CHEVREUIL

Blason de la famille Chevreuil
 
Variante du blason de la famille Chevreuil
D'argent au chevreuil de gueules.
(Le nobiliaire du Limousin donne par erreur d'azur au chevreuil de gueules).
 
D'azur au chevreuil d'or.
(La Morinerie).
Famille qui habitait au XVIIème siècle la région de Matha et Saint-Jean d'Angély. On trouvait son nom parfois écrit CHEVREUX.

I) CHEVREUIL Olivier, écuyer, seigneur de Bellevau.
Il fit hommage de son fief au seigneur de la Magdeleine, le 13 février 1497.
De son union avec Marguerite du Merle, naquit au moins :

II) CHEVREUIL Jean, écuyer, seigneur de Bellevau.
Il épousa à Jonzac le 11 novembre 1523, Isabeau du Chesne, fille de François, écuyer, seigneur du Cluzeau et de Romefort (Mons - Charente-Maritime).
Par ce mariage, elle lui apporta la terre de Romefort. (Cette terre restera dans la famille CHEVREUIL pratiquement jusqu'à la Révolution). (Frédéric Chasseboeuf).
De cette union naquit :

III) CHEVREUIL Jean, écuyer, seigneur de Bellevau.
Il épousa le 25 février 1554, Jeanne de Barbezières, fille de Germain, écuyer, seigneur de Boisberton, et de Françoise Girard.
Ils eurent pour enfant :

IV) CHEVREUIL Charles, écuyer, seigneur de Romefort.
Il fut poursuivi et emprisonné à Saint-Jean d'Angély, sans doute à la suite de quelques rixe de jeunesse. Il reçut cependant des lettres de grâce en août 1582.
Le 17 avril 1582, il épousa Hilaire Goussé, fille de Guillaume, écuyer, seigneur de Puybalan, et d'Antoinette de Conan.
Ils eurent pour enfant :

V) CHEVREUIL Louis, (alias Pierre ?), écuyer, seigneur de Romefort (Mons).
Il obtint une commission de capitaine d'infanterie, le 20 octobre 1615.
Un acte de 1616 autorisa Pierre à entourer sa demeure de Romefort, de fossés, et à le fortifier en le dotant de tours rondes ou carrées, de mâchicoulis, de créneaux et d'un pont-levis. Il reçut également le droit de faire élever une fuie. (Frédéric Chasseboeuf).
Il épousa en premières noces le 12 août 1608, Sébastienne des Gittons, fille de Gabriel, écuyer, seigneur de Cerzé, la Baronnière.
Il semble qu'il n'en eut pas d'enfant.
Louis épousa en secondes noces le 28 octobre 1613, Catherine Green de Saint-Marsault, veuve de Jacques de Callières, écuyer, seigneur de Clérac, fille de Jean, écuyer, seigneur de Mazottes, et de Renée Joubert.
De cette union naquirent :
  1) Alexandre, qui suit.
2) Jeanne, née en 1626.
Elle devint religieuse bénédictine à Civray, et y décéda le 6 décembre 1676.

VI) CHEVREUIL Alexandre, écuyer, seigneur de Romefort et de Courdault.
En 1667, il fut maintenu noble par l'intendant de Limoges.
Il épousa en premières noces le 24 octobre 1644, Marie Roulin, fille de N., écuyer, seigneur de la Mortmartin.
Il épousa ensuite en secondes noces le 27 avril 1660, Françoise Garnier, fille de N., écuyer, seigneur de Chenay.
De cette seconde union naquit :

VII) de CHEVREUIL Louis, écuyer, seigneur de Romefort, né en 1666.
Il fut reçu garde-marine en 1683, et fut plus tard nommé chevalier de Saint-Louis.
Il épousa en premières noces N., qui lui donna pour enfant :
  1) Alexandre, qui suit.
Il épousa ensuite en secondes noces Marie Anne Madeleine d'Orfeuille, veuve de Claude Joseph Chevalier, écuyer, seigneur de Nanteuil, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Lussaudière, et d'Avoie Madeleine Dernay.
De cette union naquit :
  2) Louise, qui fut dite Sœur Sainte-Scholastique, religieuse bénédictine à Saint-Maixent (Deux-Sèvres).

VIII) de CHEVREUIL Alexandre, chevalier, seigneur de Romefort (en 1736).
En mars 1701, il fut enregistré dans l'armorial général de France, (généralité de La Rochelle - Saint-Jean d'Angély), de Charles d'Hozier, avec le blason suivant :
Blason d'Alexandre Chevreuil
De sinople au chevreuil passant d'or.
Il épousa le 9 janvier 1702, à Saint-Même les Carrières, Geneviève de Culant, fille d'Isaac, chevalier, seigneur d'Anqueville (Saint-Même), et de Marie de Culant.
Il en eut pour enfants :
  1) Charles, qui suit.
2) Françoise.

IX) de CHEVREUIL Charles, écuyer, seigneur de Romefort.
Un procès-verbal dressé en 1743 indiquait que le château de Romefort, protégé par des douves, comprenait un corps de logis partiellement ruiné, tout comme une chapelle dont les pierres de taille avaient été arrachées. Il était appuyé au sud sur un gros pavillon de trois niveaux, couvert d'ardoises. (Frédéric Chasseboeuf).
Il comparut à l'assemblée de la noblesse de Saintonge, en 1789.

Autre famille CHEVREUIL, seigneur de Lascoux, en Angoumois.
Elle semble avoir la même origine que les CHEVREUIL de Romefort, mais elle portait un blason différent.
Son nom s'écrivait aussi parfois CHEVREUX.

Blason de la famille Chevreuil d'Angoumois.
D'azur au chevreuil d'argent accompagné de trois étoiles d'or, deux en chef et une en pointe.
(Une autre description donne deux étoiles, une en chef et l'autre en pointe).

I) CHEVREUIL Pierre.
Il épousa Françoise de Nourigier, et en eut :

II) CHEVREUIL Guillaume.
Il épousa le 25 août 1552, Jeanne Troubat.
De cette union naquit :

III) CHEVREUIL Pierre, écuyer.
Il épousa le 7 février 1581, Marie Forgeat (?), qui lui donna pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Françoise, qui épousa Antoine Ferrand.

IV) CHEVREUIL Jean, écuyer.
Il épousa le 31 octobre 1620, Suzanne Gourdin.
De cette union naquirent :
  1) Louis, qui suit.
2) François.

V) CHEVREUIL Louis, écuyer, seigneur de Lascoux (Lascaud - Vitrac Saint-Vincent), y demeurant.
Il fut maintenu noble en 1668, par l'intendant de Limoges.
Il épousa le 20 avril 1655, Yolande Laisné, qui lui donna pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) peut-être Suzanne, qui épousa le 19 août 1716, René Pasquet, écuyer.
3) Marc, présent en 1716.

VI) de CHEVREUIL Louis, écuyer, seigneur de Lascoux.
Il épousa le 17 mai 1707, Anne Guyot, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Mirande, et d'Anne Gourdin.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Jean Marc, écuyer, seigneur de Laurière.
Il épousa Françoise Bertrand.

VII) de CHEVREUIL François, écuyer, seigneur de Lascoux, la Mirande.
Il épousa Marie Rose Charlotte de La Rochefoucauld.
Dans la première moitié du XVIIIème siècle, il vendit la terre de la Combe, paroisse de Chassiecq (Archives de la Charente).
En 1769, il donna quittance avec Louise Bertrand, qui était peut-être une seconde union.

autre Famille CHEVREUIL, de Saintes :

Blason de la famille Chevreuil de Saintes, d'après d'Hozier
D'argent à une chevron de sable accompagné de trois têtes de chevreuil de même.
( Blason mentionné dans une question du bulletin de la société des archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis - Année 1886).
(Personnellement, je n'ai pas retrouvé cette description dans l'armorial général de Charles d'Hozier).

- CHEVREUIL N.
D'une alliance inconnue, il eut :
  1) Christophe, qui suit.
2) Pierre, présent au mariage de Catherine CHEVREUIL, fille de Richard.
3) Richard, écuyer, sieur de Tasseran, qui en 1736 était qualifié d'ancien brigadier des gardes du corps.
Il épousa Jeanne Normandin.
Cette union naquit :
  a) Catherine, qui épousa le 24 avril 1651, François Guillotin (à Dolus - Ile d'Oléron).
Furent aussi témoins à son mariage : Jean Baptiste et Louise CHEVREUIL, cousins germains.

- CHEVREUIL Christophe, procureur au siège présidial de Saintes.
Il décéda le 2 avril 1704.
Il avait épousé Louise Richard, qui lui donna pour enfant :
  1) Nicolas, qui suit.
2) Françoise Marie, née à Saintes en 1661.
Elle entra au monastère de Sainte-Claire de Saintes le 8 mars 1676.
Elle en devint professe le 14 mars 1667, puis plus tard abbesse.
Elle décéda le Ier janvier 1744.

- CHEVREUIL Nicolas Toussaint, avocat au parlement et siège présidial de Saintes, y demeurant. (1704).
Il épousa Marie Catherine Bastard.
De cette union naquit :
  1) Marie Anne, qui épousa par contrat du 19 août 1733, Jean Bourdeille, conseiller au présidial, fils de Mathieu, avocat du roi audit siège, et de Madeleine de Villepreux.
Ils eurent 4 enfants.
Il fit son testament le 9 septembre 1739, et elle le sien le 7 juillet 1768.


- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Frédéric CHASSEBOEUF : article sur Romefort (Mons), dans Châteaux, manoirs et logis de la Charente-Maritime.
- Bulletins de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d'Aunis.
- Archives Historiques de Saintonge et d'Aunis.

retour vers le sommaireretour vers le menu des mises à jour