de LA VIEUVILLE
blason de la famille de La Vieuville
Fascé d'or et d'azur de 8 pièces, à trois annelets de gueules rangés en chef, brochant sur les deux premières fasces.

- de LA VIEUVILLE Charles, né vers 1580.
Il fut fait chevalier des Ordres du Roi, en 1619, et Grand Fauconnier de France.
Il fut nommé surintendant des Finances, le 21 janvier 1623, et y resta jusqu'en septembre 1624. Il avait été favorisé par Marie de Médicis et Richelieu, mais l'été de 1624, les libellés et les plaintes le harcelèrent. Il donna sa démission, mais Richelieu le fit alors arrêter. Cette disgrâce fut annoncée au Parlement par une lettre du 13 août 1624.
Louis XIII accusait LA VIEUVILLE d'un certain nombre de crimes. C'est à Saint-Germain en Laye que le roi fit savoir à Charles qu'il avait à se retirer des finances. Aussitôt, un officier des gardes l'arrêta et l'emmena au château d'Amboise.
Il s'en évada et se réfugia à l'étranger. Il rentra en France pendant la Fronde, le 8 septembre 1651, et redevint surintendant des Finances, jusqu'à sa mort, survenue le 2 janvier 1653.
En sa faveur, la baronnie de Nogent l'Artaud, avec plusieurs autres terres, fut érigée en duché-pairie, sous le nom de LA VIEUVILLE, par lettres du mois de décembre 1651. Ces lettres ne furent cependant pas enregistrées.
Il eut pour fils :

- de LA VIEUVILLE Charles, duc de Vieuville
Il épousa, le 25 novembre 1649, Françoise de Vienne de Châteauvieux, fille de René, comte de Confolens et baron de la Villatte (Ansac sur Vienne) ,entre autres, et de Marie de Guesles.
Il fut lieutenant général des armées du roi, en 1651, gouverneur du Poitou, et chevalier d'honneur de la Reine (1670).
Il fut choisi par le roi, en 1686, pour être gouverneur de Philippe, duc de Chartres, petit-fils de France.
Il fut aussi reçu chevalier des Ordres du Roi, en 1688.
Ils eurent pour enfants , au moins :
  1) René-François.
2) Charles-Emmanuel, qui suit.

- de LA VIEUVILLE Charles-Emmanuel, né le 25 juillet 1656, comte de Vienne.
Sa mère, Françoise de Vienne de Châteauvieux, lui légua par son testament du 7 juillet 1669, le comté de Confolens, et la somme de 210000 livres, ou la maison, terre et seigneurie de la Villatte.
Il fut mestre de camp du régiment du Roi-Cavalerie, et conseiller d'honneur de Son Altesse Royale, Monseigneur le duc d'Orléans.
Il épousa, le 20 septembre 1624, Marie-Anne Mitte de Chevrières, fille aînée du marquis de Saint-Chamond et de Montpezat, comte de Myolans, premier baron du Lyonnais.
De cette union naquirent au moins :

- de LA VIEUVILLE Charles-Joseph-Louis, marquis de Saint-Chamond, comte de Confolens.
Il épousa, à Paris, le 2 juillet 1724, Geneviève Gruyn, fille de Pierre, conseiller d'Etat, garde du trésor royal, et de Catherine-Nicole Benoise, en la présence des Princes.
Ils eurent pour enfants :
  1) Catherine-Charlotte-Louise, née le 15 avril 1724. Elle épousa le 12 décembre 1747, Marc-Antoine, marquis de Custine.
2) Charles-Louis-Auguste, qui suit.
3) Charles-Nicolas, intitulé comte de Myolans. Il naquit le Ier novembre 1730, et décéda le 25 août 1732.
4) Geneviève, née le 15 décembre 1732. Elle épousa, en février 1751, la marquis de Murinais.

- de LA VIEUVILLE Charles-Louis-Auguste, marquis de Saint-Chamond, comte de Vienne et de Confolens, premier baron du Lyonnais.
Il naquit le 11 septembre 1726, et devint à 23 ans, colonel-propriétaire d'un régiment d'infanterie de son nom. Il entretint ce régiment au service du roi pendant 13 ans, de 1749 à 1761.
Il épousa à Paris, par contrat du Ier juin 1765, Claire Mazarelli, fille de feu Ange Mazarelli, bourgeois de la ville de Paris, et de Marie-Catherine Mathée.
Ils eurent pour fils :

- de LA VIEUVILLE Charles-Louis-Auguste, né le 6 juin 1766.
Il fit son entrée à Confolens, le 27 avril 1784. Il vivait le plus souvent à Paris, et ne résida que peu souvent à Confolens ou à la Villatte.
Ayant un train de vie ne correspondant pas vraiment à ses ressources, il se ruina doucement, et dut vendre la Villatte et le comté de Confolens, le 16 février 1786.
Ces terres furent vendues pour 440000 livres de principal et 6000 livres de pot de vin, à Alexis-Benjamin-François Poute.

- Les amis du vieux Confolens : numéro "le Vieux Confolens".
- Librairie Bruno Sépulchre : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire