Des FORGES

blason de la famille des Forges
 
blason de la famille des Forges
 
blason de la famille des Forges, selon des Coustures
De gueules, à deux fasces d'or accompagnées en chef d'un triangle de même,
et d'un croissant d'argent en pointe.

(abbé Joseph NADAUD)

NADAUD donne aussi pour blason :
D'argent à trois tourteaux de sable,
posés deux et un.
 
D'azur à deux fasces d'or, accompagnées en chef d'un triangle de même,
et en pointe d'un croissant d'argent.

(BEAUCHET et FILLEAU)
 
De gueules à deux fasces d'or, accompagnées d'une trangle de même en chef,
et d'un croissant d'argent en pointe.

(Simon des COUSTURES.
Il semble qu'il y a confusion entre
la trangle et le triangle)

Famille de l'Angoumois qui a figuré dans l'échevinage d'Angoulême, au XVIème siècle.
Ses membres ont occupé des charges de magistrature, ou servi dans les armes.
La filiation qui va suivre n'est qu'un essai, tant les renseignements généalogiques sont éparpillés et sans relations.
Les possessions de la famille des FORGES furent :
- la seigneurie de Villement (Ruelle), en location dans le début du XVIIème siècle.
- le fief de Ruelle, au début du XVIIème siècle.
- le fief de Châtelard (Dirac - Garat), des environs de 1630-1640 à la Révolution.
- le Maine Terrou (Garat), durant la seconde moitié du XVIIème siècle.
- Frégeneuil et le Peux (Soyaux), au milieu du XVIIIème siècle (1752 à 1772)

Noms Isolés :
- des FORGES Jean, Jean Gentiz, Léonard Ribondaine, Jean Egreteau, André Fèvre, Benoît Ogier, Mathurin Pailler, achetèrent par acte du 20 décembre 1542, une pipe de froment de rente, moyennant 50 livres 2 sous, à un laboureur de Vars. Cet achat se fit tant pour eux, que pour leur confrères prieurs, curés et chanoines de Saint-André d'Angoulême. (E. Maquelilan, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).

- des FORGES Marie, épousa avant 1603 Jean Boyre, procureur au présidial d'Angoulême, fils de Pierre et de Penotte Masson. (Registre de la paroisse Saint-Paul d'Angoulême).

- des FORGES Marguerite, qui épousa le 7 décembre 1622 René Geoffroy, chevalier, sieur des Bouchauds en Saint-Cybardeaux. (Frédéric BLANCHET).

- des FORGES Anne, épousa Pierre Nadault.
Veuve, avec son fils François, par un échange en date du 28 décembre 1665, Hélie de La Place, seigneur de Nouère, et son épouse Anne de La Charlonnie, lui cédèrent la terre de Nouère consistant en une maison noble et en terres. (Laurent MAURIN).

- des FORGES Guillemine, religieuse Ursuline à Angoulême, qui fut présente le 25 mai 1678, à la profession de foi d'Anne de Sainte-Rose (Anne Maret). (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Comme sous-prieure, elle fut aussi présente le 11 juillet 1700, avec sa communauté des Ursulines d'Angoulême, et l'évêque d'Angoulême, à la cérémonie de profession de foi de Jeanne de Devezeau, comme religieuse Ursuline. (François Aigre, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).

- des FORGES Jacquette, qui épousa Jean Barbarin, sieur du Cheyrou, (décédé avant 1690). (Chantal LAURENT).
Elle décéda le 7 janvier 1690, et fut inhumée le lendemain dans l'église Notre-Dame de Beaulieu. (Registre de la paroisse Notre-Dame de Beaulieu d'Angoulême).

- des FORGES Louis, négociant, épousa Rose Marchais.
Le 5 octobre 1769, ils firent un bail à loyer d'une maison, paroisse Saint-André, consenti moyennant 300 livres par an, à Léonard Chastel, écuyer, seigneur de la Berthe, capitaine au régiment de Conty-Infanterie, chevalier de Saint-Louis, et à Catherine de Chastel de La Berthe, sa soeur. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Le 18 juin 1770, lui fut consenti un bail à ferme du grand jardin du château d'Angoulême et des fossés qui l'avoisinent, moyennant 80 livres par an, par Marie Joseph Cosme Lecoq, écuyer, sieur de Belleville, au nom du comte de Raymond, gouverneur dudit château. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).

Essai de filiation :
I) des FORGES N., qui d'une union inconnue eut : (FBR)
  1) Girard, né en 1586.
Il fut pair de la maison commune d'Angoulême. (apparaît avec ce titre en 1630)
Avant 1612, il épousa Catherine Desbrandes, (née en 1589, décédée le 10 septembre 1669, et inhumée le lendemain dans l'église Saint-Antonin d'Angoulême), fille de Nicolas, notaire et avocat au présidial. (FBR)
Dans la première moitié du XVIIème siècle, il loua la seigneurie de Villement (Ruelle), de François Buisson-Beauteville, propriétaire de Villement, qui habitait Toulouse.
Des actes de cette époque (1632-1634-1641), nous apprennent que le domaine possédait une chapelle et trois moulins sur la Touvre. (Christian GILLET).
De l'union de Girard et de Catherine naquirent :
  1) Jacquette, née le 28 juillet 1612.
Elle épousa le 25 juillet 1629, paroisse Saint-Antonin à Angoulême, Denis Lurat, sieur de l'Ardillier, (décédé avant 1650), fils de Denis, sieur de Boisgiraud (alias Boisrenaud), et de Jeanne Bouillon. (FBR)
Le 30 janvier 1649, avec Pierre Dexmier, sieur de la Gallocherie, son gendre, ils lui furent consenti un bail à ferme des revenus de la cure de Saint-Pierre d'Angeac, pour 5 années, moyennant 750 livres par an, dont 150 payables au vicaire pour sa pension. (Amelin, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
2) Françoise, baptisée le 8 septembre 1615, paroisse Saint-Antonin d'Angoulême. Elle eut pour parrain Marc Guillaumeau, et pour marraine, Françoise de La Baurie. (FBR)
3) Jean, baptisé le 29 janvier 1617. Il eut pour marraine Jeanne Desbrandes. (FBR)
4) Marie, baptisée le 26 avril 1620. (FBR)
5) Etienne, baptisé le 17 août 1621, paroisse Saint-Antonin d'Angoulême. Il eut pour parrain Guillaume Bareau, et pour marraine Jeanne Desbrandes. (FBR)
6) Marie, qui fut marraine de Philippe Lurat, baptisé le 6 avril 1638 paroisse Saint-Martial d'Angoulême, fils de Denis, sieur de l'Ardillier, et de Jacquette des FORGES. (FBR)
2) Pierre, qui suit.

II) des FORGES Pierre, écuyer, sieur du Bois.
Le 24 mars 1607, Jean de Balue, écuyer, un des 100 gentilshommes de la compagnie du roi, lui fit reconnaissance d'un prêt de 600 livres. (Desbrandes, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Il fut conseiller en 1620, maire d'Angoulême en 1624, ainsi que receveur du Domaine du Roi en Angoumois.
Au début du XVIIème siècle, il acheta le fief de Ruelle. Il apparaît comme étant relativement riche. Témoin ce contrat qu'il passe avec Louis Robert, marchand tapissier de Felletin, en 1622. Il lui commanda pour la salle basse de son hôtel d'Angoulême : "une tapisserie semblable à celle que ledit Robert à cy-devant vandue au sieur de Pernes, gouverneur de la citadelle de Xainctes,... laquelle sera de pareille forme, mesme layne et fleurs, dans laquelle tapisserie seront les portraicts du deffuncts roy Henry quatriesme, de Monseigneur le duc d'Epernon et la suite des preuz, laquelle tapisserie couvrira entièrement la muraille et soubassemens de la susditte salle, en telle sorte qu'il ne paroisse plus en ycelle que les planches de dessus et dessous..."
L'accord fut fait sur 730 livres tournois payables à livraison.
Pierre épousa Anne Guillaumeau, (décédée après 1645), fille de David, sieur de Ruelle, et de Marie Giraud. (Chantal LAURENT).
Le 19 octobre 1626, Abraham Aigron fut fait conseiller de la maison de ville d'Angoulême, à la place de Pierre des FORGES, décédé. (Les blasons de la Charente - Famille Aigron).
Pierre décéda vers 1626, et fut inhumé dans l'église des Pères Minimes d'Angoulême.
Veuve, Anne épousa en secondes noces le 2 novembre 1627 à Angoulême, paroisse Saint-Antonin, Jean Raymond, sieur d'Aulagne (Chantal LAURENT).
De lui naquirent peut-être :
  1) Pierre, qui suit.
2) Mathurin, qui épousa avant 1633 Françoise de La Baurie.

III) des FORGES Pierre, (alias Jacques ?) écuyer, seigneur du Châtelard (Dirac et Garat)
Il fut avocat au présidial d'Angoulême, lieutenant de la prévôté d'Angoulême.
Il fut reçu pair le 20 septembre 1634, puis conseiller de la maison de ville d'Angoulême, par la mort d'Antoine Moricet, le 27 novembre 1662.
Il fait déclaration de vouloir vivre noblement le 2 décembre 1662.

Le 13 janvier 1647, il fut parrain de Pierre Avril, fils de Geoffroy et de Marguerite Baudin. La marraine était Lucrèce Raoul. (Les blasons de la Charente - Famille Avril).
Avant le 20 août 1631, il épousa à Angoulême, paroisse Saint-Martial, Geneviève Couturier, (née vers 1605), fille de Pierre, sieur du Châtelard, avocat, et de Mauricette Dubuisson. (FBR).
En 1666, il afferma la métairie appelée le Maine Terrou (Garat), appartenant à sa femme. (Alain VALAGEAS).
Veuve, Geneviève Couturier, avec son fils Pierre, Jean Paulte, écuyer, sieur des Riffauds et Catherine des FORGES, sa femme, Pierre Rullier, sieur de Boisnoir et Suzanne Paulte, sa femme, firent le 27 février 1679, une transaction entre eux, qui concernait la cession des 3000 livres de la dot de ladite Catherine des FORGES, faite en octobre 1675, en faveur desdits Rullier et Suzanne Paulte. (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
De l'union de Pierre et de Geneviève naquirent :
  1) Marie, qui épousa par contrat du 26 octobre 1655, et religieusement à Saint-Martial, le 3 novembre 1655, Paul Thomas, (décédé avant 1664), écuyer, sieur de Girac (1655), et des Maisonnettes (Brie) (1655), fils de Jean et de Marguerite Clément.
Veuve, elle consentie le 9 avril 1685, un bail à ferme du moulin à papier des Brandes, avec ses dépendances, paroisse de Saint-Michel, pour 5 années, à Ysbrand Vincent, marchand, qui devra le mettre entièrement à neuf... (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Elle fut enregistrée dans l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier, à la généralité de Limoges, avec le blason suivant :
D'argent à deux fasces d'azur accompagnées en chef d'un trèfle de sinople,
et en pointe d'un croissant de gueules.
blason de Pierre et de Marie des Forges
2) Pierre, qui suit.
3) Mauricette, baptisée le Ier novembre 1634. Elle eut pour marraine Mauricette Dubuisson. (FBR)
4) Pierre, né le 7 avril 1638. (FBR)
5) Marie, baptisée le 10 juin 1639, paroisse Saint-Martial d'Angoulême. (FBR)
6) Guillemine, née le 2 septembre 1640. (FBR)
7) Pierre, né le 22 décembre 1641. (FBR)
Est-ce lui, ou son frère né en 1638, qualifié d'écuyer, et de conseiller au présidial d'Angoulême, qui eut d'une union inconnue ?
  a) Marie Guillemine, qui épousa le 21 mars 1709 Salomon Chapiteau (né en 1683), seigneur du Vignaud (Mainzac - 1709-1732), et de Rémondias (Mainzac - 1732), fils de Guy et de Charlotte Lurat. (Frédéric BLANCHET). (FBR)
8) Catherine, qui épousa par contrat du 4 décembre 1670 (Jeheu, notaire), Jean Paulte, sieur des Riffauds en Ruelle, écuyer, conseiller du roi, maître particulier des Eaux et Forêts d'Angoumois, fils d'Helie, seigneur des Riffauds, et de Suzanne du Maignon. . (Jean Paulte épousa en secondes noces en 1714, Marie du Chazeau). (Christian GILLET) (Frédéric BLANCHET).

IV) des FORGES Pierre, né le 24 août 1633, écuyer, seigneur de Chastelard (Dirac et Garat), conseiler, puis conseiller honoraire au présidial d'Angoulême.
Il eut pour parrain Pierre Couturier, sieur du Châtelard, et pour marraine, Françoise de La Baurie.
Il épousa Anne Girard, fille de Guillaume et de Marie de Baritaud. (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON)
Il fut aussi enregistré dans l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier, à la généralité de Limoges, avec le même blason que sa soeur Marie, veuve de Paul Thomas.
En 1695, Annet Tizon d'Argence, prêtre, docteur en théologie, et curé d'Ecuras, constitua avec son frère François, en faveur de Pierre des FORGES, une rente de 200 livres.
(Les blasons de la Charente - Famille Tizon d'Argence).
Le 12 juin 1699, comme héritier de son père, il produisit une quittance de 2064 livres, qui était le montant de partie des arrérages d'une rente donnée à Philippe de Comte-Albert, sieur de la Faurie, lieutenant-assesseur de la baronnie de Mareuil, y demeurant, comme héritier de Philippe, qui l'était lui-même de Jean. (François Aigre, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
De cette union naquirent :

  1) Geneviève, baptisée le 12 juillet 1671 à Angoulême, paroisse Saint-Martial. (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON)
2) Anne Catherine, née le 11 et qui fut baptisée le 13 novembre 1681 à Angoulême, paroisse Saint-Paul. Elle eut pour parrain Jean Maffrand, avocat en parlement, et pour marraine, Catherine des FORGES, épouse de Jean Paulte. (Registre de la paroisse Saint-Paul d'Angoulême).
Elle épousa par contrat du 19 février, puis religieusement le 24 février 1707 à Angoulême, François de La Laurencie, chevalier, seigneur de Chadurie, fils d'Armand, seigneur marquis de Charras, et de Marie Cladier.
D'où plusieurs enfants. (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON) (Abbé Adolphe MONDON)
3) Rose Geneviève, qui fut baptisée le 3 septembre 1684. (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON)
Elle eut pour parrain Pierre des FORGES, et pour marraine, Geneviève des FORGES. (Registre de la paroisse Saint-Paul d'Angoulême).
4) Pierre, qui suit.
5) N., qui fut conseiller au présidial, à moins que ce ne soit Pierre, cité en 4). (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON)

V) des FORGES Pierre, écuyer, seigneur du Châtelard (Dirac et Garat).
Par contrat du 25 novembre 1708 signé à Mansle, il épousa Jeanne (alias Catherine) Resnier. (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON)
De cette union naquirent :
  1) peut-être Nicolas, qui suit.
2) Anne, qui âgée de 37 ans, fit le 26 novembre 1752, une somation respectueuse à son père, alors veuf, de consentir à son mariage avec Jean Thomas Jousselin, bourgeois de Paris. (Jean Bernard, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).

VI) des FORGES Nicolas, écuyer, seigneur du Châtelard (Dirac et Garat), (1768), Frégeneuil (Soyaux), en 1768.
Il fut garde du corps (François VIGIER de La PILE), avant d'être capitaine d'infanterie.
Le 9 novembre 1752, il épousa Jeanne Louise Elisabeth de Guillaume de Marsay (décédée le 10 juillet 1771, et inhumée en la chapelle familiale à Soyaux, le11), fille de Robert. (Frédéric BLANCHET).
Le 26 novembre 1752, une procuration lui fut donnée par Pierre des FORGES, (son père ?), demeurant paroisse Saint-Antonin à Angoulême, pour administrer le fief du Châtelard, sis dans les paroisses de Dirac et de Garat. Nicolas était alors qualifié de capitaine d'une compagnie d'invalides en garnison au château d'Angoulême. (Jean Bernard, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Le 8 avril 1756, avec sa femme et sa belle-soeur Anne Catherine Guillaume de Marsay, ils donnèrent un bail à colonage de la métairie de Frégeneuil (Soyaux), et le 4 décembre 1757, ils passèrent marché pour la plantation de 4 journaux de vignes. (Albertine CADET)
Le 17 janvier 1761, avec sa femme et sa belle-soeur, demeurant ensemble à Angoulême, ils firent un bail à ferme pour 9 années et moyennant 135 livres par an, de la métairie du Peux, dépendant de la seigneurie de Frégeneuil, paroisse de Soyaux. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Le 17 août 1768, toujours avec sa femme et sa belle-soeur, ils firent cession d'une pièce de terre de 116 carreaux, paroisse de Soyaux, qui fut consentie moyennant une rente de 20 sols. (Jean Bernard, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Le 23 avril 1769, les 3 mêmes personnes demeurant paroisse Saint-Martial d'Angoulême, firent un bail à ferme de la métairie d'Espagnac, paroisse de Soyaux, pour 9 années, moyennant 110 livres par an, à charge pour les preneurs de payer tous les droits féodaux et les rentes seigneuriales, de donner chaque année 4 paires de poulettes, 4 douzaines d'oeufs, de fournir 2 journées de labourage avec leur boeufs, et 8 charroies. (Jean Bernard, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790). Les seigneurs et dames se réservent les truffières, et les preneurs ne pourront prendre ni chercher les truffes. Les vignes se feront valoir à moitié fruits, mais les javelles appartiendront en entier au fermier. (Albertine CADET)
Le 5 décembre 1770, Jean Marc de Chevreuse, écuyer, seigneur de Lascoux, Laurière et Sezac, l'un des chevau-légers de la Garde, et Françoise Bertrand, son épouse, constituèrent au profit de Nicolas, de sa femme, et de sa belle-soeur, une rente de 100 livres au capital de 2000 livres. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Le 17 septembre 1778, en tant qu'exécuteur testamentaire d'Anne Guionnet, décédée le 15 septembre précédent, il Nicolas fit faire l'inventaire de ses meubles et effets. (Jean Bernard, notaire royal à Angoulême). (Inventaire Sommaire des archives antérieures à 1790).
Leur descendance, s'ils en eurent une, est inconnue.
Catherine Anne Guillaume de Marsay, sa belle-soeur, vendit le 19 février 1772, son fief et seigneurie de Frégeneuil (Soyaux), pour 60000 livres à Jean Valleteau de Chabrefy, conseiller du roi, receveur des tailles en cette élection, demeurant paroisse Saint-Martial. (Albertine CADET)

- Simon des COUSTURES : Nobiliaire de la Généralité de Limoges.
- Abbé Adolphe MONDON : Monographie de la baronnie de Marthon.
- Abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- François VIGIER de La PILE : Histoire de l'Angoumois.
- R. GAUDIN : Les possesseurs des fiefs de la paroisse de Ruelle.
- Christian GILLET : Article sur Villement (Ruelle), et les Riffauds (Ruelle), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Laurent MAURIN : Article sur Nouère (Asnières sur Nouère),
dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Alain VALAGEAS : Article sur le Maine Terrou (Garat),
dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Frédéric BLANCHET : Initialisation d'une liste de fiefs en Charente.
- Pierrick MAÎTRE du CHAMBON : Informations généalogiques.
- Registres des paroisses Notre-Dame de Beaulieu et Saint-Paul d'Angoulême.
- Albertine CADET : Article sur Frégeneuil (Soyaux), dans Quelques pages d'histoire locale - Logis des alentours d'Angoulême, Boismenu et Frégeneuil - Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente, Années 1975-1976.
- FBR : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/fbr?lang=fr&p=n.&n=des+forges
et http://gw.geneanet.org/fbr?lang=fr&p=mathurin&n=des+forges&oc=1
- Chantal LAURENT : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/chantallmc?n=des+forges&oc=3&p=pierre
retour vers le menu des mises à jour.retour vers le sommaire