FRADIN

blason de la famille Fradin
D'or (alias d'argent) au chevron de gueules, accompagné de trois grappes de raisin de sable (alias d'azur), tigées et feuillées de sinople.
Famille ancienne, originaire de Saint-Jean d'Angély, où elle a figuré dans l'échevinage dès le XVème siècle.
Le blason de cette famille était présent sur le mur de l'église de Villefagnan. Le curé doyen Duberteix écrivit que en réparant l'église : "On a trouvé sur le mur nord, près du pilier de la seconde travée en venant de la grande porte, à hauteur d'homme, un blason encastré dans le mur, sans décor.
C'était le blason des FRADIN de BELABRE
".

Filiation suivie :
I) FRADIN Jean, marchand de draps à Saint-Jean d'Angély.
Il épousa vers 1300, Aimée Dordes (?).
Il était décédé avant le 29 octobre 1332, laissant au moins trois fils :
  1) Jean, qui suit.
2) Hélie, dit Héliot, qui vivait à la date du 13 novembre 1332, mais dont la destinée fut inconnue.
3) Guillaume, qui fera la branche de Bessé :

II) FRADIN Jean, marchand de draps à Saint-Jean d'Angély, né vers 1301.
Il devint conseiller de la ville en 1357, et fut appelé avec sa mère en 1332, devant l'échevinage de cette ville pour un différend.
Le nom de sa femme est inconnue, cependant il dut se marier vers 1330.
Il eut pour fils :

III) FRADIN Guillaume, sieur du Puygiraud et du Breuil d'Aigonnay.
Il fut comme son père et son aïeul, l'un des notables de Saint-Jean d'Angély, où il figura dans les assemblées jusqu'en 1408.
Il devint pair en 1390, et conseiller de cette ville en 1405.
Il rendit hommage le 25 mai 1405 pour ses fiefs au seigneur de Nuchèze.
Il épousa, vers 1360, Philippe. Elle figura dans un acte de 1406.
Sa postérité, s'il en eut une, est inconnue.

Branche de BESSÉ :
II) FRADIN Guillaume, seigneur du Fraisne.
Il devint pair de Saint-Jean d'Angély en 1332, et échevin en 1357 (?).
Il épousa vers 1335, N., et eut pour enfants, au moins :
  1) Bernard, seigneur du Fraisne, né en 1336.
Il fut successivement conseiller de ville, puis échevin de Saint-Jean d'Angély, en 1381. Il continua à figurer parmi les administrateurs de cette ville jusqu'en juin 1410, date de son décès.
Il épousa vers 1363, Yolande de La Rivière.
Ils firent leur testament le 24 janvier 1409, et n'eurent pour enfant, qu'une fille :
  a) Jeanne, qui épousa Jean Martel.
2) Ambroise, qui suit.

III) FRADIN Ambroise, seigneur de Bessé.
Après avoir passé dans les différentes charges municipales, il fut élu échevin en 1392, et maire de Saint-Jean d'Angély, le 12 avril 1405. Il fut confirmé dans ces fonctions par le sénéchal de Saintonge, et les remplit jusqu'en 1420.
Il rendit hommage les 14 février 1416, et 3 novembre 1419, à Charles de Bretagne, seigneur de Thouars, pour ses fiefs de Bessé et du Fraisne.
Il épousa vers 1380, Robine du Breuil, dame de Bessé.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Madeleine, qui épousa Pierre Roythe, échevin.
2) Perrine, qui épousa Jean Després, licencié ès lois.
3) N., fille.
4) Pierre, qui suit.

IV) FRADIN Pierre, écuyer, seigneur de Bessé et du Fraisne.
Il fut échevin en 1430, et maire de Saint-Jean d'Angély de 1434 à 1453.
Le 22 juin 1417, il rendit hommage à l'évêque de Poitiers, seigneur de Villefagnan, pour son fief de la Cantinolière (Villefagnan).
Il rendit aveu du minage de cette ville le 25 mai 1432, et fit hommage du Fraisne, au seigneur de Dompierre sur Boutonne, les 2 avril 1450, et 20 juillet 1453.
Il épousa vers 1420, Jacquette Foucher, fille de Guillaume, chevalier, seigneur de Thénies, et de Marguerite Baritaud.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Pierre, qui suit.
2) François, qui fera la branche de Paizay Le Chapt (Deux-Sèvres).

V) FRADIN Pierre, sur lequel il n'y a que peu de renseignements.
Il eut apparemment un fils :

VI) FRADIN N., qui demeura à Saint-Maixent.
Il épousa vers 1480, Marie Palustre.
De cette union naquirent :
  1) N., qui suit.
2) Marie, qui épousa Jacques Michaut, écuyer, seigneur du Puy-Bourassier.
Leurs biens furent partagés le 28 juin 1555, avec ceux de la dame Palustre.

VII) FRADIN N., qui fut maire de Saint-Jean d'Angély.
Il épousa vers 1510, N. Machaut, d'où :

VIII) FRADIN André, écuyer.
Il rendit aveu à Saint-Maixent, le 15 décembre 1563.
Il fut père de :
  1) N., qui épousa vers 1540, N. Hélie, sur lequel il n'y a pas de renseignements.

Branche de PAIZAY Le CHAPT (Deux-Sèvres) :
V) FRADIN François, écuyer, seigneur de Bessé et du Fraisne.
Il semble qu'il suivit la carrière des armes.
Il fit hommage de la Fond, (Villefagnan), le 10 août 1466 (Archives de la Vienne, G. 127).
Il passa la revue du ban de Saintonge, le 28 octobre 1467, comme homme d'armes de la compagnie du seigneur de La Rochefoucauld.
Il décéda avant juillet 1480.
Il avait épousé, le 14 décembre 1457, Béatrix d'Aisse, dame de Paizay Le Chapt.
Devenue veuve, elle était tutrice de ses enfants, le 22 juillet 1480, lorsqu'elle rendit aveu du Fraisne, au seigneur de Dampierre sur Boutonne.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Louis, écuyer, seigneur de la Cantinolière (Villefagnan).
Il figura dans des actes de 1511 et 1533.
Il décéda sans postérité.

VI) FRADIN Jean, écuyer, seigneur de Bessé, du Fraisne, Paizay Le Chapt, etc...
Il acheta, le 24 mai 1483, le fief de Mazerolles, de Eustache de Montbron, vicomte d'Aulnay.
Il épousa, le 6 avril 1476, Marie Gilliers, fille de Jacques, écuyer, seigneur de la Villedieu, et de Marie Le Féron.
Devenue veuve, elle fut tutrice de ses enfants, et fit aveu de Bessé, le 22 octobre 1505 (D. F. 85 f°12).
Elle partagea avec ses beaux-frères, le 8 mars 1511.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Jean, qui suit.
2) Mathurine.

VII) FRADIN Jean, écuyer, seigneur de Bessé, du Fraisne, de Paizay Le Chapt, etc...
Il fit aveu et dénombrement à l'évêque de Poitiers, cardinal de Givry, en 1535, et le 27 août 1538, pour la seigneurie de la Font (Villefagnan).
Il avait auparavant rendu aveu pour le Fraisne, au seigneur de Dompierre sur Boutonne, le 13 mars 1531.
Il rendit encore aveu à Melle, le 28 juillet 1537, pour le fief de Bessé, et le 20 juillet de la même année, à Aulnay, pour Mazerolles (Archives Nationales P. P. 45).
Il épousa, vers 1520, Marguerite Bouchard d'Aubeterre, fille de Louis, seigneur d'Aubeterre, et de Marquise de Mareuil.
Ils eurent pour enfants :
  1) Ambroise, qui suit.
2) François, qui fut homme d'armes dans la compagnie d'Artus de Cossé, le 15 janvier 1545.
Il fut exempté, avec son frère Ambroise, du ban du Poitou de 1557, parce qu'ils étaient l'un et l'autre de la compagnie du sieur de Gonnor.
3) Laurent, qui fera la branche de Belabre.
4) Antoine, qui décéda après son père, mais avant le 13 février 1557.
5) Méry.
6) Louis, décédé avant le 13 février 1577, après avoir rendu aveu, à Aulnay, le 24 juillet 1557, pour le fief de Saint-Coutant (Archives Nationales P.P. 45).
7) Marguerite.
8) Renée, qui était dite mineure en 1557, avec sa soeur Marguerite, et sous la curatelle de Joachim Gilliers, écuyer, seigneur de la Villedieu.

VIII) FRADIN Ambroise, écuyer, seigneur de Bessé et de Paizay Le Chapt.
Ecu au chevron, accompagné de trois grappes de raisins, sans feuilles.
Blason sur le sceau de Ambroise FRADIN, seigneur de Bessé, en 1550.
(Beauchet-Filleau, Archives de la Vienne, C. 454)
Blason de Ambroise Fradin
Il fit aveu du minage de Saint-Jean d'Angély, le 10 juin 1536.
Il fit également hommage de Mazerolles le 17 septembre 1550 à Aulnay (Archives de la Vienne, G. 482), et aveu du Fraisne à Dompierre sur Boutonne, le 26 janvier 1551 (Affaires du Poitou, 1781, page 199).
Il partagea avec ses frères et soeurs, le 13 février 1557.
Ses biens furent divisés le 28 décembre 1584, entre ses enfants, qui furent :
  1) Jean, qui suit.
2) Susanne, qui épousa avant 1584, Jean Dupuy.
3) peut-être Pierre, seigneur de Bessé, qui rendit aveu pour le fief du minage de Saint-Jean d'Angély, le 11 septembre 1600.
Il eut pour enfants :
  a) Jean, seigneur de Bessé.
b) Marguerite, qui épousa Gédéon de Vergier, sieur de la Roche-Montroy.
Ils possédaient ce fief, le 30 novembre 1610 (Archives Historiques de la Saintonge, 1883, page 118).

IX) FRADIN Jean, écuyer, seigneur de Bessé, Paizay Le Chapt, Mazerolles, Ré (Paizay Le Chapt), Four de Sigogne.
Ecu à trois grappes de raisins, tigés et feuillés, au lambel de trois pendants en chef.
Blason sur le sceau de Jean FRADIN, seigneur de Bessé, en 1599-1608.
(Beauchet-Filleau, Archives de la Vienne, C. 482)
blason de Jean Fradin
Il rendit hommage au seigneur de Contré, le 4 juin 1585, pour le fief de Ré (Archives de la Vienne, G. 483).
Il fit aveu le 20 août 1595, et le 31 octobre 1614, pour Mazerolles.
Il épousa Perrette Regnier.
Ils se firent une donation mutuelle en juin 1618.
Il ne semble pas qu'ils eurent une postérité.

Branche de BELABRE : (Savigné - Vienne)
VIII) FRADIN Laurent, écuyer, seigneur de la Cantinolière (Villefagnan).
Il naquit vers 1530.
Il fut sénéchal de Villefagnan en 1601, et avocat au parlement de Bordeaux.
Il épousa vers 1560, Anne Daguesseau, fille de Louis, lieutenant général à Saint-Jean d'Angély, et de Mathurine de Cumont.
Ils eurent pour enfants, entre autres :
  1) Jacques, qui suit.
2) Anne, qui épousa vers 1580, Jean Pontenier, sieur de Grosboust, avocat à Civray.
3) Paul, qui épousa le 28 août 1619, Jeanne Gauvin, fille de Simon, et de Marie Chevallon.
Leur postérité, s'ils en eurent une, est inconnue.
(Plusieurs pièces des Archives de la Vienne (E² 236) le disent fils de Jacques et de Marie Cognée, qui suivent).

IX) FRADIN Jacques, écuyer, seigneur de la Cantinolière, la Roche d'Orillac (Saint-Gaudent - Vienne), la Vigerie (Saint-Gaudent).
Il fut avocat en Parlement, juge sénéchal de Boisseguin (Lizant - Vienne), et conseiller ordinaire de la maison du Prince de Condé, par provisions du 10 (?) mai 1625.
Il épousa en premières noces, en juin 1595, alias le 24 juin 1604, Marie Cognée, ou Coignée, alias Crozé, fille de Jacques, sieur de la Roche, ministre protestant à Civray.
Il épousa ensuite en secondes noces, le 17 mai 1609, alias le 24 juillet 1614 (Faye, notes sur Civray), Louise Dan(illisible), fille de Jean, seigneur de la Bertinière. Elle décéda, veuve, le 24 septembre 1659, âgée de 84 ans.
Il eut pour enfants de son premier mariage :
  1) Jacques, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa en 1622, André Fricart, avocat à Civray.
Jacques eut pour enfants de son second mariage :
  3) Alexandre, qui fera la branche de la Roche d'Orillac. (Saint-Gaudent - Vienne)
4) Anne, qui épousa Pierre Tabourdin, sieur de Verrières, avocat à Civray. Elle en était veuve le 20 juin 1669.
5) N., qui fut curé de Lizant de 1657 à 1669.
6) Pierre, qui fera la branche de la Vigerie. (Saint-Gaudent - Vienne)
7) Louise, qui épousa Jean Pascaut, procureur fiscal de Boisseguin.
8) peut-être Louis, qui fera la branche de la Renaudière. (Rom - Deux-Sèvres)

X) FRADIN Jacques, écuyer, seigneur de la Cantinolière.
Il fut procureur postulant au siège de Civray, en 1619, puis substitut du procureur du roi au même siège.
Il afferma la seigneurie de Saint-Georges, où il demeurait encore le 26 juillet 1644.
Il céda aussi son fief de la Cantinolière et la seigneurie de la Font, à Pierre Lecoq, membre d'une riche famille de Villefagnan.
Il épousa en premières noces, vers 1620, Françoise Tabourdin, puis en secondes noces, Françoise Sansault, veuve de Louis Faure, apothicaire, et fille de Jean, procureur à Civray, et de Catherine David.
Il eut pour enfants de son premier mariage :
  1) Jacques, écuyer, seigneur de Châtain (Vienne), puis de Belabre (Savigné- Vienne), qui continuera la descendance.
2) Marie, qui épousa en secondes noces Jacques Regnier, maître apothicaire à Civray, dont elle était veuve le 9 décembre 1662.

Autre personne ayant un rapport avec la CHARENTE :
- FRADIN, Charles, écuyer, seigneur de Châtain.
De son union avec Anne Guillemeau (alias Guillaumeau), naquit :
  1) Jean-Charles, né le 19 août 1684.
Il fut religieux à Saint-Cybard d'Angoulême, et devint chambrier de Notre-Dame de Nanteuil en Vallée, en 1703.
Il fut ensuite prieur de Saint-Hilaire de Melle, en 1741.

Généalogie envoyée par Monsieur Pierrick MAITRE du CHAMBON :
- FRADIN Antoine, sieur de la Fleuride.
Il épousa à Beaulieu sur Sonnette, le 24 novembre 1677, Charlotte Thareau, fille de Louis, sieur de la Vallée, et de Suzanne Benoist.
De cette union naquit :

- FRADIN Antoine, sieur du Cluzeau.
Il épousa à Mansle, le 7 janvier 1717, Catherine Linacier, fille d'Hilaire et d'Anne Phelippe.
Le 17 septembre 1729, Pierre Chabot, sieur du Vignaud, fit faire un procès-verbal du logis du Cluzeau (Chassiecq). Antoine FRADIN et sa femme étant décédés, ils laissèrent des enfants mineurs. Pierre Chabot fut dit alors adjudicataire du bail des biens appartenant aux enfants mineurs. (Christian GILLET).
Ils eurent pour enfants, au moins :

- FRADIN François, seigneur du Cluzeau.
Il épousa à Verteuil, le 10 juillet 1758, Anne Brumaud, fille de Jean, sieur de Cherbonnière, et de Jeanne Brumaud.
Il décéda le 15 mai 1781 à Chassiecq, ayant eu pour enfant :
  1) Françoise, née le 5 mars 1760 à Chassiecq.
Elle épousa François Maistre de Saint-Michel.
Elle décéda le 7 septembre 1832 à Saint-Ciers sur Bonnieure.

- Les FRADIN, au TASTET (Reignac) :
- FRADIN François.
Par son mariage avec Marie Grimoard de Sainte-Croix, la terre du Tastet passa dans sa famille. Ce lieu avait été appelé autrefois "Chez Jean Penot". (Bruno SÉPULCHRE).
- Par acte du 17 février 1743, Marie Louise Angélique de Barbezières, comtesse de Saujon et de Reignac, érigea le domaine du Tastet en fief, et permit au sieur FRADIN "et au siens de faire construire ou réédifier telle maison qu'il avisera, y mettre girouette, y faire bâtir un colombier à pied, soit dedand, soit dehors de l'enclos de la maison dudit fief, au devoir d'un bouquet de jonquille, à muance de seigneur et de vassal". (Bruno SÉPULCHRE).

- FRADIN Jean.
Il épousa Marie Françoise Durand, et eurent pour enfants :
  1) Louis, né à Archiac le 10 janvier 1754. Il fut baptisé à (Charente-Maritime).
Il fut garde du corps du roi, chevalier du corps noble de l'armée de Condé, et chevalier de Saint-Louis.
Il épousa Julie Guédon.
Le 13 Prairial An X, il fit sa déclaration devant le préfet de la Charente, et fut amnistié le 18 Germinal An XI.
Il décéda à Verrières, le 23 août 1839. (Abbé BUREAU).
2) Jean, né à Arthenac le 12 septembre 1756.
Il fut qualifié de chef de la section de la compagnie n°17 des nobles à pied.
Son frère Louis réclama pour lui, en vue d'obtenir un acte d'amnistie, le 13 Prairial An X, devant le préfet de la Charente. Il fut amnistié le 22 Fructidor An XI.
Il décéda le Ier janvier 1801 à l'hôpital du corps de Condé, à Pällau, près de Graz, en Autriche.
3) Marie Anne, qui épousa Martial Pelletan. Ce dernier, comme fondé de la procuration de Louis FRADIN, son beau-frère, réclama aussi en vue d'obtenir un acte d'amnistie. (Abbé BUREAU).
(A à la Révolution, les deux frères FRADIN ayant émigrés, le domaine fut alors saisi et divisé en trois lots. L'un fut adjugé le 12 Fructidor An V (29 août 1797), à Tillard, marchand tanneur de Salles de Barbezieux.
Les deux autres lots restèrent la propriété de la famille FRADIN, non émigrés). (Bruno SÉPULCHRE).

- Noms isolés :
- FRADIN François, propriétaire au début du XVIIIème siècle, du logis de Fleurignac (Taponnat - Fleurignac).
Il en fit faire un procès-verbal le 20 août 1717. (Jacky MERLE).

- FRADIN Charles, acheta en 1785, de Louis Thomas Conan, pour 68000 livres, le domaine de la Bouchardière (Saint-Aulais - La Chapelle - Conzac).
Il en rendit hommage au seigneur de Barbezieux, Alexandre de La Rochefoucauld. (Cette terre était autrefois tenue au devoir d'une épée avec ses gardes dorées).
(Roger MARCHIVE).

- FRADIN de La PRÉDASSE Charles, écuyer, ancien mousquetaire du Roi.
Il épousa Jeanne de Pindray, et eurent pour enfants, au moins :
  1) Elie François, né le 26 mars 1775. Il fut baptisé le même jour à Sainte-Radegonde (Baignes Sainte-Radegonde).
Le 14 février 1810, il épousa à Barbezieux, Françoise Radegonde Pauline Pailhou, fille de Jean Baptiste, capitaine au corps royal d'artillerie; et de Marie Mauboussin.
Il fit sa déclaration de non émigration, devant le préfet de la Charente, le 6 Prairial An X, et fut amnistié le 8 Nivôse An XI.
Il décéda à Reignac, le 15 août 1831. (Abbé BUREAU).

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Robert SIMONNAUD : Puymerle, commune d'Aussac.
- docteur Yves SAUTERAUD : Villefagnan.

- Dominique LENNE : La Cantinolière, dans Châteaux, manoirs et logis : Association Promotion Patrimoine.

- Pierrick MAITRE du CHAMBON : précisions généalogiques.
- Christian GILLET : article sur le Cluzeau (Chassiecq), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Bruno SÉPULCHRE : article sur le Tastet (Reignac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Roger MARCHIVE : article sur la Bouchardière (Saint-Aulais - La Chapelle - Conzac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jacky MERLE : article sur le logis de Fleurignac (Taponnat - Fleurignac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire