DUMAS

blason de la famille Dumas
D'azur au mât d'or. (Beauchet-Filleau)
Famille originaire de l'Angoumois, et établie depuis plusieurs siècles à Champagne-Mouton.

Branche aînée :
I) DUMAS Guillaume, sieur dudit nom.
Il était en 1562, l'époux de Suzanne Riffaud, qui lui donna pour enfants :
  1) Jacques, sieur de la Combe.
Il épousa en 1583, Anne Garnier, fille de Gilles, et de Jeanne de Goret.
Ils eurent pour enfants :
  a) Jacques, sieur de la Forest. Il passa en Hollande en 1635.
b) Marie, qui épousa René de Raffoux, sieur de la Valinoire, sénéchal de Champagne-Mouton.
c) Marthe, qui épousa Jean Bechemilh, sieur de Gaumalet.
d) Françoise, qui devint la femme de Jean Bechemilh, sieur de la Savine.
2) Catherine, qui épousa N. Bechemilh, sieur du Chastenet.
3) Pierre, qui suit.

II) DUMAS Pierre, sieur de la Courrière, du chef de sa femme.
Il épousa Marie Garnier, (baptisée le 21 mai 1570 au temple de Verteuil), dame de la Courrière), fille de Gilles, écuyer, seigneur de la Courrière et de la Roche-Séchaud, et de Jeanne de Goret.
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jean, qui fera la branche cadette.

,
III)DUMAS Pierre, sieur de la Courrière.
Il épousa en premières noces Marie Prévost, et en secondes noces Renée Domino (?).
Il eut de son premier mariage :
  1) Joseph, qui suit.
2) Pierre, qui fut procureur à Poitiers.
Il eut d'une alliance inconnue :
  a) Catherine.
3) Charles, baptisé le 14 octobre 1668 au Temple de Champagne-Moutonsieur des Grouges.
Il fut maître chirurgien, et épousa Catherine Préveraud, qui lui donna pour enfant :
  a) Madeleine, qui épousa son cousin François Dumas, sieur du Péré, capitaine des gendarmes de la garde du roi, fils de Jacques DUMAS des Roches de Luché, et de Madeleine Siébat.
4) Jacques, sieur de la Courrière. Il naquit 4 janvier 1643.
Il fut notaire et procureur à Champagne-Mouton.
Il décéda sans alliance, le 2 janvier 1710.
5) Louis, né le 17 février 1644. Il épousa vers 1670, Lucrèce Préveraud, qui lui donna pour enfant :
  a) Catherine, qui épousa N. Guiot de Fontainard.
Pierre eut de son second mariage :
  6) Alexandre.
7) Suzanne, qui épousa Jean Piquet.

IV) DUMAS Joseph. Il épousa Marie Ferrant, et eut pour enfants :
  1) Marie, qui épousa N. de Beaupré. Il passa en Hollande, pour cause de religion.
2) Jean, dont la destinée est inconnue.
3) Louise, qui épousa N. de Saljuzant.
4) Charles, dont la destinée est inconnue.

Branche cadette :
III) DUMAS de La COURRIÈRE Jean, avocat en parlement et sénéchal de Champagne-Mouton en 1652.
Il épousa en premières noces Catherine Mesmain, fille de Jacques, sieur des Auges. Elle décéda sans enfant, et fit un testament en faveur de son mari.
Jean épousa ensuite en secondes noces Marie Gautier, de la ville de Niort.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Joseph, né le 29 mars 1644.
blason de Joseph Dumas
De gueules au mât d'or, au chef d'argent. (blason de Joseph Dumas, sieur de la Pagerie.)
Il fut sieur de la Pagerie, capitaine des chasses du château de Champagne-Mouton.
Il abjura le protestantisme avec sa femme et ses 4 enfants, le 18 avril 1680.
Il épousa Catherine Brien, et eut pour enfants :
  a) Madeleine, qui épousa avant 1702 Louis-François de Courrivaud, écuyer, seigneur des Loges.
b) N., qui devint la femme de Pierre Bouin de Beaupré.
c) N. qui épousa N. de Mallemouche.
d) Marie, qui épousa Jean-François Lousmeau, sieur de Vignereau (?).
3) Madeleine, née le 10 septembre 1645. Elle décéda jeune.
4) Jacques, qui fera la branche de Puilantier.
5) Pierre, né le 6 mai 1641, sieur de la Guillotière.
Il épousa Marie Thomassin, fille de N., sieur de Chaumont. Ils n'eurent pas d'enfant.

IV) DUMAS Jean, sieur de Fontgirard.
Il épousa le 16 mai 1662, Madeleine Thomassin, fille de N., seigneur de Chaumont.
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, sieur de la Guillotière.
Il épousa Perrette de Préchauvet, et eurent :
  a) Jeanne, qui épousa François de La Cour.
b) Marie, qui devint la femme de Louis Huet.
2) Madeleine, baptisée le 25 mai 1670 au Temple de Chamapgne-Mouton.
Elle épousa Mathieu Fin, sieur du Bost.
3) Samuel, qui suit.
4) Louis, qui fera la branche de Touchillon.
5) Alexandre, sieur de Fontgirard.
Il épousa Suzanne Duchesne, et eut pour enfants :
  a) Pierre. Il épousa Marie Fin. Devenu veuf, il se remaria, au Vieux Cérier, avec Marie Naulin, le 8 février 1751.
Il eut quatre garçons (deux de chacune de ses alliances), mais leur destinée sont inconnues.
b) N., fille, qui épousa N. Raigondeau.

V) DUMAS Samuel, sieur du Mas.
Il abjura le protestantisme à Champagne-Mouton, le 5 février 1702.
Il épousa Suzanne de La Cour, fille de Noël, écuyer, seigneur de Clavachon, sénéchal de Champagne-Mouton, et de Charlotte Préveraud.
Ils eurent pour enfants :
  1) Etienne, qui suit.
2) Marie-Anne, qui épousa Etienne de La Ribardière, notaire et procureur fiscal à Champagne-Mouton.

VI) DUMAS Etienne, juge sénéchal de Champagne-Mouton.
Il épousa Suzanne Gouault-Préneuf, qui lui donna pour enfants :
  1) Etienne. Il fut prêtre, et décéda à 26 ans.
2) Louis, qui suit.
3) Jean-Louis, qui fera la branche de Champvallier.
4) Marie-Suzanne, qui épousa N. Caillaud de Seigelais.
5) Anne, qui épousa François du Courret.
6) N., qui épousa N. Bodin, sieur des Prés.

VII) DUMAS Louis, né vers 1740 et baptisé en 1804, sieur des Grouges, notaire royal à Champagne-Mouton.
Il épousa Marie Thérèse Mouroux, et en eut pour enfants :
  1) François-Hilaire, qui suit.
2) Louis, qui décéda sans postérité.
3) Etienne, né vers 1722.
Il fut juge de paix du canton de Champagne-Mouton.
Le 16 juin 1828, il épousa Françoise Mélanie Boulay de Monteru, (née le 2 septembre 1793 à Angoulême, décédée le 22 septembre 1828 à Champagne-Mouton), fille de François Pierre, et de Marie Souchet.
Il décéda le 19 novembre 1860 à Champagne-Mouton.
4) Marie Thérèse, née le 14 avril 1774 à Champagne-Mouton. Elle eut pour parrain Jean Louis DUMAS de CHAMPVALLIER, et pour marraine Marie Henriette Mouroux.

VIII) DUMAS François-Hilaire, né le 13 janvier 1780 à Champagne-Mouton.
Il fut juge de paix, et fut élu maire de Chapagne-Mouton.
Il épousa le 26 janvier 1818 à Vieux-Ruffec, (Bonnard et Fontvillard, notaires à Nanteuil), Marie-Dorothée-Joséphine de Chergé de Villognon, (née le 17 janvier 1789, décédée le 11 juin 1854 à Fontbaillant - Vieux-Ruffec), fille de François-Laurent-Philippe, et de Jeanne-Modeste-Geneviève de Lauzon.
Il décéda le 16 avril 1854 à Fontbaillant, ayant eu pour enfant :

IX) DUMAS Louis Christophe Jules, né le 15 février 1819 à Vieux-Ruffec.
Il fut adjoint au maire de Champagne-Mouton.
Le 30 mai 1842, il épousa à Villefagnan, Germaine Marie Bouquet de Lelette, (née le 27 avril 1824 à Aigre), fille de Philippe, et de Germaine Gautier.
Il décéda le 13 janvier 1895 à Champagne-Mouton, ayant eu pour enfants :
  1) Etienne-Henri, qui suit.
2) Maurice.
3) Daniel.
4) Isabelle, née le 5 octobre 1851 à Villefagnan.
Elle décéda le 15 novembre 1940 à Vannes (Morbihan).

X) DUMAS Etienne-Henri, né le 26 avril 1843 à Aigre.
Il fut officier des éclaireurs à cheval de Cathelineau, pendant la guerre de 1870.
Il épousa à Chef-Boutonne, le 18 juillet 1871, Louise-Madeleine-Marthe Albert, (née en 1844, décédée le 29 décembre 1915 à Chef-Boutonne - Deux-Sèvres), fille de Louis-Auguste, et de Louise-Madeleine-Rosalie-Nélie Renard.
Il décéda à Champagne-Mouton, le 23 février 1886, laissant pour enfant :
  1) Louis-Marie-Etienne, né le 30 mars 1873.
Il sortit de Saint-Cyr et fut sous-lieutenant au 138ème régiment d'infanterie.

Première branche de CHAMPVALLIER :
blason de la famille Dumas, branche de Champvallier
 
autre blason de la famille Dumas, branche de Champvallier
D'azur à deux massues d'or en sautoir
 
D'azur à deux massues d'or en chef et un marc (besant) d'or en pointe.
(Ces massues pourraient venir d'une confusion de graveur, pour des mâts mal dessinés (Beauchet-Filleau).

VII) DUMAS Jean-Louis, sieur de Champvallier, avocat en parlement, sénéchal des comtés de Benest, de Sansac, de Cellefrouin, et de l'abbaye royale de Cellefrouin.
Il fut élu, le 5 septembre 1791, député de la Charente à l'assemblée législative, puis plus tard nommé juge de paix.
Il épousa le 17 juin 1771 Françoise Longeau des Brégères, qui lui donna pour enfants :
  1) Françoise, née le 10 avril 1773. Elle épousa N. Gauthier-Marest, sieur du Ménieux.
2) Louis, né le 12 octobre 1775. Il décéda jeune.
3) Pierre-Louis, né le 6 janvier 1777. Il fut conseiller général de la Charente, chevalier de la Légion d'Honneur et maire de Champagne-Mouton.
Il épousa Elodie Rizat, et eut pour enfants :
  a) Eulalie, qui épousa Armand Jozeau-Marigné.
b) Caroline, qui épousa N. Souchet.
4) Jean-Jacques, qui suit.
5) Marie-Pierre, né le 12 février 1781. Il décéda jeune.
6) François-Anselme, né le 21 août 1782. Il décéda en bas-âge.
7) Suzanne, née le 26 janvier 1784. Elle décéda étant encore enfant.
8) Jean-Louis, né le 15 avril 1785. Il épousa Julie Salomon de Moulinaut. Ils eurent :
  a) Clémentine, qui épousa Frédéric Machet de La Martinière.
9) François-Pierre, né vers 1787. domicilié à Confolens.
Il épousa Marie Zoé Salomon de Moulinaut. De leur union naquirent :
  a) Louis Michel Armand, né le 21 novembre 1812 à Confolens.
Il fut président du tribunal de Cognac (1860-1874), et fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur en 1874.
Domicilié à Cognac en 1871, il fut ensuite nommé en 1877 président du tribunal de Bordeaux.
Il épousa Zoé de Lafond, et décéda sans postérité le 23 juin 1880.
b) Annette, qui épousa N. Doche de La Quintanne.
c) Elisabeth, qui épousa N. Dorvaux.
10) Louis-Alexandre, né le 15 décembre 1788.
Il épousa Marie Longeau des Brégères.
Ils eurent pour enfants :
  a) Alexandrine, qui épousa Charles Gauthier-Marest du Ménieux.
b) Elisa, qui épousa N. Massaloux.
c) Victorine. Elle épousa N. de Latonne.
11) Jean-Jacques-Anselme, qui fera la seconde branche de Champvallier.

VIII) DUMAS de CHAMPVALLIER Jean-Jacques, né le 15 juin 1779.
Il fut percepteur du canton de Champagne-Mouton.
Il épousa le 16 novembre 1818 à Nanteuil, (Bonnard et Fontvillard, notaires à Nanteuil), Marie-Hyacinthe-Rosalie de Chergé de Villognon, fille de François-Laurent-Philippe, et de Jeanne-Modeste-Geneviève de Lauzon.
De cette union naquit :

IX) DUMAS de CHAMPVALLIER Jean-Louis-Léon, né le 17 juin 1825 à Champagne-Mouton.
Il fut général de brigade d'artillerie en retraite, et commandeur de la Légion d'Honneur.
Après avoir fait la campagne de Crimée, il coopéra d'une manière très active à divers travaux intéressant son arme.
Il s'était notamment occupé de la défense de Belfort.
Pendant la guerre de 1870-1871, il fit partie de l'état-major du général de Rochebouët à l'armée de Metz. A son retour de captivité, il fut nommé directeur de l'artillerie à Clermont-Ferrand, où il créa les magasins des Gravanches, et le camp de la Fontaine du Berger. Colonel au 34ème régiment d'artillerie à Angoulême, il revint comme général à Clermont-Ferrand, pour commander l'artillerie du 13ème corps d'armée.
Le 10 mars 1855, il épousa Thérèse Augustine Elisabeth "Julie" Méry.
Il décéda le 31 août 1891 à Champagne-Mouton, ayant eu pour enfants :
  1) Julie, qui épousa Octave Noir de Chazournes, chef d'escadron au 18ème d'artillerie.
2) Louis, qui suit.

X) DUMAS de CHAMPVALLIER Louis, né le 20 avril 1861.
Il s'engagea aux chasseurs d'Afrique en 1881, et conquit son épaulette de sous-lieutenant pendant la guerre du Tonkin en 1884.
Après avoir été lieutenant au 21ème chasseurs à cheval, il fut capitaine aux Spahis Soudanais, et chevalier de la Légion d'Honneur (1897).
Est-ce son blason (ci-dessous) qui est représenté sur deux verrières de la nef de l'église de Champagne-Mouton ?
blason de la famille Dumas de Champvallier, église de Champagne-Mouton.
D'azur à deux besants d'or l'un sur l'autre, accompagnés à dextre et à senestre de deux massues de même.
Blason sommé d'un casque d'argent, posé de profil, et de lambrequins d'or et d'azur.
Devise : REGLE (?).

Seconde branche de CHAMPVALLIER :
VIII) DUMAS de CHAMPVALLIER Jean-Jacques-Anselme, né le 28 novembre 1791 à Champagne-Mouton.
Il prit part très jeune au soulèvement de la Vendée, et concourut à la prise de Thouars en 1815. A la rentrée des Bourbons, il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur, garde du corps de Louis XVIII, et enfin procureur du roi à Saint-Pierre (Martinique), le 7 janvier 1822.
Il revint en France en 1830, où il s'adonna à l'agriculture.
Il avait épousé le 19 juin 1823 Anne-Elisabeth-Anaïs O'Mullane, fille de John, et de N. Brière.
Il décéda le 31 mai 1860, dans son château de Beauregard, près de Ruffec, ayant eu pour enfants :
  1) John-Alexandre-Edgar, qui suit.
2) Anatole, qui décéda jeune.
3) Ludovic, né le 23 décembre 1834.

IX) DUMAS de CHAMPVALLIER John-Alexandre-Edgar, né le 19 avril 1826, à la Martinique.
Il s'accupa d'agriculture, à son domaine de Beauregard.
Il fut conseiller général de la Charente en 1864. et fut longtemps vice-président de cette assemblée.
Elu membre de l'Assemblée Nationale le 8 février 1871, il siégea à droite, fut un des plus ardents adversaires des idées républicaines, et prit à plusieurs reprises la parole sur les questions coloniales.
Aux élections du 20 février 1876, il obtint la majorité relative au premier tour, mais se désista en faveur de M. Gauthier, bonapartiste, dont il assura l'élection.
En novembre 1879, il fut sur le point de se présenter au Sénat en remplacement de M. Hennesy, lorsqu'il apprit que des démarches avaient été tentées en faveur du maréchal Canrobert, qui venaient d'échouer dans le Lot. Il vint alors à Paris offrir son concours au maréchal, qui fut nommé.
En 1885, il fut élu député le cinquième de la liste conservatrice, et représenta avec M. Boreau-Lajarnadie, l'élément royaliste de la Charente.
Enfin, le 21 septembre 1889, au scrutin uninominal, il fut élu sans concurrent. Il reprit sa place à droite et vota contre les ministres républicains qui se succédèrent au pouvoir.
Il décéda à Paris le Ier mars 1890. Il avait publié quelques brochures d'intérêt local sur la vicinalité et l'assistance publique dans la Charente.
Il avait épousé le 17 février 1857 Laure Frappier, fille de Théophile, et d'Aimée Perreau.
Ils eurent pour enfants :
  1) Edgar-Marie-Louis-Maurice, né en 1859, et décédé le 12 août 1886. Il avait été avocat à la cour d'appel.
2) Jacques-Henri, qui suit.

X) DUMAS de CHAMPVALLIER Jacques-Henri, né le 4 août 1861.
A la sortie de l'école de Saint-Cyr, il devint capitaine écuyer à l'école supérieure de guerre.
Il épousa le 29 novembre 1893 Marie-Antoinette Gouhier de Fontenay, fille du baron Edgar, et de Marie de Lyée de Belleau. De leur union naquirent :
  1) Marie-Laure-Odette, née le 28 avril 1895.
2) Edgar-Marie-Maurice, né le 3 octobre 1896.

Branche de TOUCHILLON :
V) DUMAS Louis, sieur de Touchillon, chirurgien à Champagne-Mouton.
Il fut signalé dans le registre paroissial de Champagne-Mouton, à la date du 7 juin 1722, comme "un meneur protestant qui trouble l'assemblée des habitants de la paroisse réunis pour dresser le rôle des collecteurs de taille".
Il épousa Marie Fougerat, qui lui donna pour enfants :
  1) Louis-Antoine, qui suit.
2) Louis, qui fut chirurgien, et qui se maria semble-t-il, à Lyon.

VI) DUMAS Louis-Antoine, sieur de Touchillon.
Il épousa Catherine Vaugelade, et eurent pour enfants :
  1) N., fille, qui épousa N. de La Riouse.
2) N., fille, qui épousa Delaporte de La Dousme, notaire royal à Saint-Laurent de Céris.
3) N., fille, qui épousa N. du Jarry.

Branche de PUILANTIER (alias PUILLANCIER):
IV) DUMAS Jacques, sieur des Roches de Luché, juge sénéchal de Champagne-Mouton.
Il épousa vers 1670 Madeleine Siébat, fille d'Antoine, et de Madeleine Borie, qui lui donna pour enfants :
  1) Jacques, sieur des Roches de Luché. Il passa en Hollande, et décéda sans héritier.
2) Pierre, écuyer, sieur de Puilantier. Il abjura à Civray, le Ier octobre 1699, le protestantisme.
Il décéda également sans postérité.
3) Antoine, qui suit.
4) François, sieur du Péré, capitaine des gendarmes de la garde du roi.
Il épousa sa cousine Madeleine Dumas, fille de Charles, et de Catherine Préveraud.
Ils eurent pour enfants :
  a) Marie, qui gut inhumée aux hospitalières de Civray.
b) Françoise-Madeleine, qui épousa N. Brumauld, sieur de l'Islevert.
c) un garçon. Il passa en Hollande.
d) une fille. Elle passa en Hollande.

V) DUMAS Antoine, sieur de Boisredon.
Il fut juge de Champagne-Mouton.
Il épousa le 6 août 1693 à Champagne-Mouton, Marie Mayou, fille de Théodore et de Renée Pasquet.
Antoine décéda avant 1701, ayant eu pour fils unique :
  1) Antoine, qui suit.
Veuve, Marie Mayou épousa en secondes noces le Ier janvier 1701 à La Rochefoucauld, Jean Maistre

VI) DUMAS Antoine, sieur de Boisredon et Puilantier, capitaine des chasses du duc de La Rochefoucauld et son commissaire des haras du Poitou.
Il épousa le 21 avril 1722 à Angoulême, paroisse Saint-Paul, Gabrielle de Garoste., fille de Théodore et de Jeanne Dulignon.
L'un et l'autre vendirent le 24 janvier 1736, à François Pasquet, écuyer, seigneur de Lartige, la métairie de Pellebuze, moyennant 3999 livres 15 sous.
Ils eurent pour enfants :
  1) N., qui fut curé de Boyer (Bayers ?).
2) Pierre, qui suit.

VII) DUMAS Pierre, sieur de Puilantier, capitaine des chasses du duc de la Rochefoucauld, après son père.
Il épousa Suzanne-Catherine Thoreau, fille de N., et de Suzanne Gouault.
Ils eurent pour enfants :
  1) (*) Louis, qui suit.
2) (*) Catherine, qui fut baptisée à Champagne-Mouton le 13 février 1758. Elle eut pour parrain Antoine DUMAS de Boisredon et pour marraine Catherine Sardain.
3) (*) Marie-Françoise. Elle fut baptisée à Champagne-Mouton, le 16 novembre 1759, et eut pour parrain François de Garoste, et pour marraine Marie Thareau. Elle décéda à Champagne-Mouton, le 26 octobre 1826, célibataire.
4) (*) François. Il fut baptisé le 13 mars 1761 à Champagne-Mouton. Il eut pour parrain François de Garoste, sieur de Saint-Aubin, et pour marraine Marie DUMAS.
5) (*) Anne, qui fut baptisée le 17 avril 1762 à Champagne-Mouton. Elle eut pour parrain Pierre DUMAS, curé de Bayers, et pour marraine Anne DUMAS. Elle décéda à Champagne-Mouton, le 5 juillet 1840.
Il ne semble pas qu'elle se maria.
6) (*) Marie-Suzanne. Elle fut baptisée à Champagne-Mouton le 12 janvier 1764. Elle eut pour parrain Jean-Charles de Garroste, et pour marraine Marie-Suzanne DUMAS.
7) (*) Jeanne-Marie, qui fut baptisée à Champagne-Mouton, le 31 janvier 1765. Elle eut pour parrain Jean-Louis Lousmeau, et pour marraine Marie DUMAS. Elle décéda à Champagne-Mouton, le 4 avril 1850.
Elle avait épousé à Champagne-Mouton, le 8 juillet 1789, Pierre Longeaud, fils de Jean, bourgeois, et Marie Lériget.
8) (*) Catherine-Suzanne. Elle fut baptisée à Champagne-Mouton le 16 avril 1771, ne présence de M. DUMAS, curé de Bayers. Elle eut pour parrain Etienne de La Ribardière, et pour marraine Suzanne Mérigeau.
Elle décéda à Champagne-Mouton, le 26 septembre 1839.
Elle épousa le 12 février 1806, à Champagne-Mouton, Léon-Aimé Martin de La Brenanchye, fils de Jean, et de Marie-Renée Lousmeau.

VIII) (*) DUMAS Louis. Il fut baptisé le 25 février 1757 à Champagne-Mouton. Il eut pour parrain Louis Thareau et pour marraine Anne-Gabrielle de Garoste. Il fut plusieurs fois maire de Champagne-Mouton, pendant la Révolution, puis sous l'Empire, enfin sous la Restauration.
Il épousa le 4 février 1788, à Benest, Jeanne-Modeste de Nebout, fille de Nicolas, bourgeois, et de Catherine Pascault. (Elle décéda à Champagne-Mouton le 19 mars 1851, âgée de 85 ans).
Il décéda à Champagne-Mouton, le Ier octobre 1823.
Il avait eu pour enfants :
  1) (*) Suzanne-Catherine. Elle fut baptisée à Champagne-Mouton, le 30 décembre 1788. Elle eut pour parrain son grand-père Nicolas Nebout et pour marraine sa grand-mère Catherine Thareau.
Elle décéda à Champagne-Mouton le 7 mai 1858.
Elle épousa le 3 septembre 1811 à Benest, Aimé-Attale Sardain de Fonfais, fils de François, et de Renée Lousmeau du Pont.
2) (*) Radegonde-Clélie, née à Champagne-Mouton le 24 nivose an II (13 janvier 1794).
Elle décéda à Benest, le 26 octobre 1873.
Elle avait épousé, à Champagne-Mouton, le 18 janvier 1819, Jean-Baptiste-Maximilien Longeau-Lagrange, fils de Jean-Baptiste, maire d'Oradour sur Vayre (Haute-Vienne), et de Marie Chabroulaud.
3) (*) Pierre, né à Benest le 15 pluviose an V (3 février 1797). La déclaration de naissance fut faite en présence de Louise Nebout, habitante de Pressac.
4) (*) Etienne, né à Benest le 20 fructidor an XII (7 septembre 1804).

Il existe une autre famille du nom de Dumas, dont les branches ne sont pas rattachées avec celle décrite ici, mais qui en est certainement issue.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou.
- (*) renseignements fournis par Mme Marie-France DELACOURCELLE.
- M. Jean ALLAIN : généalogie de la famille Dumas. (De Guillaume, dit" à la grande barbe"...à nos jours, en 4 volumes).
- Fabien ARBANÈRE : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/fab21?lang=fr;pz=fabien;nz=arbanere;ocz=0;p=antoine+i;n=dumas+de+boisredon
Retour au menu armorialretour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire