de JAUBERT,
alias de JOUBERT

blason itinial de la famille Jaubert
blason de la famille Jaubert
D'or à la tour crénelée, ajourée et maçonnée de sable,
au croissant de même en chef.

Armes primitives de la famille de JAUBERT
( Alfred de FROIDEFOND de BOULAZAC)
D'azur à la fasce d'or, à six fleurs de lys de même,
trois en chef et trois en pointe rangées.

Ces armes ont été concédées aux de JAUBERT de La ROCHE-JAUBERT en récompense de leur fidélité pendant les guerres anglaises.

Le blason aux fleurs de lys, était autrefois gravé au dessus de la porte des châteaux de Cumond, de la Courre, sur les vieux châteaux d'Allemans et de Montardit, et sur les vitraux des églises de Cumond et d'Allemans, etc... ainsi qu'il est constaté par un procès-verbal dressé les 13 et 14 juin 1699, en exécution de l'arrêt du conseil d'Etat du 22 juillet 1698, relatif aux armoiries portant des fleurs de lys.
Cette famille a été maintenue dans sa noblesse en 1666 et 1667.
Pierre de JAUBERT, chevalier, seigneur de Nantiat (Dordogne), figure dans un acte de 1371, aux archives des Frères-Prêcheurs de Limoges.

La maison de JAUBERT, nommée aussi JOUBERT, est d'ancienne chevalerie. Elle tire son origine du Limousin.
Elle était connue dès le XIIème siècle et avait déjà formé des établissements en Périgord, au commencement du siècle suivant.
Gérald de JAUBERT, chevalier, et Pierre, son frère, aussi chevalier, fils de Pierre de JAUBERT et d'Imberge de Nanteac, vivaient en 1207 et 1221.
Du premier descendait, en ligne directe, Adémar de JAUBERT, donzel, qui fut père d'Olivier, marié dès l'an 1299, à Agnès de Neuville.
Audouin de JAUBERT, chevalier, seigneur de la Roche-Jaubert, issu de la même famille, vivait encore en 1403, âgé de 80 ans, et en 1409.
Il fut père de Golfier de JAUBERT, auteur de la branche encore existante en Angoumois, et de Bernard, qui épousa Marie de Saint-Astier, et duquel sont issues les branches de Nantiac, de Montardit, de Saint-Gelais, etc.
Cette maison a formé plusieurs branches, dont la plupart son éteintes. Celles qui subsistent encore reconnaissent pour leur fondateur, Audoin de JAUBERT, chevalier, seigneur de la Rochejaubert, de Nantiac, etc., vivant au commencement du XVème siècle. Il laissa deux fils :
  1) Golfier, Ier du nom, seigneur de la Rochejaubert, qui fut la tige des branches de l'Etang, de la Faye (Les Essards - Charente), des Vallons.
2) Bernard, qui épousa vers 1420, Marie de Saint-Astier, dame et héritière des terres d'Allemans (Dordogne), de Saint-Séverin de Pavancelles (Charente), Montardit, Montagrier, Marouates et des Rivières.
De ce mariage naquirent trois fils :
  1) Hélie, qui fera la branche des seigneurs d'Allemans, éteinte dans la maison du Lau.
2) Roger, auteur des seigneurs de Saint-Séverin et Saint-Gelais, fondues dans la maison de Talleyrand.
3) Audoin, dont descendent les seigneurs vicomtes de Nantiac, et qui ont fini dans la maison de Bonneval.

Noms isolés intéressant la Charente :
- de JAUBERT Cécile, dame de Lavergne de Tourtron et de Saint-Simeux.
Elle épousa avant l'an 1508, Claude de Saint-Hermine, écuyer, seigneur du Fa, Marsac, etc.
Elle vivait encore en 1530.

- de JAUBERT Renée, dame de Nieuil en Poitou.
Elle épousa le 12 juin 1581, Jean Green de Saint-Marsault, seigneur de Peudry.

- de JAUBERT Alain, chevalier, seigneur du Pauly, etc., né en 1618.
Il épousa par contrat du 28 avril 1654, Fançoise de Nogérée, demoiselle de la Fillière.
Il ne vivait plus en 1683, ayant eu parmi plusieurs enfants :
  1) François, chevalier, seigneur de Minzac (Mainzac ?), né le 6 janvier 1656.
Il épousa Françoise de Salleton, et décéda peu après, la laissant enceinte d'une fille, qui décéda en bas-âge.

- de JAUBERT Jacques, écuyer, seigneur de la Forêt-Jaubert et de Lageard, demeurant au lieu de Lageard (Magnac), donna à ferme le 26 juillet 1636, devant Martin, notaire à Angoulême, et pour un an seulement, sa métairie de Lageard, à Jean Mercier, pintier à Angoulême, moyennant 45 livres tournois.

- de JAUBERT Elisabeth, demeurant au Bourgoin (Brossac), veuve de feu le sieur de Durfort, fut inhumée le 22 mars 1678, dans l'église de Brossac.
(Le Bourgoin appartenait à la fin du XVIIème siècle, aux familles de JAUBERT et Giraud). (Odette FAYE et Michel KAHN).

Branche de La FAYE (Les Essards) :

blason de la famille Joubert des Essards
D'azur tranglé d'or, à six fleurs de lys de même, posées 3, 2, en chef et une en pointe.

- de JAUBERT Robert, chevalier, seigneur de Cumont, de la Courre et du Pauly d'Epeluche.
Il épousa en premières noces, par contrat passé le 8 juillet 1592, Jeanne de Baily, fille de Guillaume, écuyer, seigneur de Razac, et de Gabrielle de Belcier.
De cette union naquit :
  1) François, qui transigea avec Jeanne Couraudin, sa marâtre, alors veuve, le 6 septembre 1621.
Puis il épousa en secondes noces, par contrat passé à Villebois, le 3 août 1609, Jeanne Couraudin, veuve de Pierre Méhée, écuyer, sieur de la Ligerie, et fille de feu Robert, écuyer, seigneur de Villautrange et de Langlade, et de Françoise de Perry.
Ils eurent pour fils, entre autres :
  2) Pierre André, qui suit.

- de JAUBERT Pierre André, écuyer, seigneur de Boisvert.
Il fut confirmé dans sa noblesse par M. d'Aguesseau, intendant de Limoges, le 21 octobre 1666.
Par contrat du 24 février 1649, il épousa Marie Restier, qui lui apporta la seigneurie de la Faye.
De cette union naquirent :
  1) Gabriel, qui suit.
2) Pierre, qui décéda sans postérité.
3) Jacques.
4) Louis.
5) Antoinette.
6) Françoise.
7) Marguerite, dame de la Mothe.

- de JAUBERT Gabriel, écuyer, seigneur de la Trigerie.
Il épousa par contrat du 15 juin 1677, Jeanne de Rosiers.
Veuve, elle était tutrice de ses enfants, lorsqu'elle fut maintenue dans sa noblesse, par Rouillé, intendant de Limoges, le 8 avril 1705.
De cette union étaient nés :
  1) Pierre André, qui suit.
2) Jean, qui décéda sans postérité.
3) Louis, seigneur de Puyvigier.
4) Marie, dame de la Porte.

- de JAUBERT Pierre André, chevalier, seigneur de la Faye. (Les Essards).
La famille de JAUBERT acquit le logis de Chamberlanne (Bazac - Charente) après 1672. (Odette FAYE et Michel KAHN).
Il assista aux actes de mariage de Françoise de JAUBERT, sa cousine, avec la marquis de Frugie.
Par contrat du 25 mai 1705, il épousa Marie de Laigle, qui lui donna pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Louis, chevalier, seigneur de Chamberlanne (Bazac).
D'une alliance inconnue, il eut :
  a) Henri, chevalier, seigneur de Bazac et de Chamberlanne.
Il épousa Marie Bonnin de Lignières, et avec sa femme habitèrent le logis de Chamberlanne dans la première partie du XVIIIème siècle. (Odette FAYE et Michel KAHN).
Il décéda en 1787, ayant eu pour enfants :
  a1) Henri, baptisé le 9 décembre 1750 à Bazac.
Il fut reçu garde du corps du roi, dans la compagnie écossaise en 1768, présenté par M. de Périgord, capitaine de cavalerie, et breveté chevalier de Saint-Louis.
Il épousa par contrat du 20 août 1789, reçu Lajeunie, notaire royal à Saint-Quentin, Jeanne Denois, fille de Pierre Denois de La Motte, juge de Servanche et de Chanaud, procureur d'office de Saint-Aulaye; et d'Anne Denois, demeurant à Saint-Aulaye (Dordogne). (abbé Pierre BUREAU).
En 1789, à Saintes, en plus de son vote personnel pour l'élection des députés de la noblesse, il représenta le prince de Chalais qui résidait alors à Paris.
Fuyant la Révolution, il émigra et se réfugia en Russie. (Odette FAYE et Michel KAHN).
Il décéda en Courlande, à Mittau, le 8 janvier 1800, sans postérité. Le logis de Chamberlanne (Bazac) avait été aliéné le 30 octobre 1795.
(Odette FAYE et Michel KAHN).
Jeanne Denois épousa en secondes noces M. des Graviers. (abbé Pierre BUREAU).
L'acte du décès fut transmis à Bazac en 1825. (abbé Pierre BUREAU).
a2) Marguerite Jeanne, qui décéda sans postérité.
a3) Marie, qui décéda sans postérité.
a4) Jeanne Claire, qui décéda sans postérité.
François de Pressac, au nom et comme fondé de pouvoir de Marie et Claire de JAUBERT, réclama devant le préfet de la Charente, le 20 Prairial An X, en vue d'obtenir acte d'amnistie pour Henri de JAUBERT, leur frère, décédé. Il fut amnistié le 16 Pluviôse An XI. (abbé Pierre BUREAU).
3) David, qui décéda sans postérité.
4) Marie, dame de la Loubière.
5) Jeanne, qui décéda sans postérité.

- de JAUBERT Louis, chevalier, seigneur de la Faye.
Il épousa par contrat du 7 décembre 1748, Anne de Robinet de Cazeaux.
De cette union naquit :

- de JAUBERT Jean, comte de Jaubert.
Comme héritier naturel d'Henri de JAUBERT décédé en Russie en 1800, il fut indemnisé en 1825, pour le logis de Chamberlanne (Bazac), saisi en 1795.
(Odette FAYE et Michel KAHN).
Il épousa par contrat du 6 novembre 1787, Marie Anne Le Berthon.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui suit.
2) Marie Louise, dame de Chabrier des Hélies.

- de JAUBERT Jacques, comte de Jaubert.
Il épousa le 20 octobre 1819, Marthe Thérèse de Fé de Ségeville.

Branche d'ALLEMANS (Dordogne), de SAINT-SÉVERIN (Charente), et de NANTIAC :
- de JAUBERT Bernard, damoiseau, seigneur de la Gilbertie d'Allemans, de Montagrier en partie, de Montardit, de Feydit, de Saint-Séverin, de la Tour et de Nantiac, viguier de Blanzac.
Il était le fils puîné d'Audoin, chevalier, seigneur de la Rochejaubert.
Le 21 mars 1451, il reconnut tenir en fief franc et noble, et hommage plein, sous le devoir d'un denier d'acapte, de Pierre de Saint-Gelais, chevalier, seigneur de Gornafol, etc., et d'Anne de Bordas, sa femme, dame de Maulney, Sainte-Aulaye et Saint-Séverin; à savoir le moulin de Feydit, autrement des Brunets, situé sur la rivière de Lisonne, dans la paroisse de Saint-Séverin; une combe appelée de la Vergne que feu Hélie de JAUBERT tenait d'Hélie de Saint-Astier (père de Marie de Saint-Astier, dame d'Allemans); une maison qu'il possédait du nom de sa femme, dans la château d'Aubeterre, près du monastère de Saint-Sauveur, etc.
Il fit hommage lige et serment de fidélité, au nom de sa femme, le 3 avril 1448, à Jean de La Rochefoucauld, seigneur de la Rochefoucauld, Montignac et Blanzac, à raison de la viguerie des château, ville et châtellenie de Blanzac, acquit le 4 août 1541.
Il épousa en 1416 ou 1417, Marie de Saint-Astier, fille d'Hélie, damoiseau d'Allemans, seigneur de la Gilbertie, de Montagrier en partie; et de Borguete de La Barde.
Il fit son testament le 16 mars 1463. (Vieux style).
De son union avec Marie de Saint-Astier naquirent :
  1) Hélie, qui fit la branche d'Allemans (Dordogne).
2) Roger, qui sera la tige de la branche qui s'installera à Saint-Séverin (Charente).
3) Audouin, qui fit la branche de Nantiac.
4) Anne, alias Agnès, qui épousa par contrat du 14 février 1450 (Vieux style), Audoin Achard (dit de Joumard), fils de feu Jacques et de Jeanne de Joumard.

Quelques générations plus tard...
- de JAUBERT Gabriel, chevalier, seigneur d'Allemans en partie, des Rivières, baron de Saint-Séverin, etc.
Il était fils de Bertrand, écuyer, seigneur d'Allemans en partie, et de Julienne de Brie.
Par contrat du 23 janvier 1584, il épousa Gabrielle de Saint-Gelais, fille de feu François, chevalier, seigneur de Saint-Séverin, et de Charlotte de Champagne.
Il partagea au nom de sa femme, par acte dressé au château de Saint-Séverin, le 2 juin 1607, la succession de feu François de Saint-Gelais, seigneur de Saint-Séverin, Goué et Lucé, son beau-père, avec François de Lusignan, chevalier, seigneur de Lusignan, procédant au nom de Marguerite de Nuchaise, sa femme, et avec François de Hauteclaire, écuyer, seigneur du Maine-Gagnaud, son beau-frère, mari de Suzanne de Saint-Gelais.
Par cet acte, le tiers de la châtellenie, terre et seigneurie de Saint-Séverin, lui échut en partage.
De son union avec Gabrielle de Saint-Gelais naquit :

- de JAUBERT de SAINT-GELAIS François, baron de Saint-Séverin, seigneur en partie d'Allemans, des Rivières, etc.
Il épousa par contrat du 30 juillet 1613, Françoise Suzanne de Raymond, fille de Jean, seigneur de Bourzac, Vendoire (Dordogne), et d'Anne de Guibourg.
Le couple ne s'installe définitivement au château de Saint-Séverin qu'en 1632. (Jean-Paul GAILLARD).
Il y décéda et fut enterré dans l'église en 1635. (Jean-Paul GAILLARD).
Veuve, Suzanne rendit plusieurs hommages les 23 février et 30 mai 1646, les 6 mai et 18 juillet 1667, pour la châtellenie de Saint-Séverin, et les mas Davry, de Lachisel et Dupuy, relevant du roi à cause de son duché d'Angoulême.
François et Suzanne eurent pour enfants :
  1) Gabriel, qui suit
2) Henri, chevalier, seigneur de Saint-Séverin.
Le 3 juin 1663, il transigea avec sa mère pour la succession de François, son père.
Il assista au contrat de mariage de Suzanne de JAUBERT, sa nièce, le 8 septembre 1668.
Par contrat du 6 novembre 1664, il épousa Marie de Lambertie.
Le 24 septembre 1692, il fit son testament, et décéda en 1693, ayant eu pour enfants :
  1) François, qui fut sieur de Bosfran, habitant le château de Gourenchias, paroisse de Lageyrac, (paroisse réunie à Chalus)., et qui fit son rameau.
2) Jean Pierre, né en avril 1668, décédé le 25 décembre 1700.
3) Jean Gabriel, qui testa le Ier mai 1700.
4) Armand, qui a fait la branche de Bosfran, en Lageyrac, Haute-Vienne.
5) Sibille Marie, demoiselle de Bosfran, qui épousa le 4 novembre 1694, Henri, alias Jérôme Marelle, sieur de Rouffignac, habitant le village de la Vau, paroisse de la Troche (Corrèze).
6) Marie, demoiselle de Bosfran, qui épousa le 30 janvier 1702 Jean Banisson, sieur de Montignac, paroisse de Bourdeilles (Dordogne).
7 à 10) autre Marie, Marguerite, Marie, et encore Marguerite, décédées en bas-âges.
3) Frédéric, qui décéda sans postérité.
4) Isabeau, qui épousa par contrat passé au château de Vendoire, le 14 mai 1629, Jean Pierre de La Cropte, chevalier, seigneur comte de Bourzac, seigneur de Chassaignes, la Mothe Saint-Privat, Cumont, Salleboeuf, le mas de Montet, etc. Il était fils de René, seigneur des mêmes terres, et de Charlotte de La Place.
5) Gabrielle, qui épousa le 4 novembre 1642, Isaac du Lau, dit du Lau-Jaubert, chevalier, seigneur de Montardit, Allemans, Feydit, Saint-Séverin, etc.; fils de Daniel, chevalier, seigneur de la Côte et de Sibille de JAUBERT, dame d'Allemans.
6) Sibille, qui épousa par contrat passé au château de Saint-Séverin, le 30 mai 1655, Armand du Lau, chevalier, seigneur de Chamniers, Cellette et Chambon, gouverneur de Saintes; fils de feu Henri, chevalier, seigneur des mêmes lieux, et d'Henriette de Pons-Mirambeau.

- de JAUBERT de SAINT-GELAIS Gabriel, chevalier, comte de Bourzac, baron de Saint-Séverin, etc.
Il fut conseiller du roi en ses conseils, et en son parlement de Bordeaux.
Par contrat du 26 février 1642, et reconnut le 12 mars suivant, il épousa Anne d'Affis, fille de feu Jean, et d'Anne de Massiot.
Il était décéda à la date du 16 mai 1664.
Sa veuve épousa plus tard en secondes noces Bernard Pichon, conseiller du roi en ses conseils, et son second président au parlement de Bordeaux.
Gabriel et Anne n'eurent qu'une fille :
  1) Suzanne, baptisée le 21 octobre 1648.
Elle obtint le 26 mai 1664, une sentence rendue sur les lettres de bénéfice d'âge qui lui avaient été accordées contre Suzanne de Raymond, dame de Bourzac et Henri de JAUBERT, et autres, par lesquelles il lui fut permis d'administrer les biens à elle échus par le décès de Gabriel, son père.
Elle fit un partage le 16 juin 1665, avec Suzanne de Raymond, son aïeule, et Isaac de JAUBERT du LAU, seigneur de Montardit.
Le 16 février 1666, elle reçut de M. d'Aguesseau, intendant de Limoges, acte de la représentation de ses titres remontant seulement à 1542, pour la justification de sa noblesse.
Le 18 juillet 1667, elle fournit le dénombrement de Saint-Séverin, par acte reçu Desprez, notaire à Angoulême. (Jean-Paul GAILLARD).
Elle épousa par contrat du 8 septembre 1668, Adrien de Talleyrand de Grignols, chevalier, comte de Grignols, seigneur de Beauséjour et Saint-Léon en Périgord, baron de Beauville en Agenois.
L'armorial de Charles d'Hozier lui enregistra un blason de fantaisie.
D'argent à trois bandes de sinople.
Blason de Suzanne Jaubert, dans l'armorial de Charles d'Hozier.
Elle décéda en 1703. (Jean-Paul GAILLARD).
2) peut-être autre Suzanne, qui épousa Charles de La Cropte, comte de Chantérac. Il fut tué au siège de Candie en 1669.

Nom isolé de la branche de Saint-Gelais :
- de JOUBERT de SAINT-GELAIS Marguerite, qui épousa Jean Vigier, écuyer, seigneur de Charmant.
Ce dernier fit échange le 6 décembre 1508, (devant Brun et Imbert, notaires à Charmant), avec Jean de Bremond d'Ars, écuyer, de Rouffiac.
Elle-même passa une transaction le 15 février 1537, avec son mari qualifié seigneur de Rouffiac, au sujet de domaines, en vertu de leur contrat de mariage.

- de JAUBERT Guy, fit le 9 juin 1539, hommage pour ses terres, paroisse de Saint-Séverin de Pavancelles et de Montmalan (Nabinaud), en la châtellenie d'Aubeterre, mouvant du duché d'Angoumois; et le 14 juin suivant, pour la maison noble de Feydit, mouvant également du duché d'Angoumois.

Branche des VALLONS (Fouquebrune) :

blason de la famille Jaubert des Vallons
D'azur à la fasce de gueules, à six fleurs de lys d'or, trois en chef, et trois en pointe.

I) de JAUBERT Louis.
Il épousa Isabeau du Bois.
Le 8 ou 9 novembre 1549, il fit une donation avec sa femme à Jean, leur fils.
De leur union naquit au moins :

II) de JAUBERT Jean, écuyer.
Il reçut une donation de ses père et mère, le 8 novembre 1549.
Le 27 septembre 1574, il épousa Jacqueline Leroy.
De cette union naquit au moins :

III) de JAUBERT François, qui épousa le Ier novembre 1576, Isabeau Guichard.
De cette union naquit :

IV) de JAUBERT François, écuyer, seigneur de la Roussie.
Il épousa par contrat du 28 mai 1630, Esther Barbot.
De cette union naquit au moins :

V) de JAUBERT Pierre, écuyer, seigneur des Vallons.
Il fut maintenu dans sa noblesse en 1666, par jugement de M. d'Aguesseau, intendant de Limoges.
Il épousa par contrat du 27 février 1659, Louise Angibaud, fille de Jacques et de Barbe de Jambes.
Ils demeuraient à Fouquebrune, et lors d'un partage effectué en 1668, il hérita du logis du Terme (Fouquebrune). (Alain VALAGEAS et Jean-Paul GAILLARD).
Le 27 mai 1673, il fit un arrentement à Jean Monge, prêtre et prieur de Bréville, de tous les domaines appartenant à sa femme dans cette paroisse.
Il était décédé avant le 25 mars 1703, et avait eu pour enfants :
  1) Louis, écuyer, seigneur des Vallons.
Il semble qu'il épousa Françoise Normand.
Le 17 mai 1723, il vendit le fief de Fouquebrune à J. Dutillet, seigneur des Vergnes.
2)
François, chevalier, seigneur des Vallons.
Il épousa par contrat du 6 février 1734, Marguerite Henriette Louise de La Place.
Le 27 décembre 1736, ils acquirent de Pierre Placide de La Place, chevalier, seigneur de la Tour-Garnier, la métairie des Bouiges, en Ronsenac.
3) Nicolas, seigneur de la Roussie.
Il épousa le 27 mars 1699 Marie Vigier.
4)
Pierre, écuyer, seigneur des Vallons.
L'armorial de Charles d'Hozier lui enregistra un blason de fantaisie
, sous le nom de N. JAUBERT, écuyer, sieur de Walois et du Termes.
De sable à deux bandes ondées d'or.
Blason de N. Jaubert, en registré dans l'armorial de d'Hozier.
Il épousa Aimée Robinet en 1696.
Il décéda dans sa maison du Terme en 1706, et son héritage fut partagé entre sa veuve et ses frères et soeurs.

5) Catherine, qui épousa en premières noces Pierre Deschamps, écuyer, sieur de Vitrac, puis en secondes noces le 9 septembre 1709, Pierre Anne de La Place.
6)
Barbe, qui épousa en 1695, Pierre Jousset, écuyer, sieur de Fougères (Fouquebrune), fils de François et de Jeanne de Jambes.
On ne sait pas de qui descend, des trois frères qualifiés seigneur des Vallons, le suivant.

VII) de JAUBERT Nicolas, écuyer, seigneur des Vallons.
Il épousa en premières noces Siquaire Naulin, puis en secondes noces le 30 octobre 1753 Jeanne Antoinette Robert de Ferrachapt.
De ces union naquirent :
  1) Jean, né à Charmant en 1737, clerc.
Il décéda avant le 11 juin 1764.
2) François, né à Charmant le 4 juin 1738.
3) autre François, né à Charmant en 1739.
4) autre Jean, né à Charmant le 11 juin 1741.
5) Alexis, né à Marsac en 1742.
Il y est décédé le 21 octobre 1746.
6) Catherine, née à Marsac le 29 mai 1744.
Elle épousa Pierre Brisson, seigneur de Villars, auquel elle apporta Marsac.
7) Marguerite, née à Charmant le 21 avril 1749.
8) Pierre, qui suit.
9) et 10) Barbe et Catherine, jumelles, nées le 7 février 1759.
11) Jean-Louis, né le 28 février 1760.

VIII) de JAUBERT Pierre, né le 7 février 1758, et ondoyé avec les suppléments du baptême le 27 mars 1758 à Charmant.
Il entra dans la marine, et devint capitaine de vaisseau.
Il fut maire de Moulidars de 1807 à 1815, puis après un intervalle de quelques mois, jusqu'à sa mort.
Le 25 janvier 1791, il avait épousé à Moulidars, Marie Anne Navarre, fille de Pierre Mathurin, seigneur de Bois de Ret, et de Marie Nadault.

Le divorce entre les époux, pour cause d'absence du mari, à la Révolution, fut prononcé à Moulidars le 6 Messidor An II. Ils renouvelèrent civilement leur mariage le 21 Thermidor An X, à Moulidars. (abbé Pierre BUREAU).
Marie Anne rejoignit son mari à l'étranger où ils eurent un fils, Adolphe Constantin.
Il fit sa déclaration devant le préfet de la Charente le 6 Prairial An X, et fut amnistié le 8 Nivôse An XI. (abbé Pierre BUREAU).
Il décéda à Bois de Ret (Moulidars), le 2 septembre 1817, ayant eu pour enfants :
  1) Adolphe Constantin, né à Hambourg le 6 avril 1799.
Il fut garde du corps du roi.
Il décéda à Paris le 29 décembre 1815.
2) Marie Anne Marguerite Odile, née le 14 avril 1803 à Bois de Ret.
Elle épousa le 12 juin 1820, Jean François Annet de La Charlonnie.
Elle décéda à Bois de Ret le Ier septembre 1822, âgée de 19 ans.
3) Constantin Pauly, qui suit.

IX) de JAUBERT Constantin-Pauly, né à Bois de Ret le 12 janvier 1811.
Il devint officier d'infanterie, puis alla se fixer à Saintes, où il devint colonel de la garde nationale en 1848.
Il épousa Lovely Saulnier de Beaupine, fille de Jacques Michel, et de Marie Julie Papin..
De cette union naquirent :
  1) Paul, ou Pauly, qui se maria à Cognac.
Elle était en 1892, économe des Petits-Ménages à Passy.
2) Marie.

Branche des seigneurs de JAUBERT, et de SAINT-CHRISTOPHE, en Angoumois :
I) de JAUBERT François, écuyer.
Il fut nommé avec Françoise Vigier, sa femme, dans des actes du 16 octobre 1532, du 7 février 1535 et du 6 mai 1539.
De leur union naquit :

II) de JAUBERT Méry, alias Emery.
Il épousa par contrat du 7 janvier 1563, Magdeleine de Rabaine.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Jean.
3) François.

III) de JAUBERT François, qui partagea avec ses frère et soeur, la succession de leurs père et mère, le 19 février 1593.
Il épousa le 16 avril 1595, Marguerite de Conis.
Ils eurent pour enfant :

IV) de JAUBERT François, qui épousa Jeanne de La Chambre, le 26 avril 1632.
De cette union naquit :

V) de JAUBERT François Alexandre.
Il épousa par contrat du 20 octobre 1664, Jeanne Fresneau.

- Alfred de FROIDEFOND de BOULAZAC : Armorial de la Noblesse de Périgord.
- M. de SAINT-ALLAIS : Nobiliaire universel de France.
- abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du Limousin.
- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Odette FAYE et Michel KAHN : articles sur Chamberlanne (Bazac), et le Bourgoin (Brossac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Alain VALAGEAS et Jean-Paul GAILLARD : article sur le Terme (Fouquebrune), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : article sur le château de Saint-Séverin, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire