de CHEVREUSE


blason de la famille de Chevreuse
variante du blason de la famille de Chevreuse
De gueules, au sautoir d'argent cantonné de quatre molettes de même.
De gueules, au sautoir d'argent, accompagné de quatre molettes d'éperon de même, au lambel de trois pièces aussi d'argent.
(Nobiliaire du Limousin de l'abbé Nadaud, et Bans d'Angoumois, de Théophile de Bremond d'Ars.)
- de CHEVREUSE Pierre, chevalier, sire de CHEVREUSE, trésorier de France, maître d'hôtel du Roi, donna quittance, le 6 avril 1363 et le 31 mai 1375. Son sceau portait "un sautoir cantonné de 4 trèfles, ou de 4 roses".
En 1363, il y avait un lambel qui n'était pas au sceau de 1375. (Gaignières, 773, page 233 et 331).

Noms isolés :
- de CHEVREUSE Jacques, écuyer, seigneur de Collang (?).
Il habitait paroisse de Coulon en 1668.
- de CHEVREUSE Louis, écuyer, seigneur de la Cour. Il vivait en 1668.

(*2) - de CHEVREUSE François, écuyer, seigneur des Martz.
Il épousa le samedi 3 juillet 1677, à Sainte-Pezenne (paroisse aujourd'hui rattachée à la ville de Niort), Françoise de La Fontaine, fille de Pierre, et de Françoise Morin.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, né le samedi 7 mai 1678, à Villemain (Deux-Sèvres).
2) François
, né le jeudi 25 mai 1679à Villemain (Deux-Sèvres), . Il eut pour parrain Charles de CHEVREUSE, écuyer, seigneur de Salignac (Coutures - Deux-Sèvres), et pour marraine, Marie de CHEVREUSE.
3) Philippe, né le samedi Ier mars 1681, à Villemain. Il eut pour parrain Philippe-François de Boisse, et pour marraine Marie de CHEVREUSE.
Il fut qualifié d'écuyer, et de seigneur des Martz.
Il fut sans doute héritier de François de CHEVREUSE, curé de Barro.
Il vendit en 1742, une maison située au village de Barro. Il habitait alors à Chez Jacquart (?), paroisse de Bioussac. (Archives de la Charente E.834). (Beauchet-Filleau).

- de CHEVREUSE François. Il semblerait qu'il fut pourvu de la chapelle Notre-Dame de Fontenilles, le 20 mai 1695. Il devint vicaire à Charroux (1705), puis curé de Barro, où il décéda vers 1745.
Il eut plusieurs héritiers, entre autre sa nièce, Françoise de CHEVREUSE (Archives de la Charente E.836).
- de CHEVREUSE René, (alias peut-être Annet), écuyer, seigneur de Tourteron (Paizay-Naudouin).
Il fit hommage en 1683 à René de Saint-Amand, écuyer, seigneur de Peuchebrun.
Il donna quittance le Ier novembre 1741 à N. Chabot, seigneur de Peuchebrun. (Note d'un inventaire fait en 1781, où les noms ne sont pas toujours exactement donnés).
- de CHEVREUSE Pierre, écuyer, seigneur de Salignac.
Il épousa le 7 décembre 1700, à Chassors, Marie-Charlotte de Chièvres, fille de Jacob, écuyer, seigneur de Guitres, et de Jeanne de Lescours.
- de CHEVREUSE Jean, épousa en 1736, Françoise Sardain, fille de Pierre, écuyer, seigneur du Repaire (Mouton), et de Marie Rempnoux.
- de CHEVREUSE Louise, fille majeure, demeurant à Angoulême, donna quittance le 14 septembre 1753, comme donataire universelle de dame Anne de Magnac, épouse de Louis de Coudert de Turin, chevalier, seigneur de Roche-Coral (Archives de la Charente E.1134).
- de CHEVREUSE Marc, écuyer, chevau-léger de la garde du Roi. Il obtint réduction sur l'impôt du vingtième, de l'Angoumois, vers 1785-1790. (Archives de la Charente G.27)
- de CHEVREUSE Joseph, écuyer, seigneur de Montizon. Il comparut en 1789, à la réunion de la noblesse d'Angoumois.
- de CHEVREUSE N., écuyer, seigneur de Lafond. Il comparut à la réunion de la noblesse d'Angoumois, en 1789.
- de CHEVREUSE Jean-Charles. Il épousa à Messeux, le 9 septembre 1817 (Demondion, notaire à Ruffec), Marie-Françoise de Chergé, fille de Pierre-Isaac de Chergé (de Blanzais), et de Marie-Anne de Villedon.
Il décéda sans postérité.
- de CHEVREUSE Charles. Il décéda avant 1873, laissant une veuve.
- de CHEVREUSE Jean-Charles.
Il fut capitaine de gendarmerie, et devint maire de Puyréaux.
Il décéda à Mansles en 1877.

- de CHEVREUSE Jacques. Il décéda avant 1882, laissant une veuve.


Branche du VALLON :
I) de CHEVREUSE Antoine, seigneur de la Motte-Caille et des Vallons.
Il épousa Anne de Beluzier, et eut pour enfants :
  1) Martial, qui suit.
2) Jean, qui fera branche de Tourteron.
(*) 3) Paule, demoiselle du Châtelard.
Elle épousa Pierre Hastelet, seigneur de Jomelières et de Puymartin.
(*) 4) Catherine, qui testa le 25 mai 1516.

II) de CHEVREUSE Martial, écuyer, seigneur de la Motte-Caille, les Forges.
Il épousa, le 9 février 1506, Françoise de Chemisson.
Il testa le 2 décembre 1548, en faveur de ses trois fils, qui furent :
  1) Christophe.
2) Jean, qui suit.
3) autre Jean, sur lequel il n'y a pas de renseignement.

III) de CHEVREUSE Jean, écuyer, seigneur de la Motte-Caille.
Il épousa le 21 mai 1561, Paule Desplats, ou de Plas.
Ils testèrent le 20 avril 1588, en faveur de leurs trois fils, qui étaient :
  1) Martial.
2) Jean.
3) Pierre, qui suit.

IV) de CHEVREUSE Pierre, écuyer, seigneur des Deffants.
Il épousa le 7 mai 1607, Suzanne de CHEVREUSE.
Ils eurent pour enfant, au moins :

V) de CHEVREUSE Jean, écuyer, seigneur du Vallon, demeurant paroisse d'Ecuras, en Angoumois.
Il épousa le 3 mai 1638, Jeanne de Lubersac, et eut pour enfants :
  1) Elie, qui suit.
2) Jacob, écuyer, seigneur de Seix (1704).
3) Catherine, qui testa le 25 mai 1716.

VI) de CHEVREUSE Elie, écuyer, seigneur du Vallon et du Roc.
Il fut maintenu noble le 13 janvier 1704.
Il avait épousé en premières noces, le 4 février 1672, Suzanne Tourret, et en secondes noces, Marthe Moreau.
Il eut pour enfant de cette seconde union :

VII) de CHEVREUSE Jacques, écuyer, seigneur du Vallon.
Il fut héritier de sa tante Catherine de CHEVREUSE, le 25 mai 1716 (Archives de la Charente).
Il eut pour enfants de N, entre autres :

VIII) de CHEVREUSE N., seigneur du Vallon.
Il comparut à l'assemblée de la noblesse d'Angoumois, en 1789.

Branche de TOURTERON (Paizay-Naudouin) :
II) de CHEVREUSE Jean, écuyer, seigneur de Montizon.
(Il fut appelé Pierre dans le contrat de mariage de François, son fils).
Il transigea avec Godefroy Chasteigner, écuyer, seigneur du Lindois, le 31 aôut 1534.
Le nom de sa femme est inconnue. Cependant d'après des pièces produites au conseil du Roi, par Annet de CHEVREUSE, et une confirmation de M. d'Aguesseau, intendant du Limousin, il apparaît qu'il eut pour fils :

III) de CHEVREUSE François, écuyer, seigneur de Montizon.
Il épousa le 15 janvier 1540, devant Riquet, notaire, Françoise de Lavault (Confirmation par les élus de Niort).
Le Ier mai 1552, il consentait un contrat de vente, ainsi qu'un bail à rente le 11 novembre 1556.
Sa noblesse ayant été contestée par les habitants de la paroisse de Roussines, en sa qualité de maître de forges, il fut déclaré gentilhomme par sentence des élus du dit lieu le 31 octobre 1556, à la requête du procureur du Roi de l'élection d'Angoulême.
Il fit son testament le 11 novembre 1567 (Riquet, notaire), par lequel il donnait à Nicolas, son fils aîné, la somme de 1200 livres pour l'amitié qu'il lui porte, sans nuire ou préjudicier aux autres droits à lui acquis comme aîné, sur ses biens, suivant la coutume d'Angoumois.
Il était décédé avant le 15 octobre 1598, date d'une transaction passée au sujet de sa succession entre ses enfants.
Il eut pour enfants :
  1) Nicolas, écuyer, seigneur de Montizon.
Il fut avantagé par les testaments de son père. Il reçut également le 11 décembre 1592, une autre donation, mais le nom du donateur n'est pas indiqué dans le dit acte.
Il épousa Charlotte Hélie de Coulonges. Le 24 mai 1578, elle était dite veuve et tutrice de leurs enfants mineurs, dans un acte.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  a) Suzanne, qui épousa Léonard de Lubersac, avant 1585, époque à laquelle ce dernier se qualifiait de seigneur de Montizon.
2) Jacques, qui suit.
3) Annet, qui transigeait le 21 septembre 1585, avec son frère Jacques, et son neveu L. de Lubersac, au sujet d'une somme de 66 livres due à Suzanne, leur soeur.
Il fut nommé dans l'acte de 1585, précité.
Il passa aussi une transaction le 25 octobre. (de la même année ?).
4) Suzanne, à laquelle il était dû en 1585, une somme de 2300 livres, en raison d'une clause du testament de son père.
5) Anne, qui épousa avant le 25 octobre 1598, Antoine Tison. Elle transigea à cette date, avec sa nièce Suzanne, femme de L. de Lubersac.
6) peut-être Marthe, (qui ne fut pas nommée dans les actes ci-dessus).
Elle épousa en premières noces, par contrat du 22 août 1589, François de Saint-Laurent, écuyer, seigneur de Feuillade en partie, et du Maine-Gay (Varaignes). Il était fils de Jean, chevalier, seigneur de Feuillade, et de Marguerite Guymadeau.
Elle épousa ensuite en secondes noces, en 1601, Simonnet Delavau, simple paysan.

IV) de CHEVREUSE Jacques, écuyer.
Le 24 mai 1575, il épousa Jeannette de Marcirion, fille de Louis, écuyer, seigneur de Tourteron (Paizay-Naudouin).
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Jacques, qui fera la branche de Lestang et de Salignac.
3) René, écuyer, seigneur des Plants.
Il partagea le 23 juin 1607, avec ses frères, après la mort de leur père. (d'Aguesseau).
Il épousa le 20 août 1612, N. de Mascureau, fille de Jean, écuyer, seigneur des Vergnes, et de Jacquette des Champs. Ils eurent pour enfant :
  a) Jeanne.
René se maria peut-être une seconde fois.
Il semblerait qu'il fut père de :
  b) Pol, écuyer, seigneur des Plants (la Faye). Bien que convoqué au ban de la noblesse d'Angoumois de 1635, il n'y comparut pas (Bans d'Angoumois, Théophile de Bremond d'Ars).

V) de CHEVREUSE Jean, écuyer, seigneur de Tourteron.
Il partagea avec ses frères la succession de son père, le 23 juin 1607.
Il épousa en 1609, Jeanne de Chièvres, veuve de Siméon de La Quintinie, et fille de Pierre, écuyer, seigneur de la Vallade et du Breuil, et de Françoise Brivet.
Il était décédé avant le 28 mai 1628, comme il ressort d'un dénombrement rendu par sa femme, qui se dit sa veuve (d'Aguesseau).
Ils eurent pour enfant :

VI) de CHEVREUSE Annet, écuyer, seigneur de Tourteron.
Il fit profession de la religion protestante, ainsi que son père. Mais il abjura en 1651.
Cette même année, le 3 janvier, il épousa Françoise de Chièvres.
Il fut parrain, le 25 juillet 1651, à Cherves (Cherves-Châtelars), d'Anne de Lamberterie, fille de Gauthonnet, et de Marie de CHEVREUSE. (La marraine fut Ozanne de Villoutreix).
Il fut maintenu noble, sur la production de ses titres par M. d'Aguesseau, intendant du Limousin, le 11 octobre 1668.
Le 5 juillet 1670, il transigea avec Catherine de Lestang, veuve de Jacques de CHEVREUSE, son neveu.
Le 26 juin 1670, il avait obtenu de M. Rouillé du Coudray, intendant du Poitou, pour lui, la veuve, et les enfants de Jacques de CHEVREUSE, écuyer, seigneur de Lestang, son dit neveu, une maintenue de noblesse (Maupéou).
Le 23 février 1684, il rendit à René de Saint-Amand, écuyer, seigneur de Peuchebrun, un hommage pour droits de dîmes (Ayrault, notaire) (Inventaires de 1781).
Il eut pour enfants de son mariage avec Françoise de Chièvres :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jean, écuyer, seigneur du Courtiou et de Tourteron en partie.
Il épousa en premières noces, en 1681, Antoinette-Louise de Chièvres, fille de Jacob, écuyer, seigneur de Rochemaure, et de Antoinette Caron (Généalogie de Chièvres).
Il épousa ensuite en secondes noces, avant 1698, Françoise de Pons, fille de N., écuyer, seigneur de la Coudre.
Le 3 janvier 1695, il donna procuration à Joseph de Villedon (Viollet, notaire à Gascougnolles).
Il décéda apparemment sans postérité.
3) Annet, écuyer, seigneur de la Bertinerie.
Il fut baptisé au temple de Saveilles le 28 mars 1668.
Il passa un traité le 4 mars 1697, avec Pierre et Jean, ses frères, et leur soeur Jeanne, au sujet du partage de la succession de feue Marie de CHEVREUSE, peut-être une autre soeur. Il agissait en son nom, et au nom de sa fille mineure, nommée Anne.
Il avait épousé Anne de Boisse. Elle en était sa veuve en 1715 (Inventaires).
Ils eurent donc pour enfant :
  a) Anne.
Est-ce lui, qui fut nommé du nom de Anne, seigneur de la Robertière, dans l'acte de baptême de sa fille Marie, dressé par le curé de Ruffec, le 8 mai 1699, comme issue de lui et de Anne Brousse (Boisse) ?
4) Jeanne, qui fut nommée dans l'acte de 1697 précité.
Le 20 août 1697, elle fut marraine dans l'église de Paizay-Naudouin.

VII) de CHEVREUSE Pierre, écuyer, seigneur de Tourteron.
Il épousa le 14 avril 1674 (Ménard, notaire à Loubillé), Charlotte d'Anché (Inventaire, 1781).
Le 14 novembre 1694, ils donnaient une procuration (Bontemps, notaire à Ruffec).
En 1696, le 24 mai, Charlotte d'Anché arrentait à Jacques Perret, marchand à Loizé, diverses pièces de terre situées dans la dite paroisse. (Decault, notaire).
Pierre prit part au partage de la succession de Marie de CHEVREUSE (sa soeur ?), du 4 mars 1697.
Il fut inhumé dans l'église de Melleran (Deux-Sèvres), le dernier jour de février 1709, âgé d'environ 60 ans.
Le 3 mars suivant, sa femme le suivait dans la tombe.
De leur mariage sont issus :
  1) Antoine, qui suit.
2) Louise, qui était, le 18 février 1708, marraine à Lorigné.
3) Peut-être Jean, qui, le 20 mai 1695, fut nommé chapelain de la chapelle Notre-Dame, à Fontenilles.
4) sans doute Jeanne, qui épousa, vers 1690-1700, François de Barbezières, écuyer, seigneur de Montigné (?).
Ils ne semblent pas avoir eu d'enfant.
Ils eurent un procès, en 1726, au sujet de la maison de la Marche, paroisse de Coulgens, qu'ils vendirent en gardant la jouissance viagère (Archives de la Charente E.733).
5) N., qui fera la branche de Lugeat.

VIII) de CHEVREUSE Antoine, écuyer, seigneur de Tourteron.
Il reçut, le 9 avril 1722, des déclarations roturières pour diverses terres situées à Hanc (Deux-Sèvres).
D'après l'ordre chronologique, à cause de l'intervalle de temps écoulé entre le mariage de son père en 1674, et la date du mariage du suivant, il semble qu'il dû se marier lui-même vers 1700.
Des renseignements généalogiques d'une correspondante (Anne VERNON - que je remercie beaucoup, au passage), m'inciteraient à penser qu'il aurait épousé Louise Grimault.
De cette union naquirent, au moins :
  1) Marie, qui épousa le 21 juin 1734, à Theil-Rabier, Charles Caillet. (Anne VERNON).
2) Antoine, qui suit.

IX) de CHEVREUSE Antoine, écuyer, seigneur de Tourteron.
Il fit hommage le 21 juin 1744, à François Chabot, écuyer, seigneur de Peuchebrun.
Il épousa le 20 février 1743 (Robineau, notaire à Ruffec), Catherine de Pressac.
Il décéda avant le 20 mai 1746, d'après un acte de vente consenti par sa veuve à cette date.
Le partage mobilier de sa succession eut lieu le Ier octobre 1772, entre sa veuve et ses deux enfants parvenus à leur majorité (Demondion, notaire à Ruffec).
Ils eurent pour enfants :
  1) Antoine Alexandre, qui suit.
2) Jean, écuyer, seigneur de Tourteron en partie.
Il assista le 2 juillet 1781, à l'inventaire fait après le décès de son frère aîné.
Il comparut à l'assemblée de la noblesse d'Angoumois en 1789.
Il épousa, le 9 janvier 1773, Marguerite de Barbezières, fille d'Etienne, écuyer, seigneur de Montigné, et de Marie Laisné de Francheville.
Il eut peut-être une postérité.

X) de CHEVREUSE Antoine Alexandre, écuyer, seigneur de Tourteron et de Planchard (Paizay-Naudouin).
Il épousa, le 2 juillet 1764, Marie de Massougnes, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Fontaine, et de Elisabeth de Concaret.
Il prit part, le 22 novembre 1774, au partage des biens de son beau-père, avec ses beaux-frères et belles-soeurs.
Le 15 novembre 1775, il céda à Jacob Pressac, écuyer, seigneur des Egaux, une rente en grains.
Il avait arrenté, le 24 octobre précédent, une pièce de terre dite la Prise des Gavinelles (Métayer, notaire à Ruffec).
Il reçut le 16 décembre 1776, un hommage et dénombrement pour le champ Craffier, de Thérèse d'Anché, dame de Magné et Touchabran.
Le 2 janvier 1781, on lui signifia un acte de vente consenti le 14 mars 1779, par Gabriel de CHEVREUSE et Anne Favret du Pommeran, son épouse, à André Mimault, sieur de la Broue. (Ce Gabriel comparut comme cousin issu de germain d'Antoine, à l'inventaire qui eut lieu à Tourteron, le 2 juillet 1791).
Antoine décéda le 30 juin 1780, laissant pour enfants de son mariage :
  1) Marie Catherine, né le 25 juillet 1765, et baptisée le 31 du même mois, à Paizay-Naudouin.
Elle eut pour parrain Jean de Massougnes, écuyer, seigneur des Fontaines, et pour marraine Catherine de Pressac, sa grand-mère. (Anne VERNON).
2) Antoine Alexandre, qui fut baptisé à Paizay-Naudouin, le 8 septembre 1769. Il était né le 6 du même mois.
Il décéda en émigration, âgé de 22 ans, sans postérité.
3) Jean Antoine, qui suit.
4) Louis Marc Antoine, dit le chevalier de CHEVREUSE. Il décéda en 1839, ne laissant que des filles.
5) Marie Anne, mineure lors du décès de son père.
6) Madeleine, mineure lors du décès de son père.
Elle épousa, à la fin du XVIIIème siècle, Jean-François Girardin (chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis), d'où une fille, qui fut baptisée à Paizay-Naudouin, le 10 mars 1801.

XI) de CHEVREUSE Jean Antoine.
Il épousa, semble-t-il, vers 1810, N., qui lui donna pour fils :
  1) Louis, né à Thorigné (Deux-Sèvres), le 24 mars 1814.
Ayant répondu à l'appel de la duchesse de Berry en 1832, il fut l'un des 41 vendéens qui s'illustrèrent à la défense de la Pénissière.
Il habitait Nantes en 1841.
Son alliance s'il en eut une, est inconnue.

Branche de LUGEAT :
VIII) de CHEVREUSE N.
Il eut d'une alliance inconnue :

IX) de CHEVREUSE Gabriel, écuyer, seigneur de Tourteron en partie. Il demeurait à Chavagnes, paroisse de Saint-Même (Charente-Maritime), en 1763.
Il épousa, vers 1730, Catherine Griffon, et eut pour enfants :
  1) Gabriel, écuyer, seigneur de la Chagnerasse (Embourie).
Il servit dans les gendarmes d'Orléans, et fut donataire de sa tante Louise de CHEVREUSE, le 11 août 1763.
Il assista comme cousin issu de germain à l'inventaire fait après le décès de Antoine de CHEVREUSE de Tourteron, le 2 juillet 1781.
Il épousa, le 11 août 1763, Anne Marguerite Germaine Favret de Pommeau, fille de Michel, seigneur de la Breuillerie, directeur des aides à Angoulême.
Il décéda vers 1788. Sa veuve fut convoquée à la réunion de la noblesse d'Angoumois, en 1789 (Archives de la Charente E.633 et 93).
Il ne paraît pas avoir eu d'enfant.
2) Alexandre, qui suit.

X) de CHEVREUSE Alexandre, chevalier, seigneur de Lugeat.
Il eut divers procès conjointement avec sa belle-soeur, vers 1788 (Archives de la Charente E.93).
Il comparut pour lui, et pour elle, à l'assemblée de la noblesse d'Angoumois, en 1789.
De son union avec Adélaïde Le Boux (aias Le Bourg, ou Le Bourc), naquit :

XI) de CHEVREUSE Admond Henri Charles, né le 26 juin 1788 ) Fléac (Charente)
Il eut pour parrain et marraine, Edmond Henri Charles Verne du Brison, et Augustine Verne du Koual. (patronymes difficile à identifier, à confirmer) (Bruno VEILLON)

Branche de LESTANG et de SALIGNAC :
V) de CHEVREUSE Jacques, écuyer, seigneur de Lestang.
Il épousa le 25 juillet 1605 (Baudouin, notaire de la châtellenie de Coutures d'Argenson), Jeanne de Montvollent (alias Montvallant), fille de Vincent, écuyer, seigneur de la Brassière, alias la Broissière (Coutures d'Argenson), et de Jeanne Tamisier, dame de Guidiers en Coutures.
Il était encore vivant en 1622.
De son union avec Jeanne, sont nés :
  1) Jacques, qui suit.
2) Jeanne, qui le 15 mai 1649, partagea avec son frère et ses neveux, enfants de Daniel, son autre frère, la succession de leur père. Dans cet acte, il reçut 8000 livres pour sa part d'héritage (Gratreau et Jourdain, notaires à Coutures d'Argenson).
3) Daniel, écuyer, seigneur de la Varenne.
Claude Girard, écuyer, officiel d'Angoumois, et prieur de Coutures, lui consentit le 9 décembre 1648, une baillette de 48 journaux de terre moyennant le paiement de la dîme, et deux perdrix par année (Note de Favreau).
Il épousa Renée de Pellard. Elle était veuve dès le 16 mai 1649, d'après une transaction passée ledit jour, au sujet de la succession de Jacques de CHEVREUSE, époux de Montvollent, entre les enfants de Daniel, Jacques, leur oncle, et Jeanne, leur tante.
Ces enfants reçurent une somme de 3000 livres.
Les noms de ces enfants sont inconnus.

VI) de CHEVREUSE Jacques, écuyer, seigneur de l'Estang.
Il servit à l'armée de Lorraine, avec le ban du Poitou, sous la conduite de M. le comte de Parabère (certificat du 8 novembre 1635).
Il partagea avec son frère et sa soeur, et Jean Robert, écuyer, seigneur d'Oyer, leur frère utérin, et moyennant certaines sommes qu'il leur abandonna, il resta propriétaire de tous les biens ayant appartenu à son père.
Il épousa, le 16 janvier 1642, Catherine de Villedon, fille de Robert, seigneur de Magesie, et de Jeanne de Lestang de Richemont.
Le 14 décembre 1650, il acquit de Gabriel Houillon, écuyer, seigneur de la Longeais, la métairie de la Boutellerie, paroisse de Villemain (Deux-Sèvres) (Mesnard, notaire).
Il fut maintenu dans sa noblesse, sur la production de ses titres, le 27 janvier 1651, devant Antoine de Villiers, écuyer, seigneur de Chantemerle, élu à Niort, commissaire subdélégué de M. Dargouges, commissaire départi pour la vérification des titres de noblesse (armorial du Poitou : A. Gouget).
Jacques et Catherine eurent pour enfants :
 

1) Charles, qui suit.
2) Jacquette, qui épousa, le 24 mai 1667, Abraham de Ponthieu, chevalier, seigneur du Breuil de Chives (Charente Maritime). Elle en était veuve le 5 mai 1699, époque à laquelle elle fut maintenue dans sa noblesse, par M. de Maupéou. Elle fut inscrite sur la liste des protestants convertis, publiée en 1682.
3) Catherine.
4) Marie.


VII) de CHEVREUSE Charles, écuyer, seigneur de Salignac (alias Coussorignac), (Coutures d'Argenson - Deux-Sèvres).
D'argent à deux chevrons de sinople. (D'Hozier).
Armorial de 1700 : blason de Charles de CHEVREUSE de Coulières (Coutures d'Argenson).
blason de Charles de Chevreuse
Il fut condamné, par contumace, le 9 juin 1674, avec plusieurs autres de ses complices, par M. de Marillac, intendant du Poitou, à avoir la tête tranchée, pour avoir attenté aux jours des enfants du seigneur de la Cour de Boisseuil. Il obtint des lettres de grâce au mois de mai 1675 (notes de M. d'Orfeuille).
(*) Il épousa le 15 mai 1677 (Jouineau, notaire royal en Saintonge), Marie-Thérèse d'Hérisson, fille de Robert, chevalier, seigneur de Péré, la Grand-Forest, Lusson, etc... et de Françoise Thibault.
En 1689, il servit dans la première compagnie du ban.
Le nom de sa femme fut omis dans la minute de confirmation de noblesse du 5 mai 1699, accordée à Charles, ainsi qu'à sa soeur Jacquette, veuve à cette époque, d'Abraham de Ponthieu. Il était qualifié d'écuyer, seigneur de la Cour, établi en 1684, au bourg de Bioussac.
Elle en était veuve en 1715, date à laquelle elle fut maintenue noble.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Jean, qui suit.
2) Charles, qui fera la branche de Guidiers.

VIII) de CHEVREUSE Jean, écuyer, seigneur de Salignac, et de Guidiers en Coutures.
Etant âgé de 18 ans, le 15 août 1703, il reçu de M. Pinon, vicomte de Quincy, intendant du Poitou, un certificat indiquant qu'il était gentilhomme d'extraction.
Il épousa, le 6 juillet 1712, dans l'église de Voulême (Vienne), Charlotte Desruaux, ou des Ruaux.
L'inventaire de sa succession immobilière fut fait le 23 mars 1715, à la requête de sa veuve (Greffe de Civray, 1, 33).
Il fut inhumé dans l'église de Voulême, le 30 décembre 1714.
Il eut pour enfant :
  1) René, qui suit.
2) Jean.
3) Jeanne Angélique, qui décéda le 8 novembre 1791, à Coutures.
4) Charlotte, née en 1717. Elle décéda en 1780, âgée de 63 ans.

IX) de CHEVREUSE René, écuyer, seigneur de Salignac, de la Broissière et de Guidiers.
Il épousa, à 32 ans, le 31 mai 1744, à Villefagnan, Anne Préveraud de Sonneville, âgée de 22 ans, fille de Jean, capitaine au régiment Périgord, et de Louise de La Quille. (*) Furent témoins de ce mariage : Léger de Cressé, messire L. de Livron, Puissant Léger, Magdeleine Girardin, Lachaise, Clairvault Louis - cousin germain, messires Jean et Jacques Clervault - oncles de l'épouse, d'Asnières de La Chapelle.
Il décéda le 8 octobre 1752, âgé de 38 ans.
Le 15 novembre 1778, Anne Préveraud, veuve, afferma le domaine de la Porteaudrie, à Charles Aimon, laboureur, pour 600 livres par an, 4 livres de laine, 6 poulets, 6 chapons, 6 fromages, et 48 livres de pots de vin. (Histoire de nos villages : Coutures d'Argenson, par Marcel Daniaud, page 175).
( La Porteaudrie faisait partie d'une terre du nom de la Chagnerasse, d'une superficie de 26 hectares, comprenant le pré de la Magdeleine aux Gours, la pièce des Chaumons, le moulin à eau de la Porteaudrie, et le moulin à vent dans la plaine de Villemain).
Ils avaient eu pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Marie-Angélique-Suzanne, née à Coutures le 20 février 1748. Elle épousa, vers 1770, François de l'Estang de Hanc (né le 21 avril 1733), fils cadet de Pierre, et de Jacquette du Puy.
Ils eurent pour enfant :
  a) Jean, né le 7 avril 1786, qui épousa à Villefagnan en mars 1807, Marthe-Marie Frotier, (née à Villefagnan le 5 mai 1791), fille du chevalier Jean-Joseph Frotier de La Messelière, et de Marie-Madeleine de Lestrange (Callandreau)
3) Louis, écuyer, seigneur de la Broissière, né le 25 mars 1750, à Coutures.
Il épousa en premières noces, à Villefagnan, (*) le 22 juillet 1777, Jeanne-Monique Poitevin de l'Epinière. Elle décéda en 1781.
Il épousa alors en secondes noces, le 7 septembre 1784, Marie-Louise Brumauld de Montgazon, fille de Pierre, et de Hélène Chabot (Registres de Ruffec).
Il habitait à Villefagnan, le 28 avril 1817, et assistait à l'inhumation de Jeanne d'Asnières, femme de son frère Jean.
Il eut pour enfant :
  a) Jean, baptisé à Coutures le 28 janvier 1778. Il décéda le 20 mars 1780.
b) Marie, baptisée le Ier juillet 1779.
c) Marie-Henriette, baptisée le 21 mai 1780 à Coutures.
(*) Elle épousa à Champniers, le 12 avril 1803, François Robuste de Laubarière, juge de paix, fils de Jean-Joseph Robuste, seigneur de Laubarière et de Fontenille (Champniers), et de Marie Rullier des Combes (Callandreau).
Ils eurent pour enfants :
  c1) Marie-Henriette-Augustine, née le 5 février 1804 à Angoulême. Elle épousa le 2 juin 1825 à Angoulême, Jean-Mathurin Philibert, capitaine au 20ème de ligne de 1828 à 1833, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'Honneur, fils de Jean-Baptiste, lieutenant de vaisseau, décédé en captivité en 1802 sur les pontons de Londres.
c2) Louis, né le 4 février 1805. Il épousa le 22 avril 1834, Françoise Anne Marie Laure de Saulière de Nanteuil, dame de Bernac.
(*) 4) Marie-Angélique, qui épousa le 11 janvier 1774, François Faure de La Fois, marchand à Oradour.
(*) 5) René. qui décéda en 1783.

X) de CHEVREUSE Jean, écuyer, seigneur de Salignac et de Guidiers.
Il assista à la réunion de la noblesse du Poitou, en 1789.
Il décéda le 3 août 1827, âgé de 81 ans.
Il avait épousé vers 1764, Jeanne d'Asnières, fills de Robert, écuyer, seigneur de Villechenon, et de Marie Laurence Faure de Rencureau (généalogie d'Asnières).
(*) Ils eurent pour enfants :
  1) Robert, baptisé à Coutures, le 27 février 1771. Il fut inhumé le 26 mars de la même année.
2) Louis, baptisé à Coutures le 19 juillet 1772. Il fut inhumé le 29 octobre 1782, et était décédé de la veille.
3) Bernard, baptisé à Coutures le 4 octobre 1773.
4) Angélique, baptisée à Coutures le 20 janvier 1775, et décédée le 22 mai 1777.
5) Jean Jacques, baptisé à Coutures le 8 août 1777. Il fut inhumé le 8 janvier 1783.
6) Julie, baptisée à Coutures, le 20 mars 1779. Elle fut inhumée le 19 mars 1788.
7) (*1) Jeanne Monique, née le 8 avril 1781. Elle épousa le 18 pluviôse an II (6 février 1794), Jean René Auguste de Moneïs d'Ordières, fils de Claude François, chevalier, seigneur d'Ordières, et de Marie-Jeanne de Lestang de Rulle, sa seconde épouse. Elle décéda sans postérité, à Coutures, âgée de 72 ans, le 6 octobre 1852.

Branche de GUIDIERS :
VIII) de CHEVREUSE Charles, écuyer, seigneur de Guidiers (en Coutures), de la Broissière, et de Coutures, y demeurant.
Il épousa, le 12 novembre 1708, Julie de Clervaux, peut-être fille d'Antoine, écuyer, seigneur de l'Houmelière (alias Loumelière), et d'Angélique Gourdeau. (signé Chaignon, notaire royal à Saint-Maixent).
(*) Il fut maintenu dans sa noblesse, le 11 mars 1715, par M. de Richebourg, élection de Niort. Il avait donné comme pièces justificatrices :
- Le contrat de mariage de Charles de CHEVREUSE, écuyer, seigneur de Salignac, et de demoiselle d'Hérisson, en date du 15 mai 1677.
- l'Ordonnance de M. de Maupéou en faveur de Charles de CHEVREUSE, seigneur de Salignac, et de dame Jacquette de CHEVREUSE, veuve d'Abraham de Ponthieu, par laquelle ils furent maintenus dans la qualité de noble et d'écuyer, en date du 6 mai 1699.
- Le contrat de mariage de Charles de CHEVREUSE, chevalier, seigneur de Coutures, avec demoiselle Marie-Julie de Clervaux, en date du 12 novembre 1708.
De son union avec Julie, naquirent :
  1) Marie-Angélique-Suzanne, qui épousa à Coutures d'Argenson, le 14 octobre 1755, Jean Goyon, écuyer, seigneur de la Chevalerie. Elle décéda à Coutures, le 28 mai 1787, âgée de 78 ans.
2) Anne, qui assista comme cousine, au mariage d'Anne-Julie de Clervaux, fille d'Augustin, écuyer, seigneur de l'Houmelière, célébré à Saint-Sauvant, le 18 juillet 1733.

Branche de CHASSAIGNES (Cherves-Châtelars) :
Le domaine des Chassaignes, (partagé plus tard en deux métairies), était au commencement du XVIIème siècle, le fief d'une famille de CHEVREUSE, dont l'origine n'est pas certaine (abbé F. Jacques, Cherves-Châtelars).
Elle semble issue de la branche aînée, dite des Vallons, car l'on trouve à cette époque, une Paule de CHEVREUSE, dite demoiselle du Châtelard. (Fabien Arbanère).

- de CHEVREUSE François, sieur des Chassaignes.
Il épousa vers 1655, Marie du Chaussé, demoiselle de la Forge du Gazon, fille de Jacques, écuyer, seigneur du Mas de Rey, et de Suzanne de Chièvres. (Ce mariage fut rappelé, sans date, dans un acte passé le 18 septembre 1663, reçu Grassin, notaire à La Rochefoucauld).
Elle décéda peu après aux Chassaignes, et fut neterrée dans l'église de Cherves, près de l'autel Saint-Fabien et Saint-Sébastien, le 4 août 1659.
Il ne lui suvécut pas longtemps, et fut enterré lui aussi dans l'église de Cherves, en janvier 1662.
Ils eurent au moins une fille :
  1) Marguerite, qui fut baptisée à Cherves, le 27 janvier 1657.
2) peut-être François, qui suit.

- de CHEVREUSE François, sieur des Chassaignes.
Il épousa Marie-Rose de La Rochefoucauld, et eurent plusieurs enfants, entre autres :
  1) Anne, qui épousa Louis Dupuy, sieur de Villiers.
Demeurant aux Chassaignes, elle afferma en 1712, pour 5 ans, sa métairie des Chassaignes, à René Degorce, marchand, demeurant à la Rélie de Genouillac.
Ils eurent pour enfant, au moins :
  a) Hippolyte, qui fut baptisé le 27 octobre 1709. Il eut pour parrain Pierre Dupuy, écuyer, sieur du Bouchet, et pour marraine, demoiselle Marie de CHEVREUSE.

- de CHEVREUSE Anne-Elisabeth, (fille de François et de Marie de La Rochefoucauld ?), épousa vers 1760, François de Mascureau, fils de Pierre, sieur du Petit-Moulin, et de Marie de Glenet de Montfreboeuf.
Il décéda au Petit-Moulin, le 2 janvier 1764.
Le 3 février 1764, Elisabeth fit faire l'inventaire des bines de leur communauté, en présence d'Elie Dupradeau, garde étalon à Chevallerie, son arbitre, de François de CHEVREUSE, sieur de Lascaux, paroisse de Vitrac, de Jean-Joseph de Maubué, chevalier, seigneur de Boiscoutant, demeurant à la Faurie, oncle maternel, de Jean de Mascureau de Cheberneau, demeurant aux Beaux, paroisse de Vitrac, grand oncle maternel, de François de Glenet de Montfreboeuf, grand oncle paternel, de Jean de Garost, sieur de Russas et y demeurant, paroisse de Saint-Adjutory, de Jean de Rougnat, sieur de la Chapelle, tous parents de l'enfant mineur d'Elisabeth et de François de Mascureau, à savoir :
  1) N., fille âgée de 10 mois.
Ces meubles inventoriés furent vendus aux enchères, le 21 février 1764, et produisirent 900 livres.
Elisabeth se retira alors à la Faurie (Cherves-Châtelars), d'où elle afferma le 21 octobre 1764, à Jean Taulon, d'Etamenat, ses biens de Mareuil, moyennant 40 livres annuelles, plus 3 paires de poulets, 3 douzaines d'oeufs, et 6 fromages de brebis.
Elisabeth épousa en secondes noces, le 4 novembre 1767, Jacques Dauphin de Lapeyre, fils de Jean, sieur de Chadebost et de Massignac, et de Marie Le Chevalier. Il était alors capitaine au régiment de Beauce.
Le ménage habita d'abord les Chassaignes, puis le Breuil (Cherves-Châtelars)
Ils héritèrent des biens achetés de la famille de Châteauneuf, par leur oncle et leur tante.
Eux-mêmes achetèrent en 1768, de Cyprien de Rougnat des Brousses, les biens de sa femme (Marie de Châteauneuf), situés au Breuil, pour la somme de 3120 livres.
Une place dans l'église de Cherves, devant l'autel de Saint-Antoine (?), leur fut adjugée, pour 24 livres une fois donnée, et 4 livres de rente annuelle.
A la Révolution, Jacques était décédé, Elisabeth qui avait habiter durant son mariage à Chevallerie, vint habiter au Breuil avec son fils (Jacques).

- de CHEVREUSE Louis, écuyer, sieur de la Coux (Lascaux, en Vitrac ?)
D'azur au mouton passant d'argent, surmonté d'une étoile d'or.
(Armorial d'Hozier).

blason de Louis de Chevreuse

- de CHEVREUSE Jeanne, dite du village de Saint-Pierre (Cherves-Châtelars), qui fut inhumée le 16, alias 26, janvier 1672. (cérémonie effectuée par le R. Père François, capucin) ?

- de CHEVREUSE Marie. Elle épousa, le 21 octobre 1637, Gauthonnet de Lamberterie, fils de Nicolas, et de Marie Porten. Ils habitèrent Saint-Pierre (Cherves-Châtelars).
Elle décéda à Saint-Pierre, et fut enterrée dans l'église de Cherves, le 8 janvier 1688, âgée de 70 ans.
Ils eurent pour enfants, entre autres :
  1) Charles. Il fut baptisé, le 7 février 1646, âgé de 5 ans et 4 mois, et eut pour parrain Charles de Lamberterie, seigneur de la Chapelle-Montmoreau, et pour marraine Suzanne de CHEVREUSE, de Saint-Pierre.
2) Anne, baptisée le 25 juillet 1651, qui eut pour parrain Annet de CHEVREUSE, sieur de Tourteron, et pour marraine Ozanne de Villoutreix.

- de CHEVREUSE Marie. Elle épousa N. de Chasteigner (François, ou François-Joseph), capitaine au régiment de Foix.
Le 12 février 1774, traitant avec Baruffeau, pour lui et pour ses frères, il accepta cession de 78 livres, à prendre sur plus forte somme, due à lui et à ses enfants, pour dot de feue Marie de CHEVREUSE, sa femme.

- de CHEVREUSE Jeanne. Elle fut marraine, le 13 juillet 1671, de Marie-Jeanne Grinon de Lestrade, fille de François, et de Jeanne de Villoutreix. (Le parrain fut François de Chièvres, sieur du Petit-Moulin).

- de CHEVREUSE Anne, et de CHEVREUSE Jean-Marc, furent témoins, le 19 janvier 1761, au mariage de Jean de Mascureau, seigneur du Petit-Moulin et de Nadalie, et de Anne de Couhé, parmi de nombreux autres témoins (Veyret, notaire).

- de CHEVREUSE Jeanne, épousa par contrat du 19 septembre 1662, Pierre Dauphin, sieur de la Faurie, fils de Hélie, et de Avice, alias Anne Dauphin.
Elle fut marraine, le 14 juillet 1691, à Cherves, de son petit-fils, Charles Dauphin.
Elle fut encore marraine, le 4 septembre 1691, à Cherves, de Jeanne d'Abzac, fille de Jacques et d'Elisabeth Bost. (Le parrain fut Léonard Dutillet).

- de CHEVREUSE Suzanne. Elle fut marraine, le 15 décembre 1681, à Cherves, de Suzanne Veyret de La Tour, fille de Louis, et de Annette de Lamberterie. (Le parrain fut Jacob de La Prade).

- Le 18 messidor an II, les officiers municipaux prirent acte de l'arrêté du district de La Rochefoucauld, autorisant les citoyens Lériget et CHEVREUSE, à mettre en réquisition dans les communes circonvoisines, les bouviers et ouvriers nécessaires à l'entretien de la forge de Montizon.

- (*) Généalogie envoyée par M. Fabien ARBANERE.
- (*1) Précision généalogique envoyée par M. Olivier Grenet (Sources : Vicomte de Magny : Nobiliaire universel, recueil général des généalogies historiques et véridiques des maisons nobles de l'Europe - Paris, 1860, tome 5, page 153).
- (*2) Précision généalogique envoyée par M. Jean-François TROUVÉ.
- Beauchet et Filleau : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Abbé Joseph Nadaud : Nobiliaire du Limousin.
- Léonard Callandreau : Ordre de la noblesse en Angoumois.
- Marcel Daniaud : Histoire de nos villages, Couture d'Argenson.
- Autour d'Ecuras n°13
- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois (1635) : De Bremond d'Ars
- abbé F. Jacques : Cherves-Châtelars.
- Abbé Adolphe Mondon : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Bruno VEILLON : Apport généalogique.
- Eric Percy-Marinier : Histoire et généalogie de la maison de Regnauld de la Soudière

- Anne VERNON : complément généalogique.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire