de COUHÉ

blason de la famille de Couhé
Ecartelé d'or et d'azur, chargé de 4 merlettes de l'un en l'autre.
Un sceau de Méry de COUHÉ, seigneur de Fontenaille, en 1473, dessiné par Clairambault, porte l'écu de COUHÉ, soutenu par un lion et par un sauvage.
(Cabinet des titres nobiliaires d'Angoumois, par Clairambault).


Famille d'ancienne chevalerie qui a formé un grand nombre de branches en Poitou, Touraine et Angoumois.
Il exista de nombreux personnages dans les anciennes chartes qui portèrent le nom de COUHÉ, (bourg de la Vienne). Mais ils n'en possédèrent pas la seigneurie, qui aux XIème et XIIème siècles, appartenait aux seigneurs de Lusignan.
Cependant l'origine de cette famille semble avoir été dans les environs de la paroisse de Cenon (Baronnie d'Angle, dans le Châtelleraudais), où se trouve le village de Coué, alias COUHÉ, formant un ancien fief, près duquel une branche est restée établie jusqu'au XVème siècle.
Uniquement les noms isolés, et les branches ayant un rapport avec la Charente, vont être présentées ci-dessous.

Noms isolés :
- de COUHÉ Henri. Il servait en 1467, comme brigandinier sous les ordres du seigneur de Jarnac.
Il se pourrait que son nom soit plus surement Méry, seigneur de la Roche-Agait.
- de COUHÉ Jeanne, veuve de sieur d'Essignac ? en Angoumois (peut-être Cailhon d'Esignac, paroisse de Lesterps), épousa vers 1590, Claude de La Rocheposay, dit Chasteigner, écuyer, seigneur de Vernelles, fils bâtard de François Chasteigner, chevalier, seigneur de la Rocheposay (Duchesne, histoire des Chasteigners).
Elle fut marraine le 6 février 1608.
- de COUHÉ Jean, écuyer, seigneur de la Garde ?, épousa le 15 juillet 1653, Anne Chassant ?, dans l'église de Verneuil.
(*) de COUHÉ Jean, écuyer, sieur du Mas. Il épousa le 21 juin 1695, à Abzac, (troisième degré de consanguinité), Anne de COUHÉ.
Le témoin de cette union était Philippe de COUHÉ.
- de COUHÉ Jeanne, demoiselle de la Saludie. Elle décéda le 14 octobre 1727.
- de COUHÉ de LUSIGNAN Pierre, écuyer, seigneur de Beaulieu et du Mas, épousa Françoise de Lubersac.
Ils eurent pour fille :
  1) Elisabeth, qui épousa à Grassac, le 19 février 1776, François Chapiteau, écuyer, seigneur de la Jaunerie, Remondias.

Branche de l'ESTANG :
Cette branche était établie au commencement du XVème siècle sur les limites du Poitou et de l'Angoumois, au château de l'Estang (Petit-Lessac, près de Saint-Germain sur Vienne). Elle fut sans doute un rameau puîné des seigneurs de la Rocha-Agait, mais son point de rattachement n'a pas été retrouvé. Elle pourrait être issue aussi des seigneurs de Londière.
I) de COUHÉ Guillaume, chevalier, probablement seigneur de Châtillon et de la Bretollière (la Bussière - Vienne).
Il possédait des fiefs, paroisse de Saint-Pierre de Maillé, près d'Angle, avec droit de pêche dans la Gartempe jusqu'aux fiefs de Guillaume Aguait, seigneur de la Guitière, et de Laurent Aguait, suivant des aveux des 13 décembre 1309 et 2 février 1310, faits au château d'Angle.
Il vendit lui même à l'évêque de Poitiers, seigneur d'Angle, un droit de taille qu'il avait sur les habitants de la Botatere (Boutalière, Maillé - Vienne).
Il semble que ce soit lui que l'on puisse considérer comme le chef de la famille, puisqu'il possédait des fiefs à Maillé, où plusieurs branches ont longtemps subsisté.
Sans doute né vers 1270, il épousa vers 1300, probablement la fille, ou la soeur de Guillaume Agait, seigneur de la Guitière.
Il eut peut-être pour enfants :
  1) Jean ?, qui continuera la branche aînée.
2) Pierre ?, qui formera la branche de la Guitière.
3) et peut-être aussi un autre fils, qui suit.

II) de COUHÉ N. Il se maria vers 1330, et eut pour enfant, au moins :

III) de COUHÉ N., qui épousa vers 1360 N.
Ils eurent pour enfant, au moins :

IV) de COUHÉ N. De son union avec N., il fut père de :

V) de COUHÉ Guillaume, écuyer, seigneur de Pineau ?, né vers 1400.
Il épousa en 1427, Jeanne de Mosnard, fille du seigneur de l'Estang, paroisse de Lessac. Elle testa le 4 septembre 1485, fixant sa sépulture dans l'église de Lessac, avec ses prédécesseurs, et instituant héritier son fils aîné Jean, qui suit.
Les autres enfants ne sont pas connus.

VI) de COUHÉ Jean, écuyer, seigneur de l'Estang.
Il prit à bail, le 27 février 1478, la part du fief de l'Estang, possédée par sa tante Catherine du Mosnard (Carrés d'Hozier 135, Brizay 153), et fit aveu de ce fief le 10 mars 1496, à Louis Bonnin, seigneur de Montaumar.
Il épousa en 1466 (Devierre, notaire à Saint-Germain sur Vienne), Charlotte du Pin, fille sans doute de Mathurin, écuyer, seigneur de la Guérivière, et de Jacqueline Pigace (soeur de Jean, écuyer, seigneur de la Guérivière).
Devenue veuve et tutrice de ses enfants, elle fit aveu de l'Estang le 12 février 1503, à Louis Bonnin, seigneur de Montaumar.
Elle testa le 25 octobre 1507 (Villegouge, notaire à Ambernac), fixant sa sépulture à Lessac, et instituant héritier, son fils François.
Jean et Charlotte eurent pour enfants :
  1) Aymar, écuyer, seigneur de Bessay et de l'Estang. Il décéda avant le13 août 1502, car à cette époque, sa veuve fit aveu de l'Estang par l'entremise de son beau-frère, François de COUHÉ.
Il avait épousé vers 1495, Madeleine de Maulay , qui lui donna pour enfants :
  a) Jean.
b) François.
c) Gabrielle.
d) Anne.
Ils étaient tous mineurs en 1502.
2) François, qui suit.
3) Amaury, qui était mineur en 1502.
4) Odet, mineur en 1502.
5) Florence. Elle donna tous ses biens à ses neveux en 1532.

VII) de COUHÉ François, écuyer, seigneur de l'Estang.
Il rendit le 13 août 1502, comme mandataire de Madeleine de Maulay, sa belle-soeur, un aveu à Louis Bonnin, seigneur de Montaumar.
Il épousa, le 17 janvier 1506 (Lousme, notaire à Chabanais), Antoinette Ambasmat, fille d'Aimery, écuyer, seigneur des Vestizons et de Fayolle, et de Louise de La Porte.
Il testa le 3 juillet 1530.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Jean, écuyer, qui testa apparemment, le 20 juillet 1536. Il fut peut-être le chef de la branche de la Motte.
(A moins que ce ne soit Jacques, son frère).
3) Jacques, écuyer, seigneur de la Gélie. Il fut homme d'armes de la compagnie du sieur de La Vauguyon.
Il avait épousé Jeanne de La Gélie, fille de Charles, écuyer, seigneur de la Gélie.
Il testa le 3 juillet 1560, et donna à son épouse la garde noble de l'enfant à naître (Jeanne était enceinte au moment du testament). Il légua à son capitaine ses armes, chevaux, argent et équipage, réunis pour le voyage qu'il devait faire au pays d'Ecosse, par ordre du Roi.
Ils eurent pour enfant :
  a) Charles, écuyer, seigneur de la Gélie, mineur en 1560. Il fut parrain vers 1580, de Charles de COUHÉ, son cousin (fils de François, degré IX)
4) Aymar, qui fut nommé dans un acte de 1540. Il fut paraît-il, prévôt de l'abbaye de Terrasson (en Périgord), en 1573.
5) Etienne, vivant en 1540.
6) Marguerite, qui épousa le 16 janvier 1529, Jean Maigret, écuyer, seigneur de la Grollière.
7) N., qui épousa Simon Maigret, écuyer.

VIII) de COUHÉ François, écuyer, seigneur de l'Estang.
Il rendit aveu de cette terre, le 15 mars 1545, à François Bonnin, écuyer, seigneur de Montaumar.
Il épousa le 30 avril 1536 (Bardon, notaire), Denise de La Roche (de La Rochebeaucourt, Archives du Fraisse), fille de Claude, écuyer, seigneur de Beaurevoir, et de Louise de Rollat.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa François Bardonnin, écuyer, seigneur de Boisbuchet (près de Confolens). Elle en était veuve en 1618.

IX) de COUHÉ François, écuyer, seigneur de l'Estang, de Fayolle (Abzac), et du Mas de Mézières (Haute-Vienne).
Il fut un gentilhomme de grand jugement, suivant Robert du Dorat.
Il fut nommé en 1610 gentilhomme de la chambre du Roi, et reçut de Louis XIII une lettre, datée du 10 juin 1621.
Il fut maintenu dans sa noblesse les 26 novembre 1584 et 9 juin 1599, par les commissaires du Roi.
Il épousa le 27 novembre 1572 (des Granges, notaire à Bellac), Françoise Isoré, dame du Mas de Mézières, fille de François, écuyer, seigneur de Saint-Aubin, et de Laurence Poitevin.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Jacques, qui fera la branche de Fayolle.
3) Gabriel, qui fera la branche de Beauchamps, basée dans le département de la Vienne.
4) Charles, qui fit ses preuves pour être admis dans l'ordre de Malte, le 5 mai 1598. Il fut reçu en 1599.
5) Diane, qui épousa le 17 septembre 1595 (Pressac et Moureau, notaires à Saint-Germain sur Vienne), Jacques de La Porte, écuyer, seigneur des Vaux.
6) Marguerite, qui épousa après 1615, Louis de Châtillon, écuyer, seigneur de Châtillon (vivant en 1624).
7) Peut-être Philippe, qui épousa le 26 janvier 1608, François de Saint-Savin, écuyer, seigneur de Malbuffe (Mauprévoir - Vienne).

X) de COUHÉ François, écuyer, seigneur de l'Estang et du Mas de Mézières.
Il transigea avec son frère Jacques, le 4 janvier 1624.
Il acheta divers pièces de terre, le 2 mai 1631, de Jacques de Thorigné, écuyer, seigneur de Lespine.
Il épousa le 16 mars 1615, Françoise de Javerlhac, fille de François, écuyer, seigneur d'Azac et du Gros Puits, et de Françoise de La Marthonie.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui assista en 1636, au mariage de sa soeur Gabrielle. Il fut tué en duel en 1647.
2) Henri, qui suit.
3) Charles, qui fera la branche de la Besge.
4) Jacques. Il transigea avec ses frères et soeurs le 14 juillet 1651. Il décéda sans alliance.
5) Paul, qui fera la branche de Saint-Paul.
6) Jean, écuyer, seigneur de Rouyères. Il assista au mariage de sa soeur Gabrielle. Il décéda célibataire après 1667.
7) Gabrielle, qui épousa le 15 juin 1636, Jean de Chamborand, chevalier, seigneur de Villevert.
8) Marguerite, qui vivait le 14 juillet 1641.

XI) de COUHÉ de LUSIGNAN Henri, chevalier, seigneur de l'Estang.
Il assista, comme oncle maternel des enfants du premier lit, à la transaction passée le 23 août 1672, entre Suzanne Saulnier, seconde femme et veuve de Jean de Chamborand, et les enfants du premier lit.
Il épousa le 27 février 1650, Catherine de La Barre, comme il ressort d'une transaction passée ledit jour, avec Marie de Chamborand.
Il fut maintenu noble le 10 décembre 1667, par Barentin.
Il décéda avant 1702.
Henri et Catherine eurent pour enfants :
  1) Catherine, qui fut marraine à Abzac, le 9 septembre 1664. Elle épousa vers 1680, Gabriel de La Tour, écuyer, seigneur de Leymarie (Hiesse).
2) Olive, qui épousa le Ier février 1684, Louis Charles Bégaud, écuyer, seigneur de Beaussais.
3) Anne. Elle épousa Jean-Marc de Saint-Fief, écuyer, seigneur du Mazet, en Périgord.
4) (*) Catherine, qui épousa en 1702, à Abzac, René de La Bussière, écuyer, seigneur de la Roque ?, près de Saint-Maixent (Deux-Sèvres), fils de feu Charles et de Marie du Boys. Lors de cette union, il y eut un certificat du curé de Lessac. Les témoins furent Robert Pallier et Pierre Delavergne.
René de la Bussière habitait au moment de son mariage, à Cenon (Vienne).

Branche de la BESGE (Mézières, Haute-Vienne) :
XI) de COUHÉ Charles, écuyer, seigneur du Mas (Mézières, Haute-Vienne).
Il fut maintenu noble avec ses frères par d'Aguesseau, intendant de Limoges, le 4 avril 1667, et par Barentin, le Ier septembre 1667.
Il épousa en premières noces, le 30 janvier 1656, Françoise de Pontcharnaud ?, puis en secondes noces, vers 1660, Foi Bégaud, fille de Philippe, écuyer, seigneur des Champs, et de Jeanne Chevalier.
Il eut entre autres enfants, de son second mariage :
  1) Philippe, qui suit.
2) Suzanne, qui épousa le 2 mai 1710, à Mézières, Louis de Saint-Savin, écuyer, seigneur de Salvert (Mauprévoir, Haute-Vienne).
3) Anne. Elle épousa en premières noces Joachim de Chamborand, écuyer, seigneur du Vignault, puis en secondes noces, le 17 décembre 1739, René de Turpin, écuyer, seigneur de Busserolle (J-B Champeval, chartrier de Bagnac).
4) Jean, écuyer, né à Abzac le 9 septembre 1664.
5) Charles, écuyer, seigneur du Mas et de Mornay, né à Abzac le 18 octobre 1666. Il fit un partage de dîmes avec son frère Philippe, vers 1700. Il décéda à Mirebeau, le 18 septembre 1746.
Il avait épousé vers 1720, Marguerite de Mausson, qui lui donna plusieurs enfants, entre autres :
  a) Marguerite, née à Mirebeau, le 12 février 1726. Elle épousa à Mirebeau, le 28 juillet 1747, Marc-Antoine de Beaufvier, chevalier, seigneur des Palignies, grand sénéchal du Poitou.
b) Charles Marie Philippe, clerc tonsuré. Il fut inhumé à Saint-Paul de Poitiers, le 22 février 1738, âgé de 14 ans.
c) Françoise Henriette, née à Mirebeau, le Ier août 1727.
d) Geneviève, baptisée à Mirebeau le 9 juin 1729. Elle décéda le 31 mars 1730, à Varennes (Vienne).
e) René, et
f) Louis, nés jumeaux, baptisés le 17 septembre 1732, à Mirebeau.
g) Luc Joseph, né à Mirebeau le 3 février 1734.

XII) de COUHÉ de LUSIGNAN Philippe, écuyer, seigneur de la Besge, Mornay ?, etc...
Il fit aveu au nom des enfants de feu Jean de COUHÉ, écuyer, seigneur du Mas, le 13 mars 1713, et avec Martial de Verthamont, le 28 juin 1723 (Archives Nationales, P. 512).
Il épousa après 1708, Antoinette des Maisons, fille de Jean, écuyer, seigneur de Bonnefont, et de Marie-Françoise de Carbonnières.
Ils eurent, entre autres enfants :
  1) Paul, écuyer, baptisé à Mézières le 15 février 1724. Il fut officier au régiment de Bourbonnais.
Il décéda vers 1757.
2) François, qui suit.
3) peut-être Mathieu, qui décéda à la Besge le 16 avril 1730, et qui fut inhumé dans l'église de Mézières.

XIII) de COUHÉ de LUSIGNAN François, écuyer, seigneur de la Besge, né en 1726.
Il était, le 23 novembre 1751, curateur des enfants mineurs de Louis Benoît de Saint-Martin, écuyer, et de Anne Bondeau (J-B Champeval).
Il épousa à Abzac, le 20 janvier 1767, Marie Jeanne de COUHÉ, fille de Jean François, écuyer, seigneur de Fayolle, et de Charlotte Gracieux.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jeanne Flavie Victoire, née le 13 novembre 1767. Elle épousa le 24 janvier 1786, Charles Sylvain de Saint-Georges, chevalier, seigneur de Fraisse.
2) (*) Marie Charlotte, demeurant au château de Fayolle à Abzac.
Elle épousa le 16 février 1790, à Abzac, Etienne de La Rapidie, chevalier, seigneur de Chez Rabaud, habitant Chirac, au château de Tisseuil, fils de Louis, chevalier, seigneur de Tisseuil, la Rapidie, chez Rabaud, conseiller du Roi, et de Marie-Anne de Bernon.
3) (*) Flavie Victoire, née le 24 mars 1776 à Abzac.
Elle épousa le 18 juillet 1799 à Abzac, Jean Babaud de Marcillac (né le 25 avril 1778, habitant Oradour Fanais), fils de feu Pierre Babaud Laugerie, homme de loi, et de feue Radegonde Babaud..

Branche de SAINT-PAUL :
XI) de COUHÉ Paul, écuyer, seigneur du Mas, Saint-Paul en Marche, de Savignac et de Mézières en partie.
Il habitait le 30 août 1631, le château du Mas. Il était encore vivant en 1699. (J-B Champeval).
Il épousa Anne Coquet, fille de Léonard, écuyer, seigneur de la Forge Neuve.
De cette union naquirent :
  1) Sylvain, écuyer, seigneur du Mas, en partie.
2) Jean, écuyer, seigneur du Mas, en partie.
3) autre Jean, qui suit.
4) autre Jean, écuyer, seigneur de Savignac, qui était célibataire en novembre 1708.
5) Marie-Anne, célibataire en 1708.

XII) de COUHÉ Jean, écuyer, seigneur du Mas.
Il épousa le 25 juin 1695, à Abzac, Anne de COUHÉ, fille de Gilbert, seigneur de Fayolle, et de Diane Bégaud (Elle épousa en secondes noces, François du Pin, écuyer, seigneur de la Gorce).
Jean eut pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Marie-Anne, baptisée à Abzac le 21 avril 1697.
3) Suzanne, demeurant à Chez Rabaud (Mézières, Haute-Vienne). Elle épousa, le 21 avril 1722 (Beau, notaire à Bellac), Martial de Verthamont, écuyer, seigneur de Marsillac, la Sauzelle.
Il fit aveu du Mas, le 26 juin 1723, avec Philippe de COUHÉ, écuyer, seigneur de la Besge.

XIII) de COUHÉ de LUSIGNAN François, écuyer, seigneur du Mas Saint-Paul, né en 1699. Il vivait en 1708, et décéda apparemment sans alliance.

Branche de FAYOLLE (Abzac) :
X) de COUHÉ Jacques, écuyer, seigneur du Chiron, Fayolle (Abzac).
Il partagea avec son frère François, le 4 janvier 1624.
Il épousa, le 13 septembre 1621, Marie de Poyvinaud ?, fille d'Honorat, écuyer, seigneur de Viergues, Forges, et de Florentine de Maussabré.
Ils eurent entre autres enfants :
  1) Gilbert, qui suit.
2) Françoise, qui fut baptisée à Abzac, le 19 novembre 1626. Elle décéda le 16 avril 1685.
3) Anne, née le 25 mai 1629, décédée le 10 avril 1685.
4) Catherine, qui épousa vers 1660, Pierre Bégaud, écuyer, seigneur des Mées.

XI) de COUHÉ Gilbert, écuyer, seigneur de Fayolle.
Il fut maintenu noble à Poitiers, le 10 décembre 1667.
Il épousa le 19 novembre 1660, Diane Bégaud, fille de Philippe, écuyer, seigneur des Champs, et de Jeanne Chevalier.
De cette union naquirent, entre autres :
  1) Jean, qui suit.
2) Henri, né à Abzac en 1664.
3) Suzanne, née le 18 décembre 1668.
4) Anne, née le 17 février 1671. Elle épousa le 25 juin 1695, Jean de COUHÉ, écuyer, seigneur du Mas.

XII) de COUHÉ Jean, écuyer, seigneur de Fayolle, paroisse d'Abzac.
Il décéda à Abzac le 14 juin 1714, à 45 ans, ayant testé le 12 juin en faveur de ses enfants de son second mariage.
Il avait épousé en premières noces, le 12 mai 1693, Marie Philippe de Chazaud, fille de Mathieu, sieur du Mesnieux, et de Marie de Saint-Martin. Il épousa ensuite en secondes noces, le 20 mars 1702, Marie de Chamborand, fille de Jean, écuyer, seigneur du Vignaud, et de Marie Rolland. (Elle décéda en 1744).
Il eut pour enfants de son premier mariage :
  1) Pierre, qui suit.
2) Alexandre Mathieu, né en 1699. Il décéda à Abzac, le 22 juin 1700.
Jean eut pour enfants de sa seconde union :
  3) Pierre, écuyer, seigneur de Commersac et du Vignaud, baptisé à Abzac le 22 avril 1706.
Il fut capitaine au régiment de la Marche, et fut tué à la bataille de Lausfeld.
Il avait épousé en 1746, Marie Ramon de Ponchon de Montfort, fille de Jacques, ingénieur ordianire du roi et de la généralité de Limoges, et de Marie Kahali. Devenue veuve, elle obtint une pension en 1758, à cause des services de son mari.
Ils n'eurent qu'un garçon :
  a) N., qui décéda jeune à Abzac, le 14 novembre 1746.
4) (*) Elisabeth, baptisée à Abzac, le 22 avril 1706. Elle épousa le 4 juillet 1728, Louis de Saint-Georges, écuyer, seigneur de Reigner et de Puissé, demeurant alors à Saint-Pierre de la Trimouille, fils de François, seigneur de Reigner et de Puissé, et de Marguerite Brossard.
Les témoins de cette union furent Louis de Saint-Georges; Pierre Douaron; Pierre de COUHÉ, sieur de Commersat; Pierre de Chamborand, seigneur du Vignaud; Jean Balon; François et Antoine Delaporte (le dernier peut-être sieur de Foncialles).
Elle décéda à Florac, le Ier avril 1754.
5) Michelle, alias Marie, baptisée en 1706. Elle entra d'abord au Tiers-Ordre de Saint-François dans le couvent de Poitiers, puis fut relevé de ses voeux par arrêt du Parlement du 31 juillet 1752, après le décès de sa mère, prétendant avoir été forcée à être religieuse.
Elle épousa ensuite Jean-François du Mosnard, écuyer, seigneur de Villefavard, Beaulieu.
6) Anne, née à Abzac le Ier octobre 1707.
7) Barthélemy, écuyer, seigneur de Commersac, né le 9 octobre 1708.
Il fut chanoine régulier génovéfain à l'abbaye de Fontaines le Comte, puis fut nommé curé de Saint-Pierre de la Trémouille.

XIII de COUHÉ Pierre, écuyer, seigneur de Fayolle, né en 1696.
Il était âgé de 19 ans lors du décès de son père, et il fut déclaré maître de ses droits par acte de curatelle, du 15 juin 1714.
Il fut tué d'un coup de pistolet sur la chaussée de l'étang du Vignault, le Ier juin 1717 (Registre d'Abzac).
Il avait épousé, le 11 avril 1715 (à Saint-Martin Lars), Marie Anne Tizon. (Elle épousa en secondes noces Louis de Coral, écuyer, seigneur de la Fouchardière). Elle décéda à Abzac, le 24 juillet 1761.
Pierre et Marie-Anne eurent pour enfant :

XIV) (*) de COUHÉ de LUSIGNAN François, chevalier, seigneur de Fayolle, Commersac, etc...
Il naquit à Abzac, le 19 juin 1716, et fut baptisé le 12 juillet. Il fut le premier de sa branche à porté le nom de Lusignan.
Il fit un accord, le 23 juin 1745, avec ses oncle et tante, Pierre, écuyer, seigneur de Commersac, et Elisabeth, épouse du sieur de Reigné, au sujet du partage de la succession de son aïeul Jean de COUHÉ, seigneur de Fayolle.
Il assista le Ier février 1767, à la curatelle de Jeanne Gabrielle de Chazaud, sa cousine.
Il épousa le 16 novembre 1739, à Alloue, Jeanne Françoise Charlotte Thérèse Gracieux, et eut pour enfants :
  1) François Louis, né en 1745. Il devint officier au régiment de Normandie en 1762, à l'âge de 17 ans.
Il décéda sans alliance le 18 décembre 1774, à Abzac.
2) Marie Jeanne, qui fut religieuse de l'Ordre de Fontevrault. Elle décéda à Poitiers le 26 mars 1821.
3) Marie Charlotte, baptisée à Abzac le 29 septembre 1747. Elle devint religieuse au prieuré de Villesalem, près de la Trémouille. Elle décéda à Poitiers le 11 août 1815.
4) (*) Marie Jeanne, dame de Fayolle, née en 1742, demeurant à Abzac. Elle épousa à Abzac, le 20 janvier 1767, François de COUHÉ de LUSIGNAN, chevalier, seigneur de la Besge (alias Beige), et de Maisier, fils de feu Philippe, sieur de la Beige, et de feue Marguerite Antoinette des Maisons.
Les témoins de cette union furent Joseph de Saint-Georges, seigneur de Lagnier et Perisset, cousin; Pierre Gracieux de la Picaudie, oncle maternel de la femme; et François Tixeuil, écuyer, sieur Danveaux.

Branche de la MOTTE :
blason de la famille de Couhé
Ecartelé d'argent et de sable, cantonné d'une merlette, ni becquée, ni pattée, de l'un en l'autre.
D'après Joseph Nadaud dans son nobiliaire du Limousin, cette branche portait ce blason.
VIII) de COUHÉ Jacques, (alias Jean), écuyer.
Il était dit seigneur de l'Estang, dans la maintenue accordée à ses descendants, le 2 janvier 1698 (Archives Nationales M.M 693).
Il épousa vers 1545 Isabeau Cordeau (alias Cordaud, Courdeau), fille de Pierre, écuyer, seigneur de la Motte, et de Catherine Daunart.
Ils partagèrent avec leur beau-frère Vincent Cordeau, écuyer, seigneur de la Motte, le 8 mai 1549, au Masneuf, paroisse de Suris.
Il fit acquisition de certains héritages, par acte du 7 mars 1555.

Ils eurent pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) Jacques, écuyer, seigneur de la Motte, dit le jeune, qui transigea le 9 janvier 1581, comme héritier de Fiacre Cordeau, écuyer, son oncle ?
Ce fut lui, semble-t-il, qui épousa vers 1590, N. Regnaud, fille de Philippe, écuyer, seigneur de Massignac, et de Anne Barbarin.
Il partagea le 11 octobre 1611, avec ses beaux-frères (Généalogie Regnaud).
Jacques, dit sieur des Nouhes (alias Nauches en Suris ?), assista le 10 février 1625, comme oncle, au mariage d'Isabeau, fille de son frère.
Sa postérité, s'il en eut une, est inconnue.

IX) de COUHÉ Jacques, écuyer, seigneur de la Motte.
Il fit un accord le 29 juin 1578, comme héritier de Fiacre Cordeau, avec François de Saint-Cybard, écuyer, seigneur du Poirier.
Il rédigea un testament mutuel avec sa femme, le 13 février 1625.
Il avait épousé le 17 janvier 1594, à Pressac, Léonarde de La Quintinie, fille de Martial, seigneur de la Grange, et de Léonarde du Soulier.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Jacques, qui suit.
2) Pierre, qui fera la branche de la Saludie.
3) Léonarde, qui épousa en premières noces Charles Rivaud, sieur de Benetryx ?, puis en secondes noces, Pierre de Salignac, écuyer, seigneur de Fontenille. (Les héritiers de ce dernier eurent un procès le 22 août 1646, contre Jean Mondot, écuyer, seigneur de Laleuf).
D'après d'autres notes (communiquées par feu M. de Chergé (Beauchet-Filleau)), ils eurent aussi pour enfants :
  4) Jean, écuyer, seigneur de la Tousche, qui épousa à Domezac, le 19 septembre 1623, Marie Farin, fille de Louis, écuyer, seigneur de Boutigny ?, et de Marie Le Filleul.
Dans ce contrat de mariage figurent François de COUHÉ, écuyer, seigneur du Mas, et Gabriel de COUHÉ, écuyer, seigneur de Fayolle.
Ils eurent sans doute pour enfant (à moins que ce ne soit un petit-fils) :
  a) Jacques, écuyer, seigneur de la Grange-Froide, paroisse de Suris, qui épousa à Genouillac, le 21 mai 1674, Marie Perry.
Celle-ci, étant veuve, transigea en 1695, avec Jacques de COUHÉ, écuyer, seigneur de la Motte. (Elle décéda le 19 janvier 1729, âgée de 78 ans).
Ils eurent pour enfants, au moins :
  a1) Suzanne, qui épousa en 1690 ?, Jean de Champelon, écuyer, seigneur de Boisredon.
a2) Françoise, qui passa un acte le 6 septembre 1716.
5) Isabeau, qui épousa le 10 février 1625, François Riffaud, sieur de Puygrenier, en présence de son frère Jacques, et de Jacques de COUHÉ, écuyer, seigneur des Nouhes, son oncle.
Elle eut une fille :
  a) N., qui épousa le 20 octobre 1650, Jean Mondot, écuyer, seigneur de Laleuf, qui en 1670, eut un procès avec ses cousins, Jacques, René, et Isaac de COUHÉ, enfants de feu Jacques de COUHÉ, écuyer, seigneur de la Motte
6) Françoise, nommée dans le contrat de son frère Jean, en 1623, comme devant être dotée de 3000 livres.
7) Jeanne, également mentionnée dans le contrat de son frère Jean, de 1623.

X) de COUHÉ Jacques, écuyer, seigneur de la Motte-Chabernaud (Suris), et de la Garde.
Il fut mentionné dans les titres produits pour la maintenue de 1698.
Il fit un accord avec son frère, le 31 juillet 1637.
Il épousa à la Séchère, paroisse de Lezignac (Lézignac-Durand), le 12 janvier 1651, Isabeau Vérinaud.
Il décéda le 20 mars 1724, et fut inhumé à Verneuil (alias Verniolet).
De cette union naquirent, au moins :
  1) Jacques, qui suit.
2) René, écuyer, seigneur de la Garde, paroisse de Genouillac.
Les cabinets d'Hozier, dans l'Armorial Général de France, à la généralité de Limoges, lui attribuèrent pour blason les armes de sa famille, c'est à dire "Ecartelé d'or et d'azur, chargé de 4 merlettes de l'un en l'autre".
Il épousa le 12 juillet 1682, Jeanne Sauvo, de la ville de Montbron, peut-être fille de François, sieur de Marsat, et de Andrée Desriaux (Archives de la Charente E 1056).
Il décéda le 9 octobre 1703.
Ils eurent au moins :
  a) Marie, dame de la Garde, qui épousa le 26 février 1713, Charles de Mascureau, écuyer, seigneur de Plainbeau.
3) Anne, qui épousa le 4 octobre 1653, Jean de Mascureau, écuyer, seigneur de la Chapelle.
4) Isaac, écuyer, seigneur de Pranzay ? Il épousa le 8 août 1685, Thérèse Mansier ? (ou Moussier), fille de Nicolas, écuyer, seigneur de Saint-Etienne, et de Marie de Chevreux (Archives de la Charente).
Ils eurent peut-être une postérité.

XI) de COUHÉ Jacques, écuyer, seigneur de la Motte-Chabernaud.
Lui, ou son fils, eut pour blason, dans l'Armorial Général de France, attribué d'office par d'Hozier, à la généralité de Limoges, les armes de sa famille, c'est à dire "Ecartelé d'or et d'azur, chargé de 4 merlettes de l'un en l'autre".
Il transigea avec ses frères René et Isaac, dans un procès intenté par Jean Mondot, écuyer, seigneur de Laleuf, époux de Anne Riffaud, fille d'Isabeau de COUHÉ, par acte du 29 novembre 1670.
Il fut maintenu noble le 2 janvier 1698 (Archives Nationales MM. 693).
Il avait épousé le 12 juin 1673, Françoise de Couvidon, fille de Jean, écuyer, seigneur de Fleurac, et de Henriette de Chauffepied.
Ils durent avoir pour fils :

XII) de COUHÉ Jacques, chevalier, seigneur de la Motte-Chabernaud et de la Péruze.
Il épousa le 27 mai 1714, Louise Regnauld, fille de Marc Louis, écuyer, seigneur de l'Age de Chirac, et de Françoise Trotty de La Chétardie.
Ils eurent pour enfants, entre autres :
  1) Jacques François, baptisé à la Péruze en 1710.
2) Jacques, baptisé le 27 août 1713.
3) Nicolas, baptisé le 16 mars 1717.

Branche de la SALUDIE (Verneuil):
X) de COUHÉ Pierre, écuyer, seigneur de la Touche, la Goirandie, demeurant paroisse de Massignac.
Il fut convoqué au ban d'Angoumois en 1635 et fut mentionné dans les titres produits pour la maintenue de 1698.
Il épousa le 12 novembre 1651, Jeanne de Mascureau, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Gaudinie, et Marguerite du Cimetière.
Ils eurent pour enfant, au moins :
  1) Jacques, qui suit.
2) Marie, qui épousa en 1651, Jean du Rousseau, écuyer, sieur de Lézignac, fils de René, sieur de la Grange, et de Jeanne de Magnac. (Jacques FAURY)

XI) de COUHÉ Jacques, écuyer, seigneur de la Goirandie (Massignac).
Il épousa en 1684, Jeanne de Trion (de Montalembert), fille de Pierre, écuyer, seigneur d'Epanvilliers, et de Marie de Nesmond.
Il décéda aux Champs, paroisse de Vitrac, âgé de75 ans, le 2 avril 1735, et fut inhumé à Verneuil. Jeanne était décédée le 30 novembre 1695.
Ils eurent pour enfant, au moins :

XII) de COUHÉ André, écuyer, seigneur de la Saludie (Verneuil).
Il épousa vers 1720, Therèse Anne de Chamborand, fille de Jacques, chevalier, seigneur du Boucheron, et de Anne Guiot de La Mirande. Elle fut veuve et tutrice de sa fille le 30 avril 1741, étant alors remariée avec Henri Louis Maron, chevalier, seigneur de Villesèche (Archives de la Charente E 1126).
André eut peut-être d'un premier mariage :
  1) Jacques, écuyer, seigneur de la Saludie.
Il épousa le 24 juillet 1742, dans l'église de Vitrac, Louise de Volvire.
Il décéda sans postérité, et elle se remaria vers 1750, avec Pierre de Mascureau, écuyer, seigneur du Petit Moulin.
Il eut en tout cas, pour fille :
  2) Anne Thérèse, dame de la Saludie, qui épousa en 1744, Louis René Maron, chevalier, seigneur de Cerzé. Elle fut héritière de cette branche, et quelques uns de ses enfants, ou petits enfants portèrent à cause de cette alliance le nom de Cerzé-Lusignan.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Charles d'HOZIER : Armorial Général de France, généralité de Limoges.
- (*)apport de notes généalogiques de Mme Elise CHAGOT-POUGETOUX.
- de BREMOND d'ARS : Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois (1635).
- Simon Des COUSTURES : Nobiliaire de la Généralité de Limoges.
- O. AUBIN : La famille Couhé en Angoumois et les seigneurs de Genouillac.
- Jacques FAURY : compléments généalogiques.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire