de LA ROCHEFOUCAULD

armoiries  de la famille de la Rochefoucauld
Burelé d'argent et d'azur de dix pièces, à trois chevrons de gueules brochant sur le tout, le premier écimé.
Cimier : une mélusine à deux queues dans sa cuve, les mains levées, tenant de sa dextre un peigne et de sa senestre un miroir.
Tenants : deux sauvages de carnation ceints de lierre, armés de massues.
Manteau de pourpre frangé et houppé d'or doublé d'hermine, sommé d'une couronne ducale.

Devise : "C'est mon plaisir"

Le blason des LA ROCHEFOUCAULD, fut représenté tantôt avec les trois chevrons entiers, tantôt avec le dernier écimé.
Ce n'est qu'à partir du XVIIème siècle qu'il se fixera dans la forme "chevron écimé".

La maison de La ROCHEFOUCAULD, une des plus illustres de France, fut citée dès le Xème siècle. De nombreux généalogistes pensent qu'elle était issue de la maison de Lusignan.
Ils furent qualifiés entre autres de seigneurs, barons de La Rochefoucauld, puis comtes, et ducs; de princes de Marcillac, ducs de la Roche-Guyon, ducs d'Anville, ducs d'Estissac, ducs de Liancourt, ducs de Doudeauville, ducs de Bisaccia, ducs d'Estrées, etc.
Cette maison donna aussi des pairs de France.

Filiation suivie :
I) FOUCAULD Ier (1019), chevalier, seigneur de la Roche. Il vivait au temps de Robert, roi de France, et de Guillaume II Taillefer, comte d'Angoulême.
Il épousa Gersende (alias Jarsande), et assista en 1019 avec ses enfants, à la donation que Guillaume, évêque d'Angoulême, fit à l'abbaye d'Uzerche, de l'église de Saint-Vivien de Nieul.
Dans une charte de l'abbaye Saint-Cybard d'Angoulême, de l'an 1026, il fut qualifié de "seigneur très noble, vir nobilissimus Fulcaudus de Castrum, qui vocatur Rocha". On peut y voir que du consentement de Jarsande, sa femme, il rendit à cette abbaye les biens qu'il en avait usurpés.
En 1037, il fit don du lieu de Rabaut à l'abbaye de Saint-Jean d'Angély. Il se qualifia dans cet acte de "Fulcaudus generositatis maxime dilatus". (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I)
Foucauld et Gersende eurent pour enfants :
  1) Guy, qui suit.
2) Aymar, dit Donzel (1060), qui épousa Magunce.
Il fut l'un des principaux fondateurs du prieuré de Saint-Nicolas de Coutures, avec sa femme. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I)
Le 25 mars 1060, avec son épouse et son frère Guy, il donna à l'abbaye bénédictine de Saint-Florent de Saumur, toutes obligations et la moitié des hommes dépendant de l'église Saint-Georges de Coutures.
Il décéda sans postérité (1).
3) Ava, alias Eve, qui aurait épousé Aimery, vicomte de Rochechouart (1).
4) Gerberge, qui épousa Hugues Ier (décédé en 1075), vicomte de Châtellerault. (?)
5) Foucauld, qui épousa Alix de Merpins. (Elle en était veuve en 1059)
Il souscrivit la charte de la fondation de l'abbaye de Saintes, faite en 1047, par Geoffroy Martel, comte d'Anjou. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I)
Il eut pour enfants :
  a) Hugues de La Roche, surnommé Bardon, chanoine de Saint-Hilaire de Poitiers, puis religieux en l'abbaye de Saint-Florent, près de Saumur.
b) Foucauld de La Roche, chevalier.
Il fut nommé avec sa mère dans une charte de l'an 1059. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I).
6) N, qui épousa Alaodis. De cette union naquit :
  a) Hugues, chanoine de Saint-Hilaire. Il donna avec son père, et Foucauld (miles), la moitié de l'église de Couture d'Argenson, en 1059. (1).

II) de LA ROCHE Guy Ier, seigneur de la Roche.
Il fonda en 1060, avec Aymar et Foucaud, ses frères, le prieuré de Saint-Nicolas de Coutures d'Argenson, et celui de Saint-Florent, près de son château de la Roche. Il fit aussi quelques donations à l'abbaye de Saint-Florent de Saumur en l'absence de Hugues, père de Boson, vicomte de Chatellerault. Ce dernier se plaignit par la suite, de ce que ses oncles, avaient fait cette fondation, des biens dont un quart lui appartenait. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I).
Il accepta le don de la terre de Villefaze entre 1060 et 1075 (1).
Il décéda en 1061.
D'une alliance inconnue, il eut :
  1) Guy, qui suit.
2) Arnaud, qui souscrivit en 1069 avec son frère Guy, la charte du prieuré de Saint-Florent. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I).

III) de LA ROCHE Guy II, seigneur de la Roche, décédé en 1091.
Il consentit à la fondation du prieuré de Saint-Florent, avec son frère, faite par son père en 1060.
En 1081, il assista à un accord que les religieux de Saint-Florent de Saumur passèrent avec ceux de Saint-Martial de Limoges. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I).
De son alliance avec Eve, il eut pour enfants :
  1) Guy, qui suit.
2) Emery, chevalier, seigneur de Claix.
D'une alliance inconnue, il eut :
  a) N., qui épousa Boson Bauderans, sire de Jarnac, fils de Pierre Bauderans et de Agnès Corgnol.
b) Emma, qui épousa Robert de Montbron.
3) Hugues.

IV) de LA ROCHE Guy III, seigneur de la Roche.
Il confirma avec son frère Aimery, étant au village de Lussac près de son château de la Roche, le 17 octobre 1098, les donations que les père et mère avaient faites au prieuré de Saint-Florent de la Roche. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I).
Il décéda en 1120 (alias en 1110) (1).
D'une alliance inconnue, il eut :
  1) Aymar, qui suit.
2) Guillaume (1098).

V) de LA ROCHE Aymar, seigneur de la Roche et de Verteuil, chevalier.
Il soutint divers guerres contre Vulgrin II, comte d'Angoulême, qui furent assoupies par l'entremise de Gérard, évêque d'Angoulême.
Il épousa Mathilde de Chabanais, fille de Jourdain Eschivat IV (décédé en 1119), prince de Chabanais et d'Amélie de Blanzac. Elle lui apporta le château de Blanzac. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
Il prétendit avoir les châteaux de Chabanais et de Confolens à cause de sa femme, après le décès de Jourdain Eschivat, seigneur de Chabanais et de Confolens, décédé sans enfants mâles, laissant seulement une fille unique, que Vulgrin II avait fiancé à Robert de Craon, dit le Bourguignon.
Pendant ce différend, Guillaume de Guyenne s'empara de ces terres et les tint en sa main pour "Aymard de LA ROCHEFOUCAULD" et à sa réquisition, ce qui paraît prouver que ce dernier était proche parent de Jourdain Eschivat. Les terres de Confolens et de Chabanais furent cédées avec la fille d'Eschivat à "Guillaume de Mathas", frère de Robert de Montbron, et passèrent à sa postérité. (Jean-Marie Denis : Montbron en Charente, tome I).
Il décéda en 1140.
De cette union naquit :

VI) de LA ROCHE Emma, dame de la Roche.
Elle épousa Robert II de Marthon, fils d'Hugues de Marthon.
Avec l'accord de son mari, elle donna des jardins sis près des moulins de Verteuil, à l'abbaye de Tusson. (1).
En 1147, Robert et ses fils Guy de La Roche et Fergans donnèrent au monastère d'Obasine le mas Coudour. Ils donnèrent également au même monastère le péage dans sa terre et dans les bois de Grosbot, le pacage aux porcs dudit monastère et le droit de prendre, dans ladite forêt, des bois, tant pour le chauffage que pour les autres usages.
(Jean-Marie DENIS).
Ils eurent pour enfants :
  1) Guy de La Roche, qui suit.
2) Fergans.
3) Aymar, alias Adémar, de La Roche (1183), chevalier.
4) Foucauld de la Roche.
En 1183, il confirma des donations de Robert de Marthon. (1).

VII) de LA ROCHEFOUCAULD Guy IV, seigneur de La Rochefoucauld, de Marthon,de Verteuil, et de Cellefrouin.
Il réunit entre ses mains les châteaux de Marthon et ceux de La Rochefoucauld, Verteuil et le château de Blanzac qui lui venait de sa grand-mère maternelle Mathilde de Chabanais.
Il eut une guerre entre 1140 et 1159 contre Guillaume, comte d'Angoulême, qui lui détruisit son château de La Rochefoucauld, à l'exception du donjon.
En 1170, il assista à la dédicace de Saint-Amant de Boixe.
Il décéda en 1171.
Il avait épousé N. de Rochechouart, fille d'Aimery, et eurent pour enfants :
  1) Foucauld, qui suit.
2) Aimery, qui signa la charte du douaire que Jean, roi d'Angleterre, assigna à Isabeau d'Angoulême, sa femme, la seconde année de son règne. (1).

VIII) de LA ROCHEFOUCAULD Foucauld II, seigneur de La Rochefoucauld, Verteuil, Blanzac, Marthon, etc., décédé vers 1200.
Ayant eu à souffrir quelques injustices de la part de Richard Coeur de Lion, il servit le roi Philippe-Auguste contre les anglais.
Il fut fait prisonnier le 28 septembre 1198 à la bataille de Gisors.
Il fut en liberté en 1200 et assista le 24 août 1200 au mariage de Jean sans Terre, roi d'Angleterre, avec Isabelle, comtesse d'Angoulême.
D'une alliance inconnue, il eut pour enfants :
  1) Guy V, seigneur de La Rochefoucauld.
Il fut le fondateur en 1230, des Cordeliers d'Angoulême.
Il décéda sans postérité, et fut inhumé aux Cordeliers.
2) Aimery, qui suit.
3) Geoffroy, seigneur de Verteuil.
Il eut un procès avec Hugues le Brun, sire de Lusignan, comte de la Marche. Ils firent un accord en octobre 1215.
Il fut nommé dans le testament de son frère en 1244.
Il décéda sans enfants.
4) Foulques, qui fut chapelain de Saint-Martin.
Il fut cité avec son frère Aymery de La Roche, seigneur de Marthon, vers 1210, dans les titres de la famille Chérade de Montbron.
5) Nicole, qui épousa Guillaume Poitevin, varlet, fils de Jean (qui vivait en 1190). (1).

IX) de LA ROCHEFOUCAULD Aimery Ier, seigneur de La Rochefoucauld, Verteuil, Marthon, Blanzac, Cellefrouin, Bayers et Claix.
Il soutint avec son frère le procès contre Hugues le Brun, comte de la Marche. Il gagnèrent le procès, mais il dut rendre hommage à son adversaire.
Il fit son testament en 1244, et un codicille en 1249.
Il décéda la même année.
Il avait épousé Létice de Parthenay, fille de Hugues l'Archevêque, seigneur de Parthenay, et d'Isabeau de Matheflon.
De cette union naquirent :
  1) Guy, qui suit.
2) Aimery, seigneur de Bayers et de Claix. Il décéda sans postérité.
3) Almodis.
4) Mahaut, qui épousa Robert IV, seigneur de Montbron, fils de Robert III, et de Jeanne.
Elle décéda en 1276.
5) Alix, qui épousa Arnaud, seigneur de Montausier.

X) de LA ROCHEFOUCAULD Guy VI, seigneur de La Rochefoucauld, Verteuil et Blanzac, et autres lieux.
Il suivit le parti de Hugues XI le Brun, comte de la Marche, contre le roi Saint-Louis. Ils avaient pour but de restreindre la juridiction écclésiastique qui ruinait la justice séculière.
Il testa le 30 avril 1295, et élut sa sépulture à l'abbaye de Grosbost, auprès de ses père et mère, où il s'était retiré. Il décéda la même année.
Il épousa en premières noces le 5 avril 1260, Agnès de Rochechouart, fille d'Aimery VIII, seigneur de Mortemart, et de Marguerite de Limoges. Il en fut son exécuteur testamentaire en juillet 1252.
De cette union naquirent :
  1) Aimery, qui suit.
2) Foucauld, élevé dans l'ordre des frères mineurs. Archidiacre, il devint en 1309 évêque d'Angoulême. Il décéda en 1313, âgé de 50 ans.
3) Mahaut, qui épousa en 1269 Josselin de Châteauneuf, damoiseau, fils de Josselin.
4) Guy, qui entra en conflit avec Aimery, vicomte de Rochechouart, à propos d'une histoire touchant à la succession de sa mère.
Il testa après l'exaltation de la Sainte-Croix en 1282. (1).
5) Aymar, seigneur de Cellefrouin, qui devint doyen de l'église de Bordeaux en 1300. (1).
6) Etienne, qui fut chanoine à la cathédrale de Poitiers, en 1273.
7) Guillaume, seigneur de Saint-Claud, et de Saint-Laurent de Céris en 1295.
8) Geoffroy, seigneur de Verteuil, qui fut secrétaire de l'église Saint-Séverin de Bordeaux, et chanoine d'Angoulême. (1).
9) Marguerite, qui était prieure de Tusson, en 1295.
Vers 1270, il épousa en secondes noces, Tors de Fronsac, fille de Raymond II, vicomte de Fronsac.
Il donna à Guillaume-Amanieu de Fronsac, son beau-frère, une quittance de 55000 sous.
Tors de Fransac était décédée avant la Pentecôte 1292.
Ils eurent pour enfants :
  10) Fergant, vivant en 1292 et 1295.
Il fut avantagé par sa mère. Cependant après le décès de celle-ci, son père lui retira des legs. (1).
11) Agnès, qui épousa Foulques de Montausier, dont elle eut en 1295, une fille nommée Jeanne. (1).

XI) de LA ROCHEFOUCAULD Aimery II, né en 1255 (alias 1265), décédé en 1297, seigneur de Marthon et de Blanzac, baron de La Rochefoucauld.
Il épousa en secondes noces en 1280, Dauphine de La Tour d'Auvergne (décédée en 1299), veuve de Raymond d'Aubusson, seigneur de la Borne, fille de Bernard II, seigneur de la Tour d'Auvergne, et de Yolande.
Le 4 avril 1285, il donna à son beau-frère, quittance de 600 livres tournois et 50 livres tournois de rente comme dot de Dauphine, à Raymond d'Aubusson.
Il fit son testament en 1297, et voulut comme son père être inhumé à l'abbaye de Grosbost.
Dauphine testa le Ier juin 1299 (Son sceau était aux armes de la Tour et de La Rochefoucauld). (1).
Ils eurent pour enfants :
  1) Guy, qui suit.
2) Geoffroy, qui fera la première branche de Verteuil.
3) Aimery, chevalier, seigneur de la Boissière. (1362)
Il épousa Charlotte de Jaunay (alias Chaunay), fille de Charles, seigneur d'Auzance, et de Philippe de La Haye.
De cette union naquirent :
  a) Gui, seigneur de la Boissière. (décédé vers 1400)
Il plaida le 16 juillet 1397 avec le seigneur de Montbazon, pour la terre de Breuil qu'il avait eu de Jeanne de Jaunay, sa tante. (1).
Il eut peut-être pour fils :
  a1) Foulques, qui continua le procès en 1406.
Il épousa Marguerite de LA ROCHEFOUCAULD, fille de Guy VIII et de Marguerite de Craon.
Il décéda sans postérité. (1).
4) Marguerite, qui épousa le 23 octobre 1323, Jean III Janvre, seigneur de la Bouchetière (décédé en 1354).
5) Agnès, dame de Bayers, de Charras et de Claix, qui épousa Hugues de Confolens, chevalier. Elle décéda sans postérité.
6) Létice, dite batarde. Elle fut légataire en 1297. (1).

XII) de LA ROCHEFOUCAULD Guy VII, baron de la Rochefoucauld (1299), chevalier, seigneur de Blanzac et autres terres.
Il naquit vers 1285.
En 1299, le roi Philippe IV le Bel le nomma baron.
Il servit le roi Philippe V le Long, dans la guerre de Flandres à la bataille de Cassel le 24 août 1328, puis sous le roi Philippe VI de Valois, contre Edouard, ayant sous ses ordres trois chevaliers et sept écuyers. (1).
Il fut le fondateur en 1329 du couvent des Carmes de La Rochefoucauld. Il y choisit sa sépulture en son testament du jeudi avant la fête de Saint-Jacques et Saint-Philippe, en 1344.
Il décéda en 1356 à la bataille de Poitiers.
Il avait épousé par contrat du 9 février 1309, passé au château de Chalard, Agnès de Culant, fille de Ramnufle, seigneur de Culant et de Saint-Désiré en Berry, et de Châteauneuf sur Cher.
Agnès eut pour dot 1000 livres et 200 livres de rente. (1).
De cette union naquirent :
  1) Guillaume, qui devint évêque de Luçon en 1380.
Il décéda le 27 janvier 1385.
2) Aimery, qui suit.
3) Geoffroy, seigneur de Puymaudin, archidiacre de l'église d'Orléans. (1380)
4) Foucauld dit de la Motte, nommé garde du château de Marthon, par actes des 22 septembre 1360 et 18 juin 1361 (titres de la famille Chérade de Montbron) (1).
5) Marguerite, qui épousa Guillaume de Paulmier, chevalier, seigneur de Nerviet du Puy, près de Gien.
Elle était veuve en 1380.
6) Guyot, qui fut abbé de Saint-Crespin le Grand en 1353.
7) Aymar.
8) Jean.
9) Agnès.
10) Hélies dit des Mottes, qui s'empara du château de Marthon. (1).

XIII de LA ROCHEFOUCAULD Aimery III, né en 1310, baron de La Rochefoucauld, seigneur de Marthon.
Il fut lieutenant-général en Poitou et en Angoumois, gouverneur de Beaucaire, capitaine-général en Languedoc, Agenais et Toulousain.
Il rendit d'importants services aux rois Philippe VI de Valois et Jean II le Bon dans les guerres contre les anglais.
Il servit dès 1338 avec son père en Gascogne sous les ordres du connétable Charles d'Espagne, favori du roi Jean, et prit le commandement du château de La Rochebeaucourt le 5 septembre 1349. Pour cettte occasion, sur l'acte de prise de possession, Aiméry scella d'un sceau rond de 30 mm, sur lequele était visible un écu burelé à trois chevrons. (Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault, à la bibliothèque nationale).
Ecu burelé à trois chevrons brochant.
Sur le sceau, il était représenté penché, timbré d'un heaume cimé de ?, supporté par deux sauvages. Le champ du sceau comportait deux tiges fleuries. Légende détruite.
( Germain DEMAY).
Blason sur un sceau d'Aimery de La Rochefoucauld
Vers 1350, il porta plainte devant Gilles Graçian, chevalier, capitaine du comté d'Angoulême pour la reine de Navarre, sur la prise du château de Marthon opérée de nuit par Hélies des Mottes, son frère et autres ennemis du roi, malgré la paix qui régnait entre les rois de France et d'Angleterre. (Titres de la famille Chérade de Montbron) (1).
En 1352, Charles d'Espagne, connétable de France, le chargea de traiter la réduction du château de Châtillon en Poitou.
Il reçut 20000 livres pour la garde des forteresses.
Le roi Jean lui fit don le 21 mai 1354, de la terre de Saint-Germain aux Bois avec 300 livres de rente, puis de 200 autres le 19 août 1355.
Jean de France, duc de Berry, l'admit dans son conseil. Il lui donna la terre de Bouteville, avec 500 deniers d'or à l'écu.
Il servit ensuite comme capitaine-général en Languedoc en 1358 et 1359. Il avait sous ses ordres une compagnie de trois chevaliers et 23 écuyers.
Après le funeste traité de Brétigny qui livra aux Anglais le Poitou et l'Angoumois, Jean Chandos lui demanda en 1361 d'obtenir la fidélité des barons, mais Aimery refusa l'offre; Il exprima dans une lettre à Jean le Bon, ses regrets et son improbation "d'un traité de paix qui en le détachant de son obéissance lui faisait plus de mal et de dommages que toutes les pertes qu'il avait déjà supportées".
Le roi lui fit don de 1000 francs le Ier mai 1362. (1).
Il décéda le 16 septembre 1362 et fut enterré dans l'église de La Rochefoucauld.
Il avait épousé en premières noces Marguerite de Barbezieux, sœur et héritière d'Itier de Barbezieux, fille de Vivien, seigneur de Barbezieux et de Jonzac.
Elle testa le lundi avant la Saint-Brice 1348, et décéda sans enfants. Elle fut enterrée dans l'église des Carmes. (1).
Il épousa en secondes noces, Rogette de Grailly, sœur d'Archambauld, comte de Foix, et fille de Pierre III, vicomte de Bénauges et de Castillon, captal de Buch, chevalier de l'Ordre de la Jarretière, et de Rosemburge de Périgord.
De cette union naquit :

XIV) de LA ROCHEFOUCAULD Guy VIII , baron de La Rochefoucauld, seigneur de Marcillac et de Montignac.
Il fut tout d'abord sous la tutelle de son oncle l'abbé Geoffroy, puis il devint gouverneur d'Angoumois, conseiller et chambellan des rois Charles V, Charles VI, et Philippe Le Hardi, duc de Bourgogne.
Il fut l'un des derniers seigneurs de Guyenne qui restèrent fidèles au roi de France, après le traité de Brétigny en 1360.
Charles V, en septembre 1370, lui donna le droit de justice sur la forêt de Braconne.
Il fit hommage au roi en 1373, et en 1376 à l'évêque d'Angoulême, de son fief vicomtal.
Froissard raconte qu'en 1380, il se rendit à Bordeaux accompagné de 200 gentihommes de son lignage, pour combattre en champ clos Guillaume de Montferrand, chevalier, partisan des anglais et l'un des seigneurs les plus influents. La chronique bordelaise dit que les deux champions se séparèrent avec un égal avantage.
En 1382, il leva 20 hommes d'armes pour l'armée de Flandres.
Il partit pour le Portugal avec une troupe nombreuse et bien armée dans l'intention de se tailler un royaume aux dépends des sarrazins. Son entreprise n'eut aucun succès, et il dut revenir en Angoumois ne ramenant que de faibles débris de sa petite armée.
Le 12 septembre 1383, comme garde des châteaux et forteresses du pays de Guyenne, une quittance de gages montrait son sceau, et sur celui-ci, son écu burelé à trois chevrons brochant. L'écu était suspendu à un arbre portant à senestre un heaume cimé d'une touffe de plumes de paon, et dont le tronc était suporté par deux hommes sauvages. (Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault, à la bibliothèque nationale).
Il prit part aux joutes célébrées à Paris en 1386 à l'arrivée de la reine Isabeau de Bavière.
Il reçut des dons considérables du roi Charles VI et du duc de Bourgogne.
En 1403 et 1405 il servit en Guyenne sous le connétable d'Albret et le duc d'Orléans.
Il fut également présent à l'état de la maison de Jean V, duc de Bretagne.
En 1405, il acquit les terres de Marcillac et de Montignac sur Charente. (1).
Il avait épousé en premières noces le 12 mars 1384, Jeanne de Luxembourg, sœur du comte de Saint-Pol. Elle décéda sans avoir eu de postérité. (1).
Il épousa alors en secondes noces le 4 mars 1395, Marguerite de Craon, dame de Marcillac, fille de Guillaume, seigneur de Châteaudun, et de Jeanne de Montbazon. (Par le décès de son frère Jean de Craon, tué à la bataille d'Azincourt le 25 octobre 1415, elle devint héritière des seigneuries de Montbazon, Sainte-Maure, de Nouâtre et de Brandon). Ce mariage amena la seigneurie de Marcillac dans la famille de La ROCHEFOUCAULD.
Elle survécut à son mari et rendit hommage au roi Charles VII.
Le 13 mars 1395, alias 1396, devant J des Ages, à Angoulême, elle fit une ratification d'une vente faite à Louis d'Orléans, époux de Valentine de Milan.
Le 15 janvier 1398, Ingergier d'Amboise, seigneur de la Rochecorbon vendit à Guy la forteresse et seigneurie de Tourriers. (Danielle ARNAUD).
Le 13 janvier 1399, il acheta la terre et le château de Montignac-Charente, à Pierre d'Amboise, vicomte de Thouars. (Danielle ARNAUD).
Il fit son testament en 1427 et décéda en 1428.
De cette union naquirent :
  1) Foucauld, qui suit.
2) Hector, qui décéda jeune. (1).
3) Aymar, seigneur de Montbazon, Sainte-Maure et Nouâtre, ce qui fut le sujet d'un procès entre lui et sa mère. Ils transigèrent le 18 août 1453.
Il servit contre les anglais en 1441.
En 1456, il entra en pourparlers avec son neveu Jean, qui lui cèda la terre de Bayers, mais cette transaction n'eut pas lieu. (1).
Il entra au service du roi comme chambellan, et décéda vers 1461.
Il avait épousé Jeanne de Martreuil, dame de Hériçon, veuve d'Antoine de Vivonne, fille de Guillaume, seigneur d'Aizecq.
Elle décéda veuve, après 1467.
Ils eurent pour enfants :
  a) Jean, qui était étudiant à Angers, le 4 décembre 1456. Il fut qualifié de sire de Montbazon et de Sainte-Maure. Il décéda en 1465.
b) Françoise, dame de Montbazon en 1465.
Elle épousa Jean d'Estouteville, seigneur de Torcy, prévôt de Paris et grand-maître des arbalétriers de France, fils de Guillaume et de Jeanne d'Ondeauville. Il décéda sans postérité le 11 septembre 1494, et fut enterré dans l'église du monastère de Sainte-Claire de Rouen qu'il avait fondé en 1466. (1).
c) Guillemette, qui épousa en 1456 Guy de LA ROCHEFOUCAULD, seigneur la Faye et de Montendre, sénéchal d'Angoumois.
Elle décéda sans postérité. (1).
d) Jeanne, dame de Montbazon, de Sainte-Maure et de Nouatre, qui hérita de ses sœurs.
Elle épousa Jean du Fou (décédé en 1492), chambellan du roi, et grand échanson, bailli de Touraine, fils de Jacques, seigneur de Rusteplan. (1)
Elle décéda après le 6 avril 1499. .
4) Agnès (1).
5) Jeanne (1).
6) Létice (1).
7) Catherine, qui épousa François de Jaunay, alias Chaunay, seigneur de Chandenier et de la Mothe.
8) Marguerite, qui épousa en 1400 Foulques de LA ROCHEFOUCAULD, chevalier, seigneur de la Boissières et de Magné.
Ils eurent pour enfant :
  a) Marguerite, qui épousa en 1434, Hardi de La Porte, seigneur de Vézins.

XV) de LA ROCHEFOUCAULD Foucauld III, né vers 1395, baron de La Rochefoucauld et de Marcillac, seigneur de Marthon et de Blanzac, de Bayers, etc.
Il fut conseiller et chambellan du roi Charles VII.
Il le servit dans les guerres qui amenèrent à l'expulsion des anglais de la Guyenne et du Poitou.
En 1451, il fut armé chevalier devant le château de Fronsac, avec Jean de Bourbon, comte de Vendôme, et plusieurs autres seigneurs
Il reçut le roi en son château, du 12 au 27 juillet 1453.
En 1454, il plaida contre Jean de Montbourcher et Yvonne de Brézé, sa femme.
Il fit son testament en 1466. (1).
Il avait épousé le 16 juillet 1427, Jeanne de Rochechouart, dame de Parançay, fille de Geoffroy, vicomte de Rochechouart, seigneur de Tonnay-Charente, et de Marguerite Chenin, dame de Mauzé.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Aymar, seigneur de Marthon., qui décéda sans postérité.
3) Guy, dit Foulques, seigneur de la Boissière, de Champagné, de la Barde, de Saint-Laurent et de Châteaugaillard, terres qu'il vendit à vil prix à Jean Barthon, chevalier, ce qui occasionna un procès entre ses deux fils et la famille Barthon. (1).
Il eut pour enfants : œ

XVI) de LA ROCHEFOUCAULD Jean Ier, chevalier, baron de La Rochefoucauld, seigneur de Marcillac et de Montignac, Tourriers, etc., puis par sa femme, seigneur de Blagnac, Montguyon, Coiron, Roissac (Angeac-Champagne), etc.
Il fut conseiller et chambellan des rois Charles VII et Louis XI.
Il obtint vers l'an 1445 la permission de faire fortifier sa seigneurie de Marcillac et d'y bâtir un château.
En 1453, il fut nommé gouverneur de la ville de Bayonne.
En 1467, comme étant le plus grand de tous les vassaux du comte d'Angoulême, il fut choisi pour être le gouverneur de la personne de Charles d'Orléans, comte d'Angoulême, père de François Ier, et pour administrateur de ses domaines.
Il fut capitaine de 115 lances (690 hommes), et de 160 brigandiniers du ban et d'arrière-ban des pays de Saintonge et d'Angoumois, par lettres de Louis XI, du 26 mars 1468, dans lesquelles il fut qualifié de "son amé et féal cousin".
En 1469, il fut compris dans la première promotion des chevaliers de l'Ordre du Roi, et chargé la même année de donner l'investiture du duché de Guyenne à Charles de France, frère de Louis XI.
Il prit possession du château de Parthenay en 1460, comme héritier de sa mère.
Il fut nommé sénéchal d'Angoumois entre 1466 et 1471.
Il fit son testament le 2 décembre 1471, et fut inhumé dans l'église des Cordeliers de Verteuil. (1).
Il avait épousé le 27 août 1446 Marguerite de LA ROCHEFOUCAULD, dame de Verteuil, fille et héritière de Jean, seigneur de Barbezieux, Verteuil, Montendre et Mussidan, et de Jeanne Sanglier, dame de Château-Guibert. Lui et sa femme firent reconstruire le château de Barbezieux à la fin du XVème siècle. (Jean-Paul GAILLARD).
Devenue veuve, elle épousa en secondes noces Hardouin IX, baron de Maillé, conseiller et chambellan du roi, sénéchal de Saintonge et gouverneur de Mantes.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
Jean avait eu un fils naturel :
  2) Colin, qui fut seigneur de Bayers, et qui rendit hommage en 1476 pour Hardouin de Maillé.

XVII) de LA ROCHEFOUCAULD François Ier, baron, puis comte de La Rochefoucauld en 1515, seigneur de Marcillac, Barbezieux, Montendre et Montguyon, de Coiron et de Roissac (Angeac-Champagne).
Il fut chevalier de l'Ordre du Roi, et chambellan des rois Charles VIII et Louis XII.
Il obtint en mars 1480, la permission pour quatre foires par an dans le bourg de Montignac.
Il eut 400 livres de pension sur le trésor royal, en 1492. (1).
En 1494, il eut l'honneur de tenir sur les fonds baptismaux le roi François Ier, à Angoulême, et de donner son nom à ce roi.
Lorsque le roi François Ier monta sur le trône en 1515, il le nomma chambellan ordinaire et érigea sa terre en comté.
Il décéda en 1516.
Il avait épousé en premières noces, le 30 avril 1470, Louise de Crussol, fille de Louis, seigneur de Crussol et de Beaudiner, grand panetier de France, sénéchal du Poitou; et de Jeanne de Lévis, dame de Florensac.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Louis, baron de Cellefrouin.
3) Antoine Ier, auteur de la seconde branche des seigneurs de Barbezieux, souche des marquis de Langeac et comtes d'Urfé.
Il fut sénéchal d'Auvergne, et gouverneur de Paris.
Il épousa le 23 octobre 1518 Antoinette d'Amboise (décédée en 1552).
4) Hubert, seigneur et baron de Marthon.
Il fut d'abord chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, et sortit de l'Ordre de Malte.
Le 14 août 1551, il possédait une métairie à Vouzan et des droits sur les forêts de Grosbost et d'Hortes (Titres de la famille de Livenne).
Il épousa en premières noces le 21 mars 1553, devant Etienne Maquelilan, notaire à Angoulême, Louise de Chambes.
Il épousa ensuite en secondes noces le 10 mars 1559, Jeanne de Chazay.
Ce fut lui qui fit construite le château neuf de Marthon, entre 1559 et 1566. (Gérard VIGIER et Patrice SÉPULCHRE).
Il devint gouverneur d'Angoumois.
Il fit son testament le 11 janvier 1566, et décéda sans postérité, sans que la construction de son château soit terminée. (1).
5) Anne, qui épousa le 10 novembre 1510 François de Pompadour, vicomte de Comborn. Elle décéda avant le 3 novembre 1528.
6) Jacquette, qui épousa François de Ponville, fils de Jean, vicomte de Rochechouart et de Brulhois, et d'Anne, vicomtesse de Rochechouart.
François épousa en secondes noces, Barbe du Bois, fille de François, seigneur du Bois, d'Annequin, des Querdes, de Noyelles, etc; et de Jeanne de Bours.
Elle survécut à son mari, et épousa en secondes noces Guillaume d'Humières, seigneur de Lussigny, gouverneur de Mouson.
Ils eurent pour enfants :
  7) Louis, qui fera la branche de Doudeauville, et des marquis de Montendre.
8) Jean, qui fut évêque de Mende, et abbé de Saint-Amant de Boixe et de Montierneuf.
Il décéda le 24 septembre 1538. (1).
9) Catherine Claude, qui épousa le 31 décembre 1533, Joachim de Chabannes, baron de Curton, fils de Jean et de Françoise de Blanchefort. Elle décéda après 1540.

XVIII) de LA ROCHEFOUCAULD François II, né en 1494, comte de La Rochefoucauld, prince de Marcillac (1500), baron de Verteuil.
En 1517, François Ier, roi de France, autorisa les aînés de la famille à prendre le titre de prince de Marcillac. (Jean-Marie SAUVIGNON).
Il avait épousé le 5 février 1518 Anne de Polignac, dame de Randan et de Beaumont, (née en 1495, décédée le 29 mars 1554 à Verteuil), veuve de Charles de Beuil, comte de Sancerre, et fille de Jean et de Jeanne de Chambes.
Elle eut l'honneur après le décès de son mari de recevoir l'empereur Charles Quint et les enfants de France, en son château de Verteuil, en 1539. Ce prince en fut si content qu'il dit "n'avoir jamais entré en maison qui sentit mieux la grande vertu, honneteté et seigneurie que celle-là".
Elle fit bâtir le château d'Onzain et achever la chapelle de celui de La Rochefoucauld. (1).
Il décéda en 1533.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Charles, né en 1525, chevalier, comte de Randan, seigneur de Luguet, etc.
Etant capitaine de 30 lances, il eut une quittance de gages du 28 juillet 1560 montrait un sceau rond de 22 mm, ayant pour écu :
Ecu burelé à trois chevrons brochant.
Le blason était entouré d'une couronne de feuillage.
Sans légende.
(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale)
blason sur un sceau de Charles de La Rochefoucauld
Toujours capitaine de 30 lances, sur une autre quittance de gages de l'office de capitaine du 14 août 1561, était suspendu un sceau sur lequelle était cet écu :
Sceau ovale de 40 mm
Ecu burelé au chevron brochant.
L'écu entouré du collier de l'ordre de Saint-Michel
Sans Légende.
(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale)
autre blason sur un sceau de Charles de La Rochefoucauld
Il épousa à Fontainebleau le 3 juin 1555, Fulvie Pic de Mirandole, comtesse de Randan (décédée en 1572).
Il fut tué à Rouen le 4 novembre 1562.
De son union avec Fulvie naquirent :
  a) Jean-Louis, comte de Randan, né en 1556. Il fut tué le 10 mars 1590.
Il fut capitaine de 50 hommes d'armes, et fut nommé gouverneur de l'Auvergne, et conseiller du roi au conseil privé.
Son sceau ovale de 22 mm, à l'écu burelé à trois chevrons brochant, était apposé sur une quittance d'une somme allouée par les Etats de la Basse Auvergne, fait à Randan, le 28 décembre 1580. L'écu était timbré d'une couronne. (Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault, à la bibliothèque nationale).
Il avait épousé en 1580 Isabelle de LA ROCHEFOUCAULD, et eurent pour enfant :
  a1) Marie Catherine, demoiselle de Randan en 1661, née en 1588. Elle décéda le 10 mai 1677.
Elle épousa en 1607 Henri de Bauffremont, marquis de Senecey (décédé à Lyon en décembre 1622).
b) Charles, baron de Luguet. Il fut assassiné en mai 1578.
c) François, né à Paris le 8 décembre 1558, qui fut cardinal, puis évêque de Clermont en 1584.
Il décéda le 14 février 1645.
d) Alexandre, qui devint abbé de Saint-Mesmin. Il décéda à Milan en 1604.
e) Marie Sylvie, qui épousa à Paris le 27 octobre 1579, Louis de Rochechouart, baron de Chandenier et de Broignon (décédé en 1590).
3) Françoise, qui épousa en 1540 Frédéric de Foix., comte de Candale (décédé en 1571). Elle décéda après le 25 août 1583.
4) Jean, seigneur de Blanzac, et abbé de Marmoutiers. Il décéda le 23 mai 1583 à Versailles.
5) Marie, née vers 1528. Elle fut prieure à Poissy et , décéda le 15 mars 1561.
6) Jeanne, qui fut abbesse de Notre Dame de Saintes, décédée en 1559.
7) Françoise, née vers 1531. Elle devint abbesse de Notre Dame de Saintes. Elle décéda le 27 avril 1606.

XIX) de LA ROCHEFOUCAULD François III, comte de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, comte de Roucy, né en 1521.
Il se convertit au protestantisme.
Chevalier de l'ordre de Saint-Michel, il fut capitaine de 30 lances. Sur un quittance de gages du 29 novembre 1564, était apposé son sceau :
Sceau ovale de 35 mm.
Ecu burelé à trois chevrons brochants.
L'écu était timbré d'une couronne, et entouré du collier de Saint-Michel.
Sans légende.
(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale)
blason sur un sceau de François de La Rochefoucauld
Il fut assassiné le 24 août 1572, à Paris, lors du massacre de la Saint-Barthélémy.
Il épousa en premières noces en 1552, Silvie Pic de La Mirandole (née en 1530, décédée en 1576).
Ils eurent pour enfant :
  1) François, qui suit.
François épousa en secondes noces le 31 mai 1557, Charlotte de Roye (née à Muret en 1537, décédée avant le 15 novembre 1572), comtesse de Roucy, dame de Pierrepont, fille de Charles, comte de Roucy, et de Madeleine de Mailly, dame de Conti.
De cette union naquirent :
  2) Henri, décédé en 1576.
3) Charles, qui fera la branche de Roucy.
4) Josué, comte de Roucy. Il fut tué le 21 novembre 1589.
5) Madeleine, qui épousa le 4 février 1583, Just Louis de Tournon, seigneur de Tournon, comte de Roussillon (décédé le 4 septembre 1617).
6) Isabelle, qui épousa en 1580, Jean Louis de LA ROCHEFOUCAULD, comte de Randan (né en 1556, tué en 1590).
7) Benjamin, seigneur de Montignac, décédé en 1596.

XX) de LA ROCHEFOUCAULD François IV, comte de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, né vers 1554.
Il fut tué le le 15 mars 1591.
Il épousa le 27 mars (alias septembre) 1587, Claude d'Estissac (de Madaillac), (décédée le 21 novembre 1608).
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Benjamin, baron d'Estissac, né vers 1591.
Il épousa en 1623 Anne de Villoutreys, fille de Nicolas et d'Anne du Moulin.
De cette union naquirent :
  a) François, marquis d'Estissac, né vers 1624.
Il épousa en 1658 Marie Françoise de Gelas des Voisins, et eurent pour enfants :
  a1) une fille, qui fut abbesse de Puyberland.
a2) une fille, qui fut religieuse à Puyberland.
a3) Elisabeth Françoise Henriette, qui fut abbesse de Saint-Sauveur, à Evreux en 1698. Elle décéda avant 1710.
a4) Marie Jeanne, dame d'Estissac. Elle épousa en 1696 Henri Joseph de Lezay-Lusignan, marquis de Lusignan.
a5) Marguerite, qui fut religieuse carmélite à Paris.
b) Anne Françoise Charlotte, née vers 1638, qui épousa en 1662 Charles François de LA ROCHEFOUCAULD, marquis de Surgères (décédé vers 1710).
Elle décéda le 22 juin 1710.
c) une fille, qui fut religieuse à Puyberland.
3) un fille, qui fut religieuse à Puyberland.

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD François V, comte de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, né le 5 novembre 1588.
Il fut créé duc de La Rochefoucauld (le 4 septembre 1631).
Il décéda le 8 février 1650 au château de La Rochefoucauld.
Il épousa à Paris le Ier mars 1611 Gabrielle du Plessis-Liancourt (décédée en 1672), fille de Charles et d'Antoinette de Pons, dame de Guercheville.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Hilaire Charles, né le 14 juin 1628. Il fut chancellier de l'Ordre de Malte. Il décéda en 1651.
3) Louis, né à Poitiers le 23 décembre 1615, qui fut évêque de Lectoure de 1650 à 1654. Il décéda au château de Verteuil le 5 décembre 1654.
4) Aimery, né le 13 mai 1633. Il décéda en 1638.
5) Henri, né le 27 juillet 1634. Il devint abbé de la Chaise-Dieu, et de Fontfroide. Il décéda le 16 décembre 1708.
6) Marie Elisabeth, née le 10 août 1617. Elle fut nommé abbesse de Saint-Sauveur, à Evreux. Elle décéda le 22 octobre 1698.
7) Marie Catherine, née le 16 février 1622. Elle épousa le 27 mai 1638 Louis Roger Brulart de Sillery, marquis de Puysieux (né en 1619, décédé en 1691).
Elle décéda le 7 mars 1698.
8) Catherine, née le 25 octobre 1619, qui devint abbesse de Charenton, puis du Paraclet.
9) Antoinette Jeanne, née le 20 mars 1623. Elle décéda en 1647.
10) Gabrielle Marie, née le 13 décembre 1624. Elle devint abbesse du Paraclet et de Notre-Dame de Soissons. Elle décéda en novembre 1693.
11) Anne Françoise, née le 20 avril 1626. elle fut coadjuteur de Saint-Sauveur d'Evreux. Elle décéda en 1685.
12) Louise, née le 19 janvier 1630. Elle fut religieuse de Saint-Sauveur d'Evreux. Elle décéda en 1651.

XXII) de LA ROCHEFOUCAULD François VI, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, né à Paris le 15 septembre 1613.
François VI de LA ROCHEFOUCAULD
François VI de La Rochefoucauld
Ayant négligé ses études, il rejoignit l'armée alors qu'il avait 16 ans, et presque aussitôt, il commença à se faire connaître dans la vie publique.
Il épousa à Mirebeau le 20 janvier 1628 Andrée de Vivonne (décédée en 1670), fille d'André, sieur de la Béraudière, et de Marie Antoinette de Loménie. Par ce mariage, Andrée de Vivonne lui apporta la terre et le château d'Anville. (Jean-Marie SAUVIGNON).
Pendant quelques années, il continua à participer aux campagnes militaires annuelles, où il montra un grand courage, mais sans obtenir de crédits pour ses capacités militaires.
Il passa plus tard dans l'entourage de Marie de Rohan, qui eut une grande influence sur lui. Par son truchement, il devint attaché à la reine Anne d'Autriche. Au cours d'une querelle avec son époux et Richelieu, un plan avait été formé où François devait l'emmener à Bruxelles sous un déguisement.
Ces cabales contre Richelieu n'eurent heureusement pas trop d'effets néfastes, si ce n'est un emprisonnement de 8 jours à la Bastille, et le retrait sur les terres de son père.
Les démélés qu'il eut plus tard avec Mazarin, et sa liaison avec la duchesse Anne de Longueville, firent de lui un Frondeur. Il tiny alors une place marquante dans le siège de Paris, et il fut sérieusement blessé au siège de Mardyck.
Au cours de la seconde Fronde, François suivi Condé. Au décès de son père en 1650, la noblesse de province s'étant réuni aux funérailles, il tenta de les persuader de le suivre dans une tentative sur la garnison de Saumur. Cet essai resta sans succès.
Pendant la Fronde, il fut blessé à la tête en 1652, au cours de la bataille du faubourg Saint-Antoine. Il faillit y perdre les yeux, et se retira en convalescence à Verteuil. Il y resta quelques années en retrait et eut la chance d'éviter la prison.
Il ne retourna à la Cour qu'après le décès de Mazarin.
Un peu avant, François fit partie du salon de Madeleine de Sablé, membre de la coterie de Rambouillet.
Il s'tait alors consacré à l'écriture de ses Mémoires, alors que la fréquentation des salons lui servit pour la composition de ses fameuses Maximes.
En 1662, la publication de ses Mémoires, causa du trouble dans le petit monde des salons. Beaucoup de ses amis en furent vexés, et il se hata alors d'en nier l'authenticité.
Trois ans plus tard, il publi, sans son nom, les Maximes, qui l'établirent d'un coup, parmi les plus grands hommes de lettres.
A peu près à la même époque commença son amitié avec Marie Madeleine de La Fayette, qui dura jusqu'à la fin de sa vie.
Il décéda à Bossuet le 17 mars 1680, ayant eu pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Charles, né le 22 septembre 1635, décédé le 19 novembre 1691. Il devint abbé de Molesme, et fut également chevalier de l'Ordre de Malte.
3) Jean-Baptiste, dit le chevalier de Marcillac, né le 19 août 1646. Il fut tué en 1672.
4) Henri Achille, né le 8 décembre 1642. Il fut abbé de la Chaise-Dieu, et décéda le 19 mai 1698.
5) Alexandre, né en avril 1665. Il fut nommé abbé de Verteuil, puis abbé de Beauport et Molesme, prieur de Rouen. Il décéda à Rouen le 16 mai 1721.
6) Marie Catherine, née le 22 février 1637, dite mademoiselle de La Rochefoucauld. Elle décéda le 5 octobre 1711, et fut enterré à Sainte-Geneviève.
7) Henriette, née le 15 juillet 1638, dite demoiselle de Marcillac. Elle décéda le 3 novembre 1721.
8) Françoise, née le 9 août 1641, dite mademoiselle d'Anville. Elle décéda le 22 mars 1708.
François eut de sa liaison avec Anne Geneviève de Bourbon, un enfant illégitime :
  9) Charles Paris d'Orléans-Longueville, comte de Saint-Paul, né à Paris en 1649.
Son père officiel fut Henri II, duc de Longueville, et sa filiation continue.
Il fut tué à Toluys, en Hollande, le 12 juin 1672.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD François VII, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, duc de la Roche-Guyon en 1679, marquis de Liancourt, de Guercheville, baron de Verteuil.
Il naquit le 15 juin 1634, et décéda à Versailles le 11 janvier 1714.
Il eut les charges de Grand Veneur de France, et de gouverneur du Berry.
Le 13 novembre 1659, il épousa à Paris sa cousine, Jeanne Charlotte du Plessis-Liancourt (née en 1644, décédée le 30 septembre 1669), fille d'Henri Roger, comte de la Roche-Guyon, et d'Anne Elisabeth de Lannoy.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Henri Roger, né le 14 juin 1665, marquis de Liancourt. Il décéda au château de Liancourt le 21 mars 1749.
3) Charlotte Françoise Gabrielle, née vers 1666, décédée le 17 août 1676.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD François VIII, né le 17 août 1663, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, duc de La Roche-Guyon, marquis de Liancourt, baron de Verteuil.
Le 15 novembre 1720, il acheta le fief et seigneurie de Laudonie (Montemboeuf), de jean Prévereau, écuyer, seigneur de Chambonneau, et d'Agnè Coradin de Laudonie, son épouse. (José DÉLIAS).
Il épousa le 23 novembre 1679, Madeleine Charlotte Le Tellier de Louvois (née en 1664, et décédée à Paris le 18 novembre 1735).
Il décéda à Paris le 22 avril 1728, ayant eu pour enfants :
  1) François IX, né le 17 avril 1681, prince de Marcillac. Il décéda le 29 juillet 1699, et fut enterré à Sainte-Geneviève.
2) Alexandre Louis, qui suit.
3) Charles Maurice, né le 15 août 1684. Il décéda le 21 avril 1694, et fut enterré à Sainte-Geneviève.
4) Michel Camille, né le 6 juillet 1686, prince de Marcillac et duc de la Roche-Guyon. Il décéda à Cambrai le 3 août 1712.
5) Roger, né le 27 juillet 1687, dit l'abbé de La Rochefoucauld. Il devint abbé de Fontfroide et du Bec-Hellouin. Il décéda à Buda le 18 juin 1717.
6) Aimery, né à Paris le 15 décembre 1691, comte d'Anville. Il décéda le Ier novembre 1699.
7) Gui, comte de Duretal, né à Liancourt le 19 septembre 1688. Il décéda en mai 1698.
8) Madeleine Françoise, née à Paris le 11 septembre 1689. Elle devint religieuse à Saint-Denis, et décéda le 22 avril 1717.
9) Emilie, née à Paris le 9 novembre 1700, dite mademoiselle de La Rochefoucauld. Elle épousa le 4 janvier 1725, Charles Emmanuel de Crussol, duc d'Uzès. Elle décéda au château de Bonnelles le 25 octobre 1753.
10) Guy, né le 8 septembre 1698, duc de la Roche-Guyon. Il épousa en novembre 1731 Marie Louise de La ROCHEFOUCAULD. (décédée le 31 mai 1797).
Il décéda le 16 novembre 1731.

XXV) de LA ROCHEFOUCAULD Alexandre Louis, né à Paris le 29 septembre 1690, dit le comte de Montignac, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, comte de Duretal, marquis de Liancourt, baron de Verteuil, Marthon, d'Estissac, d'Anville et Montignac.
Il épousa le 30 juillet 1715, Elisabeth Marie Louise Nicole du Caylard de Toiras d'Amboise, comtesse d'Aubigoux, dame de Sauveterre, fille de Jacques François de Bermond du Caylard et de Françoise Louise de Bérard, dame de Bernis. Elisabeth était née le 20 novembre 1691. Elle décéda le 30 septembre 1752.
Le 25 juillet 1720, il acheta de François Feydeau, toutes ses terres, entre autres, le Peyras (Roumazières-Loubert), pour le prix de 25000 livres. (José DÉLIAS).
Il décéda le 4 mars 1762 à Paris, ayant eu pour enfants :
  1) François X, né le 31 décembre 1717, prince de Marcillac. Il décéda aux environs de septembre 1718.
2) Marie Louise Nicole Elisabeth, dite mademoiselle de La Rochefoucauld, duchesse d'Anville à partir de 1732, née à Paris le 22 septembre 1716.
Elle épousa en premières noces en novembre 1731 Guy de LA ROCHEFOUCAULD, duc de la Roche-Guyon (né le 8 septembre 1698, décédé le 16 novembre 1731). Elle épousa ensuite en secondes noces le 28 février 1732 Jean Baptiste de LA ROCHEFOUCAULD, marquis de Roucy, duc d'Anville (né le 17 août 1707, décédé le 28 septembre 1746 en mer, étant lieutenant général des armées navales).
Le 25 septembre 1762, par acte Mareschal, notaire au Châtelet, elle vendit le château du Peyras (Roumazières-Loubert), à Joseph Malafosse, chevalier du Couffour, ancien captaine au régiment de Condé, et à Marie Louise de Brilhac, son épouse, pour 38000 livres. (José DÉLIAS).
Dans un procès-verbal de 1764, on peut voir que le logis du Treuil, alias le Breuil (Villejésus), était en sa possession.
(Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Elle décéda à Paris, le 31 mai 1797.
3) Marie, qui suit.
4) François XI, né le 21 octobre 1720, prince de Marcillac. Il décéda après le 19 avril 1721.
5) Adélaïde, dite mademoiselle de Marcillac, née le 21 janvier 1722. Elle décéda à Paris le 9 août 1737.

XXVI) de LA ROCHEFOUCAULD Marie, dite mademoiselle de la Roche-Guyon, née en décembre 1718. Elle décéda en septembre 1789.
Elle épousa à Paris le 18 novembre 1737, Louis François Armand de LA ROCHEFOUCAULD de ROYE (né le 22 septembre 1695, décédé le 28 mai 1783, à Paris), comte de Marthon et de Roucy, duc d'Estissac (1737), fils de Charles et de Marie d'Aloigny.
De cette union naquirent :
  1) François Alexandre Frédéric, qui suit.
2) Armand Alexandre Roger, comte de Duretal, né à Paris le 19 octobre 1748.
Il épousa Anne Alexandrine Rosalie de LA ROCHEFOUCAULDS-SURGERES (née le 13 août 1753, décédée le 8 mars 1794).
Il décéda à Paris le 17 mars 1774.
3) Emilie Alexandrine, née à Paris le 31 décembre 1742. Elle décéda à Paris le 29 janvier 1814.
Elle avait épousé le 3 mai 1761, Louis Anne Alexandre de Montmorency, prince de Robecq (né le 25 janvier 1724, décédé le 19 octobre 1812).
4) Adélaïde Martine, née le 7 novembre 1745.

XXV) de LA ROCHEFOUCAULD François (XII) Alexandre Frédéric, duc de La Rochefoucauld. Il fut créé duc de Liancourt par Louis XVIII le 31 août 1817.
Il naquit le 11 janvier 1747 à la Roche-Guyon, et décéda à Paris le 27 mars 1827.
Il épousa le 14 septembre 1764, Félicité Sophie de Lannion (née le 19 octobre 1745, décédée à Paris le 2 mars 1830), fille du comte Hyacinthe Gaetan et de Marie Charlotte Félicité de Clermont-Tonnerre, marquise de Crévecoeur.
Ils eurent pour enfants :
  1) François Armand Frédéric, qui suit
2) Alexandre François, qui fera la branche d'Estissac.
3) Frédéric Gaetan, marquis de Liancourt, né à Liancourt le 15 février 1779. Il décéda à Paris le 15 avril 1863.
Il avait épousé à Waldstatt le 27 mai 1808, Marie Caroline Pétronile Schall de Belle (décédée à Liancourt le 2 juin 1870), fille de Charles, comte de Bell, et d'Henriette Isabelle de Riaucourt.
De cette union naquirent :
  a) François Charles Gaetan, né à Paris le 26 janvier 1814. Il décéda à Bilbao en 1836.
b) Marie Caroline Frédérique Gaetane, née à Clermont sur Oise le 20 octobre 1808.
Elle épousa à Paris le 11 novembre 1829 Jean Charles Marie Lalung de Ferol (décédé le 25 juillet 1864).
Elle décéda le 11 juillet 1873.
4) Aglaé Elilie Joséphine, née le 28 mai 1774. Elle décéda le 15 janvier 1789.

XXVIII) de LA ROCHEFOUCAULD François XIII, duc de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, etc.
Il naquit à Paris le 8 septembre 1765, et décéda dans cette même ville le 17 novembre 1848.
Il avait épousé à Altona le 24 septembre 1793 Marie Françoise de Tott (née à Constantinople le 18 mars 1770, décédée à Paris le 3 janvier 1854), fille du baron François de Tott et de Marie Ranbaud.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Charles, né le 9 août 1802.
Il épousa le 27 septembre 1825, Anne Cuiller-Perron.
Il décéda le 10 janvier 1895, à Paris.
3) Olivier, né le 4 mai 1797. Il décéda le 22 avril 1885.
4) Sophie, née le 25 avril 1799. Elle épousa le 27 octobre 1824, Jacques de Castelbajac.
Elle décéda à Paris, le 5 mars 1877.
5) Hippolyte, né le 13 août 1804, qui fera la seconde branche de Verteuil.
6) Marie Blanche, née le 29 novembre 1807.
Elle épousa le 25 février 1828, Armand de Montault, et décéda le 19 novembre 1848, à Paris.

XXIX) de LA ROCHEFOUCAULD François XIV, duc de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, duc d'Anville, prince de Marcillac.
Il naquit le 17 décembre 1794, et décéda à Paris le 11 décembre 1874.
Il épousa le 10 juin 1817, Zénaïde Chapt de Rastignac (décédée le 19 décembre 1875), fille de Pierre et de Françoise de LA ROCHEFOUCAULD.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Alfred, qui fera la branche de la Roche-Guyon.
Il décéda à Paris le 3 juillet 1883.
3) Georges, né en 1828, décédé en 1861.

XXX) de LA ROCHEFOUCAULD François XV, duc de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, duc d'Anville, prince de Marcillac.
Il naquit le 14 avril 1818, et décéda à Paris le 4 décembre 1879.
Il épousa le 30 janvier 1860, Radegonde Bouvery (née le 13 mars 1832, décédée le 7 novembre 1901), fille de Charles et de Marguerite Barbuat.
Ils eurent pour enfants :
  1) François XVI, né en 1853, décédé à Monaco en 1925), duc de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, duc d'Anville.
Il épousa Elisabeth Mitchell (née en 1868 à Portland (USA), décédée à Paris en 1933), fille de John et de Mattie Price.
De cette union naquit :
  a) François XVII, né en 1905, décédé en 1909.
2) Marie François Gabriel, qui suit.
3) Françoise Marie, née en 1857.

XXXI) de LA ROCHEFOUCAULD Marie François Gabriel, duc de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, duc d'Anville.
Il naquit le 27 septembre 1854, et décéda à Paris le 28 juillet 1926.
Il épousa le 5 juin 1884, Pauline Piscatory de Vaufreland (née le 25 avril 1864, décédée le 29 juin 1934), fille d'Ernest et de Pauline de Cressy-Embrun.
De cette union naquirent :
  1) Marie Françoise, née en 1883, décédée en 1977.
2) Jean François Marie, qui suit.
3) Georges, né en 1889. Il décéda en 1915.

XXXII) de LA ROCHEFOUCAULD Jean François Marie, né le 10 mars 1887, duc de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, duc d'Anville.
Il décéda le 3 janvier 1970, à Paris.
Il avait épousé le 26 décembre 1917, Edmée Frisch de Fels (née le 28 avril 1895), fille d'Edmond Frisch, comte de Fels, et de Jeanne Lebaudy.
Ils eurent pour enfants :
  1) Isabelle, née le 28 mars 1919, à Paris.
2) François, qui suit.
3) Philippe, né le 16 juin 1922, à Paris.
4) Solange, née le 14 juillet 1933, à Paris.

XXXIII) de LA ROCHEFOUCAULD François XVIII, né le 12 décembre 1920, à Paris, duc de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, duc d'Anville.
Il épousa en secondes noces, le 12 octobre 1950, Sonia Matossian (née le 13 septembre 1932), fille de Joseph Matossian.
De cette union naquirent :
  1) Sylvie, née le 19 octobre 1951 à Boulogne.
2) Evelyne, née le 8 juillet 1953 à Neuilly.
3) Diane, née le 14 mars 1956 à Neuilly.
4) François Alexandre, né le 2 avril 1958 à Neuilly.
Il épousa le 25 février 1984 Michèle Etter (née le 18 décembre 1948), et eurent pour enfant :
  a) François.

Branche de ROUCY : (2)

XX) de LA ROCHEFOUCAULD de ROYE Charles, comte de Roucy, né vers 1560. Cette branche portait pour blason :
Ecartelé aux 1 et 4 de gueules à la bande d'argent (qui est de Roye); aux 2 et 3 burelé d'argent et d'azur de 10 pièces à trois chevrons de gueules brochant sur le tour, le premier écimé; sur le tout d'or au lion d'azur (qui est de Roussy).
Couronne de comte.

(A. REMPNOULX du VIGNAUD)
blason de la branche de roye
Avant 1601, il était déjà en possession de la baronnie de Champagne-Mouton.
Il épousa le 13 juillet 1600 Claude de Gontaut-Biron (décédée en août 1617), fille de Armand, baron de Biron et de Jeanne d'Ornesan.
Il décéda à Paris en 1605.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Charlotte, née à Paris le 15 juillet 1602, décédée le 6 septembre 1637.
Elle épousa le 17 janvier 1617, Louis II de Champagne, comte de la Suze (décédé à Montbeliard le 29 septembre 1636).

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD François, né à Verteuil le 9 septembre 1603, comte de Roucy, baron de Pierrepont, vidame du Laonnais, baron de Chef-Boutonne, Marthon, Blanzac, Niny le Comte, Champagne-Mouton, etc.
Il épousa à Sedan le 13 décembre 1627, Julienne Catherine de La Tour d'Auvergne (née le 8 octobre 1604, décédée le 6 octobre 1638).
Il décéda au château de Roucy le 3 janvier 1680.
Ils eurent pour enfants :
  1) Frédéric Charles, qui suit.
2) Henri, né en 1633, vidame de Laon. Il fut tué à Mouzon le 20 septembre 1652.
3) Elisabeth Charlotte, qui décéda encore jeune.

XXII) de LA ROCHEFOUCAULD Frédéric Charles, né en 1632 ou 1633, comte de Roye et de Lifford, baron de Champagne-Mouton, etc.
Il fut maréchal des armées danoines.
Il épousa le 3 juin 1656 Elisabeth de Durfort-Duras (née en 1632, décédée à Londres le 14 janvier 1715), fille de Guy Aldonce, marquis de Duras et de Lorges; et d'Elisabeth de La Tour d'Auvergne.
Il décéda à Bath le 9 juin 1690.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Guy, né vers 1662, qui fut vidame de Laon. Il fut tué à Luxembourg en 1684.
3) Charles, qui fera la branche de Liancourt.
4) Frédéric Guillaume, né en 1666, comte de Champagne-Mouton et de Marthon, créé comte de Lifford en janvier 1699.
Il obtint la nationalité anglaise le 20 septembre 1694, et devint major général le Ier janvier 1706.
Il décéda à Londres le 24 février 1749, et fut enterré à Saint-James, Westminster.
5) Louis, qui fera le rameau des ducs d'Anville.
6) Barthélémy, né en 1673, dit le marquis de La Rochefoucauld, comte de Chef-Boutonne. Il décéda le 3 novembre 1724.
Il épousa en novembre 1715 Marguerite Pauline de Prondre (décédée le 29 juillet 1756), fille de Paulin et de Marguerite Petit de Ravannes.
Ils eurent pour enfant :
  a) Elisabeth Pauline Marguerite Françoise, née en 1716, décédée le 10 novembre 1773.
Elle épousa le 10 août 1733 Alexandre de Grand-Vilain, comte de Middelburg (né le 2 janvier 1683, décédé le 30 décembre 1758), fils de Jean Alphonse, prince d'Isenghien, et de Marie Thérèse de Crevant d'Humières.
7) Charlotte, dit de Roucy, née vers 1657, décédée le 8 janvier 1743.
8) Sophie Charlotte, qui décéda jeune.
9) Henriette, née vers 1677. Elle décéda à Londres le 11 novembre 1732, et fut enterré à Saint-Jame's, Londres.
Elle épousa en 1694 William Wentworth, second comte de Strafford, fils de Thomas, premier comte de Strafford et de Arabella Holles.
10) Isabelle, née vers 1679. Elle fut abbesse de Saint-Pierre de Reims. Elle décéda au couvent de Saint-Pierre, à Reims, en août 1711.
11) Marie, née vers 1680, qui était abbesse du Paraclet en août 1705. Elle décéda après août 1715.
12) Elénore Christine, dite mademoiselle de Chef-Boutonne, née en 1681. Elle décéda le 23 juin 1708.
Elle avait épousé le 28 janvier 1697 Jérôme Phélipeaux, comte de Pontchartrin (né en mars 1674, décédé le 8 février 1747), fils de Louis, comte de Pontchartrin et de Marie de Maupéou.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD François, comte de Roucy et de Roye, né en 1660.
Il épousa à Versailles le 8 février 1689, Catherine Françoise d'Arpajon (née en 1670, décédée le 8 décembre 1716), fille de Louis, duc d'Arpajon et de Catherine Henriette d'Harcourt-Beauvron.
Il décéda à Paris le 29 novembre 1721, ayant eu pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Louis, qui décéda en mai 1711.
3) Frédéric Jérôme, né le 16 juillet 1701.
Il devint cardinal en 1747, Grand Aumônier de France en 1755, archevêque de Bourges.
Il fut également nommé ambassadeur de France auprès du Pope Benedicte XIV de 1745 à décembre 1747.
Il décéda à Paris le 29 avril 1757.
4) Françoise Marguerite, qui fut abbesse de Notre-Dame de Soissons. Elle décéda le 26 février 1766.
5) Elisabeth Catherine, née vers 1692. Elle fut religieuse à Notre-Dame de Soissons, et décéda le 5 février 1778.
6) Charlotte Eléonore, née vers 1698. Elle fut également religieuse à Notre-Dame de Soissons.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD de ROYE François, né en 1689, comte de Roucy, vidame de Laon, de Séverac.
Il épousa le 4 septembre 1711 Marguerite Elisabeth Huguet de Semonville (née vers 1694, décédée à Paris le 4 décembre 1735), fille d'Alphonse Denis et de Marguerite de Turmenies de Nointel.
Il décéda le 24 février 1725, et fut enterré à Saint-Sulpice.
François et Marguerite Elisabeth eurent pour enfants :
  1) un fils, né et décédé en 1711.
2) un fils, décédé jeune.
3) Marthe Elisabeth, dite mademoiselle de Roucy, née le 13 décembre 1720.
Elle épousa à l'Hotel de La Rochefoucauld le 14 mars 1737, François Joseph de Béthune, duc d'Ancenis (né le 7 janvier 1719, décédé le 26 octobre 1739).
Elle décéda le 2 juillet 1784.
4) Françoise Pauline, dite mademoiselle de Roye, marquise de Séverac, née le 7 mars 1723.
Elle épousa le 29 février 1740 Louis Antoine de Gontaut-Biron, duc de Biron (né le 2 février 1701, décédé à Paris le 29 octobre 1788), fils de Charles Armand, duc de Biron, et de Marie Antoinette de Bautru.
Elle fut guillotinée le 27 juin 1794.
5) Isabelle Eléonore, dite mademoiselle de Séverac, née le 23 août 1725.
Elle décéda après le 20 mai 1726.

Rameau des ducs d'ANVILLE : (2)
XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, né en 1672, marquis de la Ferté sous Jouare, dit le marquis de Roye, baron de Champagne-Mouton.
Il fut lieutenant-général des galères de France. (A REMPNOULX du VIGNAUD).
Il avait épousé en janvier 1704, Marthe du Casse (décédée le 7 décembre 1743), fille de Jean et de Marthe Baudry.
Il décéda à Paris le 6 mai 1751.
De cette union naquirent :
  1) Jean Baptiste, qui suit.
2) Marthe Charlotte, née le 10 décembre 1713, qui fut abbesse de Saint-Pierre de Reims.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD de ROYE Jean Baptiste, né le 17 août 1707, marquis de Roucy, créé duc d'Enville (alias Anville), par Louis XV en 1732.
Il épousa le 28 février 1732 Marie Louise de LA ROCHEFOUCAULD, dite Mademoiselle de La Rochefoucauld (née le 22 septembre 1716, décédée le 31 mai 1797).
Il décéda à Chibouctou, au Canada, le 28 septembre 1746, ayant eu pour enfants :
  1) Louis Alexandre, duc de La Rochefoucauld en 1762, duc de la Roche-Guyon, duc d'Anville, prince de Marcillac, baron de Champagne-Mouton.
Il naquit à Paris le 11 juillet 1743, et fut assassiné à Gisors le 4 septembre 1792. Il fut le dernier duc d'Anville. (Jean-Marie SAUVIGNON).
Il avait épousé en premières noces le 13 décembre 1762, Louise Pauline de Gand-Vilain de Merode, princesse de Memines et Montmorency (née en 1747, décédée le 16 septembre 1771), fille d'Alexandre, comte de Middelburg et d'Elisabeth de LA ROCHEFOUCAULD.
En secondes noces, il épousa le 13 mars 1780, Alexandrine Charlotte Sophie de Rohan-Chabot (née le 3 octobre 1763, décédée le 8 décembre 1839).
Par son mariage, Alexandrine de Rohan-Chabot, avait hérité du château de Barbezieux (précédemment revenu dans la famille de La ROCHEFOUCAULD en 1718). Elle le vendit le 13 Messidor an VI, à la famille Levraud. (Jean-Paul GAILLARD).
Le château de Champagne-Mouton avait été confisqué à la Révolution. Il fut par la suite restitué à Charlotte de Rohan-Chabot, qui le vendit à Béchemilh-Chatenet, par acte du 10 Vendémiaire an XII (3 octobre 1803). (Frédéric DEGORCE et Patrice SÉPULCHRE).
Le 13 juillet 1809, elle vendit également le château Astier, alias de la Motte, (Saint-Claud), à Pierre Garnier de La Boissière. (José DÉLIAS).
2) une fille, née en 1738.
3) Elisabeth Louise, née à Paris le 17 juin 1740.
Elle épousa à Paris le 12 avril 1757, Louis Antoine Auguste de Rohan-Chabot, duc de Chabot et de Rohan (né le 20 avril 1733, décédé le 29 octobre 1807).
Elle décéda à Paris le 12 décembre 1786.
4) Adélaïde Emilie, née le 4 octobre 1745. Elle décéda le 7 avril 1765.

Branche de LIANCOURT : (2)
XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Charles, né en 1665, comte de Blanzac, baron de Champagne-Mouton, seigneur de Marthon.
Le 4 février 1712, il vendit Blanzac et Marthon à Etienne Chérade, comte de Montbron. (Gérard VIGIER).
Il fut gouverneur de la Bapaume en 1721.
Il épousa le 3 mai 1691, Marie Henriette d'Aloigny, comtesse de Gien (née en 1663, décédée à Paris le 18 octobre 1736), fille de Henri Louis, marquis de Roquefort, gouverneur de Lorraine; et de Madeleine de Laval-Boisdauphin.
Il décéda à Paris le 4 septembre 1732, ayant eu pour enfants :
  1) Louis François Armand, qui suit.
2) Geneviève Amande, née en 1691.
Elle épousa le 30 décembre 1708, le comte Philippe Aimard de Clermont-Tonnerre (décédé au château de Cambray le 19 août 1751), fils de François Joseph et de Marie de Hennivel de Mannevilette.
Elle décéda à Paris le 24 octobre 1745.
3) un fils, né le 22 septembre 1695. Il décéda jeune.
4) Marie Louise, née vers 1697.
Elle épousa en 1718 Guy Marie de Lopriac, marquis de Coëtmadeuc, comte de Donges (décédé le 19 juillet 1764), fils de René, marquis d'Asserac, comte de Coëtmadeuc; et de Julie Nieronyme Rogon.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD de ROYE Louis François Armand, né le 22 septembre 1695, comte de Marthon, de Roucy.
Il fut créé duc d'Estissac le 24 octobre 1737.
Il avait épousé à Paris le 18 novembre 1737, Marie de LA ROCHFOUCAULD, demoiselle de La Roche-Guyon (née en décembre 1718, décédée en septembre 1789).
Il décéda à Paris le 28 mai 1783.

Branche de BARBEZIEUX : (1).
XVIII) de LA ROCHEFOUCAULD Antoine, seigneur de Barbezieux et de Ravel.
Il fut chevalier de l'Ordre du Roi, et devint général des galères de France.
Il fut dès l'âge de 14 ans, en 1485, l'un des 100 gentilhommes de la maison du roi, et devint par la suite chevalier de l'Ordre et capitaine de 50 hommes d'armes.
Les seigneuries de Barbezieux et de Ravel lui échurent par le partage qu'il fit le 7 juin 1488, avec François II, comte de La Rochefoucauld, son frère aîné.
Il fit les campagnes d'Italie et fut fait prisonnier aux côtés de François Ier, à Pavie en 1524. Il fut remis en liberté, et peu après acquit au décès de Georges d'Amboise, la seigneurie de Vendeuvre en Champagne, dont il fit hommage le Ier mai 1526.
le 7 septembre 1527, il reçut du roi une commission de lieutenant-général de l'armée de mer qu'il devait exercer sous André Doria, promu commandant en chef de la flotte du Levant. Il est probable qu'il assista le 28 avril 1528 à la victoire navale de cap d'Orso.
En mai, il fut envoyé à Marseille pour préparer un renfort destiné aux troupes de Lautrec combattant à Naples.
Lorsque qu'André Doria trahissant la confiance que le roi François Ier avait placé en lui, eut passé du service de la France à celui de l'Empereur, et sous prétexte de quelques mécontentements personnels, et emmené avec lui les galères qu'il avait sous son commandement, Antoine fut pourvu à sa place de la charge de général des galères le Ier juin 1528.
Doria avait lever le blocus de Naples pour se retirer à Gênes avec sa flotte, François Ier donna l'ordre à "Barbezieux" de se porter sur cette ville avec 14 galères, de se saisir de l'amiral et de ses galères.
Il appareilla le 6 juin 1528, mais Doria déjouant ses projets se retira à Lérici à l'entrée du golfe de La Spezzia où le 4 juillet, son neveu Filippino vint le rejoindre. Il remit alors de son plein gré les galères royales dont il avait le commandement, à "Barbezieux".
Le 17 juilet 1528, Antoine s'achemina vers Naples, s'attarda à battre les murs de Civita-Vecchia tenue par les espagnols, et débarqua le 19 juillet à Ponte-Licciardo le prince de Navarre et quelques renforts pour Lautrec. Il assista impuissant à la capitulation du marquis de Saluces dans Naples, chargea sur ses navires tout ce qu'il put sauver en hommes et en matériel, et ralliant les galères vénitiennes, nos alliées, afin d'assiéger Doria alors à la solde de l'empereur qui s'était embusqué dans l'île d'Ischia.
Il n'osa l'attaquer, mais lorsque lui-même se fut décidé à reprendre la mer, Doria le prit en chasse jusqu'à Gênes où "Barbezieux" parvint avec une flotte complètement désorganisée. Le 12 septembre, le soulèvement de la ville le força à appareiller dans le désordre au cours de la nuit, il ramena à Marseille 10 galères sur 15 dont les équipages étaient dans un tel état de démoralisation qu'ils désertèrent en masse.
En septembre Antoine de LA ROCHEFOUCAULD s'en fut à la cour rendre compte de son activité et revint à Marseille les premiers jours d'octobre.
La situation avait empiré en Méditerranée, Gênes dont André Doria avait proclamé l'indépendance attaquait sa vieille ennemie et l' alliée de la France, Savone.
A deux reprises le roi donna l'ordre à "Barbezieux" de seconder sur mer l'action du comte de Saint-Pol qui progressait par terre et tentait de lui porter secours, mais l'amiral lui répondit qu'il lui était impossible de s'approcher du port. Il permit ainsi par son inaction, aux Gênois de s'emparer de Savone le 21 octobre, et de la ruiner de fond en comble. Fin octobre Doria apparut sur les côtes françaises et menaça Toulon. François Ier donna l'ordre à "Barbezieux" de l'attaquer, réunissant les deux divisions de S. Blancard et du commandeur de Morette. L'amiral s'avança jusqu'à Antibes puis Doria s'étant replié, se retira sur Marseille sans poursuivre. La conduite lamentable de "Barbezieux", qui au dire de Brantôme "ne sçavait que c'étoit qu'une mer, un port, une gallère, non pas une fuste" décida le roi à le remplacer dès décembre 1528, mais il ne lui retira pas sa faveur, et il lui fit un don de 5000 livres en récompense de ses services maritimes et le pourvut le 2 février 1529 de l'office de grand sénéchal de Guyenne, et le nomma en outre le 20 juillet 1532, lieutenant-général du roi en Ile-de-France aux gages de 4000 livres par an, puis sénéchal d'Auvergne le 26 novembre 1532, gentilhomme de sa chambre le 24 octobre 1533, gouverneur de Paris le 12 mars 1534, et enfin capitaine de cinquante lances le 20 janvier 1536.
Antoine commandait en chef dans la ville et le port de Marseille, lorsque l'Empereur Charles Quint voulut former le siège de cette place en juin 1536.
(Charles-Quint mena en Provence contre l'avis des plus sages de son conseil une armée forte de 40000 hommes d'infanterie et de 10000 chevaux, laquelle fut continuellement fournie de vivres par une armée navale qui côtoyait la Provence. Ces troupes pénétrèrent dans le pays, le 25 juillet 1536 et commencèrent le siège de Marseille qui dura un mois. L'Empereur fut obligé d'y renoncer le 10 septembre, rebuté par la belle défense du comte de Barbezieux de sorte que cette armée formidable fut totalement ruinée par la fatigue du siège et par la bravoure incomparable des peuples de la campagne").
Montluc ne lui pardonna pas de s'être attribué tout le mérite de la destruction des moulins d' Oriol qu'il avait été le seul à opérer.
Antoine de LA ROCHEFOUCAULD décéda peu après le 30 mars 1537.
Il avait épousé par contrat du 23 octobre 1518, devant Dubois et son confrère, notaires royaux, Antoinette d'Amboise, veuve de Jacques d'Amboise, seigneur de Bussy et de Ravel, son cousin, et fille de Gui, seigneur de Ravel, l'un des cent gentilshommes de sa majesté; et de Françoise Dauphine.
Antoinette d'Amboise devint héritière des terres et seigneuries de Chaumont, Meillan, Charenton, Preuilly, Linières, etc., après le décès de Georges d'Amboise, son cousin-germain, tué à la bataille de Pavie en 1525, et après celle de Catherine d'Amboise, comtesse d'Auxerre, sa tante, décédée en 1550, sans enfants de Louis de Clèves, comte titulaire d'Auxerre, son mari.
(Antoinette d'Amboise épousa en troisièmes noces, Louis de Luxembourg-Brienne, comte de Roucy, et décéda en 1552).
Antoine et Antoinette eurent pour enfants :
  1) Gilbert, seigneur de Barbezieux, qui fut nommé grand sénéchal de Guyenne, le 10 mai 1539.
Il combatit à Cérisolles, et décéda à Lyon en 1544, à son retour de l'armée, des suites de ses blessures.
2) Charles, chevalier, baron de Barbezieux, de Linières, de Meillan, de Preuilly, de Charenton, et du Blanc, né vers 1520.
Il fut gentilhomme de la chambre du roi, capitaine de 50 hommes d'armes, nommé gouverneur de l'Ile de France à la place du vicomte de Turenne le 20 juillet 1532, puis gouverneur de Paris à la place du prévôt Jean de La Barre, et enfin lieutenant général au gouvernement de Champagne et Brie, en l'absence du duc de Guise en 1568.
Le 8 janvier 1568, il vendit pour 50000 écus, la baronnie de Preuilly à Jean d'Orléans, seigneur de Rève.
Il fut employé, au cours de la campagne de 1537 en Picardie, comme ingénieur militaire. En mars, il attaqua à la mine les rempards de Hesdin, assurant ainsi la rédition de la place, puis en avril, il travailla à la réduction des fortifications de Saint-Pol.
Lors de la reprise de la guerre en 1542, il fit partie de l'armée des Flandres, et se signala en août 1543 autour de Landrecies.
En 1548, il était en Saintonge et coopéra avec Vieilleville à la pacification de la province.
Il fut à nouveau employé contre les impériaux en 1553, et fut blessé à la cuisse aux environs de Doullens.
A l'inverse de ses cousins et frères, il ne montra aucune sympathie pour le calvinisme.
Après l'avortement du complot de La Renaudie en 1560, envoyé à Bourges pour y assurer le maintien de l'ordre, il fit recenser la population de la ville, en écarta les étrangers et notamment tous les ministres calvinistes, et pour parer à toutes les éventualités, prescrivit que les rues fussent éclairées la nuit.
Peu après, il fut nommé capitaine de 50 lances, puis promu lieutenant général du roi en Champagne sous les ordres du duc de nevers, puis du duc de Guise. Il s'efforça avec assiduité et conscience de conserver la province au roi et au catholicisme.
Le 4 mai 1562, il tailla en pièces à Senan une bande de 300 huguenots, qui de Troyes filaient sur Orléans. En juillet, il entra en lutte contre le calviniste Desbordes qui saccageait les environs de Troyes. Le Ier décembre 1567, il fit saisir les biens des religionnaires fugitifs, et les fit vendre pour solder sa troupe. Le 3 du même mois, il fit chasser de Troyes les calvinistes qui y demeuraient encore et groupa leurs femmes dans un couvent.
Au cours de la troisième guerre civile, il coopéra aux opérations en Champagne, s'empara de Tanlay, de Saint-Mards en Othe, et prit le 3 novembre 1568 le château de Noyers qui appartenait au prince de Condé. Il s'empara des meubles qui s'y trouvaient et les fit conduire chez lui. Il fit d'ailleurs de même chez Mme d'Andelot, et cette rapine ne passa pas inaperçue.
En 1569, il prit part au siège de Vézelay, mais comme son neveu François des Barres se trouvait parmi les défenseurs de la place, il fit de son mieux pour faire échouer l'opération.
Le 5 novembre 1575, il s'empara du bourg d'Arce dans l'Yonne.
Dès la fondation de la Ligue, Charles adhéra au mouvement et tenta en 1576 de la propager dans sa province, mais sans grand succès.
Il abandonna ses fonctions au cours de l'hiver 1579.
Quand on lui demanda ses titres pour obtenir l'Ordre du Saint-Esprit en 1578, il ne cita que des faits d'armes accompli contre les armées étrangères et sous les règnes précédents. "Je ne vois là, dit Henri III, que des actes brillants tous étrangers à mon règne", "Sire, répondit Charles, nos succès étaient alors à l'encontre des anglais et des espagnols, et je m'en glorifie, mais depuis à Dreux, à Jarnac, à Moncontour, on vit 80000 français partagés en deux camps, des frères s'entregorgaient, ma bouche doit taire de tels faits d'armes et ne point les compter parmi les services rendus à la patrie".
Il fut grand sénéchal de Guyenne après Gilbert, son frère, puis créé chevalier des Ordres le 31 décembre 1578.
Sur deux sceaux appendus, l'un à une quittance de gages de l'office de Grand Sénéchal du 13 décembre 1544, et l'autre sur une quittance de gages de l'office de capitaine, du 18 décembre 1564, (pour son office de capitaine de 30 lances), se voyaient le blason ci-dessous :
Sur deux sceaux rond, l'un de 40 mm, et l'autre de 22 mm.
Ecu écartelé aux 1 et 4 trois fasces à trois chevrons brochant;
aux 2 et 3 un écusson en abîme;
sur le tout un écusson chargé de deux vaches passantes, l'une sur l'autre.

(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault, à la bibliothèque nationale).
blason sur un sceau de Charles de La Rochefoucauld
Il testa le 23 février 1581, et décéda deux ans après le 15 juin 1583.
Il avait épousé le Ier décembre 1545 Françoise Chabot, fille de Philippe, comte de Buzançais, amiral de France, et de Françoise de Longwy, comtesse de Buzançais et de Charny.
De cette union naquirent :
  a) Françoise, dame de Barbezieux, qui épousa en 1578, Charles d'Espinay, comte de Duretal.
b) Antoinette, dame de Linières, qui épousa en 1577 Antoine de Brichanteau, seigneur de Nangis. Elle décéda en 1627.
c) Charlotte, dame de Vandoeuvre, qui épousa en 1589 François des Barres. Elle décéda après 1603.
3) Antoine, qui suit.
4) François, seigneur de Ravel.
Il fut l'un des 100 gentilhommes de la maison du Roi en 1549.
Guidon de 40 lances sous Monseigneur de La Fayette, son sceau sur une quittance de gages, donnée à Ussel en Limousin, le 15 juillet 1558, portait cet écu :
Sceau rond 19 mm.
Ecu écartelé aux 1 et 4 trois fasces à trois chevrons brochants; aux 2 et 3 un palé de six pièces, sur le tout, un écusson portant trois fasces.
Sans légende.
(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale).
blason sur un sceau de François de La Rochefoucauld
Le 26 février 1565, alors lieutenant de 30 lances sous Monseigneur de La Fayette, une autre quittance de gages portait un sceau avec pour écu :
Sceau rond de 22 mm
Ecu écartelé aux 1 et 4 de trois fasces à trois chevrons brochants;
aux 2 et 3, un palé de six pièces.

Sans légende.
(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale).
Blason sur un sceau de François de La Rochefoucauld
Il épousa en 1560 Eléonore de Vienne, fille de François et de Guillemette de Luxembourg-Brienne.
Ils eurent pour enfants :
  a) Charlotte, dame de Ravel et de Roissac, qui épousa en 1593 Louis de Combourcier, seigneur de Terrail.
b) Gilberte, qui épousa en 1584 Jean, vicomte d'Estaing, seigneur de Murol. Elle décéda en 1623.
c) Pernelle. Elle épousa en premières noces Charles de Chabannes, seigneur de La Palice, puis en secondes noces en 1559, René du Puy du Fou. Elle décéda en 1620.
Elle épousa enfin en troisièmes noces Charles Rouault, seigneur de Landreau.
5) Marguerite, dame de Barbezieux, qui épousa en premières noces Pierre du Puy, seigneur de Vatan (Vertan), puis en secondes noces le 17 mai 1554, Claude de Bourbon, seigneur de Busset. Elle décéda après 1589.
6) Bénédicte, qui devint abbesse de Saint-Jean d'Autun.
7) Antoinette, qui fut religieuse.
8) Antoinette, qui fut religieuse.

XIX) de LA ROCHEFOUCAULD Antoine, seigneur de Chaumont sur Loire, chevalier de l'Ordre du Roi et son chambellan.
Il partagea avec son frère le 14 juillet 1553.
Il fut lieutenant de 30 lances sous le comte de La ROCHEFOUCAULD.
Il eut une quittance de gages, du 29 mai 1556, sur laquelle son sceau était visible. (Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault, à la bibliothèque nationale).
Signet rond de 20 mm
Ecu ecartelé aux 1 et 4 , un burelé à trois chevrons; aux 2 et 3, un palé de 6 pièces; sur le tout, un écusson au dauphin.
Sans légende.
(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale).
blason sur un sceau d'Antoine de La Rochefoucauld
Il assista à la bataille de Jarnac après la perte de laquelle il se retira à Cognac. Ce fut lui que Coligny chargea d'enlever Nontron, qui fut emportée d'assaut le 8 juin, et dont la garnison fut passée au fil de l'épée.
Il avait épousé en 1552 Cécile de Montmirail, fille d'Etienne, seigneur de Chambourcy, maître des requêtes, et de Louise de Selve.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui fera la branche de Chaumont sur Loire et de Langeac.
2) Charles Isaac, qui décéda encore jeune.
3) François, qui devint abbé de La Réau.
4) Antoine, né en 1574 à Paris.
Il fut nommé le 16 août 1607 (Jean-Jacques LARTIGUE), et prit possession de son évêché d'Angoulême, le Ier février 1608, l'archidiacre de Lesmerie étant son mandataire. Le 5 juin, il reçut la consécration épiscopale des mains de François de La Rochefoucauld, son oncle, évêque de Clermont, dans l'église de Saint-Nicolas du Chardonnet de Paris.
Il fut également abbé de Marmoutier, prieur de Sainte-Genne, alias Sainte-Germaine (Saintes), et de prieur de Saint-Porcien.
Il favorisa l'établissement à Angoulême des Capucins en 1611, des Récollets à Cognac, en 1612, des Minimes en 1619 à Angoulême et en 1620 à Châteauneuf, des Jésuites en 1622, des Ursulines en 1628, et prépara la création du Séminaire.
En En 1615, il assista à l'assemblée du clergé à Paris en 1615, et en 1624, il assista au concile provincial de Bordeaux.
Il décéda le 24 décembre 1634 et fut inhumé le 26 dans sa cathédrale, au milieu du choeur.
5) Françoise, qui épousa Bertrand de Fayolles de Mellet, seigneur de Neufvy et de Saint-Martial, maître de camp d'un régiment.
6) Jeanne, qui épousa par contrat du 6 janvier 1579, Jean Antoine de Mauléon, en Gascogne.
7) Marguerite, qui fut chanoinesse de Remiremont.
8) Charlotte, qui épousa Gaston de LA ROCHEFOUCAULD, seigneur de Salles, son cousin.
9) Marie, qui devint abbesse du Paraclet, en Champagne. Elle décéda le 19 février 1639.
10) Eléonore, qui épousa le 9 janvier 1600, Marc de Polignac, seigneur d'Abdiac et de Lardeyrol en Velay, près du Puy.

Branche de CHAUMONT sur LOIRE et de LANGEAC :
XX) de LA ROCHEFOUCAULD Jacques, seigneur de Chaumont sur Loire et de Langeac.
Il épousa le 31 août 1586 Françoise de Langeac, fille de Jean, seigneur de Langeac, et de Marie de Chabannes.
Ils eurent 13 enfants, dont :

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD Charles Ignace, seigneur de Dolmayrac.
Il épousa le Ier août 1624, Claude de Cluzel, fille de Louis.
Ils eurent 7 enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Louis Antoine, qui épousa le 6 avril 1654, Gabrielle des Serpens, comtesse de Gondras, fille de Claude, comte de Gondras.
De cette union naquirent :
  a) Charles Ignace, chanoine, qui décéda en 1706.
b) Charles Louis, comte de Gondras.
Il épousa Marie Claude de Reymond.
Ils eurent deux enfants.
c) Louis Charles, chevalier de Malte.
d) Jeanne Louise, religieuse.
e) Jacqueline, religieuse.
3) Gabrielle.
4) Marie.
5) autre Marie, qui fut religieuse.
6) Gabrielle, religieuse.
7) Jeanne, qui fut également religieuse.

XXII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, comte de Lorac.
Il épousa Catherine des Serpens, fille de Claude, comte de Gondras.
De cette union naquit un fils :

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Charles Ignace, marquis de Rochebaron.
Il épousa en 1680 Madeleine d'Escoubleau, fille de Pierre, marquis du Sourdis, seigneur de Sury, et de Marie Chrétienne de Crémeaux. Elle décéda en janvier 1720.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Charles, marquis de Rochebaron.
Il épousa une fille de Charles, comte de Gondra.
De cette union naquit un enfant qui décéda le 15 septembre 1732.
3) Joseph Jean, dit l'abbé de Rochebaron.
4) Benigne Constance, née le 12 juin 1683.
Elle fut religieuse et décéda le 30 septembre 1723.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD François , marquis de Rochebaron.
En 1741, étant commandant pour le Roi en Lyonnais et Beaujolais, il vendit la terre de Rochebaron à Pierre François Joseph de Giry.
Il décéda à Lyon le 26 décembre 1766.
Il avait épousé en 1764 Marie Anne Jachim de Foudras.

Première branche de VERTEUIL :
XII) de LA ROCHEFOUCAULD Geoffroy Ier, né vers 1285, seigneur de Verteuil.
Il succèda à son oncle Geoffroy, chanoine d'Angoulême en la seigneurie de Verteuil.
Il épousa Alix de Mesle, qui était veuve de lui en 1329. Elle même décéda le 3 mars 1330.
Aubert du Chastenet lui rendit un dénombrement, le samedi avant la fête de Sainte-Catherine 1332, pour le fief du Chastenet (Saint-Amant de Bonnieure).
(Frédéric DEGORCE).
De cette union naquirent :
  1) Geoffroy II, seigneur de Verteuil en 1338.
Il plaida contre le prieur de Marthon le 28 février 1331.
Il décéda en 1350.
2) Gui, qui suit.
3) Aimery, cité en 1362.

XIII) de LA ROCHEFOUCAULD Gui Ier, seigneur de Verteuil.
Il eut la tutelle de Guy, fils d'Aimery III de LA ROCHEFOUCAULD, en 1362.
D'une alliance inconnue, il eut pour enfant :
  1) Isabeau, qui épousa Hugues de Saint-Amand.
2) Geoffroy, qui suit.

XIV) de LA ROCHEFOUCAULD Geoffroy III, seigneur de Verteuil et de Barbezieux, chevalier.
Il servit en 1373. Il fut payé de ses gages et de ceux de ses gendarmes, par mandement du 17 août 1373, ainsi que pour les années 1381 et 1382, années où il prenait la qualité de seigneur de Barbezieux et Verteuil.
En 1383, il était au siège de Bourbourg. Le 15 septembre 1383, sur une quittance de gages à l'occasion de la chevauchée de Cherbourg, on pouvait voir sur son sceau :
Sceau rond de 32 mm.
Ecu burelé à trois chevrons brochant.
l'écu était penché, timbré d'un heaume, cimé d'une tête de chèvre, et supporté par deux lions, celui de senestre à tête de femme, sur un champ festonné.
(Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale).
blason sur un sceau de Geoffroy de La Rochefoucauld
Le 18 juin 1387, sur ne quittance de gages, pour les guerres de Guyenne, montrait un sceau rond de 30 mm, avec un écu burelé à trois chevrons brochant. L'écu était penché, timbré d'un heaume cimé d'une tête de chèvre. Dans le champ, deux rameaux. (Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault,
à la bibliothèque nationale)
En 1388, il servit sous le seigneur de Naillac, puis en Guyenne en 1389 et les années suivantes, sous le sire de Coucy, puis sous le duc d'Orléans en 1399.
Il était encore vivant en 1402.
Il épousa vers 1360 Agnès de Barbezieux, fille d'Ithier, seigneur du lieu, et d'Aliénor de Sully. Elle devint héritière de sa maison.
De cette union naquirent :
  1) Guy, qui suit.
2) Raymond, seigneur de Verteuil. Il décéda sans postérité le 22 juillet 1414.
3) Jean, qui fut sénéchal du Poitou. Il resta sans enfants.

XV) de LA ROCHEFOUCAULD Guy II, seigneur de Verteuil et Barbezieux. (né en 1378, décédé en 1432).
Il fut retenu par le duc de Bourgogne pour le suivre au voyage qu'il fit en Bretagne en 1394.
La même année 1394, il reçut 3000 livres, en considération de ses services, puis 1000 livres en 1395 pour la garde des châteaux et forteresses qu'il avait en Guyenne et en Angoumois.
Il épousa en premières noces en 1382, Marie Rosine de Montaud (décédée en 1404), héritière de Raymond, seigneur de Mussidan, Montendre, Montguyon, Sainte Néomay et Blaye; et de Marguerite d'Albret.
Ils eurent pour enfants :
  1) Mondon, vivant en 1414, décédé avant 1432.
2) Jean, seigneur de Verteuil et de Barbezieux, écuyer d'écurie du roi, et sénéchal du Poitou.
Il rendit de grands services au roi Charles VII dans ses guerres contre les anglais, et notamment dans la défense de Bourg.
Le 24 février 1438, sur une quittance délivrée au receveur de l'aide en Saintonge, apparaissait son sceau, et sur ce sceau, son écu burelé à trois chevrons brochant. L'écu était penché, timbré d'un heaume, et supporté par deux hommes sauvages. Légende fruste. (Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection Clairambault, à la bibliothèque nationale).
Il testa le 14 avil 1439, et ordonna sa sépulture dans l'aumonerie de Verteuil.
Il avait épousé Jeanne Sanglier, fille de Guillaume et de Jeanne de Rougement. (Elle épousa en secondes noces en 1445, Jean, seigneur de Husson).
De cette union naquirent :
  a) François, qui décéda jeune.
b) Georges, seigneur de Barbezieux, qui décéda le 10 avril 1457, sans postérité.
c) Marguerite, dame de Verteuil, Barbezieux, Montendre et Mussidan.
Elle épousa en premières noces le 27 février 1446, Jean Ier, baron de La ROCHEFOUCAULD (décédé en 1472), fils de Foucauld III et de Jeanne de Rochechouart (branche principale, XVIème degré).
Devenue veuve, elle épousa en secondes noces en 1475, Hardouin de Maillé IX, dont elle était à nouveau veuve en 1487.
3) Françoise, qui épousa en premières noces Gilbert d'Appelevoisin, seigneur de La Guiraye; puis en secondes noces Renaud Chabot, seigneur de Jarnac, fils de Louis et de Jeanne de Montbazon. (1).
Guy épousa en secondes noces Marie d'Ussaiges, dame de Nouans et de Courpoitrain au Maine.
De cette union naquirent :
  4) Jean, seigneur de la Boissière. Il resta sans enfants
5) Guillaume, qui suit.
Enfin, Guy épousa en troisième noces, Jeanne de Rougemont, veuve de Guillaume Sanglier, seigneur de Bizay et de Bournan.
Jeanne lui donna pour enfants :
  6) Guy, seigneur de la Faye et de Montendre.
Il avait la charge de sénéchal d'Angoumois en 1453, ayant 20 hommes d'armes et 36 archers sous lui.
Il décéda en 1463 sans avoir eu d'enfants.
Il avait épousé en 1456 Guillemette de LA ROCHEFOUCAULD, fille d'Aymar et de Jeanne de Martreuil.
7) Philippine, qui épousa en 1446, Jean de Mortemer, seigneur de Couhé. Par ce mariage, elle apporta Roissac (Angeac-Champagne), Marville (Genté), à la famille de Mortemer.
(Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
Guy vivait encore en 1432.

XVI) de LA ROCHEFOUCAULD Guillaume, seigneur de Nouans, de Melleran, de la Bergerie, et de Courpoutrain.
Le 6 septembre 1479, date de son testament, il fonda 4 chapellenies dans la chapelle de l'aumônerie de Verteuil.
Conseiller et chambellan du comte d'Angoulême, il fut aussi son sénéchal en Angoumois, de 1464 à 1466. (mentionné le 24 janvier 1466).
Il avait épousé en 1445 Marguerite de Torsay (décédée en 1463), fille unique et héritière de Guillaume, seigneur de Melleran, et de Jeanne d'Archiac. (1) Cette union apporta à Guillaume, la terre et le château d'Aunac. Il fit d'ailleurs reconstruire le château à la fin du XVème siècle, et cette terre fut érigée en châtellenie, avec haute, moyenne et basse justice, en 1477. (Frédéric DEGORCE). Il reste encore une porte avec un écu aux armes de La ROCHEFOUCAULD.
Il décéda en 1487.
De cette union naquirent :
  1) Philippe, qui suit.
2) François, qui décéda jeune.
3) Charles, qui fut religieux aux Cordeliers de Verteuil. Il décéda après 1488.
4) Guillaume, qui fera la branche de la Bergerie et de Maumont.
5) Philippine, qui épousa par contrat du 21 janvier 1453, Charles de Melun, seigneur de Normanville et de Nanteuillet, grand-maître de France.
6) Guyonne, qui épousa Jacques du Plessis, seigneur de la Bourgonnière.
7) Egyptienne Françoise, qui fut religieuse.
8) Jeanne, qui fut religieuse.
9) Jeanne, qui épousa Louis, seigneur du Fouilloux. Elle était veuve en 1507. Elle même décéda après 1511.
10) Catherine, qui épousa en premières noces Jacques de Mathefelon, seigneur d'Antoigné, puis en secondes noces Jean de Beaumanoir, seigneur de Lavardin et de Sauvelles.
11) Charlotte, qui épousa Jacques de La Rochefaton, seigneur de Saveilles, fils de Thibaud et de Jeanne de Montalembert.

XVII) de LA ROCHEFOUCAULD Philippe, né en 1461, seigneur de Melleran, d'Aunac, de Nouans, etc.
Il obtint la terre de Bayers du seigneur de La Rochefoucauld.
Il décéda en 1488, du vivant de son père.
Il avait épousé Renée de Beauvau, fille de Pierre, seigneur de la Boissière, et d'Anne de Fontenays, dame du Riveau. (1).
De cette union naquirent :
  1) Jacques, seigneur de Melleran, d'Aunac et de Nouans.
Il partagea en 1507.
Il décéda sans enfants, de son alliance avec Blanche de Montbron, fille d'Eustache, vicomte d'Aunay, et de Marguerite d'Estuer. Elle épousera en secondes noces Gilles Tranchelion, seigneur de Palleux.
2) Jeanne, qui décéda sans enfants en 1506.
Elle avait épousé le 14 novembre 1491, François de Volvire, seigneur de Ruffec (décédé après 1516), veuf d'Anne, bâtarde de Guyenne, fille naturelle de Charles de France, duc de Guyenne, et de Colette de Chambes Montsoreau.
3) Marguerite, qui épousa par contrat du 14 novembre 1491, (le même jour que sa sœur), avec son beau-frère, Charles de Volvire, seigneur de Raix, fils de Jean de Volvire et de Catherine de Comborn. Elle apporta à son mari la châtellenie d'Aunac. (Frédéric DEGORCE).
4) Jacqueline, qui épousa par contrat du 13 juin 1495, Jean de La Chambre, seigneur de Villeneuve La Comtesse et de Champagne-Mouton. Avant ce mariage, Champagne-Mouton appartenait à la famille de La ROCHEFOUCAULD.

Branche de BAYERS et de MAUMONT : (2)
XVII) De LA ROCHEFOUCAULD Guillaume, né en 1479, seigneur de la Bergerie, de l'Arthusière, et du Parc d'Archiac.
Le château actuel de Bayers a été construit à l'époque de Guillaume. (Frédéric DEGORCE).
Il fut capitaine au château de Montendre en 1492.
Il décéda en 1512.
Il avait épousé Françoise de la Haye-Mombault, dame de la Forêt Sainte-Vierge, fille aînée de Nicolas et de Catherine de La Rochefaton. (Elle décéda après 1529).
De cette union naquit :

XVIII) de LA ROCHEFOUCAULD René, seigneur de Bayers, de la Bergerie et du Parc d'Archiac.
Il décéda le 7 décembre 1529.
Il avait épousé le 24 juillet 1516 Marguerite de Linières d'Airvault.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) René, qui fera la branche de Neuilly le Noble.
3) Jacques (1539 - 1554)
4) Françoise, qui épousa en 1541 René de Préaux.

XIX) de LA ROCHEFOUCAULD François, baron d'Airvault.
Il décéda avant le 30 avril 1571.
Il avait épousé le 22 avril 1543 Isabelle de Lanes (décédée avant le 30 avril 1571).
De cette union naquirent :
  1) Louis, qui suit.
2) Pierre, qui fera la branche du Parc d'Archiac.
3) Jean, seigneur du Cluseau et de Lespinay.
Il épousa en 1575 Jeanne de Volvire, et eurent pour enfant :
  a) Isabelle, dame de Lespinay, qui épousa en 1580 Gaspard Frotier, seigneur de la Messelière, etc. (tué en 1615)
Elle décéda en 1614.
4) Marguerite, qui épousa en 1571 François Herbert, comte de la Forêt.
5) Françoise, qui épousa Godefroy Guy, seigneur du Breuil. Elle décéda avant 1598.
6) Marguerite, qui épousa en premières noces en 1576, Jean Jourdain, seigneur de Traillebault; puis en secondes noces en 1591 Jean de Brillac, seigneur de Boistillier.
7) Marguerite, qui décéda avant 1576.
8) Isabeau, décédée avant 1576.
9) Madeleine, qui épousa en 1585 Louis Bigot, seigneur de Brillon.

XX) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, seigneur de Bayers et de la Bergerie, comte de Sainte-Vierge.
Il décéda le 24 décembre 1608.
Il avait épousé le 30 novembre 1572 Angélique Gillier.
De cette union naquirent :
  1) Louis,qui suit
2) François, qui fera la branche de Maumont (Magnac sur Touvre).
3) Jean, décédé jeune.
4) Pierre, qui décéda jeune.
5) René, seigneur de la Loumé.
Il épousa en 1613 catherine Lainé, et eurent pour enfants :
  a) Louis, seigneur de la Loumé, décédé en 1648.
Il avait épousé en 1646 Angélique de LA ROCHEFOUCAULD.
b) Suzanne, qui épousa en 1640 Gabriel Gombault, seigneur de Champfleury.
c) Catherine, qui fut religieuse à Saintes.
6) Bonne Madeleine.
7) Marguerite.
8) Jeanne.
9) Marie.

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, seigneur de Bayers, etc.
Il testa en 1621.
Il avait épousé en 1594 Suzanne de Beaumont, dame de la Mothe-Fouquet.
De cette union naquirent :
  1) Louis, qui suit.
2) René, qui décéda jeune.
3) Jean.
4) Jacques, qui fera la branche du Breuil et de Beauregard.
5) François, seigneur du Vivier-Cressé, né en 1600. Il fut prieur de Cressé, et décéda en 1672.
6) Angélique, qui épousa en 1611 René Acarie, seigneur du Bourdet.
7) Nicole, qui épousa en 1619 Claude Audouin, seigneur de Balan.
8) Madeleine, religieuse.
9) Gabrielle.
10) Françoise, religieuse.
11) Suzanne.

XXII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, seigneur de Bayers, etc.
Il épousa en 1625 Marie Bouhier, et eurent pour enfants :
  1) Louis Antoine, qui suit.
2) François, né vers 1717.
3) Jean François, qui fut prieur de Vieux-Ruffec. Il décéda en 1695.
4) François, seigneur du Vivier et de la Vallée, prieur de Cressé. Il décéda en 1708.
5) Jacques, seigneur du Breuil, né avant 1670.
Il épousa Marie Anne de LA ROCHEFOUCAULD.
6) Suzanne, décédée en 1648.
Elle épousa en premières noces en 1640 François Flamenc, seigneur de Mailloux et de Lugerat (décédé en 1641).
Elle épousa ensuite en secondes noces en 1643, Jacques d'Arlot de Frugy, baron de la Coussière et de Saint-Saud (décédé en 1674).
7) Angélique, qui épousa en premières noces en 1646, Louis de LA ROCHEFOUCAULD, seigneur de Loumé (décédé en 1648).
Elle épousa en secondes noces en 1649, Charles de Courbon, comte de Blénac (Il décéda en Martinique en 1696).
8) Nicole, qui fut religieuse à Tusson.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis Antoine, marquis de Bayers.
Il épousa en 1643 Anne Garnier, et eurent pour enfants :
  1) Louis François, seigneur de la Bergerie, né en 1650. Il fut tué à Sinzheim en 1674.
2) Mathieu, qui suit.
3) François, décédé en 1691.
4) André, né en 1681, décédé en 1682.
5) François, décédé en 1691.
6) Marie Anne, qui épousa en 1677 Jean Isaac François de La Cropte, seigneur de Saint-Abre (décédé en 1727).
7) Charlotte, qui fut religieuse à Puyberland.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD Mathieu, marquis de Bayers, né en 1660, décédé en 1721.
Il épousa en 1704 Marie Anne de Turmenies (décédée à Paris le 17 novembre 1756).
De cette union naquirent :
  1) Jean François.
2) Louis.
3) Mathieu, marquis de Bayers, né en 1715. Il décéda en 1749.
Il épousa en 1742 Agnès Miotte de Ravannes (décédée en 1756).
4) Marie Louise Françoise, née en 1714.
Elle épousa en 1734 Léopold Le Prud'homme, comte de Fontenoy (né en 1700, décédé en 1767).
Le 28 avril 1778, elle fit dresser un état des lieux de son château de Bayers, après l'avoir affermé à maître Pierre Gréau Dubois, notaire. (Frédéric DEGORCE).
Le 12 septembre 1788, elle vendit la terre et seigneurie de Bayers, avec haute, moyenne et basse justice, à Jean Michel Delage, écuyer, administrateur général des Postes, demeurant à Paris. (Frédéric DEGORCE).

Branche du BREUIL et de BEAUREGARD : (2)
XXII) de LA ROCHEFOUCAULD Jacques, seigneur du Breuil.
Il épousa en 1631 Françoise Rondeau, dame de Beaumanoir.
Ils eurent pour enfants :
  1) René, qui suit.
2) Mathurin, né en 1638. Il décéda après 1667.
3) Jean, qui décéda après 1667.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD René, seigneur de Beauregard, décédé en 1716.
Il épousa en premières noces en 1674 Florence Blanchet de La Garonnière, puis en secondes noces en 1699 Anne Victoire Thomasset (décédée après le 26 mai 1716).
De cette union naquirent :
  1) René Claude, qui suit.
2) Pierre Joseph, qui fera le rameau des comte de La Rochefoucauld-Bayers.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD René Claude, seigneur du Breuil et de Beauregard, né vers 1678.
Il décéda en 1733.
Il avait épousé en 1715 Anne Louise Robert de Lézardière.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jacques Louis, qui suit.
2) Alexandre François, marquis de La Rochefoucauld-Maumont, né en 1734. Il décéda en 1786.
Il épousa Marie Elisabeth Frémont de Mazy.

XXV) de LA ROCHEFOUCAULD Jacques Louis, seigneur de Beaulieu et de Saint-Hilaire du Riez, né en 1717. Il décéda en 1798.
Il épousa en 1750 Suzanne Poitevin du Plessis-Landry et de la Rochette (née en 1725, guillotinée aux Sables d'Olonne en 1793).
De cette union naquirent :
  1) Jacques Louis, qui suit.
2) Charles François, né en 1753, qui devint abbé de Preuilly, et qu fut nommé vicaire général d'Aix, puis coadjuteur de Marseille.
Il décéda en 1821.
3) Jean Baptiste, baron de Bayers, né en 1757, décédé en 1834.
Il épousa en 1798 Denise Catherine de Mauroy (décédée en 1837).
Ils eurent pour enfant :
  a) François Denis Henri Albert, baron de Bayers, né en 1799, décédé en 1854.
Il épousa Ida Le Roy de La Potherie (décédée en 1884).
De cette union naquirent :
  a1) Henri François, baron de Bayers, né en 1823. Il décéda en 1893.
a2) Marie, qui décéda en 1864.
4) Joseph Louis, seigneur de Beaumanoir, né vers 1758. Il décéda en Indes.
5) René Claude, seigneur du Plessis-Landry, né en 1760.
Il fut abattu à Quiberon en 1795.
6) Alexandre Marie, seigneur de la Martinière, né en 1762. Il fut tué en Vendée en 1793.
7) Pierre Aimé, seigneur du Breuil, né en 1764, décédé en 1822.
Il épousa en 1800 Marie Louise Marguerite Guillermo de Tréveneuc.
De cette union naquirent :
  a) Pierre François, né en 1803, décédé en 1817.
b) Charles Théophile, né en 1807, décédé en 1892.
Il épousa en 1839 Denise Guillet de La Brosse (née en 1820, décédée en 1874).
Ils eurent pour enfants :
  b1) François, comte de La Rochefoucauld-Bayers, né en 1846, décédé en 1918.
Il épousa en 1879 Marguerite Cécile Blanche Armand (née vers 1858, décédée en 1936).
Ils eurent pour enfants :
  b11) Victoria, née en 1880, décédée en 1950.
b2) Marguerite, décédée en 1840.
c) Amable Donatienne, née en 1815.
d) Louise, née en 1804. Elle épousa en 1833 Eugène Pierre Marie du Portal.
e) Angélique, née en 1806, décédée en 1876, religieuse.
f) Aimée, née en 1808, décédée après 1880. Elle épousa en 1840 Louis Jean Antoine Filiol de Raimond (décédé en 1848).
g) Elisabeth, née en 1810, décédée en 1868.
h) Marguerite, née en 1811. Elle épousa en 1840 Louis René de Granges de Surgères.
i) Marie, née en 1812.
8) Suzanne Jacquette Louise Aimée, née en 1755, décédée en 1836.
Elle épousa Jacques Charles Victor Joubert de La Cour-Garonnière de Romanguy (tué à Quiberon en 1793).
9) Marie Aimée, née avant 1806.
Elle épousa Guillaume Gabriel de Rorthays, seigneur de la Rochette (décédé en 1821).

XXVI) de LA ROCHEFOUCAULD Jacques Louis, seigneur de Beaulieu et de Bayers, né en 1751. Il décéda en 1821.
Il épousa en 1780 René Henriette Surineau de La Mailonière, dame de Brem (assassinée à l'âge de 86 ans).
Ils eurent pour enfants :
  1) Charles Jacques, né en 1784, décédé en 1821.
2) Aimé Auguste, qui suit.
3) Jules Henri, comte de La Rochefoucauld-Bayers, né en 1786, décédé en 1854.
4) Suzanne Henriette Ursula, née en 1782, décédée en 1853.
Elle épousa en 1803 Jean Marie Joseph Marcetteau (décédé en 1813).
5) Louise Hélène Emilie, née vers 1783, décédée en 1841.
Elle épousa Jacques Louis Marcetteau (décédé en 1824).

XXVII) de LA ROCHEFOUCAULD Aimé Auguste, marquis de Bayers, né en 1786, décédé en 1832.
Il épousa en 1813 Marie Juliette Vassal de Kérivoil (née en 1788, décédée en 1874.
De cette union naquirent :
  1) Jean Baptiste, qui suit.
2) Juliette, née en 1814, décédée en 1902.
3) Marie Amélie, née en 1830.

XXVIII) de LA ROCHEFOUCAULD Jean Baptiste, marquis de Bayers, né en 1817, décédé en 1850.
Il épousa en 1844 Marie Eloïse Hélène Finance (née en 1819, décédée en 1869).
Ils eurent pour enfants :
  1) Raoul Gustave, marquis de Bayers, né en 1845, décédé en 1940.
Il épousa en 1910 Elisabeth de Griffon de Sénejac (décédée en 1928).
2) Marie Charles, né en 1846, décédé en 1897.
3) Mathilde, née en 1847, décédée en 1885.
Elle épousa en 1867 Abel Louis Durant de La Pastellière.

Rameau des comtes de LA ROCHEFOUCAULD-BAYERS : (2)
XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD Pierre Joseph, seigneur de la Ferronnière, baptisé en 1685.
Il épousa en 1713 Françoise Julienne de Rivaudeau de La Jalonnière.
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre François, qui suit.
2) Joseph François.
3) Françoise Perrine, qui épousa en 1742 Charles Samuel de Lespinay, seigneur de Sollandeau.
4) Marie Françoise, assassinée en Vendée en 1793.
5) Charlotte Louise, assassinée en Vendée en 1793.
6) Louise Charlotte, assassinée en Vendée en 1793.

XXV) de LA ROCHEFOUCAULD Pierre François, seigneur de Puymousseau, de la Motte-Bourgneuf et de Beauregard.
Il naquit vers 1718 et décéda en 1786.
Il avait épousé en 1745 Marie Louise Gabrielle de Rivaudeau (décédée vers 1778).
De cette union naquirent :
  1) Pierre Louis Marie, qui suit.
2) François Louis, qui fut abbé du Breuil-Herbault en Vendée. Il décéda à Altona en 1799.
3) Marie François, comte de La Rochefoucauld-Bayers, seigneur de Puyrousseau, etc.
Il naquit en 1761, et décéda en 1840.
Il avait épousé Marie Louise de La Roche-Saint-André (née en 1770), et eurent pour enfant :
  a) Henri Marie, dit le comte de La Rochefoucauld de Puyrousseau, né en 1806. Il décéda en 1889.
Il épousa en premières noces en 1833 Marie Constance Imbert de La Choltière (décédée en 1847); puis en secondes noces en 1851 Marie Elisabeth Cébert de La Salle (née vers 1815, décédée en 1896).
Ils eurent pour enfants :
  a1) Marie Constance, née en 1839, décédée en 1911. Elle épousa en 1860 Léon Armand Charles, marquis de Baudry d'Asson (décédé en 1915).
a2) Henriette Marie, née en 1842, décédée en 1893. Elle épousa en 1864 Louis Armand Alfred, comte de Griffon-Sénejac (décédé en 1895).
a3) Paule Marie, née en 1845, décédée en 1923. Elle épousa en 1871 Marie Frédéric, baron de Boisdavid (décédé en 1920).
b) Louise Charlotte, née en 1808. Elle épousa en 1835 Joseph Marie de La Pommeraye.
c) Marie Emilie, née en 1810, décédée en 1885.
Elle épousa en 1839 Léon Jean Baptiste, vicomte de Laurens de Montbrun (décédé en 1880).
4) Gabrielle Françoise Marie, née en 1746. Elle décéda en 1793.
5) Françoise Perrine, née en 1748. Elle décéda en 1793 ou 1795.
6) Angélique Bonne Eulalie.
7) Louise Charlotte.
8) Adélaïde Marguerite, née en 1768. Elle fut assassinée en 1793 ou 1795.
9) Marie Victoire, née en 1770. Elle fut assassinée en 1793 ou 1795.

XXVI) de LA ROCHEFOUCAULD Pierre Louis Marie, seigneur de la Motte-Bourgneuf, etc, né en 1749. Il décéda en 1816.
Il avait épousé en premières noces en 1778, Marie Adélaïde de La Touche-Limouzinière. Elle fut guillotinée en 1794.
En secondes noces, il épousa Angélique du Tertre, puis enfin en troisièmes noces en 1803, Marie Anne Collet de Cantelon (née en 1748 ou 1749).
Pierre Louis Marie eut pour enfants :
  1) Pierre Marie, né en 1779, décédé en 1795.
2) Louis Marie François, qui suit.

XXVII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis Marie François, comte de La Rochefoucauld-Bayers, né en 1782. Il décéda après 1821.
Il épousa en 1809 Aimée Cécile des Merliers, et en eut pour enfants :
  1) N., qui naquit en 1806.
2) N., qui naquit en 1808.
3) Aimée Adélaïde, comtesse de La Rochefoucauld-Bayers, née en 1810.
Elle épousa en 1834 Jean Antoine Denis de Keredern de Trobriand (décédé en 1874).
Elle décéda en 1834.

Branche de MAUMONT (Magnac sur Touvre) : (2)
XXI) de LA ROCHEFOUCAULD François, écuyer, seigneur d'Orbé, de Chassenet, de Maumont, de Magnac et de Barro.
Il fut gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi, chevalier de son Ordre
Il décéda après 1621.
Il avait épousé en premières noces en 1603 Bertrande des Ages, dame de Maumont et de Magnac sur Touvre, fille de François, seigneur de Maumont et de Magnac, et de Renée des Ages.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Philippe.
Il épousa en secondes noces N. des Réaux, fille d'un avocat du roi à Angoulême, et eut de ce mariage : (De Bremond d'Ars : Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois - 1635).
  3) une fille.

XXII) de LA ROCHEFOUCAULD Pierre, seigneur de Maumont, etc.
Il épousa en 1636 catherine de Chaumont, qui lui donna pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Pierre, qui décéda en 1719.
3) Jean Baptiste, qui décéda en 1667.
4) Louise, qui fut religieuse à Niort.
5) Angélique, qui décéda en 1713.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD François, seigneur de Maumont, etc.
Il épousa en 1660 Marie Eléonore Chesnel.
De cette union naquirent :
  1) Francis Joseph, qui suit.
2) Jean, qui épousa Elisabeth Ménaud.
Ils eurent pour enfants :
  a) Pierre François, né en 1695, décédé en 1717.
Il fut moine à Grandmont.
b) Louis, qui décéda jeune.
c) Clément, seigneur de Magnac. Il décéda après le 28 juin 1729.
d) Marie Angélique, qui fut religieuse à Angoulême, née en 1698.
e) Marie Rose Charlotte, décédée après 1729.
3) Louis, moine à Grandmont.
4) Louise.
5) Marie Eléonore, née en 1675, décédée après le 5 juin 1688.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD Francis Joseph, seigneur de Maumont, etc.
Il avait épousé en 1685 Anne Thomas. Par ce mariage, elle lui apporta la terre des Bertonnières (Roullet Saint-Estèphe). (Jean-Paul GAILLARD).
Il décéda en 1716. ayant eu pour enfants :
  1) Jean Charles François, qui suit.
2) François Victorin, seigneur de Bretonnières (Roullet Saint-Estèphe).
Par sentence du présidial d'Angoumois, du Ier juillet 1763, Nicolas Labouret, receveur des fermes du roi à Angoulême, fit l'acquisition des Bertonnières, de François Victorin. (Jean-Paul GAILLARD).
3) Marie Anne, qui épousa en 1717 Jean de Bravard, seigneur de Saint-Amand de Bonnieure.
Il décéda au logis de Saint-Amant le 4 juin 1571, et Marie Anne, en 1754. (Frédéric DEGORCE et Patrice SÉPULCHRE).

XXV) de LA ROCHEFOUCAULD Jean Charles François, seigneur de Maumont, Magnac, Barro, et autres lieux.
Le 29 juin 1721, il afferma la maison noble de Barro à maître Jacques Hugon, notaire, à l'exception du pavillon et du grand cellier. (Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD).
Il avait épousé le 27 juin 1722 Marie Marguerite Decescault, dame de Chaumont, fille de Gabriel, seigneur de Cursac, Chatermat et le Vivier (tout ces lieux à Blanzacguet). Par son contrat de mariage, il reçut le fief et métairie de Chatermat, dont il fit dresser le procès-verbal. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Un inventaire fut dressé en décembre 1722, janvier et février 1723, conformément au contrat de mariage signé en juin, entre Jean et Marguerite Decescault.
Un autre inventaire fut dressé en 1754, à la suite du décès de Jean, arrivé en juin.
Il décéda en juin 1754. (Le 26 février 1792, Louise, François Jean Charles, Marie, François Joseph, et Pierre Louis, vendirent à Guillaume Jacques de Lanauve, notaire, les logis et métairies du Vivier et de Chatermat). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
De cette union naquirent :
  1) François Jean Charles, seigneur de Maumont, né en 1724.
En 1773, Maumont fut vendu par la famille de La ROCHEFOUCAULD, à Pierre Varin, lieutenant, conservateur des chasses du comte d'Artois. (Christian GILLET).
Il épousa en 1763 Marie de Fougeu.
Il décéda après 1773, ayant pour enfants :
  a) Marie Joséphine Félicité, née vers 1766.
Elle épousa en 1785 Charles François Gabriel Vote de Gand (décédé en 1817).
2) François Joseph, né en 1736, évêque de Beauvais. Il fut canonisé en 1926.
Il fut assassiné au couvent des Carmes en 1792.
3) Annet, né en 1730 à Magnac sur Touvre.
4) Alexandre François, dit le chevalier de Maumont, né en 1734.
Il épousa Marie Elisabeth Madeleine de Frémont de Mazy.
5) Pierre Louis, né en 1744.
Il devint évêque de Saintes et fut canonisé en 1926. Il fut également assassiné au couvent des Carmes en 1792.
6) Marie Rose Charlotte, née en 1723. Elle devint abbesse de Soissons, et décéda en 1806.
7) Louise Anne, née en 1725.
Elle épousa à Angoulême, le 15 février 1763, Guy de Borie, chevalier, seigneur du Repaire (originaire de Brantôme - Dordogne), fils de Louis et d'Anne Marie de La Roussie. (Antoine DORCIER).
8) Catherine Hippolyte, née en 1726.
9) Louise Marguerite, née en 1728.

Branche du PARC d'ARCHIAC, puis de la RENAUDIE : (2)
XX) de LA ROCHEFOUCAULD Pierre, seigneur du Parc d'Archiac.
Il épousa en premières noces Catherine Vigier, dame de la Rigaudière, dont il n'eut pas d'enfant.
Il épousa ensuite en secondes noces en août 1576 Bonne Gillier.
De cette union naquirent :
  1) François, seigneur du Parc d'Archiac.
Il décéda après 1612.
Il avait épousé Isabelle Goumard, et eurent pour enfants :
  a) François, qui décéda jeune.
b) Louis, cité en 1639. Il épousa Isabeau de LA ROCHEFOUCAULD.
c) Gédéon, seigneur du Parc d'Archiac, né vers 1701. Il épousa N. Labbé.
d) Marie, qui épousa François du Gua, seigneur de la Roche-Brufillet.
e) Jeanne, qui épousa en 1626 François Prévost, seigneur de Touchimbert.
f) Marguerite.
2) Pierre, qui décéda jeune.
Pierre épousa encore en troisièmes noces Madeleine de Barray.
Ils eurent pour enfants :
  3) Charles, qui suit.
4) Gédéon, seigneur du Breuil.
Il épousa Marie Bouhier, dame de la Chaussetière, et eurent pour enfant :
  a) Isabeau.
5) Jeanne, qui épousa en premières noces Charles de Borgon, seigneur de Cramois; puis en secondes noces en 1616 Jean Casimir d'Auquoy, seigneur de Couvailles.

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD Charles, seigneur de la Renaudie et de Rigaudière.
Il décéda après 1641.
Il avait épousé en juin 1608 Sarra de Veyrdières, dame de Fontpastour.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Casimir Jean Charles, chevalier, seigneur de Fontpastour, et du Chey.
Il épousa Marie Françoise de Maizières, fille de Daniel, seigneur de Voutron, et d'Elisabeth de Sainte-Hermine.
Ils eurent pour enfants :
  a) Charles Casimir, baptisée le 22 décembre 1675.
b) Marie Françoise, dame de Fontpastour, qui épousa à Bordeaux le 21 septembre 1702, Jacques, comte de Lambertye (décédé après le 4 novembre 1727).
c) Elisabeth, qui épousa Jacques Prévost, seigneur de Touchimbert.
d) Marie, qui épousa Josias de Robillard (né vers 1650, décédé à Belfast le 28 octobre 1689).
Elle décéda à Port Arlington le 14 février 1730.
e) Suzanne Esther Aimée, baptisée le 25 septembre 1678.
3) Isabeau, citée en 1639.
Elle épousa Louis de LA ROCHEFOUCAULD.
4) Marie, qui épousa Charles de Villedon, seigneur de Mazilles.
5) Françoise, qui épousa le 9 novembre 1648, André Audoyer, seigneur de Saint-Hilaire-Montournois.

XXII) de LA ROCHEFOUCAULD François, seigneur de la Renaudie et de Fontpastour.
Il épousa en 1641 Marie de Beaucorps (née vers 1628, décédée en 1683).
Il décéda en 1667, ayant eu pour enfants :
  1) Charles Casimir, seigneur de la Renaudie et de Fontpastour.
Il fut cité en 1682 à Canterburry.
2) François, qui suit.
3) Marie, qui épousa en 1669, Pierre du Gua, seigneur du Bois.
4) Bénigne, qui décéda en 1682.
5) Marguerite, qui épousa Jacques Gourde, seigneur des Ardilliers.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD François, seigneur de Pardachat.
Il épousa en premières noces Marguerite Bernardeau, puis en secondes noces après 1687, Charlotte de Beaumont.
De ces deux unions, il eut pour enfants :
  1) Reuben.
2) François, qui fut baptisé à La Rochelle en 1684.
3) Marguerite, qui épousa à Londres en 1691, Charles de Ponthieu.

Branche de NEUILLY le NOBLE :
XIX) de LA ROCHEFOUCAULD René, seigneur de Neuilly le Noble.
Il épousa le 19 février 1545 Françoise de Chergé, et eurent pour enfants :
  1) René, qui suit.
2) Jean, seigneur du Beau-Persil. (Il fut tué à l'armée ?)
3) Mathurine.
4) Charlotte, qui épousa Adrien de Greslet, seigneur de Guémenier.
5) Marguerite, cité en 1561. Elle épousa Louis Fumée, seigneur des Fourneaux.
6) Renée, qui épousa Bonaventure Gillier, seigneur de Pors.

XX) de LA ROCHEFOUCAULD René, seigneur de Neuilly le Noble, etc.
Il épousa en premières noces le Ier octobre 1572 Anne Gillier.
De cette union naquirent :
  1) Jacques, tué au cours d'un duel.
2) Alexandre, qui fut archidiacre de Senlis, et prieur de Nanteuil.
3) Bonne, qui épousa en premières noces Bertrand de Baillon, seigneur de Bois-Ais; puis en secondes noces Benjamin de Coué, seigneur de Boistifrais.
4) Florence, qui épousa en 1599 Jacques du Cellier, seigneur du Petit-Bois.
5) Angélique, qui épousa avant 1599 Louis de Montbron, baron d'Avoir, décapité à Paris en 1613.
6) Esther, née vers 1587. Elle décéda après 1663.
7) Anne, qui épousa Claude Berruyer, seigneur de Mareuil.
René épousa en secondes noces Jeanne de Popincourt, dame de la Tour de Brou.
Ils eurent pour enfants :
  8) René, seigneur de la Tour de Brou.
9) Louis, qui suit
10) Marguerite, qui épousa en 1635 Louis de Brossin, seigneur de Méré, baron de Seignerolles. Elle décéda en 1660.

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, seigneur de Neuilly le Noble.
Il décéda après 1631.
Il avait épousé en 1599 Adrienne de Montbron.
De cette union naquirent :
  1) René, qui suit.
2) Hector, qui fut tué en duel.
3) Jean, seigneur de la Brosse.
4) René Bertrand, seigneur de la Lande.
Il épousa Marguerite Broissard, et eurent pour enfant :
  a) Marguerite, qui épousa Louis de Cremilles, seigneur de Gratin.
5) Françoise, qui décéda jeune.
6) Anne, décédée jeune.
7) Marie, qui épousa Thomas Le Syon, seigneur de la Grange.
8) Esther, qui épousa en premières noces Antoine d'Othon, seigneur de la Ligne, puis en secondes noces Alexandre Simon, seigneur de la Chambre.
9) Charlotte, qui épousa Claude de Brossin, seigneur de la Cour-Rolland et de Beaurepaire.

XXII de LA ROCHEFOUCAULD René, seigneur de Neuilly le Noble.
Il épousa en 1626 Angélique de Préville, et eurent pour enfants :
  1) Antoine, qui suit.
2) Charles, cité en 1663.
3) Joachim, cité en 1663.
4) Jacques, cité en 1663.
5) Catherine, qui fut religieuse à Loches.
6) Agnès, qui fut religieuse à Rives en Touraine.
7) Elisabeth, qui épousa en 1657 Charles de Vallory d'Estilly, seigneur de Leccé.
8) Ursula, qui était religieuse à Loches en 1663.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Antoine, seigneur de Neuilly le Noble et de Bertandière. Il décéda avant 1708.
Il épousa en 1661 Renée de Sainte-Marthe.
De cette union naquirent :
  1) Paul Louis, qui suit.
2) Charles Joseph, né en 1665. Il décéda après 1681.
3) N., religieuse à Luynes. Elle décéda après 1716.
4) Renée Ursula, qui épousa en 1705 Jean Fumée, seigneur de la Roche-Château. Elle décéda avant 1733.
5) Marie Agnès, qui épousa en premières noces en 1708 Joachim François de Mauléon, seigneur de la Jaulnaye. Il décéda en 1719.
Elle épousa alors en secondes noces en 1720 Louis Christophe Bernardin Gigault de Bellefonds, seigneur de Marennes (décédé en 1734).
Elle décéda en 1733.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD Paul Louis, dit l'Hermite, seigneur de Neuilly le Noble, etc.
Il naquit en 1663 et décéda en 1716.
Il avait épousé en 1708 Marie Jeanne Grutère.
De cette union naquirent :
  1) Cyr Silvestre Louis, né en 1710. Il décéda jeune.
2) Paul, seigneur de Neuilly le Noble, né en 1714. Il décéda en 1732.
3) Marie Anne, née en 1711. Elle décéda jeune.
4) Jeanne Françoise Antoinette, dame de Neuilly le Noble, etc.
Elle naquit en 1712, et épousa en 1731 Jean Etienne, comte de Blanes. Elle décéda en 1735.

Seconde branche de VERTEUIL :
XXIX) de LA ROCHEFOUCAULD Hyppolyte, né le 13 août 1804, seigneur de Verteuil.
Il décéda à Paris le 11 janvier 1893.
Il épousa le 26 août 1833, Marie de Roux (née le 8 août 1815, décédée le 25 avril 1875), fille d'Anatole.
De cette union naquirent :
  1) Gaston, né le 28 août 1834.
Il épousa le 20 août 1870, Emily Rumbold (née le Ier octobre 1830, décédée le 11 septembre 1904 à Biarritz), fille de Sir William Rumbold et d'Elisabeth Parkyns.
Il décéda à Biarritz le 28 juillet 1915, sans postérité.
2) Aimery, qui suit.

XXX) de LA ROCHEFOUCAULD Aimery, né le 13 septembre 1843. Il décéda le 19 juin 1920 à Paris.
Il épousa le 10 juillet 1874, Henriette de Mailly Nesle (née le 26 septembre 1852, décédée le 28 septembre 1913), fille d'Alexandre et de Joséphine de Haze.
Ils eurent pour enfant :

XXXI) de LA ROCHEFOUCAULD Gabriel, né le 12 septembre 1875, décédé à Paris le 18 avril 1942.
Il épousa le 9 février 1905, Odile de Richelieu (née le 30 août 1879, décédée le 3 août 1974), fille d'Armand, duc de Richelieu et d'Alice Heine.
De cette union naquit :
  1) Anne, née le 23 janvier 1906.
Elle fut fondatrice des Vieilles Maisons Françaises.
Elle épousa en premières noces le 3 juillet 1928, Armand de Gontaut-Biron (né en 1893, décédé en 1970), puis en secondes noces le 3 août 1948, John de Amodio.
En 1958, elle fonda l'association des vieilles maisons françaises, pour la protection du patrimoine historique. (Marquis de AMODIO).
Elle décéda le 12 octobre 1980, à Davos, sans postérité.

Branche de DOUDEAUVILLE et de MONTENDRE :
XVIII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, seigneur et baron de Montendre, de Montguyon, de Roissac (Angeac-Champagne), et de Salles, chevalier de l'Ordre du Roi.
Il fit un partage avec ses frères du premier lit le 6 juin 1529, et rendit hommage en 1537 pour les biens qui lui étaient échus pour la succession d'Antoine du Bois, évêque de Béziers, son oncle.
Avec le sire de Barbezieux, il partit en Provence faire la guerre, et concourut à la défense de Marseille.
Il se trouva au siège de Metz en 1552.
Il adopta les doctrines de la Réforme et servit la cause protestante. Il prit les armes au premier appel de Condé, mais au lieu de rejoindre le prince à Orléans, il se jeta avec Saint-Seurin dans Angoulême, sur les instances de Jean Paute, capitaine de la ville, et du Repaire, gouverneur du château.
Quelques jours après arrivèrent les bandes que Grammont conduisait au secours de Condé. Les odieuses profanations qu'elles commirent dans les églises sans s'arrêter devant la sainteté des tombeaux irritèrent au plus haut point les catholiques, qui dans l'impossibilité de se venger sur les protestants de la ville, exercèrent dans les environs de terribles représensailles. Les châteaux des compagnons de LA ROCHEFOUCAULD furent livrés au pillage.
Pour délivrer Angoulême de ce chef féroce, "Montendre et Saint-Seurin" allèrent l'attaquer à Châteauneuf, où la ville fut emportée. Mais au lieu de poursuivre les fuyards, les soldats huguenots s'amusèrent à piller, et faute d'artillerie, le château ne fut pas pris, il fallut abandonner. Cet échec accrut les divisions. Le baron n'assista pas à la déconfiture de son parti, et partit en Guyenne rejoindre Duras. Montluc le fit prisonnier à la déroute de Ver. (1).
Il avait épousé par contrat du 8 février 1534, Jacquette de Mortemer, fille de François, seigneur de Roissac (Angeac-Champagne) et d'Ozillac et de Françoise d'Aydie de Ribérac. Par cette union, Roissac, déjà possession de la famille de La ROCHEFOUCAULD à la fin du XIVème siècle, revint dans la famille. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
Vers 1565, Louis et Joachim de Chabannes, baron de Curton, firent un échange, avec Louis Prévost de Sansac. Ce dernier devint ainsi seigneur des deux tiers de la châtellenie de Cellefrouin. (Cette châtellenie comprenait en 1565, les paroisses de Cellefrouin, la Tache, Beaulieu et Ventouse). (Frédéric DEGORCE et Patrice SÉPULCHRE).
De cette union naquirent :
  1) Charles, seigneur de Montendre, qui décéda sans enfants.
2) François, qui suit.
3) Gaston, qui fera la branche de Salles et Genté.
4) Claude, seigneur de Montendre. Il décéda sans alliance.
5) Louis, qui fera la branche de Roissac.
6) Françoise, qui épousa Alain Baudouin, seigneur de Fleurac.
7) Louise, qui eut la terre de Gensac.
Elle épousa le 24 février 1578, Jean de Montalembert, seigneur de Vaux. Il fut tué à la bataille de Coutras, le 20 octobre 1587.
8) Louise-Charlotte, qui décéda sans avoir été mariée. (1).

XIX) de LA ROCHEFOUCAULD François, baron de Montendre et de Montguyon.
Il fut lieutenant de Henri de Bourbon, prince de Condé.
Le 21 septembre 1573, il fit un partage avec ses frères et sœurs.
Il soutint un procès contre la comtesse de Saint-Pol, relatif à la vicomté de Fronsac, et il plaida aussi en 1595 comme tuteur de son fils aîné contre la dame de Montendre
Il fut compris dans l'arrêt du Parlement de Bordeaux en 1569.
Il fut fait prisonnier à Jarnac. En 1573, il accompagna La Noue à La Rochelle, où sa présence ne fut sans influence sur la résolution des rochellais.
En 1574, il servit en Saintonge et contribua à la prise de Pons, de Royan, et d'autres villes. L'année suivante, il alla rejoindre Turenne avec Chouppes et la baron d'Auros.
En 1577, Condé l'envoya porter à Clermont d'Amboise, amiral de la flotte protestante, l'ordre de livrer bataille à tout prix.
En 1585, il suivit le prince de Condé dans sa bataille contre Mercoeur. En 1586, il accompagna le roi de Navarre à la conférence de Saint-Bris.
En 1594, il assista à l'assemblée de Jarnac, et enfin en 1597, n'ayant pu se rendre à l'invitation politique de Saumur à cause de son état de maladie, il envoya son fils aîné à Chatellerauld, pour protestet en son nom de son zèle et de son dévouement.
Il décéda le 12 janvier 1600.
Il avait épousé le 9 novembre 1565 Hélène Goulard, fille unique et héritière d'Edmond, lieutenant du roi à Niort; et de Guyone du Puy de Vatan. (1).
De cette union naquirent :
  1) Isaac, qui suit.
2) Henri, seigneur de Marsay, tué au siège d'Amiens. Il eut pour parrain Henri de Bourbon, prince de Condé.
3) Henri, seigneur de la Boulinière. Il fut tué au siège d'Amiens, portant l'enseigne colonelle du roi. Il avait eu pour parrain Henri de Bourbon, prince de Condé.
4) Marie, qui épousa par contrat du 3 novembre 1600 Josias de Bremond, seigneur d'Ars et du Châtellier en Touraine, du Bouchet, de Rochecave et de Dampierre sur Charente, maréchal des camp et armées du roi et député aux Etats Généraux par la sénéchaussée d'Angoulême. Il était fils de Charles, seigneur d'Ars, et de Louise Valsergue. (1).
Elle décéda en 1621.
5) Judith, dame de Marsay, qui épousa en premières noces Antoine de Chastelet. Il décéda en 1620.
Elle épousa alors en secondes noces en 1624 Louis de Saint-Georges, seigneur de Loubigné.
Elle décéda en 1627. (1).

XX) de LA ROCHEFOUCAULD Isaac, seigneur de Montguyon, baron de Montendre,
Il commença à porter les armes en 1589, et servit la personne du roi dans toutes les occasions jusqu'à la paix de Vervins en 1598.
Il fut fait chevalier de ses Ordres.
Il décéda en 1612.
Il avait épousé le 2 août 1600, Hélène de Fonsèque, dame de Surgères, fille de Charles et d'Esther Chabot de Sainte-Foy. (1).
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Marie, qui épousa le 21 mai 1620, Gui II Chabot, comte de Jarnac.
3) Charles, marquis de Montendre.
Il épousa en 1683, Renée Thévenin.
4) Lucie, qui épousa en premières noces en 1627, Geoffroy de Durfort.
Elle décéda en 1671.
5) Catherine, qui épousa en premières noces Michel de Cheverry.

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD François, marquis de Surgères.
Il épousa en secondes noces Marie Gombault, et eut pour enfants :
  1) Charles François, qui suit.
2) Marie, qui épousa en 1600, Jacques de LA ROCHEFOUCAULD, fils de Louis, seigneur de Bayers et de Marie Bouyer.

XXII) de LA ROCHEFOUCAULD Charles François Ier, marquis de Surgères.
Il épousa en 1662 Anne de LA ROCHEFOUCAULD (décédée le 22 juin 1710), fille de Benjamin et de Anne de Villoutreys.
Ils eurent pour enfants :
  1) Charles François, qui suit.
2) Alexandre, né en 1667. Il décéda en 1672.
3) François, né le 14 février 1664.
Il épousa le 9 novembre 1704 Angélique Kee.
Il décéda le 4 novembre 1731.

XXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Charles François II, marquis de Surgères. Il décéda en 1714.
Il épousa Théline de Jarnac, et en eut :
  1) Alexandre, qui suit.
2) Isaac.
3) Anne, qui épousa en premières noces, en 1724, Charles Le Mastié.
4) Charles, qui décéda en 1720.
5) Auguste, qui décéda en 1720.

XXIV) de LA ROCHEFOUCAULD Alexandre, né le 29 janvier 1709, marquis de Surgères.
Il décéda le 29 avril 1760.
Il avait épousé le 29 juillet 1728, Jeanne Fleuriau (décédée le 19 avril 1768).
De cette union naquirent :
  1) Angélique, née en 1733. Elle décéda en 1793.
2) Jean, qui suit.
3) Alexandre, qui décéda en 1749.

XXV) de LA ROCHEFOUCAULD Jean, né le 18 octobre 1735, marquis de Surgères.
Il décéda le 24 mars 1789.
Il épousa le 17 avril 1752 Anne Chauvelin, et eurent pour enfants :
  1) Ambroise, qui suit.
2) Louis, né en 1754. Il décéda en 1757.
3) Anne, née le 13 août 1753.
Elle épousa Armand de LA ROCHEFOUCAULD, fils de Louis (né le 22 septembre 1695, décédé le 28 mai 1783), duc d'Estissac, et de Marie de LA ROCHEFOUCAULD.
Elle décéda le 8 mars 1794.
4) Alexandrine, née en 1759. Elle décéda en 1760.
5) Alexandre, qui décéda en 1760.

XXVI) de LA ROCHEFOUCAULD Ambroise, né le 22 avril 1785, décédé le 2 août 1817, duc de Doudeauville (1817), Grand d'Espagne.
Il épousa le 8 avril 1779, Augustine Le Tellier de Louvois (née le 4 juin 1764, décédée le 24 janvier 1849), fille de Charles et de Charlotte de Bretonvilliers.
De cette union naquirent :
  1) Louis, qui suit.
2) Françoise, née le 21 octobre 1833.
Elle épousa en 1798 Pierre Chapt de Rastignac.
Elle décéda le 15 novembre 1802.

XXVII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, né le 15 février 1785, duc de Doudeauvile.
Il décéda le 5 octobre 1864.
Il avait épousé en premières noces Elisabeth de Montmorency-Laval (née en 1790, décédée en 1834).
Ils eurent pour enfants :
  1) Hortense.
2) Auguste, né le 9 avril 1822, duc de Doudeauville. Il décéda le 4 avril 1877.
Il épousa le 22 septembre 1853, Marie de Colbert (née en 1833 et décédée en 1917).
3) Ambroisine, née en 1821. Il décéda en 1835.
Il épousa en secondes noces le 18 août 1841, Henriette de La Brousse, d'où postérité.
4) Marie.
5) Sosthène Marie, qui suit.

XXVIII) de LA ROCHEFOUCAULD Sosthène Marie, duc de Doudeauville, Grand d'Espagne, né le Ier septembre 1825.
Il décéda le 28 août 1908.
Il avait épousé en premières noces le 6 avril 1848, Yolande de Polignac (née le 16 novembre 1830, décédée le 30 mars 1855), fille d'Auguste, duc de Polignac et de Charlotte de Parkyns.
Ils eurent pour enfants :
  1) Louis, né le 18 novembre 1850. Il décéda le 31 décembre 1869.
2) Yolande, née le 19 juin 1849.
Elle épousa Charles de Luynes, duc de Chevreuse (né en 1845, décédé en 1870).
Elle décéda le 29 octobre 1905.
3) Jules, né en 1852. Il décéda en 1855.
Sosthène Marie épousa en secondes noces le 8 juillet 1862, Marie de Ligne (née le 19 avril 1843, décédée le 3 mars 1898).
De cette union naquirent :
  4) Charles, né le 7 mai 1863, duc d'Estrées.
Il épousa Charlotte de La Trémoille (née en 1864, décédée en 1944).
Il décéda le 25 février 1907.
5) Elisabeth, née le 4 août 1865.
Elle épousa le 26 juillet 1884, Louis de Ligne (né en 1864, décédé en 1918).
Elle décéda le 9 novembre 1946.
6) Henri, né en 1864. Il décéda en 1866.
7) Charlotte.
8) Armand François, qui suit.
9) Edouard, né le 4 février 1874.
Il épousa le 18 juin 1901, Marie de Colbert, fille de Pierre et d'Augusta de Berckheim.
Il décéda le 8 février 1968, à Paris.
10) Marie, née le 27 avril 1871.
Elle épousa le 27 juillet 1892, Henri d'Harcourt.

XXIX) de LA ROCHEFOUCAULD Armand François, né le 27 février 1870. Il décéda le 15 novembre 1963, à Paris.
Il eut le titre de duc de Doudeauville.
Il épousa le 19 juin 1894, Louise Radziwill (née en 1877, décédée en 1942).
Ils eurent pour enfants :
  1) Sosthène François, né le 20 juin 1897, duc de Doudeauville.
Il épousa en premières noces le 16 janvier 1924, Leonor de Saavedra (née en 1900, décédée en 1955).
Il décéda le 20 octobre 1970.
2) Hedwige, née le 15 février 1896, qui épousa le 12 novembre 1919, le prince Sixte de Bourbon-Parme (né en 188-, décédé en 1934).
Elle décéda le 7 mai 1986.
3) Armand Charles, qui suit.
4) Marie, née le 6 juillet 1901, qui épousa Henri de Noailles (né en 1890, décédé en 1947).
Elle décéda le 13 mars 1983.

XXX) de LA ROCHEFOUCAULD Armand Charles, duc de Doudeauville, né en 1902.
Il épousa le 5 février 1957, Esther Millicent Clarke.
Il décéda en 1995.

Branche de ROISSAC : (Angeac-Champagne) (P. Lacroix)
XIX) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, seigneur baron de Roissac.
Il eut en partage la seigneurie de Roissac, Marville (Genté) et ses dépendances.
Il épousa Jeanne Bouchard d'Aubeterre, fille de Louis, de la branche de Saint-Martin de La Coudre et de Gemozac. La terre de Chevalon ayant été attribuée à Claude Bouchard, son frère, par accord du 2 mars 1576, ce dernier fut chargé d'une soulte de 5000 livres envers la dame de Roissac (Jeanne Bouchard), à la postérité de laquelle Chavalon passa, faute de paiement.
Louis décéda jeune. Sa veuve se maria une seconde fois en février 1589 avec Charles de Bremond, baron d'Ars, puis une troisième fois avec Jacques de Pons de La Case.
Louis et Jeanne eurent pour enfants :
  1) Isaac, qui suit.
2) Charlotte, qui décéda sans alliance.
3) Judith, qui épousa Charles de Saint-Gelais Breillac.

XX) de LA ROCHEFOUCAULD Isaac, chevalier, seigneur de Roissac, Marville (Genté), Gensac et Chevalon.
Il épousa en 1605 Jeanne de Pons, seconde fille de Jacques et de Judith de Montbron.
Il fit son testament en 1638, et décéda la même année, laissant pour enfants :
  1) Léonor, qui suit.
2) Judith, qui épousa en premières noces Léon Chesnel des Réaux, puis en secondes noces Louis d'Escodeca.
3) Gabrielle, qui épousa Jean de La Tour de Paisac.
4) Claude, qui épousa François d'Agris.
5) Sylvie. Elle épousa Benjamin de Beauchamp des Bernardières.
6) peut-être Jean, écuyer, seigneur de Roissac.

XXI) de LA ROCHEFOUCAULD Léonor, chevalier, seigneur de Roissac, Gensac, Marville (Genté), Chevalon, et du Chastelard (Passirac).
Il épousa par contrat du 9 septembre 1648, Lydie de Lanes, fille de Charles, marquis de La Roche-Chalais; et de Françoise Vigier, dame de Luchet.
Ayant projeté de dessecher le marais de Gensac, arrenté aux habitants par les de Mortemer, ses prédecesseurs, il obtint en 1654 un arrêt du conseil sur requête, qui l'y autorisait. Mais cet arrêt fut suivi d'une vive opposition de la part de Charles de Saint-Marsault, seigneur de Gademoulins, qui prétendait avoir des droits sur Gensac, et de quelques propriétaires du marais qu'il avait gagnés à sa cause.
Léonor ayant voulu passé outre, il s'éleva, contre les ouvriers à qui l'opération était confiée et les habitants des différents villages à qui la concession avait été faite, des disputes si cruelles que plusieurs en perdirent la vie, et que d'autres furent blessés. L'autorité supérieur dut intervenir. L'instance portée devant le conseil dura trois ans. Un arrêt contradictoire, intervenu entre toute parties, donna tort au sieur de Gademoulins et à ceux qui avaient embrassé sa cause.
Le 14 juillet 1663, Léonor reçut l'hommage de Pierre Prévostière, sieur de Léclopart, pour ce domaine.
Il décéda, ainsi que son épouse, avant 1671, laissant pour enfants :
  1) Léonor, seigneur de Roissac, Gensac et Marville.
Il décéda sans doute jeune, car on trouve rien de son passage à la terre de Roissac. Ses deux sœurs recueillirent son héritage.
2) Henriette, qui épousa le 28 septembre 1671, au château de Chastelard, Jean de Saint-Gelais de Lusignan, chevalier, seigneur de Montchaude.
3) Lydie, qui épousa le 17 août 1675, au château du Chastelard, Pons de Pons, comte de Roquefort.
Elle hérita de la baronnie de Roissac (Angeac-Champagne), et la transmit à son mari Pons de Pons.
Le 26 novembre 1676, elle donna le jour à un fils, Pons Renaud de Pons.
Elle décéda subitement au château de Roissac le 20 juillet 1687. Son mari voulut la faire inhumer dans l'église de la paroisse, afin de lui élever un monument. Le curé de Gensac, Doublet, docteur en théologie, ami des Saint-Marsault de Gademoulins, s'y refusa. Il fallut s'adresser au président du siège royal de Cognac pour faire reconnaître le doit de justice des seigneurs de Roissac sur Gensac et Marville. Ce droit n'était pas douteux, mais probablement les titres manquaient. Il fallut trouver les anciens aveux des Mortemer et des La Rochefoucauld. Ces derniers ayant été protestants depuis 1560, ils n'avaient pas eu lieu de se servir de l'église pour leurs sépulture. Pendant le long mois que dura cette affaire, Lydie, embaumée et déposée dans la chapelle du château, attendit le moment d'être transportée à Gensac. Enfin, l'évêque de Saintes, ayant indiqué un endroit convenable dans l'église, elle y fut inhumée au milieu d'une assistance nombreuse, le 27 août 1687.
Son acte de décès nous apprend qu'elle repose au côté droit en entrant dans l'église de Gensac, au pied du balustre, au bas de l'escalier, et que ses funérailles furent faites par messire Pierre Cellot, curé de Criteuil, archiprêtre de Bouteville, en présence de MM Guillaume Doublet, curé de Gensac, Desbrandes, curé de Mons, Albert, prêtre, Dohet, prêtre, Roulin, prêtre.
Le comte de Roquefort ayant voulu dans la même année faire élever un tombeau à son épouse, et commencer une ceinture funèbre autour de l'église, le curé Doublet y mit opposition par acte extra-judiciaire. Il déclara, en outre, que le banc que le seigneur de Roissac avait fait mettre dans l'église, au côté droit proche du balustre, et tout ce qu'il pourrait faire dorénavant ne lui pourrait nuire ni préjudicier.

Branche de SALLES et de GENTÉ :
XIX) de LA ROCHEFOUCAULD Gaston, seigneur baron de Salles et Genté.
En 1586-1587, il fit démonter une partie de l'église et du presbytère de Salles d'Angles, pour améliorer son château. (Jean-Paul GAILLARD).
Il épousa vers 1590 Charlotte de LA ROCHEFOUCAULD, fille d'Antoine et de Cécile de Montmirail.
Le 6 juin 1606, par acte reçu Chaneau, les enfants héritèrent de leur père (cf le 7 janvier 1646, acte de Raymod Martin, notaire à Angoulême).
Elle resta veuve et tutrice de ses enfants jusqu'à la date du 28 septembre 1611, date où elle vendit à François V, duc de La Rochefoucauld, ses droits sur les seigneuries de Marthon et Genac.
En 1620, devant Hélie Chérade, notaire, il y eu une procuration de Jacques et Jeanne, frère et sœur, héritiers simples sous bénéfice d'inventaire, à Denis Nervot, procureur au Parlement, afin de s'opposer à la criée de la terre et seigneurie du Grocq, à la requête d'Odard de Lisgne, écuyer, pour Charles de La Marthonie.
Elle décéda à paris avant le 15 février 1622. (1).
Gaston et Charlotte eurent pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) Jeanne Marie, qui était en dispute avec son frère Jacques, le 10 mai 1626 (Hélie Chérade, notaire à Angoulême).
Le 15 février 1622, devant Hélie Chérade, notaire, son frère Jacques lui avait fait une sommation de lui remettre entre les mains les titres, papiers, et enseignements qu'elle avait par devers elle, pour s'en être saisie à Paris aussitôt après le décès de dame Charlotte de LA ROCHEFOUCAULD, leur mère.
Elle épousa René d'Anché, écuyer, seigneur du Puy d'Anché, avant 1626. (1).
3) Eléonore, religieuse à Saintes.
4) Françoise, religieuse à Saintes.
5) Charlotte, qui décéda jeune.
6) Marie, qui fut religieuse au Paraclet, puis prieure de Noësort, au diocèse de Meaux.

XX) de LA ROCHEFOUCAULD Jacques, seigneur baron de Salles et de Genté.
Il épousa par contrat du 12 juillet 1636, (alias 20 août 1621 ?) (devant Hélie Chérade, notaire à Angoulême), Marguerite du Fossé, de la ville d'Angoulême, fille de Jean, sieur du Fossé, maire d'Angoulême en 1602.
Le 21 juin 1644, demeurant à Angoulême, il passa un acte devant Martin, notaire.
Le 7 janvier 1644, toujours devant Martin, il hérita de différents biens venant de sa mère. (1).
Il eut pour enfants :
  1) Charlotte, dame de Salles, qui épousa le 24 septembre 1646, Alexandre de Galard de Béarn, comte de Brassac, baron de La Rochebeaucourt, colonel du régiment de Navarre. Par cette union, le château de Salles d'Angles passa à la famille de Galard. (Jean-Paul GAILLARD).
Elle fit son testament à La Rochebeaucourt le 19 septembre 1679, et vécut jusqu'au 27 décembre 1690.
2) Catherine, qui épousa Antoine de Boisson, seigneur de Jussac, de Clain, de Roullet et de Rocheraud. (1).
Est-ce elle, nommée aussi Marie, épouse d'un Antoine Boisson, écuyer, qui vendit le 22 octobre 1664, les terres, fief et seigneurie du Chastenet (Saint-Amant de Bonnieure), à Jacques de Ravard, sieur de Saint-Amant de Bonnieure, et à Françoise de Carroy, son épouse ? (Frédéric DEGORCE).

Branche d'ESTISSAC :
XXVIII) de LA ROCHEFOUCAULD Alexandre François, comte de La Rochefoucauld, duc d'Estissac, né à Paris le 26 août 1767.
Il épousa à Paris le 9 juin 1788, Adélaïde Pyvard Françoise de Chastullé (née à Paris le 16 août 1769, décédée à Chantilly le 20 décembre 1814), fille du comte François Louis, et de Marie Madeleine de Laffilard.
.Ils eurent pour enfants :
  1) Alexandre Jules, qui suit.
2) Adèle, née le 16 septembre 1793. Elle épousa le 11 avril 1809, François Borghèse (né le 9 juin 1778, décédé le 29 mai 1839), fils Marcantonio et de Anne Salviati.
Elle décéda le 2 novembre 1877.
3) Alexandrine, née en 1792. Elle décéda la même année.
4) Polydore, né le 15 février 1801. Il décéda le 15 avril 1855.
5) Wilfrid, né le 8 février 1790. Il décéda le 24 septembre 1876.

XXX) de LA ROCHEFOUCAULD Roger, né le 17 mai 1826, duc d'Estissac, pair de France. Il décéda le 6 novembre 1889.
Il épousa le 21 avril 1853, Juliette de Ségur (née le 19 août 1835, décédée le 27 septembre 1905), fille de Paul et d'Amélie Greffulhe.
De cette union naquirent :
  1) Alexandre, qui suit.
2) Marie, née le 8 octobre 1857, qui épousa le 28 mai 1878, Louis de Kergorlay.
Elle décéda le 24 juillet 1933.
3) Amélie, née le 27 juin 1861. Elle épousa le 12 mai 1880, Herman de Mérode, fils de Werner.
Elle décéda le 7 mars 1943.
4) Pauline, née le 7 janvier 1859. Elle épousa le 21 février 1881, Amaury de Mérode (né le 27 février 1855, décédé le 17 novembre 1914)
Elle décéda le 31 décembre 1928.
5) Hélène, née le 15 août 1865, qui épousa le 30 décembre 1888, Louis de Maillé.
Elle décéda le 29 juillet 1933.

XXXI) de LA ROCHEFOUCAULD Alexandre, né le 20 mars 1854, duc d'Estissac. Il décéda le 11 novembre 1930.
Il avait épousé le 18 janvier 1883, Jeanne de Rochechouart-Mortemart (née le 8 janvier 1864, décédée le 8 juillet 1924), fille de Victurnien et de Virginie de Sainte-Algonde.
Ils eurent pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Thérèse, née le 19 octobre 1888. Elle épousa le Ier juin 1908 Ernest d'Arenberg (né en 1886, décédé en 1915).
Elle décéda le 25 septembre 1958.
3) Pierre, né le 21 février 1887. Il épousa le 9 juin 1914 Henriette de La Roche (née le 14 octobre 1892, décédée le 2 août 1980), fille d'Henri et de Jeanne de Perthuis.
Il décéda le 8 mars 1970.
4) Marie, née le 14 avril 1893, qui épousa Charles de Curiel. Elle décéda le 6 novembre 1967.
5) Rogette, qui décéda en 1890.
6) Hélène, née le 28 août 1896, qui épousa le 28 juin 1923, Charles Desmier d'Archiac.

XXXII) de LA ROCHEFOUCAULD Louis, duc d'Estissac.
Il eut pour enfants :
  1) Alexandre Louis, qui suit.
2) Hubert, né le 19 novembre 1922, qui épousa le 17 septembre 1947, Geneviève de Mérode, fille de Louis et de Elisabeth de Moustier.
Il décéda le 28 juillet 1959.
3) Jean, né le 15 janvier 1921. Il épousa le 12 octobre 1943, Marie de Moustier, fille de Pierre et d'Elisabeth de Talhouët.
4) Charles, né en 1925. Il décéda en 1964.
5) Marie, née le 7 mai 1924, qui épousa le 20 avril 1950, Aimery de Courcy.
6) Juliette.
7) Louis, né en 1933. Il décéda en 1958.
8) Gérard, né le 28 juin 1926.

XXXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Alexandre Louis, né le 20 août 1917, duc d'Estissac.
Il épousa le 12 octobre 1943 Antoinette de Moustier, fille de Pierre et d'Elisabeth de Talhouët.
De cette union naquirent :
  1) Pierre Louis, né le 6 octobre 1947. Il épousa le 13 mars 1980 Sabine de LA ROCHEFOUCAULD, fille de Bernard et de Marie Brian.
2) Nathalie, née le 27 février 1946, qui épousa le 28 juin 1968 Pierre de Bernis.
3) Jeanne Françoise, née le 23 février 1945. Elle épousa le 30 juin 1967, Bernard de Polignac.
4) Claude, née le 22 octobre 1948, qui épousa le 18 février 1974, Antoine Burin des Roziers.
5) Philibert, né le 24 août 1962.
6) Emmanuel, né le 21 décembre 1954.

Branche de La ROCHE-GUYON :
XXX) de LA ROCHEFOUCAULD Alfred, né le 5 septembre 1819, duc de La Roche-Guyon. Il décéda à Paris le 3 juillet 1883.
Il épousa le 5 février 1851, Camille Nivière (décédée en 1911), fille de Laurent et de Léontine Siméon.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Hubert, né le 22 décembre 1855, qui épousa Marie Demagey.
Il décéda le 10 février 1936, à Paris.
3) Mathieu, né le 4 octobre 1860. Il décéda le 29 septembre 1879, à Paris.
4) Marie Joseph, né le 10 octobre 1862. Il épousa le 23 juin 1900 Eugénie Dubois (née le 14 mai 1862, décédée le 19 juillet 1936), fille de Félix et de Victoire Anfray.
Il décéda le 8 septembre 1959.

XXXI) de LA ROCHEFOUCAULD Pierre, né le 24 juillet 1853, duc de La Roche-Guyon. Il décéda à la Roche-Guyon, le 29 septembre 1930.
Il épousa le 31 octobre 1888, Gildine du Hazey de Versainville (née le 21 décembre 1867, décédée le 12 mars 1925).
Ils eurent pour enfants :
  1) Gilbert, qui suit.
2) Bernard, né le 25 février 1901, qui épousa le 8 juillet 1929, Marie de Marnier.
Il décéda le 4 juin 1944.
3) Jacques, né le 18 juillet 1897, qui se maria le 25 juillet 1924.
Il décéda le 26 décembre 1981.

XXXII) de LA ROCHEFOUCAULD Gilbert, né le 21 août 1889, duc de La Roche-Guyon.
Il décéda à La Roche-Guyon, le 27 novembre 1964.
Il avait épousé en premières noces le 13 mars 1918, Hélène de La Trémoïlle, fille de Louis, duc de la Trémoïle, duc de Thouars, et d'Hélène Pillet-Will.
Ils eurent pour enfants :
  1) Monique, née le 16 juin 1919, qui épousa le 30 mars 1939, Jacques de Caumont, duc de La Force.
2) Charlotte, née le 22 janvier 1925, qui épousa le 14 janvier 1950, Henri Duchon-Doris.
Gilbert épousa en secondes noces le 26 novembre 1927, Marie Louise de Lerche, fille de Kay et de Nicole Nordstern.
De cette union naquirent :
  3) Alfred, qui suit.
4) Georges, né le 4 février 1930. Il épousa le 5 mai 1958, Jacqueline d'Etigny de Serilly.
5) Charles, né le 25 mai 1931 Il épousa le 8 septembre 1956, Josèphe de Robillard.
Il décéda le 11 mars 1961.
6) Gilbert.

XXXIII) de LA ROCHEFOUCAULD Alfred, né le 13 août 1928, duc de La Roche-Guyon.
Il épousa le 25 octobre 1952, Lydie de Haut de Sigy (née le 17 juillet 1932), fille d'André et de Marie Fresson.
Ils eurent pour enfants :
  1) Lydwine, née en 1953. Elle décéda en 1975.
2) Gidine, née le 29 octobre 1954 à Boulogne.
Elle est l'actuelle propriétaire du châteaud de Verteuil.
Elle épousa le Ier juillet 1978, Sixte de LA ROCHEFOUCAULD (né le 8 février 1946 à Paris), fils de Roger et de la princesse Isabelle de Bourbon-Parme.
Ils eurent pour enfants :
  a) Antoine Sixte, né en 1981.
b) Sosthène, (1982).
c) Eléonore, née en 1987.
d) Ortense, née en 1992.
3) Gui Antoine, né le 24 février 1958. Il épousa Yolande Leclerc de Hautecloque.
4) Cyrille.
5) Arnaud Alexis.

Nom isolé :
- de LA ROCHEFOUCAULD Etienne, évêque de Rennes, l'an 1156.
Il décéda le 5 septembre 1166, et fut enterré dans le cloitre de l'abbaye de Saint-Melaine.

- De Bremond d'Ars : Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois - 1635.
- P. Lacroix : Chroniques de l'Angoumois occidental.
- Christian de CORGNOL : Généalogie simplifiée de la famille de LA ROCHEFOUCAULD (L'ossature qui m'a permi de démarrer cette généalogie).
- (1) Le site Internet de Pierre DRIOUT : http://driout.club.fr/LAROCHEFOUCAULD-1.htm et http://driout.club.fr/LAROCHEFOUCAULD-2.htm

- (2) Le site http://genealogy.euweb.cz/ pour ses 9 pages sur la famille de LA ROCHEFOUCAULD.
- Jean-Marie DENIS : Montbron en Charente, tome I.
- André DEBORD "La société Laïque dans les pays de la Charente X°-XII° siècle", ouvrage édité par PICARD à Paris en 1984.
- Germain DEMAY : Inventaire des sceaux de la collection CLAIRAMBAULT, à la bibliothèque nationale - 1885.
- A. REMPNOULX du VIGNAUD : Histoire de Champagne-Mouton.
- Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD : articles sur Roissac (Angeac-Champagne), le château de Blanzac, Marville (Genté), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Marie SAUVIGNON : articles sur le château d'Anville, la motte de Marcillac-Lanville, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Frédéric DEGORCE : articles sur le château d'Aunac, le château de Bayers, le Chastenet (Saint-Amant de Bonnieure), et la seigneurie de Villognon, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : articles sur le château de Barbezieux, les Bertonnières (Roullet Saint-Estèphe), le château de Salles d'Angles, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD : articles sur le logis de Barro, Chantermat (Blanzaguet), le Treuil (Villognon), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Frédéric DEGORCE et Patrice SÉPULCHRE : articles sur le Maine Salomon (Cellefrouin), le château de Saint-Amant de Bonnieure, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- José DÉLIAS et Bruno SÉPULCHRE : article sur le château de Champagne-Mouton, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- José DÉLIAS : articles sur Laudonie (Montemboeuf), le Peyras (Roumazières-Loubert), Château Astier (Saint-Claud), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Christian GILLET : article sur Maumont (Magnac sur Touvre), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Danielle ARNAUD : articles sur le château de Tourriers, le château de Montignac-Charente, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Gérard VIGIER : article sur le donjon de Marthon, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Gérard VIGIER et Patrice SÉPULCHRE : article sur le château neuf de Marthon, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Marquis de AMODIO : article sur le château de Verteuil, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.

- Antoine DORCIER : renseignement généalogique sur la branche de Maumont.

retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire