DEVAL

blason de la famille Deval
D'azur à trois poissons d'argent pâmés en fasce, crêtés et barbelés de sable, tournés à dextre, sommés d'un croissant d'argent montant.
L'écu est surmonté d'une couronne de comte.
Les DEVAL sont d'une très vieille famille bourgeoise d'Angoulême., seigneur de Touvre et de la Lèche (Touvre).
Une branche établie à Aurillac, en Auvergne, a fourni l'illustre général DEVAL-DELZONCE, le vainqueur de Calongha, près Moscou. On sait que, le soir de la bataille, l'empereur, lui serrant la main, lui dit : « Adieu, Monsieur le Maréchal ». Malheureusement le général succombait à ses blessures quelques heures après. Celle origine du général Delzonce a été donnée dans un écrit par M. Prosper Malhé-Duinaine, marié à N..... DUVAL. Il faut ajouter qu'aucune des biographies de ce général n'indique ni ce nom , ni cette origine. Une statue lui a été récemment élevée à Aurillac.

I) DEVAL Guillaume, président en l'élection d'Angoulême.
Sur la fin du règle de Louis XIV, il acheta du roi, le 10 novembre 1703, moyennant 12500 livres, les ruines du château et les terres de Touvre, ainsi que la justice haute, moyenne et basse. A partir de ce moment, cette famille prit le titre de seigneurs de Touvre, et adoptèrent leur blason. (Christian Gillet).
Il épousa Marthe Barreau, (qui en était veuve en 1710), et qui lui donna pour enfants, au moins :
  1) Jean, qui suit.
2) Louise Marie Anne, qui épousa en 1725 Etienne Adrien Chérade, comte de Montbron. Le contrat de mariage datait du 16 août 1720.
Elle décéda âgée de 42 ans, en 1742, et son mari le 20 septembre 1744.

II) DEVAL Jean, seigneur de Touvre.
Le 23 septembre 1722, il fit établir un procès-verbal afin de constater un enlèvement de pierres au château de Touvre. Ces pierres avaient été enlevées par Jean de Lémerie, écuyer, sieur du Breuil, et transportées à la métairie du Groc, proche du château. (Christian Gillet).
Il épousa Jeanne Catherine Brumault.
Ensemble, ils achetèrent le domaine de la Lèche (Touvre), de Jean Guimard, après 1735.
Après le décès de son père, Jean donna à Antoine Bataille, le 20 avril 1738, un mas appelé "les masures du petit château de Touvre", séparé par les douves de l'ancienne forteresse.
Ils furent parain et marraine de l'unique cloche qui se trouvait dans le clocher de l'église de Touvre, et qui fut bénite le 31 mai 1761, sous les noms de Jean et Jeanne, par messire Vigneron, chanoine et secrétaire de l'évêque d'Angoulême.
Jean et Jeanne eurent pour enfants :
  1) Louise, qui épousa à Angoulême (paroisse du Petit Saint-Cybard), le Ier décembre 1761, Pierre Varin, greffier en chef, fils de Michel (décédé), greffier en chef, et de Marguerite Gibault. (Note généalogique envoyée par M. Antoine DORCIER).
2) Salomon, qui épousa à Angoulême, paroisse du Petit Saint-Cybard, également le Ier décembre 1761, Françoise Lambert (mineure), originaire d'Angoulême, fille de Jean, licencié en droit, et de N. Bordier (décédée). (Note généalogique envoyée par M. Antoine DORCIER).
Françoise possédait le fief du Breuil (Courgeac), en 1762. Son mari, Salomon DEVAL, constatant que les bâtiments étaient en mauvais état, (régis depuis longtemps par des fermiers), fit faire à ce moment un procès-verbal. (Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard).

Le premier maire de la commune de Touvre fut M. DEVAL-BEAUREGARD. Il exerça ses fonctions de 1793 à 1816.
Sa famille, anobli par la seigneurie de Touvre acquise par ses ancêtres, constracta des alliances intéressantes.
Il épousa Henriette de Jarnac de Gardépée, fille de Pierre-Joseph, et de Marie-Thérèse Reveillaud.
Curieusement, il figure comme délégué aux Etats-Généraux de 1789, comme représentant du Tiers-Etats, et non à celui de la noblesse.

Pierre DEVAL de TOUVRE lui succèdera à la mairie jusqu'en 1830.
Un autre DEVAL, François, sera aussi maire de Touvre de 1839 à 1846.

Par le mariage d'une demoiselle DEVAL, avec M. Mathé-Dumaine, le château devint la propriété de cette famille.

Une branche de la famille DEVAL, établie à Aurillac, a fourni l'illustre général DEVAL-DELZONCE, vainqueur à Calougha près de Moscou.
Il succomba de ses blessures quelques heures après que l'Empereur, lui serrant la main, lui ait dit :"Adieu, M. le Maréchal."


- VALLEAU Michel : Touvre, un village, son histoire, ses sources.
- DORCIER Antoine, notes généalogiques.
- Abbé TRICOIRE : Le château d'Ardenne.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SEPULCHRE : article sur le Breuil (Courgeac), dans châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Christian GILLET : article sur le château de Touvre,
dans châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire