de LIVENNE

blason de la famille de Livenne
autre blason de la famille de Livenne
D'argent à la fasce de sable frettée d'or,
accompagnée de deux étoiles du second.
D'argent à la fasce de sable frettée d'or
accompagné de trois étoiles de sable, deux et un.

Cette famille noble, éteinte, tire probablement son nom de la terre De LIVENNE, commune de Moutardon.
Ils furent seigneurs de la Motte-Saint-Genis, Laumont, Grosbost, Verdille, La Chapelle, Bouex, Vouzan.
Ses principales branches se sont répandues en Angoumois, Poitou et Saintonge, et se sont fondues successivement dans les maisons d'Abzac, Horric, de Barbezières et de La Porte aux Loups.

Branche de SAINT-GENIS et de La MOTTE-SAINT-GENIS :
I) De LIVENNE Guillaume, écuyer, seigneur de Saint-Genis, vivait en 1311.
Il était qualifié tantôt de damoiseau, tantôt de valet, et aurait figuré dans une montre d'homme d'armes de l'année 1336.
Il eut pour fils :

II) De LIVENNE Raymond, écuyer, seigneur de Saint-Genis.
Il rendit hommage de Saint-Genis, pour la partie qui relevait de Montignac à Tristan Rouault, vicomte de Thouars, et à Péronnelle de Thouars sa femme, puis à celle-ci, devenue veuve.
Il épousa Péronnelle de Mortiers, dont il eut :
  1) Perrot, dit le fils aîné, qui suit.
2) Jacques, dit le chef de la branche du Poitou, dont on ne sait rien de plus.

III) De LIVENNE Perrot, écuyer, seigneur de Saint-Genis, Laumont, Boisrouffier, etc..
Il figure dans un acte de 1429, comme possesseur de cette dernière seigneurie.
Il avait fait aveu à l'évêque d'Angoulême, le 16 novembre 1407, pour des mas, paroisses de Pérignac, Mainfonds, Péreuil, et des maisons à Blanzac, et le 25 novembre 1414, pour tout ce qu'il avait dans las paroisses de Pérignac et de Mainfonds. Dit seigneur de Verdille, Vouzan et Bouex, il rendit aussi aveu à l'évêque pour Linars, ainsi que pour le maine des Déffends en Bunzac, et des possessions dans la châtellenie de Montbron. Il est également dit seigneur de Verdille, Bouex, Sers et Garat, dans un hommage rendu pour ces fiefs à l'évêque d'Angoulême, le 12 mai 1445.
Le 15 novembre 1457, avec son fils Pierre, il passa un contrat avec Jean de La Rochefoucauld, chevalier, seigneur dudit lieu.
Il épousa en premières noces Perrette Tizon, et en secondes noces Philippe Bertrand.
Il eut pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa François Gasteuil, par contrat du 29 août 1458.

IV) De LIVENNE Pierre, écuyer, seigneur de Saint-Genis, Laumont, Verdille, la Chapelle, Boisrouffier. Il fournit un dénombrement du fief de Saint-Genis le 30 août 1458, au nom de son père, et en 1460, figurait comme possesseur de Boisrouffier. Au mois d'août 1470, en récompense de ses services, il obtint de Charles de France, duc de Guyenne et comte de Saintonge, des lettres datées de Bordeaux, lui accordant la haute, moyenne et basse justice de Laumont, avec pouvoir de fortifier le château. Le 18 décembre 1472 et le 19 juin 1481, il rendit hommage et aveu à l'évêque d'Angoulême pour Bouex, Sers, Garat et Chazelles, ainsi que pour le maine des Déffends et ses possessions dans la châtellenie de Montbron. Le 8 juillet 1485, il rendit hommage de Laumont à Jean de La Rochefoucauld, chevalier, seigneur de Montignac.
Il épousa en premières noces Isabeau de Chesnais, et avec elle, fit donation le 29 mars 1486 de la seigneurie de Laumont à Jean, leur fils. Il se maria en secondes noces avec Jeanne Tizon, qui veuve, consentait en 1485 (?), avec Jean et Guyot, ses enfants, un bail à rente à Pierre Richard, curé de Vouzan, moyennant 28 sols et 2 gélines par an.
Pierre avait eu de son premier mariage :
  1) Jean, qui suit.
2) Louis, qui fera la branche de Laumont.
et du second mariage :
3) autre Jean.
4) Guyot, qui fera la branche de Verdille.
5) Marguerite, qui épousa le 5 février 1481 Armand du Lau, seigneur de la Coste et de Creissac. Elle fit son testament le 30 janvier 1509, instituant son héritier François du Lau, son fils, du consentement de son mari.
6) Arsende, qui épousa le 26 septembre 1477 Jean Saunier, écuyer, seigneur de Laborie.

V) De LIVENNE Jean, écuyer, seigneur de Saint-Genis, Laumont, la Chapelle de Marcillac, etc.. Il épousa par contrat du 20 août 1481 Marie de Saint-Gelais, fille de feu Jehan, chevalier, seigneur de Séligné, et de Jeanne Chabot. Il fit le 14 avril 1531, donation à René, Jean, François et Charles, ses enfants, de tous ses biens meubles et immeubles sous réserve de l'usufruit pendant sa vie. Il avait eu :
  1) René, écuyer, seigneur de Dampierre et de la Motte-Saint-Genis. Le Ier avril 1538, il partagea avec ses frères la seigneurie de Saint-Genis. Il transigea aussi, ainsi que son frère Charles, avec leurs soeurs.
2) Jean, écuyer, seigneur de Saint-Genis.
3) François, prêtre, chanoine de la cathédrale d'Angoulême et curé de Bredon. Il était décédé avant le 30 mai 1558.
4) Charles, qui suit.
5) Catherine, femme d'Olivier de Moussereau, écuyer.
6) Perrine, femme d'Antoine Jourdain, écuyer, seigneur de Traleran.
Leurs frères leur abandonnèrent les rentes qui leur étaient dues sur le domaine de Boisrouffier, en compensation d'une rente de 30 livres dont ils étaient débiteurs envers elles.

VI) De LIVENNE Charles, écuyer, seigneur de la Motte-Saint-Genis et de Saint-Martin d'Entraigues (Deux-Sèvres). Le 31 mai 1558, Charles André, curé de Saint-Amand de Nouère, lui abandonna, comme père de Christophe, légataire universel de François De LIVENNE, curé de Bredon, l'usufruit de la succession de ce dernier, moyennant 10 boisseaux de froment et 10 boisseaux de méture de rente annuelle. Il était décédé avant le 9 novembre 1566, date à laquelle Renée de La Faye obtenait du présidial d'Angoulême une sentence ordonnant le partage de ses biens.
Il avait épousé en premières noces Jeanne de Ponthieu, et en secondes noces, par contrat du 9 juillet 1553 Renée de La Faye, dame de la Garenne. Il avait eu du premier lit :
  1) Françoise, dame de Saint-Martin d'Entraigues, qui épousa par contrat du 24 juillet 1570 son cousin Charles De LIVENNE, seigneur de Verdille.
2) Christophe, écuyer.
et du second lit :
3) François, qui suit.
4) Marguerite, mariée avec Guillaume de Moulins, écuyer, qui mourut avant le 24 juin 1616.
5) Marie, qui épousa Etienne De LIVENNE, écuyer, seigneur de Vouzan (Branche de Vouzan).

VI) De LIVENNE Charles, écuyer, seigneur de la Motte-Saint-Genis et de Saint-Martin d'Entraigues (Deux-Sèvres). Le 31 mai 1558, Charles André, curé de Saint-Amand de Nouère, lui abandonna, comme père de Christophe, légataire universel de François De LIVENNE, curé de Bredon, l'usufruit de la succession de ce dernier, moyennant 10 boisseaux de froment et 10 boisseaux de méture de rente annuelle. Il était décédé avant le 9 novembre 1566, date à laquelle Renée de La Faye obtenait du présidial d'Angoulême une sentence ordonnant le partage de ses biens.
Il avait épousé en premières noces Jeanne de Ponthieu, et en secondes noces, par contrat du 9 juillet 1553 Renée de La Faye, dame de la Garenne. Il avait eu du premier lit :
  1) Françoise, dame de Saint-Martin d'Entraigues, qui épousa par contrat du 24 juillet 1570 son cousin Charles De LIVENNE, seigneur de Verdille.
2) Christophe, écuyer.
et du second lit :
3) François, qui suit.
4) Marguerite, mariée avec Guillaume de Moulins, écuyer, qui mourut avant le 24 juin 1616.
5) Marie, qui épousa Etienne De LIVENNE, écuyer, seigneur de Vouzan (Branche de Vouzan).

VII) De LIVENNE François, seigneur de la Motte-Saint-Genis. Il était, le 12 avril 1605, oncle et curateur de Charles de Mallevault, écuyer, seigneur de la Varenne. Il avait produit, le 20 février 1591, ses titres de noblesse, et avait acquit, à une date non connue, de Guillaume De LIVENNE et de Suzanne Desmontis, sa femme, une maison et deux jardins au bourg de Saint-Genis, moyennant 400 livres tournois. Il comparut au ban de la noblesse d'Angoumois en 1635. Il fit son testament le 13 février 1653. Il avait épousé par contrat du 10 octobre 1584 Joëlle de La Roche, fille de Mathurin, écuyer, seigneur de la Roche-Champagne, et de Jeanne Tandronneau. Ils eurent :
  1) Charles, qui suit.
2) Pierre, écuyer, seigneur de Cervolle, qui testa le 11 décembre 1648. C'est probablement lui qui avait épousé Charlotte Bonnet, fille de Sébastien, sieur de la Folatière, et de Marie Delpy. Sa veuve se remaria avec Jean de La Tour de Montalembert, chevalier, seigneur du Plessis et de Sers.
3) Jacques, écuyer, seigneur de la Motte-Saint-Genis. C'est sans doute lui qui épousa Charlotte Delpy.
4) Jacques, écuyer, seigneur de Lisle. Son frère Charles était son héritier en 1655.
5) Jacquette.
6) Françoise, mariée le 19 janvier 1633, avec Gabriel de Massougnes, écuyer, seigneur de Charenton.
7) Catherine, mariée avec Jean Marchais, écuyer, seigneur de Plantalbot. Elle était morte avant le 5 août 1664.
8) Charlotte, qui fit profession religieuse au couvent des filles de Notre-Dame, au faubourg Saint-Vivien de Saintes.

VIII) De LIVENNE Charles, écuyer, seigneur de la Blanchardière, la Motte-Saint-Genis, le Clusseau. Il épousa par contrat du 14 septembre 1644 Anne Bourgoin, fille de François, écuyer, seigneur du Pourtal, avocat au parlement de Paris, et de Jeanne Bouchier. Il fut maintenu en sa noblesse, avec son fils René, par ordonnance de Mr. d'Aguesseau, intendant de Limoges, le 23 janvier 1667. Ils eurent pour enfants :
  1) René, qui suit.
2) Charlotte, baptisée à Saint-Denis d'Hiersac, le 5 mars 1648. Elle eut pour parrain Abel De LIVENNE, sieur de Saint-Aulay (Saint-Aulais ?).
3) François, baptisé au même lieu.
4) peut-être Marie-Anne.

IX) De LIVENNE René, écuyer, seigneur de la Motte-Saint-Genis et du Clusseau, baptisé à Saint-Genis le 20 août 1647. Il épousa Marie-Anne De LIVENNE, fille de Jean, écuyer, seigneur de Gaillard, et de Marie de Montgaillard (branche de Verdille). Il figure sous le nom de la Motte-Saint-Genis au ban de la noblesse d'Angoumois. Il fut maintenu en sa noblesse par Bégon. Il testa le 31 janvier 1704, en faveur de ses enfants, qui sont :
  1) Jean, qui suit.
2) Angélique, inhumée à Rioux le 22 mars 1745, à 72 ans.
3) Claude, mariée le 20 avril 1709 avec Louis du Lau, chevalier, seigneur de la Cour. Son frère Jean lui donna la nue propriété de ses biens dont l'usufruit était à sa femme, mais Louis du Lau et Claude la cédèrent à Françoise-Julie Horric, veuve de Jean, par acte du 18 août 1718. Elle fit son testament le10 avril 1739, élisant sa sépulture en l'église Saint-Martial d'Angoulême, y fondant des messes à y célébrer et fit divers legs, dont 5000 livres à Claude De LIVENNE, sa filleule, demeurant à Saint-Genis. Ils étaient décédés tous les deux avant le Ier juin suivant, date de l'inventaire de leur succession, à la requête de Marguerite-Anne-Angélique De LIVENNE, et autres.

X) De LIVENNE Jean, chevalier, seigneur de la Motte-Saint-Genis, du Clusseau, et de Saint-Genis en partie, baptisé le 2 février 1671. Il épousa le 28 juillet 1704 Françoise-Julie Horric, fille de Philippe, chevalier, seigneur de la Courade, Bouville, etc... et de feue Jeanne Vinet. Il mourut le 11 janvier 1708, sans postérité, laissant à sa femme l'usufruit de tous ses biens dont il donnait la nue propriété à sa soeur Claude, épouse de Louis du Lau. Elle mourut au château de la Motte-Saint-Genis le 21 avril 1733. Ses biens passèrent à son frère aîné, Léonor Horric, qui recueillit ainsi les biens de cette branche De LIVENNE.

Branche de LAUMONT et de BALAN :
V) De LIVENNE Louis, écuyer, seigneur de Laumont (Bignac), reçut le 29 février 1481 et 29 mai 1486, donation de la maison noble de Laumont, de ses père et mère. Il épousa par contrat du 2 septembre 1488 Catherine Prévost, de la maison de Sansac. Ils eurent :
  1) Lyen, aliàs Léon, qui suit.
2) Charles, religieux à l'abbaye de Saint-Cybard de 1511 à 1521. Il aurait été abbé vers 1508.

VI) De LIVENNE Léon, écuyer, seigneur de Laumont, épousa le 14 (aliàs le 4) mai 1529, par contrat, Renée Vigier, fille de Jean, écuyer, seigneur de Cramois et de Saint-Mathieu, et de Marguerite de Saint-Georges. Il fit son testament le 18 mars 1528, par lequel il voulait être inhumé dans l'église du Bignon en la sépulture de son père, que sa femme ait sa part à cause de sa dot de mariage, et il nommait Antoine Horric, écuyer, seigneur de la Barre, comme tuteur de ses enfants. Cependant, un arrêt du grand conseil du roi, du 5 mai 1542, dit Renée Vigier, veuve de Léon De LIVENNE, tutrice de ses enfants. Ils étaient :
  1) Geoffroy, qui suit.
2) Jean, qui fera la branche de la Chapelle.

VII) De LIVENNE Geoffroy, écuyer, seigneur de Laumont et de Saint-Genis en partie, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, épousa le 27 octobre 1563, par contrat, Marie Chasteigner, fille de François, écuyer, seigneur de Cramahé, et de Marie Mervault. Elle eut 7000 livres de dot. Le même jour, Marie Mervault révoqua la donation de 1000 livres qu'elle avait faite à sa fille par son testament du 25 juillet précédent. Devenue veuve, elle se remaria le 21 mai 1576 avec Pierre de Nourrigier, écuyer, seigneur de Moulidars. Geoffroy avait eu pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Marie.
3) Judith.

VIII) De LIVENNE Jean, écuyer, seigneur de Laumont, la Toucherolle (Loubigné, Deux-Sèvres), les Rivières (Saint-Ouen, 17), Mérignac et Saint-Genis en partie, épousa, par contrat du 12 janvier 1595, passé au château de Liniers, Marie de La Faye, fille unique de Pierre, écuyer, seigneur de la Toucherolle et de Marie Guitard. Il fit ses preuves de noblesse devant les commissaires vérificateurs le 26 février 1599. Il était décédé le 31 octobre 1653, et fut père de :
  1) Jean, qui suit.
2) Isaac, écuyer, seigneur des Brousses et de Mérignac. Il épousa en 1645 Françoise de Saint-Hermine, fille de David et de Marie Rolland (aliàs, fille de Joachim et de Barbe Goumard). Le 12 juin 1642, plainte était portée contre lui et une enquête ouverte auprès du lieutenant criminel d'Angoulême. Etant protestant, il avait, pendant la messe de la Pentecôte, poursuivi l'épée nue à la main, dans l'église de Mérignac, un habitant de cette paroisse. Le procès durait encore en 1659.
Il eut une fille unique, Françoise, qui épousa le 15 août 1665 (aliàs 1661), par contrat passé en la maison noble de Mérignac, Louis de Saint-Hermine, chevalier, seigneur de Chenon.
3) autre Jean, seigneur de Laumont.
4) Elisabeth, alias Isabelle, qui épousa par contrat du 15 juin 1620 François de Lescours, écuyer, seigneur de Puygaillard. Elle eut 18000 livres de dot. Elle fit son testament le 4 février 1661, demandant à être inhumée dans le tombeau des siens et en chargeant son mari.
5) Marie, dame de Bréchignac, mariée par contrat du 22 avril 1648 avec Gabriel de Pons, chevalier, seigneur de la Motte. elle mourut le 9 juin 1671 et fut inhumée le lendemain, âgée de 70 ans environ. Le 27 mars 1672, son mari recevait de Jean Mitault, ministre, et des anciens du consistoire de la RPR de Chef Boutonne, quittance de la somme de 300 livres qui leur avait été léguée par Marie De LIVENNE, par son testament du 6 juin 1671, pour être distribuée aux pauvres de la religion.
6) Anne, dame des Houlières, décédée avant le 24 mai 1643.

IX) De LIVENNE Jean, chevalier, seigneur de Laumont, la Toucherolle, les Rivières, Mérignac, etc.. Il épousa par contrat du 14 mai 1629 Charlotte de Bremond, veuve de Jean Green de Saint-Marsault, chevalier, seigneur de Nieul, et fille de Josias, chevalier, seigneur baron d'Ars et de Marie de La Rochefoucauld. Elle eut en dot 30000 livres, plus 9000 livres de don venant de son premier mariage et de ses droits de la succession de son frère décédé et de feu Mme de Saint-Amand, sa tante, plus 1000 livres de rente viagère. Le futur avait la terre et le château de Laumont, la terre des Rivières en Saintonge, les marais salants de l'île de Ré, les terres de Mérignac et de la Toucherolle. Charlotte fit son testament le 20 février 1631 en faveur de son mari et de ses enfants.
Jean De LIVENNE fut présent au ban de la noblesse d'Angoumois les Ier et 2 septembre 1635 commandé par le baron d'Ars, son beau-père. Il eut pour enfants :
  1) Henri, qui suit.
2) Louise.

X) De LIVENNE Henri, chevalier, seigneur de Clainville, Laumont, les Rivières, les Brosses, Boisrouffier, Beaupréau, le Breuil-Bastard (Bredon, 17), etc.. Il fut maintenu en sa noblesse par d'Aguesseau le 7 mars 1668. Il épousa en premières noces par contrat du 17 août 1660 Marie du Fossé, fille de François, seigneur de la Fosse, conseiller du roi en ses conseils d'état et privé, et de feu Guillemine Barbot; et en secondes noces par contrat du 11 juillet 1663 Marie De LIVENNE, fille de Louis, chevalier, seigneur de la Chapelle, et de feue Marie Le Musnier. Il donna à son fils Charles-Marc, lors de son mariage, les métairies nobles de Boisrouffier et des Houllières, puis le 30 novembre 1679, la châtellenie des Rivières, sous réserve des bois, à charge de payer 45000 livres aux créanciers de son père.
Il eut de son premier lit :
  1) Jean-Léon, chevalier, seigneur de Laumont, les Brousses. Il fut nommé, par commission datée de Saint-Germain, du 25 janvier 1673, pour commander une compagnie de nouvelle levée au régiment d'Angoulême. Il vendit la terre de Laumont et en cèda plus tard la faculté de rachat qu'il s'était réservée par la vente du 12 septembre 1685, pour 2000 livres. Le 4 août 1692, il déclarait que la terre du Breuil-Bastard qui lui avait été abandonnée pour 14000 livres en valait 17800. Le 15 septembre 1700, il fut maintenu dans sa noblesse par Bégon. Le 18 avril 1701, dit chevalier, seigneur des Rivières, des Brousses, du Breuil-Bastard,etc... lieutenant au régiment d'Angoulême, demeurant ordinairement à Verteuil, à présent en son château des Brousses, il afferma pour 5 ans les terres et seigneuries des Brousses et du Breuil-Bastard pour 1750 livres. Il avait épousé Charlotte de Nesmond, veuve de Pons Chasteigner de La Rocheposay. Il se remaria probablement avant le 23 janvier 1695 avec Marie-Antoinette Gaschet, veuve d'Antoine Dexmier, écuyer, seigneur de Domezac, et fille de François, écuyer, seigneur des Touches, et de Catherine du Carroy. Il mourut sans postérité.
2) Charles-Marc, qui suit.
Henri eut de son second mariage :
  3) Louis-Léon, chevalier, baron de Rioux, seigneur des Brosses, Jorignac et Azay, né le 29 août 1667, et baptisé en l'église de Saint-Ouen le Ier décembre 1678. Il fut maintenu en sa noblesse le 15 septembre 1700. Il épousa le 20 août 1712 à Saint-Crépin, Marie-Anne Leblond, veuve d'Antoine du Garreau, et fut inhumé à Rioux le 30 septembre 1732, âgé de 65 ans. Sa veuve fit en avril 1757, une donation à sa servante. Ils avaient eu :
  a) Jean-Louis-Léon, seigneur baron de Rioux, décédé avant 1741, date à laquelle sa soeur Antoinette répudiait sa succession.
b) Marie-Antoinette, qui épousa par contrat du 4 août 1750, François-Guillaume de Latour, chevalier, seigneur de Beaulieu, capitaine de cavalerie au régiment de Mongeron, en garnison à Saintes.
4) Marie, baptisée à Bignac le 4 juin 1665. (renseignement Bruno VEILLON).

XI) De LIVENNE Charles-Marc, chevalier, seigneur de Laumont, les Rivières, Grandchamp, le Breuil de Siecq, Bellois (?) et d'Augé en partie. Il épousa par contrat du 19 février 1678 Jeanne Daudonnet, fille de Laurent, sieur de la Laurencière, et de Marie Bonnaudin. La cérémonie religieuse eut lieu le 22 à Saint-Michel de Saintes. Il fut maintenu dans sa noblesse avec ses frères par Bégon, le 15 septembre 1700. Il était décédé avant le 14 mai 1723, date à laquelle ses biens furent partagés entre ses enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Jean-Léon, chevalier, seigneur du Breuil-Bastard et du Châtelars, baptisé à Saint-Ouen, le 13 décembre 1699. Capitaine au régiment de Navarre, il était présent au ban de la noblesse de Saintonge de 1758. Il avait partagé avec ses frères et soeurs, le 31 mai 1745, 25000 livres provenant de la succession de leurs père et mère. En 1754, il était héritier, avec son frère aîné, de leur frère Charles-Marc, chanoine de Saintes, et en cette qualité, constituait pour son procureur Charles De LIVENNE, chevalier, baron de Balan, son neveu. Il avait épousé Marie Texier, veuve de François De LIVENNE, écuyer, seigneur de la Chapelle, et décédée avant le mariage de sa fille Marie. Il en eut :
  a) Marie, dame de Montchaude, qui épousa le 16 janvier 1769 Isaac-Annet de Gain, marquis de Linars, capitaine de cavalerie, chevalier de Saint-Louis, veuf de Jeanne Chapelle de Jumilhac.
b) Jeanne.
c) Charles-Marc, baptisé à Saint-Ouen le 22 juillet 1700, docteur en théologie, chanoine de Saint-Pierre de Saintes le 2 février 1750. Grand vicaire de Saintes, abbé commendataire de Saint-Maur (Toureil, Gennes, 49). Il en bénit l'église paroissiale le 12 avril 1753. Il était décédé en 1754, date à laquelle ses frères étaient ses héritiers.
4) Marie-Anne.
5) Marie, qui épousa le 23 août 1725 Martin de Salaignac, écuyer, seigneur de la Pousie. Ce contrat avait été annulé par les parties le 17 août et refait le 23 août suivant. Le 3 mai 1732, elle avait donné procuration pour le partage de la succession de ses père et mère, qui eut lieu le 31 mai.

XII) De LIVENNE Jean, chevalier, seigneur du Breuil et de Lauron (17), né en 1681, épousa le 20 septembre 1714 au château du Grand Lauron, Angélique de Beaumont, fille de feu Henri, chevalier, seigneur d'Augé et du Grand Lauron, et de Marie Aymard, après trois sommations respectueuses faites à son père. Le 14 mai 1723, il partagea avec ses frères et soeurs les biens de leur père et mère, et il eut la maison noble des Rivières et le fief de Grandchamp. En 1754, il était héritier, avec son frère Jean-Léon, de leur frère Marc-Charles, chanoine de Saintes. En 1748, il fut excusé, à cause de son grand âge et dispensé de comparaître au ban de la noblesse. Il avait eu pour enfants :
  1) Charles, qui suit.
2) Marie.
3) Thérèse.
4) Charlotte-Angélique, qui épousa le 2 janvier 1755, Alexandre Gaudin, chevalier, seigneur de Landrais. Etant veuve, en 1780 et 1781, elle était en procès contre Jean-Baptiste-Gaspard de La Rivière, et contre Alexis-Gaspard de Turpin.
5) Henriette, religieuse professe au couvent des Ursulines de Saint-Jean-d'ANGELY, qui sur demande de l'évêque de Saintes, fut transférée, le 27 décembre 1746, du couvent des dames de Sainte-Claire, au couvent des Ursulines d'Angoulême.

XIII) De LIVENNE Charles, aliàs Jean-Charles, chevalier, seigneur comte de Balan, marquis de la Rochechalais, seigneur des Rivières, des Brousses aux Sicots, des châtellenies de Montchaude, Chastelars, Passirac, Augé, etc.. Il fut présent au ban de la noblesse en 1758, et assista à l'assemblée de la noblesse de Saintonge en 1789, où il fut nommé l'un des commissaires de l'ordre. Il épousa le 2 février 1750, par contrat, Marie-Paule-Pélagie De LIVENNE, dame de Balan, fille de François-Joseph, chevalier, seigneur de Balan, et de Paule de Vernou-Bonneuil, sa première femme. Pendant la Révolution, il resta dans son château de Balan sous la protection de la municipalité, et en 1798, il alla habiter Saintes avec sa famille. Il avait eu :
  1) Jean-Charles-César-Joseph, qui suit.
2) Louis, chevalier de Malte, capitaine de frégate, chevalier de Saint-Louis, né le 13 juillet 1763. Il assista à l'assemblée de la noblesse de Saintonge, en 1789, à Saint-Jean d'ANGELY, émigra et mourut en 1826.
3) César, chevalier de Malte, né le 21 mars 1768, émigra, prit du service dans l'artillerie anglaise, et mourut en émigration.
4) Julie, chanoinesse du chapitre noble de Vienne (Autriche).
5) Marie-Félicité, mariée le 12 juin 1782, avec Henri-Gaspard de La Porte d'Estrades, capitaine d'infanterie, chevalier de Saint-Louis, plus tard conseiller de préfecture à Angoulême. Elle mourut le 29 septembre 1791, pendant l'émigration.
6) Céleste, mariée avec le marquis de Conan, décédée à Angoulême le 28 octobre 1826.
7) et 8) deux filles, décédées sans alliance.

XIV) De LIVENNE Jean-Charles-César-Joseph, chevalier, baron De LIVENNE et de Balan, directeur de haras, né et ondoyé le 8 octobre 1756, reçut un supplément des cérémonies du baptême le 16 mars 1762, en l'église Saint-Jacques de Balan. Il fut reçut page de la grande écurie le 20 juin 1772. Il épousa en 1803 Marie-Madeleine Isave, dont il eut une fille unique :
  1) Rosalie-Alexandrine, la dernière de son nom, qui épousa le 12 février 1825 Jacques-Gaspard, baron de la Porte aux Loups, son cousin-germain, à Langounet (Morbihan). Elle mourut à Angoulême en 1871.

Branche de La CHAPELLE :
VII) De LIVENNE Jean, écuyer, seigneur de la Chapelle et de Saint-Genis en partie.
Il épousa Josephe de Manat, aliàs de Manac, ou Magnac, (née en 1500 (calendrier Julien), fille de Pierre, seigneur du Châtelard, écuyer, (né en 1460 - calendrier Julien), et de Berthe Barthon de Montbas. (Franck ANDRIEUX).
Elle était décédé avant le 27 juillet 1550 (aliàs 1552), date du mariage de sa fille. Il avait eu pour enfants :
De son union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) Antoine, seigneur de la Chapelle, dont la succession et celle de son frère firent l'objet d'un arrengement en 1612.
3) Marie, née en 1530 (calendrier Julien).
Elle épousa le 27 juillet 1550 (aliàs 1552), François du Theil, (né en 1515 (calendrier Julien), écuyer, seigneur de Saint-Christophe, fils d'Antoine, seigneur de Joussé La Motte-Macquart et de la Cour de Saint-Christophe, et de Françoise Chauvet. (Franck ANDRIEUX).
Le mariage se fit en présence de Lyonnet De LIVENNE, seigneur en partie de la Chapelle et de Saint-Genis.
Elle décéda en 1610. (Franck ANDRIEUX).
4) Françoise-Jeanne.
5) Jeanne, sans alliance en 1550, nommées dans le contrat de mariage de leur soeur Marie.

VIII) De LIVENNE Charles, écuyer, seigneur de la Chapelle, épousa par contrat du 12 février 1607, Lucrèce de Beaumont, fille de François, chevalier, seigneur de Gibaud, et de feue Jeanne Vigier. Il était décédé avant le 7 mars 1636, date à laquelle sa veuve transigeait avec son fils Louis en faveur duquel elle renonça à tous ses droits matrimoniaux, douaires et autres stipulés par son contrat de mariage moyennant qu'il lui délaisse la métairie du Bourge, paroisse de la Chapelle, avec tous les instruments aratoires en dépendant, et deux maisons appelées l'une la Guionnette, l'autre la Dame Maignan. Charles eut pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Louise, qui épousa par contrat du 8 janvier 1625 Louis Dexmier, écuyer, seigneur du Châstenet. Elle était décédée avant le 17 mars 1638, date d'une transaction entre son mari et Louis De LIVENNE, son frère, au sujet de sa dot.

IX) De LIVENNE Louis, chevalier, seigneur de la Chapelle, Saint-Genis en partie et de Rioux. Il épousa en premières noces Marie Limonnier, fille de Jacques (aliàs Georges), conseiller du roi, trésorier général de France à Poitiers, et eut en partage la terre de Beaupréau; Il épousa ensuite en secondes noces le 5 février 1651 Marguerite de Feydeau, veuve de François de Laurens, écuyer, seigneur de la Coste, et fille de François, écuyer, seigneur du Peyras, et de Marguerite de Devezeau. Il fut parrain à Chatain le 7 novembre 1656. Il eut du premier lit :
  1) Marie, qui épousa le 14 juillet 1669 Henri De LIVENNE, chevalier, seigneur de Laumont (Branche de Laumont).
2) Louise, mariée par contrat du 27 juillet 1656, avec François de Vassoigne, écuyer, seigneur de la Forêt d'Hortes. Elle mourut le 28 octobre 1661.
Louis eut de son second mariage :
  3) Louis, qui suit.
4) François, écuyer, seigneur de la Chapelle.
5) autre Marie, qui épousa le 12 novembre 1671 François de Nesmond, chevalier, seigneur de la Jauvigière.

X) De LIVENNE Louis, chevalier, seigneur de la Chapelle de Marcillac, épousa Marie Briand, fille de Samuel, écuyer, seigneur de Goué, et de Catherine de Magnac. Celle-ci veuve, prit en location, le 7 septembre 1681, une partie de maison à Angoulême. Le 11 mai 1686, elle donnait à ferme, comme tutrice de ses enfants mineurs, les terre et seigneurie de la Chapelle, consistant en maison, métairies, granges, cens, rentes, agriers, terrages, droits de lods et ventes, honneurs et prélations, à la réserve du logis noble, jardins, fuie, enclos et garenne y attenant. Ils avaient eu pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Louise, qui, les 11 et 12 décembre 1731, faisait faire procès-verbal des dégats et dommages commis dans les bois appelés le Parc de Goué (Mansle), sur l'ordre d'Henri du Lau, chevalier, seigneur de Cellettes, présent au procès-verbal. Elle fit son testament le 2 août 1732. Elle demeurait à Angoulême et affectait 125 livres à ses funérailles, léguait 50 livres aux pauvres de l'hôpital général, 50 livres à ceux de l'Hôtel Dieu Notre-Dame des Anges, 25 livres aux pauvres honteux, 25 livres aux pauvres mendiants, et 400 livres à Marie De LIVENNE de la Chapelle, sa petite-nièce et l'une de ses héritières.

XI) De LIVENNE Louis, chevalier, seigneur de la Chapelle Marcillac, capitaine de dragons, épousa le 12 février 1686 Suzanne Pelletan, fille de Jean, conseiller du roi, président en l'élection de Saintes, et de Suzanne Joly. Elle se remaria le 6 novembre 1708, avec Elie de Beaupoil, écuyer, seigneur de la Gaillarderie et de la Besne. Le 2 avril 1731, celui-ci donnait à ferme, au nom de sa femme, avec Angélique De LIVENNE de la Chapelle, pour 7 ans, moyennant 1880 livres par an, à Paul Maignan, juge sénéchal de Lanville, et à Pierre André, sieur de la Cartière, la terre et seigneurie de la Chapelle.
Il paraît avoir eu pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Angélique, qui le 2 avril 1731, faisait avec Elie de Beaupoil, le bail à ferme de la Chapelle.

XII) De LIVENNE François, chevalier, seigneur de la Chapelle, avait épousé Marie Texier, qui était veuve avant le 2 septembre 1719. Elle se remaria avec Jean-Léon De LIVENNE, chevalier, seigneur du Breuil-Bastard. Il avait eu :
  1) Marie, qui épousa Charles-Antoine de Barbezières, chevalier, seigneur de la Talonnière. Le 17 juin 1765, étant veuve, elle transigea avec les héritiers de son mari. Elle eut tous les biens disponibles et la part des deux autres héritiers fut fixée à 14000 livres.

Branche de VERDILLE :
V) De LIVENNE Guyot, écuyer, seigneur de Verdille, et de Vouzan en 1486. Le Ier juillet 1486, il rendit à François de La Rochefoucauld aveu et dénombrement de l'hôtel noble de Verdille, mouvant de la châtellenie de Marcillac. Il avait épousé par contrat du 2 octobre 1481 Antoinette de Polignac, fille d'Henri, écuyer, et d'Agnès de Chabanais. Il en eut :
  1) Seguin, dit le fils aîné, dans un aveu rendu le 31 mai 1509, à Antoine d'Estaing, évêque d'Angoulême.
2) Louis, qui suit.
3) Liette, femme de Pierre Renouard, écuyer, seigneur de la Jauvigière.

VI) De LIVENNE Louis, écuyer, seigneur de Verdille, rendit hommage avec son frère aîné, le 2 (aliàs le 9) novembre 1520 au comte de La Rochefoucauld. Le 3 octobre 1522, il acquit de Guichard de Rouffignac, écuyer, seigneur de Gourville, 100 livres de rentes gagées sur la seigneurie de la Brousse et l'hôtel noble de la Folie, paroisses de Bonneville, Saint-Médard d'Auge et Montigné, mouvant de l'évêque d'Angoulême, pour le prix de 2000 livres. Il épousa par contrat du 23 août 1517 Jacquette Alliday, fille de feu Pierre, écuyer, seigneur de la Cour. Ils eurent :
  1) François, qui suit.
2) peut-être Charles, qui épousa Jeanne de Ponthieu.

VII) De LIVENNE François, écuyer, seigneur de Verdille, la Cour de Villejésus, Roumazières, la Ronde (Vérines, 79), Ambérac, le Breuil aux Loups, et la Touche aux Seguins. Il épousa par contrat du 17 février 1547 Marguerite de La Rochechandry, fille de Philippe, chevalier, baron de la Rochechandry, et de Jeanne de Beaumont. Ils étaient décédés tous les deux avant le 22 mai 1590, date du partage de leurs biens entre leurs enfants :
  1) Charles, qui suit.
2) Louis, écuyer, seigneur d'Ardillières (17), du Plessis et du Savarit. Il participa au partage de 1590, fit ses preuves de noblesse devant les commissaires vérificateurs le 17 mars 1599, et épousa le 6 juin 1579 Hardouine Goumard, dame d'Ardillières, fille de Charles, seigneur dudit lieu, et d'Hardouine de Barbezières. Il dut être père de :
  a) Salomon, écuyer, seigneur du Plessis, qui épousa Marie du Verger, et était décédé avant le 8 janvier 1642, date du second mariage de sa veuve avec Pierre Burlé, écuyer, seigneur de Chervaise.
b) Suzanne, qui épousa par contrat du 17 janvier 1617 Michel de Cléré, écuyer, seigneur de Fretet et de la Fayolle, veuf d'Anne Laurens.
c) Marie, qui épousa en 1642 René Burlé, écuyer, et qui lui apporta la terre d'Ardillières.
3) Jacques, qui fera la branche de Grosbost.
4) autre Charles, décédé avant le 22 mars 1590.
5) Gabriel, également décédé à cette date.
6) Anne, qui épousa le 12 janvier 1557 François de Gélinard, écuyer, seigneur de Malaville. Elle était décédée avant le 16 avril 1590, date du second mariage de son mari avec Marguerite Baudouin.

VIII) De LIVENNE Charles, écuyer, seigneur de Verdille, la Cour de Villejésus, Gagemont, le Breuil aux Loups et Saint-Martin d'Entraigues (79). Après le partage de 1590, il laissa à Louis, pour ses droits, les 3/4 de la seigneurie de la Ronde (Verrines - 79), et à Jacques, le fief et seigneurie de Rubérac, à Verdille. Il épousa par contrat du 24 juillet 1570 Françoise De LIVENNE, fille de Charles, seigneur de Saint-Martin d'Entraigues, et de Jeanne de Ponthieu. Sa femme acquit le 27 décembre 1582, la terre du Bouchet, (en Auvergne ?). Ils eurent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa par contrat du 22 février 1589, Robert de Montalembert, écuyer, seigneur de Vaux, Valandré. Elle eut en dot la métairie de la Chevrelle (Melleran - 79), tenue à hommage des seigneurs de Chef-Boutonne et de Melleran, et ce que ses parents avaient en la seigneurie de la Ronde, la 5ème partie de la seigneurie de Gagemont, paroisse de Saint-Martin les Melle (79), tenue à hommage du roi, à cause de Melle; le tout 233 écus 1/3 de revenu, plus des habits selon sa qualité, et elle renonça à leur succession, en présence de Jacques De LIVENNE, écuyer, seigneur de Villejésus et du Breuil aux Loups, et de François De LIVENNE, écuyer, seigneur de la Motte.

IX) De LIVENNE Pierre, écuyer, seigneur de Verdille, la Cour de Villejésus, le Bouchet, le Breuil aux Loups, Saint-Martin d'Entraigues. Il épousa par contrat du 21 décembre 1606 Louise de Volvire, fille de Louis, seigneur d'Aunac, et de Nicole de Lur d'Uza. Le 17 juillet 1607, il rendit hommage de la seigneurie du Bouchet, mouvant du château de Fontaines, à Louis de Montbron, chevalier de l'ordre du roi, seigneur de Fontaines. Il eut pour enfants :
  1) René, écuyer, seigneur de Verdille et du Bouchet, qui épousa le 20 décembre 1632, son père étant décédé, Anne de La Fitte, fille de Bertrand, écuyer, seigneur du Courteil, et de Jeanne Hélie. Il fut père :
  a) Renée, religieuse et bienfaitrice du couvent de Bellechasse, à Paris, dont les biens furent partagées le 15 novembre 1652, entre Jean De LIVENNE, écuyer, seigneur de la Ronde, et Marie De LIVENNE, veuve de François de Pindray, écuyer, seigneur de Montjean.
2) Jean, écuyer, seigneur du Breuil, abbé de Saint-Séverin sur Boutonne.
3) Louis, écuyer, seigneur de la Ronde, Nogerat. Il avait épousé Renée de Barbezières, fille de Louis, seigneur des Noyers, et de Jeanne de Jousserant. Elle était décédée avant le 4 septembre 1676, date à laquelle Louis De LIVENNE, pour satisfaire à son intention et à celle de feu Jean De LIVENNE, abbé de Saint-Séverin, abandonna au sieur Pierre Vyart, prêtre de Saint-Augustin, prieur du prieuré de Groust, deux journaux de terre, paroisse de Vérines. Ils n'avaient pas eu d'enfants.
4) autre Jean, qui suit.
5) François, baptisé à Villejésus le 15 février 1613, reçu chevalier de Malte le 22 juillet 1631, sur preuves. Commandeur de Saint-Jean et Sainte-Catherine, capitaine de vaisseaux du roi, commanda successivement le "Trident", et le "Beau".
6) Emerie, qui le 3 juin 1663, avec ses frères et ses soeurs, transigea avec Jeanne Hélie, comme ayeule et tutrice de Renée De LIVENNE, fille de unique de René, leur frère.
7) Marie, qui épousa François de Pindray, écuyer, seigneur de Montaigon.

X) De LIVENNE Jean, dit le jeune, chevalier, seigneur de Gaillard (Lupsault ?) en Poitou, et de Fonbelin. Il épousa par contrat du 17 août 1644 Marie de Montgaillard, fille de Geoffroy, écuyer, seigneur du Bouchaud, la Touche et Mazerolle; et de Luce Paille. Il fut maintenu dans sa noblesse par Mr. Barentin, intendant du poitou, par sentence du Ier septembre 1667. Il fut père de :

XI) De LIVENNE Louis, chevalier, seigneur de Verdille, Gaillard, le Breuil aux Loups, la Cour de Villejésus. Il se maria 4 fois : En 1) par contrat du 6 juillet 1660 avec Marie-Madeleine Chesnel, fille de Josias, chevalier, seigneur de Château-Chesnel, et de Marie de Polignac. Elle fut inhumée dans l'église de Villejésus le 17 juin 1674. En 2) avec Catherine du Reclus. En 3) par contrat du 24 juillet 1675 avec Angélique Audouin, fille de Louis, chevalier, seigneur de Balan, et de Françoise Le Duc. En 4) par contrat du 9 novembre 1688 avec Françoise Chastry, fille de François, commissaire receveur des saisies (aliàs René), sieur de la Dorelle, et de Vincente de La Fouchardière. La cérémonie religieuse eut lieu le 15 novembre en l'église Saint-Savin de Poitiers. Elle eut la métairie de Maucoué, en Poitou, venant de sa mère, pour 5000 livres. Louis De LIVENNE était présent au ban de la noblesse d'Angoumois en 1689. Il eut du premier lit :
  1) Louise, baptisée à Villejésus le 13 janvier 1667.
2) Jean, baptisé le 17 mars 1670. Il eut pour parrain Jean De LIVENNE, abbé de Saint-Séverin.
3) Louis, baptisé le 18 février 1673.
4) autre Jean, baptisé le 18 janvier 1676.
Il eut de son troisième mariage :
  5) Jean-Joseph, qui suit.
6) Louise-Angélique, née le 18 juin 1678, baptisée le 23. Elle eut pour parrain Jean De LIVENNE, seigneur de la Ronde. Elle fut reçue à Saint-Cyr, sur preuves devant d'Hozier le 20 mai 1687. Elle épousa par contrat du 9 janvier 1723 Jean Treuille, sieur de Beaulieu. Elle avait obtenu le 14 juillet 1723, des lettres du Roi l'autorisant à se porter héritière de son père sous bénéfice d'inventaire. Elle habitait Saint-Léger les Melle. Elle semble avoir apporté à son mari la maison noble de Mousseaux, paroisse de Saint-Secondin (Vienne - 86). Elle fit son testament en 1764, laissant à son mari tout ce que la coutume du Poitou lui permettait de lui laisser. Elle fut inhumée le 14 mars 1766, en l'église de Saint-Secondin, âgée de72 ans.
Il eut encore de son quatrième mariage :
  7) Marie, née le 4 et baptisée le 7 septembre 1689, reçues à Saint-Cyr sur preuves en juin 1697. Elle épousa à Saint-Genis d'Hiersac le 29 juin 1717 Jean Cladier, écuyer, seigneur de Lurat, en présence de ses père et mère.

XII) De LIVENNE Jean-Joseph, chevalier, seigneur de Verdille, Balan, Ponchemain, les Brousses. Il fut lieutenant au régiment du roi. Il épousa en 1702 Catherine Véronneau, fille d'Hélie-Laurent, écuyer, sieur de la Verrie, et de Catherine Poirier. Il eut un fils unique :

XIII) De LIVENNE Jean-François-Joseph, chevalier, seigneur de Balan, Verdille, etc.. baptisé à Saint-Barthélémy de La Rochelle le 13 novembre 1704. Le 26 mai 1721, son tuteur, Charles-Paul de Bechet, seigneur de Biarge, rendit hommage pour lui de la haute justice de Balan, et lui-même fit cet hommage le 2 septembre 1743. Il épousa en premières noces, en 1731 Marie-Paule Vernou de Bonneuil, fille de Louis-Charles, chevalier, seigneur de Bonneuil, Melzéard, etc... et de Marie-Suzanne Béraudin. Puis en secondes noces, avec Françoise Grousseau de Chapitre, fille de Jean, écuyer, seigneur de Chapitre, et d'Anne de Beauchamp, sa deuxième femme. Il était décédé avant le 5 février 1747, et le 3 août suivant, ses enfants déclaraient sa successsion. Il avait eu de son premier mariage :
  1) Louis-Joseph, écuyer, seigneur de Balan, âgé de 15 ans en 1747, décédé sans alliance.
2) Marie-Paule-Pélagie, âgée de 14 ans à la même date. Elle épousa le 2 février 1750 Jean-Charles De LIVENNE, marquis de la Rochechalais, et lui apporta la terre de Balan.
Il eut de son second mariage :
  3) Alexandre, âgé de 3 ans en 1747. Aucuns renseignements sur lui.

Branche de GROSBOST :
VIII) De LIVENNE Jacques, écuyer, seigneur de Grosbost, épousa par contrat du 22 décembre 1581, Jeanne, aliàs Marguerite, de Barbezières. Il en eut :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jean, baptisé à Verteuil le 17 août 1588.
3) François, baptisé à Verteuil le 25 septembre 1588.
4) Elisabeth, baptisée à Verteuil le 2 décembre 1582. Elle fut présentée par Charles De LIVENNE, écuyer.

IX) De LIVENNE Pierre, écuyer, seigneur de Grosbost, épousa le 4 octobre 1623 Renée de Moulins. Il en eut :
  1) Charles, qui suit.
2) probablement Sarah, qui épousa vers 1650 Pierre Lériget, écuyer, seigneur de Grandchamps. Ils étaient décédés tous les deux avant le 29 mai 1655, date d'un bail à ferme fait par Charles De LIVENNE.

X) De LIVENNE Charles, écuyer, seigneur de Grosbost, épousa en premières noces le 23 décembre 1653 Madeleine de La Porte, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Saint-Genis, et de Catherine de Morel; Il épousa en secondes noces Jacquette de Morel, qui mourut avant le 21 décembre 1682. Charles De LIVENNE était présent au ban de la noblesse d'Angoumois en 1689, et fut maintenu dans sa noblesse le 27 janvier 1667, par Mr. d'Aguesseau, et le 17 avril 1699 par Mr. Bégon. Il eut pour fils :

XI) De LIVENNE Jacques, écuyer, seigneur de Mouthiers et de Grosbost, maintenu en sa noblesse en 1699, par la même sentence que son père. Il épousa par contrat d'octobre 1701 Françoise de Perès (?), fille de Jean-Jacques, chevalier, seigneur du Plessis, et de Jeanne Jaubert. Il semble qu'il en eut :
  1) Charles, chevalier, seigneur de Grosbost et de Vizelle, capitaine d'infanterie. Le 20 avril 1733, il était présent à la création de la curatelle des enfants mineurs de Jacques Gaudin, chevalier, seigneur du Cluzeau et d'Hélène Véronneau. Il fut dispensé, à cause de son infirmité, d'assister au ban de la noblesse de Saintonge de 1758.

Branche de BOUEX (sans jonction) :
I) De LIVENNE N.. Il eut pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Charles, prieur de Saint-Vincent de Fontenay, abbé de Saint-Cybard d'Angoulême de 1510 à 1540. Il présida le chapitre de Saint-Jean d'ANGELY le 16 février 1539, en l'absence de l'abbé.
3) Pierre, qui fera la branche de Vouzan.

II) De LIVENNE Jean, seigneur de Bouex. Avec son frère Pierre, il conclut un accord le 24 avril 1557, avec l'abbé de Saint-Cybard. Il est cité en qualité d'homme d'armes du comté d'Angoulême au ban et arrière-ban de 1647. Il est également cité dans des actes de 1477, 1496, et 1497. Il eut, d'une alliance inconnue :
  1) Antoine, qui suit.
2) François, abbé de Saint-Cybard de 1540 à 1566, chanoine d'Angoulême, abbé de Sainte-Croix d'Angle et de Sainte-Marie d'Angle, en Poitou. Il fut tuteur des enfants de son frère Antoine, mort avant 1543.
3) autre François, écuyer, seigneur du Breuil de Boixe, gentilhomme de la maison du roi, et maréchal des logis de la maison de la reine. Cité dans une pièce de 1543 comme ayant été au service du roi pendant plus de 25 ans, tant en France qu'en Italie.
4) Jean, écuyer, seigneur des Deffends, cité dans un acte du 26 octobre 1550.
5) probablement Gabriel, qui succèda le 19 avril 1566 à François De LIVENNE, son frère, en qualité d'abbé de Saint-Cybard. Il possèdait aussi les seigneuries de Brie, des Deffends, et la maison du Puy. Il mourut le 2 février 1587.
6) peut-être Catherine, femme de Guillaume Le Roy, écuyer, seigneur de Chutermat (?), qui, le 25 octobre 1542, partageait avec Jean De LIVENNE, écuyer, seigneur des Deffends, son beau-frère, les frais d'acquisition du fief de Villement.

III) De LIVENNE Antoine, écuyer, seigneur de Bouex. En 1524, il fit don à la confrérie de Notre-Dame de l'église de Bouex, d'une place, dite le Repoux. Il épousa Perrine de La Béraudière, peut-être fille de Philippe, chevalier, seigneur d'Ursay, et de Françoise de Vivonne. Etant veuve, en 1551, elle reçut un aveu de Guy Parthenay, écuyer, seigneur de la Foye de Pers. Antoine était décédé avant le 31 mars 1543. Il avait eu :
  1) Charles, qui suit.
2) Antoine.
3) Jean.
4) François, cités dans une quittance du 31 mars 1543.

IV) De LIVENNE Charles, écuyer, seigneur de Bouex, avait épousé Catherine d'Authon, qui devenue veuve, se remaria le 14 janvier 1556, avec François de La Garde, écuyer, seigneur de Nanteuil, veuf de Louise Rocard. Il avait eu pour enfants :
  1) Gabriel, qui suit.
2) Claude, dame de Bouex en partie, et de Méré. Elle épousa Jean Gombaud, écuyer, seigneur de Méré. Elle en était veuve avant le 12 octobre 1577. Le 26 juin 1604, elle fit publier un monitoire au sujet de vols commis à son préjudice tant par des particuliers que par des gens de guerre en garnison à Angoulême.

V) De LIVENNE Gabriel, écuyer, seigneur de Bouex, avait épousé Suzanne de Sainte-Maure. Il en eut une fille unique :
  1) Esther, qui se maria trois fois : en 1) par contrat du 21 décembre 1614 avec Isaac du Lau, écuyer, seigneur de la Vouture. Il mourut en 1621; En 2) le 20 mai 1629 avec Isaac d'Abzac, chevalier, seigneur de Mayac, veuf de Marie Couraudin; En 3) par contrat du 16 janvier 1659 avec François d'Abzac, écuyer, seigneur de Maleray, dont elle était veuve avant le 19 mars 1669.

Branche de VOUZAN :
II) De LIVENNE Pierre, écuyer, seigneur de Vouzan. Il figure en qualité d'homme d'armes au ban et arrière-ban des nobles de Saintonge convoqués en 1469 par Jean du Fou, chevalier. Il fut père de :

III) De LIVENNE Seguin, écuyer, seigneur de Vouzan. Il rendit hommage le 22 mars 1509, pour des terres, à l'évêque d'Angoulême, et le 14 juin 1522 à Jean de La Rochefoucauld, chevalier, seigneur de Marthon, pour diverses choses données en 1452 à Jean De LIVENNE, écuyer, seigneur de Bouex. Il fut témoin, avec Ithier De LIVENNE, chambrier de l'abbaye de Saint-Cybard, dans un acte du 5 octobre 1525, relatif à cette abbaye. Il obtint du parlement de Paris, contre Hubert de La Rochefoucauld, chevalier, seigneur de Marthon, un arrêt, du 14 août 1551, lui reconnaissant le droit de prendre le bois qui lui était nécessaire dans les forêts de Grosbost et d'Horte. En 1568, il transigea avec le même Hubert de La Rochefoucauld au sujet d'un bois de haute futaie, vulgairement appelé le bois de la Combe aux Belles, près de la forêt de Marthon.
Il avait épousé Jeanne Combes, fille de N. et d'Isabeau du Pont, et testa le 13 juin 1555. Il eut pour enfants :
  1) Etienne, qui suit.
2) Pierre, écuyer, seigneur de la Bergerie et de Vouzan en partie. Il était présent comme homme d'armes à la montre passée en revue à Limoges le 3 avril 1560, sous la conduite du prince de Navarre. Le 17 septembre 1557, il avait partagé avec son frère Etienne, et eut la Bergerie et les bois et les taillis restèrent indivis. Il épousa Françoise de Rouziers, qui veuve, justifia devant les commissaires vérificateurs en 1599, de la noblesse de leur fils :
  1) Aaron.
3) Isabeau, aliàs Elisabeth, religieuse à Tusson. Elle mourut le 17 mars 1595.
4) Catherine, religieuse au même couvent.
5) Jeanne, aliàs Suzanne, mariée par contrat du 19 août 1540 avec Jean de Saint-Amant, écuyer, seigneur de Châtelars. Elle était veuve avant le 28 août 1579.
6) Louise, mariée avec Louis de Rouziers, écuyer, seigneur de Chéronnac. Le 24 décembre 1556, Jeanne de Combes et Etienne De LIVENNE leur payèrent, les 2500 livres de dot promises par leur contrat de mariage, en présence de Geoffroy De LIVENNE, écuyer, seigneur de Laumont, et de Pierre De LIVENNE, seigneur de la Bergerie.

IV) De LIVENNE Etienne, écuyer, seigneur de Vouzan. Il partagea le 17 septembre 1557 avec son frère Pierre, et eut, pour sa part, le château de Vouzan avec ses préclôtures et des rentes. Il était présent avec son frère Pierre, en homme d'armes, à la montre passée en revue à Limoges, le 3 avril 1560, sous la conduite du prince de Navarre. Il fut en 1569, l'un des commissaires députés par le roi sur le fait des finances du duché d'Aquitaine. Il fut élu, en 1570, échevin d'Angoulême. Il était décédé avant le 9 mars 1583. Il avait épousé Marie De LIVENNE, fille de Charles, écuyer, seigneur de la Motte Saint-Genis et de Saint-Martin d'Entraigues, et de Renée de La Faye, sa seconde femme, et en eut :
  1) Jacquette, mariée par contrat du 28 juillet 1570 avec Pierre de La Porte, écuyer, seigneur de Chastillon. Elle était veuve vers 1590, et fut confirmée en sa noblesse le 6 février 1599, avec ses enfants. Elle était décédée avant le 20 novembre 1602, date du partage de sa succession.
2) Anne, qui épousa par contrat du 13 octobre 1577, Hilaire de Caumont, écuyer, seigneur de Chantemerle. Le 6 novembre 1609, une partie de Vouzan leur appartenant fut adjugée judiciairement moyennant 12227 livres à Charles Raoul, écuyer, seigneur de la Fontaine, conseiller du roi, receveur particulier des tailles à Angoulême, qui acheta aussi, par contrat du 23 février 1611, de Jacquette De LIVENNE, veuve de Pierre de La Porte, et de Charles De LIVENNE, son frère, le reste de Vouzan, moyennant 24000 livres. Jacquette était cependant dite décédée en 1602...
3) Charles, dont plus aucunes traces ne subsistent.

Noms isolés :
- De LIVENNE Jacques, abbé de Fontdouce, faisait le 8 novembre 1335, une déclaration au roi.
- Frère Jean De LIVENNE, abbé de Notre-Dame de Fontdouce, fit au roi, le 8 novembre 1385, déclaration des fiefs, domaines et héritages qu'il avait et tenait en la principauté de Cognac et châtellenie de Merpins.
- De LIVENNE Perrot, capitaine de Montignac, avait une fille, Nyse (aliàs Marie), qui épousa par contrat du 15 juin 1439, Micheau Turpin, écuyer. Il ratifia ce contrat le 26 novembre 1444, devant Jean Chambelland, clerc garde-scel aux contrats de Montignac.
- Frère André De LIVENNE, était prieur de Couture (Couture d'Argenson - Deux-Sèvres), le 6 octobre 1459.
- Frère Jean De LIVENNE, licencié en décret, était le 26 juin 1460 prieur de Couture. Il l'était encore en 1467.
- R.P André De LIVENNE, était en 1474 prieur de Bussière-Badil (Dordogne).
- De LIVENNE Louise, épousa par contrat du 4 août 1477, François Baudouin.
- De LIVENNE Jeanne, épousa le 20 février 1482 Jean Raymond, écuyer, seigneur du Breuil de Dignac. Elle était veuve avant le 8 novembre 1520, date du partage des biens de son mari entre ses enfants, et le 16 novembre 1530, elle donnait une procuration.
- De LIVENNE Liette, épousa avant 1500 Pierre Renouard, sieur de Cervole.
- De LIVENNE Séguin, fils de Guyot, rendit le 31 mai 1509 aveu à l'évêque d'Angoulême, pour des mas, paroisses de Pérignac, Mainfonds, Péreuil, et des maisons à Blanzac.
- De LIVENNE Marie, avait épousé Claude de La Tour, qui était décédé avant le 19 mars 1522, date du mariage à Villejésus, de leur fille Jeanne avec Gabriel Raymond, écuyer, seigneur du Breuil de Dignac.
- De LIVENNE Marguerite, dame d'Aizecq, était le 6 octobre 1527 femme de François Prévost, qui ayant charge d'elle, transige à cette date avec Charles Prévost au sujet de droits à Aizecq.
- De LIVENNE Catherine avait épousé le 5 octobre 1526 Antoine de Lastre, écuyer, seigneur de Bouchereau. Ils vivaient encore en 1561.
- De LIVENNE Jacques, était abbé de Chatres (Saint-Brice), en 1529. Il était abbé de Fontdouce en 1530. Le 8 novembre 1537, il rendit aveu au roi pour les biens de l'abbaye de Fontdouce, et était décédé avant le 9 juin 1565, date de la nomination de son successeur.
- De LIVENNE François, était abbé de Chatres en 1534.
- De LIVENNE Charles, était abbé de Chatres en 1546.
- De LIVENNE Bernarde, fille de Beau, écuyer, seigneur de Merillac, épousa par contrat du 23 octobre 1529 Philippe Jay, écuyer, seigneur de Villeneuve.
- De LIVENNE Itier, Jean Horric, Jacques et François du Plessis étaient compétiteurs d'Elie de Chaumont pour le siège abbatial de Saint-Jean d'ANGELY, en 1530.
- De LIVENNE Marie, rendit le 6 septembre 1540, dénombrement au seigneur vicomte d'Aunay pour des droits par elle tenus dans la paroisse de l'Isle.
- De LIVENNE Antoinette, épousa le 7 avril 1545 Jacques de Montferrand, sieur de Lussaud.
- De LIVENNE François, écuyer, seigneur de Neuillac, était en 1553, époux de Marie de La Place, fille de Pierre et de Marguerite Pastoureau. Le 27 mars 1565, ils passèrent un accord avec Anne Regnauld, veuve d'Hélie de La Place, écuyer, seigneur de Torsac. Marie de La Place était veuve en 1583.
- De LIVENNE François, écuyer, seigneur de Mulac (?), probablement le même que cité précédemment, rendit le 15 janvier 1555, hommage des hôtels de Neuillac et de Fleurac, mouvant d'Angoulême. Il en rendit aveu le 12 septembre 1556.
- De LIVENNE Jean, abbé de Saint-Jean d'Angle (diocèse de Luçon), donna, le 12 mars 1556, procuration à François Dexmier, prieur claustral de cette abbaye, pour recevoir un aveu de René de Brellay, sieur de Boisregnaud, à cause de son hôtel, terre et seigneurie de la Chapelle-Rattier, relevant du château de Talmond. Cette aveu fut rendu le 22 décembre 1556, devant Simonneau et Moreau, notaires.
- De LIVENNE Charles, était le 14 février 1561, official et aumônier de Maillezais (Vendée).
- De LIVENNE François, abbé d'Angle, fit passer un bail de marais, en 1565.
- De LIVENNE Marie, avait épousé André Samson, écuyer, capitaine du château de Bouteville, et avec lui, vendait le 17 mars 1576, à Jacob Lessieu, marchand hôtelier à Bouteville, une maison avec grange, appentis, four, colombier et une pièce de terre, le tout sis au dit lieu, devant Mousnier, notaire à Angoulême.
- De LIVENNE Jacques, sieur de la Chapelle, y demeurant, pays de Poitou, était présent en archer, le 9 août 1577, à la montre passée à Saint-Just de Marennes.
- De LIVENNE Joseph, était marchand à Cognac en 1579.
- De LIVENNE Nicolas, seigneur du Maine du Puy, était décédé avant 1580, date à laquelle sa veuve, Anne de Lestang, demeurait à Cognac. Elle se remaria, par contrat clandestin et douteux, le 30 août 1581, avec Jean de Montalembert, seigneur de Vaux, veuf de Louise de La Rochefoucauld, de qui donna lieu à un procès.
- De LIVENNE Béatrix, était religieuse à Tusson en 1581.
- De LIVENNE Jacques, écuyer, seigneur de la Forest, épousa le 13 avril 1584 Françoise de Massougnes, fille de Charles, écuyer, seigneur de Villeneuve, et de Madeleine de Lestang de Rulles.
- De LIVENNE Marguerite, de la maison de Verdille, avait épousé Antoine de Prie, seigneur du Courtiou. Leur fille Marguerite épousa le 3 août 1587 Charles de Ponthieu, écuyer, seigneur de Beaupuy.
- De LIVENNE Aimard, aliàs de Losny, avait épousé Anne Boutou, fille de Bonaventure, écuyer, seigneur de la Baugissière, et de Marie Girard, le 25 décembre 1587. Il était décédé avant le 27 janvier 1593, date du second mariage de sa veuve.
- De LIVENNE Isabeau, était en 1591 dame de Chamoullard.
- De LIVENNE Marguerite, avait épousé Léonard Lériget, sieur de Cosse, et était décédée avant le 5 novembre 1599, date à laquelle son mari faisait une vente.
- De LIVENNE Louise, épousa le 12 mai 1611, Christophe Girard, écuyer, seigneur de Bois-Charente.
- De LIVENNE Louis, épousa Marguerite de Blois, veuve d'Isaac de Culant, et en eut Françoise, qui se maria après 1611, avec Henri de Culant, seigneur de Landrais.
- De LIVENNE Léa, épousa le 13 novembre 1614 Raoul, aliàs Paul, de Goret.
- De LIVENNE Débora, avait épousé Jacques Maumillon, écuyer, seigneur du Bouchet, et en eut un fils, Jacques, baptisé à Availles-Limousine, le 14 juillet 1617.
- De LIVENNE Claude, épousa le pénultième jour de juillet 1617, Emeri Vasselot, écuyer, sieur du Courtiou.
- De LIVENNE François, écuyer, sieur de la Cour, Villejésus, Monlieu, Ambérac, épousa par contrat du 4 octobre 1623 Jeanne N.
- De LIVENNE Pierre, sieur de Lisle, fils de François, seigneur de la Vigne et de Marie Forget, demeurant au bourg de Luxé, épousa le 14 avril 1632, Marie Ferret, fille de Jean et de Jeanne Desbretaudières, demeurant en qualité de fille de chambre chez la Dlle de Ciré, à Angoulême. Elle fut inhumée à Sers en 1633, ayant eu Françoise.
- De LIVENNE Benjamin, sieur de Landrai, avait épousé Marie Festiveau, veuve de Louis Aubert, et fille d'Hélie, conseiller au parlement, et de Marie Fouchier.
- De LIVENNE Louise, avait épousé le 12 mai 1641 Christophe Giraud. Elle fut marraine à Sireuil le 31 mai 1672.
- De LIVENNE Esther, épousa le 7 mai 1647 Geoffroy Tison.
- De LIVENNE Abel, seigneur de Saint-Aulay, avait épousé Marguerite Levesque, et était décédée avant le 24 mai 1651, date à laquelle sa veuve se remariait avec Jacques de Gennes, écuyer, seigneur de Puybalon.
- De LIVENNE Louise
épousa le 18 juillet 1656 François de Massougne, sieur de la Bréchinie.
- De LIVENNE Louise, avait épousé Jacques de Sens, aliàs de Cens, ou de Sescaud, sieur de Champerambault. Leur fils Jacques fut baptisé à Ebréon, le 13 août 1656.
- De LIVENNE François, avait épousé Marie Girard, dont il eut Raymond, baptisé à Ruelle le 2 octobre 1657, (aliàs à Saint-Genis d'Hiersac). Raymond se maria par contrat du 6 mai 1691 avec Suzanne Barraud, fille de Pierre et de Simone Barraud. François De LIVENNE y est dit sergent de la terre de Montignac.
- De LIVENNE Jean, curé de Sers, résigna à Antoine Carrier, qui reçu le visa le 30 mars 1667.
- De LIVENNE Paule, avait épousé Philippe de Cerzé, écuyer, seigneur de Choisy, qui en son nom et celui de sa femme, était en 1666 en procès contre Hélie de Saint-Hermine, chevalier, seigneur de la Laigne, comme curateur des enfants mineurs de feu Benjamin De LIVENNE, seigneur de Laudray.
- De LIVENNE Charlotte fut inhumée en l'église de Villejésus, le 11 janvier 1667, âgée de 24 ans.
- De LIVENNE Catherine et Louise, dames de Rioux, firent leur testament le 29 septembre 1693.
- De LIVENNE Anne, femme de François de Massougnes, écuyer, seigneur de Saint-Romain, était décédée avant le 5 novembre 1693, date du mariage à Vaussais (Deux-Sèvres), de son frère avec Françoise Coulaud.
- De LIVENNE Louise avait épousé François Baudouin, écuyer, seigneur de Fleurac. Leur fils vendit Fleurac en 1695.
- De LIVENNE Anne, avait épousé vers 1700, Charles de La Place.
- De LIVENNE Jacques, seigneur de la Salle, avait épousé Madeleine Joly, dame de Vizelle, fille de Charles, écuyer, seigneur de Chadignac, et de Judith André. Il testa le 2 octobre 1710. Sa veuve, à laquelle la métairie de la Vizelle avait été attribuée par partage pour 15000 livres, se remaria avec Jean De LIVENNE, aussi seigneur de la Salle. Madeleine testa en faveur de son fils Jacques-Charles, le 31 juillet 1720. Elle laissait en outre 2 filles, Suzanne et Anne-Marie (celles-ci, du second mariage). Jacques-Charles épousa Marie Filastreau. Il fut capitaine et figura au ban de la noblesse en 1758 sous le nom de Charles De LIVENNE-Vizelle. Sa successsion fut recueillie par les Livenne de Grosbost.
- De LIVENNE Louis-Joseph, seigneur de la Chapelle de Marcillac, mourut à Rioux le 10 octobre 1710. Il paraît être fils de Louis-Léon De LIVENNE.
- De LIVENNE Louise, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Grosbost et de Suzanne de Nauzeille (aliàs Nozeille), épousa le 19 (aliàs 27) septembre 1734, après sommations respectueuses, en l'église d'Ambérac, François du Faure. Elle semble s'être remarié avec François Robert-Menuisier.
- De LIVENNE Jacques, écuyer, seigneur de Vizelle, était en 1742, marguillier de la rédemption des captifs à Grézac.
- De LIVENNE Anne-Marie, avait épousé Bertrand de La Laurencie-Charras. Etant veuve, le 4 juillet 1813, elle fit donation de Montchaude à Jean-Baptiste-Auguste-François-Marie de La Laurencie-Charras, son neveu.

- Marquis HORRIC de LA MOTTE SAINT- GENIS "les anciens seigneurs de Bouex."
- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois, 1635 : de BREMOND d'ARS.
- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.

- renseignements fournies par Mr Bruno VEILLON.
- Renseignements fournis par Gérard Bachelier : Mérignac, deux mille ans d'histoire.
- Franck ANDRIEUX : Généalogie sur Genenat : http://gw.geneanet.org/franck6?n=de+manat&oc=&p=josephe
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire