de GUITARD

blason de la famille de Guitard
D'azur à un mouton d'argent.

Cette famille paraît être originaire des environs de Ruffec.
Elle s'est divisée en plusieurs branches, qui se sont répandues en Angoumois, Saintonge, Limousin et Nivernais.
Ils furent sieur du Chambon (Saint-Eloy Les Tuileries - Lubersac - Corrèze), de Montjoffre (Saint-Denis les Murs - Haute-Vienne), de la Borie Chabrignac - Corrèze), de Montazeau (Rivières - Charente) (abbé Joseph NADAUD)
Elle fut anoblie en 1515, maintenue noble en 1666. (Henri JOUGLA de MORENAS).

Noms isolés :
- GUITARD Etienne, figura parmi les témoins d'une donation faite à l'abbaye du Vigeois, sous l'abbé Pierre (de 1102 à 1110). (abbé Joseph NADAUD)

- GUITARD Pierre, de Gencay (Vienne), fut cité pour des terres qu'il possédait près du Blanc (Creuse), dans l'enquête faite en 1259, par Thibaud de Neuvi, sénéchal du Poitou (Archives Historiques du Poitou).

- GUITARD Hugues, chevalier, et Aynos, sa femme, fondèrent leur anniversaire au chapitre de Saint-Junien, avant 1296. (abbé Joseph NADAUD)
Ils eurent pour fils :
  1) Aimeric, clerc.
Il épousa Almodie Rebeyrolle.
Par son testament de 1343, elle fonda un anniversaire au même endroit.
Ils n'eurent pas d'enfants. (abbé Joseph NADAUD)

- de GUITARD Hugues, fut cité dans la confirmation de la composition faite entre les commissaires du roi et le chapitre de Saint-Junien (Haute-Vienne), touchant la taxe due pour certains acquêts dudit chapitre, en novembre 1327. (Archives Historiques du Poitou).

- GUITARD Aimery, valet, seigneur de Bernay (Sommières - Vienne), rendit aveu de l'hébergement de Puyrabier (Magné - Vienne), tenu en parage de la seigneurie de Bernay, à Bouchard de Lisle, seigneur de Gençay, vers 1334. (Archives de la Vienne).

- GUITARD Guillaume, décéda évêque de Lisieux en 1358. (abbé Joseph NADAUD)

- GUITARD Pierrot, était dit décédé et avoir possédé des terres, dans un hommage du 15 juin 1376, rendu par Simon du Fontenioux, valet du duc de Berry, comte de Poitou, pour un hébergement en la paroisse de Saint-Maurice, mouvant de Gençay. (Archives Nationales).
Il eut peut-être pour fils :
  1) Aimery, cité dans le même hommage que Pierrot, comme possédant des terres situées dans les environs de Gençay.
Il y était qualifié de valet, et décéda le 30 juin 1410.

- GUITARD Pierre, chevalier, seigneur d'Agénois, le 2 novembre 1381. (abbé Joseph NADAUD)

- GUITARD Marsault, prêtre et curé de Dignac, fut témoin d'un acte passé le 15 mai 1458. (BEAUCHET-FILLEAU)

- GUITARD Guillaume, prieur de Saint-Vivien Hors Les Murs, de Saintes, fut chargé en 1459, de porter les reliques de Saint-Vivien à l'église de Rouen.

- GUITARD Andrève, était dite en 1510, épouse de Guichard Tenant, habitant Saint-Yrieix (Haute-Vienne).

- GUITARD Jean, seigneur du Breuil-Bastard, échangea en 1523, une prise de marais salants appelée Neufville, située à Cougouille, commune de Saint-Just, contre deux maisons dans la seigneurie de Cougoussac, appartenant à Guillaume Gombault, seigneur de Champfleury, et à Philibert Gombault, son fils et Louise Lapersonne, épouse de ce dernier. (Archives de Saint-Jean d'Angély).

- GUITARD Geoffroy, clerc, fut témoin d'un partage passé le 30 mai 1533, au bourg de Peyrat, entre la famille Le Roy de Lenchères (Carré de d'Hozier).

- de GUITARD Jeanne, épousa Jacques de La Tour.
Elle fut citée dans des actes de 1557-1558 et 1559 (Bibliothèque de l'Arsenal).

- de GUITARD Jacques, écuyer, seigneur de Ribières, fut élu en Saintonge.
Le Grand Prieuré d'Aquitaine lui accorda le 17 octobre 1564, l'anoblissement d'un domaine à Beauvais (Archives de la Vienne - Commanderies).

- de GUITARD Jacques, donna sa démission d'échevin de Saint-Jean d'Angély, le 24 novembre 1586. (abbé Joseph NADAUD)

de GUITARD Marie, épousa le Ier, alias le 31 août 1574, Jean du Garreau, écuyer, seigneur de Puy de Bretré.
Elle fut marraine à Saint-Eloy le 25 octobre 1615, de Marie de GUITARD, fille de François, écuyer, seigneur du Chambon, et de Catherine de La Lardye.
Elle fit son testament le 11 août 1628 (Bibliothèque de l'Arsenal).

- GUITARD Marie, châtelaine des Rivières, qui épousa, vers 1565, Pierre de La Faye, écuyer, seigneur de la Toucherolle.
Elle en était veuve le 15 juillet 1620, et assista en qualité d'aïeule maternelle de la future, au contrat de mariage de François de Lescours, chevalier, avec Elisabeth de Livenne. (BEAUCHET-FILLEAU)

- de GUITARD Jacques, donna sa démission d'échevin de Saint-Jean d'Angély, et fut remplacé le 24 novembre 1586 par Jean Ancelin, écuyer, seigneur de Breuillard (Revue historique de l'Ouest).
Est-ce lui qui fut lieutenant général civil et criminel au présidial de Saintes en 1596, et qui le 13 juillet 1599, fit hommage de la prévôté féodale de Champagne ? (Archives Nationales).

- GUITARD Daniel, fit partie de la montre passée à Saint-Jean d'Angély le 14 septembre 1598, sous la charge du capitaine de La Tour.

- GUITARD N,. (abbé Joseph NADAUD)
D'une alliance inconnu, il eut pour enfants :
  1) François, écuyer, sieur de Villejoubert, résidant au château de Montjoffre en 1623.
2) Jean, sieur de Villejoubert, qui décéda au service du roi au camp de Montauban, en septembre 1621.
3) Marie.
4) Jeanne.
5) Gabrielle.

- de GUITARD Guy, écuyer, seigneur de la Borie.
Il assista le 19 décembre 1624, au contrat de mariage de Claude de La Faye, écuyer, seigneur d'Angle, et de Madeleine de Lage (Archives de M. de Ferré).
Il fut parrain à Savigné (Vienne), le 26 octobre 1643.
Il fut du nombre des gentilshommes du Poitou assemblés à Poitiers pour la nomination des députés aux Etats Généraux de Tours, en 1651.
Il épousa Madeleine Le Franc. Cette dernière, veuve et demeurant à Saint-Romain (Vienne), fut maintenue en sa noblesse par Barentin, le 29 décembre 1667. (Archives Historiques du Poitou).

- de GUITARD Pierre, prieur de Saint-Pardoux, cessionnaire de Jean Courtin, écuyer, prieur de Chasseneuil, fut en 1649-1650, demandeur en exhibition de contrats contre Guy de GUITARD, écuyer, seigneur de la Brosse, tuteur des enfants mineur de feu Gabriel Charron (Archives de la Haute-Vienne).

- de GUITARD Bernard, écuyer, seigneur de Saint-Denis, fut parrain à Romagne (Vienne), le 22 octobre 1654. (BEAUCHET-FILLEAU).

- GUITARD Catherine, veuve de François Dulong, écuyer, seigneur de la Croix, fut inhumée dans l'église de Dignac, le 29 novembre 1657. (BEAUCHET-FILLEAU)

- de GUITARD François, écuyer, sieur de la Rüe.
Il servit en 1672 dans la campagne de Hollande, fut lieutenant en 1673, puis mestre de camp du régiment de Laurière, cavalerie. (abbé Joseph NADAUD)

- GUITARD Catherine, qui fut baptisée à Dignac, le 11 février 1674. (BEAUCHET-FILLEAU)

- GUITARD Catherine, veuve d'Etienne Ferret, écuyer, seigneur de Marcilly, eut un procès en 1680 (Archives de la Charente - Présidial).

- de GUITARD de VILLEJOUBERT Antoinette, en 1733, était supérieure des filles de Notre-Dame de Saint-Léonard. (abbé Joseph NADAUD)

- de GUITARD Geneviève, représenta la marraine au baptême de Catherine Geneviève Le Roy de Lenchères, à Saint-Aignand (Charente ?), le 6 février 1764 (Registres).

- de GUITARD Elisabeth, était veuve de René de La Gorse.
Elle décéda, âgée de 75 ans, le 8 janvier 1767, et fut enterrée dans les Carmes de Rochechouart. (abbé Joseph NADAUD)

- de GUITARD Marie, demoiselle Soubert, décéda âgée de 70 ans, le 4 juin 1771, et fut enterrée chez les Carmes de Rochechouart. (abbé Joseph NADAUD)

- de GUITARD Joseph Melchior, écuyer, paroisse de Sauviat (Haute-Vienne), épousa en 1771, Anne Henrie Gentil de Brutine, paroisse de Châtenet. (abbé Joseph NADAUD)

- de GUITARD (Madame), fut convoquée à l'assemblée de la noblesse de la Haute-Marche en 1789. (abbé Joseph NADAUD)

- de GUITARD Marie Madeleine, fut admise comme soeur hospitalière à l'hôpital d'Argenton-Château (Deux-Sèvres), de 1706 à 1786. (Archives des Deux-Sèvres).

- de GUITARD Marguerite, dame de Montjoffre.
Elle épousa François de Carbonnières, chevalier. (abbé Joseph NADAUD)

- de GUITARD Marie, épousa François de Sainte-Marie. (abbé Joseph NADAUD)

- GUITARD Suzanne, avait épousé François de Scorailles, sieur de Rousille (sans date) (Bibliothèque de l'Arsenal).

Branche du CHAMBON :
I) de GUITARD Mathieu, épousa Guillemine de La Mothe, et reçut, par le testament de Hirvois, chevalier, seigneur de Ruffec, oncle de la dite Guillemine, l'hébergement d'Empuré et ses dépendances. Ce testament daté du mardi après la Saint-Martin d'hiver 1290. Mathieu eut pour enfant :

II) de GUITARD Pierre, écuyer, seigneur d'Empuré.
Il épousa Agnès de Villognon, et testa le lundi après le dimanche Oculi 1335, laissant un fils :

III) de GUITARD Hugues, écuyer, seigneur d'Empuré.
Il épousa, par contrat du mardi des Octaves 1371 (ou 1381), Charlotte Vigier.
Le 31 mars 1354, il servit comme écuyer dans la montre de Guy Sénéchal, sire de Mortemer, reçue à Saint-Jean d'ANGELY.
Il fut nommé pour son pré dans un hommage au duc de Berry, comte de Poitou, à cause de son château de Gençay par Gilles de Saint-Savin, écuyer, le 15 août 1419.
Il fut également désigné avec la qualité de chevalier , seigneur d'Ampuré, avec Guillaume Taveau, son gendre, chevalier, seigneur dudit lieu, dans le dénombrement du fief situé en la ville de Civray, par Eléonore de Volvire, marquise de Ruffec.
Il avait eu pour enfants :
1) Jean, qui suit.
2) N., fille, mariée avec Guillaume Taveau.

IV) de GUITARD Jean, écuyer, seigneur d'Empuré.
Il épousa par contrat du jeudi des Octaves 1430, Marie Prévost.
De cette union naquirent :
1) Jean, qui suit :
2) Pierre, conseiller au parlement de Bordeaux, chantre d'Angoulême, chanoine de Bordeaux et de Périgueux, curé de Nivel et de Bardenac.
3) autre Pierre, bachelier en droit.
4) autre Jean, chanoine de Saint-Yrieix.

V) de GUITARD Jean, bachelier en l'un et l'autre droit, juge de Lubersac (Corrèze).
Il épousa par contrat du mardi d'après la fête de Saint-Barnabé, Anthonye Lilian, alias Lilhaude.
Ce fut probablement lui qui fut témoin dans un acte passé à Lubersac, le 3 mai 1486, où il était dit bachelier en l'un et l'autre droit, et juge. (abbé Joseph NADAUD)
Jean et Anthonye eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Hélie, qui fut chanoine, chantre de Saint-Yrieix, conseiller du roi au parlement de Bordeaux, curé de Faye et de Corgnac, et prieur de Corgnac et de Fleix en Périgord. (abbé Joseph NADAUD)
3) Girault, qui fut licencié en droit, chanoine de Saint-Yrieix et curé de Beyssac. (abbé Joseph NADAUD)
4)
Jacques, curé de Fleix (Flex) en Périgord. (BEAUCHET-FILLEAU).

VI) de GUITARD Jean, écuyer, seigneur du Chambon.
.Il fut qualifié de vénérable et scientifique, licencié es-lois et bachelier en décrets, juge de la cour des appeaux de la vicomté de Limoges, (à Lubersac), pour le roi de Navarre, vicomte de Limoges, dans un acte du 24 avril 1505, par lequel il acquit une partie des rentes et du repaire noble de la Reynie Grande, situé dans la paroisse de Saint-Etienne de Lubersac.
Il plaida pour cela contre François de Lubersac et Pierre Teyrac de Surgères, comme ayant droit acquis de Louis Chouly, curé d'Aillac et de Maravaux.
Il fut anobli par lettres de novembre 1515, signées de la Reine-Mère, Louise, duchesse d'Angoulême et d'Anjou. Ces lettres furent enregistrées à la Cour des Comptes le 22 février 1518, et il fut taxé le même jour pour son anoblissement à 300 écus d'or.
Il épousa en premières noces Louise Fabre de Saint-Paul, et en eut pour enfant :
  1)Marion, qui épousa vers 1540, à Rochechouart, N. de Maumillon.
En secondes noces, Jean épousa Catherine de La Tour (alias Lascoux).
De sa seconde union naquirent :
  2) François, qui suit.
3) Jean, qui fut convoqué le 11 juin 1544 à l'arrière-ban, devant M. de Pontbriant, gouverneur du Limousin.
4) Andrée.
5) Anne, alias Agnès.
6) Marie, qui fut religieuse bénédictine au monastère de Notre-Dame de la Règle à Limoges.
Elle fut citée dans le testament de son frère François, du 21 août 1563.
7) Anthonie.
8) Jeanne, alias Catherine, qui fut religieuse de Saint-Ausonne le 15 décembre 1586.
Proclamée doyenne, elle gouverna la communauté après la mort de Barbe de Saint-Gelais (Abbé NANGLARD - Pouillé historique du diocèse d'Angoulême).
9) Charles, né en 1519, seigneur des Brousses.
Il fut grand sénéchal de Saintonge, lieutenant criminel en 1572, puis lieutenant-général.
Après 42 ans de magistrature, il entra dans les ordres après le décès de sa femme Jeanne du Lion, et décéda le 19 novembre 1598, doyen de l'église cathédrale de Saintes, laissant par son testament des legs pour la construction d'un nouveau collège et pour la création d'un hôpital.
Il fut inhumé dans la cathédrale de Saintes.
Charles et Jeanne du Lion avait eu un fils :
  a) Jacques, écuyer, seigneur des Brousses et de la Vallée.
Il fut conseiller d'Etat, ou lieutenant général et président au présidial de Saintes.
Il fut chargé d'accomplir les volontés de son père.
Il fit bâtir en 1605 une maison pour les malades, et par ses soins, le collège fut établi.
Il décéda en 1611. Il semble qu'il n'eut pas d'enfants de son union avec Jeanne Gri??et, et il y comme héritiers légitimaires : Marie GUITARD, dame de la Toucherolle; Jeanne GUITARD, épouse du sieur des Barres, et Marie GUITARD, qui avait épousé en premières noces Henry Moine (d'où 4 enfants), et en secondes noces par contrat du Ier novembre 1597, Jean Philippier, sieur de Beaulieu (d'où 1 enfant)..
Charles eut aussi un fils naturel nommé Armand.
10) Louis, qui fut reçu doyen de Saint-Pierre de Saintes, le 24 avril 1584 (Baron ESCHASSERIAUX).
Il fut fort loué par les catholiques, et fort décrié par les protestants, et Bernard de Palissy.
Jean ordonna à Jean, son second fils, ainsi qu'aux enfants mâles dont sa femme pourrait se trouver enceinte, de se faire gens d'église. Ce testament du 10 octobre 1523, fut reçu à Lubersac par Léonard Mazelle, notaire, en présence de M. Legier Noualhier de Beyssac, prêtre. (abbé Joseph NADAUD).
Il donna également 600 livres et leurs habits de noces à ses filles.

VII) de GUITARD François, écuyer, sieur du Chambon (Lubersac - Corrèze)
Il fut témoin dans un acte du Ier mai 1537, reçu Malevergne.
Il épousa par contrat du 10 février 1538, (Paignon, notaire), Françoise de Caux (alias de Coulx) (alias aussi Marguerite de Cothet), fille de N., seigneur de Biartz.
Il fit son testament le 21 août (alias le 25) 1563, (Bernard, notaire), en faveur de son fils aîné François, et légua 1200 livres à ses filles, et 2000 livres à son fils puîné Pierre. Il désigna aussi sa femme comme tutrice. Cependant, il était encore en vie en 1601.
Il eut pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Pierre, qui fit la branche de Montjoffre.
3) Françoise, qui fut cité dans le testament de son père.
Elle épousa François Couillaud, seigneur d'Hurtebise, fils de Cybard, écuyer, seigneur d'Hurtebise, et de Jeanne Girard.
Le 6 janvier 1554, ce dernier régla le douaire de sa femme.
4) Antoinette, qui devait être décédée avant 1563, car elle ne fut pas citée dans le testament de son père.
5) Marguerite (alias Marsale), également citée dans le testament de 1563.
Elle épousa Jean de La Forge, écuyer, seigneur de la Renaudie.
6) Jeanne, qui fut citée dans le testament de son père

VIII) de GUITARD François, écuyer, sieur du Chambon et de L'Hortolary, alias Ortolary (Montgibaud - Corrèze)., la Borie, Malavie (Lubersac - Corrèze).
Le Ier mai 1537, il fut cité comme témoin dans un acte.
Il épousa par contrat sans filiation, reçu Douenes, du 24 juillet 1590, Andrive de Royère.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Françoise, qui épousa en octobre 1606, André de Girondie.
3) Marie, qui épousa par contrat reçu par Lobeychot, du 28 avril 1607, Etienne Girondie, fils de feu Etienne, juge de Vignols, et de Marguerite Gaultier. Elle apporta 2000 livres en dot.
4) Louis.

IX) de GUITARD François, écuyer, sieur du Chambon.
Il épousa par contrat du 10 juillet 1614, Catherine de La Lardye.
Par arrêt du parlement de Bordeaux, il fut confirmé dans la donation faite dans son mariage, par son beau-père, du 5 septembre 1601.
Il fit son testament, signé Géraud, notaire, le 15 juin 1631, et fut tué le Ier octobre 1637.
De son union avec Catherine naquirent :
  1) Marie, qui fut baptisée à Saint-Eloy le 25 octobre 1615. Elle eut pour marraine Marie de GUITARD, veuve de Jean du Garreau.
2) Galiane, baptisée le 20 novembre 1616.
3) Louis, qui suit.
4) Peyrot, écuyer, seigneur de la Borie.
En 1670, il eut un fils naturel : Léonard, à Cussac.
5) André, baptisé le 20 janvier 1620.
6) François.
7) Françoise, qui fut baptisée à Lubersac le 24 novembre 1624.
8) Léonarde, qui fut baptisée le 3 février 1626.
9) Antoinette, baptisée le 11 janvier 1628.
10) Etienne, baptisé le 25 février 1629, écuyer, sieur du Montazaud. (Cussac - Haute-Vienne).
Il épousa par contrat du 10 juillet 1657, Bernarde Boyer.
11) autre Etienne, baptisé le 8 septembre 1630.

X) de GUITARD Louis, baptisé le 31 juin 1618, sieur du Chambon, l'Hortolary.
Il épousa par contrat du 13 mai 1637, Marie du Auconseil, alias Auconsul..
Avec ses cousins Antoine, écuyer, seigneur de Montjoffre, et François, seigneur de Ribérolles, il obtint une sentence de noblesse, rendue à Limoges, le 24 janvier 1642, puis une autre le 30 octobre 1666, du subdélégué de M. d'Aguesseau.
Il fit son testament le 23 novembre 1670, demandant à être inhumé dans l'église de Saint-Etienne de Lubersac, ce qui fut exécuté le Ier décembre 1670.
De son union avec Marie de Auconsul naquirent :
  1) Marie, baptisée à Saint-Laurent de Ségur, le 4 mars 1647.
Elle épousa en 1667, Gaston Amelin, écuyer, seigneur de Rochefort, Rochemorin.
Elle était veuve en 1696, et ne vivait plus en 1710.
2) Françoise, qui épousa en premières noces par accords du 31 janvier 1671, Annet Brachet, écuyer, seigneur de la Noaille.
Elle épousa en secondes noces Annet Mousnier-Planeaux, écuyer, seigneur du Repaire.
Elle décéda avant le 18 juillet 1698. (BEAUCHET-FILLEAU).
3) N., demoiselle de Chambon, qui décéda le 29 septembre 1702, âgée de 83 ans, et qui fut enterrée à Lubersac. (abbé Joseph NADAUD).

Branche de MONTJOFFRE (Saint-Denis Les Murs - Haute-Vienne) :
VIII) de GUITARD Pierre, écuyer, sieur de la Borie et de Villejoubert.
Il épousa en premières noces, par contrat du 19 septembre 1586, passé au repaire noble de Montjoffre (Brisson et Martin, notaires), Marguerite de Montfreboeuf de Razat, du bourg d'Ayen, fille de feu Antoine et de Françoise du Muraud. A cette union assistèrent son beau-frère Guillaume de Montfreboeuf, écuyer, seigneur de Montjoffre, coseigneur de Razat et de la Chabroulhe.
Marguerite lui apporta par cette union les fiefs de Montjoffre et de Las Roussarias. Par ce contrat, Pierre donna à sa femme 1000 écus, et son frère François, écuyer, seigneur du Chambon, lui versa 732 écus et un tiers sol, pour que ledit Pierre renonça à la succession future de son père.
Le 15 mars 1615, il reçut des lettres de retenue en la place de commissaire d'artillerie, de Maximilien de Béthune, grand-maître de l'artillerie.
Le 30 mai 1618, il émancipa ses deux fils.
Ses enfants furent :
  1) Antoine, qui suit.
2) François, sieur de la Borie, qui fera la branche de Riberolles.
3) Pierre, qui fut tonsuré en 1616.
Il fut curé de Rosiers en 1626, puis prévost de la Chapelle-Genest.
Il décéda prêtre et prieur de Saint-Gervais, le 25 mars 1652, et fut inhumé à Saint-Denis Les Murs.
4) Gabrielle, qualifiée demoiselle de Mianas.
Elle décéda au château de Sauvagnac, paroisse de Saint-Germain de Masseré, où elle allait visité sa nièce, le 5 juin 1655. Elle fut inhumée à Saint-Denis Les Murs.
Pierre épousa en secondes noces Gabrielle Trompondon.
Ils ne semblent pas avoir eu d'enfants.
Il décéda "en pays étranger", et sa veuve épousa en secondes noces Guillaume de Montfreboeuf.

IX) de GUITARD Antoine, écuyer, seigneur de Montjoffre et de la Roussarias, émancipé le 30 mai 1618 par son père.
Il reçut de Sa Majesté une commission pour une compagnie de soldats français dans la citadelle d'Angoulême avec acte de décharge, en conséquence, du service du ban et arrière-ban du 22 janvier 1632.
Le 22 janvier 1642, il fut maintenu dans sa noblesse par sentence à Limoges.
Il épousa en premières noces le 10 juillet 1614 Françoise (alias Peyronne) Géraud. (de Jousen, notaire).
Le 31 janvier 1632, elle fit son testament reçu par de Fraysseis, notaire.
De leur union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Charles, qui fut curé de Saint-Georges des Rosiers.
Il fit son testament (reçu Fraysseis, notaire), le 10 juin 1653, et décéda le 22.
3) Jeanne, qui épousa Nicolas Bouyer, sieur de Beauluguet.
Elle décéda le 30 septembre 1677, et fut inhumée à Saint-Denis Les Murs.
4) Françoise, qui fut baptisée le 25 janvier 1630.
5) peut-être Louis, écuyer, seigneur de Las Roussarias, sans destinée connue. (BEAUCHET-FILLEAU)
6) peut-être Guillaume, écuyer, seigneur de Villejoubert. (BEAUCHET-FILLEAU)
Antoine épousa en secondes noces, dès 1642, Luce de La Broue, veuve de Charles Desmier, écuyer, seigneur du Roc, et fille de Salomon, écuyer, seigneur du Pouyaud, et de Jeanne Guy.
Le 10 février 1657, il fit son testament olographe, et décéda à Angoulême le 3 mars 1658. (BEAUCHET-FILLEAU) (abbé Joseph NADAUD)
Le 7 octobre 1677, (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), Luce de La Broue, veuve, fit cession d'une créance de 1000 livres sur Josias Chesnel, chevalier, seigneur de Château-Chesnel (Cherves-Richemont), à Jean de GUITARD, chevalier, seigneur de Laboize de Riberolle. (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).

X) de GUITARD Pierre, écuyer, seigneur de Montjoffre, Villejoubert, Las Roussarias et Puyfaulcher.
Par contrat du 30 avril 1642, il épousa Jeanne Desmier, fille de Charles, seigneur du Roc, et de Luce de La Broüe. (seconde épouse de son père).
Il obtint un jugement de maintenue de noblesse du subdélégué de M. d'Aguesseau, le 30 octobre 1666, avec ses cousins François, écuyer, seigneur de la Borie, et Louis, écuyer, seigneur du Chambon.
De son union avec Jeanne naquirent :
  1) Marc Antoine, qui suit.
2) Pierre, écuyer, qui fera la branche de Villejoubert
3) Louis.
4) François, né en mai 1656, à qui on suppléa les cérémonies du baptême, le 22 janvier 1663.
5) Marie, née le 12 février 1660.

XI) de GUITARD Marc Antoine, écuyer, sieur de Saint-Denis Les Murs, Montjoffre.
Il épousa par contrat reçu Gaston, notaire, du 3 mars 1680, (Gaston, notaire), sa cousine Jeanne de Royère, fille d'Antoine, baron de Brignac (Royère - Haute-Vienne), et de feue Marguerite de GUITARD.
De cette union naquirent :
  1) Jeanne, née le 16 décembre 1681.
2) Jean, né le 9 juillet 1690.
3) Jean François, né le 21 novembre 1691.
4) Marie, née le 3 avril 1697.
5) Pierre, né le 12 juin 1698.
6) et 7) deux filles, décédées en bas-âge.

Branche de VILLEJOUBERT (Saint-Denis Les Murs - Haute-Vienne) :
XI) de GUITARD Pierre, écuyer, seigneur de Villejoubert.
Il fut héritier universel de sa grand-mère maternelle Luce de La Broüe, veuve de Charles Desmier, écuyer, seigneur du Roc, et remariée avec son grand-père paternel Antoine de GUITARD.
En février 1686, il épousa à Maissonnes (Haute-Vienne), Julie du Repaire, fille de Jean, écuyer, et d'Isabeau de La Marthonnie.
De cette union naquirent :
  1) François Olivier, qui suit.
2) Marc Antoine, qui fut baptisé à Saint-Denis Les Murs, le 8 janvier 1690.
3) François, né le 17 août 1696.

XII) de GUITARD François Olivier, né en 1689, écuyer, seigneur de Villejoubert.
Il épousa à Saint-Gaudent (Vienne), le 29 octobre 1714 (contrat du même jour passé devant Pasquet, notaire), Catherine Desmier, sa cousine, fille de Charles, écuyer, seigneur du Roc, et de Françoise Gaultier.
Il fut inhumé à Saint-Gaudent le 19 mai 1722, ayant eu pour enfants :
  1) Léonard, qui suit.
2) Catherine Marie, qui fut baptisée à Saint-Gaudent le 29 mars 1718.

XIII) de GUITARD Léonard, baptisé à Saint-Gaudent le 11 mai 1716, écuyer, seigneur de Villejoubert.
Il épousa Anne Dulery de Peyramont, et demeurait en la paroisse d'Asnois (Vienne), en 1777, date où il assista au mariage de son fils aîné.
De cette union naquirent :
  1) Catherine, qui épousa avant le 7 janvier 1776, Barthélémy de Lespinat, écuyer, seigneur de la Vallade, qui à cette date demeurait à la Crouzille de Limoges.
2) Françoise, qui épousa également avant cette époque, Jean Baptiste de Villemur, seigneur de Chavagnac et de Puisac, demeurant à la Grèze en Périgord.
A cette date, ils firent une cession à Jean Baptiste de GUITARD, leur beau-frère et frère, agissant au nom de ses puînés, et comme donataire de Catherine Desmier, sa grand-mère.
3) Jean Baptiste, qui suit.
4) François.
5) Joseph, qui fut cité avec son frère dans l'acte précité.

XIV) de GUITARD Jean Baptiste, écuyer, seigneur de Villejoubert, de Blansac (Asnois - Vienne), et de Vauguion.
Le 28 avril 1777, il épousa à Charroux, Marie Anne Julie Richard, fille de François Xavier, chevalier, seigneur de la Berthonnalière, et de Marie Anne Texier.
De cette union naquirent :
  1) Marie Thérèse, qui fut baptisée à Asnois, le 21 juillet 1778.
2) N., fille née en 1781 et baptisée à Asnois.
Elle fut inhumée dans le cimetière d'Asnois le 16 septembre 1785.
3) Marie Magdeleine Anne, baptisée à Asnois le 4 juillet 1782.
4) Louise, baptisée à Asnois le 9 juillet 1784.
Elle fut inhumée le 8 février 1785.
5) Marie, baptisée à Asnois le 5 juillet 1786.
6) Jean, baptisé à Asnois le 19 mars 1789.
7) Pierre, baptisé à Asnois le 11 avril 1791.
Il fut inhumé le 14 novembre de la même année.

Première branche de RIBÉROLLES (Rivières) :
Blason au dessus d'une porte XVIème siècle, dans un muret qui sépare le château de la métairie.

IX) de GUITARD François, écuyer, seigneur de la Borie, Villejoubert.
Il fut major et premier capitaine des compagnies entretenues pour le service du roi en la ville d'Angoulême.
En 1647-1648, il fut demandeur en opposition contre Joachim Mondot, sieur de la Grange, sénéchal de Bellac en 1647-1648.
Le 6 novembre 1653, il vendit la métairie de Fombeau, ou Fonbaud (Alloue -16), à Jean de Pellard, écuyer, seigneur de la Guessonnière.
Il épousa en premières noces en 1631 Marie-Jeanne de Raymond, fille de François, écuyer, seigneur de Ribérolles et de la Gaudinière, et de Marguerite Desmier.
Elle décéda avant 1642.
Le 11 février 1633, il acheta de son beau-père, le fief de Ribérolles et de la Gaudinière.
De cette union naquirent :
  1) Marguerite, qui épousa le 13 septembre 1649 Antoine de Royère, écuyer, seigneur de Brignat.
Il habitait le logis noble de Ribérolles, qu'en il épousa en secondes noces, il épousa par contrat passé au lieu noble de Vilhonneur (16), le 22 octobre 1641, (de Saunier, notaire), mariage célébré le 30 avril 1642, Marie de Volvire, fille de Charles, chevalier, seigneur d'Aunac, et de Jeanne Bouchard d'Aubeterre.
Il obtint une sentence en faveur de sa noblesse rendue à Limoges le 24 janvier 1642, puis le 30 octobre 1666, un jugement du subdélégué de M. d'Aguesseau en même temps que ses cousins Louis, écuyer, seigneur du Chambon, et Pierre, écuyer, seigneur de Montjoffre.
Lui et sa femme firent leur testament le 19 avril 1667 où ils nommèrent leur enfants.
Il décéda à Rivières la même année, ayant eu de sa seconde union :
  2) Jean, qui suit.
3) François, écuyer, seigneur du Quéroy, de Beaumont et de Saint-Constant, près de La Rochefoucauld.
Il épousa Anne Pasquet et était décédé avant le 23 février 1721, date du contrat de mariage de son fils :
  a) Guillaume, chevalier, seigneur de Beaumont et de Saint-Constant. Il demeurait en son logis de Beaumont, en 1726. (Jacky MERLE)
Il épousa par contrat passé devant Pierre Audouin, notaire à Angoulême, Andrée Fé, veuve de François de Livron, seigneur de Puyvidal, chevalier, et fille de feu Jean, chevalier, seigneur de Boisragon, et de Madeleine de Lestoille.
Ils eurent au moins pour enfants :
  a1) François, seigneur de Beaumont (Saint-Projet Saint-Constant), et Lagroux (Marsac).
Il fut capitaine au régiment de Hainaut-Infanterie, breveté chevalier de Saint-Louis.
Il hérita de son père, et habita à Beaumont.
Il épousa Marie Benoist, et avec elle, en 1788, ils affermèrent le domaine de Lagroux (Marsac), à Pierre Fayoux. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
En mars 1789, il sera appelé comme électeur à l'assemblée de la noblesse d'Angoumois. (Jacky MERLE)
a2) Anne, demeurant au logis de Beaumont (Saint-Projet Saint-Constant).
Elle épousa en 1762, Jean Normand, chevalier, seigneur de Garat. (Jacky MERLE)
4) Louise, qui épousa à Jauldes le 27 novembre 1668, François du Vignaud, chevalier, seigneur de Vaucarte (Vouharte ?).
En 1670, ils achetèrent les fiefs de la Marche et de Sigogne (Coulgens), de Jean Tizon.
5) Marie, qui épousa à Rivières, le 9 novembre 1666, Henri du Vignaud, chevalier, seigneur de Fayolle.
Le 4 février 1671, ils vendirent la maison noble et seigneurie de Boisbreton (Montigné), à Jean Bardonin, écuyer, seigneur des Leurs.
(Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
En 1671 encore, ils demeuraient en leur château de Fayolle. (Jacky MERLE).
6) Léonard, écuyer, seigneur de la Borie.
Il fut parrain à Jauldes, le 10 octobre 1670, de Françoise du Vignaud, fille de Louise, sa soeur.

X) de GUITARD Jean, chevalier, baron de Ribérolles, baptisé le 24 août 1643.
L'armorial général de France de Charles d'Hozier affecta à Jean, ainsi qu'à son fils François, le blason de fantaisie ci-dessous.
blason de Jean de Guitard, et de François de Guitard, par D'Hozier
D'azur à un agneau d'argent paissant
(d'HOZIER - Armorial général de France).
attribué à Jean de Guitard, escuier, sieur de Laborie Ribeval
et à François Guittard,escuier, sieur du Quéroy.
Il fut page de la Petite-Ecurie.
Les 24 juin 1669 et 3 octobre 1671, il fut parrain des enfants de sa soeur Louise à Jauldes.
Il épousa au château de Saint-Simon de Pellouailles (17), le 8 août 1673 Suzanne Desmier, fille d'Alexandre, chevalier, seigneur de Saint-Simon de Pellouailles, et de Marie d'Archiac de Montenac. Jean était en procès le 2 septembre 1676 avec Jean de Royère et Marguerite de GUITARD, sa femme, au sujet d'une somme de 6200 livres à eux promise par leur contrat de mariage par feu François de GUITARD, dont Jean était héritier et en déduction de 30000 livres promises.
Le 7 octobre 1677 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), Luce de La Broue, veuve d'Antoine de GUITARD, écuyer, seigneur de Montjoffre, lui transmit la cession d'une créance de 1000 livres sur Josias Chesnel, chevalier, seigneur de Château-Chesnel (Cherves-Richemont). (Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieures à 1790).
Jean et sa femme passaient acte de vente le 17 mai 1707.
Elle fut inhumée à Rivières le 17 novembre 1738.
Il décéda subitement à 67 ans et fut inhumé le 21 novembre 1714.
Il avait eu pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Jean, auteur de la branche de la Borie et de Rioux (Saintonge)..
3) Anne-Elisabeth, qui fut baptisée à Rivières le 25 octobre 1685.
Elle épousa avant le mois d'octobre 1720, René de La Grèze, écuyer, seigneur des Houllières, de Devezeau et de Suaux.
4) trois autres filles, décédées à La Rochefoucauld.

XI) de GUITARD François, né vers 1688, écuyer, seigneur de la Borie, du Cluzeau (Saint-Front), du Quéroy, baron de Ribérolles.
Il fut capitaine à la première compagnie des mousquetaires.
Par contrat du 9 mars 1716, il épousa Charlotte de Guilhem, (Elle était née le 28 décembre 1685), fille de Jean-Louis, seigneur de Pilhon, et de Catherine de Lestang.
Le 18 novembre 1732, Maximilien de Crozant, sieur de Rivières, lui rendit hommage pour sa maison et hôtel noble de Rivières. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Elle fut inhumée le 3 novembre 1763.
Il décéda en 1763, après avoir eu pour enfants :
  1) François-Louis, qui suit.
2) François, officier de marine, qui tué en 1756.
3) Claude, également officier de marine, tué lui aussi en 1766.
4) Marie-Anne, née en 1721, qui épousa François de Crozant, seigneur du Bois, capitaine d'infanterie.
Veuve, elle fit le 23 novembre 1767, inventaire des biens de son mari, pour la terre du Bois (Jauldes). (Jean-Pierre GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).

XII) de GUITARD François-Louis, né en 1722, chevalier, seigneur de la Borie, le Cluzeau, baron de Ribérolles.
Il fut mousquetaire du roi à la première compagnie.
Le 28 août 1714, Jean Louis Albert, écuyer, sieur de la Marvaillère (Taponnat), demeurant à Paris, passa une procuration (devant Saint-Georges et Guesdon, notaires au Châtelet), à François Louis de GUITARD, pour vendre son domaine de la Marvaillère, consistant en une maison de maître, une métairie et deux borderies. (Jacky MERLE).
Par contrat du 11 mai 1743 (Caillaud, notaire à Angoulême), il épousa Marie-Anne Pasquet, fille de François, écuyer, seigneur de Lartige, conseiller au présidial d'Angoulême, et de Anne d'Aymars.
En faveur de ce mariage, François-Louis reçut de ses père et mère les fiefs et métairies du Cluzeau (Saint-Front -16). Lesdits sieurs et dame de Lartige constituèrent à leur fille la somme de 20000 livres consistant dans le lieu de la Marvaillère (Taponnat -16), comptant pour 12000 livres et le reste en créances.
En 1752, François Louis et son épouse Marie Anne Pasquet demeuraient en leur logis de la Marvaillère. Ils y étaient toujours présent en 1777. (Jacky MERLE).
François-Louis décéda en 1775, laissant pour enfants :
  1) Jean-François, qui suit.
2) Louis, (alias François), né le 25 mai 1750, et baptisé le 26 à Saint-Cybard de La Rochefoucauld, dit le chevalier de Ribérolles, ancien capitaine de cavalerie.
Il fut à l'assemblée de la noblesse d'Angoumois en 1789.
Il émigra et s'enrôla dans l'armée de Condé, fut fait chevalier de Saint-Louis, et rentra en France.
Il fit sa déclaration devant le commissaire délégué par le gouvernement à Bruxelles, le 23 Fructidor an X, et fut amnistié le 25 Nivôse an XI. (Abbé BUREAU).
Il décéda sans alliance à Ribérolles, chez son neveu le 14 juillet 1826.
3) Jeanne, qui épousa Gaucher du Hautier, seigneur de Pérussat, dont les biens furent confisqués pour cause d'émigration.
4) Marie Anne Louise, baptisée en 1753.
Elle épousa en 1774 Jean de Champagnac (né en 1736). Elle habita au Treuil de Saint-Claud jusqu'à la Révolution. (José DÉLIAS).
Ils eurent une fille nommée Marie Sophie (1777-1837).

Après la Révolution, la famille de GUITARD revint habiter au Treuil de Saint-Claud, jusqu'au début du XXème siècle. (José DÉLIAS).
En 1851 eut lieu l'édification d'un logis sur le côté sud du château carré, par un Louis GUITARD de RIBÉROLLES.
On peut encore voir le blason de la famille sur une verrière de l'église de Saint-Claud.
blason de la famille de Guitard dans l'église de Saint-Claud
D'azur à un mouton d'argent paissant, sur un sol de même.
Le blason est surmonté d'une couronne de baron d'or et d'argent.

XIII) de GUITARD Jean-François, né en décembre 1746 (alias 1747), chevalier, seigneur de la Borie, la Marvallère, baron de Ribérolles. Il était aussi qualifié de seigneur du Treuil (Saint-Claud) - il tenait ce fief de Pasquet - de Sainte-Colombe et autres lieux.
Il fut mousquetaire du roi en la première compagnie, et fut à l'assemblée de la noblesse en 1789.
Le 16 décembre 1770, il fut avantagé par le testament d'Anne d'Aymars, sa grand-mère maternelle, au détriment des autres héritiers de celle-ci, et à cette occasion, il fit faire inventaire les 16 février et juin 1772.
Il épousa par contrat du 23 janvier 1781 Louise Domilliers, (baptisée à Soissons le 10 mars 1761), fille d'Anselme François, écuyer, directeur général des douanes, receveur des fermes de la généralité de Soissons, et de Charlotte de Plancy.
Ce fut lui apparemment, qui fut porté sur la liste des émigrés comme domicilié à Rivières, propriétaire à Saint-Claud, dans le district de La Rochefoucauld.
Etant considéré comme émigré, le domaine de la Marvaillère (Taponnat), pour la partie sise sur Taponnat, fut saisi et divisé en 18 lots. (Jacky MERLE).
Cependant , le 24 décembre 1793 (4 Nivôse an II), il vendit tous les arbres (209), du devant du grand portail d'entrée de la maison du Treuil (Saint-Claud). (José DÉLIAS).
Il eut pour enfants :
  1) un fils, décédé le 16 février 1787, en bas-âge.
2) un fils, décédé en 1790 en bas-âge.
3) Armand, qui suit.
4) un fils, qui décéda en 1796, ou 1797.
5) Louis Armand, dit M. de Saint-Claud, qui décéda en 1805.
6) Joseph-Amédée, qui fera la branche cadette de Ribérolles.

XIV) de GUITARD Louis Armand, né à Soissons le Ier décembre 1787, baron de Ribérolles.
Il épousa en 1812 Marie Pauline Tandeau de Marsac, fille de Louis Armand, seigneur de la Chabanne, et de Marie-Françoise de Nesmond.
Il décéda en 1865, ayant eu pour enfants :
  1) Grégoire, qui décéda encore enfant, au château de Brignac, paroisse de Royère.
2) Fanny, qui décéda à La Rochefoucauld.
2) Louis Armand, qui suit.

XV) de GUITARD Louis Armand, né en 1825, baron de Ribérolles.
Il décéda à Ribérolles, sans alliance en 1885.

Branche cadette de RIBEROLLES :
XIV) de GUITARD Joseph-Amédée, né en 1796.
Il épousa en 1818 Léonide Nicard, fille de N. et de N. Guillerault.
Il décéda en 1875 au château des Granges (Nièvre), ayant eu pour enfants :
  1) et 2) deux enfants morts au berceau.
3) François Léon, qui suit.

XV) de GUITARD François Léon, né à Paris en 1818.
Il épousa le 27 mai 1851 à Chaulnes (Somme), Marie Delamalle (1834-1901), fille d'Aimé-Benoit, vicomte Delamalle, colonel de la garde royale, et de Virginie-Félicité Germond,
Il décéda au château des Granges, le 27 janvier 1897, ayant eu pour enfants :
  1) François-Albert, qui suit.
2) Louise, née aux Granges le 13 septembre 1856.
Elle épousa le 19 juin 1876, Gaston, comte de Dormy (1849-1917), lieutenant-colonel d'infanterie, officier de la légion d'honneur.
Elle décéda à Paris en juin 1930, ayant eu un enfant nommé Louis.

XVI) de GUITARD François-Albert, né aux Granges le 25 mars 1852, baron de Ribérolles.
Il fut conseiller de préfecture.
Le 29 octobre 1884, il épousa Claire-Yvonne Normand (1862-1948), fille de Frédéric, baron Normand, directeur général du Ministère de l'Intérieur, commandeur de la légion d'honneur, et de Claire Orsat.
Il décéda à Paris le 9 avril 1898, ayant eu pour enfant :
  1) Claire-Suzanne, née le 9 août 1885 à Sully La Tour (Nièvre).
Elle épousa à Paris le 22 octobre 1908, Marie-Joseph-Alphonse-Vincent de Vincens de Causans (1880-1968). Il hérita de Ribérolles à la mort de son cousin Louis-Armand en 1885.
Ils eurent trois enfants.
Elle décéda le 7 juin 1934 à Paris VIIIème arrondissement.

Branche de la BORIE et de RIOUX :
XI) de GUITARD Jean, écuyer, seigneur de la Borie.
Il fut enseigne des vaisseaux du roi.
Le 26 janvier (alias juin) 1730, il épousa Marguerite Huet, fille de Jean, directeur du port de Rochefort.
Il fut tué dans un combat naval.
De son union naquirent :
  1) Jean Louis, qui suit.
2) Geneviève, née le 25 décembre 1734.
Elle fut reçue à Saint-Cyr en 1745, sur preuves signées d'Hozier de Sérigny.

XII) de GUITARD Jean Louis, né le 8 février 1739, écuyer, seigneur de la Borie, comte de Guitard, baron de Rioux et de Restaud.
Il fut breveté chevalier de Saint-Louis et de Saint-Lazare, et fut brigadier des armées navales.
Le 12 janvier 1773, il épousa Marie Pélagie Brétinault de Saint-Surin, fille d'Henri, baron de Saint-Surin, dit le marquis de Chenac, et de Marie Françoise Gentil de Brassaud, dame de Restaud.
Il décéda le 8 janvier 1788, ayant eu pour enfants :
  1) Frédéric Jean Louis, qui suit.
2) Armand Jean François, né le 17 avril 1779, chevalier de Rioux et de Restaud.
Il épousa le 7 septembre 1798, Anne Julie Judith Paillot de Beauregard, fille de Pierre Raphaël, général de division, et de Françoise de Sarps.
Il décéda au Cormier (Saint-Palais - Charente-Maritime), le 4 mars 1859.
De son union naquit une fille unique :
  a) Marie Anne Claire, qui épousa le 20 juin 1821, Théophile Charles, comte de Bremond d'Ars, général de division, commandeur de la Légion d'Honneur.
Elle décéda à Saintes, le 26 février 1875.

XIII) de GUITARD Frédéric Jean Louis, comte de Guitard, baron de Rioux et de Restaud.
Il épousa le 13 mars 1797, Henriette Bretinault de Saint-Surin, fille d'Henri, baron de Saint-Surin, et de Marie Eléonore Armande Froger de l'Eguille, sa cousine germaine.
De cette union naquit :

XIV) de GUITARD Cyprien, comte de Guitard.
Il décéda sans alliance, à Saintes, en 1873.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou.
- D'HOZIER : Armorial Général de France - Généralité de Limoges.
- Abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.

- Association Promotion Patrimoine : Châteaux, manoirs et logis : La Charente.
- Jacky MERLE : articles sur la Marvaillère (Taponnat), Beaumont (Saint-Projet Saint-Constant), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : articles sur le Bois (Jauldes), Lagroux (Marsac), Boisbreton (Montigné), le logis du bourg (Rivières), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- José DÉLIAS : article sur le Treuil (Saint-Claud), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
- Inventaire sommaire des archives départementales de la Charente, antérieureses à 1790, rédigé par P. de FLEURY et J. de La MARTINIÈRE.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire