FERRÉ


blason de la famille Ferré
 
variante du blason de la famille Ferré
De gueules à la bande d'or accompagnée de trois fleurs de lys d'or
posées deux en chef et une en pointe.

(Henri JOUGLA de MORENAS)
 
De gueules à trois fleurs de lys d'or, posées deux et un,
à la cotice de même (ou d'argent), brochant.

(BEAUCHET-FILLEAU)

Famille noble et ancienne, dont plusieurs membres, du XIVème au XVIème siècle, furent gentilshommes verriers. Ils furent à l'origine de plusieurs établissements de verreries à la Bouleur (Vaux en Couhé, Vienne), Montelle ou Montel (Saint-Laurent de Jourdes - Vienne), Rougnac, l'Hermitte, Barbayou (Rougnac - Charente).
A la fin du XVIIIème siècle, le chef de la branche de la Jaraudie (Brigueuil), portait le titre de marquis de FERRÉ.

Ils possédèrent en Charente :
- Felet, alias Fellet (Pleuville) des années 1450 vers 1635.
- la Verrerie de Rougnac, des années 1540 aux environs de 1600.
- la Verrerie de l'Hermite (Grassac), des années 1600 à la fin du XVIIème siècle.
- Villars (Magnac-Lavalette ?), des environs de 1650 à 1674.
- Rodas (Magnac-Lavalette), dans les années 1700 à 1720.
- la Grange (la Grange du Treuil - Magnac-Lavalette ?), des années 1660 à la Révolution.
- Barbayou (Rougnac), des environs de 1580 aux environs de 1750.
- la Jaraudie (alias Jarodie - Brigueuil), de 1700 à la Révolution.
- La lande (Lesterps), des environs de 1500 à aux environs de 1650.


Noms isolés :
- FERRÉ Louise, épousa le 21 juin 1633, Jean Terrasson, écuyer, seigneur de la Faye, élu à Angoulême.

- FERRÉ Marie, épouse de Jacques Briand, seigneur de Crévecoeur (Aigre - Charente), vendit la maison noble de Crévecoeur à François de Guitard, écuyer, seigneur de Ribérolles. (Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD).

- FERRÉ Nicolas, écuyer, seigneur de Chaniers, et Antoinette Charrière, sa femme, eurent un procès à Angoulême, le 26 juillet 1715.

Filiation suivie :
I) FERRÉ Guillaume, qualifié "d'eques", dans une pièce latine de 1338, relative à Notre-Dame de Couhé (Vienne).
Il se maria vers 1350, et eut de cette union :
  1) Jean, qui suit.
(Il acquit avec son frère Bertrand, le 11 juin 1389, de Jean de Morthemer, chevalier, seigneur de Couhé, le fief de la Bouleur (Vaux en Couhé - Vienne), tenu à foi et hommage, "au devoir d'un gant blanc et d'un manger annuel de rente" (c'est-à-dire un repas offert au seigneur), apprécié 4 livres, pour y exercer l'art de la verrerie. Par acte du même seigneur, ils obtinrent concession du droit d'exploit dans ses bois, par acte du Ier juillet 1389.
2) Bertrand, qui fit la branches de Péruges.

II) FERRÉ Jean, seigneur de la Bouleur en 1389.
Le 31 décembre 1395, il fit un accord avec le Chapitre de Saint-Hilaire Le Grand de Poitiers, au sujet de rentes sur des terres de Faye (Ceaux en Couhé - Vienne). Dans cet acte, il était qualifié de "clerc, sire de la Forêt de la Bouleur".
Il fut qualifié dans un autre acte de maître verrier.
D'une union inconnue, il eut pour enfants :
  1) Colin, qui suit.
2) Guillemette, qui épousa Méry de Mouillebert.
Elle était mentionnée veuve dans un accord de 1445.

III) FERRÉ Colin, écuyer, seigneur de la Bouleur, gentilhomme verrier.
Dans un aveu qu'il fit de la Bouleur, le 8 avril 1432, au château de Couhé, il était surnommé "Chagnette, ou Chaniète".
Le 19 novembre 1441, il fut témoin dans une enquête faite à la requête du Chapitre de Saint-Hilaire Le Grand, au sujet de dégâts commis dans les bois du fief de la Faye (Ceaux en Couhé).
Le 12 septembre 1445, il fit un accord avec Guillaume FERRÉ.
D'une union contractée vers 1420, il eut pour fils, au moins :

IV) FERRÉ Jean, écuyer, seigneur de la Bouleur (Vaux en Couhé - Vienne), Felet (alias Fellet - Pleuville - Charente).
Les 3 juillet 1481 et 20 juin 1483, il fit aveu à Couhé.
Il épousa Marie Aubaneau, fille de Pierre, écuyer, et de Jeanny Martin. (Marie Aubaneau fut mise en 1486, sous la curatelle de son fils Pierre, comme infirme).
De cette union naquirent au moins :
  1) Pierre, qui suit.
2) Antoine, écuyer, seigneur de la Montelle, ou Montel (Verrerie de Saint-Laurent de Jourdes - Vienne), le Grand Essart, les Poutets, etc.
Le 22 juillet 1488, il fit un accord avec son frère Pierre.
Il épousa Marguerite Girard, et eut une postérité qui continua la branche dite de la Montelle. (non développée ici)

V) FERRÉ Pierre, écuyer, seigneur de la Bouleur (Vaux en Couhé - Vienne), Felet (Pleuville - Charente), et de la Verrerie-Neuve, alias la Courade.
Il rendit aveu de la Bouleur et de son hôtel de Fleix (Vaux en Couhé), au seigneur de Morthemer, le 26 juillet 1486.
Le 22 juillet 1489, il fit accord avec son frère Antoine.
Il partagea le 13 novembre 1497, les biens de ses père et mère.
Il épousa peut-être Marguerite de La Vergne.
De son mariage naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Aimery, qui fit la branche de la Font.
3) André, qui eut pour fils :
  a) François, seigneur des Châteliers.
Le 18 juin 1542, il épousa Jeanne de Coussault, fille de François et de Jeanne Galliot.
De cette union naquit :
  a1) Théodore, écuyer, seigneur de Pleuville (Charente), qui épousa le 23 juin 1577, sa cousine Jacquette Poipaille, fille de François, écuyer, seigneur de Boisjuratel, et de Louise FERRÉ.
Il fut maintenu dans sa noblesse le 3 novembre 1584, par M. Malon, intendant du Poitou.
4) peut-être Bertrand, écuyer, seigneur de la Bauberderie.
Vers 1520, il épousa Jacquette de La Bussière, fille de Jean, écuyer, seigneur du Chillou, et de Simone Deline (?), ou de Lucé.
De cette union naquirent au moins :
  a) Pierre.
b) François, qui avec Pierre, son frère, firent un accord le 28 mars 1553, avec leur oncle Jacques de La Bussière, écuyer, seigneur de la Guillotière.

VI) FERRÉ François, écuyer, seigneur de Felet (Pleuvile - Charente), la Bouleur (Vaux en Couhé - Vienne), et la Courade.
Le 11 mars 1514, il rendit aveu à M. de Moussy, seigneur de Saint-Martin l'Ars, pour son hôtel de la Courade, puis le 9 novembre1522, au seigneur de Couhé, pour son hôtel de Fleix.
Le 28 mars 1541, il fit un contrat d'association avec Mathurin Poipaille, écuyer, seigneur de Moyet, et avec Jeanne de Crunes, dame de Bourg-Archambault, seule héritière de Toussaint FERRÉ, à propos de l'exploitation des verreries.
Le 21 juin 1522, il épousa Catherine Poipaille, fille de Simon, écuyer, seigneur de Boisjuratel.
De cette union naquirent :
  1) Jeanne, qui épousa le 14 mai 1543, François Maigret, écuyer, seigneur de Lâge.
2) Madeleine, qui épousa le 24 janvier 1547, François de Bussière, écuyer, seigneur du Chillou.
3) Catherine, qui épousa en premières noces, le 20 décembre 1546, Simon de Veyrac, écuyer, puis en secondes noces, Jean des Francs, écuyer, seigneur de la Maisonneuve (Saint-Romans des Champs - Deux-Sèvres).
Elle décéda avant le 23 octobre 1599.
4) François, qui suit.
5) Pierre, qui fut mentionné dans un acte du 14 mai 1553.
6) Claude, seigneur de Felet (Pleuville - Charente), qui fut mentionné dans des pièces datées de 1569 et 1570.
7) Jacques, qui décéda en bas-âge.

VII) FERRÉ François, écuyer, seigneur de la Courade, de la Bouleur et de Felet.
Le 6 décembre 1546, il épousa Madeleine de La Bussière, fille de Gabriel, écuyer, seigneur du Chillou, et de Bertrande de Galliot.
Il décéda jeune, laissant sous la tutelle de leur mère :
  1) François, écuyer, seigneur de la Courade.
Le 25 mai 1580, il épousa Anne des Francs, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Maisonneuve, et de Claude Laurent.
Il fut maintenu dans sa noblesse le 14 novembre 1584, par Claude Malon, intendant du Poitou.,
Il décéda sans postérité, avant 1595.
2) Jacques, qui suit.
3) Catherine, qui épousa le 25 avril 1575, René de l'Aage, écuyer, seigneur de Vareille.
4) Nicolas, décédé avant le 30 juin 1595, date du partage des biens de leur père.
5) Philippe, écuyer, seigneur de Champagne.
Il fut témoin au mariage de François, son frère, en 1580.
Il décéda avant le 30 juin 1595, date du partage des biens de leur père.
6) Mathurin, décédé avant le 30 juin 1595, date du partage des biens de leur père.
7) Baptiste, décédé avant le 30 juin 1595, date du partage des biens de leur père.
8) peut-être Jeanne, qui fut religieuse de Montazay.
Elle fut citée le 30 mars 1632, dans une pièce concernant le partage des biens de Catherine FERRÉ, épouse de René de l'Aage.

VIII) FERRÉ Jacques, écuyer, seigneur de la Bouleur, de Felet et de la Courade.
Il fut capitaine d'une compagnie de 50 hommes de pied, sous Henri III, roi de France.
Le 7 octobre 1580, alias le 23 octobre 1588, il épousa Marguerite Bonnin, fille de Jean, écuyer, seigneur de Montaumar, et de Jacquette d'Archiac. Il donna quittance à son beau-père de la dot de sa femme, qui avait reçu en outre de son oncle Jean des Monstiers, évêque de Bayonne, une somme de 1200 écus.
En décembre 1598, il fit ses preuves de noblesse et obtint une ordonnance de maintenue, signée Sainte-Marthe.
Il décéda avant 1602, et ses enfants furent placés sous la tutelle de leur mère. Cependant, celle-ci se remaria avec Adrien de Livron, écuyer, seigneur de Beaumont. La tutelle de ses enfants lui fut donc retirée et donnée à Fiacre de La Bussière, écuyer, seigneur du Chillou, et à Isaac de l'Aage, écuyer, seigneur de Vareille.
Ces derniers administrèrent les biens des mineurs d'une façon si désastreuse que cela donna lieu à un procès qui se termina en 1647, par la condamnation des tuteurs et de leurs ayants droit à une amende de 4250 écus.
De l'union de Jacques et de Marguerite naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Marie, qui épousa le 25 octobre 1616, Robert de Musset, écuyer, seigneur de Fontreigner.
3) François, décédé en tant que militaire.

IX) FERRÉ Jean, né en 1589, écuyer, seigneur de la Courade, de la Bouleur, et sans doute de Felet (Pleuville).
Le 27 mai 1600, il reçut de son père, la tierce partie de la seigneurie de la Mareste (Saint-Jean de Sauves - Vienne), pour l'entretenir en la ville de Poitiers et y faire ses études en l'université de cette ville.
En 1606, Isaac de l'Aage, son tuteur, rendit un aveu en son nom à Gabriel de Saint-Georges, baron de Vérac.
Il servit au ban du Poitou, en 1635.
Le 18 février 1613, (Bellaud et Grellier, notaires à Rochemeau - Vienne), il épousa Madeleine Binaudon, fille de Jean, écuyer, seigneur de Joussé, et de Marie de Moussy. Elle lui apporta du chef de sa mère, le fief de Payroux (auparavant Péroux), dans la Vienne.
Jean fit aveu de Payroux à Civray, le 22 décembre 1646.
Il décéda le 25 juin 1646 à Payroux, ayant eu pour enfants :
  1) Jean, écuyer, seigneur de la Courade, de Payroux, de Chaleur et de Saint-Romain.
Il servit au ban de 1635.
Le 7 mars 1639, il épousa Marie Marthe Taveau, fille de Pierre, chevalier, baron de Morthemer, et d'Eléonore de La Béraudière.
Il décéda le 26 avril 1647, et fut inhumé dans le choeur de l'église de Payroux.
Il eut plusieurs enfants qui continuèrent la descendance de la branche de Payroux (non développée ici).
2) Louise, qui épousa en premières noces le 24 juillet 1623, Pierre Vérinaud, écuyer, seigneur du Rivaud, puis en secondes noces en 1630, Jacques Danyau, avocat du roi.
Enfin, elle épousa en troisièmes noces en 1670, Philippe Fricon, écuyer, seigneur de Vieillevigne.
Elle avait eu pour dot ce qui restait des seigneuries de la Bouleur et de Fleix, ce qui fit passer ces domaines entre les mains de la famille Vérinaud.
3) sans doute Marie, intitulée dame de Felet, qui épousa vers 1635, Gabriel de Pons, écuyer, seigneur de Felet (Pleuville - Charente). Par cette union, Felet passa dans la famille de Pons.

Branche de la FONT (Rougnac ?) :
VI) FERRÉ Aimery, écuyer, qui épousa le 12 novembre 1512, Lucette Vigier.
De cette union naquirent au moins :
  1) Raymond, qui suit.
2) Martial, qui fit la branche de la Grange.
3) Pandin, alias Gaudin, qui fit la branche de Barbayou.

VII) FERRÉ Raymond, écuyer, seigneur de la Vieille-Verrerie (devenues sans doute la Haute et Basse Verrie, à Rougnac - Charente).
Le 3 février 1544, il épousa Antoinette du Puy, et en eut pour enfants, au moins :

VIII) FERRÉ Aimery, écuyer, seigneur de la Vieille-Verrerie.
Le 27 avril 1571, en présence de ses deux oncles paternels, il épousa Marguerite Cattefort, dont il eut pour enfants, entre autres :
  1) Raymond, qui suit.
2) Françoise, qui épousa vers 1604, Jean Riol, sieur des Essards (Grassac).

IX) FERRÉ Raymond, écuyer, seigneur de la Verrie et de la Font.
Le 14 février 1603, il épousa Marguerite Riol, et en eut pour enfants, au moins :
  1) peut-être Raymond, né vers 1603, écuyer, seigneur de la Peyrière. (Arnaud AUREJAC)
Vers 1621, il épousa Catherine Marzelle, et en eut pour enfant :
  a) Gilles, baptisé le 4 août 1622 à Rougnac. Il eut pour parrain Gilles FERRÉ, écuyer, et pour marraine, Françoise FERRÉ. (Arnaud AUREJAC)
2) peut-être François, qui suit.
3) Jacquette, baptisée le 3 mai 1620 à Rougnac. Elle eut pour parrain Micheau FERRÉ, écuyer, seigneur de Barbayou, et pour marraine Jacquette RIOL. (Arnaud AUREJAC)
4) Anne, baptisée le 2 janvier 1622 à Rougnac. Elle eut pour parrain Micheau Riol et pour marraine Anne Girard. (Arnaud AUREJAC)

X) FERRÉ François, né vers 1605, écuyer, sieur de la Font.
Il décéda le 4 novembre 1680, et fut inhumé le lendemain à Rougnac.
D'une union inconnue, il eut : (Arnaud AUREJAC)

XI) FERRÉ Jean, né vers 1630, écuyer, seigneur de la Font, demeurant à la Vieille-Verrerie de Rougnac, en 1662.
Il fut maintenu noble à Limoges en 1667.
Le 28 janvier 1650, il épousa Anne de Fumel.
De cette union naquirent :
  1) Jehanne, baptisée le 15 octobre 1651 à Rougnac. Elle eut pour parrain François de Fumel, et pour marraine Jehanne FERRÉ.
Elle épousa François de Bronde. (Arnaud AUREJAC)
2) Gilles, alias Jean, baptisé le 22 décembre 1653 à Rougnac, seigneur de la Font. Il eut pour parrain FERRÉ, écuyer, seigneur de la Garenne, et pour marraine, Jeanne Mallet.
Avant le 22 janvier 1688, il épousa Madeleine Juglard, (née vers 1670). (Arnaud AUREJAC)
Il eut un procès au Présidial d'Angoulême, le 6 août 1698.
De son union avec Madeleine naquirent :
  a) François, né vers 1690. (Arnaud AUREJAC)
b) Marie Anne, née vers 1691.
Elle décéda le 13 mai 1697, et fut inhumée le même jour à Rougnac. (Arnaud AUREJAC)
c) Charlotte, née le 18 septembre 1695, et baptisée le 2 octobre à Rougnac. Elle eut pour parrain François de La Touche, écuyer, seigneur de Chillac, et pour marraine Charlotte de Galard de Béarn. (Arnaud AUREJAC)
3) Hélie, baptisé le 10 octobre 1656 à Rougnac. Il eut pour parrain Hélie FERRÉ, écuyer, seigneur de Barbayou, et pour marraine, Anne Fauchier. (Arnaud AUREJAC)

Il était qualifié d'écuyer, seigneur de la Serve (Voulgézac ? D'après BEAUCHET-FILLEAU - Personnellement, je n'ai pas trouvé ce lieu sur la commune de Voulgézac, ni dans les communes limitrophes).
Il fut maintenu noble à La Rochelle, en 1700.
Le 12 février 1681, il épousa Elisabeth Thibault.
Sa postérité, s'il en eut une, est inconnue.

4) Isabelle, baptisée le 3 mars 1658 à Rougnac. Elle eut pour parrain Jean FERRÉ, écuyer, sieur de la Grange, et pour marraine, Isabeau de Lussat. (Arnaud AUREJAC)
5) Catherine, baptisée le 29 mars 1660 à Rougnac. Elle eut pour parrain Pierre Fourestas, et pour marraine Catherine Sarrode. (Arnaud AUREJAC)
6) François, baptisé le 11 septembre 1671 à Rougnac. Il eut pour parrain François de Bronde, écuyer, sieur de Neufvillette, et pour marraine Marguerite Boissard. (Arnaud AUREJAC)

Branche de la GRANGE (la Grange du Treuil - Magnac-Lavalette ? ou bien la Grange de Saint-Barthélémy de Bellegarde - Dordogne) :
VII) FERRÉ Martial, écuyer, seigneur de la Verrerie de Rougnac.
Il fut mentionné dans un acte du 16 décembre 1583, reçu Mousnier, notaire à Angoulême.
D'après le nobiliaire du Limousin (abbé NADAUD), il fut condamné à mort et décapité à Angoulême en 1583, et ses enfants furent mis sous la tutelle de leur oncle Pandin, le 13 mai 1583.
Vers 1550, il avait épousé Jacquette Moulineau, dont il eut au moins pour enfant :

VIII) FERRÉ Jean, écuyer, seigneur de la Verrerie de l'Hermite (Grassac - Charente), et de la Verrerie de Rougnac.
Le 23 septembre 1608, il épousa Marie Anne Girard (ou Giraud), dont il eut pour enfants :
  1) Jean, baptisé le 6 septembre 1609 à Grassac, écuyer, seigneur de Villars (Magnac-Lavalette - Charente).
Il fut maintenu noble à Limoges en 1667.
Le 21 mai 1649, alias le 16 janvier 1650, il épousa à Grassac Catherine Sarode.
Il décéda à Sers, le Ier août 1674, sans postérité.
2) Jean, qui suit.
3) Michelle, née le 8 avril 1612 à Grassac. (Arnaud AUREJAC)
4) Charlotte, baptisée le 28 février 1615, qui épousa Pierre de Livenne, écuyer, seigneur de l'Isle.
Elle décéda à Sers, en 1633.
5) François, baptisé à Grassac le 10 octobre 1621.

IX) FERRÉ Jean, né le 8 mai 1611 et baptisé le lendemain à Grassac, écuyer, seigneur de la Grange (Magnac-Lavalette ?) et de la Verrerie de l'Hermite (Grassac). Il eut pour parrain Jean RIOL, écuyer, sieur de la Verrie de Grassac, et pour marraine, Catherine Rousseau. (Arnaud AUREJAC)
Il fut maintenu noble à Limoges, en 1667.
Le 21 novembre 1662, il épousa Catherine du Souchet, (née vers 1625, inhumée le 23 août 1699 à Neuvicq-Montguyon - Charente-Maritime). (Arnaud AUREJAC)
Il fut inhumé le 12 mai 1673 à Grassac, ayant eu pour enfants, au moins :

X) FERRÉ Gilles, né vers 1663, écuyer, seigneur de la Grange et de la Verrerie de l'Hermite.
Le 30 avril 1678, encore mineur, il hérita de son oncle Jean, seigneur de Villars. A cette même date, sa mère et tutrice eut en son nom un procès devant le Présidial d'Angoulême.
Le 28 avril 1681 à Neuvicq-Montguyon, il épousa Marie de Malbec, (née le 7 septembre 1660 à Neuvicq-Montguyon), fille de Jacques, seigneur de Douzac (Neuvicq-Montguyon), et de Marie de Marseille.
Il fut inhumé le 22 janvier 1774 à Neuvicq-Montguyon. (Arnaud AUREJAC)
De son union avec Marie naquirent :
  1) Marie, née le 15 mars 1685, et baptisée le 17 mars à Neuvicq-Montguyon. Elle eut pour parrain François Berbigier , et pour marraine, Marie de Marseille. (Arnaud AUREJAC)
2) Marguerite, née le 3 février 1691, et baptisée le 8 février à Neuvicq-Montguyon. Elle eut pour parrain Michel de La Baisne, et pour marraine, Marie Marguerite d'Arrerac. (Arnaud AUREJAC)
3) André, qui suit.
4) Fiacre, baptisé le 26 juin 1694 à Neuvicq-Montguyon. Il eut pour parrain Fiacre Ragot, et pour marraine, Marie Guilier. (Arnaud AUREJAC)
5) Louis, né vers 1697 à Neuvicq-Montguyon, écuyer, seigneur de la Grange (Saint-Barthélémy de Bellegarde - Dordogne), et d'Arsac (Gironde).
Le 19 août 1737, il épousa à Saint-Christophe de Tude (Chalais) - Charente, Marie de Saint-Gresse, (née vers 1713), fille de Jean, écuyer, seigneur de Saint-Christophe sur Tude, et de Séridos (Mansencôme - Gers), et de Marie Anne de Lesval. (Arnaud AUREJAC)
De cette union naquirent :
  a) Jacques, né vers 1740, écuyer, seigneur d'Arsac (Gironde). (Arnaud AUREJAC)
b) Léonarde, née le 6 juillet 1741 à Servanches (Dordogne). Elle eut pour parrain François Raice, et pour marraine, Léonarde Arginier. (Arnaud AUREJAC)
6) Magdeleine, baptisée le 7 février 1700 à Neuvicq-Montguyon. Elle eut pour parrain Jean Moulinier, et pour marraine Marie FERRÉ. (Arnaud AUREJAC)
7) Jeanne, née vers 1702.
Elle fut inhumée le 8 juin 1704 à Neuvicq-Montguyon. (Arnaud AUREJAC)

XI) FERRÉ André, baptisé le 26 juin 1694 à Neuvicq-Montguyon (Charente-Maritime), écuyer, seigneur de la Grange, Saint-André de Double (Dordogne), et Arsac (Gironde).
Il eut pour parrain André de Morel, écuyer, sieur du Cluzeau (Vendoire - Dordogne), et pour marraine, Jeanne Ragot.
Il fut gentilhomme verrier au Petit Bouchillou (Servanches - Dordogne).
Le 15 janvier 1737, il épousa à Saint-Christophe de Tude (Chalais - Charente), Anne de Saint-Gresse, (née vers 1713 à Saint-Christophe de Tude, décédée en avril 1753 à Servanches (Dordogne), fille de Jean, écuyer, seigneur de Saint-Christophe de Tude, et de Marie Anne de Lesval.
Il fut inhumé le 17 mars 1745 à Servanches. (Arnaud AUREJAC)
De son union avec Anne naquirent :
  1) Marie, née le 21 août 1739, et baptisée le 23 août à Servanches (Dordogne). Elle eut pour parrain Roc de Malbec, écuyer, et pour marraine, Marie de Saint-Gresse. (Arnaud AUREJAC)
2) Marie, née le 24 février 1741, et baptisée le 25 février à Servanches (Dordogne). Elle eut pour parrain Pierre de Saint-Gresse, et pour marraine, Marie Grenier.
Entre 1760 et 1761, elle épousa en premières noces Pierre Coulon, seigneur du Grand Bos, d'où une fille nommée Anne.
Le 3 mars 1767, elle épousa en secondes noces à Saint-Barthélémy de Bellegarde (Dordogne), Pierre Boyer, seigneur de la Coudercherie, fils de Bernard et d'Anne Malet.
Elle en eut un fils nommé Bertrand.
Elle décéda le 23 février 1776 à Lempzours (Dordogne). (Arnaud AUREJAC)
3) Anne, baptisée le 6 septembre 1742 à Echourgnac (Dordogne). Elle eut pour parrain Pierre de Coulon, et pour marraine, Anne Poulard de Malbec.
Le 30 janvier 1764, elle épousa à Saint-Barthélémy de Bellegarde (Dordogne), Jean de Gérard, seigneur de la Fûte (Saint-Barthélémy de Bellegarde).
Elle décéda le 19 juin 1792 à Saint-Barthélémy de Bellegarde. (Arnaud AUREJAC)
4) Antoine, né le 25 octobre 1743, et baptisé le 29 octobre à Servanches (Dordogne). Il eut pour parrain Hean Dumond, et pour marraine, Marie Coc.
Il décéda avant le 16 mars 1751. (Arnaud AUREJAC)

Cette branche paraît avoir subsisté au XVIIIème siècle, car il exista un N. FERRÉ de La GRANGE, qui fut électeur de la noblesse d'Angoumois, en 1789.

Branche de BARBAYOU (Rougnac) :
VII) FERRÉ Pandin, alias Gaudin, écuyer, seigneur de la Vireille (?), Barbayou (Rougnac), et de la Verrerie de Rougnac.
En 1583, il fut nommé tuteur des enfants de son frère Martial.
Il soutint plusieurs procès à Angoulême, les 23 octobre 1581 et 2 octobre 1590.
De son union avec Madeleine Maigret, naquit au moins :

VIII) FERRÉ Michel, écuyer, seigneur de Barbayou (Rougnac - Charente).
Le 5 février 1608, il épousa Catherine Rousseau, en présence de ses cousins, Jean et Raymond FERRÉ.
De cette union naquirent :
  1) Jean, écuyer, seigneur de Beaupré.
Par contrat du 17 novembre 1664 (Robin, notaire), et le 11 juillet 1655, il épousa Marguerite Christophe.
2) Hélie, qui suit.
3) Gilles, qui fit un rameau.
4) Pierre, baptisé le 25 juin 1623 à Rougnac. Il eut pour parrain Pierre du Rousseau, prêtre, et pour marraine, Isabelle de Blois. (Arnaud AUREJAC)
5) Zacharie, baptisé le 31 août 1625 à Rougnac. Il eut pour parrain Zacharie Durousseau, écuyer, sieur du Cluzeau, et pour marraine, Françoise Raoult. (Arnaud AUREJAC)

IX FERRÉ Hélie, écuyer, seigneur de Barbayou.
Il fut maintenu noble en 1667.
Le 17 novembre 1664 (Robin, notaire), il épousa Marguerite, alias Marie Boissard, fille de Jacques, sénéchal des Courrières, et de Létice de Charzay (?).
Il décéda le 15 avril 1673, et fut inhumé le lendemain à Rougnac.
De son union avec Marguerite, naquit au moins :

X) FERRÉ N., écuyer, seigneur de Barbayou.
D'une union inconnue vers 1700, il eut pour enfant :

XI) FERRÉ Louis, écuyer, seigneur de Barbayou.
Vers 1720, il épousa Françoise de Pindray, qui lui donna pour enfant :
  1) Jeanne, née en 1721.

Rameau de BARBAYOU (Rougnac) :
IX) FERRÉ Gilles, né vers 1620, écuyer, seigneur de la Garenne et de Barbayou (Rougnac).
Avant 1642, il épousa en premières noces Marguerite de Crassat. (Arnaud AUREJAC)
De cette union naquit :
  1) Aignette, baptisée le 7 décembre 1642 à Rougnac. Elle eut pour parrain Jean FERRÉ, écuyer, seigneur de la Font, et pour marraine, Aignette Albot. (Arnaud AUREJAC)
Le 28 décembre 1646, Gilles épousa en secondes noces Françoise André, (née vers 1625, décédée le 9 mai 1652 à Saint-Adjutory - Charente).
Gilles et Françoise eurent pour enfant :
  2) Catherine, baptisée le Ier novembre 1648 à Rougnac. Elle eut pour parrain Léonard André, écuyer, sieur de Figon, et pour marraine, Catherine Sarode. (Arnaud AUREJAC)
Gilles eut une autre fille d'une relation avec Andrée Barbin :
  3) Jeanne, baptisée le 18 janvier 1654 à Rougnac. Elle eut pour parrain Philippe Lamoureaux, et pour marraine, Jeanne N. (Arnaud AUREJAC)
Avant 1655, Gille épousa en troisièmes noces Isabeau Girard.
De cette union naquirent :
  4) Léonard, qui suit.
5) Jean, baptisé le 11 mai 1656 (?) à Rougnac. Il eut pour parrain Jean de FERRÉ, et pour marraine, Catherine FERRÉ. (Arnaud AUREJAC)
Gilles épousa enfin avant 1658, en quatrièmes noces Anne de Lussat, qui lui donna pour enfant :
  6) Jeanne, baptisée le 12 mai 1658 à Rougnac. Elle eut pour parrain Jean FERRÉ, écuyer, sieur de la Font, et pour marraine, Jeanne FERRÉ. (Arnaud AUREJAC)

X) FERRÉ Léonard, baptisé le 11 octobre 1655 à Rougnac, écuyer, seigneur de la Garenne. Il eut pour parrain Léonard Girard, écuyer, sieur de Lussat, et pour marraine, Barbe Rousseaud.
Le 20 août 1695, il eut un procès au Présidial d'Angoulême.
Le 26 octobre 1700, il fut parrain à Mouthiers sur Boëme (Charente), du fils de Charles de Ruspide.
Il lui fut attribué d'office dans l'Armorial de France de Charles d'HOZIER, à la généralité de Limoges, le blason de fantaisie suivant :
De sable à trois fleurs de lys d'argent posées deux et un,
à la cotice posée en bande de même brochant.
blason de Léonard Ferré
En 1704, Léonard afferma son logis de Rodas (Magnac-Lavalette), à Pierre Delonlaigne, notaire. (Jean-Paul GAILLARD).
Avant 1681, il épousa Marie Anne de Lescours. (Arnaud AUREJAC)
De cette union naquirent :
 

1) Marie Anne, née le 8 juillet 1681 à Rougnac.
Elle eut pour parrain Pierre André, écuyer, sieur du Mas, et pour marraine, Anne de Lescours. (Arnaud AUREJAC)
En 1709, elle épousa Pierre du Buisson, écuyer, seigneur de Rochefort, fils de Jean, seigneur du Coiffard, et de Guillemette Goulard. (Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD).
2) Jeanne, née le 2 août 1682, et baptisée le 3 août à Rougnac. Elle eut pour parrain Antoine FERRÉ, écuyer, sieur de Beaupré, et pour marraine, Jeanne FERRÉ, demoiselle de Cussac. (Arnaud AUREJAC)
3) Marguerite, née le 26 janvier 1684, et baptisée le 3 février à Rougnac. Elle eut pour parrain Jean de Poulard, sieur de la Lande, et pour marraine, Marguerite Boissard, demoiselle de Barbayou. (Arnaud AUREJAC)
4) René, né le 5 mars 1685, et baptisé le 2 juillet à Rougnac. Il eut pour parrain René de Galard de Béarn, chevalier, seigneur de Faragorce, et pour marraine, Pétronille de Galard de Béarn. (Arnaud AUREJAC)


Branche de PÉRUGES (BEAUCHET-FILLEAU disent à Manot, mais je n'en suis pas certain du tout, n'ayant pas réussi à situer ce lieu. Je pense qu'il se situe plutôt dans le département actuel de la Vienne) :
II) FERRÉ Bertrand, qui fit l'acquisition de la Bouleur en 1389, avec son frère Jean.
Il semble avoir eu pour fils :

III) FERRÉ Guillaume, seigneur de la Bouleur en partie (Vaux en Couhé - Vienne).
Le 12 septembre 1443, il fit un accord avec Collin FERRÉ, au sujet de la Bouleur. Dans cet acte était mentionné peut-être son fils, qui suit.

IV) FERRÉ Thomas, seigneur de la Bouleur en partie.
Il figura comme verrier de la Bouleur dans une enquête de 1469.
D'une union contractée vers 1440, il aurait eu :

V) FERRÉ Thomas, seigneur de Merlet, alias Merlay (Mouterre sur Blourde - Vienne), et de Lafont, alias la Font (Mouterre sur Blourde).
Le 30 janvier 1505, il fut témoin dans une enquête au sujet de la noblesse d'Ithier du Breuil-Hélion, seigneur des Combes.
D'une alliance inconnue contractée vers 1480, il eut pour enfants :
  1) Pierre, écuyer, seigneur de Merlet et de la Font.
Le 16 mars 1519, il épousa Madeleine Maigret. (Veuve, elle fut taxée pour le ban du Limousin en 1568).
Le 15 août 1522 (?), elle partagea la succession de son feu mari et de ses enfants mineurs, qui continuèrent la descendance de la branche de Péruges. (non développée ici)
2) Thomas, qui suit.

VI) FERRÉ Thomas, écuyer, sieur de la Lande (Lesterps - Charente).
Il épousa Perrette Marboeuf, alias Marbault, dont il eut pour enfants, au moins :
  1) François, qui suit.
2) Pierre, qui partagea avec François, en 1570.
3) Claude, curé de Civaux ?
4) Jean, écuyer, seigneur de Fayolle.
Il fit cession de droits à son frère aîné le 15 juin 1545.

VII) FERRÉ François, écuyer, seigneur de Frédières (Saint-Barbant - Haute-Vienne), et de la Font (Mouterre sur Blourde - Vienne), et de la Lande (Lesterps).
Le 13 février 1570, il partagea avec son frère Pierre.
Il fit hommage de Frédières, le 20 janvier 1561, à Antoine FERRÉ, écuyer, seigneur de Merlet.
En 1568, il fut taxé pour le ban du Limousin.
Le 10 juin 1545, (de La Roche, notaire), il épousa Anne Chioche, fille de feu André, écuyer, seigneur de Frédières.
De cette union naquit, entre autres :

VIII) FERRÉ Florent, écuyer, seigneur de la Lande (Lesterps), et de Frédières.
En 1587, il était homme d'armes de la compagnie de Marc de La Béraudière.
Il fut confirmé dans sa noblesse, le 20 novembre 1584, par Claude Malon, intendant du Poitou.
Le 2, alias le 7, décembre 1571, (Richard, notaire), il épousa Charlotte Vérinaud, fille d'Ythier, écuyer, seigneur de Bourgesse.
De cette union naquirent :
  1) Martial, qui suit.
2) Jean, qui renonça en faveur de son frère Martial, à la succession de ses père et mère.
3) Marie, qui épousa Gabriel Pénigot, sieur d'Ardan.
Elle renonça en faveur de son frère Martial, à la succession de ses père et mère.

IX) FERRÉ Martial, écuyer, seigneur de la Lande (Lesterps), et de Frédières.
Il fut confirmé dans sa noblesse le 7 juillet 1634 par les élus de Limoges.
Le 28 janvier 1602 (Chevalier et La Roze, notaires), il épousa Renée Texereau, (alias Tesseraud), fille de Louis, sieur de Giverdan, et de feue Jeanne Barbade.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui suit.
2) Renée, qui épousa en premières noces le 12 février 1632, Jacques du Chiron, écuyer, seigneur du Peufremier ?
Elle épousa peut-être en secondes noces le 25 avril 1654, Etienne Hugonneau, médecin.
3) Jeanne, qui épousa le 3 juillet 1647, Christophe de Cléré, alias Clairet, écuyer, seigneur de la Cermonière.
4) Louise, qui épousa le 16 septembre 1649, Jean de Cléré, écuyer, seigneur de Fayolle.
5) Françoise, qui épousa le 10 février 1650, Louis de Cléré, écuyer, seigneur de l'Age.
6) Madeleine, qui décéda avant le 2 février 1644.
7) Gabrielle, qui décéda également avant le 2 février 1644.

X) FERRÉ Jacques, écuyer, seigneur de la Lande de Frédières (Lesterps - Charente).
Il fut maintenu dans sa noblesse par d'Aguesseau, le 8 octobre 1667.
Le 2 février 1649, il épousa à Lesterps (Charente), Marie Charpentier, fille de feu François, écuyer, seigneur de Baracoux (Lesterps), et de Marguerite de La Garde.
De cette union naquirent :
  1) Martial, né le 20 mars 1650, dont rien n'est connu d'autre.
2) Gauthier, qui suit.
3) peut-être Anne Catherine, qui décéda âgée de 32 ans, et qui fut inhumée le 2 mai 1699.

XI) FERRÉ Gauthier, écuyer, seigneur du Mas (Saint-Junien - Haute-Vienne), et de Frédières.
Il fut inscrit d'office à l'armorial de 1700, avec ce blason de fantaisie :
De sinople à 8 fers à cheval d'argent, posés 3, 3, et 2.
blason de Gauthier Ferré
Il fut maintenu noble avec son fils aîné, le 31 janvier 1715.
Le 17 novembre 1681, il épousa Marie Leclerc, fille d'Etienne, écuyer, seigneur de Montbazet et de la Couronne, et de Jeanne du Queyroix.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui suit.
2) Jean, qui reçut de son frère, comme droits de succession, la somme de 10000 livres.

XII) FERRÉ Jacques, écuyer, seigneur du Mas, la Lande, Frédières, et la Jaraudie (alias la Jarodie - Brigueuil - Charente).
Avec dispenses, il épousa à Saint-Maurice de Limoges, le 12 août 1700 (contrat du 15 décembre 1699), sa cousine, Marguerite Leclerc, fille de feu Etienne, chevalier, seigneur de la Jaraudie, et de feue Catherine (alias Marie) de Chambrand. (ou Chamborand ?)
Il décéda vers 1740, ayant eu pour enfants :
  1) Etienne, qui suit.
2) François, chevalier, seigneur du Mas, chevalier de Malte.
Il décéda au château de la Jaraudie, le 19 octobre 1781.
3) Marie, qui décéda célibataire à la Jaraudie le 3 janvier 1777.
4) Elisabeth, née à la Jaraudie le 8 septembre 1708.
Elle fut religieuse de Saint-Croix à Brigueuil, et décéda le 12 avril 1769. Elle fut inhumée dans l'église de Brigueuil.
5) Marguerite, dite Mademoiselle du Boucheron, née le 13 juillet 1718, qui fut aussi religieuse.
Elle décéda le 17 février 1762, et fut inhumée dans l'église de Brigueuil.
6) Marie, qui épousa Pierre de Tessières, écuyer, seigneur de Boisbertrand.
7) peut-être Catherine, qui épousa à Brigueuil, François Amable de Tessières, chevalier, seigneur de Boisbertrand.

XIII) FERRÉ Etienne, chevalier, seigneur de la Jaraudie, la Lande et Frédières.
Le Ier juin 1736, il épousa Elisabeth des Monstiers-Mérinville, fille de François, chevalier, baron d'Auby et la Valette, et de Thérèse Sylvine de Cognac.
Il décéda à la Jaraudie le 23 février 1782, et avait eu pour enfants :
  1) Jacques, né le 16 février 1738, à Brigueuil.
2) François, qui suit.
3) François Amable, né le 25 mai 1740 à Brigueuil.
Est-ce lui qui fut reçu chevalier de Malte en 1756, et qui devint capitaine au régiment de Bourgogne.
Il décéda le 5 juin 1768.
4) Pierre Sylvain, né le 24 mars 1741.
Il fut reçu chevalier de Malte en 1756, et décéda jeune.
5) Marie, née le 12 février 1742, ou 1743.
Elle fut religieuse de la Trinité de Poitiers, et fut chassée de son couvent par la Révolution.
Elle réclama devant le préfet de la Seine, le 20 floréal an X, en vue d'obtenir un acte d'amnistie pour son frère Etienne Annet. (abbé Pierre BUREAU).
Elle décéda à Poitiers le 14 juillet 1820.
6) Etienne Annet, né le Ier, et baptisé le 2 mars 1744, à Brigueuil.
Il fut attaché à l'Ordre de Malte à 22 ans, et vécu toujours à Malte avant le 14 juillet 1789.
Nommé en 1781 commandeur de grâce de la commanderie de Montferrand en Auvergne, pour services rendus à l'ordre. Son absence le fit considérer comme émigré pendant la Révolution, et ses biens furent alors séquestrés.
Il fut rayé provisoirement de la liste des émigrés par le préfet du Puy de Dôme, le 7 prairial an VIII. Sa soeur Marie, réclama devant le préfet de la Seine, le 20 floréal an X, en vue d'obtenir un acte d'amnistie pour lui. Il fut amnistié le 23 fructidor an X.
Il décéda le 18 avril 1797, et fut inhumé le 20 dans l'église de Saint-Jean. (sépulture ordinaire et destinée aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem) - Registre mortuaire de Saint-Nicolas de Fribourg en Suisse.
Il eut pour unique héritière sa soeur Marie, qui fut envoyée en possession de ses biens par arrêté du préfet de la Haute-Vienne, du 4 pluviôse an XI. (abbé Pierre BUREAU).
7) Alexandre, né le 10 avril 1745, qui décéda au berceau.

XIV) de FERRÉ François, né le 25 avril 1739 à Brigueuil, chevalier, seigneur de la Jaraudie, Frédières, la Touraille (Brigueuil), etc.
Il fit ses preuves de noblesse pour entrer page du roi en sa grande écurie, le 8 juin 1757.
Reçu le Ier juillet 1757, il resta page jusqu'au 6 mai 1760, moment où il entra en qualité de cornette en pied dans les carabiniers.
Il fut présenté pour les Honneurs de la Cour sous le nom de marquis de FERRÉ, et fut convoqué avec ce titre à l'assemblée de la noblesse de la Marche, le 10 mars 1789.
Le 25 juin 1760, il épousa à Paris, Adélaïde Aglaé Louise Nicole de Savary de Boutervilliers, fille de Pierre Paul et d'Anne Crespin de Servelinges.
En 1793, il quitta la Jaraudie (Brigueuil) qui avait été pillée.
Il décéda vers 1794, et avait eu pour enfants :
  1) Annet François Louis Nicolas, né à la Jaraudie le 5 mars 1768.
Il fut reçu page du roi en sa grande écurie, le 18 mars 1783.
Il décéda à Versailles en 1787, d'une chute de cheval.
2) Etienne Pierre Paul, qui fut chevalier de Malte.
3) Anne Thérèse Flore, qui fut inscrite en 1771, pour une place au chapitre noble de Saint-Antoine, de l'Ordre de Malte.
4) N., garçon, né le 19 décembre 1773.
Il décéda en bas-âge.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- Charles d'HOZIER : Armorial de France, généralités de Limoges et Poitiers.
- Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD : articles sur Crèvecoeur (Aigre), et Barbayou (Rougnac) dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
- Frédéric BLANCHET : Essai d'une liste des fiefs de Charente.
- Arnaud AUREJAC : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/aurejac?lang=fr&pz=elouan&nz=aurejac&ocz=0&p=jean&n=ferret&oc=3
retour vers le menu des mises à jour.retour vers le sommaire