GIRARD

lason de la famille Girard
D'azur à trois chevrons d'or.

Famille du Poitou, originaire des confins de la Vendée et des Deux-Sèvres actuels.
Les branches de la Roussière et de Beaurepaire ne sont pas développées ici.
En Charente, elle fut propriétaire du fief de la Tour-Blanche (Moulidars) de la fin du XVIème siècle au 7 novembre 1625.
- Livernant (Rioux-Martin), vers 1792.
- La Barde (Saint-Quantin de Chalais), des environs de 1825 à 1934.

D'autres familles portant le nom de GIRARD furent possessionnées en Charente durant les XVIème, XVIIème, et XVIIIème siècles, sans qu'il soit possible de les raccorder entre elles. Vous les trouverez rassemblées sur cette page, ainsi qu'une autre famille GIRARD, originaire de la région de Bordeaux.

Noms isolés peut-être apparentés à cette famille :
- Etienne BARTH, dans son ouvrage sur le canton de Barbezieux au temps passé, donne pour blason à la famille GIRARD de la Valade et de la Tour-Blanche, à la commune de Saint-Seurin (Barbezieux) :
1) "D'azur à trois chevrons d'or".
2) "D'azur à trois hérons au naturel", sans donner la source pour ce blason.
blason de la famille Girard, d'après Etienne Barth

- GIRARD Jehan, écuyer, seigneur de Frégeneuil.
Il était propriétaire de biens à Livernant, paroisse de Charmant. (6 août 1529 - acte Sicot). (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON).

- GIRARD Jehan, écuyer, seigneur des Clairons (Maison noble à Barbezieux)
Il décéda le 30 août 1627. (Pierrick MAÎTRE du CHAMBON) (Frédéric BLANCHET).

Branches des LOGES (sans jonction connue avec celles de la Roussière ou de Beaurepaire)
- GIRARD Jean, écuyer, seigneur de la Roussinière (?), en Poitou.
D'une union inconnue, il eut pour enfant :

- GIRARD Guillaume, écuyer.
Le 4 mai 1505, (N., notaire sous la cour de Barbezieux), il épousa Marguerite Ravallet, fille de Guillaume, écuyer, seigneur de Rayran (?), et d'Anne de La Chapelle.
Il semble qu'ils eurent pour enfant :

- GIRARD Guy, écuyer, seigneur de Fontaury (?), et y demeurant.
Le 8 juin 15.., il fit un échange de terres avec François Doledat, demeurant au village de Thabard, de nos jours Tabort, paroisse de Champagne-Mouton (Charente), par acte passé devant Lapays, notaire à Champagne-Mouton
De cette union naquirent peut-être :
  1) Pierre, qui suit.
2) Odet, alias Audet, écuyer, seigneur de Marteau.
Le 10 septembre 1609, il épousa Jacquette de Roquet, fille de François, écuyer, seigneur de Longesve.
Il fut l'auteur d'une branche installée au Pinier-Marteau (Sompt - Deux-Sèvres).

- GIRARD Pierre, écuyer, seigneur de l'Isle, la Tour-Blanche (Moulidars - Charente) et de Moulidars en partie.
Le 8 avril 1584, il assista au contrat de mariage d'Isaac Prévost de Touchimbert avec Isabeau Guy.
Il épousa vers 1590 Jeanne Desmier, fille de Gabriel (alias Christophe ?), écuyer, seigneur de Moulidars en partie, de la Tour-Blanche et d'Auge, et de Catherine Jourdain.
Pierre était encore vivant le 28 décembre 1633, date du contrat de mariage de son fils ainé René.
De son union avec Jeanne naquit au moins :

- GIRARD René, né vers 1598, écuyer, seigneur de la Tour-Blanche (Moulidars - Charente) et des Loges (Saint-Vincent la Châtre - Deux-Sèvres).
Le 28 décembre 1633 (Auguis et Joyeux, notaires), il épousa en premières noces Jeanne Garnier, fille de feu Médard, écuyer, seigneur de Brieul et de Butré, et de Louise de Jaillard. (René agissait sous l'autorité de René de Roquet, son parent, écuyer, seigneur de Longesve et de Pranzay, mandataire de ses père et mère, par acte du 14 décembre, passé au bourg de Moulidars, par Coudon, notaire héréditaire).
Le 7 novembre 1625, il vendit à Jacques Le Musnier, pour la somme de 8500 livres tournois (Fleuriot, notaire à Châteauneuf sur Charente), une partie de la seigneurie de Moulidars (La Tour-Blanche).
Le 5 juillet 1625, la première vente à l'amiable ayant été attaquée par quelques créanciers, il fut fait adjudication, par décret des juges présidiaux d'Angoulême, des biens appartenant à Pierre et René GIRARD, père et fils, à Jacques Le Musnier, pour la somme de 8500 livres.
René assista en 1625, 1629, et 1630, aux mariages de ses belles-soeurs et beau-frère.
Il figura parmi les héritiers de Médard Garnier et de Louise Jaillard, le 2 novembre 1638.
En 1664, il fit déclaration roturière à la seigneurie de la Lambertière (Saint-Vincent La Châtre - Deux-Sèvres).
Le 25 novembre 1680, demeurant à la maison noble de la Friconnière (Saint-Vincent La Châtre), en qualité de tuteur de l'époux, il assista au contrat de mariage de François Garnier avec Marguerite Louise GIRARD, sa petite-fille.
René épousa en secondes noces Renée Ayrault.
Dans son testament du 24 septembre 1676, devant Ratault, notaire à Limalonges (Deux-Sèvres), il légua à sa seconde épouse la somme de 300 livres pour reconnaître ses bons services pendant une longue maladie.
Il semble qu'il n'eut pour enfant, qu'un fils issu de son premier mariage :

- GIRARD François, écuyer, seigneur des Loges (Saint-Vincent La Châtre - Deux-Sèvres).
Le 11 juin 1666 (Deschamps, notaire à Saint-Maixent), il épousa Marguerite de Pons, fille de Samuel, écuyer, seigneur de la Cour et de Villemorin, et de Renée Vivien.
De cette union naquirent plusieurs enfants, qui continuèrent la descendance dans les Deux-Sèvres et la Vienne..

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Pierrick MAÎTRE du CHAMBON : Informations généalogiques.
- abbé TRICOIRE : Le château d'Ardenne (Moulidars).
- Etienne BARTH : Le canton de Barbezieux au temps passé.
retour vers le menu des mises à jour.retour vers le sommaire