GUILLAUMEAU

blason de la famille Guillaumeau
D'or à un chêne, tigé et feuillé de sinople, accosté de deux étoiles de gueules.

Famille d'Angoulême qui s'enrichit en exerçant des activités dans la justice et le droit.
Ses membres firent l'acquisition de terres et seigneuries à Ruelle et à Bonneuil (Flaville).

I) GUILLAUMEAU Antoine, épousa Catherine Chadenne.
De cette union naquirent :
  1) David, qui suit.
2) Marc, qui devint prêtre, et chanoine de la cathédrale d'Angoulême.
Il fut également chapelain de la chapelle de Sainte-Catherine d'Aurignac, puis prieur commendataire du prieuré Notre-Dame de Mons, en Poitou.
Le 20 septembre 1647, il résigna ce bénéfice en faveur de Pierre GUILLAUMEAU, clerc tonsuré du diocèse d'Angoulême.
3) Etienne, qui fut contrôleur général des domaines du roi, en la généralité de Limoges, en 1604.
Il épousa le 18 novembre 1604, Esther Bénureau, fille de Nicolas, sieur des Rouziers, et de feue Françoise Montjon.
4) Lucrèce, qui épousa David Barbot.

II) GUILLAUMEAU David, avocat du roi au présidial d'Angoumois, en 1595.
Il fut également juge prévôt de Châteauneuf (1607), et fut reçu conseiller à Angoulême, le 16 août 1626, au décès de François des Combes.
Il épousa Marie Giraud, fille de Michel, et de Marguerite Marcillac.
Il décéda avant le 15 janvier 1642, date de son remplacement à la charge de conseiller d'Angoulême, par Jean Boisson.
De son union avec Marie Giraud, naquit au moins :

III) GUILLAUMEAU Joachim, écuyer, seigneur de Ruelle.
Il fut avocat du roi en l'élection d'Angoulême.
Il épousa le 20 janvier 1618, Anne Duport, fille de feu Jean, écuyer, seigneur des Roziers, et de Lucrèce Ruffier.
De cette union naquit au moins :

IV) GUILLAUMEAU Marc, écuyer, seigneur de Ruelle et de Villars.
Il fut parrain de Marc Cladier, né le 21 février 1657, fils de Daniel, notaire royal en Angoumois, et de Marguerite de Marcillac.. La marraine fut Hippolyte de La Place.
Il fut maintenu dans sa noblesse par d'Aguesseau, en 1667.
En 1674, il échangea Villars contra Flaville (Bonneuil), avec Clément Frotier-Tison, sieur de la Rochette.
Le 10 avril 1674, il acquit la seigneurie de Barqueville (Châteauneuf), du même Clément Frotier-Tison.
Il épousa le 14 juin 1647, Marie de Poutignac (alias Pontignac), et de cette union naquirent :
  1) N, (fille).
2) Marie, qui fut baptisée le 11 février 1649, à Saint-André d'Angoulême. (FRADIN de BELLABRE).
3) Anne Jeanne, née le 10 mars 1651 à Angoulême. Elle fut baptisée le lendemain.
Elle épousa par contrat du 7 décembre 1676, et religieusement à Angoulême le 11 janvier 1677, Charles Fradin, fils de Jacques, écuyer, seigneur de Châtain, et de Marie Agnès Ague de La Motte Rouge.
Elle décéda le 12 juin 1686, à Civray et fut inhumée dans l'église (Vienne). (FRADIN de BELLABRE). (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Marc, né le 23 février 1654, et baptisé le 3 mars, à Saint-André d'Angoulême. (FRADIN de BELLABRE).
5) Marie, qui fut baptisée le 22 juillet 1657, à Angoulême. (FRADIN de BELLABRE).
6) François, qui suit.
7) N., né(e) en 1666. (FRADIN de BELLABRE).
8) André, né et baptisé le 23 avril 1668, à Saint-André d'Angoulême., écuyer, sieur de Barqueville (FRADIN de BELLABRE).
Il fut parrain le 10 avril 1686, d'Anne Françoise Robuste, fille de Joseph Olivier, avocat, et de Françoise Aultier. (La marraine était Anne David). (Registres paroissiaux de Saint-Antonin d'Angoulême).
9) Françoise, dame de Barqueville.
Elle devint supérieure de la maison de l'Union Chrétienne d'Angoulême, en 1704 et y était encore le 25 février 1729.
En 1710, elle était nommée supérieure de la maison de l'Union Chrétienne de Fontenay La Comte (Vendée).

V) GUILLAUMEAU François, né en 1664, paroisse Saint-Antonin d'Angoulême, écuyer, seigneur de Ruelle, Barqueville (Châteauneuf) et de Flaville (Bonneuil).
Il fut parrain le 18 mars 1683, de François Lhuillier, fils de Jacques, maître gantier, et de Marie Fermé. (La marraine était Fleurique de La Charlonnie). (Registres paroissiaux de Saint-Antonin d'Angoulême).
Le 15 juillet 1694, il vendit le fief de Ruelle à Jean Birot, écuyer, sieur de Brouzède, et à Anne Raimbaud de Roissac, son épouse, pour le prix de 12000 livres.
(Christian GILLET).
Le 26 janvier 1701, il vendit Barqueville (Châteauneuf), à Jean Fé, écuyer, sieur de Boisragon. (Jean-Paul GAILLARD).
Il épousa le 22 mars 1694, Suzanne Henriette Morineau. (R. GAUDIN).
De cette union naquit, au moins :
  1) Elisabeth Henriette Charlotte, qui épousa par contrat de mariage du 5 février 1711, (Poirier, notaire à Angoulême), Louis de Mânes, écuyer, seigneur de Couts (Chives - Charente-Maritime).
2) François, qui suit.
3) N. qui eut pour enfant :
  a) Jacques, qui reçut en héritage la terre de Roissac (Saint-Genis d'Hiersac), de son oncle François GUILLAUMEAU, et de son épousa Marie Anne Vachier.
Il fit faire un procès-verbal des lieux, le Ier mars 1806. (Jean-Paul GAILLRD et Bruno SÉPULCHRE).

VI) GUILLAUMEAU François, écuyer, sieur de Flaville.
Il fut parrain de François de Mânes, né à Chives (Charente-Maritime), le 2 décembre 1713. La marraine fut Madeleine de Renouard.
Il épousa Marie Anne Vachier. Elle était soeur de Pierre Dominique Vachier, seigneur de Roissac (Saint-Genis d'Hiersac).
Au décès de Pierre Dominique, Roissac revint à Jacques GUILLAUMEAU de FLAVILLE, son neveu. (Jean-Paul GAILLRD et Bruno SÉPULCHRE).
De cette union naquit au moins :
  1) Marie Anne, qui épousa à Saint-Genis d'Hiersac, le 23 août 1784, Pierre Maulde des Touches.

Membres non reliés à la généalogie :
- GUILLAUMEAU Catherine, épousa le 18 juin 1591, Léonard Barbot, écuyer, conseiller du roi, contrôleur général de son domaine en la généralité de Limoges.

- GUILLAUMEAU Elisabeth, épousa le Ier mai 1628, Luc Dorineau, sieur de la Roussière. (BEAUCHET-FILLEAU).

- GUILLAUMEAU Anne, épousa en premières noces Pierre des Forges, sieur du Bois, seigneur de Ruelle.
Veuve, elle épousa en secondes noces, par contrat du 7 novembre 1627, (Chaigneau, notaire), Jean Raymond, sieur d'Aulaigne et de la Gonterie.
De nouveau veuve, elle passa divers actes (Martin, notaire à Angoulême), les 11 novembre 1639, 29 janvier 1640 et 18 avril 1640.
Elle élit sa sépulture le 24 août 1641 (Martin, notaire), au lieu de l'église des Péres Minimes d'Angoulême, là où était enterré son premier mari.
Elle fit des legs à Jacquette Barbot, fille d'Antoine, son neveu, et à Anne Guimberteau, sa petite-nièce.

- GUILLAUMEAU de FLAVILLE François, écuyer, sieur de Flaville.
Il épousa le 3 février 1693, paroisse Saint-André d'Angoulême, Anne de Paris, fille de Paul, sieur de Frégeneuil, et de Marguerite Bouquet.

- GUILLAUMEAU de FLAVILLE Jacques, prêtre, curé de la paroisse de Saint-Trojan de 1732 à 1739
Il fit faire un procès-verbal de la maison presbytérale de Saint-Trojan, le 7 février 1732.

- GUILLAUMEAU N., rendit hommage à Civray, pour le fief de Mouchedune (Bernac) et de Dinette (?), paroisse de Parzac, le 23 novembre 1736, par Sébastien Guillaume, son procureur. (BEAUCHET-FILLEAU).
Je ne suis pas sur que ce GUILLAUMEAU signalé par BEAUCHET-FILLEAU, fasse parti de la même famille.
De même, l'Armorial Général de France de Charles d'HOZIER, donne à la généralité de Limoges :
- GUILLOUMEAU N; bourgeois de Nanteuil, à qui il fut attribué ce blason de fantaisie.

De gueules à un chef componné d'or et de sinople.
(Enregistré à Paris, le Ier juillet 1701)

Blason de N. Guillaumeau

- GUILLAUMEAU de FLAVILLE Luce, épousa Guy Saunier du Courand.
Elle fut en procès avec Jean François de La Broue, seigneur de Vareilles. Ce dernier, comme héritier de sa mère, fut condamné le 17 août 1742 à payer à la dite Luce, une pension viagère. (BEAUCHET-FILLEAU).

- GUILLAUMEAU Jacques, et sa femme, furent présent au baptême de N. Marot, fils de Jean François et de Marie Boisson, le 29 octobre 1753, en l'église de Lignières-Sonneville. Ce baptême si fit en présence du marquis Jean Louis de Hautefort, qui voulut bien être le parrain.

- GUILLAUMEAU de FLAVILLE Jacques, épousa Marie Louise de Nogérée.
Il fut parrain en 1783, au baptême de Marie Louise Antoinette de Beaupoil de Saint-Aulaire.

- GUILLAUMEAU de FLAVILLE Jeanne, qui épousa en 1799, Jean Baptiste Hector de La Croix Saint-Cyprien, fils de François et de Marie Sarrazin.
Par ce mariage, elle apporta la terre de Flaville (Bonneuil).
(BEAUCHET-FILLEAU).

- GUILLAUMEAU de FLAVILLE Antoine Guillaume François, épousa Catherine Massé.
Ils eurent pour enfant, au moins :
  1) François.

- GUILLAUMEAU de FLAVILLE Marc Antoine, épousa N. Nogérée de La Fillière.
Il fut remercié pour ses services en qualité de lieutenant de vaisseau, retiré.

- Simon des COUSTURES : Nobiliaire de la Généralité de Limoges.
- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Registres paroissiaux de Saint-Antonin d'Angoulême.
- R. GAUDIN : Les possesseurs des fiefs de la paroisse de Ruelle.
- Jean-Paul GAILLARD : Article sur Barqueville (Châteauneuf), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.

- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : Article sur Roissac (Saint-Genis d'Hiersac),
dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Christian GILLET : Article sur le logis de Ruelle,
dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Armorial Général de la France de Charles d'HOZIER, Généralité de Limoges.
- Généalogie FRADIN de BELLABRE http://www.bellabre.com/genealogie/family.php?famid=F125

retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire