ESCHALARD
blason de la famille Eschallard
D'azur au chevron d'or.

Famille noble et très ancienne, originaire de Parthenay (Deux-Sèvres). Plusieurs de ses membres ont tenu un rang distingué en Poitou, et sont devenus officiers généraux, gouverneurs de places, etc.

La filiation des premiers degrés ne peut être établie d'une façon certaine. On ne trouve en effet que des notes incomplètes qui ne peuvent s'accorder entre elles. Voici donc la généalogie qui paraît être la plus probable.

Branche de la BOULAYE :
I) ESCHALARD N., bourgeois de Parthenay, vivant au milieu du XIIIème siècle.
Il eut au moins deux fils :
  1) Guillaume, qui suit.
2) Michel, qui d'après les notes d'Allard de La Resnière, fut mentionné avec son frère dans un acte de 1282.
D'après le même auteur, ce serait lui qui aurait formé la branche de la Boulaye. Mais il semble que la filiation fut plutôt continué par Guillaume, suivant les notes du cabinet des titres.
Ce fut peut-être Michel qui reçut investiture de divers fiefs en 1209, conjointement avec Guillaume.

II) ESCHALARD Guillaume.
Il fut témoin en 1282, et en 1285 pour un accord passé sous le scel de Saint-Maixent, entre l'hôpital de Parthenay et divers particuliers.
En 1299, le mardi avant la mi-carême, il reçut, conjointement avec Michel, l'investiture des fiefs de la Chevrotière, la Garonnière, la Fortinière, hypothéqués à leur profit par Godard de Puychenin, écuyer, qui les tenait du seigneur d'Argenton (Archives des Deux-Sèvres E 78).
Guillaume épousa Florence Baudouin (Nouveau d'Hozier, 3391).
Il décéda avant 1328, car à cette date, sa veuve partagea ses biens avec ses enfants, qui étaient :
  1) Michel, qui suit.
2) Nicolas (selon le père Anselme).

III) ESCHALARD Michel, seigneur de Maillé.
Il fut peut-être celui qui figura dans l'acte de 1299.
Il fut mentionné comme décédé dans une transaction passée le vendredi avant la Saint-Pierre 1355, entre Pierre Morin Duboys et Huet ESCHALARD.
Le Nouveau d'Hozier lui donnait pour épouse Catherine Oujard, dame de la Garonnière (?), mais il semblerait qu'il y ait confusion avec son fils Huet. Quoi qu'il en soit, il eut pour enfants :
  1) Pierre, qui fut cité comme décédé dans l'acte de 1355.
2) Huet, qui suit.

IV) ESCHALARD Huet, écuyer, seigneur de Maillé.
Il possédait le fief de Vernay, à la Roche de Chizay (Saint-Jean de Sauves - Vienne).
On le trouve appelé Raoul, par faute de copiste, dans un procès en Parlement soutenu par son fils, le 13 juin 1376 (Archives Historiques du Poitou, 21).
Il passa un accord le 4 avril 1337, avec le prieur du Bois d'Alonne, au sujet d'une rente, et reçut donation, le 31 avril 1356, de Jean Bernard, des domaines de la Coussinière, en reconnaissance de services rendus.
Il était décédé avant le 25 mars 1365, date d'un bail fait par sa veuve et ses enfants, à Jean Sauquet.
En 1369, ses biens furent confisqués sur ses héritiers, comme partisans des Anglais (Archives Historiques du Poitou, 19).
Il avait épousé Catherine Oujard, ou Ojard, fille de Simon, et de Marie Richard, dame de Larguère ? (Son nom fut souvent mal écrit Aynard, ou Emard, dans les registres du Parlement (Archives Historiques du Poitou, 21).
Ils eurent pour enfants :
  1) Robert, qui suit.
2) Raoulin, chevalier de Rhodes (Nouveau d'Hozier 3391).
3) Simon, qui décéda pendant la guerre (Dossiers Bleus).
4) Jeanne, qui épousa en premières noces Thibaud Goulard, sieur de Billy (Nouveau d'Hozier 3391), puis en seconds noces le 8 août 1363 Jean Buffeteau, clerc (Pièces Originales 531).

V) ESCHALARD Robert, écuyer, seigneur de Maillé, Vernay.
Il rendit hommage du fief de la Barangerie à Simon, seigneur du Fouilloux, le samedi avant Pâques 1366.
Il figura parmi les bourgeois et habitants de Parthenay, dans une transaction de 1372 (Gâtine, Ledain).
Il fit cession du fief de l'Aleu à Jean Buffeteau (Duchesne, 33 f. 227).
Le 12 février 1378, il le voit poursuivi avec Guy d'Argenton, dans un procès criminel au Parlement (Archives Historiques du Poitou, 19).
Il épousa en premières noces en 1375, Perrine Bouhet, ou Bouer, dame de la Boulaye, fille de Artus, écuyer, seigneur de la Boulaye, et de Hilaire du Puy du Fou. Il semble qu'il épousa en secondes noces, Jeanne Rousseau, avant le 16 janvier 1383, date d'un aveu fait à Robert, à cause de Jeanne Rousselle, sa femme, par Pierre Bigot, écuyer, seigneur de Maillé (Pièces Originales, dossier 24470).
Il semble qu'il eut pour enfant de son premier mariage :
  1) Jean, chevalier, seigneur de Vernay, qui fit hommage de la Boulinière, le 26 juin 1408, à Guillaume du Fouilloux.
Il en fit un nouvel hommage le 8 mars 1431, à Jean Fouilloux.
Le 16 janvier 1401, il comparut comme fondé de procuration de Jean Oujard, évêque de Castres, dans un procès à Parthenay, contre Amaury de Liniers (Pièces Originales 24470).
Il fit aveu le 19 décembre 1413, à Léon de Mauvergne ?, sieur de la Touche-Aurry (Archives des Deux-Sèvres).
Il épousa en premières noces vers 1390, Héliette Gabet, fille de Geoffroy, écuyer, seigneur du Breuil, et de Pernelle Chenin. Elle lui fit donation de ses biens le 28 juin 1400 (Archives de la Barre).
Ils eurent pour enfants :
  a) Catherine, dame de la Boulaye, qui épousa en premières noces le 28 avril 1422, Thibaud Goulard, écuyer, seigneur de Billé, qui fut tué au combat de Verneuil en 1424.
Elle épousa en secondes noces Jean de Daillon, chevalier, seigneur de Daillon, dont elle n'eut pas d'enfants.
Elle testa le 5 juin 1456, fondant une chapellenie à l'autel du Crucifix en l'église Saint-Laurent de Parthenay, près des tombeaux de ses père et mère.
Elle décéda seulement en 1478, et ses biens furent partagés par ses neveux ou petits-neveux en 1479.
b) peut-être Jacques, qui décéda avant 1448.
Il épousa ensuite en secondes noces Mathurine Dizé, qui testa en 1404 (Dossiers 24470).
Robert eut pour enfants de sa seconde union :
  2) Simon, qui suit.
3) Nicolas, écuyer, seigneur de Fontverines.
Il fut nommé conseiller au Parlement de Poitiers en 1418.
Il décéda sans alliance en 1422 (Archives Historiques du Poitou, 21).
4) Guillemette, qui épousa en premières noces Guillaume Poussard, seigneur des Guéruces, près de Saint-Maixent; puis en secondes noces N.de Conzay.
5) Hervé, écuyer.
Il fut témoin le 28 juin 1400 de la donation faite par Héliette Gabet à son mari Jean ESCHALARD.
Il épousa Marie d'Appelvoisin, fille de Louis, écuyer, seigneur de Chaligné, et de Perrette Mignot.
Il décéda avant 1438.
Il avait eu pour enfant, seulement :
  a) Louis, qui décéda jeune avant 1440 (Archives des Deux-Sèvres).

VI) ESCHALARD Simon, écuyer, seigneur de Maillé, la Boulaye.
Il rendit aveu à Saint-Maixent le 12 février 1405 pour Maillé, et à la Tour Maubergeon de Poitiers le 10 février 1408, pour son château de la Peire (Jaulnay - Vienne).
Il transigea le 21 juin 1422, avec Guillaume et Nicolas Poussard, frères, au sujet de la succession de feu Nicolas ESCHALARD, leur oncle, à laquelle les dits Poussard prétendaient par suite du décès de feu Guillemette ESCHALARD, leur mère, soeur dudit Nicolas (Archives des Deux-Sèvres E 79).
Il épousa vers 1400 Jeanne Dyme, ou Dixmier, fille de Jean, sire d'Assay, et de Jeanne du Teil.
En 1417, il partagea avec Jeanne du Teil, la succession de son beau-père.
De concert avec sa femme, il fonda une chapellenie en l'église Saint-Savin de Saint-Maixent, le 18 juillet 1450.
En 1447, ils partagèrent leurs biens à leurs enfants, qui étaient :
  1) Jean, qui suit.
2) Louise, qui épousa le 5 juillet 1434 Maurice Claveurier, écuyer, seigneur de la Tour-Savary.
3) Susanne, qui épousa en 1440 Jean Asse, écuyer, seigneur du Plessis-Asse. Elle était dite vivante en 1472.
4) Catherine, qui décéda en 1470, célibataire.
5) Honorée, dame de Fontverines, qui testa le 17 septembre 1478, et qui était encore vivante en 1479.

VII) ESCHALARD Jean, écuyer, seigneur de Maillé, la Boulaye et la Barre-Sanglier (Saint-Lin - Deux-Sèvres), la Motte de Coursay (Faye sur Ardin).
Il fit hommage en 1451 à Aymard de La Rochefoucauld, seigneur de Montbault et de Villiers, près de Niort.
Il transigea en 1470, au sujet de la succession de Catherine ESCHALARD, avec Jeanne Maintrolle, dame de la Tiffardière, laquelle lui cèda en 1478 les droits qu'elle avait en cette succession.
Il semble qu'il se maria trois fois. En premières noces avec Marie de Nuchèze. Il rendit aveu à l'abbaye des Châteliers le 6 décembre 1425 pour l'hébergement des Touches, en son nom, et après son décès, il traita avec ses héritiers en 1433.
Il épousa en secondes noces en 1447, Catherine de Bors, alias de Vers (peut-être de Borc), fille de Pierre, chevalier, et de Mathurine de Dercé.
Il semble qu'il eut de ce mariage :
  1) François, qui suit.
2) Christophe, qui fera la branche du Vieux-Romans.
3) Susanne.
4) suivant la généalogie de Daillon, Catherine, qui épousa Jean de Daillon.
Enfin, il épousa en troisièmes noces en 1473 Gillette de Daillon, fille de Louis, écuyer, seigneur de Crazannes, et de N. Amenard.
De ce mariage naquit :
  5) Catherine, qui fut religieuse à Sainte-Croix de Poitiers en 1480.

VIII) ESCHALARD François, écuyer, seigneur de Maillé, la Barre-Sanglier et la Boulaye.
Il reçut un aveu comme seigneur de Maillé et de la Barre-Sanglier en 1474, et ratifia avec son frère le 3 mars 1480, le partage fait entre leur père et leurs tantes, au sujet de la succession de Catherine ESCHALARD.
Il assista au ban du Poitou de 1489, et fut désigné pour la garde de Mortagne.
Il était marié le 25 janvier 1480, avec Louise de La Haye, fille de René, alias Hardy, chevalier, seigneur de Montbault, et de Marie d'Appelvoisin.
De cette union naquirent :
  1) Antoine, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa le 8 janvier 1506 Pierre de Touvois, écuyer, seigneur dudit lieu.
3) Françoise, qui épousa en premières noces au commencement du XVIème siècle, Jean Groussin, écuyer, seigneur de Geay; puis en secondes noces René de La Boucherie, écuyer, seigneur de Fromenteau (Dom Fonteneau 87).
4) Charles, chevalier de Rhodes en 1523.

IX) ESCHALARD Antoine, écuyer, seigneur de la Boulaye, de la Barre-Sanglier et de Maillé.
Il rendit aveu le 14 septembre 1499 au château de la Guierche.
Il fut lieutenant de la compagnie d'ordonnance de René de Montjean, maréchal de France.
Il épousa en 1504 Guyone, dite Hardouine d'Appelvoisin, fille de Guillaume, chevalier, seigneur de Chaligné, et de Iseult de Liniers (Elle épousa en secondes noces Guy de La Forest, écuyer, seigneur de Vaudoré).
Ils eurent pour enfants :
  1) Honorat, qui continue la branche de la Boulaye.
2) Christophe, écuyer, qui vivait en 1544.
3) François, écuyer, qui épousa en Normandie, le Ier avril 1551, Jeanne d'Ausy.
Il se retira peu après à Genève, comme il paraît par son inscription sur le registre des nouveaux habitants (France Protestante, 6).
4) Hardouine, qui fit une donation en 1537.
Elle épousa en premières noces Philippe de Saint-Gelais, chevalier, seigneur de Seligny.
Devenue veuve avant 1555, elle épousa en secondes noces Louis Suriette, écuyer, seigneur de Laubray.
5) Antoine, qui suit, (branche de Chatillon).
6) Claude, qui épousa semble-t-il en premières noces Jean Aliday, écuyer, seigneur de Charay, puis en secondes noces Cosme Tiercelin, chevalier, seigneur de Baslou.

Branche de CHATILLON :
X) ESCHALARD Antoine, écuyer, seigneur de Maillé, Availles, Châtillon sur Clain (Sommières - Vienne).
Il transigea en 1549, comme seigneur de Châtillon, avec le curé de Sommières.
Il fut dispensé de servir au ban de 1557, parce qu'il était chargé de la défense du port de Saint-Gilles.
Il rendit aveu le 24 juin 1548, tant pour lui que pour sa femme, à la seigneurie d'Airvault.
Il épousa le Ier décembre 1545 (Aymard et Porcheron, notaires), Louise Acton, veuve de Jean de Luens, écuyer, seigneur de Puisant, et fille de Hugues, seigneur d'Availles.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui continue la branche de Chatillon.
2) Balthasard, qui suit (branche d'Availles).

Branche d'AVAILLES :
XI) ESCHALARD Balthasard, écuyer, seigneur d'Availles en Thouarsais (Deux-Sèvres), de Genouillé (Charente), et de la Bazonnière (Airvault - Deux-Sèvres).
Il était dit, dans un acte de 1570, ci-devant enseigne de la compagnie de feu M. du Chasteillier-Portault, lieutenant-général de l'armée de mer.
Il rendit aveu à René Isoré, seigneur d'Airvault, pour la Bazonnière, le 9 septembre 1609.
Il épousa le 20 novembre 1572, Louise du Courret, fille de Pierre, écuyer, seigneur de Genouillé, et de Catherine Arembert.
De cette union naquirent :
  1) Benjamin, qui suit.
2) Marie, qui épousa vers 1610 Jean de Pontville, vicomte de Rochechouart.
3) peut-être René, écuyer, seigneur de Genouillé, vivant en 1623.
Il épousa Sébastienne d'Anché, fille de Jacob, écuyer, seigneur du Puy d'Anché. Il était mentionné comme défunt dans une sentence du Présidial d'Angoulême du 30 avril 1629.
Il semble qu'il ait eu pour fille :
  a) Marie, qui épousa Isaac d'Asnières, écuyer, seigneur de Chabrignac.

XII) ESCHALARD Benjamin, écuyer, seigneur d'Availles, Genouillé et de la Bazonnière.
Il épousa le 20 juin 1624 (Massonneau, notaire), Sylvie de Remigioux, dont il eut :

XIII) ESCHALARD Balthazard, écuyer, seigneur d'Availles, Genouillé et la Bazonnière.
Il fut confirmé dans sa noblesse par Barentin le 18 août 1667.
Il rendit des aveux pour son fief d'Availles en 1660 et 1680.
Le 24 août 1685, ayant deux enfants âgés de 22 et de 16 ans, et demeurant à Saint-Martin du Clocher (Charente), il abjura le protestantisme entre les mains de Mgr Hardouin Fortin de La Hoguette, évêque de Poitiers, dans la chapelle du palais épiscopal.
(Dans l'église de Londigny, on peut voir un blason plus graffiti que sculpture, qui pourrait bien être celui de la famille ESCHALLARD.
Il avait épousé le 3 août 1655 (Dubois, notaire à la Millière), Madeleine de Saint-Georges, fille de Philippe, écuyer, seigneur de Sceaux, et de Louise Gourjault.
Ils eurent pour enfants :
  1) Antoine Louis, qui suit.
2) N., âgé de 16 ans en 1685. Elle passa à Genêve avec sa mère en 1685.

XIV) ESCHALARD Antoine Louis, chevalier, seigneur d'Availles, Genouillé, la Bazonnière, etc.
Agé de 22 ans en 1685, il rendit aveu le 21 mars 1691, de son fief d'Availles, au comte de Tourville, vice-amiral de France, seigneur marquis d'Airvault.
Il épousa le 12 août 1692 (Manceau, notaire), Susanne Aimée Lefranc, fille de Louis, chevalier, seigneur du Plessis, et de Jeanne Hélie.
De cette union naquit :
  1) Madeleine, qui épousa le 15 janvier 1719, Hector Louis de Saint-Georges, chevalier, seigneur de la Berlandière, à qui elle apporta toutes les terres de sa branche.
Elle décéda le 7 octobre 1759, âgée de 63 ans.

- Beauchet-Filleau : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
La généalogie de cette famille a été produite avec des documents conservés aux Archives des Deux-Sèvres, et à la bibliothèque nationale, du Nouveau d'Hozier, des Carrés de d'Hozier, des archives de la Barre, etc.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire