de LA SUDRIE
blason de la famille de La Sudrie
blason de Bertholomé de La Sudrie
Ecartelé : au 1 d'argent à 2 J de gueules posés en pal; au 2 d'azur à un croissant d'argent; au 3 d'azur à une coquille d'or en chef, et une demi-coquille de même en pointe, mouvante de la partition; au 4 d'or à une branche de sariette de sinople, posée en pal.
(Armorial général de 1696).
Ecartelé : au 1 d'argent à deux rocs d'échiquier d'azur; au 2 d'azur à un croissant d'argent; au 3 d'azur à une coquille d'or; au 4 d'or à une branche de sariette de sinople, posée en pal.
(Blason de Bertholomé de La Sudrie)

- de LA SUDRIE Junien. Il était attesté dès 1540, seigneur de Gamory (Saint-Maurice des Lions).
Gamory était un fief noble, avec pigeonnier.
Il eut pour arrière-petit-fils :
- de LA SUDRIE Bertholomé, écuyer, seigneur de Gamory.
Il fut conseiller du roi et trésorier de France à Limoges, en 1638. Il avait pour blason, celui représenté ci-dessus.
En 1622, la famille de LA SUDRIE, acheta la terre de Chez Bony (Saint-Maurice des Lions), à la famille d'Assier des Brosses. Elle ne consistait alors qu'en un simple domaine.
La famille de LA SUDRIE, se scinda en trois branches :
- Celle de Gamory en Saint-Maurice des Lions.
- Celle de Puyrichard (en Chirac ?), et de Chez Bony. Le château de Chez Bony fut édifié par cette branche, à la fin du XVIIIème siècle.
- Celle de La Faye en Chantrezac.

- de LA SUDRIE Clément, écuyer, seigneur de Gamory.
Il servit au régiment de Bourgogne-Infanterie.
Il épousa Suzanne de Molinié, et eurent pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) Suzanne, qui épousa, par contrat du 13 septembre 1772, Paul de Rousiers.
Celui-ci décéda prématurément chez sa soeur, madame Bourdage de La Tour, le 25 avril 1786.
Lors des élections des députés de la noblesse aux Etats Généraux (mars et avril 1789), Suzanne donna pouvoir à son frère, Jacques de La SUDRIE de GAMORY, de la représenter à cause de son fief de Rhus.

- de LA SUDRIE de GAMORY Jacques. Il naquit au château de Gamory, le 8 décembre 1749.
Il servit en compagnie de son père dès l'âge de 14 ans.
Il devint sous-lieutenant, le 29 juillet 1764.
Il fut officier au régiment du Lyonnais en 1789, et officier du roi au régiment de Bourgogne.
Il épousa Anne de LA SUDRIE de PUYRICHARD, sa cousine.
Il émigra, au mois d'octobre 1791, et servit dans l'armée des Princes, puis dans celle de Condé jusqu'en 1800.
Le logis de Gamory fut alors mis sous séquestre.
Anne, dite divorcée, et ex-noble, étant âgée de 41 ans (elle était née à Chambon, en Saint-Maurice des Lions), fut arrêtée et confiée au charretier Ygier de Lesterps, avec la marquise Dassier des Brosses, et l'ancien prêtre de Lézignac-Durand, Vincent de Roffignac, pour comparaître devant le tribunal révolutionnaire.
Elle fut condamnée à mort, par ce même tribunal, à Paris, comme conspiratrice, et fut guillotinée, le 25 messidor an II, (13 juillet 1794).
Ils avaient eu pour enfants :
  1) Martial. Il fut maire de Saint-Maurice des Lions.
Il épousa Louise-Marceline Desmarets, et eut pour enfant :
  a) Anne-Louise, alias Louise, née le 17 avril 1812.
Elle épousa, le 10 février 1835, Joseph-Philippe Bonnegens, maire de Sigogne. Il était issu d'une famille de prévôts de la maréchaussée de Saint-Jean d'Angély.
2) Clément.

Le domaine de Gamory fut démembré à la Révolution, mais le château resta à :
- de LA SUDRIE Paul. Il s'allia avec une jeune paysanne, mais l'union semble-t-il ne fut pas heureuse.
Il dut vendre vers 1825, et le logis fut racheté, avec trois fermes, par Jean-Baptiste-Aristide Martin, ancien élève de polytechnique et licencié en droit, notaire à Confolens.

Personnes non reliées :
- de LA SUDRIE Jean. Il épousa le 23 septembre 1570, Jeanne Meaudre.
Ils eurent pour enfant, au moins :
  1) Catherine-Marie, qui épousa le 26 septembre 1604, Pierre Babaud, procureur fiscal du comté de Confolens.
- de LA SUDRIE Marie. Elle épousa en 1711, Jean de Cambourg, écuyer, seigneur de la Cour de Genouillé, de la Grange-Cambourg et de la valette.
- de LA SUDRIE GAMORY Clémence. Elle naquit le 18 août 1807, et épousa le 5 mai 1828, Joseph Périgord de La Guinandie.
Elle décéda le 21 janvier 1875.
- de LA SUDRIE Martial, chevalier de Saint-Louis.
Il épousa Marie de La Broue de Vareilles-Sommières.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Caroline, qui épousa Jean-Louis, dit Alfred, de Mascureau, au Dorat, le 7 mai 1833.
Elle décéda en octobre 1866.
2) Jeanne-Louise, qui épousa le 7 juillet 1840, au Dorat, Jean-Baptiste-Frédéric de Mascureau, frère de Jean-Louis, le mari de sa soeur.
Elle décéda le 9 novembre 1897.

- article de José Délias, dans l'ouvrage des Editions Bruno Sépulchre : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente.
- Association Promotion Patrimoine : Châteaux, Manoirs et Logis de La Charente.
- Beauchet-Filleau : Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou.
- Paul de Rousiers : Une famille de hobereaux pendant six siècles.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire