Laisné

 

blason de la famille Laisné
variante du blason des Laisné
variante du blason des la famille Laisné

1) D'argent à une fasce de sable accompagnée de trois molettes d'éperons de même, posées deux et un.
2) D'argent à une fasce de sable accompagnée de trois molettes à cinq branches de même, posées deux et un.

(
variante, visible sur les grilles du château de Gondeville, et sur le pont de Jarnac qui enjambe la Charente, coté Gondeville.)
3) autre variante : D'azur à une fasce d'argent accompagnée de trois molettes de même, posées deux et un.

La famille Laisné est connue depuis Guillaume, vivant en 1466, juge des cours des prévôtés de Cognac, Merpins, et Bouteville. Il eut pour fils :Jean et Jacques, qui suivent.
I) Jacques Laisné, juge prévôt de Cognac, marié avec Anne Déau. Copie de lettres de noblesse accordées par Charles VIII à Jean et Jacques Laisné, frères, en novembre 1491. Enregistrement à la chambre des comptes en 1492.
II) Jacques Laisné, marié avec Françoise Bardet. Copie du contrat de mariage du 10 avril 1502. Collationnée en septembre 1623.
III) Jean Laisné, marié avec Marie de La Borie. Copie du contrat de mariage du 4 juin 1524. Collationnée en septembre 1623.
IV) Léonard Laisné, procureur au présidial d'Angoulême, marié avec Philippe de Marcillac. Codicille dudit Jean où il fait mention de Léonard et autres ses enfants, du 14 juin 1595. Il eut :
1) Pierre, qui suit.
2) Guillaume, qui suivra.
V) Pierre Laisné, aussi procureur, marié en 1) le 24 novembre 1603 avec Elisabeth Galard, en 2) le 25 juin 1620 avec Jeanne Bernard. Lettres de relief de noblesse obtenues par ledit Pierre le 28 février 1623, enregistrées en la cour des aides de Paris le 18 mai 1624.
Il eut du Ier lit,
1) Etienne Laisné, écuyer, seigneur de la Couronne
2) Philipe Laisné, sieur de la Barde, marié le 29 octobre 1628 avec Jeanne Martin (cousin).
3) Hélie Laisné, sieur de Francherville, marié le 15 avril 1640 (ou 1649) avec Suzanne Horric.
et du 2ème lit,
4) Pierre, ou François Laisné, sieur de Nanclas, marié le 13 octobre 1644 avec Jeanne Forestier. Ils eurent au moins Isaac Laisné de Nanclas. Il obtint le gouvernement de Montlouis, et mourut lieutenant-général, le 30 octobre 1704. Il fut inhumé dans l'église de Gondeville. Il se maria avec Françoise Laisné, dame de Gondeville. Il fit bâtir l'église de Gondeville à ses frais, en 1700-1701.
5) autre François Laisné, seigneur de Monjourdan.
V bis) Guillaume Laisné, marié 8 novembre 1612 avec Anne de Roignac. Lettres de relief de noblesse obtenues par ledit Guillaume le 31 août 1642.
VI) Jean Laisné, marié le 18 avril 1640 avec Anne Maren.
VI) Jean et Louis de Laisné. Mariage dudit Jean, du 29 février 1650.

Une autre branche de cette famille a fait souche dans la région d'Angoulême, où elle a donné des maires et des conseillers.
- Jean Laisné, conseiller d'Angoulême en 1503. Il a eut pour fils :
- Clément Laisné, qui fut père d'Hélie et de Cybard.
- Hélie fut conseiller en 1580, maire d'Angoulême en 1586 et 1590, et ensuite échevin jusqu'en 1614. Il fut aussi lieutenant particulier, seigneur de Fontguyon et de Beauchamps. Il ne laissa que deux filles. L'aînée se maria avec Antoine Gandillaud, à qui elle porta la seigneurie de Fontguyon, et la cadette qui se maria avec Gabriel Houlier,à qui elle porta le fief de Beauchamps.
- Cybard Laisné, fut maire d'Angoulême en 1594, puis échevin jusqu'en 1626. Il a été aussi receveur des tailles et possédait le fief de la Dourville. Il eut deux garçons :
- l'aîné, connu sous le nom de la Marguerie, qui était un fief dans la paroisse de Jurignac, devint conseiller d'Etat, et premier président du parlement de Grenoble. Il était prêtre et n'eut pas d'enfant.
- Le cadet, nommé Plassac, fut capitaine aux gardes. Il n'a laissé qu'un garçon et une fille.
- Le garçon a été jésuite sous le nom du père de La Marguerie.
- La fille fut mariée, dans un âge avancé, à M. Le Camus de Pons-Caire, premier président au parlement de Rouen. Elle a vendu le fief de la Marguerie à M. du Tillet, conseiller au présidial.

Branche de Gondeville :
- Pierre Laisné, écuyer, sieur du Chardonneaux, acheta en 1655 de Charles de Lanauve, conseiller de la ville d'Angoulême, la terre de Gondeville. En 1656, il figure dans un acte de l'état civil de Cognac, et est dit seigneur de Gondeville.
Il vivait encore en 1684, et eut un procès avec Isaac de Culant, seigneur de Saint-Même, à propos de l'enclave de Gondeville, qu'il parvint à faire ériger en paroisse.
Il eut une fille nommée Françoise de Laisné, dame de Gondeville, qui se maria avec Isaac Laisné de Nanclas, issu de Pierre Laisné, sieur de la Barde, et de Jeanne Forestier. Ils eurent 3 enfants :
1) Louis-François, né en 1700, écuyer, sieur de Nanclas (Jarnac) et de la Nérolle (Segonzac) . Il embrassa la carrière des armes, devint général comme son père. Il vendit la terre de Moulineuf à M. Salomon, co-seigneur de Bourg-Charente en 1724, et celle de Nanclas à Jacques Poujeaud, contrôleur des finances, demeurant à Jarnac, en 1741. Il est dit habité au lieu-dit 'le Bois', et 'chez Margonnet', à Bourg-Charente.
Il semblerait que ce personnage ai été un être assez violent, battant à plusieurs reprises sa femme, et étant de son côté assez libertin. Il mourut le 11 avril 1762 (ou vers 1770), et avait eu de Marie de La Fond, sa femme :
a) Françoise, née le 13 octobre 1742, et qui le 11 avril 1764, entra à l'abbaye de Saint-Ausonne d'Angoulême.
b) Marie-Julie, née le 8 février, et morte le 29 décembre 1744.
c) Marie-Angélique, baptisée le 8 septembre 1745.
d) François, baptisé à Gondeville le 5 mars 1747, mort le 22 mars de la même année.
e) Louis-François, baptisé à Gondeville le 28 avril 1748. Il demeurait au logis de Marancheville, et épousa le 18 juin 1770 Elisabeth-Julie Phelip, fille de Jacques, sieur du Fief Nouveau, et de Marguerite Ballet. Ils avaient des terres à Segonzac puisqu'ils vendent en 1789 'la garenne du curé' près de Biard. En Prairial An II, il est commandant en second de la garde nationale de Segonzac. Ils eurent plusieurs enfants : 1) Jeanne-Marguerite-Catherine, née le 26 décembre 1771, épouse en 1796 de Louis-Henri-Robert d'Asnières. 2) Jacques, né le 26 décembre 1772, marié en 1802 avec Marguerite-Pauline Laisné (cousine). 3) Paul-Suzas, né le 22 février 1774, marié avec Marguerite Pontier. 4) Marie-Anne-Aurore, née le 4 septembre 1775, et mariée en 1795 avec Adam Scheregeum. 5) Marie-Françoise-Julie, née le Ier avril 1785, et marié en 1800 avec Jérôme Rullier.
f) Jean, dit le 'chevalier de Lainé'. Né le 10 avril 1752. Il fut nommé en 1790, maire de Segonzac (à la suite de la démission de Roy), jusqu'au début 1791. Il épousa la soeur de son frère Louis-François, Marie-Anne Phelip, le 8 août 1771. Ils eurent : 1) marguerite-Pauline, née le 8 janvier 1773. Elle épousa le 8 juillet 1792 Pierre-George Augier, receveur à Segonzac, puis en secondes noces Jacques de Laisné. Elle mourut à Marancheville le 13 septembre 1834. 2) Théophie-Julie-Eugénie, née le 24 mai 1785. Elle se maria avec René-Alexandre Raymont. Elle mourut le 17 janvier 1823.
g) Marie-Julie, née vers 1756. Elle résidait à Segonzac. Auparavant, elle était à l'abbye de Saint-Ausonne. Elle se maria avec Jean Borde, pasteur à Segonzac, le 3 juin 1791. Elle mourut le 17 avril 1818 à l'âge de 62 ans.
Louis-François eut aussi de sa servante Marie Poupart, deux autres enfants : Jacques, né le 7 avril 1760 et Marie, née le 18 décembre 1766.
2) Philippe, sieur de Gondeville, n'ayant pas d'enfants, abandonna ses biens à Louis Saulnier de Pierre-Levée, son neveu, époux d'Anne de Rocquard. Il fit élevé le nouveau château de Gondeville, au commencement du XVIIIème siècle.
3) Françoise, qui se maria en 1714 avec Louis Saulnier, chevalier, seigneur de Pierre-Levée, paroisse de Trois-Palis.(Celle-ci veuve, épousa en secondes noces, le 15 novembre 1724, Louis-François de Lubersac).

On trouve aussi :
- Clément Laisné, conseiller en 1621 jusqu'en 1627. Il était procureur du roi. Il possèdait le fief de Rochecorail en Trois-Palis. Il n'eut qu'une fille qu'il donna en mariage à Jacques de Villoutreys, avec la charge de procureur du roi, en 1625.
- Jacques Laisné, conseiller en 1628 jusqu'en 1631. Il possèdait le fief de la Vallade en Sireuil.
- Léonor Laisné de Rochecorail, épouse de Roch Frotier-Tison, écuyer, seigneur de la Rochette.
-Anne Laisné, fille de Philippe, avocat à Cognac, et de Perette Bernard, épousa après contrat du 6 décembre 1581, Pierre Robin, fils d'Hector Robin, bourgeois d'Angoulême. Ils firent la tige des Robin de Cognac.
- Charlotte Laisné, fille de Clément Laisné, avocat au présidial, et de Marie de Voyon, fut la seconde femme de François Le Musnier, seigneur de Lartige. Elle en était veuve le 29 novembre 1657 et survécut plus de 40 ans à son mari. Elle fut la marraine de la cloche de Vibrac, le 18 février 1646 (Parrain : Josias Méhée, sieur de la Ferrière d'Anqueville, et de la Courade de Vibrac.) Elle fit aussi parti des personnes signant au contrat de mariage de Jean-Louis Le Musnier et de Marie Cartier. Elle avait alors 88 ans.
- Jacques Laisné, chevalier, seigneur du Portal (Vars) veuf de marie du Souchet, puis d'Elisabeth Sautereau, se remaria le 5 octobre 1722 avec Marguerite Regnauld (fille de Louis, chevalier, seigneur de Scée, Servolle et Marsac), et de marie Préveraud. Il mourut au logis du Portal le 10 janvier 1735, et fut inhumé le même jour en léglise de Vars, âgé d'environ 80 ans.

P.Lacroix : Chroniques de l'Angoumois occidental
Bruno Sépulchre : Histoire de Segonzac
Eric Percy-Marinier : Histoire et généalogie de la maison Regnauld de la Soudière
Abbé Tricoire : le château d'Ardenne.
Abbé Adolphe Mondon : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
Vigier de la Pile : Histoire de l'Angoumois.

Nobiliaire de la Généralité de Limoges : Simon des Coustures.
Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois, 1635.
de Bremond d'Ars.

retour vers le menu des mises à jour