa le 4 juin 1635 Marie de Polignac, dame d'Ecoyeux et de Fouras, fille aînée de Louis, chevalier, seigneur d'Ecoyeux, Fouras, et de Suzanne Geoffroy de Dompierre. Elle était l'aînée de cinq filles, et lui apporta en dot les terres d'Ecoyeux et de Fouras.
Il décéda le 20 novembre 1680, ayant eu pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Marie Eléonore qui épousa le 8 mars 1660 François de La Rochefoucauld, chevalier, seigneur de Maumont, fils de Pierre et de Catherine de Chaumont.
3) Marie Anne, née le 17 mai 1643 à Ecoyeux (Charente-Maritime).
Elle épousa le 17 août 1666 à Cherves, Roch Frotier Tison, (né le 24 mai 1643 à La Rochette), écuyer, seigneur de La Rochette, fils de Clément et d'Antoinette Catrix. (Mathieu NIVAL).
4) Marie Madeleine, qui épousa le 6 juillet 1660, Louis de Livenne, chevalier, seigneur de Verdille, Gaillard, le Breuil aux Loups et la Cour de Villejésus.
Elle décéda le 16 juin 1674 à Villejésus, et fut inhumée le lendemain dans l'église du bourg. (Mathieu NIVAL).

IX) CHESNEL Louis Alexandre, né vers 1637 à Cherves, chevalier, seigneur de Château-Chesnel, Ecoyeux, Fouras.
Il fut capitaine d'infanterie.
Il fut maintenu noble en 1668 par d'Aguesseau.
Il épousa par contrat du 15 octobre 1663 Marie Elisabeth de Blandel de Joigny, fille de Charles seigneur de Bellebrune.
Le 3 juillet 1681 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), il y eut cession d'une créance de 3329 livres sur lui, à Jean Arnauld, qualifié de marchand bourgeois, par Roch Frotier Tizon, chevalier, seigneur de Villars et de La Rochette, et Marie Anne Chesnel, sa femme (soeur de Louis). (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
le 7 mars 1682 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), il eut un compte par lequel il fut reconnut débiteur de 8921 livres envers Jean Arnauld, l'aîné, marchand. Il lui abandonna jusqu'au complet paiement 2000 livres chaque année sur les revenus de sa terre de Fouras. (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Le 28 avril 1693 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), il eut un compte qui fixa à 2340 livres le montant de la créance de Jean Arnauld, écuyer, seigneur de Bouex. (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Le 20 avril 1700 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), il eut une cession faite par Jean de La Rochefoucauld, écuyer, seigneur de Magnac, et Elisabeth Menault, son épouse, de diverses rentes qui lui appartenaient comme héritier de Marie Eléonore CHESNEL, sa mère (à qui elles avaient été donné en dot), de Louis de La Rochefoucauld, religieux, son frère, et d'Eléonore de La Rochefoucauld, sa soeur. (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
En 1707, il fit hommage de Fouras, à Rochefort, et de Marie de Bonnevin.
Le 20 décembre 1710, il refusa de comparaître, étant héritier, pour une entente avec les autres héritiers, relative à l'exécution du testament olographe du 28 décembre 1706, de François Baudoin, chevalier, seigneur de Fleurac. Les autres héritiers étaient d'une part, Anne Pelloquin, veuve de François Baudoin, et d'autre part, Pierre de Lubersac, chevalier, seigneur du Verdier, marquis du Ris; Charlotte de Lubersac, veuve de François de Devezeau, chevalier, seigneur de Chasseneuil et des Pins; Geneviève de Sainte-Maure, veuve de Philippe Joseph de Devezeau, chevalier, seigneur de Chasseneuil; et Anne Louise de Reals, veuve de Charles Achard, chevalier, seigneur de Théon. (François Aigre, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Il décéda âgé ayant eu 4 enfants au service du Roi, sur terre comme sur mer. Sa veuve décéda à Cognac en 1725 à Cognac, et fut inhumée dans l'église Saint-Léger.
De cette union naquirent donc au moins :
  1) Charles Louis, qui suit.
2) Georges, né le 16 février 1676 à Ecoyeux, chevalier, seigneur de Fouras, et marquis d'Ecoyeux.
Il fut capitaine de vaisseau, et fut breveté de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis.
Il épousa en septembre 1724 à Fouras (Charente-Maritime), Anne Le Sour (née en 1705, décédée le Ier mai 1752). (Mathieu NIVAL).
Il décéda vers 1744.
3) Alexis, né à Chérac (Charente-Maritime).
Il fut capitaine de vaisseau, et épousa le 3 septembre 1704 à Rochefort sur mer (Charente-Maritime), Olive Gaillard (née le 14 mai 1687 à Montréal - Québec), fille de Mathieu et d'Anne Martin.
Veuve, elle se remaria en 1723 avec Henri François des Herbiers. (Pierre de LAUBIER).
3) Marie Elisabeth, née vers 1675, dame d'Ecoyeux.
Elle épousa vers 1716, Jean Frétard (1686-1755), seigneur de Gadeville et d'Ecoyeux du chef de sa femme, fils de Michel Galéas, et de Marie de Saint-Hermine, dont les enfants héritèrent de Château-Chesnel, après le décès du comte d'Orvilliers, en 1793.
Elle décéda en 1759. (Mathieu NIVAL).

