d' ESTAING

blason d'Antoine d'Estaing
 
sceau d'Antoine d'Estaing, évêque d'Angoulême
D'azur à trois fleurs de lys d'or, au chef du même.
(Jean-Jacques LARTIGUE).
 
Ecu surmonté de la crosse à la volute tournée en dedans et de la mitre dont les fanons flottent dans le champ.
Tenants : Deux palmes.
Légende : S. A. DESTANG EPISCOPI. ENGOLISMEN.
(Sigillum Anthonii de Stangno episcopi Engolismensis).
(W. Joseph MALLAT)

Famille noble du Rouergue.
Elle fut présente en Charente, avec Antoine d'ESTAING, né en 1460, fils de Gaspard d'Estaing, sénéchal et gouverneur de la province de Rouergue, et de Jeanne de Murol.
Il était en même temps prieur de Langogne, dom d'Aubrac, et chanoine de Rodez, doyen de Lyon, conseiller clerc à la cour de Toulouse, et membre du Grand Conseil du roi Charles VIII, puis de Louis XII (3 août 1498), et fut nommé évêque d'Angoulême le 10 décembre 1506.
Il institua ses vicaires généraux par lettres datées de Rodez du 6 mars 1508.
En 1511, il assista au concile de Pise.
Par acte du 7 janvier 1513, il fonda dans la cathédrale pour les vigiles des fêtes de la Sainte-Vierge, sauf l'Annonciation, un Salut solennel auquel devaient assister tous les chanoines et le bas-coeur. Pour assurer cette fondation, il acquit et donna au chapitre le quart de la dîme de la paroisse de Saint-Angeau.
Il fit achever les maisons épiscopales et fit réparer la cathédrale.
Il s'occupa de la béatification du comte Jean le Bon, mais décéda avant d'être parvenu à cette finalité.
Il décéda à Vars le 28 février 1523, et fut inhumé dans l'église d'Aubrac, par les soins de son frère, l'évêque de Rodez.

On trouve aussi un Jean d'ESTAING, prévôt ou gouverneur d'Angoulême, mentionné le 4 octobre 1317, ainsi qu'en 1318. (abbé Jean NANGLARD).

- W. Joseph MALLAT : Sigillographie ecclésiastique de l'Angoumois - 1880.
- Jean-Jacques LARTIGUE : Dictionnaire et armorial de l'épiscopat français (1200-2000).
- Abbé Jean NANGLARD : Pouillé historique du diocèse d'Angoulême.
- Abbé TRICOIRE : Les évêques d'Angoulême : Recherches historiques depuis les origines jusqu'à nos jours.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire