gombaud
GOMBAUD

blason de la famille Gombaud
D'azur à 6 pals d'or.
(Rôle des nobles réservés de la généralité de Poitiers, Archives Historiques du Poitou, tome XXIII, page 96).

variante du blason de la famille Gombaud
D'azur à 4 pals (alias 6) d'argent.
(seigneurs de Briaigne et de Champfleuri, en Saintonge).

Noms isolés :
- de GOMBAUD Hélie, chevalier.
Il fut témoin en 1084, à la ratification du don de l'église de Thézac, à l'abbaye de la Chéze-Dieu, par Robert de Pons.
- GOMBAUD Guillaume, et Constantine, son épouse, firent donation à l'Aumônerie de Saint-James, près de Taillebourg, en 1236.
- GOMBAUD Aimeri, chevalier en 1258. (Ledain, Histoire d'Alphonse de Poitiers, page 120).
- GOMBAUDE Jeanne, et sa fille possédèrent des terres à Brûlain (Deux-Sèvres), en 1258.
- GOMBAUD Thomasse, dame de Veyres, épousa Gérard du Bourg, seigneur de Verteuil, vivant en 1288 (Père Anselme, tome VI, page 208).
- GOMBAUD Humbert, alias Romberg, chevalier, comparut à la montre des gendarmes sous la conduite de Renaud de Pons, en 1350.
- GOMBAUD Marguerite, qualifiée de demoiselle de Jeanne d'Albret, veuve de Renaud de Pons.
Par son testament en date de 1357, Jeanne d'Albret lui légua 80 florins d'or. (Courcelles : Généalogie de Pons, page 34).
- GOMBAUD Robin, écuyer, seigneur de Briaigne, et noble demoiselle Isabeau de Maugesin, sa femme, firent des legs au prieuré de Saint-Vincent d'Espagne, la 31 mai 1406. (Contrat passé à Saujon). (Dom Fonteneau, tome XLVI, page 156 et suivantes, Généalogie GOMBAUD).
- GOMBAUD Jean, écuyer, seigneur de l'Escordière.
Il épousa le 28 août 1487 Marie Joumard, dame de Sufferte en partie, fille de Audouin, seigneur de Sufferte, et de Anne Jaubert.
Ils étaient encore vivants le 23 mai 1501.
- GOMBAUD Françoise, fille de Thibaud, seigneur de Bresillas.
Elle fut la première épouse (mariage vers 1510-1520) de Jacques de Rabaine, seigneur de Gemozac et d'Usson, fils de Jean, seigneur de Gemozac et d'Usson, et de Françoise de Saint-Hermine.
- GOMBAULT Gilbert, fut chevalier de Malte en 1523. (Carré de Busseroles).
- GOMBAUD de PLASSAC Jeanne avait épousé Olivier Vigier, seigneur de Feusse.
Ils eurent une fille nommée Françoise, qui épousa en 1563 René Prévost, seigneur de Bruslain (Deux-Sèvres).
Jeanne aurait été sœur de Catherine GOMBAUD, première femme d'Etienne Foreau, écuyer, seigneur de Tesson, en Saintonge.
- GOMBAUD Jacques, chevalier de l'Ordre du Roi, seigneur de la Gombaudière, gouverneur de Saintes.
Il décéda à Saintes le 19 décembre 1574.
- GOMBAUD Suzanne, fut marraine de Suzanne, alias Anne de Rabaine, (baptisée le 28 novembre 1612), fille de Paul, seigneur de Jazennes, et de Françoise de Saint-Laurent.
- de GOMBAULT Claude, médecin.
Il était en 1623 époux d'Anne de La Forest (Archives départementales de la Vienne).
- GOMBAUD Jean, écuyer, seigneur de Plassac, demeurant au château de Méré.
Par acte du 19 juin 1632, il vendit à Gilles de La Boissière, contrôleur du domaine du Roi, en Angoumois, 5 journaux de bois taillis. (Minutes d'Elie Chérade, notaire à Angoulême).
- de GOMBAUD Louise, bénédictine de l'abbaye de Saint-Ausonne d'Angoulême.
Elle figura parmi l'une de celle qui fonda en 1637 le couvent des Bénédictines de Civray.
- GOMBAUD François, seigneur de la Gombaudière, chevalier de l'Ordre du Roi, gouverneur de la ville de Saintes.
Il épousa Suzanne de Montbron, fille de Louis, et d'Anne de Belleville (Généalogie Montberon).
- GOMBAUD René, écuyer, seigneur de Beaulieu (vivant en 1641).
Il épousa Suzanne de Bremond, fille de Jean, écuyer, seigneur de Tesson, Beaurepaire; et de Marie Guinot.
- GOMBAUD Joseph, écuyer, seigneur du Couret, de la Vigerie et de Villars en Pons.
Il demeurait à sa maison noble dudit Villars en mars 1642. Il y nomma un procureur pour suivre la sentence obtenue contre les sieurs de Lostanges, frères et sœurs, sieurs de Paillé et de Montauzier. (Limouzin, notaire à Saintes).
- GOMBAUD Anne, qui épousa François d'Ocoy, seigneur de Saint-Trojan, de Saint-Brice et de Couvrelles (décédé en 1659).
Ils eurent au moins un fils baptisé à Saint-Brice en 1651.
- GOMBAUD Nicolas, qui fut prêtre, docteur en théologie et doyen du chapitre de Saintes en 1652.
Il était dit prieur de Meursac et de Soubise, en 1659.
- GOMBAUD Hélène, fut la seconde épouse, (mariage entre 1664 et 1691) de Isaac Méhée, écuyer, seigneur de la Barde et de l'Etang, fils de benjamin, écuyer, seigneur d'Etaules, et d"Elisabeth d'Alloue.
- GOMBAUD Isaac, sieur de la Mouze, qui épousa Marthe de Glenest.
Elle en était veuve avant le Ier juillet 1683, date où se remariait avec Henri de Blois de Roussillon.
- GOMBAUD de La CROIX Anne, dame de la baronnie d'Arvert, eut à soutenir un procès contre Jacques René de Bremond d'Orlac, seigneur de Dompierre, du Fouilloux et de Chassagne, au sujet de certains droits de fief.
Un arrêt du Parlement de Bordeaux, en date du 4 mai 1713, mit fin à ce différend et confirma la taxe des dépends accordés aux seigneur du Fouilloux, conformément à sa qualité et naissance distinguée (Registres du Parlement).

Filiation suivie :
I) GOMBAUD Geoffroy, seigneur de Briaigne en la châtellenie de Cozes, et de Briaigne en Gemozac, ainsi que de Javrezac (Giversac), de Saint-Quentin, etc.
D'une alliance inconnue, il eut :
  1) Pierre, qui suit.
2) peut-être Guillaume, né vers 1460, sieur de Tanzac et de Champfleury.
Il décéda entre 1523 et 1532, ayant auparavant épousé Marguerite Prévost, fille d'Aymar, et de Jeanne de Fougères (alias Saugières, Sauzières).
II) GOMBAUD Pierre, seigneur des Briaigne, de Javrezac, de Champfleuri, etc.
Il épousa en 1483 Marie de Toutessans, fille de Jean, seigneur de Champdolent, de Contré, etc., et de Claire de La Rochechandery.
Le 11 août 1496, qualifié d'écuyer, il transigea avec Colas d'Isave, sieur du Pin.
Marie de Toutessans était veuve en 1500.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) François, seigneur de Thézac. Il vivait encore en 1565.
Sa descendance s'il en eut une, est inconnue.
3) Philibert, seigneur de Champfleuri, qui fera sa branche.
III) GOMBAUD François, seigneur des deux Briaigne, etc.
Il décéda avant l'an 1516.
Le nom de son épouse est inconnu, (peut-être Françoise Delage), mais il eut cependant pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jean, qui fera la branche de Méré (Bouex).
3) Gilbert, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem.
Il transigea en 1519 avec Pierre, son frère.
En 1523, il entra dans l'ordre de Saint-Jean, commanderie de la Villedieu et de Clisson, et en devint commandeur après 1519.
Il portait pour blason :
variante du blason de la famille Gombaud
D'argent à 3 pals de gueules.
3) peut-être Marguerite, dame de Javrezac (Giversac), Champagnolles, Saint-Quentin, Celensac et Briaigne en Gemozac.
Il semble qu'elle épousa en premières noces André de Ballodes, seigneur d'Ardennes et de Bois. Ils eurent pour enfants : Guillaume, à qui elle vendit en 1522 les fiefs de Javrezac, Champagnolles et Saint-Quentin, pour la somme de 1200 livres tournois; et Jeanne, intitulée dame du Maine-Vigier.
Marguerite épousa en secondes noces Gillaume de Mortaigne, écuyer, seigneur du Gagnon, avec lequel elle vivait en 1541.
IV) GOMBAUD Pierre, écuyer, sieur de Briaigne, alias Briagne, en la châtellenie de Cozes, de Corme l'Ecluse (Charente-Maritime), etc.
Il rendit un aveu au roi le 5 mars 1538, le 20 juillet 1548 (Archives nationales), et le 15 novembre 1561 (Archives de la Vienne), pour son fief de Pruniers, mouvant du château royal de Montmorillon (Pindrai - Vienne).
Il épousa Bertrande de Laumont, issue de la maison des seigneurs de Puygaillard.
De cette union naquirent :
  1) Léon, qui suit.
2) Jeanne qui épousa en premières noces N. d'Acarie du Bourdet, seigneur de Roumette actuellement la Rochecourbon), fils de Jean, seigneur de Crazannes (Charente-Maritime), et de Marie de La Rochechandry.
Il fut tué à l'assaut de Crozon (Bretagne) en 1594, sans lui laissé de postérité.
Elle épousa en secondes noces en 1575 Jacques de Courbon, seigneur de Saint-Léger, commandant pour le roi en la ville de Saintes, dont elle eut plusieurs enfants.
V) GOMBAUD Léon, seigneur de Briaigne, Corme-Ecluse, etc.
Il fut gentilhomme de la chambre du roi et capitaine au régiment de ses gardes.
Il épousa Jeanne du Chesnay, fille de Jean, chevalier de l'Ordre du Roi, gentilhomme en sa chambre, et de dame Claude de Rochechouart, l'une des dames de la Reine.
Ils eurent pour enfants, au moins :
VI) GOMBAUD Jacques, seigneur de Briaigne, etc.
En 1577, il était dit mineur et sous la tutelle de sa mère.
Il semble qu'il disparut avant sa mère, sans avoir eu de postérité.

Branche de MÉRÉ (Bouex) :
IV) GOMBAUD Jean, écuyer, seigneur de Méré (Dolus - Charente-Maritime).
Il épousa, Claude de Livenne, fille et unique héritière de Charles de Livenne, écuyer, seigneur de Montbreuil en la paroisse de Bouex.
Il vint plus tard se fixer à Montbreuil, dont il changea le nom en celui de Méré (sans doute pour conserver le souvenir de son ancienne terre).
En la qualité de seigneur de Méré en la paroisse de Bouex, il fit une montre le 27 avril 1568.(Bibliothèque nationale - manuscrits - nouvelles acquisitions).
Claude de Livenne, était veuve avant le 12 octobre 1577.
Elle donna procuration le 9 juin 1597, par devant J. Mousnier, à noble homme Pierre Horace Bourgoing, conseiller du roi au présidial de Poitiers, à l'effet de consentir le mariage de Benoît GOMBAULT, "son fils masle seul et son héritier universel", avec demoiselle Françoise de La Tour-Landry. (Mondon).
Le 26 juin 1604, elle fit publier un monitoire au sujet de vols commis à son préjudice tant par des particuliers que par des gens de guerre en garnison à Angoulême.
Ils eurent donc pour enfant :
V) GOMBAUD Benoît, seigneur de Méré et de Baussais (Deux-Sèvres), la Queuille, l'Eguille, Plassac et Bouex en partie.
Il suivit le parti de la Ligue.
Le 8 août 1607, il vendit la seigneurie de Cossé le Vivien, sur les marches du pays d'Anjou et du Maine.
Il épousa Françoise, alias Elisabeth, de la Tour-Landry, fille de Paul, chevalier, seigneur de Baussais, et de Françoise de Constance.
Benoît décéda avant sa femme. Il fut inhumé dans la chapelle de Méré en l'église de Bouex, le 19 février 1616. (Mondon).
(Elle épousa en secondes noces, par contrat du 11 juin 1620, François Yonques, chevalier, seigneur de Sepvret).
Se trouvant à la mort de son mari, dans une situation financière assez difficile, elle abandonna plus tard, le 18 juillet 1634, la terre de Baussais (Deux-Sèvres), alors hypothéquée et saisie, à ses enfants issus de son mariage avec Benoît.
Les enfants de Benoît partagèrent en 1632 les biens de leurs père et mère, et le 26 août 1637, vendirent Plassac 10000# pour payer les dettes paternelles. Les biens de Bouex furent aussi vendus vers cette même époque.
De cette union naquirent :
  1) Françoise, demoiselle de Méré et de Plassac, qui épousa à Bouex le 17 décembre 1621, Jean Vigier, écuyer, seigneur de la Cour, baron du Son, seigneur de Chasgon.
2) Jeanne.
3) Charles, seigneur de Méré, puis de Baussay en 1633.
Il vendit le 13 juin 1632, les rentes de Méré assises au Maine-Blanc, à Marie Valleteau et à son mari Louis Brunelière, sieur du Maine-Blanc, en Bouex.
Il fut maintenu dans sa noblesse par sentence du Ier septembre 1667 (Rôle des nobles réservés de la généralité de Poitiers - Archives Historiques du Poitou, tome XXIII, page 396).
Le 8 janvier 1669, il offrit de rendre hommage au roi pour son fief de Baussais, mouvant du château royal de Melle (Archives départementales de la Vienne). Il résidait alors à Poitiers. (Archives Nationales).
En 1669, il poursuivit avec son frère Antoine, comme héritiers de leur frère Josias, la criée de la seigneurie de la Couture (Vandrenne - Vendée) (Archives du département de la Vienne).
Il décéda célibataire avant le mois de février 1673, et laissa la terre de Baussais à son frère Antoine.
4) Benoît, qui fut baptisé dans l'église de Bouex le 6 novembre 1608, nommé par Claude Vigier, écuyer, seigneur de "Meyray en Holeron", et par Claude de Livenne.
Il déceda jeune. (Abbé Mondon).
5) Josias, seigneur de Plassac. (Plassac relevait de la principauté de Mortagne sur Gironde, et était situé dans la commune d'Epargnes, canton de Cozes - Charente-Maritime).
Il devint propriétaire de la seigneurie de Baussais par acte du 23 août 1639, en payant 50000 livres pour acquitter les dettes de la succession de sa mère et celles de son frère aîné Il en rendit hommage le 24 septembre 1644 (Archives départementales de la Vienne).
Il publia en 1648 un volume intitulé :"Lettre de M. de Plassac"
En 1650, il décéda célibataire, après avoir laissé un testament olographe le 18 janvier de la même année (Abbé Mondon).
6) Antoine, dit le chevalier de Méré, qui fut baptisé à l'âge de 7 ans et 7 mois dans l'église de Bouex, où il fut tenu sur les fonds baptismaux par messire J. Mesneau, doyen du chapitre d'Angoulême, au nom de révérend père en Dieu messire Antoine de La Rochefoucauld, évêque d'Angoulême, et par Gabriel Jehanne d'Ages, femme de Charles de Courbon, vicomte de Saint-Sauveur. (Mondon).
Il fut maintenu dans sa noblesse en même temps que son frère Charles, le Ier septembre 1667.
Par transaction sur procès en date du 6 avril 1673, il fut reconnu par sa sœur Catherine comme légitime possesseur de la terre de Baussais, sur laquelle ladite Catherine faisait valoir ses droits. L 6 avril 1673, il transigea avec François de Chauvigny, son beau-frère, pour le règlement de leurs intérêts. Il en rendit hommage le 3 septembre 1683. (Archives départementales de la Vienne).
Il résidait souvent dans son château de Baussais, où il décéda le 29 décembre 1684.
Il fut enseveli le lendemain en l'église de Baussais, devant le grand autel. (Registres paroissiaux de Baussais).
Antoine ne s'était jamais marié. Sa terre de Baussais qui était, semble-t-il son unique bien, passa après son décès à sa belle-soeur Charlotte du Plantis du Landreau, épouse de Charles Yonques, seigneur de Sepvret, fils du second mariage de Françoise de La Tour-Landry.
Il avait été à tort confondu avec Georges Brossin, écrivain du milieu du XVIIème siècle.
Lui-même avait été écrivain, et dans sa bibliographie poitevine, M. de La Bourelière énuméra les œuvres d'Antoine GOMBAUD, qui étaient :
- De l'Esprit, éditée en 1677, 1678, 1690 et 1697.
- De la Conversation, éditée en 1677 et 1697.
- Les Agréments, éditée en 1677 et 1697.
- Les Aventures de Renaud et d'Armide, éditée en 1678.
- Lettres, éditée en 1682 et 1689. (On y trouve quelques renseignements intéressants sur l'état du Poitou sous Louis XIV).
- plus des œuvres posthumes publiées par l'abbé Nadal, en 1700.
7) Charlotte.
8) Catherine, qui épousa François de Chauvigny, seigneur de Boutonvilliers, dans le Perche.
Elle fit son testament le 7 mars 1673 (Rousseau et Candée, notaires à Saint-Maixent), et décéda peu après.
9) Anne, qui fut nommée dans des actes de 1633 à 1634.
Elle institua son frère Charles, demeurant au Marché-Vieux, son exécuteur testamentaire, et élit sa sépulture dans la chapelle des Augustins de Poitiers, par testament du 28 juillet 1682.

- GOMBAUD Louise, religieuse professe de l'abbaye de Saintes, étant au château de Méré, paroisse de Bouex, donna procuration (en blanc), par devant J. Mousnier, le 17 janvier 1614, à l'effet de prendre en son nom possession du monastère des Filles de La Cour-Notre-Dame, ordre de Saint-Benoît, ou autre, au diocèse de Sens, dont elle avait été pourvue par bulle du pape Paul V, datée du XII des calendes de février (21 janvier) 1612. (Mondon).

Branche de CHAMPFLEURY :
III) GOMBAUD Philbert, seigneur de Champfleury, etc.
Il épousa Louise de La Personne, dame de Lauron et de Lannepontière, fille cadette de François, seigneur de Varaise, de Lannepontière, etc., et de Marie de Beaumont, dame de Lauron.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Marguerite, alias peut-être Marie, dame de Briagne, Tanzac, et Caillères (Elle était dite demeurant à Caillères, paroisse et comté de La Rochefoucauld), qui épousa en premières noces le 20 mai 1571 René de Rabaine, seigneur de Jazennes, fils de Jacques, seigneur de Jazennes, et de Catherine de Bremond d'Ars.
(Leur succession fut partagée le 31 août 1602).
Elle épousa ensuite en secondes noces en 1587, Jean de Livron, sieur du Maine et de Puyvidal.
Elle décéda avant août 1602.
3) Henry, seigneur de Lauron, etc.
Il épousa par contrat du 7 octobre 1564 Antoinette de Rabaine, fille de Jacques, seigneur de Jazennes et de Catherine de Bremond d'Ars.
Le contrat de mariage fut passé en présence de François GOMBAUD, écuyer, seigneur de Tanzac, demeurant à Gémozac; Pierre de Ballode, écuyer, seigneur d'Ardennes; François GOMBAUD, seigneur de Champfleury et de Lasnepontière; Pierre Joyeux, laboureur; et Jean Bouyer, notaire, habitant Jazennes.
Ils eurent pour enfant, au moins :
  a) Hiérémie, seigneur de Lauron en 1594 et 1613.
Le nom de son épouse est inconnu, et il ne semble pas qu'il ait laissé une descendance masculine.
Il eut cependant pour héritières Marie et Suzanne GOMBAUD, qui épousèrent Jacques Gallet, écuyer, seigneur de Feusse et de Thézac, et Samuel Gallet, fils de Jacques (ci-dessus), avec lesquels elles vendirent les parts qu'elles avaient dans la seigneurie de Lauron, en 1633.
4) Bonaventure, qui fut reçu chevalier de Saint-Jean de Jérusalem en 1551 (Diocèse de Saintes). (Le chevalier de Méré, par de Bremond d'Ars).
Dans Beauchet-Filleau, il est indiqué qu'il était chevalier de Malte en 1550 (Carré de Busserolles).
Vertot lui donne pour blason :
variante du blason de la famille Gombaud
D'argent à 3 pals de gueules.
IV) GOMBAUD François, seigneur de Champfleury, de lannepontière, Lauron, etc.
Il épousa en premières noces N. Goumard, fille de Guy, seigneur de Romegou, de la Vallée, etc., et de Catherine de La Tour.
En secondes noces, il épousa Marie de La Rochechandery.
François eut pour enfants :
  1) Jean, (issu du premier mariage), qui suit.
2) Benjamin, (né du premier mariage), seigneur de Romégou, etc.
Il épousa Noémie Comte, peut-être fille de François, seigneur de Loire, et de Barbe de Culant. (Noémie épousa en secondes noces le 21 août 1594, Pierre Isle, écuyer, seigneur de la Matassière et des Forgettes).
Ils eurent une fille :
  a) Suzanne, dame de la moitié de Romegou, qui épousa Jean de Puyrigaud, seigneur du Bois de Chermans.
V) GOMBAUD Jean, seigneur de Champfleury, de Lannepontière, etc.
Il épousa en 1581 Léa de Culant, fille d'Olivier, seigneur de Ciré, et de Marie Françoise de La Rochebeaucourt, dame de Saint-Même. (Elle se remaria avec Antoine Herbert, seigneur de la Forest).
Jean et Léa eurent pour enfants :
VI) GOMBAUD Henry, seigneur de Champfleury, de Lannepontière, du Fresne, etc.
Il épousa Elisabeth Herbert. Elle épousa en secondes noces Seguin d'Authon, baron d'Authon et sénéchal de Saintonge.
Henry et Elisabeth eurent pour enfants :
  1) Gabriel, qui suit.
2) Jean, qui épousa Marie Réau (d'après la maintenue de d'Aguesseau).
VII) GOMBAUD Gabriel, seigneur de Champfleury, de Lannepontière.
Il épousa en premières noces par contrat du 5 mars 1629, Gabrielle de Bremond, fille de Josias, maréchal des camps et armées du roi, seigneur baron d'Ars, etc., député de la noblesse d'Angoumois aux Etats Généraux de 1614; et de Marie de La Rochefoucauld-Montendre.
En secondes noces, il épousa Suzanne de La Rochefoucauld, soeur et héritière de Louis, seigneur de Loumée, et fille de René, seigneur de Loumée, et de Catherine Lainé.
Gabriel décéda en 1655, ayant eu pour enfants :
  1) Gabriel, (issu du premier mariage), qui suit.
2 peut-être Marie, (issue du premier mariage), qui épousa Pierre Pallet de Curay. (Papiers Beaumont).
3) N., seigneur du Fresne (né du second mariage).
D'une alliance inconnue, il eut une fille unique :
  a) N., qui épousa N. de Roquefeuil.
VIII) GOMBAUD Gabriel, seigneur de Champfleury, de Lannepontière, etc.
Il épousa Marie de Beauchamps, et eurent pour enfant :
  1) Marie, dame de Champfleury, de Lannepontière (alias la Trepontière), du Port la Pierre, etc.
Elle épousa en premières noces en 1677, François de La Rochefoucauld, marquis de Roissac, seigneur de Gensac et de Marville. Ils n'eurent pas d'enfant.
En secondes noces, elle épousa le 13 ou le 15 septembre 1679, René de Culant, marquis de Culant, seigneur de Ciré, de Saint-Même, de la Barde et du Mesnil, fils de René, marquis de Ciré, et de Madeleine Henry.
De cette union naquit René Alexandre de Culant, marquis de Culant, seigneur de Ciré, etc.

- Beauchet-Filleau : Dictionnaires des familles du Poitou.
- Anatole Marie Joseph de Bremond d'Ars - Léon de Beaumont (évêque de Saintes) : Le chevalier de Méré, son véritable nom patronymique, sa famille.
- Abbé Joseph Nadaud : Nobiliaire du Limousin.
- Abbé Adolphe Mondon : Notes historiques sur la baronnie de Marthon en Angoumois.
- Notes diverses.
retour vers la page Blasonretour vers le menu des mises  jour.retour vers le sommaire