X) CHESNEL Charles Louis, né le 8 septembre 1666 à Cherves, dit le marquis d'Ecoyeux, chevalier, seigneur de Château-Chesnel, Chazotte, Montigny, Boissereau.
Il devint capitaine de vaisseau en 1705, puis chef d'escadre et fut breveté chevalier de Saint-Louis.
Le 19 avril 1709, il épousa Gabrielle Thérèse de Chasteignier, dame de Montigny, fille de Joseph Roch, comte de Saint-Georges, et de Anne de Guinaudeau.
(En 1703, Gabrielle Thérèse possédait les fiefs et seigneuries de Rochereau (Louzac Saint-André), avec justice et maison noble). (Marie-Lise BRAASTAD)
Il décéda en 1744, probablement en la ville de Rochefort, ayant eu pour enfants :
  1) Charles Roch, qui suit.
2) Marie Anne Thérèse, née en 1710 à Cherves.
Elle épousa le 31 août 1747, à Cherves, Louis Guillouet, comte d'Orvilliers, (né le 26 mars 1710 à Moulins (Allier), décédé en 1792 à Moulins), chevalier de Saint-Louis, et lieutenant de vaisseaux en 1747; fils de Claude et de Marie Claude de Vict.
Elle hérita de Château-Chesnel, et le transmit après le décès de son frère Charles Roch, à son mari Louis Guillouet. (Marie-Lise BRAASTAD).
Le 12 février 1772 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), elle vendit avec son mari, une maison, paroisse Saint-Cybard à Angoulême, hérité de sa soeur Marie Elisabeth, à François Frugier, juge au présidial, et Rose Jaubert, sa femme, moyennant 9740 livres. (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Elle décéda le 28 novembre 1780 à Cherves, et fut inhumée le lendemain à Cherves, ayant eu au moins deux enfants. (Pierre de LAUBIER). (Mathieu NIVAL).
3) Marie Elisabeth, qui épousa le 31 janvier 1740, Alexandre de Galard, chevalier, seigneur du Repaire, fils de Philippe et de Suzanne de Sant-Hermine.
En 1759, Etienne de Cursay des Villairs, chevalier, seigneur de Saint-André, Maine au Rivaud, Bois-Roche, le Chausset et Rochereau en partie (Louzac Saint-André), rendit hommage à Marie Elisabeth, pour la partie de Rochereau lui venant de Jean Darnauld, co-acquéreur en 1618. (Marie-Lise BRAASTAD).
le 27 mars 1761 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), elle fit avec son mari, constitution de 750 livres de rente au profit d'Elie Pasquet de Saint-Mesmy, chevalier, seigneur de Balzac et autres lieux.(Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Le 6 février 1762 et les jours suivants, alors veuve, elle demanda l'inventaire des meubles et effets dépendant de la succession de son feu mari. Lesdits meubles situés tant en l'hôtel dudit seigneur à Angoulême, que dans les maisons de la forge de Rougnac, le Repaire de Rougnac, Château-Chesnel, Saint-Hermine, et dans les domaines en dépendant. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Ils n'eurent pas de postérité.
Elle décéda après 1771.

XI) CHESNEL Charles Roch, né le 30 décembre 1714 à Château-Chesnel, marquis d'Ecoyeux, seigneur de Château-Chesnel.
Il devint capitaine de vaisseau.
Il épousa le 25 juin 1743 au Ménil-Vicomte (Orne), Louise Marie Jeanne Poussard, dame du Vigean, fille d'Auguste, marquis d'Anguitard, et de Marie Louise Darrot, marquise d'Airvau.
Il décéda le 26 avril 1755 à Saintes, sans avoir eu de postérité. Sa veuve épousa en secondes noces en 1757, Michel, marquis du Mesnil-Simon. (Mathieu NIVAL).

Branche de MIGRÉ :
V) CHESNEL François.
Il partagea avec son frère Jacques, le 10 juin 1541.
Il épousa Marie Bidau, et eut semble-t-il, pour enfants :

VI) CHESNEL Guy, écuyer, seigneur des Groies (alias des Guynets, ou Gayniers), et de Migré.
(Le comte de Sainte-Maure le dit à tort fils de François et de Renée de Puyrigaud).
Il épousa en premières noces, vers 1580, Amice de Polignac, dame de Migré, fille de Christophe, écuyer, seigneur d'Ecoyeux, Migré; et de Renée Gillier.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Catherine, qui épousa en premières noces le 11 février 1603, Gabriel de La Laurencie, écuyer, seigneur de Villeneuve La Comtesse, fils de François et de Jeanne Frotier de La Messelière; puis en secondes noces Armand de La Forest, écuyer, seigneur des Moulières.
3) Antoinette, qui épousa le 27 septembre 1606, Elie de Beauchamp (frère de Louise, épouse de son frère Jean), écuyer, seigneur de Grand-Fief, fils de Louis et de Françoise Vigier. (Pierre de LAUBIER).
4) Louise, qui épousa Pierre Boisseau, seigneur de Baignot ?
Guy épousa en secondes noces vers 1600, Françoise Vigier, veuve de Louis de Beauchamp, écuyer, seigneur de Bussac, et fille du seigneur de Saint-Georges des Coteaux, près de Saintes.
Le 16 septembre 1610, elle fut l'initiatrice de la fondation d'un temple protestant et d'une chapelle funéraire seigneuriale à Saint-Georges des Coteaux.

VII) CHESNEL Jean, écuyer, seigneur de Migré, etc.
Il épousa vers 1605 Louise de Beauchamp, fille de Louis, écuyer, seigneur de Bussac, et de Françoise Vigier (On la dit parfois à tort fille d'Alexandre, écuyer, seigneur de Bussac, et de Marie Martin).
Sa postérité est inconnue, et cette branche s'éteignit au XVIIème siècle.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires généalogiques des familles du Poitou.
- P LACROIX : Chroniques de l'Angoumois Occidental.
- De BREMOND d'ARS : Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois (1635).
- Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, tome IV, année 1877, page 376,389,390.
- Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, tome XXVIII, année 1899, page 364.
- Commission des Arts et Monuments de la Charente-Inférieure, tome XVII, années 1905-1907, pages 334, 335, 337.
- Marie-Lise BRAASTAD : articles sur Château-Chesnel (Cherves-Richemont), et Rochereau (Louzac Saint-André), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : articles sur Plumejaud (Cherves-Richemont), le château de Mesnac, l'Ile (Mesnac), et Chazotte (Mesnac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : article sur Vignole (Mesnac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790, rédigé par P. de FLEURY et J. de La MARTINIÈRE.
- Le site Internet d'Histoire Passion, passion de l'Histoire : http://www.histoirepassion.eu/

- Pierre de LAUBIER : Généalogie sur Internet : http://gw.geneanet.org/pdelaubier?lang=fr;pz=pierre;nz=de+laubier;ocz=0;p=charles;n=chesnel
- Mathieu NIVAL : Généalogie sur Internet : http://gw.geneanet.org/virgile81?lang=fr&v=CHESNEL&m=N
- Ghislaine GERARD-SCHMITT : Précisions généalogiques issues des Archives Départementales de l'Oise - Registres de Montreuil sur Brêche.

retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire