de LA PLACE
blason de la famille de La Place
blason de la famille de La Place
D'azur à trois glands d'or, tigés et feuillés de même.
Supports : deux sauvages.
D'argent à trois glands de sinople, posés deux et un.
Ce blason était jadis sculpté au dessus du portail d'entrée du logis de la Tourgarnier. Il a malheureusement été très mutilé depuis, et n'est plus guère visible.

 


 


Anne Regnauld, fille de Jean Regnauld chevalier, seigneur de l'Age-Bertrand et autres lieux, et de Charlotte de Saint Gelais, épouse par contrat do 20-12-1544 passé à Angoulême (Not. Gaultier et Berbion), Hélie de la Place, écuyer, seigneur de Torsac, la Tour-Garnier, Javerlhac, Montgauguier. Il fut intendant des finances de la duchesse d'Angoulême et maire d'Angoulême en 1561.
Le contrat de mariage porte qu'Anne reçoit en dot la moitié de la seigneurie de la Nérolle, en Segonzac "mouvante de Monseigneur le duc d'Orléans et d'Angoulême à cause de sa châtellenie de Boutteville", tandis qu'Hélie reçoit de son père les terres et seigneuries de Montgauguier et de Torsac (mouvant de Villebois), de Valette, de La Tour Garnier, à Angoulême, ainsi que "tous ses autres biens lui appartenant dans la ville d'Angoulême".
Hélie de La Place fut l'un des proches de Calvin quand celui-ci vint à Angoulême en 1533-1534. Protestant, maire d'Angoulême, il fut tenu responsable des troubles survenus dans cete ville mais obtint finalement des lettres royales d'abolition. Il fit rebâtir le logis de la Tour-Garnier, où il reçut le roi Charles IX et sa mère Cathjerine de Médicis le 13 mars 1565. Il testa le le 8 juin 1550 puis le 28 avril 1557 et mourut avant le 27 mars 1565, date où ses enfants mineurs ont pour tuteur leur oncle Bertrand de La Place acte passé devant Maquelilan, notaire à Angoulême (cité par J.L. Ruchaud et alii, "Généalogies limousnes et marchoises".
Hélie de La Place et Anne Regnauld eurent pour enfants:
-Pierre de La Place, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, qui épousa par contrat di 21 janvier 1590 passé au château de Dirac, Gabrielle Tizon d'Argence, fille de haut et puissant Benoît Tizon, chevalier, seigneur d'Argence et de Dirac, chevalier de Saint Michel, grand pannetier du Roi Henri II et de Françoise de Lur. Sa descendance s'éteignit au XVIIIème siècle.
-Jeanne de La Place, femme en 1575 de Baptiste de Chabans, seigneur de Lavignac.

Hlie de La Place était le fils aîné de Pierr, écuyer, seigneur de Salleboeuf, Javerlhac, Torsac, La Tour-Garnier, etc., maire d'Angoulême (1506), argentier de Louise de Savoie, comtesse d'Angoulême et duchesse de Valois (1510), et de Marguerite Pastoureau, dame de Javerlhac. Pierre de La Place fut le chef de la dputation réunie à Plessis-les-Tours le 21 mai 1506 pour traiter du mariage de Claude de France, fille de Louis XII, avec François de Valois, comte d'Angoulême (Pierre était lui-même le fils de Pierre de La Place, sgr de Saint-Méard-de-Drône et de Salleboeuf, et de Liette de Cumont, quil épousa vers 1475).
Hélie avait un frère cadet, Pierre de La Place, seigneur de Salleboeuf, premier président de la cour des Aides de Paris, philosophe et juriconsulte assez célèbre, gagné également à la Réforme, qui fut tué à Paris le 25 août 1572, jour de la Saint Barthélèmy. Pierre de La Place laissa de nombreux ouvrages, dont un "Traité de la vocation" (1561) et un "Traité du droit usage de la philoso^phie morale avec la doctrine chrétienne" (1562). Ses convictions hugunotes ne furent pas nuisibles à la carrière de son fils Hélie de La Place, vicomte de Machaud, également protestant, qui fut bailli de Vitry-sur-Seine, conseiller d'Etat, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, ambasadeur en Hollnde sous Henri IV et signataire de la trève d'Anvers en 1609 (Cf. Histoire de l'Angoumois, par François Vigier de La Pile, édité par J.H. Michon, Paris, 1846, pp. CC-CII et "Généalogies limousines et marchoises", par Jean-Louis Ruchaud et alii, Mayenne, 1989, tome 4, pages 182 et sq.).
Foulques de La Soudière

- Nobiliaire de la Généralité de Limoges : Simon des Coustures.
- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois, 1635 : de Bremond d'Ars.

- Bruno Sépulchre : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente.
- Abbé Joseph Nadaud : Nobilaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
Das "Histoire et généalogie de la maison de Regnauld de La Soudière", d'Eric Percy-Marinier,

retour vers le menu des mises à jour