du BUSSON, alias DUBUSSON
blason de la famille Dubuisson
D'azur à la bande d'argent chargée de six chevrons renversés de gueules, accompagnée d'un senestrochère de carnation tenant deux bouts de lance d'argent en sautoir.
(table alphabétique des nobles de la province de Saintonge, maintenus par d'Aguesseau en 1666-1667).
BUZZONI, BUZZONE, BUSSON, DUBUSSON, DUBUISSON.
Famille de gentilhommes verriers originaires d'Altare, au diocèse de Nole, duché de Montferrat en Italie.
Elle s'établit en France à partir du XVIème siècle, pour y exercer, au début, l'art de la verrerie.
Selon une tradition familiale, cette famille serait originaire de Normandie.
Ils furent seigneur de Saint-Denis, Boisbreteau, Coaffard, alias Coiffard, (paroisse d'Oriolles - élection de Saintes), sieur de Rochefort, Rodas, les Rivaux, le Pinier, le Moulin, Saint-Simon, la Motte.

Filiation suivie :
La généalogie la plus ancienne fut établie par les documents produits à l'occasion de la maintenue de noblesse de Jean et Pierre du BUSSON (1668).
Une généalogie plus complète fut ensuite établie vers 1778, par Marie de Pindray, veuve de Paul du BUSSON, en vue de l'admission de son fils Jean du BUSSON à l'Ecole Royale Militaire.
La première pièce produite était une certification, en latin, datée de 1585 à Altare, attestant l'extraction noble de la famille du BUSSON, comme y exerçant de temps immémorial l'art de la verrerie.
Les autres pièces produites furent : des lettres de naturalité datées de 1668 à Saint-Germain en Laye, une ordonnance de maintenue du 13 juin 1668 par d'Aguesseau, des certificats de services au ban de la noblesse de Saintonge, etc...
Tout ces documents ont permis d'établir la filiation suivante :
I) du BUSSON (BUZZONE) Sébastien, verrier à Altare.
Il fut mentionné dans l'acte de 1585, comme étant le père du suivant :

II) du BUSSON (BUZZONE) Bernard, demeurant à Altare.
Il épousa, par contrat du 23 septembre 1547, Marie Massari (Massary, Massard), fille d'Etienne Massari, de la ville d'Altare. (Cette famille était sant doute de la même souche que les verriers établis en forêt de Saint-Gobain, sous le nom de Massary).
Ils eurent pour enfant, au moins :

III) du BUSSON Sébastien, écuyer.
Il épousa, le 4 février 1585, Rose Bornioli, fille de noble seigneur Jean Antoine Bornioli d'Altare (Sans doute de même souche que les gentilhommes verriers établis depuis en France sous le nom de Borniol).
De cette union naquit :

IV) du BUSSON Bernard, écuyer, gentilhomme verrier.
Il épousa en 1628, dame Marguerite Bouvier, fille de Jean, conseiller du Roi, commissaire ordinaire d'artillerie, et de Marguerite de Vigny.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Elie, alias Hélias, écuyer, sieur du Pinier.
Il épousa Marguerite Maignan, veuve d'Antoine Estyer, sieur de Laramay.
Il décéda en mai 1694, au lieu dit Giraud, paroisse de Boisbreteau.
Il eut pour enfants :
  a) François, né à Chez Giraud. Il décéda le 20 juillet 1708, sans postérité de son union avec Marie de Roussat. Devenue veuve, elle épousa en secondes noces Eslie François de Pindray.
b) Catherine, qui épousa Pierre Dumontet.
3) Marguerite, qui épousa par contrat du 26 septembre 1656, Pierre Bourrut, sieur de l'Etang, dont elle eut un fils, Jean.
4) Marie, qui épousa en 1666, par contrat du 14 octobre, Jean Roy, sieur de la Vergne, demeurant au Peyrat, duché de La Valette, fils aîné de Jean, et de Catherine Carride (?).
5) Claude, qui épousa Pierre Guittard, alias Guitaud, huissier.

V) du BUSSON Jean, seigneur de Saint-Denis, demeurant audit lieu, paroisse de Boisbreteau.
Il épousa en premières noces, par contrat du 28 décembre 1659, Guillemette de Goulard (probablement issue de la famille des Goulard, barons de Touvérac). (Elle était veuve en premières noces de messire Nicolas Landreau, procureur d'office du duché de Fronsac, au siège de Coutras, dont elle avait eu un fils unique. Elle se constitua en dot, ce dont elle avait hérité de son fils prédécédé, qui lui même avait hérité de son père).
De cette union naquirent :
  1) François, dont la destinée est inconnue.
2) Pierre René, sieur de Rochefort, qui suit.
3) N., fille décédée jeune, célibataire.
4) Marie, qui épousa Joachim Robert, écuyer, sieur d'Arfons, habitant de la paroisse de Villeneuve, baronnie de La Faye, en Angoumois. Il était fils de Jean, écuyer, seigneur d'Arfons (famille de verriers originaire du Lauraguais, établie en Haute-Saintonge au XVIème siècle), et de Isabeau de Riols (autre famille de verriers du Lauraguais).
5) Anne-Marie, qui épousa Jacques Coulomb, écuyer, seigneur de la Guérenne, habitant la paroisse de La Pouyade en Fronsadais (sans doute issu de la famille des Coulon, verriers, sieur du Beau, du Genty, de la Guérinie, établis en Haute-Saintonge).
Devenu veuf, Jean épousa en secondes noces, par contrat du 28 mars 1675, Blanche de Lacaze, fille de Jean, commissaire général des Saisies, et de Peyrine Brizard (veuve, demeurant à Bordeaux, lors du remariage de sa fille). Blanche de Lacaze était veuve en premières noces d'Arnaud Symon d'Israël (issu sans doute de la famille Disraël de Montguyon, citée par Meller "Armorial du Bordelais").
Ils eurent pour enfants :
  6) Marie, qui épousa par contrat du Ier avril 1704, Pierre Desmier, écuyer, seigneur de Lavaure, y demeurant, paroisse de Chillac (descendance Desmier, Lamotte-Criteuil, la Martellière).
7) Suzanne, qui épousa par contrat du 9 novembre 1709, Geoffroy Rasteau, écuyer, seigneur de Saint-Luc et des Arnauds, demeurant paroisse de Bors.
8) Thérèse, dont on ne sait rien.

VI) du BUSSON Pierre, sieur de Rochefort.
Il épousa en 1709, Anne de Ferret, fille de Léonard, écuyer, sieur de la Garenne, demeurant à Barbayou, paroisse de Rougnac, et de Marie Anne de Lescourt. (Une ancienne famille Ferret, originaire du Poitou compta du XIVème au XVIIème siècle, de nombreux verriers).
De cette union naquirent :
  1) Joseph, sieur de Saint-Simon. Il épousa par contrat du 30 juin 1755, Renée du Souchet, fille de Jean, écuyer, sieur de la Coudre et de Nadolle, y demeurant, paroisse de Charmant en Angoumois.
Il décéda en 1759, âgé d'environ 45 ans, laissant ses deux frères comme héritiers.
2) Jean, sieur de la Motte. Rien de plus n'est connu sur lui.
3) Paul, qui suit.
Le 12 juillet 1744, intervint entre les trois frères, le partage des biens dépendant des successions de leurs parents, Pierre du BUSSON, et Anne de Ferret.
Joseph reçut les biens et domaines de Rodas, paroisse de Juillaguet. Ce fut sans doute à partir de ce moment là qu'il se fit appeler sieur de Rodas.
Jean reçut les lieux et domaines de "Jean Deveau", paroisse de Lapouyade en Fronsadais.
Paul reçut ledit lieu de Coiffard.

VII du BUSSON Paul, seigneur de Coiffard, demeurant au logis de Coiffard, paroisse d'Oriolles.
Il épousa par contrat du 14 mai 1750, Marie de Pindray (1725-1797), fille de François, écuyer, seigneur de la Vallade, et de Marie de La Noüe, demeurant au logis des Mercerons, paroisse de Saint-Bonnet de Barbezieux.
Le 10 mai 1761, il vendit, tant pour son compte que pour celui de son frère Jean, à Louis Baynaud, sieur de Langlardie, paroisse du Soudat, en Périgord, la petite métairie des Ficots, située au lieu de Rodas, qu'ils avaient hérité de leur frère Joseph.
Il eut pour enfants :
  1) Suzanne, née le 14 juillet 1753. Elle épousa le 26 avril 1773 (dot de 5000 livres), François Giraud (né le 11 septembre 1741), médecin, demeurant paroisse de Sainte-Souline.
2) Marie-Anne, née le 5 février 1757. Elle épousa Pierre de Lafaye, demeurant au logis de Martimont, paroisse de Sainte-Marie de Chalais. Ils eurent une fille, nommée Camille, née en 1793, qui épousa en 1818, Simon Nicolas de Lamballerie.
3) Marie, née en 1760, et décédée en 1795.
4) autre Marie, née le 27 janvier 1762. Elle épousa Barthélémy Boucherie, sieur de la Case, y demeurant, paroisse de Saint-Laurent des Combes. Ils eurent pour enfant, Marie Anne Françoise, décédée le 13 mars 1855, et qui avait épousé le 21 février 1811, François de Berthelot du Couret, d'où six enfants.
5) Jean, dit Monsieur de Coiffard, qui suit.
6) François, né le 11 juin 1767.
Il émigra à la révolution.
"du BUSSON (François), fils de Paul, seigneur de Coiffard et de Boisbreteau, et de Marie de Pindray, né à Coiffard le 11 juin 1767, baptisé ce jour, église d'Oriolles, preuves de noblesse devant Chérin pour une sous-lieutenance le 6 juillet 1785, émigré en décembre 1791, campagne de 1792 à l'armée des Princes, compagnie des officiers du régiment Royal Comtois, breveté sous-lieutenant par les Princes, le 19 août 1792, inscrit à l'armée de Condé le 8 mai 1793, répondant "chevalier de Vaudreuil et de Turenne", entré à la compagnie N°1 du régiment de chasseurs nobles, campagnes de 1793, 1794, et en partie de 1795, a quitté l'armée le 4 mars 1795, dont certificats en date du 9 mars, venant d'Allemagne, se rendant à Broisbreteau, fait promesse de fidélité devant le commissaire délégué à Strasbourg, le 26 fructidor an X, amnistié le 25 germinal an XI" (Jean Pinasseau, l'émigration militaire, Paris 1974).
Il résidait à Saint-Bonnet, où il décéda sans alliance le 28 janvier 1848.

VIII) DUBUSSON de COIFFARD Jean, né le 7 avril, décédé en 1830.
Il était propriétaire à Coiffard, et exerça les fonctions de suppléant du juge de paix de Brossac.
Il épousa le 22 septembre 1806, Rose de Boisféron, fille de François Hillairet, et de Catherine de La Tour du Timbre, demeurant au lieu de Chez Gobert, commune de Saint-Maigrin, canton d'Archiac.
De cette union naquirent :
  1) Mathilde, née en 1811. Elle épousa le 18 juin 1833, Armand Denis Riou du Cosquer, (né en 1810), employé des contributions indirectes à Condom, et de Françoise Renée Royer de Champs.
Ils n'eurent pas de postérité.
2) Jean, qui suit.

IX) DUBUSSON Jean, né en 1812, et décédé en 1888.
Il fut juge de paix du canton, et conseiller général de 1848 à 1871.
Il épousa en 1837, Jeanne Marie, en famille Malvina, Ribéreau (née en 1816, décédée en 1888), fille de François Ribéreau-Lafaurie (1787-1856), et de Madeleine Mioulle.
Ils eurent pour enfants :
  1) une fille, qui décéda peu après sa naissance.
2) Eusèbe, né en 1840. Il fut avocat. Il décéda célibataire en 1863, "ayant pris froid en sortant d'un bal".
3) Blanche, né le 9 février 1848.
Elle épousa le 10 juin 1867, Maximin Delol (1827-1901), avocat, puis magistrat, conseiller à la cour d'appel de Bordeaux, fils de Joseph, magistrat, propriétaire à Queyssac les Vignes, en Corrèze, et de Jeanne Sophie Lacoste.
Elle décéda le 12 août 1934, ayant eu 8 enfants.

- Généalogie entièrement envoyée par M. Hubert MARCHADIER.
- plus quelques recoupements issus de Etienne Barth : Le canton de Barbezieux au temps passé.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire