de COGNAC, aliàs de COIGNAC

blason de la famille de Cognac de Saint-Jean de Ligoure (Haute-Vienne)
D'argent au lion de gueules, couronné et armé d'azur.

Famille noble et ancienne, originaire du Limousin, qui posséda au moyen-âge les seigneuries de Cognac (Cognac le Forêt - Haute-Vienne) et de Saint-Jean Ligoure (Haute-Vienne).
Une famille du même nom posséda à la même époque la seigneurie de Pers (alias Pairs - Saint-Christophe, Charente), celle de Vaulry (Haute-Vienne), puis celle de Boisbellet (Montrollet - Charente).
Tous ces lieux étant relativement proche les uns des autres, il y a de fortes présomptions pour que ces deux familles y puisent une origine commune.
(Seule celle de Pers et de Boisbellet est présentée ici).
Elle posséda donc :
- La seigneurie de Pers (Saint-Christophe), de 1407 à 1704.
- La seigneurie de Boisbellet (de nos jours, lieu-dit le Bois Belet, proche du village de la Forge - Montrollet), de 1582 à la fin du XVIIème siècle.
- Les Gagniers (Gagnière - Saint-Simeaux), en 1628.


Noms isolés :
- de COGNAC Junien. Il était en 1566 demandeur avec Pierre de COGNAC, écuyer, seigneur de Pers (Saint-Christophe), et autre Pierre de COGNAC, son fils ?, dans un procès contre Guillaume Tardieu, dit l'aîné, habitant Saint-Christophe.

- de COGNAC Marie, fut en 1645, marraine de Jean de Marsanges.

- de COGNAC Antoine, curé de Brillac.
Il transigea le 9 juillet 1667 avec Jean Bain, curé de Périlhac et prieur du Teil, au sujet des dîmes de la paroisse de Brillac.

- de COGNAC Jean, écuyer, seigneur de Pers, Antoinette de COGNAC, N. des Monstiers, écuyer, sieur de la Valette, et Marie-Sylvie-Thérèse de COGNAC, son épouse, lesdits COGNAC héritiers de Joseph de COGNAC, écuyer, sieur de Mashier, leur frère, qui l'était lui-même de Jean de COGNAC, écuyer, sieur de Boisbellet, et de Suzanne de COGNAC, furent en qualité d'héritiers, en procès en 1705 avec Jean de Couhé, écuyer, seigneur de Fayolles (O. Guillemot de Liniers).
- Cette note qui ne concorde pas avec d'autres renseignements sur la filiation de la famille pourrait peut-être être erronée ou incomplète. Il serait possible qu'il y eut dans l'acte, que Joseph était frère et oncle des susdits. - (BEAUCHET-FILLEAU)

Branche de PERS (alias PAIRS - Saint-Christophe - Charente) :

blason de la famille de Cognac de Pers
D'azur à deux lions passants d'or, l'un sur l'autre.
(Possible blason de la famille de COGNAC, branche de Pers).
(Preuves de Saint-Cyr, de Brettes, 1752; Cabinets des titres, 308 - BEAUCHET-FILLEAU).

I) de COGNAC Jean, chevalier, sieur de Cognac.
Il fut mentionné dans un acte en 1366 à Saint-Junien.
Il était décédé avant 1402, date à laquelle ses enfants firent un partage noble de ses biens situés paroisse de Brigueuil, Saint-Christophe, Bussière-Boffy (Haute-Vienne), Estrignac, etc.
Il eut pour enfants :
  1) Ithier, seigneur de Cognac la Forêt, qui vivait encore en 1450, époque à laquelle il rendit un hommage au sieur de Châteaumorand.
Dans cet acte, il nomme son frère germain.
D'une union inconnue, il eut : (Michel JANSSENS)
  a) Jean, seigneur de Cognac la Forêt, qui d'une union inconnue, eut : (Michel JANSSENS)
  a1) Marthe, qui épousa en 1434, Pierre Joubert de La Bastide, seigneur de la Bastide, baron de Châteaumorand, fils de Jean et de Marguerite de La Gardette. (Michel JANSSENS)
2) Jean, qui suit.

II) de COGNAC Jean, né vers 1365, écuyer, seigneur de Pers (Pairs - Saint-Christophe - Charente), et de Vaulry (Haute-Vienne), du chef de sa femme.
Il rendit hommage pour son fief de Pers à dame Pétronille de Magnac, dame de Brigueuil, veuve de Clément de Reilhac, le 29 juin 1407.
Il épousa le Ier janvier 1407, Catherine du Ris, dame de Vaulry, fille de Gauthier, chevalier, seigneur du Ris, et de Marguerite de Vaulry.
Il testa le Ier janvier 1427, en faveur de ses trois fils. Cependant, il était encore vivant en 1429.
De son mariage naquirent :
  1) Renoul (alias Rainulphe, et Ranoulphon), qui suit.
2) Imbert, nommé avec son frère aîné dans le testament de son père.
3) Jean, nommé avec son frère aîné dans le testament de son père.
Il épousa, semble-t-il, Jeanne des Ardens, (ou des Ardans).
Ils eurent pour enfants, au moins :
  a) Antoinette, qui épousa le Ier février 1462, Pierre Desmier, écuyer, seigneur de Chenon, fils de Louis, seigneur du Breuil Saint-Claud et Cellefrouin, et de Marie de Saint-Amand.
4) Jeanne, qui d'après l'abbé Arbellot (notice sur la famille de Rouziers), et Nadaud (Nobiliaire du Limousin), aurait épousé le 14 novembre 1429, noble Jehan de Rouziers. Nadaud l'appelle Jeanne de COPNHAC et dit que le préambule de ce contrat, (reçu Jean Marchant), est en latin et les articles en langue vulgaire.
La succession de Jeanne fut ouverte en 1484.

III) de COGNAC Renoul, appelé Raymond par erreur dans certaines généalogies, écuyer, seigneur de Pers et de Vaulry.
Il assista le 14 novembre 1429, au mariage de Jeanne, sa soeur, avec Jean du Rouziers. Il fut nommé dans cet acte Rannol de COIGNAC.
En 1430, il rendit hommage au Roi, à cause de son comté de Poitou, de la terre de Bonnelet (Bonnillet - Chasseneuil - Vienne), et il en rendit deux autres encore en 1431 (Maintenue Malon).
Il épousa le 27 avril 1450 (Maisonnet, notaire), Ayde ou Aydèle de Maisonnais (mal écrit Maisonnac), fille de Jean, écuyer.
Il transigea le 28 juillet 1451 avec Gauthier de Pérusse, chevalier, seigneur des Cars et de La Vauguyon, et rendit aveu de son fief du Lymond au seigneur de La Vauguyon, le 22 septembre 1454.
Le 9 avril 1469, il fut nommé par son beau-frère Jean du Rouziers, l'un de ses exécuteurs testamentaires (Arbellot).
Il eut pour fils :

IV) de COGNAC Jean, écuyer, seigneur de Pers, Vaulry et du Lymond.
Il était dit fils de Raymond dans un acte de vente passé entre lui et Louis de Cossas, écuyer, seigneur de Villette ?, le 19 novembre 1482.
Il épousa le 12 septembre 1491, Anne Joubert, fille de Pierre. Elle était sa veuve en 1520.
De cette union naquirent :
  1) Mathurin, qui suit.
2) Louise, qui épousa le 10 juin 1527 à Pers, François de Salignac, écuyer, seigneur de Puy-Jolly et de l'Oliverie (Caudet et Chevallier, notaires), (Archives de Puy-Jolly), fils de Guillaume et d'Antoinette de Sandelesses.

V) de COGNAC Mathurin, écuyer, seigneur de Pers, Vaulry et du Lymond.
Il rendit hommage le 19 août 1539, de son fief de Pers au seigneur de Brigueuil, puis la même année au seigneur de La Vauguyon, pour celui du Lymond.
En 1535, il avait présenté son aveu à François de Rochechouart, comme seigneur de la baronnie de Mortemart, pour son hôtel noble de la Cour de Vaulry (Taignac et Herbert, notaires).
Il épousa le 10 juin 1527 (Caudet et Chevallier, notaires), Marguerite de Magnac, et eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) François, qui fera la branche de Boisbellet.
3) Marc, écuyer, seigneur du Repaire (Vaulry - Haute-Vienne). Il partagea en 1566, avec ses frères la succession de leurs père et mère.
Il épousa en 1579 (Granclos, notaire), Léonarde de Nespoux, fille de Odet, chevalier de l'Ordre du Roi, seigneur de Puismaut, et d' Isabeau de Carbonnières.
Il fut nommé dans un aveu fait le 3 février 1583, au seigneur de Brigueuil le Chantre, et fut confirmé dans sa noblesse sur le vu de ses titres, le 29 novembre 1584, par Claude Malon, conseiller en Parlement.
Le 19 avril 1585, il fit un acquêt reçu par Jean de Gravellier, notaire.
Il décéda avant le 12 août 1590, car alors son frère Jean agissait dans un procès comme tuteur de ses enfants mineurs, qui étaient :
  a) Françoise, qui épousa en premières noces, le 21 mars 1604, Pierre Joubert de La Bastide, écuyer, seigneur de Monplaisir et du Repaire (du chef de sa femme), (Généalogie Joubert); puis en secondes noces Mercure de Boislinard.
Elle était décédée, ainsi que son second mari, avant le 21 novembre 1611.
b) Anne, qui épousa le 21 novembre 1611, Jean de La Coudre, écuyer, seigneur du Puis.
En 1630, elle signait au contrat de mariage de René Jay, écuyer, seigneur de Puy-Patrot, avec Luce des Forges (Chérade, notaire à Angoulême), (Archives de la Charente, E.962).
4) Martial, écuyer, seigneur de Pers.
Il fut tué ainsi que Pierre, son frère aîné, et un autre seigneur, dans un combat soutenu le 18 novembre 1576, contre Gaspard de Foucaud, seigneur de Saint-Germain-Beaupré, Gabriel de La Rye et Pierre de Chamborant, seigneur de Droux, qui tous les trois furent condamnés à mort, sur la poursuite de Jeanne de Chastain, veuve de Pierre de COGNAC, par arrêt du Parlement de Paris du 7 février 1584 (Généalogie de Chamborant)
Il avait partagé avec ses frères en 1566 la succession paternelle.
5) Jean, écuyer, seigneur du Crouzet (Vaulry), de la Geneste, etc.
Il fut en 1566, l'un des co-partageants de la succession de son père.
Il était en 1590 tuteur des filles de son frère Marc.
Il décéda avant le 3 juillet 1609, jour où l'on fit l'inventaire des meubles de sa maison du Repaire, en présence de sa seconde femme.
Il avait épousé en premières noces, Louise Papon, puis en secondes noces Jeanne Bouyer.
De son premier mariage naquirent :
  a) Jean, qui contribua pour la somme de 8 livres, dans la répartition de ce qui était dû aux députés de la Basse-Marche aux Etats-Généraux de 1614 et 1615 (de La Porte, nobiliaire de la Basse-Marche, 35).
Il vivait encore en 1620.
b) Marguerite, qui fut mentionnée en 1609.
6) Pierre, décédé avant 1566.
7) Françoise.
8) Antoinette, qui épousa Guillaume du Chastenet, écuyer, seigneur de Peytavau.

VI) de COGNAC Pierre, écuyer, seigneur de Pers et de Vaulry.
Il fut l'un des cent gentilshommes de la maison du Roi.
Il transigea à Brigueuil le 8 octobre 1562 avec Olivier de Marans.
A la même époque, il fut demandeur avec Pierre et Junien de COGNAC, dans un procès contre Guillaume Tardieu dit l'aîné, habitant de Saint-Christophe.
En 1566, il partagea la succession maternelle avec ses frères.
Il fut tué le 18 novembre 1576, avec son frère Martial, dans un duel à trois contre le seigneur de Chamborant et ses tenants.
Son frère François devint alors tuteur de ses trois enfants, et fit en leur nom aveu de Pers au seigneur de Brigueuil, le 3 février 1583.
Il avait épousé Jeanne de Chastain, fille de Robert, écuyer, seigneur de Villemexant, et de Anne de Chabanais. Elle fit condamner à mort en 1584 les meurtriers de son mari et de son beau-frère.
Pierre eut pour enfants de son mariage :
  1) Pierre, qui suit.
2) Suzanne, qui décéda avant 1583, car elle n'était pas nommée dans l'aveu rendu cette année au seigneur de Brigueuil.
3) Judith, qui épousa le 5 ou le 8 janvier 1592, Gabriel de Marsanges, écuyer, seigneur de Lavault, baron de Montrocher, gentilhomme de la Reine. Elle lui porta la terre de Vaulry. Etaient présents à son mariage : son frère Pierre, François, sieur du Lymond, et Jean, sieur de la Geneste, ses oncles.

VII) de COGNAC Pierre, chevalier, seigneur de Pers.
Il fut gentilhomme de la chambre du Roi. Il vivait encore en 1629.
D'après un acte de 1605, il avait épousé Avoie d'Allemagne, (qui devenue veuve, se remaria avec François de Salignac, écuyer, seigneur de l'Oliverie), fille de Charles, chevalier, seigneur de Nalliers, et de Gabrielle de Beauvau.
De cette union naquirent :
  1) René, qui suit.
2) Renée, qui épousa le 25 juillet 1629, Jacques Estourneau, écuyer, seigneur de Locherie.
Le 29 décembre 1632, elle partagea noblement avec son frère.

VIII) de COGNAC René, écuyer, seigneur de Pers.
Il fit un partage noble avec sa soeur le 29 décembre 1632.
Il épousa Anne de La Place, et eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Raymond, qui devint capitaine de chevau-légers au régiment de Châtillon.
Il fut parrain le 19 septembre 1670, de Marie Ferré, dans l'église de Payroux (Registres).
Le 6 juin 1670, il épousa Gabrielle-Thérèse d'Allemagne, fille de Jacques, chevalier, seigneur de Nalliers, et de Antoinette de Beauvau (qui était veuve de François de Lescours, baron de Salignac, et de Gédéon de Brettes, marquis du Cros de Cieux).
Elle fut marraine le 13 juillet 1679, à Nalliers, de Thérèse-Sylvine de Cognac, sa nièce.
Raymond fut inhumé dans le choeur de l'église de Nalliers, le 26 décembre 1689.
3) Françoise (note des Monstiers), alias Antoinette (Généalogie de Mars), qui épousa le 7 janvier 1689 Louis-Armand d'Outreleau (Deschamps et Mesnard, notaires), (Archives Historiques du Poitou, 22, 183).
Elle fut marraine de Louis-Jacques de La Châtre le 23 janvier 1726, dans l'église d'Antigny.
4) Anne, dame de Saint-Vie. Elle fut marraine, dans l'église d'Antigny, le 9 février 1727, de Pierre-Anne de La Châtre (Registres).
5) peut-être Jean, écuyer, seigneur de Nalliers, qui le 22 juin 1693, accepta la succession de Jean de COGNAC, écuyer, seigneur de Boisbellet.
6) peut-être Joseph, écuyer, seigneur de Mashier ?, décédé en 1705.

IX) de COGNAC François, dit le marquis de Pers, chevalier, seigneur de Lautiers (Vienne), et de Laprade, puis de Nalliers et de Pers après son frère Raymond.
Il épousa à Nalliers, le 24 septembre 1676, Anne-Gabrielle de Brettes, fille de Gédéon, marquis de Cros de Cieux, et de Gabrielle-Thérèse d'Allemagne (celle-ci alors épouse de Raymond de COGNAC).
Il rendit hommage au château de Montmorillon pour sa terre de la Cailloterie (Lautiers - Vienne), le 16 février 1693.
Il servit en 1693 au ban du Poitou, dans le premier escadron.
Il fut parrain le Ier juin 1697, dans l'église de Saint-Savin (Registres).
Il eut pour enfants :
  1) François, chevalier, marquis de Pers et de Nalliers.
Il fut baptisé à Nalliers le 23 juillet 1678.
Inscrit d'office dans l'Armorial d'Hozier, il reçut pour blason de fantaisie :
D'azur semé d'étoiles d'argent, au lion d'or brochant
.
(Armorial du Berry, en 1700 : François de COUGNAC, écuyer, seigneur de Pers).
blason de François de Cognac de Pers, armorial d'Hozier
Il devint capitaine de cavalerie, et décéda célibataire.
Le 30 septembre 1712, il rendit un hommage au Roi, au nom et comme curateur de Charles-René, son frère sourd-muet et interdit en raison de cette infirmité.
En 1721, il fut fait contre lui une information au sujet des droits qu'il s'arrogeait dans la forêt de Mareuille, appartenant à l'évêché de Poitiers, à cause de la baronnie de Chauvigny (Archives de la Vienne, B.38-39). Il eut encore un procès avec le Chapitre de Saint-Pierre de Chauvigny au sujet de la cure de Saint-Pierre les Eglises (Vienne). Ce procès, commencé par son père en 1687, ne se termina que le 18 septembre 1730 par une transaction.
2) Thérèse-Sylvie, dame de Pers, baptisée à Nalliers le 13 juillet 1679.
Elle épousa le 29 février 1704, François des Monstiers, chevalier, seigneur baron d'Auby et de la Valette, capitaine au régiment Dauphin.
Elle fit passer par ce mariage la terre de Pers, à la famille de son mari.
3) Charles-René, qui suit.
4) Antoinette, baptisée à Nalliers le 20 août 1680. Avec plusieurs membres de sa famille, elle fut en 1705 en procès avec Jean de Couhé, écuyer, seigneur de Fayolle.
Le 24 juillet 1705, elle fut marraine d'une cloche à Nalliers, et son père fut parrain.
Elle testa le 26 mars 1734 et fut inhumée à Nalliers le 15 mars 1741.
5) Guillaume, qui décéda âgé d'un an, le 26 janvier 1685. Il fut inhumé dans l'église de Nalliers.

X) de COGNAC Charles-René, marquis de Nalliers, chevalier, seigneur de la Grange de Longesve, Lautiers.
Il était sourd-muet.
Il eut successivement pour curateurs François, son père précité, et René de l'Age, chevalier, seigneur de Foussac. Ce dernier traita le 9 septembre 1730, avec Mme des Monstiers, au nom de Charles-René et de ses filles, au sujet de la succession de François, leur frère et oncle, et autres ascendants.
Il épousa Anne-Placide Bouhier, fille de Vincent-Barthélemy, écuyer, seigneur des Raillères, et de Placide-Anne Bouhier.
Anne-Placide rendit un aveu en 1693 au château de Vouvent pour sa terre de la Grange, paroisse de Longesve (Vendée), et elle en fit un autre à Montmorillon en 1717 pour la terre de la Cailloterie.
Ils eurent pour enfants :
  1) Anne-Placide, née à Nalliers le 3 avril 1710. Elle fut marraine d'une cloche à Nalliers le 31 juillet 1717.
Elle rendit hommage au château de Vouvent pour la terre de la Grange, le 28 juin 1728.
Elle épousa à Nalliers, le 27 février 1734, Joseph-Martial de Brettes, marquis de Cros.
2) Antoinette, née le 12 juillet 1711. Elle épousa en premières noces, à Nalliers le 5 février 1732, Georges de Thinages. Devenue veuve très rapidement, elle épousa en secondes noces, en 1734 (les publications de mariage ayant été faites à Nalliers et à Bussière-Poitevine le 25 novembre 1734), Jean Turpin, baron de Buxerolles, auquel elle porta la terre de Lautiers.
Elle décéda en couches, et fut inhumée dans le choeur de l'église de Nalliers, le 21 décembre 1775.
3) Marie-Angélique, née le Ier mars 1713. Elle assista au premier mariage de sa soeur Antoinette, et à son inhumation en 1775.

Branche de BOISBELLET (Bois- Belet, lieu-dit proche du village des Forges - Montrollet - Charente) :

autre blason de la famille de Cognac de Pers
De sable à la bande d'argent chargée de trois lions de sable couronnés d'or.
(Preuves de Saint-Cyr, de Tisseuil, 1704; Cabinets des titres, 300). BEAUCHET-FILLEAU

VI) de COGNAC François, écuyer, seigneur de Lymond, ou Leviron.
En 1579, il fut tuteur de Pierre et de Judith, ses neveux, enfants de Pierre de COGNAC et de Jeanne de Chastain.
Il plaida le 30 octobre 1579 contre Gabriel de La Rye, l'un des meurtriers de leur père.
Il épousa le 19 octobre 1582, Anne d'Escurat, veuve de feu Hélie Guillocher, écuyer, seigneur de Boisbellet, qui lui apporta cette terre.
De cette union naquirent :
  1) François, écuyer, seigneur de Boisbellet. Il épousa Susanne de Magnac le 23 décembre 1613.
Il fut vers 1600, mandataire de Antoine de Champelon, écuyer, seigneur de Commersac, et de Marie Prémault, sa femme.
Il décéda sans enfants.
2) Renée, qui épousa le 9 janvier 1624, Junien de Tisseuil, écuyer.
3) Luc, qui suit.
4) Anne, qui fit le 20 mai 1634, un échange de terre avec Luc de COGNAC. Elle était alors femme de Pierre de Champelon, écuyer, seigneur de Commersac, Monette (J-B Champeval, chartrier de Bagnac).

VII) de COGNAC Luc, écuyer, seigneur de Boisbellet.
En 1628, il était seigneur du Gagnier (Gaignière) en Saint-Simeux (Charente). (Frédéric BLANCHET)
Il fonda une messe de Saint-Luc dans l'église d'Abzac, le 12 avril 1641.
D'une première union inconnue, il eut pour enfants :
  1) Jeanne, née en 1629. Elle fut marraine à Abzac le Ier janvier 1651, et décéda à Commersac le 12 mars 1681.
2) Susanne, qui fut marraine à Abzac, le 18 décembre 1668, d'une fille de Gilbert de Couhé, écuyer, seigneur de Fayolle.
En secondes noces, Luc épousa Françoise Charpentier, fille de N., et de Jeanne Tixier.
Ils testèrent le 10 décembre 1643 en faveur de leur fils :
  3) Jean, qui suit.

VIII) de COGNAC Jean, écuyer, seigneur de Boisbellet, Commersac (paroisse de Mauprévoir - Vienne).
Il donna en novembre 1664, une indemnité à Gilbert de Couhé, écuyer, seigneur de Fayolle, comme cessionnaire de Pierre Barbarin, écuyer, seigneur de Joussé, et autres, pour la succession de Françoise Charpentier, veuve en secondes noces de Luc de COGNAC, son père.
Il habitait paroisse d'Abzac, élection de Poitiers, lorsqu'il fut maintenu noble le Ier septembre 1667, par M. Barentin.
Il semble qu'il épousa N. de Champelon, et qu'il n'eut pas de postérité.
Il paraît avoir légué ses biens à ses cousins de la branche de Pers.

Nom non raccordé à la filiation de cette branche :
- de COGNAC Jean, écuyer, seigneur de Naillé (Nalliers).
(Il y a semble-t-il une erreur de copiste ayant mis Jean pour François).
Il déclara en présence de Etienne Barbarin, avocat, sieur de Château-Guyon, sénéchal de la châtellenie d'Abzac, le 22 juin 1693, accepter sous bénéfice d'inventaire la succession d'autre Jean de COGNAC, écuyer, seigneur de Boisbellet.
En 1705, il y eut un accord au sujet de la succession de Joseph de COGNAC, écuyer, seigneur de Mashier ?, héritier du feu sieur de Boisbellet.

-BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires historiques et généalogiques des familles de l'ancien Poitou.
(Généalogie établie d'après des notes communiquées par M. le marquis des Monstiers de Mérinville, tirées du chartrier du Fraisse, et d'après une maintenue de noblesse donnée par M. Malon, commissaire du Roi, en 1584 (Original possédé par nous, déposé dans l'étude de Maître Péroche, notaire à Chef-Boutonne).
Enfin, d'après divers renseignements conservés dans notre cabinet, des notes de M. Champeval, trouvées dans le chartrier de Bagnac, et quelques titres conservés aux Archives de la Haute-Vienne, E. 4246 et 4882 (provisoires)).
- Abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- Frédéric BLANCHET : Essai d'une liste des fiefs de Charente.
- Pierre JANSSENS : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/tessaone?lang=fr&pz=mathieu+titouan+gabriel&nz=janssens&ocz=0&p=ithier&n=de+cognac
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire