du PIN, alias DUPIN

blason de la famille Dupin
autre blason de la famille Dupin
D'argent à trois bourdons de pèlerin de gueules, pommetés de même,
mis en pal, et posés en fasce.

Couronne de Marquis.
Supports : Deux lions
Devise : Fidem Peregrinans Testor.
D'argent à trois bourdons de gueules, pommetés de même,
mis en pal, posés deux et un.

Couronne de Marquis.
Supports : Deux lions
Devise : Fidem Peregrinans Testor.

La famille DUPIN, ou Du PIN, appartenait à l'ancienne noblesse du Poitou. De cette région, ces différentes branches se sont répandues dans l'Angoumois, la Marche, le Limousin, le Périgord, la Champagne et le Quercy.
Ne sera traitée dans cette page Internet, que les branches relatives à l'Angoumois.
D'après la tradition la famille DUPIN serait originaire de Normandie, d'où elle serait venue se fixer en Bourbonnais à la fin du XIIIème siècle pour fuir la domination anglaise, puis serait passée en Poitou au siècle suivant.

Nicolas VITON de SAINT-ALLAIS, dans son nobiliaire universel de France, dit qu'un Jourdain du PIN, se croisa et fut l'un des chefs de la flotte de Richard Coeur de Lion, duc de Normandie. Il aurait alors porté ce blason à enquerre :
blason de Jourdain du Pin
D'azur à trois coquilles de gueules, semé de douze larmes, cinq en chef, six en bordure et une en pointe.
(Nicolas VITON de SAINT-ALLAIS)
Au retour de cette croisade (la troisième), en 1190, il prit alors les armes aux bourdons de pèlerin.

Les premiers degrés possible de la filiation :
- DUPIN (alias du PIN) Pierre, (alias Peyrot), mentionné dans un certain nombre d'actes de la seconde moitié du XIVème siècle, possédait la seigneurie de la Guérivière, située près de Lusignan (Vienne).
Il aurait épousé en 1359 Antoinette Guériff, dame de la Guérivière.

- du PIN Catelin, écuyer, seigneur de la Guérivière et de Courgé (Vançais - Deux-Sèvres), fils présumé de Peyrot, fit une montre à Poitiers le 16 février 1386.
Le nom de sa femme est inconnu.
On lui attribue pour fils :

- du PIN Colin, seigneur de la Guérivière et de Courgé, écuyer, qui épousa le 7 août 1420, Catherine Branchienne Vasselot, et à partir duquel seulement la filiation paraît régulièrement établie.
De cette union naquit :

- du PIN Mathurin, seigneur de la Guérivière.
Il épousa Jacqueline Pigace, par contrat passé le 7 octobre 1453, devant notaire à Lusignan.
Parmi leurs enfants :
  - Jehan, qui continua la filiation de la branche poitevine de la Guérivière.
- Pierre, alias Peyrot, qui fut l'auteur de la branche cadette, qui pour cette page, nous intéresse plus particulièrement.

Branche de SAINT-BARBANT (Haute-Vienne) :
V) du PIN Pierre, alias Peyrot, écuyer, seigneur d'Asnières, du Breuil-Châtel et de Bussière-Boffy.
Après le décès de Mathurin, son père, il rendit dénombrement au roi à cause de son château de Civray, le 10 avril 1505, de ses fiefs d'Asnières, du Breuil-Châtel et de Bussière-Boffy.
Il avait épousé par contrat passé le 23 mars 1482, devant Trichard et Charles Prossat, notaires de Montmorillon, Philippe de Lavaud, héritière de la seigneurie de Bussière-Boffy (Haute-Vienne).
Elle décéda avant le 24 mai 1511, et lui était encore vivant en 1514.
De leur union naquit :
  1) Pierre, alias Peyrot, qui suit.
2) Hugues, alias Huet, qui décéda sans postérité avant le 19 février 1553.
3) Jeanne, qui épousa le 24 février 1511, Charles du Breuil, écuyer, seigneur des Vories, alias Vaury, ou Vaulry, (acte reçu Fremarais, notaire à Limoges).
Elle décéda sans enfant avant le 19 février 1553.

VI) du PIN Pierre, alias Peyrot, seigneur de Lavaud, Bussière et du Breuil-Châtel.
Il épousa par contrat du 20 avril 1514, (reçu Verdilhac et Baju, notaires), Françoise Guyot d'Asnières, héritière de la seigneurie de Saint-Barbant (Haute-Vienne), fille de Jean, seigneur d'Asnières, de la Vergne, d'Alloue, etc., et de Marguerite Chauvin
Pierre devint par ce mariage seigneur de Saint-Barbant.
Il testa le 20 février 1552 et décéda le 4 juin 1553.
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui suit. seigneur de Bussière, Saint-Barbant, etc.
2) Huet, seigneur de Beyssat, ou Beyssac (Bussière-Boffy), et qui fit sa branche.
3) François, qui fut l'auteur de la branche de l'Aumosnerie et de Masjoubert.
4) Martial, écuyer, seigneur des Fougères.
5) Marguerite, qui était encore vivante en 1553.
6) Françoise.
7) Anne.

VII) du PIN Charles, chevalier, seigneur de Lavaud, Bussière-Boffy, Lachenaud et autres places.
En premières noces, il épousa Françoise de Villedon, dont il n'eut pas d'enfants.
Il épousa en secondes noces le 13 janvier 1553, Philippe de La Rye (alias de La Rie, ou Larri), fille de Jean, seigneur de la Rye et de la Coste, gouverneur du Limousin.
Charles fut gouverneur du château et ville de Saint-Junien (Haute-Vienne).
Le 19 février 1553, suivant acte reçu Desbordes, notaire à Bussière-Boffy, il fit une transaction avec Huet et François, ses frères, au sujet de la succession de leurs père et mère. Il céda à Huet le fief noble de Beyssat.
Il testa le 2 mars 1569, et décéda en 1579.
Philippe de La Rye, veuve, transigea le 7 août 1587 avec son fils Jacques.
Charles et Philipe eurent pour enfants :
  1) Jean, écuyer, seigneur de Lavaud.
Il fut héritier universel de son père en 1569, et décéda sans postérité en 1581.
2) Jean, dit Dorat, qui était décédé en 1544, et dont sa succession fut partagée entre ses frères puînés.
3) Gabriel, écuyer, seigneur de Lavaud.
En 1586, il épousa Marthe Marguerite de Villiers de Masjoubert.
Elle décéda sans lui avoir donné d'enfants, le 23 mai 1594.
4) Jacques, chevalier, qui suit.
5) Gilbert, qui fit la branche de la Courtodie.
6) Jean, qui fit le rameau de la Court.
7) François, écuyer, seigneur de la Grange-Pabot.
Il partagea noblement avec ses frères le 23 mai 1594.
Le 28 janvier 1604, il épousa Suzanne de Villiers.
Il testa le 24 mai 1620.
Ils eurent pour enfant :
  a) Jean, écuyer, seigneur de la Grange-Pabot.
Il épousa le Ier septembre 1631, Louise de La Pinardière.
8) Françoise, demoiselle en 1569 et mariée en 1594.

VIII) du PIN Jacques, chevalier, seigneur de Lavaud, la Court (Brigueuil), la Coste-Mézières (Mézières sur Issoire - Haute-Vienne), Aubis (Nouic - Haute-Vienne), et autres places.
Il épousa Anne de Pastoureau.
Il testa le 8 mars 1621, et elle était dite veuve le 12 février 1628.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Jean, qui fut substitué à son frère aîné en 1621.
3) Jacques, qui décéda sans postérité.

IX) du PIN François, écuyer, seigneur de Lavaud et de la Coste en 1555.
Le Ier février 1610, il épousa Madeleine de Clinchamp, fille de Marin, chevalier, seigneur de la Brizardière (paroisse de Changé), et de Françoise de Libet des Ries.
En 1610, avec son père Jacques, ils vendirent Lavaud et Lachenaud à Martial de Verthamon, trésorier de France, qui devint ainsi seigneur en partie de Bussière-Boffy.
Il reçut un aveu le 7 novembre 1631.
Madeleine, sa femme, à cause de son grand âge, se désista de tous ses biens en faveur de son fils aîné Gilbert, le 15 octobre 1650. Elle ne vivait plus en 1659.
François et Madeleine eurent pour enfants :
  1) Gilbert, écuyer, seigneur de la Coste-Mézières et de la Pardoucie, alias Partoucie (Lessac).
Il épousa Julie de Nesmond.
Substitué en 1621 par le testament de son grand-père, il fut maintenu noble par Barentin, intendant du Poitou, le 21 septembre 1667.
De son union avec Julie, naquit :
  a) Marie, qui épousa Jean François de La Bastide, chevalier, seigneur de Laage.
b) Jacques, seigneur de Lagerie, alias la Gerrie, et de Saint-Clar.
Il vivait encore en 1711.
2) Guy, qui suit.

X) du PIN Guy, baron de Larri et seigneur du Val et de la Coste.
Le 19 octobre 1667, il épousa Marie Peys, fille de François, seigneur du Mottai, et de Françoise Clément.
Il décéda entre la fin de 1691 et le début de 1692.
De leur union naquirent au moins :
  1) Guy, qui suit.
2) Françoise Charlotte, qui fut dite majeure le 13 août 1697.

XI) du PIN Guy François, baptisé le 26 octobre 1673, baron de Larri et de la Coste, demeurant paroisse de Villaine la Cavelle (Sarthe).
Le 13 avril 1697, il épousa Anne de Farci, fille de Charles, écuyer, et d'Anne Houdan.
Il partagea avec son oncle Gilbert, la succession de François de Pastoureau, seigneur de la Pardoucie (alias Partoucie - Lessac).
Il décéda avant 1711, ayant eu pour enfants :
  1) Marie Anne, encore mineure en 1711.
2) Renée Françoise, baptisée le 2 mars 1700.
Elle fut reçue à Saint-Cyr en février 1712.

Branche de BEYSSAT (Buffière-Boffy - Haute-Vienne) :
VII) du PIN Huet, chevalier, seigneur de Beyssat et de Bussière.
Le 25 novembre 1581, il fut maintenu dans sa noblesse par le commissaire des tailles en Poitou.
Il épousa en premières noces en 1555 Marguerite de Salignac, fille de François, écuyer, seigneur de Puy Joly et de l'Oliverie, et de Louise de Cognac.
De cette union naquirent :
  1) François, écuyer, seigneur de Beyssat et de Bussière.
Il épousa Gabrielle de Nespoux, fille d'Odette et d'Annet de Charbonnières. Elle décéda le 30 septembre 1607.
Le 18 octobre 1602, il passa une transaction avec sa femme et François de Nespoux.
Le 2 avril 1620, il passa un bail comme père et loyal administrateur des biens de ses enfants et de son épouse, de la métairie de la Chassagne, à Pascaud Chapelle.
François et Gabrielle eurent pour enfants :
  a) Christophe, qui décéda à une date inconnue.
b) Anne, née le 17 août 1597.
Elle décéda le 31 juillet 1625.
c) François, né le Ier décembre 1605.
Il décéda le 26 janvier 1625, sans postérité.
d) Avoye, qui décéda également sans postérité.
2) Jean, écuyer, seigneur de Chabannes (Bussière-Boffy), et du Chatenet (Veyrac - Haute-Vienne).
Il épousa le 16 décembre 1616 Jacquette Prinsault.
Il décéda le 8 mai 1629 à Veyrac (Haute-Vienne), ayant eu pour enfants :
  a) Robert, écuyer, seigneur du Chatenet et d'Anveau.
Le 8 août 1637, il épousa Jeanne Igonnin, fille de Jean, seigneur de Montmorant.
Il décéda le 26 janvier 1663, ayant eu pour enfant :
  a1) Marie.
a2) Pierre, écuyer, seigneur de Maisonneuve et du Chatenet.
Le 25 janvier 1661, il épousa par contrat reçu de La Borde, notaire, Marguerite de Marsange, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Montrocher (Montril-Sénard - Haute-Vienne), et de Marguerite de Verdilhac.
Il décéda à Cieux (Haute-Vienne), le 26 avril 1719, ayant eu pour enfant :
  a21) Marguerite Marie, qui épousa le 2 septembre 1685, Jean Sautrot, seigneur de la Courrière.
b) François, écuyer, seigneur du Chatenet.
Le 12 décembre 1616, il épousa Isabeau Bardonin.
De cette union naquirent :
  b1) Gauthier, écuyer, seigneur de la Maison-Rouge.
Le 17 septembre 1640, il épousa Isabelle de La Bastide.
c) Anne.
d) Marguerite.
3) autre François, qui suit.
Par contrat du 24 décembre 1569, il épousa en secondes noces Charlotte de La Lande, fille de Jean, écuyer, seigneur de l'Age Cartaud, et de Dauphine Raymond.
Charlotte de La Lande, veuve, passa un contrat d'accord avec François du PIN, son beau-fils, (reçu Grampion, notaire, et passé au lieu noble de l'Age Contaud, paroisse de Saint-Sornin la Marche).
Huet décéda sans postérité de sa seconde union, avant 1597.

VIII) du PIN François, chevalier, seigneur de Beyssat et de Bussière-Boffy.
Par contrat passé à la Vergne, paroisse de Blond, reçu Grateyrolle, notaire royal, il épousa le 26 avril 1587, Catherine des Bordes, fille de Jean et de Louise de Bain.
Il décéda en juillet 1614 après avoir été blessé mortellement par le seigneur de Mas-Marteau, d'un coup d'arquebuse.
Il avait eu pour enfant :

IX) du PIN Jacques, chevalier, seigneur de Beyssat, de Bussière, de Beissaguet et de la Brousse, en 1635.
Il fut maintenu noble par sentence du Ier janvier 1634.
Par contrat passé à Lesterps, le 6 mai 1629 reçu Blanc Cedu, notaire royal, et en l'église de Lesterps le 7 juin, il épousa Suzanne de Grandsaigne, fille d'Etienne, seigneur de la Flotte et de Beaupuy, et de feue demoiselle de Verthamon.
De cette union naquirent :
  1) Etienne, qui décéda sans postérité.
2) Jacques, chevalier, seigneur de Beyssat, de Bussière, de Verlac et de Mortegoute. Il fut qualifié de comte, baron de Saint-Cyr, des Bâtiments, Chaillat, Saillac et autres places.
Il épousa le 27 septembre 1652, Marie de Rochechouart, dame des Bâtiments en partie, baronne de Saint-Cyr, de Chaillat et de Saillat, (née vers 1621, décédée le 18 décembre 1689 à Saint-Cyr - Haute-Vienne), fille de Jean et d'Anne Tiercelin.
Il décéda sans postérité. (Gérard MATHOUT)
3) Jean, qui suit.

X) du PIN Jean, chevalier, seigneur de Beyssat et de Saint-Cyr en partie, comte des Bâtiments, vicomte de Chaillat et de Saillat.
Le 11 décembre 1659, il épousa à Rochechouart (Haute-Vienne), Marie de Rochechouart, fille de Jean, baron du Bastiment, et de Marie de Mars. (Gérard MATHOUT)
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Marie, née le 12 mars 1664.
Elle épousa le 10 décembre 1691 Jean de Coustin, seigneur de Puymartin, de la Bussière et des Champs (né vers 1650), fils de François, et d'Isabelle du Mosnard. (Gérard MATHOUT)
3) Jean, écuyer, seigneur de Beyssat.
Il décéda après 1711. (Gérard MATHOUT)
4) Marie Françoise, baptisée le 17 avril 1676 à Saint-Cyr (Haute-Vienne), demoiselle de Saint-Cyr.
Elle épousa le 16 juin 1692, Jacques de Moras, chevalier, seigneur de Lavaud de Blanzac (décédé après 1702), fils de Charles et de Marie de Villelume.
Elle décéda le 14 janvier 1754 à Lavaud (Blanzac - Haute-Vienne), d'où descendance. (Gérard MATHOUT)
5) Jacques Joseph. (Gérard MATHOUT)
6) Jacques, né le 6 décembre 1671. (Gérard MATHOUT)
7) Louis Joseph Victor. (Gérard MATHOUT)

XI) du PIN Jean, né le 12 mai 1661 à Chaillac (Haute-Vienne), et baptisé le 17 mai à Saint-Cyr (Haute-Vienne), chevalier, seigneur de Saint-Cyr.
Le Ier août 1692, il épousa à Veyrac (Haute-Vienne), Madeleine de Londeys.
Il décéda le 9 mai 1741 à Saint-Cyr, et fut inhumé le lendemain au même endroit.
De son union avec Madeleine étaient nés :
  1) Jean, baptisé le 21 décembre 1693, seigneur de Saint-Cyr.
Il épousa Elisabeth de Moras, fille de Jacques, chevalier, seigneur de Lavaud de Blanzac, et de Marie Françoise du PIN, demoiselle de Saint-Cyr. (Gérard MATHOUT)
2) Jean, qui suit.
3) Marie, née en 1697. (Gérard MATHOUT)
4) Jacques. (Gérard MATHOUT)
5) Charles, né en 1701.
Il décéda le 29 juillet 1762 à Bonnefon (Saint-Saud La Coussière (Dordogne). (Gérard MATHOUT)

XII) du PIN Jean, né le 25 janvier 1696, chevalier, seigneur des Bâtiments, en partie.
Le 24 juin 1727, il épousa à Sainte-Marie de Vaux (Haute-Vienne), Jeanne de La Rapidie. (Gérard MATHOUT)
De cette union naquirent
  1) Pierre Jean, qui suit.
2) Marie Louise. (Gérard MATHOUT)
3) Marie Anne. (Gérard MATHOUT)

XIII) du PIN Pierre Jean, baptisé le 15 octobre 1728 à Sainte-Marie de Vaux (Haute-Vienne), chevalier, seigneur de Chaillat et des Bâtiments en partie, de Vaux (27 février 1740), de Sainte-Marie de Vaux, et de Masjoubert.
Le 11 février 1754, il épousa à Saulgond, Anne Françoise de Rousiers, (née à Brigueuil, décédée le 14 août 1822 à Verliac - Saint-Christophe).
Il décéda le 9 mars 1800 à Verliac, ayant eu pour enfants :
  1) Marie Louise, qui décéda le 14 août 1822 à Puybeaudet (Saulgond). (Gérard MATHOUT)
2) Marie Mathurine, qui décéda le 21 mars 1807 à Saint-Junien (Haute-Vienne). (Gérard MATHOUT)
3) Paul, qui suit.

XIV) du PIN des BÂTIMENTS Paul, né le 3 mars 1760 et baptisé le même jour à Saint-Sébastien (Chabanais).
Par contrat signé devant Jean Vignaud, notaire à Saint-Laurent sur Gorre, il épousa le 31 mai 1803 (11 prairial an XI), Catherine Descubes du Chatenet, (baptisée le 4 septembre 1763 à Saint-Laurent sur Gorre, décédée le 23 mars 1812), fille de Simon François, écuyer, seigneur du Chatenet, chevalier de Saint-Louis, gendarme de la garde du roi; et de Jeanne Charlotte de La Loue.
Da sa déclaration du 5 prairial an X, devant le préfet de la Haute-Vienne, il se disait né au Mastamet de Chirac. Il fut amnistié le 8 nivôse an XI.
Paul décéda le 19 juillet 1816 à Sainte-Marie de Vaux (Haute-Vienne), sans postérité. (abbé Pierre BUREAU).

Branche de la COURTODIE, alias la COURTAUDIE (Lesterps) :
VIII) du PIN Gilbert, écuyer, seigneur de la Courtodie, Bussière et Joncherolles.
Il épousa en 1590 Philippe Considat de la Courtaudie.
Le 12 juin 1599, il fut maintenu dans sa noblesse avec Jacques, Jean et François, ses frères, par de Montmagny, intendant du Poitou.
Gilbert et Philippe étaient dits vivant en 1621, mais étaient décédés en 1640.
De l'union de Gilbert et de Philippe naquirent :
  1) Charles, écuyer, seigneur des moulins de la Courtaudie et de Bussière-Boffy en partie.
Il partagea avec ses frères et soeurs puînés la succession de ses père et mère, le 26 juillet 1643.
Le 2 mars 1632, il épousa Catherine Guimard.
Il fut maintenu dans sa noblesse par sentence des élus de Poitiers, le 3 juillet 1634.
2) François, qui suit.
3) Pierre, écuyer, seigneur de Bussière, demeurant aux Granges, paroisse de Champeaux, commune de Gajoubert (Haute-Vienne).
Le 15 mai 1643, il épousa Anne Taveau de Laubuge.
Elle en fut veuve en 1663.
4) Jean, écuyer, seigneur des Fougères (Bussière-Boffy), qui habitait au lieu noble du Cluzeau, paroisse de Saint-Maurille, en 1663.
Il eut pour enfant :
  a) Pierre, seigneur de Bussière, demeurant à Silard, sénéchaussée de Montmorillon.
Il fut maintenu noble par sentence de Daguesseau, le 16 août 1667.
5) Jacques, écuyer, seigneur de Joncherolles, paroisse de Lesterps (aujourd'hui village de la commune de Bussière-Boffy - Haute-Vienne).
Le 13 février 1640, il épousa Marguerite Hugonneau, fille d'Hélias et d'Anne de Lassat.
De cette union naquit :
  a) Marguerite, qui épousa le 4 janvier 1660, Joachim de Chamborant, chevalier, seigneur de Périssat, d'où descendance.
6) Fabienne, qui épousa Jean Charon, écuyer, seigneur du Puy-Arnaud, (alias Puernaud) paroisse de Blond (Haute-Vienne).
7) Charlotte, qui épousa François Dupré, écuyer, seigneur de Gaudri, demeurant en sa maison noble de Fontblanche, paroisse et baronnie de Loubert, en 1643.

IX) du PIN François, écuyer, seigneur de la Courtaudie et de Saint-Barbant (Haute-Vienne).
Il fut capitaine de cavalerie.
Il épousa en premières noces le 30 juin 1621, Renée Guyot, fille de Marc, écuyer, seigneur de Saint-Barbant, et de Marguerite Nadaud.
De cette union naquirent :
  1) Gilbert, qui suit.
2) François, qui fit un rameau.
3) Mathurin, écuyer, mineur en 1643.
Il décéda avant 1645, sans postérité.
4) Charlotte, qui épousa Balthazar de Sauzay, paroisse de Saint-Martial, en 1643.
5) Philippe, qui épousa François de Barbarin, seigneur de la Borderie et du Chambon, paroisse de Saint-Maurice des Lions, en 1643.
Le 28 janvier 1628, il épousa en secondes noces, Louise de La Couture-Renon, veuve de Christophe Caillard de Ballon, par contrat reçu Richard, notaire à Saint-Barbant.
Il n'eut pas d'enfant de sa seconde union.
Il fit son testament le 18 décembre 1642, et fut tué le 5 mars 1652 au cours d'une bataille.

X) du PIN Gilbert, chevalier, seigneur de Saint-Barbant, Saint-Martial, Nantré, le Verger, Vilaines (Saint-Barbant), Boisjeux, la Courtaudie (Lesterps), et Bussière-Boffy.
Le 28 janvier 1628, il épousa Isabelle, alias Isabeau Caillard de Ballon, fille de la seconde épouse de son père Louise de La Couture-Renon.
Il fut maintenu noble par d'Aguesseau, intendant de Limoges, le 6 août 1667.
Par acte reçu du 20 juillet 1646, Duval, notaire royal, un partage eut lieu des arrérages de rentes et autres objets de messieurs et demoiselle de la Courtaudie, et de la succession de François, son père.
De son union avec Isabelle naquirent :
  1) Marie, qui épousa Pierre de Grandsaigne, seigneur des Plats (Luchapt - Vienne).
2) Jeanne, qui épousa Gilbert de Sauzay, écuyer, seigneur d'Isop (Saint-Barbant - Haute-Vienne).
3) François, qui fut assassiné par les Michelets, famille riche et roturière de Saint-Barbant.
4) Charles, écuyer, seigneur de Vilaine (Saint-Barbant).
Il épousa le 6 février 1679, Anne de La Maronnière.
5) Charles, qui suit.

XI) du PIN Charles, écuyer, seigneur de Vilaines, Saint-Barbant, Nantré, le Verger et autres lieux.
Par contrat reçu Texier, notaire à Saint-Bonnet, il épousa Marie de Jaillard de La Maronnière, fille de Louis, chevalier, seigneur de la Maronnière, et de dame Foy de Launay.
De cette union naquit :

XII) du PIN Gilbert, chevalier, seigneur de Vilaines, Saint-Barbant, Nantré, le Verger et la Revoir.
Il fut major d'un régiment de cavalerie.
En 1701, il épousa Elisabeth de Verineau, fille de Jacques, seigneur de Veyrat (Saint-Barbant), et de Françoise du Chiron.
De cette union naquirent :
  1) Françoise, qui resta célibataire.
2) Françoise, qui devint religieuse.
3) Jacques, chevalier, seigneur de la Richerie (Saint-Barbant).
Il décéda sans postérité.
4) Gilbert, qui suit.

XIII) du PIN Gilbert, chevalier, seigneur de Saint-Barbant, Nantré, Saint-Martial, le Verger et autre lieux.
Par contrat reçu Gagnon, notaire à Bussière-Poitevine, il épousa en 1733, Catherine de Robineau, fille de Jacques, seigneur de Gajoubert, et de Jeanne du Mosnard.
De cette union naquirent :
  1) Catherine Elisabeth, qui épousa en 1763, Gilbert de Lassat, écuyer, seigneur de Pressigny, fils d'Henri, écuyer, seigneur de Sainte-Marie, et de Louise Charraud.
2) Elisabeth, qui épousa François Charlaud, écuyer, seigneur du Boucheron.
3) Marie Sylvie, qui épousa Gaspard de Saint-Savin, écuyer, seigneur de Commersat.
4) Jacques Gilbert, qui suit.

XIV) du PIN Jacques Gilbert, chevalier, seigneur de Saint-Barbant, Nantré, Saint-Martial et autres lieux.
En 1738, il épousa Marie Marguerite de Marans, et en eut pour enfants :
  1) Claude Gilbert, de Saint-Barbant, qui épousa Boutouillic de La Villegonan.
En 1779, il entra à l'école des chevau-légers, et fut réformé en 1787.
Le 16 mars 1789, il fut au nombre des gentilshommes de la Basse-Marche, réunis au Dorat, pour l'élection des députés de la noblesse aux Etats Généraux.
En 1791, il émigra et servit à l'armée des Princes.
Il décéda sans postérité.
2) Etienne Jean Baptiste, qui suit.

XV) du PIN Etienne Jean Baptiste, dit le chevalier de Saint-Barbant.
En mai 1783, il entra comme sous-lieutenant au régiment du Maine Infanterie.
En 1791, il émigra et servit à l'armée des Princes.
Il épousa Catherine Sarrazin.
De cette union naquit une fille unique :
  1) Jeanne Honorine, qui épousa le 17 avril 1839 Simon André Gobertière La Mothe

Rameau de FRANÇOIS :
X) du PIN François, chevalier, seigneur de Saint-Martial, de Joncherolles, de Verinas et de Montbron, demeurant au lieu noble de Vérinas, (Lesterps).
Le 31 janvier 1655, il épousa par contrat reçu Beau, notaire à Lesterps, Marie Pinot, veuve de Jean de Chamborant, écuyer, seigneur du Boucheron, fille de Guillaume, seigneur de Vérinas, et de Marie Rifaut. Ils obtinrent une dispense à cause de leur degré de parenté.
Il décéda au mois d'octobre 1680, ayant eu pour enfants :
  1) Jean Balthazar, qui suit.
2) François, seigneur de Beaucôte.
Il épousa Jeanne Leclerc, fille de Leclerc, seigneur de la Jaraudie (Brigueuil).
Le 20 juin 1690, il fit un accord avec son frère Jean Balthazar, sur la partage des biens de leur père François, et d'un autre Jacques du PIN, seigneur de Joncherolles, qui décéda à Pignerolles, sans postérité.
François et Jeanne eurent pour enfants :
  a) Marie, qui épousa François de La Garde.
b) Marie, qui épousa le seigneur de Garraut.
c) Catherine.
4) Madeleine.
3) Isabelle, alias Isabeau, qui épousa le 31 janvier 1680, Jacques Guiot, seigneur du Dognon,fils de Fiacre et de Françoise Grandsaigne, capitaine au régiment de Navarre (décédé en juillet 1711).

XI) du PIN Jean Balthazar, seigneur de Bussière-Boffy et de Joncherolles (Saint-Barbant), de Vérinas (Lesterps).
Le 21 juillet 1687, il épousa Louise Jourdanneau, fille de Jean, sénéchal de Brillac, et d'Antoinette de Crouzat.
De leur union naquirent 18 enfants, dont :
  1) François, né le 10 janvier 1688, seigneur de Joncherolles.
Il fut major du régiment de Laval, dans l'île d'Oléron.
Il était encore vivant en septembre 1711.
2) Marie, née le 23 juillet 1693.
3) Marie, décédée à 16 ans.
4) Marie, dite du PIN de VÉRINAS, née le 29 octobre 1699, et qui fut admise à Saint-Cyr en août 1711, après avoir prouvé sa noblesse.

Rameau de la COURT (BRIGUEUIL) :
VIII) du PIN Jean, écuyer, seigneur de la Court (Brigueuil), de Chabannes et de Mas-Marteau (Confolens ?)
Il épousa le 22 mars 1603, Agathe du Chiron.
De cette union naquit au moins :

IX) du PIN Melchior, né le Ier février 1604, écuyer, seigneur de la Court, de Bussière et de la Grange.
Il fut justifié par le testament de son père en date du 17 mai 1649.
Le 23 juillet 1634, il épousa Anne d'Eisset, fille de Jean, juge châtelain de la châtellenie de Rochelidoux, paroisse de Nouic (Haute-Vienne).
De son union avec Anne naquirent :
  1) Jacques, écuyer, seigneur de Bussière en partie.
Le 4 juin 1693, il transigea pour les droits honorifiques de l'église.
2) Charles, qui suit.
3) Jacquette, née le 4 février 1596, et qui épousa messire Allegraud.
4) Anne.

X) du PIN Charles, écuyer, seigneur de la Gerrie.
Il fut maintenu et confirmé dans sa noblesse, en même temps que Gilbert du PIN, seigneur de la Coste et de la Pardoucie, le 21 septembre 1667, par Barentin, intendant du Poitou.
Il épousa Juliette Gabrielle de Nesmond, et en eut pour enfant :

XI) du PIN Jean, seigneur baron de Saint-Clar en Quercy.
Le 30 juin 1707, par contrat reçu Lamoureux, notaire, il épousa Marie Galeotte d'Albarel.
Il fut maintenu dans sa noblesse par sentence du 23 avril 1716.
Cette branche s'éteignit en 1776, dans la personne de Charles du PIN, baron de Saint-Clar (Gers), qui avait épousé Sainte de Manas, et qui n'en eut que des filles.

Branche des seigneurs de l'AUMONERIE (Laumosnerie) (Saint-Christophe), et de MASJOUBERT (Saulgond) :
VII) du PIN François, écuyer, seigneur de Masjoubert (Saulgond) et de Laumonerie (Saint-Christophe).
Le 19 février 1553, encore mineur, il partagea avec ses frères et soeurs la succession de leurs père et mère, et celle d'Hugues et d'Anne, leur oncle et tante. (Desbordes et Beausoleil, notaires à Bussière-Boffy).
Il servit dans les armées d'Henri III, roi de France.
Il demeurait au Buisson (Saint-Christophe), lorsqu'il épousa le 23 décembre 1554, par contrat passé au lieu noble de Masjoubert, Jacqueline (alias Jeanne) de La Haye, fille de Jean, écuyer, seigneur de Masjoubert, capitaine au château de Confolens, et de Marthe de Villiers.
Il décéda le 15 décembre 1595, et sa veuve, représenté par François Boreau, déclara avoir renoncé à la communauté de biens avec feu son mari.
Elle était encore vivante le 13 novembre 1606, date à laquelle son fils Martial rendit hommage en son nom des fiefs de Masjoubert et de la Gazonnie, au comte de Confolens.
De l'union de François et de Jacqueline naquirent :
  1) Charles, à qui lui fut donné la seigneurie de la Rivière-Puytaillé (Saires - Vienne), par Hardouin de Villiers, son oncle maternel, le 8 avril 1565.
Il fut capitaine de la garde du duc d'Anjou, (futur Henri III), frère du roi, en 1569, et gentilhomme de la Chambre.
Le 29 janvier 1578, il épousa en premières noces Esther de Villiers.
Il semble qu'il épousa en secondes noces beaucoup plus tard, Françoise du Breuil, qui lui donna pour enfant :
  a) Charles, baptisé à Savigny sur Faye (Vienne), le 20 septembre 1604.
Il décéda en bas-âge.
Les biens de Charles furent partagés entre ses frères Martial et Huet, le 5 juillet 1615.
2) Martial, qui suit.
3) Huet, écuyer, seigneur du Pin.
Il résidait à la Rivière-Puytaillé (Saires - Vienne), lorsqu'il épousa par contrat reçu Quailler, notaire à Monts sur Guesne, le 19 mai 1597, Angélique de Villiers, sa cousine, fille de Jean, écuyer, seigneur du Temple et du Vignaulx, et de Françoise de Vaucelles (et soeur de Marthe du Villiers).
Il décéda sans postérité après le 5 juillet 1615.
4) peut-être Françoise, qui fut marraine à Savigny sur Faye, le 4 mars 1611, de Françoise de La Tousche, fille de Jacques, écuyer, et de Renée de Mauléon.

VIII) du PIN Martial, écuyer, seigneur de la Gazonnie (Saulgond), de Masjoubert et de la Rivière-Puytaillé (Saires - Vienne), demeurant paroisse de Saulgond.
Le 13 novembre 1606, il rendit hommage au nom de sa mère, de la Gazonnie et de Masjoubert, à Joachim de Châteauvieux, chevalier, comte de Confolens.
Il fut maintenu noble par jugement rendu à Bellac, par de Montmagny, le 10 juin 1599.
L 5 juillet 1615, il partagea avec Huet, la succession de leur frère aîné Charles, et obtint la Rivière-Puytaillé.
Le 19 février 1620, en vertu d'un ordre du lieutenant général de la Basse-Marche, il paya 5 livres pour sa part des frais de la députation de la noblesse pour les Etats Généraux à Paris en 1614 et 1615.
Le 10 septembre 1591, il épousa par contrat passé au lieu noble de Pleau (Plaud - Saint-Junien (Haute-Vienne), devant Roffignat et Laborie, notaires à Saint-Junien, Catherine Prinsaut, fille de Jean, écuyer, seigneur de Pléau, et de Jeanne de Cognac.
Il décéda avant le 6 janvier 1628, date du partage de sa succession et de celle de sa femme, entre ses 3 enfants, devant Mercier, notaire. Elle décéda avant le 11 décembre 1631, date d'un nouveau partage entre ses enfants.
Martial et Catherine eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Charles, écuyer, seigneur de la Rivière-Puytaillé, demeurant au même lieu.
Le 15 février 1616, il obtint un certificat donné à Tours par M. du Bellay, attestant qu'il servit dans sa compagnie dans les armées de Sa Majesté.
Jacques de Beauvau, chevalier, seigneur du Rivau, attesta également par certificats donnés au château d'Oléron le 27 octobre 1627 et le 9 octobre 1630, à Bar sur Aube, qu'il servit encore pendant 6 ans dans la compagnie de 200 hommes d'armes entretenus sous le nom de la Reine-Mère, dont il était lieutenant.
Lors du partage du 6 janvier 1628, sa mère lui donna en indivision avec son frère François Masjoubert et la Gazonnie. Lors du second partage de 1631 entre lui et son frère, il eut la Rivière-Puytaillé.
Il fut maintenu noble par sentence des élus de Loches, rendue le 12 juillet 1631.
Il fut à nouveau maintenu noble par sentence rendue à Angers le 8 juin 1635, par de Bragelonne.
Le 7 mars 1619, il épousa Marthe de Villiers, sa cousine, dont il n'eut pas de postérité.
3) Françoise, qui décéda sans postérité avant le 8 novembre 1670.

IX) du PIN François, écuyer, seigneur de Masjoubert et de la Gazonnie (Saulgond).
Le 5 octobre 1630, il épousa par contrat passé à Etagnac, devant La Quintinie et Laurent, notaires à Chabanais, Marie de Plument, fille de ?, écuyer, seigneur de la Bertrandie, et de Françoise Caillou.
Il partagea avec Charles, son frère, le 11 décembre 1631, la succession de leurs père et mère.
Il décéda avant le 31 janvier 1659, date du premier mariage de son fils aîné Charles.
De son union avec Marie naquirent :
  1) Léonard, qui fut baptisé à Saulgond, le 23 février 1632.
2) Françoise, qui fut baptisée à Saulgond le 11 septembre 1633.
Vers 1660, elle épousa François Veyret, sieur de la Ribadie (Cherves-Châtelars), bourgeois au lieu d'Etamenat (Cherves-Châtelars).
Elle y décéda le 22 mars 1681, et fut inhumée le même jour dans l'église de Cherves-Châtelars.
3) Charles, qui suit.
4) Marie Claude, qui fut marraine à Saulgond, de sa nièce, le 2 septembre 1668.
Vers 1660, elle épousa François Prinsaud, écuyer, seigneur de Pleau (Plaud - Saint-Junien), son cousin, veuf de Jeanne Guérin, et fils de Charles, écuyer, seigneur de Pleau, et de Marthe de Cognac.
5) Catherine, qui fut marraine de son neveu Joseph, à Saulgond, le 14 septembre 1670.
Elle testa le 25 septembre 1677, et décéda avant le 27 mai 1679, date d'une transaction passée au sujet de la succession entre ses frères et soeurs.
6) Charles, qui fit la branche de Cossières.

X) du PIN Charles, écuyer, seigneur de Masjoubert et de la Rivière-Puytaillé et autres lieux.
Il fut maintenu dans sa noblesse avec son frère Charles, par d'Aguesseau, intendant de Limoges, le 17 octobre 1666.
En premières noces, il épousa le 31 janvier 1659 à Villeloubeix (Saulgond), Isabeau de Plument, (décédée vers 1660), fille de Jean, écuyer, seigneur de la Bracherie, et de Catherine du Pré.
De cette union naquit :
  1) Charles, qui suit.
Il épousa en secondes noces le 9 novembre 1662, au lieu noble de la Jaraudie (Lesterps), devant Vaslet, notaire à Lesterps, Marie Leclerc, (décédée avant le 10 février 1693), fille d'Etienne, seigneur de Monthazet, demeurant à la Jaraudie, et de Jeanne Duquerroix.
De cette union naquirent :
  2) François, qui fit la branche de la Gazonnie.
3) Marie, qui fut baptisée à Saulgond le 2 août 1668.
4) Etienne, qui fit la branche de Saint-Etienne.
5) Joseph, baptisé à Saulgond le 14 septembre 1670, seigneur de la Gazonnie, puis de la Cour.
Il s'installa à Montrol-Sénart (Haute-Vienne), où il demeurait le 20 février 1699.
Il fut maintenu comme noble et écuyer, le 2 avril 1715, par de Richebourg.
Par contrat reçu Mondie, notaire royal à Mortemart, il épousa le 18 février 1699, Marie Dumaslafille, veuve de César Charon, écuyer, seigneur de Boisclair (Blond - Haute-Vienne), et fille de Mathieu, notaire royal à Limoges, et de Françoise Cibot. Elle décéda à Montrol-Sénart le 11 août 1738.
De son union avec Marie naquirent :
  a) Martial, qui fut tonsuré à Limoges le 30 mars 1721.
b) François, qui fut également tonsuré à Limoges en 1728.
c) Françoise, née vers 1708.
Elle décéda le 8 septembre 1722 à Montrol-Sénart.
6) Françoise, baptisée à Saulgond le 7 octobre 1671.
Elle épousa par contrat reçu Vaslet, notaire à Brigueuil, le 17 janvier 1709, René Baudet, sieur de la Coste, capitaine au régiment du Soissonnais, peut-être fils de Jean, sieur de la Courrière (Lesterps), et de Charlotte du PIN.
Elle fut veuve avant le 22 février 1713, et elle demeurait à la Gazonnie le 9 juin 1728, date du contrat de mariage de sa fille Anne.
7) Jeanne, dite demoiselle de Masjoubert.
Elle était domiciliée avec son frère Joseph à Montrol-Sénart, le 10 février 1699, et elle y testa le 4 mai 1713, léguant 450 livres aux religieuses Augustines de Mortemart.
8) peut-être Charles, écuyer, demeurant à Saulgond en 1722.
9) peut-être Marguerite, qui était encore vivante en 1724 avec son frère Charles.
Vers 1675, il épousa peut-être en troisièmes noces Madeleine de Ronçay.
Il décéda vers 1690 ayant peut-être eut pour enfant de cette union :
  10) François, né le 26 août 1680, et qui décéda le 13 septembre suivant.

XI) du PIN Charles, né vers 1660, écuyer, seigneur de Masjoubert et de la Rivière-Puytaillé.
Il fut qualifié sieur de la Rivière, et demeurait à la Gazonnie.
Le 27 novembre 1714, il participa avec ses deux fils et ses cousins du PIN des Coussières, à l'assassinat de Jean de Chamborant de Périssat.
Vers 1685, il épousa en premières noces Jeanne Vidaud (décédée peu après le 18 juillet 1709).
De cette union naquit :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jean, écuyer, qui testa le 26 avril 1718 (Simon, notaire royal à Saulgond).
3) Charles, né vers 1692.
Il fut inhumé dans l'église de Saulgond le 20 décembre 1717.
4) Pierre, né vers 1693, qualifié de chevalier de Masjoubert.
Il fut représenté par son frère aîné Pierre, étant alors mineur, le 20 avril 1720, lors de la vente de la Rivière-Puytaillé.
Le 11 mars 1728, il était dit demeurant à Abzac.
Par contrat reçu Branthôme, notaire royal à Abzac, il épousa le 15 janvier 1723, et en l'église d'Abzac le 3 février, Marie Madeleine Barbier, fille d'Etienne, sieur du Chiron, bourgeois d'Abzac et fermier du château de Serre (Abzac); et de Marie Roy.
Il testa en faveur de sa femme, le 25 janvier 1765, et fut inhumé dans l'église d'Abzac le 28 août 1765. Sa femme testa le 11 octobre 1771, et fut inhumée dans l'église d'Abzac le 3 juillet 1777.
De leur union étaient nés :
  a) Jean, né vers 1725. Il fut inhumé dans l'église d'Abzac le 4 octobre 1740.
b) Joseph, né le 4 mai 1727 et baptisé le lendemain.
Il décéda jeune.
c) Françoise, née le 14 décembre 1729, et baptisée le 15.
Elle décéda à Abzac le 23 février 1733 et fut inhumée le lendemain dans la chapelle du cimetière.
d) Marie, née le 11 mars 1732, et baptisée le lendemain.
Elle fut inhumée dans la chapelle du cimetière d'Abzac le 21 septembre suivant.
e) Marie, née le 22 juin 1733, et baptisée le 23.
Elle fut inhumée le 15 mai 1737 dans la chapelle du cimetière d'Abzac.
f) Guillaume, né et baptisé le 13 novembre 1736.
Il fut inhumé dans l'église d'Abzac le 20 octobre 1749.
5) Catherine, qui était pensionnaire au monastère de Boubon en Cussac (Haute-Vienne), lorsqu'elle épousa le 14 février 1719, Auvet Bouchaud, sieur de Grand-Pré, bourgeois de la Règle en Champagnac la Rivière (Haute-Vienne), sans doute fils de François, chirurgien à Chalus (Haute-Vienne), et de Suzanne Glénisson.
6) Françoise, dite la jeune, demeurant à Saint-Junien (Haute-Vienne), en 1720.
7) Jeanne, dite demoiselle de Masjoubert, demeurant à Brigueuil en 1720.
Elle épousa vers 1721 Auvet Gouzon, sieur de la Chaumette, fils de Jean, sieur de Bellefont, et de Françoise de La Chaumette.
Elle décéda à Cognac la Forêt (Haute-Vienne), le 12 septembre 1730.
Charles épousa en secondes noces après le 4 juillet 1710, Anne du PIN, veuve de Jean du PIN, écuyer, seigneur des Cossières, et fille de Jacques, écuyer, seigneur de Joncherolles, demeurant au lieu noble des Picardies (Lesterps), et de Marguerite Hugonneau. (Elle vivait encore le 28 mars 1725).
Il fut inhumé dans l'église de Saulgond le 6 novembre 1717.

XII) du PIN Pierre, né vers 1687, écuyer, seigneur de Masjoubert.
Du vivant de son père il porta le titre de seigneur de la Rivière-Puytaillé.
Le 20 avril 1720, conjointement avec son frère Pierre, chevalier de Masjoubert, et ses soeurs Catherine, Françoise et Jeanne, il vendit la terre de la Rivière-Puytaillé, moyennant 6195 livres, à Charles de Beauregard, chevalier, seigneur de Maison-Neuve (Saires- Vienne).
Le 15 juin 1717, il épousa à Saulgond, Anne Dutheil, sans doute fille de François, écuyer, et de Françoise Vedrenne.
Elle décéda en la maison noble de Masjoubert le 25 mars 1749, et fut inhumée dans l'église de Saulgond.
Lui même avait été inhumé dans la même église, le 28 mai 1723.
De son union avec Anne naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Marie, baptisée à Saulgond le 10 janvier 1720.
Elle décéda sans doute jeune.

XIII) du PIN Jean, baptisé à Lesterps le 12 juin 1716 (?), écuyer, seigneur de Masjoubert. Il fit également qualifié de seigneur de la Gazonnie (Saulgond), et du Petit Plaud (Saint-Junien - Haute-Vienne).
Il épousa par contrat du 15 juillet 1736, et dans l'église de Blond (Haute-Vienne), Marie de La Couture-Renon, fille d'Antoine, écuyer, seigneur de Beireix (Blond), et de Marie Mondot.
Le 21 janvier 1764, il testa à Saulgond, en faveur de son fils Antoine, et légua aussi 3000 livres à Pierre, ainsi que 2000 livres à chacune de ses filles.
Il décéda en son logis noble de Masjoubert le 26 avril 1767, et fut inhumé dans l'église de Saulgond le lendemain.
De son union avec Marie étaient nés :
  1) Antoine, qui fut baptisé le 26 mars 1738.
Il décéda jeune.
2) Madeleine, née vers 1739.
Elle demeurait à la Goutterie (Manot), lorsqu'elle épousa par contrat du 14 avril 1781, et en l'église de Chirac le 23, Jean de La Couture-Renon, écuyer, seigneur de la Goutterie, son oncle, veuf de Marie Roy, et fils d'Antoine et de Marie Mondot.
Elle décéda sans postérité à Manot le 9 mars 1806.
3) Martial, baptisé le 24 août 1740.
Il décéda à Masjoubert le 10 juillet 1759, et fut inhumé le lendemain dans l'église de Saulgond.
4) Jean, baptisé le 9 septembre 1741.
Il décéda jeune.
5) Charles, baptisé le Ier janvier 1743.
Il fut inhumé dans l'église de Saulgond le 3 mars 1745.
6) Jean, né le 27 avril 1744, et baptisé le lendemain.
Il fut inhumé dans l'église de Saulgond le 16 avril 1746.
7) Marguerite, née le 29 juillet 1745, et baptisée le 30.
Elle fut légataire de 2000 livres en 1764.
Par contrat du 24 février 1771, elle épousa Louis de La Garde, sieur de la Pigeasserie (Saint-Quentin), fils d'Henri et de Catherine Barbarin.
8) Antoine, qui suit.
9) Marie, qui fut baptisée le Ier octobre 1748.
Elle décéda jeune.
10) Anne, qui fut baptisée le 10 juin 1750.
Elle décéda aussi jeune.
11) Marguerite, qui fut légataire de 2000 livres en 1764.
Elle épousa par contrat du 28 janvier 1773, et dans l'église de Saulgond le Ier février, Jean Rousset, bourgeois à Bussière-Boffy, veuf de Marie de Verdilhac.
Elle décéda à la Roche l'Abeille (Haute-Vienne), le 9 décembre 1818.
12) Jean, baptisé le 12 mai 1754.
Il décéda à Saulgond le 19 mai suivant.
13) Pierre, baptisé le 25 février 1752, écuyer.
Il fut légataire de 3000 livres en 1764, et demeurait à Bussière-Galant (Haute-Vienne) en 1778 et 1782. Il s'installa par la suite à Pigot (La Roche l'Abeille - Haute-Vienne).
Il épousa en premières noces à la Meize (Haute-Vienne), le 7 juillet 1778, Anne d'Abzac, fille de Martial, écuyer, seigneur de Lascaux et du Masvieux, et de Catherine Meytraud.
Il eut pour enfant de cette union :
  a) Elisabeth, baptisée à Bussière-Galant le 11 août 1782.
Elle épousa à La Roche l'Abeille, le 17 septembre 1798, Martial Massy, fils de Gabriel, notaire et huissier à La Roche l'Abeille, et d'Isabelle Audoyneau.
Vers 1790, il épousa en secondes noces Françoise Brandy (décédée à La Roche l'Abeille le 20 Floréal an XI - 10 mai 1803), fille de François, bourgeois de Ladignac (Haute-Vienne), et d'Antoinette Rebeyrol.
Il décéda à La Roche l'Abeille le 22 janvier 1806.
14) Antoine, né et baptisé le 13 août 1756.
Il décéda à Masjoubert le 10 janvier 1758, et fut inhumé le lendemain dans l'église de Saulgond.

XIV) du PIN Antoine, baptisé à Saulgond le 31 août 1746, écuyer, seigneur de Masjoubert.
Il fut institué héritier universel dans le testament de son père le 21 janvier 1764.
Le 12 avril 1768, (Ribadeau, notaire royal à Saulgond), sa mère renonça en sa faveur, de la donation que lui avait faite Jean du PIN, son mari, dans le testament de 1764, à savoir de la jouissance de tous ses biens meubles et acquêts, et de ses rentes sur le Petit-Plaud, en la paroisse Saint-Pierre de Saint-Junien (Haute-Vienne).
Il résidait avec son frère Pierre, à Bussière-Galant (Haute-Vienne), lorsque par contrat reçu Babaud et Lagrange, notaire royaux à Confolens, le 8 août 1778, il vendit son lieu noble de Masjoubert à Pierre Jean du PIN de Chaillac, son cousin, moyennant 18630 livres.
Par contrat reçu Ribadeau, il épousa en premières noces le 29 septembre 1771, et en l'église de Flavignac (Haute-Vienne), le Ier octobre, Marguerite de Lapisse (décédée le 6 juillet 1782), fille de Gabriel, écuyer, seigneur de Puyramont, et de Jeanne Beaubrun.
Il demeurait à Saint-Martin du Temple (maintenant Saint-Martinet, rattaché à Meilhac - Haute-Vienne), lorsqu'il épousa en secondes noces par contrat reçu Duval, notaire royal à Chabanais, le 28 janvier 1784, et en l'église Notre-Dame de Grenord, le 10 février, Léonarde de Limaigne du Breuil, fille de Jean, seigneur du Breuil, et de Jeanne de Lapisse. (Léonarde décéda brulée dans sa maison, celle-ci étant fermée au verrou, le 11 novembre 1786, et fut inhumée le lendemain dans l'église de Grenord).
Il semble qu'Antoine continua d'habiter Grenord après le décès de son épouse.

Une famille du nom de DUPIN de MAJOUBERT, présente à la Martinique et à Paris, est sans doute issue de Pierre ou d'Antoine, mais le lien qui pourrait la relier n'est pas connue.

Branche de la GAZONNIE (Saulgond) :
XI) du PIN François, né vers 1666, écuyer, seigneur de la Cour (La Cour de Masjoubert).
Vers 1700, il épousa Marie Jeanne de Lespine (née vers 1667, et inhumée dans l'église Saint-Pierre de Saint-Junien - Haute-Vienne, le 6 mars 1757), fille de François, écuyer, seigneur du Garreau (Mauprévoir - Vienne), et de Suzanne de Volvire.
Il décéda à Saint-Junien le 5 octobre 1751, et fut inhumé le même jour dans l'église Saint-Pierre de Saint-Junien.
De son union avec Marie Jeanne naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Madeleine, née vers 1705.
Par contrat sous seing privé du 27 mai 1729, et en l'église de Saulgond le 30 mai, elle épousa Jacques de Chamborant, écuyer, seigneur de Maillat, Belair (en Etagnac, où il habitait), fils de Jacques, écuyer, seigneur de Maillat (qui fut assassiné le 27 novembre 1714, par Jean du PIN des COSSIÈRES), et de Catherine Vidaud.
Elle décéda à Bochefaud (Etagnac), le Ier novembre 1765, et fut inhumée le lendemain dans la chapelle Notre-Dame d'Etagnac.

XII) du PIN François, né vers 1702, écuyer, seigneur de la Gazonnie.
Il épousa en premières noces vers 1730, Anne Henriette de Chamborant, fille de Charles, écuyer, seigneur de la Grange-Pastoureau (Esse).
En secondes noces, il épousa paroisse Saint-Pierre de Saint-Junien (Haute-Vienne), le 3 août 1733, Mathée Martin (née vers 1690), veuve de Clément Derousseau et de Léonard Symon, sieur de Beaupré, et fille de Jacques, bourgeois de Saint-Junien, et d'Anne de Maledent.
De cette seconde union naquit :
  1) Anne, qui fut baptisée à Saulgond le 13 juillet 1736.
Elle décéda avant le 23 février 1757.
Mathée Martin testa à Saint-Junien, devant Rouhet, notaire royal, le 23 février 1757, et décéda le 27.
François décéda sans plus de postérité à Saint-Junien le 28 novembre 1767, et fut inhumé dans l'église de Saint-Pierre de cette ville.
Le 20 janvier 1768 (Robadeau, notaire royal à Saulgond), Jacques de Chamborant, écuyer, seigneur de Bélair (Etagnac), petit-fils de Madeleine, soeur de François, et son héritier universel, transigea avec Marie de La Couture-Renon, veuve de Jean Baptiste du PIN de MASJOUBERT.

Branche de SAINT-ETIENNE :
XI) du PIN Etienne, né vers 1669, écuyer, seigneur de la Cour et de Saint-Etienne.
Il demeurait à Pailler (Benest), lorsque par contrat reçu Pougeard, notaire royal à Confolens, le 10 février 1693, il transigea avec son frère François, au sujet de la succession de leur mère.
Le 17 octobre 1690, il épousa François Carron, fille de Pierre, sieur de Maschinet, bourgeois de Benest, et d'Antoinette Coupelavoine.
Il décéda à Benest le 11 novembre 1719, et fut inhumé le lendemain dans l'église de cette paroisse.
De son union avec Françoise naquirent :
  1) Marie, qui fut baptisée le 31 octobre 1691.
Elle fut inhumée dans l'église de Benest le 21 mai 1695.
2) Charles, baptisé le 23 octobre 1693.
3) Catherine, baptisée le 15 avril 1695, demoiselle de la Cour.
Elle épousa à Benest le 8 février 1735, Brice Couvidat, bourgeois et marchand de la paroisse Notre-Dame du Moutier de Saint-Junien (Haute-Vienne), fils de Jacques et de Catherine Bernard.
Elle décéda paroisse Saint-Pierre de Saint-Junien, le 21 octobre 1766.
4) Antoine Bertrand Etienne, qui suit.
5) René Etienne, baptisé le 7 janvier 1700.
Il fut inhumé dans l'église de Benest, le 9 avril 1703.
6) Jean, qui fut baptisé le 24 janvier 1703.
7) Françoise, née vers 1704.
Elle épousa à Benest le 9 janvier 1735, Jean François de Pons, écuyer, seigneur de Combenavière (Vieux-Ruffec), fils de Jean, écuyer, et de Françoise de La Rochefoucauld.
Elle fut inhumée dans l'église de Vieux-Ruffec, le 13 février 1758.

XII) du PIN Antoine Bertrand Etienne, baptisé à Benest le 18 janvier 1695, écuyer, seigneur de Saint-Etienne.
Il s'installa à la Gazonnie en Saulgond, et y demeurait encore lorsque par contrat passé à Saint-Junien, le Ier décembre 1731, il s'accorda avec sa soeur Catherine, au sujet de la succession de leur père. Il lui délaissa 850 livres.
Le 30 mai 1729, il épousa Marie Anne de Tryon, veuve d'Etienne de Salignac, écuyer, seigneur de Benéteix (Saulgond), et fille de Léonard, chevalier, seigneur des Salles (Chassenon), Nouaillas et autres lieux, et de Louise de Rempnoulx.
Elle décéda à Etagnac, le 14 octobre 1761, et fut inhumée le lendemain dans l'église, devant la balustrade de la chapelle Notre-Dame.
Antoine décéda au château d'Essenac (Saint-Cyr - Haute-Vienne), le 4 juillet 1776, sans postérité.

Branche des COSSIÈRES (Saulgond) :
X) du PIN Charles, né vers 1640, écuyer, seigneur de la Rivière-Puytaillé (Saires - Vienne), et des Cossières (Saulgond).
Il fut maintenu dans sa noblesse avec Charles, son frère, par sentence d'Aguesseau, intendant à Limoges, le 17 octobre 1666.
Il épousa en premières noces par contrat reçu Adam Chesne, notaire à Confolens, le 17 février 1662, Suzanne Regnauld, fille de Pierre, écuyer, seigneur du Mas-Landry (Ambernac), et de Marie de La Borderie.
Elle décéda à la Fagne le 11 janvier 1672, et fut inhumée dans l'abbaye de Lesterps.
De cette union naquirent :
  1) Jean, écuyer, seigneur des Cossières.
Il demeurait à Villemandy (Esse) en 1699, et fut présent à l'inventaire après décès de son beau-frère, Jean du PIN des PICARDIES, le 5 novembre 1705.
Le 19 novembre 1691, il épousa par contrat reçu Pougeard, notaire royal à Confolens, Anne du PIN, dotée de 2000 livres, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Joncherolles, et de Marguerite Hugonneau. (Veuve, elle se remaria avec Charles du PIN, écuyer, seigneur de Masjoubert, cousin germain de Jean, peu après le 4 juillet 1710.
Il décéda un peu après le 8 avril 1709, sans postérité.
2) Suzanne, née vers 1668.
Elle demeurait au Mazeland, (hameau à cheval sur les communes de Saulgond et de Brigueuil), en 1699.
Elle épousa par contrat reçu Vouzelaud, notaire royal à Chaillac (Haute-Vienne), le 18 juin 1702, Léonard Symon, sieur de Croyer (Saint-Junien), greffier de la juridiction de Saint-Junien, fils d'André et de Marguerite Duqueyroix.
Elle décéda, étant veuve, paroisse Saint-Pierre de Saint-Junien, le 8 août 1737.
3) Anne, née vers novembre 1670.
Elle décéda à Saulgond le 31 janvier 1671.
Charles épousa en secondes noces à Lesterps le 16 août 1672, Marguerite du PIN, veuve de Joachim de Chamborant, écuyer, seigneur de Périssat, et fille de Jacques, écuyer, seigneur de Joncherolles, demeurant au lieu noble des Picardies en Lesterps, et de Marguerite Hugonneau.
A cause de la proche parenté, le mariage fut réhabilité en dispense à Lesterps le 10 mars 1674.
Il était encore vivant le 27 novembre 1714, date de l'assassinat de Jean de Chamborant, par son fils puîné, et décéda entre la fin de 1714 et le début de 1715, demeurant alors à la Fagne (Lesterps).
De sa seconde union naquirent :
  4) Marguerite née à la Fagne le 8 février 1675, et baptisée à Lesterps le 10.
5) Jean, qui suit.
6) Jacques, né à la Fagne le 17 septembre 1680, et baptisé à Lesterps.
7) peut-être André, baptisé à Etagnac le 14 août 1682.
Il décéda le 19 novembre suivant.
8) Jeanne, née en 1684.
Dotée de 1500 livres, elle épousa par contrat reçu Beau, notaire royal, le 14 avril 1710, et en l'église de Saint-Christophe, le 29 mai suivant, François Dutheil, écuyer, seigneur de la Mondie (Mouterre sur Blourde ? - Vienne), fils de François, écuyer, seigneur de la Tribozière (Mouterre), et de Françoise Vedrenne.
Elle demeurait à la Cossière (Saulgond) en mai 1728.
Elle fut inhumée dans l'église de Saulgond le 30 décembre 1739.

XI) du PIN Jean, né à la Fagne (Lesterps), le 30 mars 1679, et baptisé le lendemain à Lesterps, écuyer, seigneur des Cossières.
Le 27 novembre 1714, il se trouvait aux Cossières avec François Dutheil de la Mondie, son beau-frère, Charles du PIN de MASJOUBERT, son cousin germain, et les deux fils de celui-ci, lorsque Jean de Chamborant, écuyer, seigneur de Périssat, arriva aux Cossières, accompagné de François du PIN de GORCE, pour procéder à l'évaluation de bestiaux qu'il prétendait lui appartenir. Après quelques paroles, la discussion dégénéra et chacun sortit ses pistolets tenus cachés sous les manteaux.
Jean de Chamborant fut mortellement blessé et François du PIN de GORCE fut blessé à la tête et au bas ventre.
Catherine Vidaud, veuve de Chamborant, porta plainte. Ses enfants après leur minorité, reprirent l'affaire devant le lieutenant criminel d'Angoumois le 3 juillet 1722, qui ordonna la prise de corps de Jean du PIN des COSSIÈRES, FRançois Dutheil de la Mondie, Charles du PIN de MASJOUBERT (quoiqu'il fut décédé depuis 1717), et de ses deux fils. Les suites de cette affaires sont inconnues...
Le 27 juillet 1710, il épousa à Lesterps, Anne Pinot, veuve de Jean du PIN, écuyer, seigneur des Picardies (Lesterps), et fille de François, sieur des Chesniers, demeurant à Pommier (Saulgond), et de Marie Desvaulx.
Anne testa le 30 septembre 1708, en faveur de son futur mari.
Jean décéda en 1724. Son inventaire après décès fut dressé aux Picardies le 8 juillet 1724, par Peccadeau, notaire royal à Brigueuil, à la requête de sa femme et d'Etienne de Salignac, écuyer, héritier des Picardies.
Anne décéda après son mari, sans postérité, et les Cossières passèrent à la famille Dutheil.

- Louis du PIN de BEYSSAT : Généalogie de maison du PIN du Xème au XXème siècle.
- Gustave CHAIX d'EST-ANGE : Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXème siècle.
- Nicolas VITON de SAINT-ALLAIS : Nobiliaire universel de France.
- Nobiliaire de la Généralité de Limoges : Simon des Coustures.
- abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
- Gérard MATHOUT : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/gmathout?lang=fr&pz=gerard&nz=mathout&ocz=0&p=huet&n=dupin
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire