FRÉROT

blason de Jean-Baptiste Frérot, évêque d'Angoulême
D'azur à deux lévites de carnation vêtus d'argent, tenant un coeur de gueules placé entre eux, et surmontés d'une étoile d'or.
Derrière le blason est posée une croix aux extrémités fleurdelisées.
Devise : UNITATEM FACIT CARITAS.
(Comte de SAINT-SAUD)

FRÉROT Jean-Baptiste, né à Buncey sur Seine (Côte d'Or), le 12 juillet 1830, fils de Jacques, cordonnier et cultivateur, et d'Anne Elisabeth Huguenin.
Avant d'être nommé à l'épiscopat d'Angoulême, par décret du 2 avril 1892, il avait été auparavant professeur au petit séminaire de Plombières les Dijon, curé de Ruffey, doyen de Genlis, archiprêtre de Châtillon sur Seine, et vicaire général de Dijon.
Préconisé le 11 juillet 1892, il fut sacré le 24 août dans l'église de Saint-Michel de Dijon par Monseigneur Oury, son évêque, assisté des évêques de Saint-Claude, Monseigneur Marpot, et de Saint-Dié, Monseigneur Sonnois.
Il arriva à Angoulême le 8 septembre, sans pompe ni cortège. (Abbé TRICOIRE)
Il était dit que les lévites du blason symbolisaient deux frères (frérots) : l'évêque et un de ses frères, Maurice Clément, curé de Verrey sous Salmaise (Côte d'Or), qui fut tué par les Prussiens en 1870. (Comte de SAINT-SAUD)
Le 7 juin 1897, il posa la première pierre de la nouvelle chapelle de Notre-Dame d'Obézine, (alias des Bézines), et en effectua la bénédiction solennelle et l'inauguration de la première partie, le 22 mai 1899.
Il décéda peu de temps après, le 6 septembre 1899, des suites d'une pneumonie, et fut inhumé le 11 dans la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême. (Abbé TRICOIRE)

- Comte de SAINT-SAUD : Armorial des prélats français du XIXème siècle.
- Abbé TRICOIRE : Les évêques d'Angoulême : Recherches historiques depuis les origines jusqu'à nos jours.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire